Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Résultats de la Guerre des groupes !
Après presque un mois de lutte acharnée, il est temps de découvrir les résultats. Rendez-vous par ici.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


a wrinkle in time | Djawnia #1


avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/03/2018
» Messages : 124
» Pseudo : Gaby
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : pas encore.
() message posté Mer 14 Mar - 15:33 par Sofia H. Goldberg
Djawny & Sofia // a wrinkle in time
⚜️ SOMEBODY (to) YOU. ⚜️

Je glisse la clef de chez moi dans la serrure et j'entend déjà des aboiements joyeux de l'autre côté de la porte. Je souris et tourne clef pour déverrouiller la porte et rentrer chez moi. Trixy est déjà mes pieds, à aboyer, à sauter tout autour de moi. " Oui oui, je suis super contente de te voir. Tu m'a manquée aussi. " Je ris et je me penchais pour prendre ma petite chienne bouledogue dans les bras pour notre désormais câlin de retrouvaille. Trixy est tellement adorable et l'avoir à mes côtés m'aide beaucoup. C'est la meilleure compagnie qui soit. Alors je la serre fort et la couvre de caresse et de bisous avant de la relâcher. Mais elle ne s'en va pas, elle suit chacun de mes pas dans la maison. Je dépose mes clefs et mon sac sur le buffet de l'entrer et je vais pendre ma veste dans la penderie. La journée à été longue mais comme j'aime ce que je fais, cela ne me dérange pas. J'ai néanmoins besoin d'une petite pause. Je vais dans la cuisine me servir un verre de soda et de sortir un petit truc à grignoter. Je remplis le bol à croquette de ma chienne avant de m'asseoir. Je déguste mon petit gouter pendant que je consulte mes réseaux sociaux sur mon téléphone. Beaucoup de mes notifications sont des réactions à mon interview et les commentaires me font chaud au coeur. Je regarde l'heure sur mon téléphone et glisse une main dans mes cheveux platines. " Au boulot Sofia ... " Me motivais-je. Je rangeais mon petit bordel avant de m'affairer en cuisine. Ce soir je recevais. Et j'étais stresser. J'ignorais pourquoi. Je ne recevais pas la reine non plus ! Il s'agissait simplement de Djawny. Je lui dois beaucoup et je mentirais si je disais que je ne tenais pas énormément à lui. Il m'a connu dans la pire période de ma vie, période que je voulais oublier. J'avais beau vivre les pires moments de ma vie, l'avoir rencontrer, ça je ne le regrettais pas. J'imagine que mon stress provient du fait que cela un moment que nous ne nous sommes pas vu. Voyant le temps passé sans avoir de nouvelle, je lui avais envoyer un message avec mon adresse et j'avais lancer une invitation. J'imagine que l'interview avait ravivait en moi des souvenirs dans lesquelles Djawny tenait une grande place. J'aurais très bien pu faire appel à un traiteur et je me serais épargner cette galère mais il m'avait paru normal de cuisiner ce soir. J'avais tout les autres soirs pour jouer les flemmardes et me contenter de commander mon repas. Non, ce soir j'allais faire un effort. J'avais tout prévu, dans les moindres détails. Je ne laissais jamais rien au hasard. Une bonne viande tendre, accompagner de pâtes et de petit légume. Et j'avais acheter un gâteau pour le dessert. Je me mis donc à préparer tout ça. Cela n'allait se faire tout seul et il me fallait également un moment pour me préparer, moi.
