Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici.
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ça se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Some promises to keep before i sleep (lola)

Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1086
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) & maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund ) & nyx (b. hadid)
() message posté Jeu 12 Avr - 23:26 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Lola Barnett
⚜️ SOME PROMISES TO KEEP BEFORE I SLEEP ⚜️
Tout était parti d'une idée stupide. Inenvisageable. Folle. Mais nous avions pris ce train. Sur un coup de tête, nous avions décidé de laisser Londres derrière nous l'espace d'un instant. Nous voulions voir la mer. Nous échapper de ces grands immeubles, de cette pollution, de l'enfermement qu'impliquait de vivre en ville. Les étendues d'herbe vertes me manquaient, le bruit de la mer, le son des oiseaux. Ces choses me manquaient. Elles avaient été remplacées par le bruit des rails de métros, des klaxons et des passants. Il n'y avait rien d'apaisant dans le fait d'habiter une grande ville. Il fallait être riche pour vivre dans de grands appartements, et même à l'air libre, la sensation de claustrophobie ne nous quittait jamais. Sans cesse enfermés. A chercher la direction du soleil. A chercher un peu d'oxygène pour se donner le courage de se frayer un chemin dans cette masse de monde. Aujourd'hui, j'avais trouvé la camarade idéale pour m'évader. Lola me rendait bavard. Elle me donnait envie de lui ouvrir mon coeur, d'être sincère et naturel. A ses côtés, je ne jouais aucun jeu. Je n'avais pas besoin de faire semblant. Après un long moment de silence et d'observation, j'avais lancé un morpion sur une feuille de papier pour nous occuper. Le voyage n'était pas très long, mais je voulais éviter qu'elle pense à tout ce qu'elle laissait derrière elle l'espace de deux jours. Après une dizaines de parties et de nombreux échecs, nous arrivions enfin à Brighton. Il faisait nuit. Surpris, je regardais ma montre. Je n'avais pas vu le temps passer. On s'engagea rapidement jusqu'à une auberge où l'on réserva un appartement pour la soirée. Une chambre d'hôtel aurait été trop bizarre. Puis, aux alentours de ving-et-une heure trente, après avoir déposé nos quelques affaires et avoir pris une douche, on quitta l'auberge pour rejoindre le bord de plage. Là-bas, on se prit à manger dans une baraque à bouffe puis on alla s'installer plus loin, sur la plage. Elle était silencieuse et déserte. Il n'y avait que nous deux, la mer, la bouffe, les étoiles et les obscurités. Après un long moment à observer la vue, je finis par dire en soupirant : « C'est le paradis ici. » Je regrettais de ne pas avoir emmené ma guitare. Mais ça aurait fait charmeur. Je ne voulais pas l'être avec Lola. D'un geste vif, j'attrapais mon sac et en sortis une bouteille de vodka. Je la levais sous le nez de Lola : « Reeegaaarde à quoi j'ai pensé... » Je cessais d'agiter la bouteille devant les yeux de Lola et pris un air songeur. « J'te propose qu'on vide cette bouteille, et qu'après on se fasse un petit action ou verité. Pas sexuel promis! J'ai des tas de trucs drôles que tu pourrais faire haha !» Ah ça pouvait trouver des idées cons j'étais le champion. J'étais fou ce soir, comblé, en frénésie. Je m'étais fait une nouvelle amie.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5885
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Mar 17 Avr - 4:39 par Lola Barnett
