Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici.
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ça se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


SO MUCH REVELATION FOR ONE NIGHT - MAXIMILIAN

avatar

» Date d'inscription : 30/01/2016
» Messages : 5688
» Pseudo : Summer
» Avatar : Zoey Cutie Deutch
» Âge : 24 ans -
» Absence : Jusqu'au 15 octobre.
() message posté Dim 15 Avr 2018 - 23:54 par Cassandra Busby

SO MUCH REVELATION FOR ONE NIGHT
you’re even more perfect that I thought
Cassandra avait rendez-vous avec une amie. Elles ne se voyaient pas souvent mais elle l’aimait beaucoup. Elle avait prévu ça à la dernière minute et ayant promis aux garçons qu’elle serait là pour leur concert, elle décida d’emmener la jeune femme avec elle. Elle se disait que ça serait aussi l’occasion pour Karen de voir autre chose et surtout d’apprécier de la bonne musique pour une fois. Les filles étaient très différentes et c’était ce qu’aimait Cassandra. Elle timide, ayant un visage d’ange, Karen étant beaucoup plus sûre d’elle, de ses charmes, de son pouvoir et se mettant bien plus en valeur qu’elle. Karen l’avait prise sous son aile un soir où on était venue l’embêter et depuis, elles étaient restées en contact.

Karen lui racontait qu’elle avait rencontré un gars trop mignon dans un musée et qu’en plus, il était adorable avec des enfants. Elle affirmait à Cassandra qu’elle aurait dû être là pour le voir. Cassandra qui était plutôt du genre à ne passer qu’à Maximilian sourit, préférant laisser son amie penser ce qu’elle voulait. Elle se tourna cependant vers elle, curieuse car après tout, elles étaient là pour parler de tout, de rien et bien entendu de garçons. « Est-ce que tu connais son prénom au moins ? » Karen plissa légèrement les yeux tandis que le groupe continuait de jouer. « Il s’appelle Maximilian et il ressemble étrangement au gars de derrière. » Cassandra tourna la tête avec un telle rapidité qu’elle se fit mal et poussa un petit cri tandis qu’elle faisait signe à son amie que ce n’était rien. Karen ne pouvait pas aimer Max, ce n’était pas possible. Déjà ce n’était pas son type de garçon mais surtout, c’était elle qui aimait Max ou en tout cas qui l’appréciait plus que de raison même si elle ne se l’avouait pas vraiment. Elle préféra ne rien dire, laissa la musique continuer tandis qu’elle se perdait dans le visage du jeune homme et ses mouvements. Elle ne se rendit pas vraiment compte que la chanson était terminée jusqu’à ce que la voix de John ne la fasse sortir de sa rêverie, Karen n’ayant pas réussi « Hello Baby Girl. » Elle se tourna vers lui, l’embrassa sur la joue. « Hi John. Karen, je te présente John. John je te présente Karen. » Elle chuchota à l’oreille de son amie « Je pense que c’est plus ton type. »  Le chanteur sembla comprendre que quelque chose clochait et embarqua alors Karen avec lui. Il était certain que ça avait quelque chose à voir avec Max et étant pro Cassandra/Max il ferait tout pour que ça ne capote pas. Cassandra n’étant pas tellement sûre d’elle était persuadée que Karen attirerait bien plus l’attention de Maximilian qu’elle et elle ne voulait pas qu’il puisse l’apprécier plus qu’elle bien qu’elle ne pense même pas qu’il puisse l’apprécier comme ça.

Maximilian fini part arriver devant elle. Elle sourit timidement au début puis plus grandement. « Hi. Je viens d’apprendre quelque chose d’intéressant. Enfin si c’est vrai. Tu travailles dans un musée ? » Elle arqua légèrement les sourcils, attendant sa réponse et surtout se demandant s’il était un expert finalement.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/03/2018
» Messages : 60
» Avatar : Thomas Brodie-Sangster
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Ma santé mentale va bien
» Absence : 25.08.2018 à 01.09.2018
() message posté Ven 20 Avr 2018 - 19:04 par Maximilian Berkeley