Après plus d'une de préparation, la table était dresser, l'apéro trônait également sur la table basse et il n'y aurait plus qu'a faire réchauffer le plat quand nous en serions là. Je vidais mes poumons après avoir vérifier une énième fois que je n'avais rien oublier. Il était temps pour moi d'aller me préparer. J'allais dans mon dressing pour choisir ma tenue. Un jean moulant, un chemisier noir et des escarpins noirs, eux aussi. J'allais donc dans la salle de bain avec ma tenue complète. Je fis couler l'eau et me déshabiller pendant que l'eau chauffait. J'entrais ensuite dans la douche et  je me glissais sous l'eau chaude revigorante. Yeux fermés, laissant l'eau glisser sur mon corps pour le détendre, je me demandais comment se passerait la soirée, ce qu'on aurait à se dire, s'il n'y aurait pas de malaise bien qu'il n'y ait aucune raison. Pendant de longues minutes, je restais sans bouger sous l'eau, appréciant simplement ce moment comme il se devait. Quel délice après une longue journée. Après m'être entièrement laver des affres de la journée, je quittais la cabine de douche pour m'enrouler dans une moelleuse serviette. Je m'occupais de me sécher avant d'enfiler mes sous-vêtement. J'allais ensuite devant la glace et je sortis le sèche cheveux. Je m'y quelques minutes à les sécher puis les lisser. Ce fut ensuite de mon maquillage dont je m'occupais. Puis je m'habillais. Une fois totalement prête et satisfaite du reflet que me renvoyer le miroir, je me rendis compte que Djawny devrait débarquait d'une minute à l'autre. Tout ses efforts étaient calculer. Je voulais effacer de sa mémoire la Sofia qu'il avait rencontrer à l'hôpital. Je n'étais heureusement plus cette jeune femme là. Aujourd'hui, j'étais bien dans ma peau, blonde et avec le monde à mes pieds. Je restais néanmoins la même, j'étais simplement plus sur de moi et endurcit par les épreuves. Je quittais donc la salle de bain. En ouvrant la porte, je tombais sur Trixy, assise en face de la porte à m'attendre. Je secouais la tête et retournais dans le salon/salle à manger avec ma cuisine ouverte. Sur la table basse, à côté des biscuit apéritif et des verres, j'attrapais mon téléphone pour pianoter en attendant qu'il arrive. Quelques minutes plus tard, la sonnette retentit. Trixy s'égosilla. Je me levais, gardant mon téléphone dans la main. J'allais juste hall d'entrer, puis vers la porte, ma talons claquant sur le sol. Je la déverrouillais et ouvris la porte. Mon regard croisa alors celui du jeune homme. Je lui souris. " Salut .. " Le saluais-je avant de m'écarter de la porte pour qu'il puisse entrer. A peine avait-il fait un pas à l'intérieur que ma chienne vint lui faire sa fête. Je secouais la tête. " Désolée ... Elle est fofolle. " M'excusais-je, amusée. Je glissais une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. " Suis-moi on va allait au salon ... " Lui dis-je avant d'ouvrir la marche.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 124
» Pseudo : lkd
» Avatar : will sexy higginson
» Âge : 27 ans (10.04.91)
» Schizophrénie : joleen g. maccarthy (jaimie alexander) Sydni B. McCoy (Gina Rodriguez) Solyne (Pryianka Chopra)
() message posté Mer 21 Mar - 21:32 par Djawny S. Brixton
Sofia & Djawny  
a wrinkle in time.

