Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Solian ♥| It's a cyclone of feeling when I see you

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 03/03/2018
» Messages : 29
» Pseudo : lkd.
» Avatar : Pryianka Chopra la magnifique
» Âge : 35 années de vies sur terre ...
» Schizophrénie : Joleen (jaimie alexander) Djawny (nico tortorella) Sydni (Gina rodriguez)
() message posté Dim 4 Mar - 18:22 par Solyne J. Ardeen
It's a cyclone of feeling when I see you.
Célian & Solyne.
Ton réveil fût doux comme bien d'autre depuis que la petite Jude est devenue le soleil de ta petite vie. Tu aimes ta fille et chaque jour tu vois en elle des petites mimiques ou des rictus de Maéven. Tu n'aurais pas pensé quand Maé est mort que tu puisses survivre à cette épreuve, mais en sentant ta fille bouger dans ton ventre, ce fût comme une chose impossible d'abandonner. Comment abandonner ? Après tout cette petite puce était et fût le rêve de votre couple. Vous avez été fort pour l'avoir, sans plus y penser jusqu'à ce qu'elle vous tombe dessus comme un divin cadeau dont vous devez encore dire merci pour qu'elle soit dans votre vie, ta vie.  Tu es seule maintenant, le cœur encore en morceau se réjouissant que tes yeux puissent se déposer sur cette petite beauté. Tu as décidé dernièrement de prendre un nouveau tournant dans ta vie. Non pas un nouvel amoureux, tu n'y penses pas réellement aux hommes, faut dire que malgré qu'on te tanne avec le fait de refaire ta vie, cette dernière te convient amplement. Le pire dans tout cela ? Sans doute Sam tentant encore de te présenter certains de ses amis. Des personnes de confiance à qui confier sa petite sœur, même s'il n'a que quelque mois de plus que toi, il en profite réellement énormément pour toujours te le rappeler.  Mais tu es bien ainsi. Tu profites donc de Jude , mais aussi de créer ton propre réseau, tu veux avancer dans ta carrière, auparavant ça ne te gênait pas de travailler pour quelqu'un, mais c'était ,car tu pensais que tu allais voyager profiter de ta famille ! Alors, maintenant que tu es seule, non esseulée, mais presque, tu veux viser plus haut , pour donner le meilleur à ta petite puce. Tu as encore énormément de boulot dans la maison que tu viens de racheter à tes parents, ils allaient la vendre alors tu as sauté sur l'occasion. Sam et Louna étant clairement d'accord avec cela. Vous en avez vu des choses dans cette maison, toi tu y as fêté ton mariage dans le grand jardin prés de l'endroit exact où tu aurais pu épouser Célian plus jeune. Mais ce goujat avait refusé. Tu vis donc juste à côté de la mère de ce dernier, son père étant mort il y a maintenant quelques temps.  

Cela fait quelques mois donc que tu as ouvert ton bureau de designeuse d'intérieur. Ça te fout un peu la pression, mais tu crois en toi, tu fais tout pour séduire les clients à venir chez toi. Tu en as eu quelques un dont deux gros qui vont faire venir d'autre poisson comme on dit. Mais là de suite, tu finis quelques dessins dans ton bureau le temps que Jude dort. Tu as vu la maison, tu en as pris les mesures et quelques photos pour l'avoir en tête. Tu n'as pas pu rencontrer la personne vivant dedans, juste une secrétaire, sa secrétaire. Donc déjà tu sais que tu vas avoir du mal à ne pas faire un peu d'erreur, mais la secrétaire avait l'air de connaître plutôt bien le personnage au vu des choses qu'elle avait à te dire sur lui. Alors, tu penses pouvoir gérer, de toute façon, ce ne sont que des esquisses et il faudra bien que tu rencontres cette personne, cela devrait arriver dans une petite semaine si tu as bien compris tout le charabia de là dite secrétaire. Enfin, l'heure continuait de tourner, pendant que tes crayons noircissaient les petites toiles où tu essayais de tout faire pour faire ressortir ton boulot, tes idées. Tu entends Jude commencer à chouiner, ton sourire apparaît sur ton visage et tu vas la chercher. « Salut ma puce !»   Tu la prends dans tes bras et tu l'emmènes au salon pour lui donner de quoi manger. Tu la laisse goûter ses boudoirs tout en finissant rapidement ton boulot, mais correctement.  