Mes cheveux avaient décidé de n'en faire qu'à leur bulbe, ce soir là. Face au miroir de la loge, je redoublais d'effort et de minutie pour qu'ils restent bien en place, ce qui me valait les railleries des autres membres du groupe en voyant l'une de mes mèches qui défiait littéralement les lois de la gravité. Quelle était cette sorcellerie ? Nous devions nous produire dans un bar dans le Centre de Londres. La personne qui gérait les lieux était vraiment très cool. Heureusement, j'eus le temps de discipliner ces cheveux rebelles avant de devoir monter sur la petite scène.
Aussitôt sur scène, je la cherchais du regard. C'était presque un automatisme depuis quelque temps. Elle m'avait dit qu'elle viendrait. Elle venait nous voir régulièrement depuis qu'on s'était rencontré pour la première fois. Ça me faisait beaucoup plaisir. Alors je la vis, assise à une table avec une autre fille, sûrement son amie. Elle devait plaire à John, celle-là. C'était son style.
Nous jouâmes alors la première chanson. Tout se passait bien, il n'y avait rien de particulier à notifier. J'étais absolument concentré sur la musique qui prenait possession de mon esprit et de mon âme. J'aimais vraiment ça, la musique. Parfois je levai mon regard en direction de l'assistance, en sa direction. Au bout d'une série de chanson, il fut temps de faire une pause peut-être pour boire un petit coup. Tandis que John reposait le micro, je tournais le dos à la salle pour poser ma basse à l'arrière de la scène en discutant avec Alistair. Nous étions tout les deux assez satisfaits de la prestation. Le public semblait avoir apprécié. Mon ami me recommanda alors d'aller voir Baby Girl, me faisant remarquer qu'elle m'attendait sûrement derrière. Il se faisait des idées. Elle ne m'attendait pas, si ? Je me retournais pour la regarder et je vis que sa copine l'avait lâché pour aller parler à John. Cela ne m'étonna pas. Je lançais un regard à Alistair avant de me diriger vers Baby Girl.

Je ne connaissais pas le nom de Baby Girl. Jusqu'à ce moment là, le sujet n'était jamais arrivé dans une quelconque discussion. En arrivant devant elle, elle m'adressa un petit sourire -que je trouvais charmant par ailleurs- avant de l'élargir quelque peu. Je lui souriais également. « Bonsoir » l'avais-je salué tout simplement avant qu'elle ne me demande si je travaillais bien dans un musée. Quelle étrange entrée en matière. Je la regardais avec un petit sourire, les yeux plissés et l'air suspicieux en acquiesçant et en croisant les bras. Comment elle le savait ? Je ne lui en avais jamais parlé. M'avait-elle déjà vu au British Museum ?
« Je ne sais pas d'où tu tiens tes sources mais elles sont exactes. Je ne pense pas que tu m'aies espionné ? »
Ma profession de guide au British Museum n'était pas quelque chose que j'évoquais souvent en tant que musicien. La plupart des gens m'ayant rencontré en tant que bassiste ne le savait pas. Et inversement. J'avais tendance à ne pas mélanger les deux mondes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 30/01/2016
» Messages : 5688
» Pseudo : Summer
» Avatar : Zoey Cutie Deutch
» Âge : 24 ans -
» Absence : Jusqu'au 15 octobre.
() message posté Mar 15 Mai 2018 - 18:12 par Cassandra Busby