Une journée longue et assez fatigante. Mais ce n’était pas gênant, j’appréciais mon travail et donc y passer ma vie ne me gênait pas. Je faisais tout pour être assez bon dans ce que je voulais faire plus tard. Chirurgie pédiatrique. Je toucherais à tout avec cette spécialisation, puis le fait d’aimer les enfants était une chose qui aidait réellement à me battre. Puis ces petits être si fort et présent pour leur proche comme si tout allait bien pour eux, méritaient le meilleur à mon avis. Pour beaucoup c’est un choix de facilité comparé à la chirurgie cardiaque ou encore neuro, mais ça me va, car je sais que c’est faux. Je touche à tout puis les corps des enfants ne sont pas forcément toujours complétement formé, leur cerveau est différent, leur corps plus petit. Enfin tout est différent et c’est dans cette spécialisation que je me sens bien, que je me sens vivant ayant dû au début de ma jeune carrière d’interne essayer et suivre plusieurs choses pour être sûr de mes choix. Mais rien n’est fait, me reste encore quelques années de travail et aussi des épreuves pour pouvoir enfin être un chirurgien bébé on va dire. Mais tout ça vaut le coup pour moi alors ça ne me gêne vraiment pas.

J’aurais pu rester à étudier à la salle de repos pendant encore quelques heures, mais j’avais bien des choses à faire. Une vie à mener à bien aussi. Récemment une amie me l’avait fait comprendre m’enfermer encore dans mon passé que ce soit mon enfance et tout était complétement dingue et une chose à pas faire. Façon, je faisais bien des erreurs dernièrement et ces dernières devaient pleinement s’arrêter pour mon bien et pour ceux des autres. Alors, j’avais surtout pensé à faire autre chose comme passer du temps avec Dakota.  Puis surtout me préparer pour ma soirée de ce soir. J’avais rendez-vous avec Sofia. Je ne l’avais pas vu depuis assez longtemps, la jeune femme étant partie  après la découverte accablante de ce que sa mère était capable de faire à sa propre fille. Je n’avais pas eu la chance de vivre avec mes parents, vu qu’ils avaient été abattu devant mes yeux pour des raisons encore inconnu, l’’enquête était ouverte, mais sans nul doute lassé. Et de toute façon ça faisait bien des années que j’avais cessé d’essayer de savoir s’ils savaient pourquoi mes parents étaient morts. Alors non je ne laissais pas tomber, mais je me disais que forcer encore et encore était inutile. Puis, j’avais autre chose en tête, comme savoir comment allait ma sœur. Enfin les kyrielles de question étaient nombreuses et forcément ce n’était pas appréciable tout le temps.

Je n’avais pas mis un énorme laps de temps pour me préparer à rejoindre Sofia. R engeant même mon appartement avant de partir accompagné de Dakota. Un beau petit beagle femelle, j’avais prévenu mon amie qu’elle serait là. Après dire qu’elle était une amie était compliquée. On parlait beaucoup depuis son départ pour faire sa vie loin de la prison où se trouvait sa mère qui était bien consciente de ce qu’elle faisait subir à sa propre fille. Enfin, je ne m’en remets toujours pas, mais nous ne parlons pas de ça quand on parle avec Sofia, on évite même ce sujet. Même si je sens que ce soir je vais amplement mettre les pieds dans le plat. J’avais décidé de me rendre à l’appartement de la jeune femme à pied tranquillement pour que Dakota se défoule aussi, je sais que Sofia avait un chien aussi, mais heureusement les deux étaient pleinement sociable et donc il n’y avait aucun soucis à se faire , pour cela que j’avais dit que je prendrais la belle petite peluche pour ne pas la laisser seule ou même à la voisine qui m’aidait et qui j’aidais dès que je le pouvais avec d’autre chose.

Je me tenais devant la porte de Sofia, attendant que cette dernière ne vienne m’ouvrir suite à la petite mélodie crée par la sonnette que j’avais actionné. La porte s’ouvrit assez rapidement après que j’eus entendu des talons claquer sur le sol, un sourire naquit sur mes lèvres à la vue de la jeune femme alors que Dakota se tenait dans mes bras et que sa chienne commençait à japper et sauter dans tous les sens. «   Salut ! »  Lâchais-je tout en suivant Sofia à l’intérieur de l’appartement. «   Ne t’en fait pas je n’ai pas l’habitude, car la mienne est plus petite, mais je comprends … »  Je caresse un peu la chienne, répondant au nom de trixy, alors que Sofia me demande de la suivre jusqu’au salon. «   Alors comment tu te portes ? »  Que je finissais par lui demander, tout en pénétrant dans le salon. «   Ça sent bon en tout cas ! »  Lançais-je amusé. On avait beaucoup parlé à la découverte de la vérité et elle m’avait avoué qu’elle n’avait le droit de rien faire, qu’elle se laissait vivre au gré de sa mère et ça me faisait plaisir de savoir que tout allait bien du moins à ce que je pouvais en voir.

(c)luckyred
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/03/2018
» Messages : 124
» Pseudo : Gaby
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : pas encore.
() message posté Mar 27 Mar - 10:31 par Sofia H. Goldberg
Djawny & Sofia // a wrinkle in time
⚜️ SOMEBODY (to) YOU. ⚜️

