Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Guerre des groupes.
La guerre des groupes est déclarée ! Venez faire gagner votre équipe ! Plus d'infos.
Joyeux Anniversaire LC !
Le forum vient de souffler sa quatrième bougies. N'hésitez pas à lui laisser un petit mot d'amour, par ici.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


(Scones) J'ai déjà vu ça dans un Stephen King.

Guyliner.

En ligne
avatar
Guyliner.

» Date d'inscription : 13/10/2016
» Messages : 7052
» Avatar : Colin O'Donoghue.
» Âge : 36 ans.
() message posté Lun 16 Avr - 3:46 par Ethan I. Hemsworth
J'ai déjà vu ça dans un Stephen King...
scones
••••

J’ai toujours ce réflexe de ''big boss'', pour dire les choses avec panache. Ce vieux et fidèle réflexe de celui qui n’a pas besoin de vérifier le solde de son compte en banque avant de passer en caisses. Sans vouloir faire de mauvaise blague. Mais si, vous savez,  parce que j’étais patron d’une banque, avant. Ça commence à sérieusement remonter, et pourtant, à chaque fois ça ne loupe pas. Il suffit que ma fille me parle du nouveau gadget à la mode, de sa copine dont les super parents se sont abonnés à je ne sais quoi, ou de surprendre un regard d’Amanda de plus de trois secondes vers une vitrine pour que ce bon vieux réflexe d’homme qui a de gros moyens se réveille et me titille. J’ai eu le même quand Amanda m’a parlé de cette super opération promo’. Je ne sais même plus vraiment. Je crois que ce ne sont pas des soldes. Non. Ce n’est pas la période. Une liquidation. Voilà. Le genre de truc qui attire plus de charognards qu’autour d’une carcasse en pleine savane. Ouais, je sais, Amanda non plus n’a pas aimé la comparaison. Puis elle a sorti l'argument magique, notre fille, prétextant que ce serait l’occasion de lui faire plaisir plus que de nous faire plaisir, et la petite tête blonde s’est mise à faire son regard suppliant et énumérer toute les choses géniales qu’on pourrait acheter et… Et c’est à peu près l’histoire de comment je me suis retrouvé dans l’aile la plus bondée du WESTFIELD SHOPPING CENTER en plein dimanche. Un centre commercial un dimanche, jour de liquidations. J’ai vraiment besoin de préciser que nous sommes loin d’être seuls ?

Sur place, je traine un peu du pied. Trop de monde, trop d'excités et pour couronner le tout l’endroit a des allures de chantier. Des murs sont dépouillés de peinture, quelques câbles pendent des hauts plafonds. Si je n’ai pas retenu toute les explications d’Amanda, pas besoin d’être un génie pour comprendre que cette grande opération promotions est liée à des travaux de réaménagement. J’essaie de ne pas être ce gros rustre dénué de toute forme de civilisation que je peux être parfois. De ne pas non plus me morfondre tout seul sur mes moyens financiers qui ont diminués, penser à ce que je ne pourrais plus leur offrir. Au lieu de ça, je m’efforce de me concentrer sur l’essentiel : me réjouir de passer un moment avec les deux femmes de ma vie. Le moindre petit moment avec elles est bon à prendre. Je le sais bien. Le plus gros effort est d’ignorer la foule alors que je les entraine devant HMV (style fnac). S’il y a un endroit pour faire le charognard c’est celui-là. Je suis sûr que l’australienne va me donner ce regard, celui qui sait, que je vais tout dévaliser.

Ça capte mal à l’intérieur de l’enseigne, j’ai le regard sans cesse en l’air pour repérer le panneau qui indique les caisses. J’ignore où Ava a entrainé sa mère, mais s’il y a un endroit logique pour se retrouver, ce sont les caisses. Faut-il encore les trouver. Ce qui devient tout de suite plus difficile lorsque la lumière se met à sauter. Je dois avoir quatre ou cinq vinyles sous le bras quand l’incident se produit. Croyant d’abord à de la fatigue, je passe ma main libre sur mes yeux. Mais non. Ce n’est pas moi. Ça saute encore. Jusqu’à ce que ça ne saute plus du tout, pour cause, tout s’assombrit pour de bon. Merde.