SO MUCH REVELATION FOR ONE NIGHT
you’re even more perfect that I thought
Cassandra le regarde arriver vers elle. Elle sent son cœur s’emballer, ses joues rougir aussi. Elle a toujours du mal à rester calme auprès du jeune homme. On pourrait croire que c’est facile car elle évite de se montrer possessive, trop emballée non plus à chaque fois qu’elle le voit. Et pourtant, ce n’était pas comme si elle n’en avait pas envie. Elle se restreignait juste et c’était compliqué car souvent au moment de partir son cœur se serrait de ne plus le voir pendant plusieurs heures ou plusieurs jours. Il fallait croire qu’elle l’aimait vraiment beaucoup et plus qu’elle ne l’aurait cru au départ. Pourtant, elle ne peut pas croire que lui aussi l’aime bien. Il peut avoir qui il veut selon elle, alors pourquoi le choisirait-elle ? Elle ne peut s’empêcher de le regarder alors qu’elle lui demande s’il est bien guide, chose à laquelle il lui répond positivement. Elle rit à sa remarque. « Moi espionner quelqu’un ? Jamais voyons. C’est mon amie là-bas qui m’a dit qu’elle avait cru te reconnaitre et vu que tu as le même prénom que le guide qu’elle a vu, bah voilà, j’ai pensé que ça pouvait être toi. » Elle était en train de se dire que c’était une mauvaise chose qu’elle lui ait montré son amie. Elle avait été stupide, il allait aller la voir, allait tomber amoureux d’elle et elle, elle allait rester sur le banc de touche. Elle se maudit mais préféra éviter d’y penser. Karen était avec John alors il y avait une chance pour laquelle il n’aille pas la voir non ? Elle l’espérait en tout cas. « Tu es guide depuis longtemps ? Parce que j’y vais de temps en temps et je ne t’ai jamais vue. » Elle ignorait si c’était mieux comme ça ou pas. Si c’était elle qui l’avait vu en compagnie d’enfant, elle aurait encore plus fondu, serait tombée un peu plus amoureuse de lui et vu leur relation en ce moment, ce n’était pas une bonne chose. Cependant, elle pensa à une chose. S’il était guide de musée, il avait probablement suivi une formation d’art non ? A moins que ce ne soit juste un guide comme ça qui ne s’y connaisse pas trop. « Tu as suivi quelles études pour être guide ? » Non parce que ses critiques auraient peut être encore plus de valeurs et de poids alors. Lui qui critiquait ses œuvres lorsqu’ils se voyaient alors qu’il ignorait qu’elle en était l’auteure. Il lui disait sincèrement ce qu’il en pensait et ça l’avait rapidement séduite bien qu’il n’y ait pas que ça. Elle aimait sa compagnie tout simplement, le voir jouer et être transporté par la musique. En réalité, elle aimait tout ce qu’elle connaissait de lui et elle n’imaginait d’ailleurs pas qu’il ait un mauvais côté ou que quelque chose l’ennui. L’amour rend aveugle ? C’est probable et dans le cas de Cassandra, c’était fort probable bien qu’elle n’ait dit à personne ce qu’elle ressentait. Elle m’aime ne le savait pas vraiment car elle doutait d’elle et surtout n’avait jamais été amoureuse de sa vie avant de le rencontrer.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/03/2018
» Messages : 60
» Avatar : Thomas Brodie-Sangster
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Ma santé mentale va bien
» Absence : 25.08.2018 à 01.09.2018
() message posté Mar 22 Mai 2018 - 20:34 par Maximilian Berkeley

Baby Girl était une jolie fille. Même s'il aurait été plus convenu de la qualifier de belle femme. Elle avait des traits fin et un sourire adorable. Elle était adorable et pétillante. J'aimais ça. J'avais l'impression de la connaître alors que paradoxalement je ne savais rien d'elle. Je ne savais pas comment elle s'appelait, qu'est-ce qu'elle faisait dans la vie. C'était un gros point d'interrogation. Et qui disait que je n'aimais pas cette part de mystère ?
Par contre, elle avait l'air d'en savoir plus sur moi que je n'en savais sur elle. Apparemment, elle avait découvert ma profession de jour. Elle me disait que c'était par le biais de son amie à qui je n'avais pas fait plus attention que ça. De loin, elle m'avait semblé sympathique sinon je n'aurais su en dire plus. Même pas la couleur de ses cheveux. Baby Girl manifesta une petite curiosité en apprenant ma profession de guide.
« Ça doit bien faire deux ou trois ans que je suis guide. J'ai assez rapidement trouvé un post après mon Master. On s'est peut-être croisé tout simplement parce que le British Museum, c'est grand quand même. Y chercher quelqu'un, c'est comme chercher une aiguille dans une meule de foin. »
Je parlais en connaissance de cause. Je faisais souvent la visite à des groupes scolaire. Et il était arrivé deux ou trois fois que des élèves se dispersent dans le musée et qu'on ait du mal à les retrouver par la suite dans toutes les galeries. Ou même quand je cherchais des collègues pour X ou Y raison, je ne pouvais même pas y songer avant d'avoir passé un coup de fil pour savoir où ils se trouvaient. Nous avions même développer un système de point de repère en se basant sur les oeuvres. Car des fois, juste dire la galerie ne suffisait pas. Il y avait des situations qui en feraient rire plus d'un. Comme celle de faire plusieurs fois leur tour de la même salle en cherchant quelqu'un et qu'au final, il se trouvait dans la salle d'à côté.
« J'ai fait des études d'histoire de l'art à l'institut Courtauld. »
La vie étudiante. Des fois cela me manquait. Même si en y pensant, après l'obtention de mon diplôme et avoir trouvé un job n'avait pas vraiment changé mes habitudes. Financièrement, j'étais juste plus confortable. Je n'allais pas vraiment aux beuveries ou les trucss comme ça. Je préférais aller au cinéma le samedi soir.
« Et moi ? J'ai le droit de poser des questions ? J'ai le droit, moi aussi, de savoir ce que tu fais dans la vie ? » demandai-je avec un petit sourire.
La serveuse vint à la table et me salua chaleureusement. Je la saluai poliment en retour avant qu'elle ne me demande ce que je voulais boire. Je demandai simplement un thé glacé. Elle repartit aussitôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 30/01/2016
» Messages : 5688
» Pseudo : Summer
» Avatar : Zoey Cutie Deutch
» Âge : 24 ans -
» Absence : Jusqu'au 15 octobre.
() message posté Mer 6 Juin 2018 - 20:05 par Cassandra Busby