Quand la sonnette retentit, une espèce d'euphorie s'empara de moi. Trixy du le sentir elle aussi car elle donna de la voix. Mes talons claquant sur le sol, j'allais ouvrir à mon invité. Enfin à mes deux invités. J'avais presque oublier qu'il allait venir avec sa chienne qu'il tenait adorablement dans ses bras. Pouvez t-on imaginer scène plus mignonne que ça ? Je ne crois pas. Je le saluais et me penchais pour caresser la boule de poils dans ses bras tout en m'excusant  de l'accueil foufou que lui avait réserver ma propre boule de poils. Trixy était jeune et pleine de vie. Elle était adorable, la plupart du temps, mais parfois elle pouvait vraiment être épuisante quand elle s'y mettait. Mais bien sur, je ne lui en voulais jamais très longtemps. Impossible quand elle posait son regard pénétrant sur nous. « Ne t’en fait pas je n’ai pas l’habitude, car la mienne est plus petite, mais je comprends … » Me dit-il en pénétrant dans la maison. Je lui souris avant de poser un regard sur la petite chienne. " Elle est adorable ... Elle s'appelle comment ? Je suis certaine qu'elle et Trix seront copines. " Lâchais-je en riant. Je glisse une main dans mes cheveux. " Tu peux la poser, Trix lui fera visiter la maison. Elle ne craint rien, tout est fermé. " Lui dis-je alors qu'on prenait le chemin du salon ou nous serions plus confortablement installer et pour rattraper le temps perdu.

Si j'étais tout à fait honnête, je dirais que même si Djawny et moi on ne s'était pas revenu depuis ma sortie de l'hôpital, on était rester en contact et je crois qu'il sait plus de chose sur qui je suis vraiment que la plupart de mes amis actuels. Un lien indéniable existe entre nous. Il avait été là quand j'avais vécue la pire période de ma vie. Il avait été là quand tout s'était effondré autour de moi sans que je puisse rien y faire. Et il avait été là quand j'avais appris la meilleure et la pire des nouvelles. J'étais guérie mais ma mère était la cause de tout mes maux, autant physique que mental. Et à cause de ça, de toute ce qu'on avait partagés, il avait une certaine place dans mon coeur. Il m'avait aidé et soutenu. Je ne l'oublierais jamais. « Alors comment tu te portes ? » Me demanda t-il alors qu'on arrivait au salon. Grand, bien agencé et agréable, j'étais plutôt fière du résultat. Ma maison était un lieu paisible et agréable, à mon image, ou je pouvais me retrouver avec moi-même, sans les stimulations extérieurs, le stress, etc .. Je lui souris avant de lui répondre. " Oh et bien je vais plutôt bien ! Vraiment. Ca parait incroyable de dire ça avec ce que j'ai vécue mais c'est pourtant vrai. Tu sais de toute façon que je ne laisserais plus rien entre moi et le bonheur. " Je haussais les épaules. " Il y a évidement des jours ou c'est plus difficile que d'autre mais j'ai la vie que je me suis construite et puis tu sais mieux que personne que je suis une battante. " Je ris avant de le regarder. " Et toi alors ? Tu vas bien ? T'a l'air en forme en tout cas .. " Lui dis-je en souriant.

« Ça sent bon en tout cas ! » Lança t-il quand on arriva au salon. Je me retournais vers lui en souriant. " C'est  très gentil ! J'espère que le gout sera aussi bon que l'odeur ! " M'esclaffais-je, amusée. J'étais plutôt confiance mais je ne pourrais être rassuré que lorsque le repas serait finit. " Je n'ai plus vraiment l'habitude de cuisiner. J'avoue que je suis plutôt du genre à commander par flemme de me mettre au fourneau en rentrant le soir. Mais ce soir, j'ai fais une exception. Je me suis dis que c'était l'occasion. " Lui avouais-je en souriant. Je lui désignais alors le canapé. " Installe toi, je t'en pris. Qu'est ce que tu veux boire ? " Lui demandais-je avant d'attendre sa réponse. Quand il m'eut répondu, je souris. " Je reviens avec l'appéro. " Lançais-je avant d'aller dans la cuisine, ou il pouvait toujours me voir puisqu'elle était ouverte sur le salon. Je fis plusieurs aller-retour pour disposer sur la table basse les verres ainsi que les biscuits apéritif et autre feuilletés que j'avais prévu. Une fois que tout fut disposer sur la table, je prenais place sur le canapé à mon tour. " Et voilà ... " Soufflais-je en m'installant. Je prenais alors mon verre de vin blanc et regardais Djawny. " On trinque ? A toi de porter le toast vu que tu ai l'invité ! " L'encourageais-je, toujours souriante.

sofia : [color=#cc00cc]

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 124
» Pseudo : lkd
» Avatar : will sexy higginson
» Âge : 27 ans (10.04.91)
» Schizophrénie : joleen g. maccarthy (jaimie alexander) Sydni B. McCoy (Gina Rodriguez) Solyne (Pryianka Chopra)
() message posté Mer 4 Avr - 16:22 par Djawny S. Brixton
Sofia & Djawny  
a wrinkle in time.