Au début, l'étonnement, des regards un peu perdus qui se cherchent. Tout à coup vient le boucan. J’entends des gens s’énerver, dans le vide, après des vendeurs. Rien de vraiment étonnant, sauf que quelque chose cloche. Rien ne ressemble à des complainte de clients mécontents. J’entends comme des bruits de coups, sourds, puis surprend un type s’exciter sur les portes vitrées. Alors je comprends. Il n’y a pas que la lumière qui déconne. La foule s’amasse devant les portes, dedans comme dehors, en panique ou à talons, chacun son style. On dirait que plus personne ne sait quoi faire ni où aller. D’aussi loin que je puisse voir, c’est le même crique. Même à l’extérieur de la boutique, dans l'allée, tout me parait bien sombre et tout le monde semble bloqué.

Sans réfléchir, j'abandonne mes biens sur le premier rayon à ma portée et avance à contre courant entre les gens qui paniquent. Je dois retrouver ma femme et ma fille. Tiens, voilà un drôle de réflexe que je ne me connaissais pas : prier intérieurement. Pour qu’elles ne soient pas déjà sorties, pour que nous ne soyons pas séparés.

Les gens sont déjà bien assez cinglés dès qu’il s’agit de promotions, alors, s’ils se retrouvent enfermés au paradis des articles au rabais...

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Best blondie sissy ever.

