Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Coupe du monde 2018 : Demi-Finale Angleterre-Croatie.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


When you look at me I wonder if you see All the things you thought I could be - sharona

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 98
» Pseudo : rose
» Avatar : jeremy irvine
» Âge : 24 ans
» Schizophrénie : andras
() message posté Dim 29 Avr - 21:23 par Derek A. Baltes

nos mots innocents
Sharona &Derek

« When you look at me  I wonder if you see  All the things you thought I could be »




Je travaille aujourd'hui, je me suis levé tôt pour me préparer et enfiler ma tenue de serveur, tenue que je déteste mais il faut bien la mettre si je veux avoir mon salaire en fin de mois, petit salaire mais dans mon cas c'est déjà bien. J'ai eu tellement de mal à trouver ce job que je ne veux pas risquer de le perdre. C'est la première fois qu'on n'a pas fait attention à mon casier judiciaire, je ne vais pas tout gâcher pour une tenue. J'ai promené Elvis, il avait besoin de sortir et je lui ai promis de faire une plus grande balade ce soir. Je suis retourné à l'appartement et je suis sorti. Je suis arrivé au travail un peu en avance. Le chef cuisinier était déjà là aussi Marlon, et avec Sharona on a rangé le restaurant, nettoyé les tables et je me suis occupé de passer un coup à terre, sans oublié d'asperger Sharona d'eau parce que je suis un grand gamin, même si ça ne fait qu'un mois que je la connais j'aime bien l'embêter et mettre de l'ambiance. Je me fais souvent engueuler par Marlon qui est moins fan même si j'ai réussis à le dérider un peu. C'est parti en bataille de mousse pendant qu'il faisait la vaisselle et évidement c'est moi qui a commencé. Résultat je me retrouve à tout nettoyer avant l'arrivée des clients.

Les premiers arrivent juste quand j'ai fini de passer la serpillière. J'ai eu le temps de me sécher un peu Marlon garde d'autre tenue au cas où. Je l'enfile et je prends la commande de clients qui viennent d'arriver. Je ne remarque pas tout de suite que la femme vient de buger sur moi. Je ne fais pas attention parce que je note sa commande et elle continue de me dévisager et puis :

« Derek ? Est-ce que c'est bien toi ? »

Je lève les yeux et la regarde. Je ne sais pas ce que je suis sensé lui répondre. Je la connais pas, enfin je crois même si bizarrement j'ai l'impression de l'avoir déjà vu. Sa voix était toute tremblante et elle ne détache pas les yeux ce qui est un peu gênant même carrément gênant.

«Ouai, on se connaît ? »

«Oui enfin non, toi tu ne me connais pas encore. Je … Je suis ta ... »

Elle marque une pause et regarde la femme en face d'elle qui lui un petit signe de tête comme si elle lui autorisait à dire ce qu'elle devait dire.

« Je suis ta mère. »

… … …

Je la regarde et j'ai perdu mon sourire. Elle a lancée ça ici comme ça sans penser que ce n'était peut-être pas le bon moment de me dire ça pendant que j'étais au travail.

«Qu'est-ce que vous prendrez comme boisson ? »

Je fais comme si je n'avais pas entendu parce que je n'ai pas envie de la connaître ni de lui parler mais elle continue :

« Je suis désolée ce n'est pas ce que tu attendais. J'imagine que ça du être dur et je voudrai qu'on discute toi et moi. »

«La viande bien cuit ou à point ? »

Je continue de faire comme si elle n'existait pas, du moins comme si elle ne venait pas de me dire qui elle était. Une fois que j'ai pris la commande je vais vers la cuisine pour la donner à Marlon et je vais chercher les boissons. Je reviens vers la table et l'ignore toujours pendant qu'elle insiste :

« Derek s'il te plaît parle moi. Je veux juste que tu me dise quelque chose. »

«Pour te dire quoi ? Merci de m'avoir abandonné et laisser en foyer ? C'était vraiment une bonne idée, j'ai tout réussis grâce à ça ! »

J'allais repartir et puis finalement je retourne vers elle, je sens que Sharona observe la scène et que Marlon aussi et je fini par lâcher :

«Tu penses qu'en venant ici je vais te pardonner ? Que je suis assez con pour pardonner toute une vie d'absence ? J'ai passé toute ma vie à me demander ce que j'avais fait pour que mes parents me détestent au point de me refiler à quelqu'un d'autre. Je me suis demander des millions de fois ce que ça ferais de les voir en vrai. Et ça ne me fait rien du tout. J'en ai rien à faire de tes excuses, ça ne change rien et je ne veux plus que tu viennes ici. »

Je pose les verres sur la table et je repars me planquer en cuisine parce que je ne vais pas bien du tout et que ça me fait tout drôle de l'avoir vu. J'ai les mains qui tremblent heureusement qu'il n'y a pas tellement de monde dans le restaurant. Je vais dans l'arrière cours histoire de prendre un peu l'air et surtout de fumer une clope, un joint plutôt, parce que ça me détente plus, même si c'est loin d'être légal mais je m'en fiche. Je fume et entends du bruit derrière moi.