Je suis bien contente de me retrouver avec Sofia, elle a évolué depuis la dernière fois et c’est plaisant de voir qu’elle ne s’est pas écouter en restant à se morfondre. Non, elle a juste profité de sa vie, elle  l’a rendu comme elle le voulait et forcément c’était une bonne chose. Elle ne pouvait qu’être fière d’elle et du chemin clairement parcourut. Elle forçait l’admiration, enfin, pour le moment, elle s’excusait du comportement de Trixy, mais elle n’avait rien fait de mal, du moins pour moi. Les animaux sont des êtres important dans ma vie. Je rêvais depuis très longtemps d’avoir un animal, mais j’avais longuement hésité à prendre une boule de poil, chat ou chien, puis j’avais finalement craqué sur ce petit beagle répondant au doux prénom de Dakota. «   Dakota  c’est son nom !  »  Que je disais tout en souriant. «   Oui, elles le seront, et oui tu as raison pour la poser, c’est presque une habitude de l’avoir dans mes bras !  »  Elles seront sans doute un peu brute toutes deux, mais ce sont de jeunes chiot, alors forcément, ceci sera normal tant qu’on surveille que la plus grosse, Trixy n’écrase pas la petite. Je la suivais jusqu’au salon.

Je regarde le salon, grandiose puis j’ai envie de savoir comment va la jolie Sofia, après tout ce petit vacarme qu’avait fait l’histoire sur sa mère la rendant malade et tout. Pinçant mes lèvres, je me rappelle très bien de ce jour où la vie de Sofia a changé en tout point. De malade à je vais aller mieux et à j’ai une mère courage à une mère clairement folle. Cela ne devait pas être très cool et encore moins une chose sympathique à vivre, tout au contraire. Pourtant, elle avait affronté cela plutôt bien, ou du moins elle l’avait laissé croire à beaucoup, et laissant parfois les choses aller pour se confier à ma personne.  Surtout par écrit, car forcément ce n’était pas très simple.  Je souris à sa réponse et au fait qu’elle ne laisse plus rien la séparer du bonheur. Elle a bien raison, clairement. C’était la meilleure des choses à faire de toute façon. «   Tu as raison ! En tout cas, à ce que je vois tu es bien installé et aussi très bien dans ta vie !  »  Je la vois parfois à la télé, dans le talkshow qui est présenté on va dire par cette Sydni. Enfin, autant dire que je ne peux pas nier être fière encore de cette jeune femme. Elle a vécu bien des choses et je n’aurais jamais pu parier sur ce qu’elle est à présent, j’avais eu tort de ne pas le faire. Elle était forte. «   Tu es plus qu’une battante, tu es une force de la nature, Sofia, crois-moi !  »  Lâchais-je en souriant. «   Ça va bien aussi, même très bien !  »  Je vais très bien, je ne pense qu’à ma carrière actuellement et donc c’est une bonne chose. «   Tu as pris de ses nouvelles ?  »  Oui, je sais que je risque de me prendre un mur, mais dans le fond ça reste sa mère et elle a un problème psychologique de toute façon.