✻✻✻ Une heure et dix minutes plus tard, ils étaient à Brighton. Le bruit de la ville s’était éteint et tout ce que Lola entendait était le calme et la paix qu’uniquement Brighton possédait. C’était différent de Londres et le changement de décor faisait du bien à Lola. Lorsqu’ils étaient descendus du train après trop nombreuses parties, la première chose qu’elle avait fait avait été de prendre une profonde inspiration. C’était bizarre d’être ici alors qu’une vie à Londres l’attendait. Levi. Alexander. Les études. Le boulot. Deux jours et peut-être qu’elle n’aurait pas envie de revenir à Londres. Peut-être qu’elle resterait ici, à Brighton, travailler dans un hôtel pour survivre. Peut-être qu’elle finirait par ouvrir un hôtel elle-même et à être finalement heureuse. C’était une pensée comme les autres, mais une pensée improbable. Sa vie lui manquerait, Lola le savait. Même Solal devait savoir. Mais elle était heureuse d’être ici, avec lui. Deux jours où elle n’aurait pas à prétendre que les choses allaient bien. Deux jours où ils pourraient créer des souvenirs parce que c’était le but, après tout. Profiter. Se rappeler des bons moments. « C’est le paradis ici. » Assise dans le sable, Lola ne pouvait qu’être d’accord avec Solal. Mais elle ne lui portait pas plus attention, son regard était rivé sur les étoiles. Le silence régnait autour d’eux, il n’y avait que sa respiration et celle de Solal qui venait déranger le tout. Et parfois, le bruit des vagues. Sa quiétude fut interrompue par la bouteille de vodka que Solal agitait sous son nez. « Reeegaaarde à quoi j’ai pensé… » Un sourire en coin apparut sur le visage de Lola malgré le fait qu’il n’était peut-être pas en mesure de le voir. « Bah dis donc, t’as vraiment pensé à tout. » Ce n’était pas déterminé si Lola était sarcastique ou pas. « J’te propose qu’on vide cette bouteille, et qu’après on se fasse un petit action ou vérité. Pas sexuel promis!  J’ai des tas de trucs drôles que tu pourrais faire haha ! » Ce qu’elle trouvait le plus étrange était le fait qu’il avait besoin de spécifier rien de sexuel. Secouant la tête, sa main allait lui prendre la bouteille pour la dévisser et en boire une gorgée. Ouais, adieu les verres. Une grimace apparut dès la première gorgée. « Et si j’ai envie que ce soit sexuel, tu fais quoi ? » Évidemment, Lola se moquait de la situation en le mettant mal à l’aise parce qu’elle était douée. « Je suis partante, je n’ai peur de rien. » Ajoutait-elle en lui tendant sa bouteille après une seconde gorgée.
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1086
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) & maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund ) & nyx (b. hadid)
() message posté Ven 20 Avr - 13:22 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Lola Barnett
⚜️ SOME PROMISES TO KEEP BEFORE I SLEEP ⚜️
C'était sûrement la meilleure idée que j'avais eu depuis longtemps. Finalement, je n'avais que très peu profité de la vie de campagne. Seulement cette courte semaine chez mon père, avec les vieux Fitzgerald bouseux et incultes qui me servaient de grands parents. J'avais toujours vécu dans de grandes villes, perdu dans la masse. Je m'étais toujours faufilté à travers les êtres en essayant de ne jamais me faire remarquer. Mais ce soir, sur cette plage en compagnie de Lola, je me sentais plus vivant que jamais. Il y avait quelque chose de libérateur dans le fait de se sentir véritablement coupé du monde. Seul au monde. Comme si personne n'était en mesure de m'atteindre, de me blesser, de me faire plonger plus vite dans la tombe. J'en avais assez des amitiés brisés. Ces deux dernières années, j'avais enchainé les départs et abandons jusqu'à me retrouver seul. Je m'étais cru entouré, mais je m'étais trompé. Ce soir, je me sentais épaulé, et soutenu. Car Lola, qu'importe sa vie et ses obligations, m'avait suivi à Brighton sur un coup de tête. Elle avait décidé de se perdre avec moi quand bien même j'étais éphémère, quand bien même elle allait souffrir. Et je savais qu'elle ne s'était pas retrouvé là par pitié, mais par envie. Un sourire ne quittait plus ses lèvres depuis que nous avions quitté Londres. Elle était pensive, calme.Ca me plaisait de la voir comme