Tu venais de te garer dans l'allée de la personne pour qui tu devais lui rendre une idée de ce qui était possible de faire pour chez lui, tu lui avais donné un budget et tout. Tu avais tout prévu, te fallait juste aller tout déposer sur le centre de la cuisine, tu prends ta fille avec toi et tu entres dans la maison dont tu as les clefs. Tu déposes la petite deux minutes le temps de tout poser convenablement et de manière cohérente, mais tu finis par entendre la porte s'ouvrir et tu flippes directement en imaginant que ta petite ait ouvert la porte, chose inconcevable, mais sur le coup tu préfères te rassurer. Et quand tu arrives aussitôt tu tombes nez à nez avec Célian.  «Ouah!»   C'est le seul mot qui te vient à l'esprit, ça fait longtemps que tu ne l'as pas vu l'enterrement de son père et il avait été distant ou alors tu avais préféré lui laisser de l'espace … malgré que vous êtes censés être meilleurs amis. 

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 01/10/2017
» Messages : 182
» Pseudo : Kim *
» Avatar : Justin Timberlake
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père et la ravissante Meluzine
() message posté Lun 5 Mar - 0:51 par Célian T. Atherthon

 
t's a cyclone of feeling when I see you
Solyne & Célian

 
« Il n'y pas de hasard dans les rencontres... [...] Les rencontres nous attendent mais parfois nous les empêchons d'avoir lieu... Si nous sommes désespérés et si nous n'avons plus rien à perdre, ou au contraire enthousiasmés par la vie, l'inconnu se manifeste et notre univers change. Les rencontres les plus importantes ont été préparées par les âmes bien avant que les corps ne se voient... »
Depuis plusieurs semaines déjà, Célian voyage entre l’Amérique et l’Europe. Autant dire que son boulot est une véritable passion, sinon sans doute en aurait-il eu déjà marre. Avec l’organisation du Superbowl, le jeune homme avait eu de quoi faire concernant le joueur pour lequel il travaillait et mieux encore, il lui avait dégoté d’autres rencontres, mais aussi des séances de dédicaces au sein d’une université de la Caroline. Avant d’y envoyer son poulain, autant dire que Célian avait préféré s’y rendre afin de voir comment c’était, où ça se trouvait et surtout, comment allaient ils pouvoir s’organiser pour éviter les bains de foules.  Il lui arrivait de prendre l’avion le temps d’un weekend et de revenir travailler à Londres pour les autres contrats moins importants qu’il décrochait en Europe. Depuis qu’il était revenu dans la ville de son enfance, il n’avait encore jamais pris le temps de s’installer véritablement. Sa maison est toujours plus ou moins presque comme il l’a achetée, avec des meubles en plus mais le strict minimum. Lui n’avait pas le temps de s’y atteler et jusqu’à aujourd’hui, il avait eu l’espoir de trouver un peu de temps pour s’occuper de l’endroit où il allait vivre. Probablement un peu trop optimiste, en voyant la charge de travail qui venait de lui tomber dessus du jour au lendemain, Célian n’avait pas eu d’autres choix que de déléguer ça à sa secrétaire en lui conseillant de faire appel à un(e) professionnel(le). Il avait été clair, il ne voulait pas entendre parler de l’aménagement de sa maison et se reposait corps et âme sur sa secrétaire. Après tout, depuis le temps elle avait eu le temps de le connaitre, elle connaissait aussi ses goûts et le genre d’endroit dans lequel il aimait vivre. Il n’avait donc aucune hésitation à lui laisser gérer tout ça de A jusque Z, sachant qu’au final, elle arriverait à le satisfaire haut la main.

