Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Mothers are all slightly insane. (flashback / Helga)

Do the scary thing first, and get scared later.
En ligne
avatar
Do the scary thing first, and get scared later.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 53994
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Elizabeth Olsen.
» Âge : 29yo.
» Schizophrénie : Jamie & Gabrielle.
() message posté Jeu 8 Mar - 14:34 par Rebecca Samuels
If evolution really works, how come mothers only have two hands ? ✻✻✻ 06 DÉCEMBRE 2017 — Si elle s’écoutait, elle abandonnerait tout sur place pour rentrer chez elle et ne plus jamais en sortir. Seulement, elle ne peut pas. Impossible pour Rebecca de laisser les jumeaux dans le supermarché, et rentrer comme si de rien n’était. Depuis qu’ils sont réveillés, ils ne semblent pas vouloir faire autre chose que pleurer, et toujours ensemble. Noah travaille, et malgré ses nombreuses tentatives pour le joindre elle n’a pas réussi. Ethan n’est pas chez lui, ou il n’a pas voulu lui ouvrir, ce qui fait qu’elle se retrouve seule pour gérer les deux monstres. Parce qu’aujourd’hui, elle n’est pas convaincue que ce soit bien des bébés. Ils ne cessent de pleurer, encore et encore. Elle n’a pas eu beaucoup de répit, et même Barney a semblait soulagé quand elle a quitté la maison avec eux. Ce n’est pas que Rebecca ait envie d’infliger cela à qui que ce soit, mais elle a besoin de faire des courses, et malheureusement cela ne peut pas attendre. Il lui a donc fallu braver le froid, et la poussette gigantesque qui abrite ses deux enfants pour rejoindre le monde extérieur. Ariane et Adam ont décidé d’arrêter de pleurer quand elle s’est mise à marcher dans la rue, mais bien évidemment cela n’a pas duré. Dans les rayons, elle ne se demander si tout le monde pense qu’elle est une horrible mère qui ne sait pas calmer ses enfants. Seulement, elle est tellement épuisée qu’elle n’a même plus le courage de prétendre qu’ils vont bientôt arrêter. Ils ne font que ça aujourd’hui. Et avec des journées comme celle-ci, elle se demande comment font les parents de plusieurs enfants. Elle en a deux, parce que ce sont des jumeaux, mais ils ne lui donnent absolument pas envie de retenter l’expérience un jour. Pas de cette façon en tout cas. Pas quand c’est elle qui s’occupe le plus d’eux parce qu’elle ne travaille pas. Dans un élan de courage, elle sort son téléphone pour tenter de joindre Noah, mais une fois encore elle tombe sur son répondeur. Et elle laisse un nouveau message, probablement le cinquième de la journée, toujours accompagné des cris de leurs enfants. Tout est de se faute, c’est à cause de lui qu’elle s’est retrouvée enceinte. Au fond, Rebecca sait très bien que cela ne marche pas ainsi, et que tout n’est pas de la faute de son meilleur ami. Mais il est plus facile de lui en vouloir, que de se concentrer sur le vrai problème, ses enfants.
Adam semble enfin vouloir se calmer, ce qui n’est pas le cas de sa sœur. Bien évidemment, cela serait trop facile s’ils pouvaient se calmer en même temps. Un sur deux, Rebecca devrait être heureuse. Seulement des deux, c’est Ariane qui a le plus de voix, celle qui est la plus difficile à calmer. Et elle a peur que son frère ne recommence si elle ne parvient pas à calmer le bébé. Poussant un soupir, elle arrête la poussette en plein milieu de rayon chocolat pour prendre Ariane dans ses bras. Depuis qu’elle est elle-même maman, Rebecca a une admiration profonde pour tous les parents célibataire. Elle éprouve aussi beaucoup plus de respect pour sa mère qui l’a élevé toute seule. Seule, elle sait qu’elle n’y arriverait pas. Elle ne pourrait pas gérer les jumeaux s’il n’y avait pas Noah pour l’aider. Ils parviennent parfois tout juste à réussir à deux, alors être seule au quotidien elle ne préfère même pas essayer d’imaginer. Pourtant, là tout de suite, elle est bel et bien seule. Pas de Noah pour emmener Ariane faire un tour le temps qu’elle puisse acheter ce qu’il lui faut. Non. À la place, elle berce sa fille dans ses bras, tout en ne cessant de lui répéter de se calmer. Pour être sûr qu’Adam ne recommence pas, elle berce de temps en temps la poussette, mais elle ne peut plus rien faire d’autre. Elle sent bien qu’elle gêne, et elle est obligée de se pousser régulièrement. Elle parvient à obtenir un sourire compatissant d’une maman accompagnée de son petit garçon, ce qui lui donne un peu d’espoir. Avec les cris en continue de sa fille, elle ne parvient plus à savoir quoi faire. Difficile d’arriver à penser dans ces conditions. Après plus de dix minutes, et sans presque aucune amélioration, Rebecca se décide à jeter l’éponge. Elle repose Ariane dans la poussette pour tenter de terminer ses courses rapidement. Une fois chez elle au moins, elle n’aura plus à subir le regard des autres, tout comme elle pourra crier si l’envie lui prend pour soulager sa frustration. Elle continue néanmoins régulièrement à parler à sa fille dans l’espoir qu’elle se calme tout en continuant d’avancer. Ce qui lui fait le plus mal, c’est de ne pas savoir ce qu’elle veut. Elle a tout essayé sans réel succès, ce qui ne fait que l’énerver. Et si elle est énervée, elle s’en veut aussi de l’être à cause de ses enfants. Un vrai cercle vicieux. Il ne lui reste plus grand-chose, quelques minutes encore avant de passer à la caisse, plus très longtemps avant de rejoindre son appartement. Mais visiblement ce n’est pas son jour. Alors qu’elle tend le bras pour attraper un shampoing, elle en fait tomber deux autres qui tombent avec bruit, tout en s’ouvrant une fois au sol. C’est un véritable massacre, et les pleurs du bébé n’arrangent pas les autres. Vraiment, si elle n’était pas attachée à eux, elle ferait demi-tour sur le champ laissant tout en plan.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Are the Republicans insane?
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-