ça, elle me calmait moi aussi. Finalement j'avais rompu le silence pour sortir la bouteille de vodka de mon sac à dos. Lola répondit que j'avais pensé à tout et je poussais un soupir de satisfaction en réponse. Nous allions passer un très bon moment. Je lui proposais alors de passer à un jeu, et sa réponse me perturba. Je la regardais, sans comprendre, sans savoir si elle était sérieuse. « Arrêtes t'es pas sérieuse, tu seras accro à moi. Je cherche juste à te protéger de mon sex appeal. » La vérité, c'est que j'aimais notre relation comme elle était. Je ne voulais pas coucher avec Lola, j'avais déjà eu l'occasion, et je n'y étais pas parvenu. « Peur de rien. C'est ce qu'on va voir. » Je m'asseyais en tailleur et me tournais vers elle. Je bus une gorgée de vodka, grimaçais et lançais : « Comme je suis galant je te laisse commencer. » Je voulais retrouver l'insouscience des jours de vacances, d'été. Où rien n'est important. Juste l'instant pésent. Je voulais retrouver mes quinze ans et rire de rien. Et je savais que c'était possible aux côtés de Lola.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5885
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Jeu 26 Avr - 3:52 par Lola Barnett
✻✻✻ C’était tellement inattendu comme idée. Une minute, Solal se confiait à elle par rapport à Wilson, sa maladie tandis que l’autre minute, ils prenaient le train jusqu’à Brighton, là où la plage se trouvait. Là où elle lui avait demandé de l’emmener parce que Lola n’avait plus envie d’être dans les rues achalandés de Londres. C’était étouffant. Alors qu’ici, c’était comme un vent frais, une bouffée d’air fraîche pour Lola et ça lui faisait un bien fou. Elle en avait besoin tout comme Solal. Tous les deux avaient besoin de s’éloigner des ennuis qui attendaient patiemment leur retour. « Arrêtes t’es pas sérieuse, tu seras accro à moi. Je cherche juste à te protéger de mon sex appeal. » Les yeux de Lola font le tour de leurs orbites alors que sa main mélangeait la vodka dans la bouteille. Elle lui avait dit tout ça d’une voix sérieuse alors qu’au fond, Lola n’y croyait pas une seule seconde. À une époque, elle aurait couché avec Solal, sans avoir bu une seule goutte d’alcool. Son amitié avec Solal était trop nouvelle pour la gâcher avec une connerie comme celle-là. Puis, sa vie était déjà assez compliquée, elle n’avait besoin une nouvelle couche sur ses complications à elle-même. « Descends de tes grands chevaux Solal et boit un peu. T’es nul. » Répliqua-t-elle en attendant qu’il prenne une gorgée comme elle, elle en avait pris. Deux gorgés même. Oui, Lola comptait. « Peur de rien. C’est ce qu’on va voir. » Finalement, il buvait une gorgée. Lola se demandait s’il possédait une bonne tolérance à l’alcool parce que ce n’était pas forcément son cas. Son but premier était toujours d’être en mesure de se rendre jusqu’à chez elle. Alors, elle comptait sur Solal qu’il la ramène à son lit si elle n’en était pas en mesure. « Comme je suis galant je te laisse commencer. » Elle rigola. Au moins une bonne minute. Puis, elle passait une main dans ses cheveux et sur son visage tandis que ses pieds s’enfouissaient davantage dans le sable. C’était une sensation qu’elle n’avait pas ressenti depuis un bon moment. « Comme tu veux. Tu vas le regretter. » Elle voulait sonner machiavélique pour qu’il puisse avoir peur d’elle. Lola se râcla la gorge et tournait la tête vers la droite pour regarder le profil de Solal avant qu’il ne la regarde également. « Action ou vérité ? Choisis judicieusement, jeune padawan. » Maintenant, elle patientait qu’il prenne sa décision tandis que son cerveau s’était mis en marche pour trouver une bonne question ou une action. Une minute venait de passer avant qu’elle reprenne la parole : « Alors, monsieur Fitzgerald, quelle est votre décision ? » On se sentait dans une émission télévisée où Lola était l’animatrice.