Ce jour-là, Célian était revenu plus tôt que prévu. Il avait eu terminé sa mission en Amérique, il avait signé un nouveau contrat à New-York et c’est plutôt satisfait et totalement épuisé qu’il débarque à l’aéroport. Malgré tout, il ressentait toujours autant cette impression de bouffée d’air frais à chaque fois qu’il mettait les pieds dans cette ville où il avait grandi. Ici, il avait des souvenirs, il avait des amis, mais aussi sa mère et sa sœur. Avant de prendre le chemin de sa maison, il gara son véhicule devant celle de sa mère. Il ne comptait pas y rester bien longtemps, mais il se saurait rassuré une fois qu’il verrait qu’elle va bien et qu’elle trouve de quoi s’occuper. Depuis la mort de son mari, Madame Atherthon vivait lentement ; comme si elle s’était prise 10 ans dans la figure d’un seul coup. Célian le voyait bien, et pourtant, il avait besoin qu’elle avance, qu’elle continue sa vie parce qu’à ses yeux, elle était encore assez jeune pour se laisser aller depuis la mort de son époux. Il n’est resté là qu’à peine un petit quart d’heure, avant de prendre le chemin de cette maison qu’il a achetée. Dans sa voiture, il tente de contacter sa secrétaire qui lui fait un topo de tout ce qui l’attend. Non, ce weekend ne sera pas un weekend de tout repos, il avait encore tellement à voir, à gérer. Au moins, il ne voyait pas le temps filer. Engagé dans son allée de garage, il fut étonné d’y voir un véhicule, quand finalement il se rappela que sa secrétaire lui avait parlé d’une décoratrice d’intérieur. Au moins, Clara ne perdait pas de temps, et Célian ne pouvait que la féliciter. L’américain ne s’attendait pas à ce que sa maison soit déjà en chantier et en relevant les yeux, il se trouva face à Solyne. La surprise qu’on lisait sur son visage était bien réelle, voir même totalement flagrante. Ses yeux se posèrent sur l’enfant qui l’accompagnait, puis à nouveau sur son amie « Pour une surprise … Qu’est-ce que tu fais là ? » lui demanda-t-il d’un air curieux. Puis lorsqu’il vit les accessoires de travail de Solyne, ses neurones se remirent en place « Ah je sais. C’est toi que Clara a contacté pour la déco » Il s’en doutait, mais non, il n’en revenait pas vraiment. Puis en voyant la petite princesse se balader dans la maison il s’accroupit à sa hauteur et lui caressa la joue de son index « Et ça c’est la petite Jude ». Célian n’avait pas vraiment été présent pour Solyne aux divers moments de sa vie, et autant dire qu’en voyant l’enfant, il se remémora l’accident, ou plutôt le fait que de sa faute, cette gamine se retrouvait sans père. Il posa à nouveau son regard sur Solyne « Ca fait longtemps… Comment tu vas ? »

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 03/03/2018
» Messages : 29
» Pseudo : lkd.
» Avatar : Pryianka Chopra la magnifique
» Âge : 35 années de vies sur terre ...
» Schizophrénie : Joleen (jaimie alexander) Djawny (nico tortorella) Sydni (Gina rodriguez)
() message posté Lun 5 Mar - 16:37 par Solyne J. Ardeen
It's a cyclone of feeling when I see you.
Célian & Solyne.


Tu étais loin de t’imaginer cela en venant dans cette maison. Tu ne venais que faire ton boulot, montrer ton talent, car c’est ainsi dans beaucoup de job, faut montrer tout le temps de quoi on est prêt. Tu es dans cette maison à quelques rues de la tienne pour donner des dessins, des exquises que peut être l’endroit pour que la personne y vivant finisse par s’y sentir clairement à son aise pour rester dans le coin. Mais surtout pour promouvoir à son tour ta boite, ton nouveau bébé, un bébé qui compte autant que Jude. Tu donnerais beaucoup pour que ça fonctionne. Alors, tu prends toujours soin de tes clients, mais quand ta fille est dans les parages tu prends garde à ce que ce petit bijou soit bien et ne fasse pas des inepties. La porte ce n’était pas Jude qui l’avait ouverte, mais le client, l’homme à qui appartenait cette demeure. Ton Célian. Célian et autant dire que pour le coup, tu venais de perdre ta langue et autant dire que tu étais juste capable de montrer ta surprise en le voyant lui. Il est là juste devant toi. Tu ne sais pas trop ce que tu en penses. La dernière fois tu l’as vu à l’enterrement et tu n’as pas voulu te montrer malpoli en allant lui demander comme il allait. Sam le faisait très bien pour vous et après tout tu étais occupée avec la petite et Louna qui était là aussi. Leur famille c’était comme la vôtre. Il faut dire que vous avez tous grandit ensemble et quand tu entends encore ton père parler de ton mariage avec Célian, tu deviens rouge. Tu n’es pas sûre que tes parents soit au courant de la réponse de ce goujat. Un parfait goujat qui t’a manqué et le voir face à toi est plaisant et à la fois étrange. Cela fait si longtemps et pourtant, tu le sais que vous êtes encore proche. « C’est une bonne ou mauvaise surprise ? » Tu as récupéré ta capacité à parler cela est déjà une bonne chose.