» Date d'inscription : 23/08/2016
» Messages : 647
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Jennifer Morrison
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Hazle J. Chase, Samael G. Pellegrino et Milo K. Wendling
() message posté Mer 18 Avr - 16:38 par Amanda E. Hemsworth
Ayant avisée la pub dans sa boite aux lettres, ce, à plusieurs reprises, l'australienne avait parlée à Ethan des super promo du moment. Bien sur, ce n'était pas sans raisons. En effet, l'idée d'aller y faire un tour l'a tentait beaucoup. Mais elle ne se voyait pas s'y rendre seule ou seulement avec leur fille. C'était donc tout naturellement que l'ancienne avocate avait déployée une bonne part de son énergie à vanter à son mari, les mérites d'une petites sortie shopping tous les trois.  Maligne, elle avait notamment insistée sur l'intéret qui trouverait Ava. Arguement magique oblige, cela avait fonctionnait à merveille. Voila comment, ils c'étaient retrouvés tous les droits, à parcourir rangs du centre commercial un dimanche. Si Ethan traînait un peu des pieds, la foule et les gens excités au possible, expliquant en partie son manque d'engouement, elle ne s'y trompait pas. Elle savait déjà que père et fille l'a tirerait d'un rayon à l'autre comme une vulgaire poupée de chiffon, en essayant de lui faire acheter tout et n'importe quoi. Pourquoi j'ai voulue venir déjà ? Se demanda-t-elle, tandis qu'ils entraient dans la boutique. Tout simplement parce qu'effectivement, il y aurait sans doute des affaires intéressantes à faire et que ça leur faisait une sortie tous les trois. De toute façon c'est dimanche, c'est bien connu que c'est le jour du "rien" intersidéral, alors autant être ici. Comme elle s'y attendait, l'australienne se retrouva à suivre Ava jusqu'aux livres, alors que son compagnon fureté de rayons en rayons à la façon d'un chasseur traquant sa proie. La jeune femme rit, tout en surveillant Ava qui feuilleté un ouvrage de son choix. Tout ce passait plutôt bien....Tout du moins, jusqu'à ce qu'elle se rendit compte, que l'éclairage, ne cesser de clignotait. "Tiens c'est bizarre " remarqua-t-elle à voix haute. Elle ne s’inquiéta pas plus que de mesure sur l'instant. Mais progressivement, au cours des minutes qui suivirent une vague agitation sembla se propager de manière angoissante. La lumière s'éteignit définitivement.  Par réflexe, Amanda attrapa aussitôt la main de sa fille et lui recommanda de rester très près d'elle. Des gens commençaient de courir et de crier ça et là dans une bruyante incohérence. "Il faut qu'on retrouve papa" annonça-t-elle à la petite. Elles se mirent donc rapidement en quête de celui. "Ethan ?" Alors qu'elle l’apercevait, l'ancienne avocate fut percuter par une autre personne arrivant en sens inverse et chuta. Le temps qu'elle pu se relever, évitant tant bien que mal de se faire marcher dessus et écraser les doigts, elle ne voyait plus ni l'irlandais, ni sa fille. Respire, ne panique pas, ils ne doivent pas être loin. "Ava ? Ethan ?" appela-t-elle tout en avançant. S'approchant d'une personne de dos, elle lui demanda des renseignements. "Excusez-moi, je cherche ma fille et mon mari, un brun mal rasé façon pirate et une petite blonde, est-ce que vous les auriez vu ?". Si elle savait qu'il ne fallait pas paniquer, parce que ça ne servait à rien, elle commençait néanmoins se tracasser sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/03/2018
» Messages : 123
» Pseudo : Gaby
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : pas encore.
() message posté Mer 18 Avr - 19:27 par Sofia H. Goldberg
Aujourd'hui, c'étatit une journée bien tranquille qui m'attendait et je dois dire que cela me ferait le plus grand bien. J'adorais ma vie, mon boulot mais je devais quand même avouer qu'avoir une journée de liberté était la bienvenue. Après avoir un peu profiter de ma journée pour me reposer et prendre soin de moi, je décide que c"est l'occasion parfaite pour aller faire un peu de shopping bien qu'en tant que femme, je n'ai aucunemen besoin d'une bonne raison pour aller faire les magasins à la recherche de la perle rare. Je me préparais donc rapidement  et quittais ma maison tout en prenannt soin de vérifier que Trixy, ma chienne, ne manquerait de rien pendant ma petite absence. Elle était comme mon bébé et j'avais tout un tas de manie la concernant. Une fois totalement prête, je prenais la direction du Westfield Shopping Center White City, le paradis du shopping en tout genre. Je met quelques minutes à me garer. Il semble y avoir foule aujourd'hui. Je finis par trouver une place et m'y garer avant qu'on ne me l'a pique. J'arrête ma voiture et prendre mon sac à main posé sur le siège passager avant de sortir de la voiture.
Je me dirige alors vers l'entrer du centre commercial, me faisant déjà une idée de ce que j'aimerais trouver. Une fois à l'intérieur, je commence mon shopping. J'entre dans pas mal de boutique. Dans certaine, je ne fais aucunes trouvails, dans d'autre, je voudrais prendre le magagin entier. Si bien qu'en peut de temps, je me retrouve déjà avec pas mal de sac. Soudain, alors que je dans une boutique ou je peux trouver de quoi enrichir mes futurs chroniques culturelles, les lumières vascillent. Je fronce les sourcils mais n'y fais pas attention, continuant de marcher dans les rayons. Je continue de marcher quand tout devient noir, plus aucune lumière et ça semble être le cas dans tout le centre commercial. A partir de là, les choses se gâtent. Autour de moi, une espèce de vague émotionnelle déferme et la tension monte d'un cran. Le chaos prend petit à petit ses quartiers. Mon coeur se met à battre plus vite. Je tente de me calmer, de me dire qu'il n'y a aucune raison de paniquer, que la situation n'est évidement pas fameuse mais qu'il faut simplement attendre que la lumière revienne. " Excusez-moi, je cherche ma fille et mon mari, un brun mal rasé façon pirate et une petite blonde, est-ce que vous les auriez vu ? " Me dit une voix dans mon dos ( @Amanda E. Hemsworth ). Je sursaute légèrement avant de me retourner. Avec le manque de lumière, il est difficile de distinguer grand chose mais au ton de sa voix, je sens bien l'inquiétude de cette maman. Je secoue la tête. " Je suis désolée, il y avait beaucoup de monde ... " Déplorais-je sincèrement. " Comment est ce s'appelle votre fille et votre mari ? Je peux peut-être vous aidez à les retrouver ? Je suis certaine qu'ils ne sont pas loin. " Lui dis-je en tentant d'être rassurante. " Je m'appelle Sofia. Ne vous en faites pas, on va les retrouver. " Lui dis-je. Ils n'avaient de toute façon pas disparus. La manque de lumière compliqué les choses et les mouvements de foule pouvaient les avoirs éloigner mais ils étaient là, quelque part et j'aiderais cette femme à retrouver sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice

avatar
Modératrice

» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 8823
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : emma watson
» Âge : 28 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (e. stone) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively) & firmin (d. stevens)
() message posté Sam 21 Avr - 10:12 par Willow E. Hopkins

    Habituellement, je fais mes achats sur internet. C’est bien plus facile de cliquer sur la souris et d’attendre que le livreur m’apporte ma commande juste devant la porte de mon appartement. Je reconnais que ce n’est pas la même chose que de parcourir les allées des magasins mais je n’aime pas vraiment la foule et me sentir bousculée dans tous les sens ne m’attire pas vraiment. Commander en ligne m’évite tous ses désagréments. Et pourtant, j’étais tranquillement assise dans le taxi qui m’amène dans le centre-ville. J’avais vu passé dans le courrier, une information plutôt intéressante : une liquidation au centre commercial. L’aubaine pour faire le plein de livre. Je savais déjà que la foule allait sans doute prendre possession des lieux et depuis mon départ de la maison, je m’efforçais à me dire que tout allait bien se passer. A part quelques coups de coude par-ci, par-là, je ne vois pas ce qui pourrait m’arriver de pire. A peine les portes coulissantes de l’entrée passée, je sens déjà que je regrette d’être là. Les voix se mêlent les unes aux autres et je me rends compte que beaucoup trop de personnes ont eu la même idée que moi. J’hésite à faire demi-tour et pourtant mes jambes m’amènent vers le seul magasin qui peut me faire vider mon compte en banque : la caverne d’Ali baba du livre. Depuis de nombreuses années, mes plus grosses dépenses sont pour la littérature. J’ai beaucoup de livres d’avance mais ce n’est jamais suffisant. L’été approche et je risque de passer tous mes temps libres sur un banc à dévoré des histoires passionnantes. Les bras chargés de bouquin en tout genre, je me rends vers la caisse du magasin. La luminosité me semble étrange et en quelques secondes l’électricité semble avoir disparu. La panique s’installe et j’entends des cris en tout sens. Mais que se passe-t-il ? Je sais qu’un bon nombre de personnes ont peur du noir mais ça n’explique pas cette panique quasi générale. Je ne bouge pas vraiment pensant que la lumière va rapidement faire son apparition. Totalement invisible pour les autres, je me fais bousculer et ma pile de livre me suit dans ma chute. « C’est pas vrai ! » Comment vais-je faire pour tout récupérer dans ce noir. Vu le bruit extérieur je suis obligée de crier pour me faire entendre. « C’est trop demandé de faire attention. » Il fait tellement noir qu’on y voit rien et que c’est impossible de faire attention. Mais j’ai honte d’être les fesses à terre que je m’énerve. Voulant m’appuyer sur ma main pour me relever, je sens un pied qui l’écrase et reste en position. Je crie une nouvelle fois. « Bouge ton pied de ma main ! » Je vais vraiment être prise pour une folle. On y voit pas grand-chose tellement les fenêtres manque dans cet endroit. Je suis loin des portes et donc de la luminosité que pourrait donner l’extérieur du magasin.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
(Scones) J'ai déjà vu ça dans un Stephen King.
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Westfield Shopping Center White City
» Des scones et du jus d'orange, meilleur que Never !
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» SHREK 6 ans type Bichon beige (Dépt 78) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-