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1086
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) & maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund ) & nyx (b. hadid)
() message posté Ven 11 Mai - 20:35 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Lola Barnett
⚜️ SOME PROMISES TO KEEP BEFORE I SLEEP ⚜️
Partir avait été une merveilleuse idée. En quelques semaines, je m'étais retrouvé esseulé, sans ami, sans famille dans cette grande capitale anglaise. Dans un pays qui n'avait jamais été le mien. Loin de tout ce que j'avais connu hormis ces rues, cet appartement, ces regrets. En un rien de temps, j'avais tout perdu. Mais Lola me donnait le sentiment de renouer avec quelque chose que j'avais oublié : la simplicité. Être avec elle n'avait rien de compliqué. J'étais moi-même, sans faux semblants. Je ne cachais rien, je ne pensais à rien. Je vivais tout simplement. L'air marin se glissait dans mes poumons, les purifiant de tout ce qui m'avait étouffé à Londres ces derniers mois. Je me sentais plus que jamais connecté à la terre. Plus que jamais, je me sentais vivant. Pour une fois, aucune pensée ne m'embrumait l'esprit. Ce que j'avais sous les yeux était bien trop beau pour y songer. Je voulais juste en profiter. Du silence. Du bruit de la mer, de la fraîcheur de l'air. Lola me répondait de descendre de mes grands cheveux et en riant j'attrapais la bouteille. Je l'apportais à mes bouteilles et en bus trois, puis lui tendis la bouteille en grimaçant. Ca piquait quand même un peu. En principe, je n'étais pas sensé boire ainsi. Comme je n'étais pas sensé fumer, faire du skate, de la batterie. Enfait, Wilson m'avait un peu prêt tout interdit, alors j'avais décidé que rien n'était impossible. Je frôlais tous les excès, et il fallait croire que ça m'avait plutôt bie réussi, puisque j'étais encore là. Je souriais, et regardais l'horizon. Il faisait noir, mais la lune éclaira assez la mer pour dessiner une ligne horizontale, loin devant. Lola me prévenait de mes regrets à venir et je ricanais en réponse. « Mais bien sûr. » Du coin de l'oeil, je l'observais difficilement alors qu'elle me demanda de choisir entre action et vérité. Je replias mes jambes sur moi-même et les entourais de mes bras en réfléchissant. Lorsqu'elle se tourna vers moi, je lançais incertain : « Action. » Un sourire se dessina sur mes lèvres. Je bus de nouvelles gorgées de vodka et me dressais sur mes pieds. Energique, je me mis à trottiner, prêt à faire ce que Lola m'indiquait de faire. J'avais l'impressin de retrouver l'insoucience de mes quinze ans. Et c'était bon. C'était un sentiment longtemps perdu, mais désormais retrouvé. Je ne voulais plus m'en séparer.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5885
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Sam 12 Mai - 23:31 par Lola Barnett
C’était impossible de faire semblant en la présence de Solal, elle était en mesure d’être soi-même. Lola semblait incapable de lui cacher quoique ce soit alors qu’elle s’était perfectionnée dans cet art. Ce soir, ce n’était que lui et elle. Tous les deux contre le monde entier. Du moins, jusqu’à ce qu’il retourne à Londres et que la réalité les rattrape. Mais elle ne s’inquiétait pas de cela, pour le moment. Non, Lola profitait du moment présent. C’était tout ce qui restait à Solal et Lola voulait y goûter. Ne pas s’inquiéter du futur et se foutre du passé. Elle voulait le moment présent peu importe comment il était. « Mais bien sûr. » Lola enfonçait la bouteille de Vodka dans le sable, patientant qu’il lui donne une réponse. « Action. » De manière machiavélique, elle commença à se frotter les mains tandis que son cerveau réfléchissait à une bonne action. Pas une action de bébé. Il fallait de l’action. Il fallait des fous rires. Il fallait qu’ils passent un bon moment pour qu’elle puisse en faire des souvenirs. « Très bien. Tes funérailles, Solal. » Lâcha Lola, sourire en coin. Puis, elle se releva du sol, sentant le sol bougé sous pieds, ce n’était peut-être pas une bonne idée finalement de se lever. Mais il était trop tard. Lola était debout. Debout à faire les cent pas dans le sable. « Ah! J’ai trouvé. » Criait Lola en levant l’index dans les airs. Solal faisait n’importe quoi et elle rigolait vraiment très fort. S’il n’avait pas été juste tous les deux, la plage entière aurait entendu les éclats de rire de Lola. C’était un rire insouciant. Un rire qui lui faisait du bien. « Fais cinq pirouettes. Le sol t’appartient. » Ajoutait Lola après une bonne dizaine de secondes dramatiques. Lola ignorait s’il avait l’estomac fragile, mais si une personne lui demandait de faire des pirouettes après avoir bu de l’alcool, elle vomirait partout. Puis, elle allait se réinstaller sur la table, relevant les jambes vers sa poitrine pour y mettre son coude afin de déposer son menton dans la paume de sa main. « Je suis impatiente de voir tes exploits de gymnaste monsieur Fitzgerald. »