Ta main vient de prendre celle de la petite dans la tienne, tu le fixes, comme si en clignement de cil ce dernier serait capable de s’évaporer dans les airs et de te dire adieu encore. Tu as bien trop dit adieu dans ta vie, bien trop fait ce genre de chose pour vouloir le faire .une maison ? Ton calcul ce fait vite dans ta tête. Il est de retour ? Tu n’as jamais demandé à sa mère, même si tu la vois à assez souvent vivant l’une comme l’autre à l’endroit où vous aviez vécu durant votre jeunesse, lui comme toi. Ça aide pour savoir comment elle va, même si comme toujours tu restes plutôt discrète. « C’est ça … Toujours aussi perspicace ! » Tu le charrie un peu et tu ris alors que tu lui offres un sourire qui montre la blancheur de tes dents à la perfection. Tu le suis du regard, quand il s’agroupait devant Jude qui est timide, mais pas farouche pour autant vu qu’elle offre à son tour un sourire au beau blond. « C’est ça, je te présente Jude … » Elle n’est qu’un bébé, ton bébé et tu n’as jamais pu dire que Célian l’avait oublié ou t’avait oublié, mais sa présence était faite de cadeau, de lettre ou encore d’appel. « Je vais bien … je m’apprêtais à séduire professionnellement la personne ayant cette maison.. » Tu ris un peu et tu laisses Jude reprendre sa liberté en lui lâchant la main, alors qu’elle est plus là, figé à contempler Célian. « Alors tu vis ici maintenant ? » Demandais-tu avant de t’inquiéter pour lui. « Comment tu vas depuis la dernière fois ? » D’un coup tu es gênée. « Je suis désolée j’aurais voulu te parler, mais … » Mais quoi dire dans ces moments-là ? Il devrait comprendre il n’avait pas été là pour mon mariage et ni pour la mort du père de ta fille, après tout. Tu ne lui en as jamais tenu rigueur, mis tu n’as jamais oublié ces absences, même s’il restait ton frère, Sam, toujours là pour toi. Mais Célian était aussi important, pas comme un frère, car ça serait mentir sur le lien qui t’a uni à lui, sauf que toi, tu n’étais pas ces autres filles. « Je ne voulais pas déranger … » Maintenant, tu restes présente pour lui, quand il le veut et tu espères qu’il ne l’a jamais oublié.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 01/10/2017
» Messages : 182
» Pseudo : Kim *
» Avatar : Justin Timberlake
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père et la ravissante Meluzine
() message posté Mer 7 Mar - 15:40 par Célian T. Atherthon

 
It's a cyclone of feeling when I see you
Solyne & Célian

 
« Il n'y pas de hasard dans les rencontres... [...] Les rencontres nous attendent mais parfois nous les empêchons d'avoir lieu... Si nous sommes désespérés et si nous n'avons plus rien à perdre, ou au contraire enthousiasmés par la vie, l'inconnu se manifeste et notre univers change. Les rencontres les plus importantes ont été préparées par les âmes bien avant que les corps ne se voient... »
En passant la porte d'entrée de cette grande demeure qu'il a acheté il y a quelques semaines, Célian ne s'attendait pas à y trouver Solyne. Non, vraiment, il s'était demandé ce qu'elle pouvait bien faire là, chez lui. Pire encore, comment elle avait fait pour entrer. Il avait ensuite reconnu le double des clés qu'il avait donné à Clara afin qu'elle s'occupe de trouver quelqu'un pour l'aménagement de cette maison. Les cartons partout, ça a son charme, mais c'est pas pratique. Il venait tout juste de revenir de l'aéroport, et il avait l'impression que la liste des choses qu'il avait à faire était encore longue. Célian ne prit pas le temps d'enlever sa veste en simili cuir. La dernière fois qu'il avait vue Solyne était à l'enterrement de son père. Lunettes de soleil sur le nez, lui et sa sœur avaient été présents pour sa mère, mais aussitôt l'enterrement terminé, Célian n'avait pas pris le temps de repasser à cette petite réception que l'on fait à chaque enterrement afin de se remémorer la mémoire du défunt. Il avait juste pris cinq minutes pour saluer les personnes présentes pour lui, ou pour sa maman et puis s'était aussitôt enfuit sans réellement se justifier. Sa mère ne lui en avait pas tenu rigueur, elle le connaissait, et elle savait pertinemment qu'il était ce genre d'homme à avoir besoin de prendre du recul pour affronter l'avenir. Un avenir où il devait mettre son appartement new-yorkais en vente, pour pouvoir avoir un pied à terre à Londres. Autant lui briser le cœur tout de suite, et pourtant il avait pris la décision de garder un œil sur sa mère, quitte à faire trois fois plus d'allers et retours.