«   Je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas bon au vu de l’odeur !  »  Généralement ce sont deux choses qui vont ensemble ! «   Sauf si bien sûre tu l’as noyé sous le sel ou du sucre !  »  Lâchais-je amusé. Autant dire que voilà ce qui pourrait faire contraste à cette délicieuse odeur, du sucre mis à la place du sel et encore ça dépend de la quantité ou alors le sel mis en trop grand quantité, voilà ce qui pourrait déjouer l’odeur du goût de ce plat.   «   Alors, je suis une exception et un invité de prestige ?  »  Demandais-je surtout amusé. «   Mais tu sais commander ça aurait tout aussi parfait, ne t’en fait pas pour moi, n’en fait surtout pas trop pour moi !  »   C’est vrai, elle n’a pas besoin de trop en faire, peu importe dans le fond, je ne suis pas là pour la bouffe, mais pour elle, pour savoir comment ça va puis aussi découvrir la nouvelle Sofia qui avait donc grandit à présent. Je m’installe à sa demande, tout en la regardant un sourire collé sur mes lèvres. «   Qu’as-tu ? Et tu veux de l’aide ?  »  Je ne suis pas le style d’invité à rester assis bien sagement, mais parfois le vaut mieux avec certains ôtes qui veulent tout gérer. Ma bière en main, après avoir échangé avec Sofia sur ce qu’elle disposait chez elle en boisson, je souriais à l’idée de trinquer. À moi de faire le toast. «   D’accord !  »  Alors, je commençais à faire fièrement le coq, comme si je faisais quelque chose d’important. «   À ton succès et au mien aussi, hein !  »  Je souris. «   Que la vie continue de te sourire, car tu le mérites et surtout à cette soirée !  »  Comme la tradition le veut, mes prunelles sont plongées dans les siennes avant de laisser ma bière taper contre son verre de vin blanc. «   À la tienne !  »  lâchais-je par la suite.


(c)luckyred
[/b][/color]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/03/2018
» Messages : 124
» Pseudo : Gaby
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : pas encore.
() message posté Mar 10 Avr - 18:01 par Sofia H. Goldberg
Djawny & Sofia // a wrinkle in time
⚜️ SOMEBODY (to) YOU. ⚜️

Je le regarde et tout un tas de souvenirs me revient en mémoire. Certains plus appréciable que d’autre. J’étais vraiment reconnaissante envers Djawny d’avoir été là au moment ou j’en avais le plus besoin, même si je n’en avais peut-être pas conscience. Evidement, il n’était pas rentrer depuis cinq minutes que Trixy lui faisait sa fête, sûrement aidé par la présence de la petite chienne du jeune homme. J’avais même oublier qu’il allait l’amener.  « Dakota  c’est son nom ! » Me dit-il alors. Je souris et tendis doucement ma main vers la jeune chienne pour la caresser tendrement. Elle était si mignonne ! « Salut toi ! » Soufflais-je, les yeux brillant. Oui, j’étais totalement fan des chiens. Je lui assure alors qu’il peut laisser Dakota vadrouillait. Trix lui ferait le tour du propriétaire. C’était sans danger puisque moi aussi, j’étais très soucieuse de la sécurité de ma petite chérie. Les deux allaient sûrement être amies même si cela prendrait un moment, que chacune s’habitue à l’autre. « Oui, elles le seront, et oui tu as raison pour la poser, c’est presque une habitude de l’avoir dans mes bras ! » Je ris légèrement, attendrie par l’amour dont il semblait couvrir le petit animal. Ce qui en disait long, si vous voulez mon avis, sur la personne qu’il était. « Je comprend. C’est presque un miracle si j’arrive à me détacher d’elle pour aller sur le plateau mais elle m’accompagne quand même au travail.  » Lançais-je en riant.

Je nous dirige ensuite vers le salon. Sur le chemin, il pose la question fatidique. Comment je vais ? Je lui répond alors avec tout l’enthousiasme qui était le miens depuis que la page de ma maladie avait été tournée. Cela faisait maintenant un moment que je comptais bien ne rien se mettre en travers de mon bonheur et de la vie que je m’étais choisie. « Tu as raison ! En tout cas, à ce que je vois tu es bien installé et aussi très bien dans ta vie ! » Je souris en le regardant. « C’est vrai. J’ai pas à me plaindre. C’est ma revanche sur la vie on va dire ! » Je ris un peu nerveusement. Parler de moi était toujours un peu compliquer, comme accepter les compliments. « Tu es plus qu’une battante, tu es une force de la nature, Sofia, crois-moi ! » Je sentis mes joues s’échauffées. Je roulais des yeux. « Arrête, je ne suis pas si exceptionnelle que ça tu sais … » Commençais-je. « J’ai pleins de défaut ! » Lâchais-je, avant d’éclater de rire. Je lui retournais alors sa question. Ce n’était qu’un juste retour des choses. « Ça va bien aussi, même très bien ! » Je souris chaleureusement, ravie d’entendre ça. « Toujours à vouloir sauver des vies hein ? » Le taquinais-je, souriante. «
Je suis vraiment contente si tout va bien pour toi ? T’a quelqu’un dans ta vie ? Je t’en pris, dis moi que tu ne passes pas ta vie au boulot !
» Lançais-je, amusée.