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1086
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) & maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund ) & nyx (b. hadid)
() message posté Mar 15 Mai - 15:33 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Lola Barnett
⚜️ SOME PROMISES TO KEEP BEFORE I SLEEP ⚜️
Pour la première fois depuis longtemps, je me sentais libre. Libre de cette vie qui me pesait depuis déjà trop d'années sur les épaules. Avec Lola, tout était différent. Rien n'était important. J'oubliais ce qui me tuait lentement pour redécouvrir les beautés de la vie. Ensembles, nous nous étions permis cette escale en bord de mer. L'air n'y était pas chaud, mais mon coeur n'avait pas besoin de ça. Lola suffisait pour le faire battre pour des années encore. J'avais trouvé une amie. J'avais trouvé quelqu'un capable de me comprendre sans me demander aucun changement. Je sautillais sur le sable comme un enfant, impatient de jouer. Je regardais Lola alors qu'elle faisait tout pour faire durer le suspens. « Rien ne me tue, tout me rend plus fort moi Lola. » Lançais-je d'une grosse voix en prenant la pose. Même tourner ma maladie en dérision était facile. Je n'avais pas le coeur lourd à y penser quand il m'était encore permis de vivre de tels instants. Même à vingt-six ans. Nos rires résonnaient dans l'air, nous étions seuls au monde, et c'était agréable. De se savoir plus fort à deux et sans limites. Finalement, après un long moment qui me parut interminable, elle m'indiqua de faire cinq pirouettes. Déjà pas très agile, ça n'allait pas être simple sur le sable. Elle me provoquait encore alors je lui jetais un regard faussement méprisant et exagérant ma préparation, j'évaluais les zones plates. Puis, sur un coup de tête, je me dirigeais sur le sable mouillé et levais les bras. Je tournais la tête vers Lola et hurlais presque : « Prête?! » Et sans plus attendre, je m'élançais. Et retombais difficilement sur mes fesses. J'explosais de rire et me tournais vers Lola : « Et de une ! ». Sonné, je me relevais néanmoins et recommençais. Mais cette fois, je tombais de travers et atterissais dans l'eau. Tout trempé je revins pataud vers Lola et levais mon index avant de dire : « Deux secondes, ça tangue. » Je riais toujours, tout en essayant de fixer un point nette au loin. J'étais mal parti pour terminer mon premier gage.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5885
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Sam 26 Mai - 4:36 par Lola Barnett
Il y avait une citation de James Dean que Lola aimait beaucoup : dream as if you’ll live forever. Live as if you’ll die today et ce moment, lui rappelait beaucoup cette citation. Ils rêvaient comme si demain n’existait pas et vivait comme si Solal ne serait plus sur la Terre dès les coups de minuit. Comme s’il était Cendrillon et qu’à partir du douzième coup, il allait disparaître pour retourner à sa vie monotone. C’était trop beau. Ça l’éloignait de sa réalité. Elle voulait rester pour toujours. Sur le coup, Lola n’avait pas réalisé le manque de tact de sa phrase. Ce n’était qu’après une bonne minute de réflexion que Lola avait commencé à regretter les mots employés et elle espérait que Solal ne le prenne pas mal. Elle était toujours en terrain inconnu et il lui avait semblé que les gens qui risquaient de mourir étaient plus susceptibles que la moyenne des gens en santé. « Rien ne me tue, tout me rend plus fort moi Lola. » Sa réponse venait de réconforter Lola dans son inquiétude. Si Solal se permettait de tourner sa maladie en dérision, Lola était saine et sauve. Du moins, elle l’espérait parce qu’elle avait toujours été bonne pour dire les mauvaises choses aux mauvais moments. Mais Solal ne semblait pas du genre à s’offenser facilement, elle ne le connaissait pas suffisamment pour confirmer. D’ici la fin de leur séjour, Lola saurait. « Prête?! » Elle hocha la tête en tirant sur la bouteille d’alcool afin d’en boire. Même après toutes ses gorgées, le goût était toujours aussi horrible. « Et de une ! » Amusée, Lola riait aux éclats. Elle riait tellement qu’elle en avait mal au ventre. Elle n’allait pas mentir, Solal n’était pas la personne la plus agile. Il se débrouillait, mais ce n’était pas parfait. La seconde pirouette venait de résulter à ce qu’il tombe dans l’eau. D’où elle se trouvait, Lola pouvait voir Solal marcher de travers. Est-ce que c’était l’alcool ou bien les deux pirouettes ? Certainement les deux. « Deux secondes, ça tangue. » Pour sa part, Lola s’amusait. « Je vais te donner une chance pour cette fois, et te laisser t’en sortir avec deux petites pirouettes. Je m’attends à recevoir les trois autres au cours du temps. » Lâchait-elle, souriante. À force de sourire, Lola en avait presque mal aux joues. « À ton tour et je te dis d’avance que je choisis vérité. » Trop peureuse de faire ce que Solal allait lui lancer comme action, Lola préférait prendre l’option qu’elle connaissait le mieux.