SO MUCH REVELATION FOR ONE NIGHT
you’re even more perfect that I thought
Cassandra avait envie d’en savoir plus sur Maximilian. Il était vrai qu’ils se parlaient régulièrement et se retrouvaient parfois seuls mais ils n’avaient jamais vraiment de ce qu’ils faisaient en dehors des moments où ils se voyaient. Elle, timide comme tout avait préféré éviter le sujet, se disant qu’elle préférait avoir sa vraie opinion qu’une entièrement fausse et peut être même une biaisée. Elle aimait l’entendre lui dire ce qu’il pensait réellement et avait peur qu’en lui dévoilant son identité, ce ne soit plus le cas. Le fait que lui ait des connaissances d’art la rassura en quelque sorte, donna peut être même un poids en plus dans son opinion. Comme si cela validait qu’il aime ce qu’elle faisait alors qu’en réalité, elle aimait juste ce que ce soit lui qu’il lui dise. Il lui avoua que cela faisait plusieurs années qu’il travaillait au musée et qu’ils avaient probablement dû se croiser.  “Oui effectivement c’est possible. J’y suis allée plus d’une fois mais je n’ai peut-être pas fait attention ou alors peut être que tu n’étais pas là tout simplement » Elle doutait de ça car elle était persuadée qu’elle serait capable de le repérer à 10km à la ronde. Enfin sûrement pas autant mais assez facilement quand même. Il était trop mignon et sympathique selon elle pour ne pas être attirée vers lui-même sans savoir que c’est lui à la base. « Je vois, et du coup, c’est guide que tu as toujours voulu faire ou c’est en attendant autre chose ? » Elle était curieuse, qui vraiment avait envie de faire guide toute sa vie ? Certes, c’était intéressant de faire partager sa culture mais toujours des mêmes choses ? Elle pensa que ça devait être lassant parfois.

Karen revint alors la voir tandis qu’elle écoutait la question de Maximilian. Question à laquelle elle ne savait d’ailleurs pas vraiment quoi répondre mais qui allait bientôt trouver sa réponse toute seule.  Son amie l’interpella alors qu’elle s’était perdue dans les traits du jeune homme. « Cass, Cassandra ? » Elle se retourna vers son amie. « Oui ? » « J’ai marc qui vient de m’appeler, un truc urgent apparemment. Il faut que je te laisse mais promis je me rattraperai. » Elle secoua la tête négativement, presque déçue bien qu’au fond, elle se dise qu’au moins, elle aurait Max pour elle toute seule. « Tu sais que tu me dis ça à chaque fois ? »  Elle lui sourit penaude, « Promis Busby, je ne t’oublie pas. » Elle l’embrassa sur la joue prenant son sac et la laissant à nouveau seule avec Max’. « Euh… je crois que tu as deviné non ? » Cassandra se retrouvait à attendre à réponse de Max. Intérieurement, elle ne savait pas quoi penser, quoi dire surtout. Allait-il lui en vouloir ou pas ? Certes, elle n’avait rien fait de mal mais bon, elle doutait quand même un peu.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/03/2018
» Messages : 60
» Avatar : Thomas Brodie-Sangster
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Ma santé mentale va bien
» Absence : 25.08.2018 à 01.09.2018
() message posté Jeu 21 Juin 2018 - 21:37 par Maximilian Berkeley