La voir là n'était pas une bonne surprise en soit, ni même une mauvaise. C'était plutôt malaisant, parce que Célian a l'impression qu'ils se sont éloignés. Qu'ils vivent une vie différente, et qu'ils n'ont plus que leur passé en commun. Pourtant, il n'a jamais vraiment perdu contact avec le frère de Solyne. Mais lui c'était différent, et pourtant lui-même connait l'emploi du temps chargé de Célian. Mais tous ignorent la véritable histoire qui le taraude et c'est sans doute ce qui le gêne le plus en la voyant là. " A toi de me dire. " lui avait-il répondu, calmement. Après tout, il n'avait pas été présent à son mariage, ni à l'enterrement de son mari. C'était la première fois qu'il voyait sa fille, et même s'il avait envoyé des fleurs, ou des cadeaux, lui n'avait pas été là. Il avait trouvé de quoi faire pile ce jour-là, justement pour ne pas avoir à faire semblant d'être heureux ou triste pour elle. Il n'a jamais souhaité la mort de son mari, mais être là et jouer l'homme peiné était d'une hypocrisie sans nom. Ce n'était donc pas dans sa personnalité. Alors non, il ne s'était pas montré.  

Célian pose son regard sur l'enfant. Il ne gagatise pas, il ne fait pas partie de ces hommes totalement accros aux bambins, il n'a d'ailleurs jamais émis le souhait d'en avoir et n'y pense toujours pas. Néanmoins, il se rappelle que dans l'une de ces boites, sa sœur lui a laissé un cadeau pour la naissance de ladite Jude. Ca fait maintenant deux ans qu'il devait le lui donner, ou le donner à Sam pour qu'il fasse l'intermédiaire, mais autant dire que soit il n'avait pas le temps, ou pas le jouet lorsqu'il passait du temps avec son ami d'enfance. Célian chercha du regard le carton dans lequel il avait mis le cadeau de sa sœur, et le sortit pour le donner à l'enfant, en appuyant sur un bouton quelconque afin de lui montrer qu'elle pouvait casser les oreilles de sa mère avec, si elle le voulait. Il s'agissait d'une sorte de petite valise à roulette sur lequel il y avait plein de boutons, de bruits et de quoi éclater un enfant, d'après Nawel. " Ma sœur m'avait demandé de te donner le cadeau il y a quelques mois déjà mais j'ai pas eu le temps ni l'occasion. Parait que sa plait aux enfants. " De toute façon, c'est pas lui qui l'a choisi et il n'y connait rien, donc autant dire qu'il ne peut que la croire.

Célian lâcha la petite Jude du regard pour le poser sur sa mère lorsqu'elle répondit à sa question. Séduire le propriétaire de la maison ? " Tu dois séduire pour décorer une maison ? " lui demanda-t-il amusé. Malgré tout, il ne connaissait pas son boulot, et il était même totalement différent du sien. Lui se contentait de décrocher des contrats pour ses sportifs, de les trainer à des galas et de se payer du bon temps dans les plus grands palaces du globe entre deux vols. " Alors c'est pas moi que tu dois séduire, c'est ma secrétaire. C'est elle qui s'occupe de tout ça, moi j'y connais rien et puis c'est pas moi qui vais faire le suivi de ton travail. Mais tracasse, elle est pas compliquée à séduire " Autrement dit, Clara gérait presque sa vie en plus de son travail. Cette femme était une perle, et pour s'assurer qu'elle n'aille pas voir ailleurs, Célian ne se gênait pas de la traiter en princesse comparé à d'autres patrons. Il l'invitait au restau en tout bien tout honneur, il lui offrait des fleurs et ne loupait jamais ni son anniversaire, ni sa fête et encore moins Noël. " Ouais, on peut dire ça comme ça. On va dire que je suis domicilié ici, mais j'y suis pas souvent. " Malgré la promesse qu'il a faite à sa mère, Célian ne peut se résoudre de laisser l'Amérique derrière lui. De plus, ses plus gros clients s'y trouvent et les évènements les plus attendus se passent souvent en Amérique. " La preuve, j'ai emménagé une semaine après l'enterrement de mon père et … on dirait que j'ai déménagé hier ".

