Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Guerre des groupes.
La guerre des groupes est déclarée ! Venez faire gagner votre équipe ! Plus d'infos.
Joyeux Anniversaire LC !
Le forum vient de souffler sa quatrième bougies. N'hésitez pas à lui laisser un petit mot d'amour, par ici.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


HOT / Take me to your planet, venus (nova)

Made with love. From Hell.

avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 933
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews
() message posté Dim 15 Avr - 16:46 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Nova Ainsworth
⚜️ TAKE ME TO YOUR PLANET, VENUS ⚜️

Toute ma vie, j'avais été forcé à faire les choses correctement. Pour aider Juliette dans son rôle de mère courageuse et célibataire. Pour faire en sorte que ma maladie ne devienne pas invivable. Pour qu'elle ne m'ôte pas cette vie si précieuse et si bien gardée par ma mère. J'avais toujours essayé d'être un bon fils, même si j'avais échoué de nombreuses fois. En quittant Paris pour vivre à Londres, j'avais changé. Je m'étais autorisé tous les excès. Il ne demeurait plus rien du bon fils sage. J'avais évité les rendez-vous médicaux, avais abusé des vices interdits. Je n'étais pas l'homme que ma mère aurait aimé que je sois. J'étais comme mon père : lâche, faible, infidèle. Je m'étais forcé trop longtemps à être ce que je n'étais pas, aujourd'hui je ne pouvais plus rien contrôler. C'était trop dur de renoncer à ses envies. Elles étaient si nombreuses. Je savais que le temps me manquait, et ça n'arrangerait rien à cette volonté de vivre, de ne rien manquer, de ne rien rater. Ce soir, je commettais une faute grave. Une faute que sans doute, je n'aurai jamais pardonné. Mais je ne voulais pas renoncer à l'instant qui se présentait. Nova était irrésistible. J'agissais comme un homme éperdument amoureux car elle m'avait fait tombé amoureux d'elle pour une soirée. Je voulais tout savoir, tout connaître, tout explorer de son corps et de sa personnalité. Et je savais que ces envies ne me quitteraient pas, même à des kilomètres d'elle. Elle m'avait charmé, mon cœur avait été touché. Mon instinct animal tout autant. C'était physique, c'était mental. Je revenais toujours contre elle, comme un aimant. Un amant aimant. Ma conscience me soufflait de m'arrêter là, de ne plus aller plus loin. Mais c'était impossible. L'idée même de m'éloigner d'elle me serrait le cœur. Il me la fallait dans mes bras ce soir. Alors comme un dingue, je continuais de l'embrasser. Elle était si belle, j'avais de la chance que tant de belles filles posent les yeux sur moi. Que tant de belles filles me désirent. Malgré mes un mètre quatre vint dix, mes membres raides, fragiles, incertains. Je n'avais rien du beau gosse viril, ni même du cadre stable et généreux. J'étais un paria. Un mec trop grand, trop malade, trop con, trop brisé. Je ne rentrais dans aucune case car je ne m'y étais jamais autorisé. De toute manière, je n'avais pas le temps de me poser la question. Ma vie était trop courte. Dans de telles circonstances, la morale ne pouvait être le moteur de mes actions. Quelles preuves pouvais-je fournir au destin pour qu'il me foute la paix? J'étais déjà condamné. Je n'avais rien à faire pour me racheter, je n'avais qu'à profiter. Avant le dernier souffle. La dernière émotion. La dernière sensation. Les autres n'en avaient pas conscience, mais je pouvais m'écrouler à n'importe quel instant. Je l'avais compris quand mon foi avait lâché en pleine course de skate dans les rues de Londres. En compagnie de Vince. Il m'avait sauvé la vie, mais aujourd'hui, c'était lui qui était parti. Comment Persée pouvait-elle