Quand je faisais le résumé de ma vie actuelle, j'en étais plutôt satisfait. J'avais bien quelques regrets comme celui de ne pas pouvoir voyager -même si je mettais de côté pour me payer une semaine en France d'ici l'été depuis quelques mois- autant que je l'aurais voulu. Le métier de guide était principalement un métier de passion. Ah c'était sûr que ce n'était pas l'appât du gain qui motivaient les personnes travaillant dans le secteur. Être guide était une situation assez précaire. Mais je m'estimais assez bienheureux car j'avais la chance d'avoir un emploi stable et mon niveau de formation me permettait d'avoir un salaire décent (heureusement avec le prix que ça avait coûté à mes parents). Avec les années, j'avais appris à trouver des alternatives pour faire des économies sans avoir à me priver -chose que je détestais-. Et puis les petits concerts comme ça permettaient de me faire un peu d'argent de poche.
La question de Baby Girl était assez intéressante car elle me faisait remonter des années en arrière quand j'étais encore étudiant. Et il ressortait que je n'avais pas toujours voulu être guide, j'étais passé par plusieurs phases pour en venir là.
« Bien sûr que non. Au collège, je voulais faire des études de psychologie. Puis de Littérature. Ce n'est qu'assez progressivement que l'idée de faire des études d'histoire de l'art a germé dans mon esprit. A la fin du lycée, j'avais demandé pas mal de formations sur ces trois filières. Mais j'avais retenu l'histoire de l'art parce qu'au final, c'était vraiment ce qui me captivait le plus. Et même pendant mes études, je ne voulais pas faire guide. J'avais fait un stage chez un commissaire priseur la première année et je trouvais ça très intéressant. Avant d'apprendre qu'il fallait faire du droit, ce qui ne m'intéressait pas franchement pour tout avouer. Puis le métier de professeur m'intéressait de plus en plus mais il y avait un truc qui bloquait. A la fin de mon cursus scolaire, je m'étais inscrit au concours pour être prof. Je n'y suis jamais allé. Des fois je me dis que c'était assez bête. Parce que clairement, professeur ça paye beaucoup mieux que guide avec moins d'heures de travail. » expliquait-je.
Beaucoup de mes amis m'avaient blâmer sur ça parce que le professorat restait un des meilleurs secteurs pour gagner sa vie suite à des études d'histoire de l'art dû à sa stabilité. Ma mère aussi ne comprenait pas. Je savais parfaitement que j'avais les capacités de réussir ce concours, que limite c'était déjà dans la poche. Donc ce n'était même pas un problème de manque de confiance en moi ou quoi. Sur le coup, je n'en avais juste pas envie.

Je commençai également à manifester de la curiosité envers Baby Girl, notamment sur son prénom. Mais tandis que je posai la question, son amie arriva, l'appelant "Cassandra". Je fronçai légèrement les sourcils, intrigués avant de me dire que non, peut-être qu'elles avaient juste le même prénom. Il n'y avait pas qu'une Cassandra à Londres. Je me tournai alors vers l'amie de Cassandra -je supposais- qui lui expliquait qu'il y avait un problème et qu'elle devait la laisser pour sûrement régler ce dit problème. Et.... Busby. Busby. Ce nom m'était étrangement très familier. Je tournai alors mon regard vers elle. En effet, j'avais deviné. Je laissai alors planer un long silence. Non pas un silence qui se voulait culpabilisateur ou quoi. Je n'avais juste pas les mots. A la fois, ce n'était pas grave en soi. Mais j'avais l'impression de me sentir bête et j'étais un peu contrarié aussi. Parce qu'elle m'avait quand même laisser plusieurs mois sans que je ne sache cette information relativement importante. Je croisai les bras en regardant autour de moi quelques secondes.
« Pourquoi tu ne me l'as pas dit avant ? » demandai-je soudainement.
J'estimais que j'étais en droit de réclamer des comptes. Elle devait très certainement s'y attendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 30/01/2016
» Messages : 5688
» Pseudo : Summer
» Avatar : Zoey Cutie Deutch
» Âge : 24 ans -
» Absence : Jusqu'au 15 octobre.
() message posté Dim 29 Juil 2018 - 15:09 par Cassandra Busby