Comment il allait ? Bien. Il devait avancer, et son travail était un véritable moteur dans sa vie. Autant dire qu'il ne voit que par ça, par les soirées, et parfois quand il a un peu de temps, il se rappelle que du monde gravite autour de sa vie, et que parfois il doit prendre un peu de temps. " Je vais bien. Tant que j'ai du boulot, je vais bien. " oui, il vit pour son travail, c'est pas nouveau. La dernière fois. Elle parle de cet enterrement, et il fronce les sourcils en l'entendant s'excuser. Il se rappelle de ce jour où ils étaient tous les trois face à ce cercueil, alors que le père de Célian et Nawel était mis en terre. Célian était resté impassible ce jour-là, et les jours suivant. N'était-ce pas ça la vie ? Ne vivons-nous pas pour mourir ? Mais son père était encore relativement jeune, alors malgré tout, il aurait peut-être préféré qu'il reste encore un peu auprès de sa maman. " T'as pas à t'excuser, Solyne. De toute façon je suis parti directement après. " D'autant plus que lui n'avait pas été là pour l'enterrement de son mari. Mais ça, il se retenait de le lui en parler.  L'un et l'autre ne connaissent pas la vie actuelle de chacun. Peut-être a-t-elle retrouvé quelqu'un, peut-être pas. Il n'en sait rien et puis de toute façon ça ne le regarde pas. " Je suis désolé, je ne saurais même pas te proposer un truc à boire, je doute qu'il y ait quelque chose ici. A moins que Clara ait rempli le frigo, mais je doute " Il ne lui en demandait pas tant, et donc ne lui en tiendrait pas rigueur si ce n'était pas le cas. " Si tu veux il y a un starbucks au bout de la rue, je peux t'offrir un café ou un truc à grignoter, quand t'auras terminé… ce que tu dois faire " oui parce qu'en réalité, il ne savait même pas ce par quoi devait passer sa maison pour ressembler à … une maison.



(c) DΛNDELION
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 03/03/2018
» Messages : 29
» Pseudo : lkd.
» Avatar : Pryianka Chopra la magnifique
» Âge : 35 années de vies sur terre ...
» Schizophrénie : Joleen (jaimie alexander) Djawny (nico tortorella) Sydni (Gina rodriguez)
() message posté Mer 4 Avr - 14:57 par Solyne J. Ardeen
It's a cyclone of feeling when I see you.
Célian & Solyne.


À toi de lui dire ? Autant comprendre qu’il ne cache pas une quelconque joie de te voir. Ça te briserait presque le cœur, mais c’est Célian, il est ainsi. Il est distant, surtout avec ta personne et tu l’as compris avec les années quand ton frère te parle de lui. Autant dire que c’est un sujet que tu n’abordes plus avec ton frère. « Moi ça sera sans doute toujours une bonne surprise ! » Oui, une surprise, toujours, car on ne sait jamais quand il sera là. « Alors à toi de me dire ce que tu en penses ! » En tout cas tes moyens de communication sont revenus. Adieu le silence. Tu le regardes et tu ne tentes plus de savoir ce qui s’est tramé. Ça tue un peu, énormément dans le fond, mais c’est ainsi sans doute. Pas vrai ? Clairement.