m'en vouloir de profiter de ma courte vie? Ce n'était que du sexe. Mais c'était sûrement la seule chose dont la vie ne m'avait jamais privé. Je ne voulais pas que cela commence maintenant, je ne voulais pas que cela commence avec celle qui me l'avait fait découvrir pour la première. Non, je ne pouvais pas aimer Persée. Je ne le supporterais pas. Je regardais Nova lorsqu'elle me demanda ce que je voulais. Ses pouces caressaient doucement mes joues. Mon coeur craqua. C'était si doux. Elle semblait aussi douce que belle. Lentement, elle commença à déboutonner ma chemise. La sensation de ses mains sur mon corps me procuraient des frissons, à chaque fois. Je fermais les yeux et ma main revint caresser son dos avec douceur. Lentement, je relevais la tête vers son oreille et murmurais : « Je te veux toi. » Puis, ne perdant pas de temps, je recommençais à l'embrasser. Bientôt, ma chemise tombait sur le sol, et mes mains continuaient de parcourir son corps dont la robe rouge moulait parfaitement les formes. Lorsque ses mains vinrent déboutonner mon pantalon, mes mains glissèrent le long de ses cuisses pour lui enlever sa robe. J'en avais assez d'attendre, je voulais la voir, la découvrir, la sentir contre moi. Mais elle m'arrêta alors dans mon geste, alors que me j'avais remonté sa robe jusqu'au haut de ses cuisses. Je la regardais longuement, puis un sourire espiègle vint se dessiner sur mes lèvres : « Je le suis déjà. Mais juste pour cette nuit, promis. » Au moins, nous étions d'accord sur la durée de cette relation, ce qui n'avait été que très rarement le cas avec mes conquêtes d'un soir. Mais quelque part, je savais que je ne tiendrai pas parole. Nova n'était pas juste une fille canon croisée dans un bar ou une boîte de nuit. J'allais la désirer, encore et toujours. Mais là, tout de suite, je m'en foutais. Sans plus attendre, je lui ôtais sa robe, et la regardais. Alors en reprenant nos baisers où ils s'étaient arrêtés, je lâchais : « T'es belle. » Mes mains parcouraient son corps, sans retenue. Je voulais l'aimer ce soir. Malgré mon penchant pour les multiples histoires de cul et de coeur, j'avais toujours été tendre. Les femmes n'étaient pas des objets, mais des instants. Il fallait les chérir, en prendre de soin. Car tout instant est éphémère, et un jour, la beauté et l'éclat se fane. Comme Wilson et moi. Mon coeur perçait presque ma cage thoracique désormais, mes baisers étaient fous, dispersés mais toujours aussi intense. Brusquement, mes mains vinrent attraper les fesses de Nova pour la porter contre moi. Mais mes mains n'y restèrent pas, remontant doucement dans son dos alors que je continuais de l'embrasser. Je ne savais pas où se trouvait le lit, mais j'avançais. Lorsqu'enfin mon genou tapa dans un meuble, je quittais les lèvres de Nova pour vérifier qu'il s'agissait bien d'un lit et nous laissais tomber. Allongé sur elle, je continuais de l'embrasser, caressant ses hanches du bout des doigts. Puis, ma bouche entreprit la traversée de son corps, de son cou à son nombril, je l'embrassais tendrement. C'était fou, toutes ces sensations. Pour rien au monde, je ne voulais y renoncer. J'avais tendance à perdre l'envie à force de fréquenter les mêmes partenaires. Parfois, cette frénésie s'en était allée avec Persée, d'autres fois elle était revenue. Mais j'avais la sensation qu'avec Nova, elle ne cesserait jamais de brûler aussi fort. Je ne savais que choisir entre ses lèvres, ses yeux, sa peau ou tout ce qui fait chavirer un homme en temps normal. Je ne voulais pas l'un ou l'autre, je voulais tout à la fois.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
she’s the moon in a morning sky;catching sights and mesmerizing hearts.