SO MUCH REVELATION FOR ONE NIGHT
you’re even more perfect that I thought

Si Cassandra aimait l’art, il fallait avouer qu’être guide lui serait pas venu à l’idée. Il fallait aussi dire qu’elle n’avait pas le bagage pour et que ça ne l’intéressait pas vraiment comme métier. Certes, elle trouvait ça impressionnant lorsqu’on était capable de lui sortir la date et le pourquoi du comment de la peinture mais elle ne se serait pas vu faire ce métier. Elle était du genre à vouloir créer elle-même ses peintures et espérer peut-être un jour être célèbre bien que ce ne soit pas la première finalité de son travail. Elle était contente tant que l’on s’y intéressait. Elle écoutait donc Max parler de comment il en était arrivé là et comment il aurait pu être professeur s’il avait fait ce qu’il fallait pour. « Je vois effectivement. Ce n’est pas du tout ta première passion mais c’est bien je trouve de trouver sa voie. Après, si enseigner t’intéresse, tu peux toujours passer un concours si ce coup si tu y vas. » Elle sourit, le taquinant. « Mais après, ce n’est pas du tout la même chose non plus. Ce n’est pas du tout la même approche. » Elle ne se verrait clairement pas être professeur. Elle ne connaissait selon elle pas assez de quelque chose pour pouvoir l’enseigner. Enfin elle aurait pu éventuellement enseigner le patin mais il fallait avouer que ça lui ferrait bien trop de mal de l’enseigner plutôt que de le vivre à fond en appréciant à nouveau la glace comme avant. Elle n’avait pas à se plaindre, avait remporté de nombreuses médailles, était même allée aux JO mais ça s’était fini avant qu’elle ne le veuille et c’était finalement ce qui lui faisait le plus de mal. Elle tentait d’oublier tout ça et de garder seulement le positif de l’expérience mais ce n’était pas toujours facile.

La conversation dériva alors vers elle et ce qu’elle faisait dans la vie. Chose qu’il connaissait déjà sans le savoir. Il l’avait vu plus d’une fois dans une galerie avec ses peintures ou ses photographies mais jamais il n’avait su la vérité. Elle s’était dit que peut-être il l’avait deviné mais ce n’était pas le cas, à moins qu’il veuille l’entendre par elle pour que ce soit officiel. Karen les interrompant, elle se dit qu’il savait enfin qui elle était. Elle lui laissa le temps d’assimiler la chose. Et sa question ne la surprise pas le moins du monde mais elle ne savait pas vraiment quoi répondre non plus. « Ca ne s’est pas vraiment présenté. » Et au fond, c’était assez vrai. La première fois, ils s’étaient parlé sans se présenter et puis les fois suivantes, ça s’était fait comme ça. Ils avaient parlé, le prénom de Maximilian avait un jour fini par entrer dans la conversation mais pas celui de Cassandra, même lorsqu’elle avait été présentée au groupe. Elle avait juste été là et ils lui avaient trouvé un surnom alors ce n’était plus la peine de parler de son prénom. Ca avait évolué comme ça. Elle aimait son pseudo et ça avait son côté charmant. Et surtout, avec le temps, elle avait oublié ce détail. « Ok, j’aurais pu prendre les devants mais j’aimais avoir ton opinion sans qu’elle soit faussée par le fait que tu saches que c’était moi. » Il aurait surement été intransigeant le connaissant mais elle avait préféré assurer sa sécurité au fond. Elle préférait qu’il lui dise vraiment ce qu’il pensait. Il pouvait dire ce qu’il voulait sans se soucier de la froisser ou qu’elle le prenne mal. En sachant qui elle était, elle avait peur qu’il prenne des gants et ça, elle ne l’aurait pas voulu. Elle se disait aussi qu’elle le prendrait peut-être mal aussi s’il savait qui elle était et qu’il était dur avec elle bien que ce soit un juste retour des choses. Elle voulait juste que tout reste simple comme avant, que tout soit facile.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/03/2018
» Messages : 60
» Avatar : Thomas Brodie-Sangster
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Ma santé mentale va bien
» Absence : 25.08.2018 à 01.09.2018
() message posté Jeu 6 Sep 2018 - 23:06 par Maximilian Berkeley