Tu le vois chercher du regard, tu ne sais pas trop ce qu’il avait en tête, mais tu le fixais tout en surveillant du coin de l’œil ta petite puce. Célian ne l’avait vu qu’en photo et avait des nouvelles de ton frère, son oncle. Faut dire que vous êtes proches avec lui et ton autre sœur. Vous êtes ainsi depuis tellement d’années. C’est comme si tu étais vraiment née de la même mère qu’eux ainsi que du même père. Alors que tu étais pourtant qu’une inconnue dans le fond pour eux, mais ça n’a jamais été ainsi. Vous aviez tous su trouver une place quand vous étiez gamin, vos âges presque identiques avaient aidés. Cette fratrie, ta fratrie t’avait toujours donné envie d’avoir plus d’un enfant, mais Jude était la seule, surtout que celui qui t’avait donné ce petit ange était mort. Sans même pouvoir poser son regard sur elle avant de partir. La vie, le destin est ainsi ? Peut-être. Enfin, tu sors de tes songes pour te concentrer sur les dire de Célian. Tu souris. « C’est gentil de ta part ! » Que tu soufflais, alors que Jude commençait à faire un vacarme fou avec ce jeu. L’habitude, tu crois que tout le monde fait exprès de donner aux enfants de jeune parent des jeux horriblement bruyant que tu as déjà eu envie d’éclater contre un mur. Ton frère, ta sœur faisaient souvent des choix bruyant en jeu, mais finalement voir le sourire penaud de ta puce sur ses lèvres vaut toutes ces choses. « Tu dis merci à Célian, ma puce ! » Sa main dans la tienne, tu l’as laisse hésite et danser sur elle-même avant de lâcher un minuscule merci lâché d’une voix timide qui ne ressemble pas forcément à cette petite bouille. Masi elle ne le connait pas, justement, ça n’aide pas.

« Oui par mes idées … rien de plus ! » Heureusement, tu ne serais pas séduire la moitié de tes clients. Pas que tu ne sois pas charmante, mais tu te sentirais bien trop mal à l’aise de devoir les draguer. T-u dois juste leur faire comprendre que tu es le meilleur choix, la meilleure dans ton domaine. « C’est un peu comme pour toi ! Tu dois séduire ton futur client pour qu’il sache que tu seras le parfait choix et pas un autre ! » C’est ce genre de travail que vous avez tous les deux. Il faut être au top, ne jamais se louper sinon tout peut dégringoler. « C’est elle qui vit ici, avec toi alors ? » Que tu finis par demander. Vu qu’il n’a pas l’air de vouloir donner son mot sur la maison, la décoration. Enfin c’est étonnant comme choix à ton goût pour les coups. Mais il va sans doute t’aider à comprendre en répondant à ta question. Tu souris, c’est vrai on dirait qu’il vient d’arriver ou alors cette maison sera le style de maison qui ne bouge pas, qui ne vit pas. Une maison de présentation et rien d’autre. Une maison qui est là pour être jolie et sans voir aucune vie, tu ne pourrais sans doute pas vivre ainsi. « Je vois le style ! » Que tu dis avec un large sourire alors que Jude a fini par arrêter de jouer pour venir quémander tes bras.

Il va bien ? C’est ce qu’il vient de te dire du moins, mais tu peines à le croire pour le coup. Tu ne peux pas ne plus le connaître comme avant, il n’a pas changé depuis toutes ses années, pas ainsi. Il s’est juste forgé une plus grosse coquille comme il l’avait fait quand vous étiez jeune en s’amusant, profitant de la vie, mais là il s’aide de son boulot pour ne pas se poser et penser à cette vie si différente sans son père. « Comment tu le vis vraiment ? » Demandais-tu, peut être que s’était une erreur, mais tu es ainsi, tu t’inquiètes pour lui, alors que vous n’étiez plus du tout proche, pas faute d’avoir voulu t’accrocher après tes études, même si tu fus débordé avec ta vie et tes joies auprès de ton copain à présent décédé. « Ne t’en fait pas, tu n’as pas à me proposer quoi que ce soit … » Tu souffles un peu et tu l’observes avant de glisser sans le vouloir ton regard dans le sien et de lui offrir un sourire. « Le starbuck si tu veux qu’on parle un peu … sinon ne te force pas si tu as des choses à faire ! » Que tu lui dis. « Pour ce qui me reste à faire ? Rien sauf l’aval de toi ou Clara, c’est ça ? » Tu ne sais pas s’il veut donner son avis ou non du coup, vu ce qu’il a dit un peu plus tôt


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington
» Cyclone IKE se rapproche des côtes Nord d'Haiti avec des vents de 195 kms/h
» Haiti/cyclone : Le bilan des victimes de Hanna passe à 61 morts
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]
» Cette fois, c'est pour de vrai ! [PV Cyclone]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-