« Tu as pris de ses nouvelles ? » Me demande t-il peu après. Je le regarde, mon sourire se fanant un peu malgré. Il n’a pas besoin de me préciser de qui il me parle. Il s’agit de ma mère. Celle qui a fait de ma vie un enfer par peur d’être abandonner un jour. Celle qui se fait soigner depuis ma sortie de l’hôpital. Je glisse une main dans mes cheveux. En parler est toujours douloureux, mais les larmes ne coulent plus. Et la colère s’est dissipée, elle aussi. Ne reste qu’une rancœur parsemé d’indifférence. Mais elle reste ma mère, celle qui m’a donner la vie et élever. Je ferme les yeux quelques secondes. Je les rouvre et plonge dans le regard concerné et inquiet de Djawny. Je hoche la tête. « Oui, j’ai pris de ses nouvelles. Mais je ne suis pas aller la voir. Je … Enfin c’est encore au dessus de mes forces. Tout ce que je sais c’est qu’elle continue de se soigner. Il parait qu’elle demande après moi mais … » Je ne termine pas ma phrase. Lui mieux que quiconque, peut comprendre mes réticences à aller voir ma mère après ce qu’elle m’avait fait. Je sais qu’il faudra que je me confronte à elle un jour ou l’autre mais jusque là, je n’en avais pas été capable. Peut-être, cela changera bientôt.

En arrivant au salon, il complimente l’odeur qu’il s’échappe de la cuisine. Je ris en lui disant espérer que cela soit aussi bon à manger qu’à sentir. « Je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas bon au vu de l’odeur ! Sauf si bien sûre tu l’as noyé sous le sel ou du sucre ! » Lança t-il, amusé. Je le regarde, rieuse. « Je ne crois pas mais on sait jamais ! » Pouffais-je. Je lui expliquais alors que je n’avais plus l’habitude de cuisiner, que les livreurs étaient mes amis. « Alors, je suis une exception et un invité de prestige ? » Me demanda t-il, une lueur amusée dans les yeux. « Ne prend pas la grosse tête hein ! » Le prévins-je, taquine. Je passais vraiment un bon moment, comme je n’en avais pas eu depuis longtemps. « Mais tu sais commander ça aurait tout aussi parfait, ne t’en fait pas pour moi, n’en fait surtout pas trop pour moi ! » Je secouais la tête. « Oh, je t’en pris, c’est trois fois rien ! J’étais contente que tu viennes, alors je voulais marquer le coup et faire cet effort pour une fois. » Lui dis-je en haussant les épaules. « Qu’as-tu ? Et tu veux de l’aide ? » Je jetais un regard vers la cuisine avant de revenir vers mon invité. « Il y de la bonne viande, des pâtes al-dente avec quelques légumes. Et, surprise pour le dessert ! » Lui dis-je, contente de mon piètre effet de suspense. « Tout est prêt, il n’y aura qu’a faire réchauffer mais merci quand-même ! Profite simplement de la soirée, d’accord ? » Lui ordonnais-je gentiment. On s’installa ensuite sur le canapé pour prendre l’apéritif. Je lui proposais de porter le toast qu’il aurait choisit. «   D’accord ! »  Lança t-il avant de faire comme si il allait prononcer un discours vachement important. Je ris en le regardant avec attention. « À ton succès et au mien aussi, hein ! »  Je ris une nouvelle fois. « Que la vie continue de te sourire, car tu le mérites et surtout à cette soirée ! » Je souris et nos regards se croisent et nos verres tintent l’un contre l’autre. « À la tienne ! »  Je penche légèrement la tête sur le côté. « Et à la tienne également. Sois heureux, au boulot comme dans la vie. » Dis-je, sincère avant de porter mon verre à mes lèvres. La soirée ne pouvait pas mieux commencer.

sofia : [color=#cc00cc]

⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
a wrinkle in time | Djawnia #1
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-