avatar
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.

» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 187
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : twenty-one years old, march 18.
» Schizophrénie : lola + rioja.
() message posté Mar 17 Avr - 5:24 par Nova Ainsworth
if you are to be the sun, i am to be icarus, a fool fated to fall, and burn, before i ever reach you even on wings of wax, i would fly towards you ✻✻✻ « Je te veux toi. » Alors, plus rien ne comptait aux yeux de Nova. Solal venait de lui confirmer ce qu’elle savait déjà et par la même occasion, il lui confirmait qu’il n’allait pas reculer, prendre la fuite. Peut-être que plus tard, Solal le ferait, mais pas ce soir. Ce soir, ils étaient que tous les deux ensembles, dans cette pièce inconnue, chez cet inconnu. Plus rien n’existait autour d’eux. Cette nuit, elle comptait s’abandonner dans les bras de Solal et probablement oublier demain parce que dès que les rayons du soleil allaient pointer son nez, Nova n’allait plus y penser. Elle vivait dans le moment présent et les regrets n’étaient pas quelque chose qui existait chez Nova. Le regret allait apparaître seulement si Persée apprenait qu’elle et Solal avait franchi la ligne. Elle ignorait comment allait gérer Solal demain matin et au fond, est-ce qu’elle s’y intéressait vraiment ? Probablement pas. « Prends-moi, alors. » C’était une invitation qu’il avait déjà acceptée. Sa robe était à moitié remonté et elle l’avertissait de ne pas tomber amoureux d’elle. D’une certaine manière, elle voulait le préserver lui et son cœur fragile parce qu’une petite voix lointaine dans sa tête lui disait qu’elle ne devrait pas lui briser le cœur. Qu’il ne le méritait pas. Solal méritait mieux qu’une charmeuse sans cœur comme Nova et elle le savait. Ils savaient tous les deux que Nova était toxique. « Je le suis déjà. Mais juste pour cette nuit, promis. » Sans réellement savoir comment, Nova doutait de ses mots. Elle avait envie de le croire lorsqu’il lui disait qu’il l’était seulement pour cette nuit. Mais elle n’avait rien dit, elle n’avait même pas relevé avec une remarque sarcastique. De toute manière, Nova n’en avait pas eu le temps; Solal avait repris là où elle s’était arrêtée et elle était nue. Il ne lui restait plus que sa petite culotte en dentelle. Solal était trop vêtu comparé à Nova, c’était presque de l’injustice. « T’es belle. » Même si on lui disait sur une base régulière, ça sonnait plus sincère aux oreilles provenant de Solal que n’importe qui. Elle ignorait s’il allait le remarquer, mais ce compliment l’avait tout de même fait rougir. Nova avait même laissé échapper un rire de fillette, gênée. Ça ne lui arrivait pas. C’était différent. À deux doigts de lui retirer ses vêtements, Solal la surprend en la soulevant pour la porter contre lui et ses jambes s’étaient enroulées autour de sa taille. Même si son mouvement avait été brusque, Solal avait tout de même été doux avec elle. Nova en avait profité pour faire tomber ses escarpins au sol. Le plus but n’était pas de blesser quelqu’un avec ceux-ci. La minute d’après, son dos percutait le matelas et Solal se retrouvait par-dessus elle. Une chose n’avait pas changé depuis la minute où il l’avait retrouvé, leurs lèvres étaient scellées. Du moins, jusqu’à ce qu’il décide de s’aventurer sur les parties de son corps. La chaleur de la chambre avait augmenté. Nova profitait de la sensation des lèvres de Solal sur sa peau, les yeux fermées. À quelque endroit, ça chatouillait, mais le plaisir passait d’abord et avant tout. « Reviens ici. » C’était presqu’un ordre parce que même si elle profitait du moment, elle envie de lui aussi. Elle voulait égoïste en goûtant au fruit défendu. Elle faisait une Ève de sa personne. Lorsque Solal revint vers elle, un sourire s’était affiché sur son visage et avant de le basculer pour se retrouver à califourchon sur elle, Nova lui avait déposé un baiser rapide sur les lèvres. Dans cette position, elle lui permettait de l’admirer dans toute sa splendeur quelques secondes avant qu’elle ne l’imite en partant à l’aventure. Avant tout, Nova avait envie de lui retirer tous ses vêtements commençant par son pantalon qui était de trop et lorsque ce fut fait, elle retournait s’asseoir à califourchon après avoir frôlé de ses doigts son intimité, faussement innocente. Elle le titillait avec un sourire en coin victorieux, son but étant de le rendre un peu plus fou. Puis, elle commença à faire balader ses mains sur son torse nu. « Est-ce que je devrais retirer ma petite culotte toute seule ou tu comptes t’en charger ? » Elle le regardait droit dans les yeux, sourcil arqué.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.

avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 933
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews
() message posté Ven 20 Avr - 12:29 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Nova Ainsworth
⚜️ TAKE ME TO YOUR PLANET, VENUS ⚜️