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1086
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) & maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund ) & nyx (b. hadid)
() message posté Mar 17 Juil - 14:45 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Lola Barnett
⚜️ SOME PROMISES TO KEEP BEFORE I SLEEP ⚜️
L’insouciance, avec le temps, devenait dans la bouche des gens, de l’irresponsabilité. C’est ce qui rendait l’insouciance si éphémère. En grandissant, elle s’effaçait. C’est sa disparition qui permettait à la maturité de nous coller la culpabilité et notre conscience sur le dos. Wilson avait chassé mon innocence à neuf ans seulement. L’insouciance m’avait quitté à vingt-ans. La culpabilité était arrivée à un an. Ma conscience, je l’attendais toujours. Mon parcours n’avait rien de commun avec celui des autres. J’étais lucide sur la vie, sur les choses, sur moi-même. Pourtant, je me refusais toujours de penser aux conséquences. Pour me protéger de tout le reste. J’étais inconscient. Inconscient des risques pris, du mal risquant d’être fait. Mais ce soir, en compagnie de Lola, j’avais regagné mon insouciance. Car ce soir, je cessais d’avoir peur. Je ne me préoccupais plus des dires des gens, du regard des autres. Seul cet instant passé avec Lola importait, car il était inattendu, et probablement unique. Elle s’était ouverte à moi, avec facilité. Lola m’ouvrait son coeur et m’accordait son temps, et je ne comprenais toujours pas pourquoi. Mais j’en étais heureux. De nouveau, ma présence semblait aider quelqu’un. Compter pour quelqu’un. Elle avait collé un sourire sur mon visage qui ne s’en irait pas. Les fesses dans l’eau suite à une pirouette mal exécuté, je revenais auprès de ma nouvelle amie en titubant et en riant. « Ah ouais merci c’est sympa. J’me sentais pas trop de faire les trois dernières toute de suite. » Poussant un soupir en bruyant en me rasseyant à ses côtés, je passais une main sur mon front et mes cheveux en riant. Puis me tournant vers Lola, j’attrapais la bouteille et bus une nouvelle gorgée. Inconscience. Wilson appréciait la vodka, ça lui donnait d’autres armes pour détruire mes organes. Qu’importe, j’allais mourir un jour de toute façon, non? Je bus une autre gorgée. Insouciance. Je m’en foutais. Je voulais profiter. M’allongeant sur le côté, je me tournais vers Lola et commençais à faire des ronds dans le sable du bout de mon doigt. « Hmm... » Je fis la moue pour appuyer ma réflexion. Il me fallait trouver une bonne question à poser à Lola. Et j’avais beau chercher, seulement une seule me venait à l’esprit. J’allais devoir me creuser la tête pour le prochain tour. Me redressant, je m’asseyais en tailleur et la regardais dans l’obscurité. « Pourquoi tu m’as rappelé? Enfin... Pourquoi t’as pas jeté ce bout de papier? Pourquoi t’es ici avec moi? » J’avais le droit à une seule question, mais j’en avais posé trois en tentant de préciser ma demande. Je ne trouvais pas les mots pour lui demander ce qui lui plaisait chez moi. Amicalement parlant. Humainement parlant. C’était idiot, mais parfois, j’avais simplement besoin qu’on m’ouvre son coeur, et qu’on me parle honnêtement. Pour calmer mes élans, pour me confirmer que ce n’est pas dû au hasard, mais que j’y suis pour quelque chose. Pour me prouver que malgré tout ce que j’ai sur le dos, je parviens encore à marquer les gens. Je suis encore utile quelque part. Pour quelqu’un. Et que ça vaut le coup tout ça. De se battre, d’encaisser, et de tenir bon.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5885