Maximilian faisait parti de ces personnes qui vivaient leur vie comme elles l'entendaient, sans prise de tête. S'il ne voulait pas faire quelque chose, eh bien il ne le faisait pas. La seule obligation qu'il s'imposait, c'était celle de se lever tout les matins pour aller travailler. De toute façon, il aimait son travail alors ça ne constituait pas un problème -à part en cas de panne d'oreiller-. En devenant professeur, il avait peur de devoir s'imposer trop de contrainte. Il aimait certes les enfants et les jeunes mais il ne se voyait pas faire la police dans la salle de classe. Et que dire des copies à corriger le soir ! Non non non. Jouer le rôle de l'ONU dans sa vie quotidienne suffisait déjà amplement. En effet, dès qu'il y avait des tensions chez les Untitled, c'était à lui qu'on venait en parler, c'était lui qui servait d'entremetteur. Et il trouvait ça parfois fatiguant. Il était persuadé qu'il allait avoir des cheveux blancs avant l'âge de 30 ans à cause d'eux.
- En soi... Ce n'est pas si différent. Tu fais une préparation pour savoir quoi dire et de façon structurée, tu fais ton cours. Sauf qu'en tant que guide, tu as rarement à discipliner tes interlocuteurs et tu n'as pas de copies à corriger. Dieu soit loué.
L'idée de transmettre la connaissance à son prochain plaisait beaucoup à Maximilian. Il pensait qu'il s'agissait d'une valeur importante. Cela le désolait de voir des personnes s'intéressant aussi peu à la culture ou des jeunes n'ayant pas conscience de la chance qu'ils avaient de bénéficier de l'école gratuite et ouverte à tous. Ce n'était que quand on perdait un privilège que l'on se rendait compte qu'on l'avait en sa possession. Il trouvait ça vraiment dommage.

Maximilian était également une personne incroyablement honnête et franche. Pas une once d'hypocrisie. Ce n'était pas son genre. Et quand bien même il l'aurait voulu, il n'aurait pas su. Il pouvait mentir. Mais on allait directement le voir. Ca se ressentait, ça se voyait. C'était un très mauvais menteur. Ainsi, même quand ses critiques étaient négatives, il essayait de ne pas blesser la personne. Donc s'il avait su bien avant que Cassandra était l'auteure de ces oeuvres, il aurait toujours eu la même opinion et l'aurait exprimé de la même façon.
- Mes opinions n'auraient pas été faussées, nia-t-il.
Selon lui, ses opinions ne valaient rien. Personne ne pouvait décréter qu'une oeuvre d'art était mauvaise ou bonne. C'était tout bonnement subjectif. Il n'y avait qu'à prendre l'exemple de la peinture impressionniste. Les peintres impressionnistes n'avaient pas fait un franc succès et les critiques leur ont craché dessus pour la plupart car trop avant-gardiste.. Pourtant de nos jours, ces mêmes oeuvres sont considérées comme étant excellentes. Finalement, c'était une bonne chose qu'un art reçoive de mauvaise critique. Cela forgeait son histoire.
- Et pense-tu que mon opinion compte réellement ? Quand il s'agit d'art, il n'y a pas de critiques constructives. Il n'y a pas grand chose à améliorer dans le Carré Blanc sur Fond Blanc de Malevitch tout simplement parce qu'en art, il n'y a aucune amélioration possible. Et accessoirement, c'est juste un carré blanc sur un fond blanc. Il n'y a que des évolutions. Donc en soi, soit on aime, soit on aime pas.
Maximilian affichait un petit sourire en croisant les bras en expliquant tout ça, bien curieux d'avoir l'avis de Cassandra sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-