Finalement, je ne savais pas ce que c'était d'aimer. Je n'étais jamais tombé amoureux. Du moins, si je l'avais été, je n'avais jamais eu le temps de consommer cet amour. A chaque fois, elles m'avaient échappé. A chaque fois, je m'étais retrouvé seul comme un con, à broyer du noir, à calmer les élans de mon coeur. On m'avait fuit car j'étais source de chagrin. Parce qu'il est bien trop difficile d'aimer un condamné. En revanche, lorsqu'il s'agissait du sexe, je n'avais jamais eu aucun problème à me faire. Persée et moi avions fait notre première fois sur cette plage d'Espagne, et dès lors, j'avais cessé de douter. J'y étais allé avec le courage pour aborder les filles qui me plaisaient. En cas de refus, je savais réagir et ne pas me sentir découragé ni blessé. J'étais habitué, j'avais mes techniques, mes habitudes, presque un rituel. Mais coucher avec Persée et Nova, ce n'était pas pareil. Avec elles deux, j'étais différent, j'étais moi-même. Incertain, maladroit, fragile. C'était Nova qui me menait ce soir. J'étais son pantin, et je ne voulais qu'une chose : répondre à tous ses désirs. Je lui ôtais sa robe lorsqu'elle me répondit. Ses mots provoquèrent un arrêt cardiaque d'environ deux secondes. Je la regardais avec de gros yeux, comme pétrifié. C'était vachement sexy qu'elle me dise ça. Prenant une longue inspiration, je posais sa robe sur un meuble à côté et la repris dans mes bras, pour l'embrasser à nouveau. Plus rien n'était logique dans mon cerveau. Tout ce que je désirais, je l'avais dans mes bras. Mon coeur en était malade à l'idée de m'éloigner d'elle. Alors je la fis tomber sur le lit, mes mains parcourant son corps. Je continuais de l'embrasser un peu partout lorsqu'elle m'ordonna presque de revenir vers ses lèvres. Elle nous fit pivoter de manière à se retrouver sur moi. Je l'observais longuement, mes doigts parcourant doucement ses hanches, puis le contour de ses seins. Elle m'échappa alors pour m'enlever mon pantalon. J'avais chaud, elle avait raison. Elle revint ensuite vers moi, ses mains parcourant mon corps, puis frôlant mon intimité. Je frissonnais. Je plongeais mon regard dans le sien, elle avait ce petit air sadique. Je souris à mon tour, et mes mains vinrent se poser sur ses fesses. Je me relevais doucement pour l'embrasser, mais elle m'arrêta et me demanda si je comptais lui enlever cette petite culotte. Je ris doucement puis la serrais contre moi, sans ôter mes mains de ses fesses. « Je m'en occupe tout de suite. » Je l'embrassais alors, puis mes baisers dérivèrent dans son cou, sur sa poitrine, son ventre et ses hanches alors que j'inversais nos positions. Lorsqu'elle se trouva sur le dos, mes lèvres vinrent embrasser son bas ventre, et mes mains quittèrent ses fesses pour attraper chaque coté de sa petite culotte. Je la fis glisser doucement, suivant le même cemin avec mes lèvres. J'en étais arrivé à son genou lorsque je balançais le bout de tissu je ne sais où. Je ne pouvais pas savoir, mes yeux n'avaient pas quitté le magnifique corps de Nova. J'avais des yeux de fous. Du moins je m'en doutais vu le bordel qui se déroulait dans ma tête. Je me jetais presque sur elle, pris de frénésie et l'embrassais langoureusement. Mes mains parcouraient son corps sans savoir où aller. Finalement, l'une delle se décida à toucher son intimité. Doucement, je fis monter son désir et son plaisir, sans quitter son corps de mes lèvres.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
she’s the moon in a morning sky;catching sights and mesmerizing hearts.

avatar
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.

» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 187
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : twenty-one years old, march 18.
» Schizophrénie : lola + rioja.
() message posté Hier à 4:04 par Nova Ainsworth
if you are to be the sun, i am to be icarus, a fool fated to fall, and burn, before i ever reach you even on wings of wax, i would fly towards you ✻✻✻ Nova ne voulait plus penser alors elle avait complètement fermé son cerveau. Les questions n’étaient pas la bienvenue et elle ne comptait pas s’arrêter dès maintenant. C’était trop tard. Les choses étaient différentes avec Solal, il n’était pas comme les autres hommes avec qui Nova avait été. Un peu plus maladroit que les autres, un peu plus fragile. D’une certaine manière, il était une brise d’air fraîche et le fait qu’il dépose sa robe quelque part n’avait pas échappé à Nova. Après tout, elle allait l’enfiler après pour retourner chez elle, mais habituellement ça lui prenait toujours un bon cinq minutes avant qu’elle puisse la retrouver. Elle l’avait laissé l’admirer quelques secondes, lui caresser les hanches et sa poitrine. Quelques secondes d’admiration qui l’avait fait rougir légèrement avant qu’elle ne lui retire son pantalon tout en frôlant son intimité, son but étant de le rendre un peu plus fou, un peu plus désireux d’elle. De toute manière, il n’en avait plus besoin. Bientôt, elle allait s’attaquer à son boxer dans le simple but qu’il soit nu comme elle. « Je m’en occupe de tout de suite. » Nova se mordilla la lèvre inférieure tout le long du chemin des lèvres de Solal. À chaque baiser, un frisson. Solal avait un effet différent sur elle que les autres. Sans savoir la raison, elle voulait se perdre dans ses bras et y rester pour toujours. C’était une illusion parce que ce n’était pas possible. Nova avait toujours ce sourire en coin victorieux. Alors, en moins d’une minute, Nova s’était retrouvé complètement nue dans cette chambre inconnue avec Solal, qui, jusqu’à ce soir, n’était qu’une simple connaissance rencontrée par l’entremise de Persée. Cela surprenait Nova de constater à quel point une relation pouvait être modifié en moins de cinq minutes. Autrefois, elle ne lui avait donné aucun intérêt, il n’était que ce nom sortant de la bouche de Persée et aujourd’hui, elle s’apprêtait à coucher avec lui. Quand avait-elle changé sa perception ? Nova l’ignorait. Probablement lorsqu’elle avait remarqué qu’elle le mettait mal à l’aise. L’était-il toujours ? Non. Solal était confiant dans son touché et ses baisers. Et, à toutes les fois, elle en voulait davantage comme si ce n’était pas suffisant. Elle était le consommateur dans cette histoire et lui faisait croire que c’était lui. Sa frénésie avait surpris Nova, mais elle n’allait pas s’en plaindre. Elle ne savait plus quoi faire de ses mains alors celles-ci allaient se perdre dans les cheveux de Solal puis dans son dos, sa nuque avant qu’elle ne plonge son regard dans le sien, un gémissement s’échappa de sa bouche. Est-ce que c’était son tour de la rendre folle ? Probablement. Au fond, c’était peut-être bien fait pour elle. « Ne sois pas trop gentil avec moi, Solal. » Avait-elle réussi à dire entre deux gémissements. Elle le savait doux, pour en avoir un peu entendu parler. Elle le savait doux aussi parce que ça semblait être dans sa personnalité. Ça semblait être un trait de sa personne à Solal, être doux en toutes circonstances. Alors, Nova avait de connaître un autre côté de sa personne. À nouveau, elle plongea son regard dans le sien, sa lèvre inférieure mordillé par ses dents tandis que le bout de ses doigts glissait sur son torse, s’arrêtant quelques secondes pour finalement continuer leur chemin jusqu’à ce que sa main s’invite dans son boxer et commence à le caresser. Son corps entier répondait toujours à sa caresse. « Tu as ce qu’il faut ? » Parce que ce n’était pas son cas à elle. Parce qu'elle se faisait impatiente. Et à 21 ans, Nova ne comptait pas gâcher sa vie.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
HOT / Take me to your planet, venus (nova)
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster
Aller à la page : Précédent  1, 2
» Chaos Nova, Double bash...
» Waterloo, vidéo documentaire origine Planet
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...
» Grande Bagarre! (Venz Spartiate et autres! Vous êtes les biens venus!)
» Des visiteurs venus d'ailleurs, ooooooooooooooh !!!!! [Mission rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-