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Ven 20 Juil - 0:28 par Lola Barnett
Ce départ précipité pour la plage allait éveiller des soupçons dans l’entourage de Lola parce qu’elle était la gentille fille qui avertissait les gens avant un voyage. Lola se rappelait d’avoir appelé sa mère quatre jours avant le voyage jusqu’en Irlande avec Elay. Pas cette fois. Cette fois, elle s’était laissé embarquer dans un train jusqu’à la plage et même si elle était à quelques heures seulement, sa famille allait s’inquiéter. Mais pas Lola. Lola ne s’inquiétait pas. Pas en compagnie de Solal. Elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance même si elle le connaissait depuis pas très longtemps. « Ah ouais merci c’est sympa. J’me sentais pas trop de faire les trois dernières toute de suite. » Lola eut un rire. Elle avait bien vu que les deux premières avaient été difficiles et elle voulait lui laisser une chance. Peut-être parce qu’elle n’avait pas envie de le voir malade à cause d’elle. Pirouettes et alcool étaient deux choses qui n’allaient pas très bien ensemble. Un jour, elle s’attendait à ce qu’il fasse les trois autres qu’il lui devait. Peut-être pas ce soir, mais un jour. « Je sais, je suis sympa comme fille. Gentillesse est mon second prénom. » Faux. C’était Rosemary. Lola avait répondu en le laissant s’emparer de la bouteille de Vodka. Malgré elle, Lola avait été dans l’incapacité de ne pas affiché une mine inquiète. Elle ne savait pas si avec sa maladie s’était une bonne idée de boire autant d’alcool. Même s’il était un adulte, Lola avait l’impression qu’avec le temps, elle allait agir comme une mère avec lui. S’inquiéter de lui et ne pas le croire lorsqu’il allait lui dire qu’il allait bien. Mais ce soir, elle le laissait vivre de son insouciance en étant, à son tour, insouciante de tout. « Hmm… » Les pieds enfoncés dans le sable, Lola regardait l’horizon, patientant qu’il lui pose cette question, les sourcils arqués. « Pourquoi tu m’as rappelé? Enfin… Pourquoi t’as pas jeté ce bout de papier? Pourquoi t’es ici avec moi? » Solal n’avait peut-être pas fait exprès, mais avec ces trois questions, Lola se sentait vaguement attaqué. Gentiment, bien sûr. Maintenant, c’était à son tour de réfléchir toujours sans le regarder. Elle cherchait les bons mots parce qu’elle ne pouvait pas simplement lui répondre un parce que la vie en a décidé. » Puis, au bout d’une minute, elle tourna la tête afin de le regarder, étendu sur le sable, les cheveux en bataille. « Tu es différent, Solal. Les choses sont faciles avec toi. Je n’ai pas à me casser la tête à savoir si ce que je vais va te blesser. Tu ne me compliques pas la vie. » Comme le reste du monde, semblait-il. « Et je ne sais pas pourquoi ni comment, mais j’ai l’impression de te connaître depuis toujours. J’ai un problème à faire confiance aux gens parce que j’ai peur qu’il me blesse. Pas toi. Je sais que je peux te faire confiance. » Elle était honnête. Peut-être même un peu trop. Puis, elle se racla la gorge, mal à l’aise avant de lever sa main pour qu’il lui donne la bouteille de Vodka. C’était à son tour de vouloir en boire avant qu’il n’en reste plus. « Ça réponds à tes questions ? » Demanda-t-elle en riant nerveusement.
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Moving along :: All around the world :: Autres Régions :: Brighton
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» Horrible...Histoire de la petite Lola...
» [Tyrannia] Hive nerver sleep [Quête]
» LOLA HARPER ♛ Treat me like your mother

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-