«Ouai j'arrive dans deux minutes Marlon. »

Ce n'est pas Marlon c'est Sharona et je ne sais pourquoi mais je ne suis pas surpris. Je n'ai jamais parlé à personne de ma mère, du foyer, de mes problèmes, de moi en général alors forcément ça doit l'interpeller et je sais déjà ce qu'elle va me demander alors j'anticipe.

« Oui ça va. Je prends juste une petit pause même si on vient juste de commencer. Je suis là dans deux minutes, le temps de finir ça. »

Je lui montre ma clope qui a tout sauf l'odeur d'une clope après l'incident de l'arrestation injuste pour trafic j'aurais du m'arrêter d'en fumer mais finalement j'ai continué et puis comme j'ai été innocenté, je ne me sens pas tellement coupable de continuer de fumer. .
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 813
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
() message posté Dim 3 Juin - 0:37 par Sharona K. García-Brown
La tenue du Tinseltown's, je peux pas la piffer, mais je crois que tous autant qu'on est, on peut pas la voir cette tenue. Déjà moi, je me suis un peu battue avec la direction pour porter le pantalon des mecs et pas les jupes que portent les autres filles. Mais ces couleurs... Je les cautionne pas plus que les mecs, on va pas se mentir. Sauf qu'on n'a pas le choix. Et qu'on fait tous avec, parce que c'est comme ça. Ici, on est tous là parce qu'on a besoin de thunes, parce qu'on n'a pas vraiment d'autre moyen de subsister. Marlon et moi, c'est pour payer nos études, Betty, c'est pour subvenir aux besoins de son fils... Et Derek, c'est parce qu'il n'a pas trop le choix...

Souvent, on se retrouve tous les deux à mettre la salle en place, pendant que mon pote assiste le chef en cuisine. Comme la moitié du temps, il a fait le con et m'a arrosée pendant qu'il s'occupait de laver le sol, résultat ça a à moitié fini en bataille d'eau, avec Marlon qui a commencé par râler avant de finir par se joindre à nos conneries... et résultat, il est bon pour recommencer en speed avant que les clients arrivent et moi pour aller me changer. Comme un jour sur deux ou presque.

Lui aussi a changé de tenue, mais c'est clairement le changement de couleur sur son visage qui m'inquiète à cet instant. Quand la femme dont il était en train de prendre la commande a dit qu'elle était sa mère, j'ai cru à une mauvaise blague, mais sa réaction est sans équivoque : ça n'a rien de drôle, clairement, et la façon dont il l'ignore pour amener la note à Marlon est tout aussi évocatrice. Je suis en train de resservir une table pas très loin en café, et je le suis du regard comme il revient vers la nana. Je suis pas la seule à les observer, d'ailleurs, à l'autre table non vide pas loin, des clients ont arrêté de se parler pour attendre la suite.

« Derek s'il te plaît parle moi. Je veux juste que tu me dise quelque chose. »
« Pour te dire quoi ? Merci de m'avoir abandonné et laissé en foyer ? C'était vraiment une bonne idée, j'ai tout réussi grâce à ça ! Tu penses qu'en venant ici je vais te pardonner ? Que je suis assez con pour pardonner toute une vie d'absence ? J'ai passé toute ma vie à me demander ce que j'avais fait pour que mes parents me détestent au point de me refiler à quelqu'un d'autre. Je me suis demandé des millions de fois ce que ça ferait de les voir en vrai. Et ça ne me fait rien du tout. J'en ai rien à faire de tes excuses, ça ne change rien et je ne veux plus que tu viennes ici. »

Merde. Merde, merde, merde. J'ignorais évidemment tout de son passé, il en parle pas, mais que ça éclate comme ça, j'imagine parfaitement que ça doit pas le laisser aussi indifférent qu'il le laisse entendre.

« Veuillez m'excuser... » dis-je trop poliment à mes clients avant de revenir en cuisine après avoir posé la cafetière à sa place.

Marlon me désigne l'arrière-cour, mais je l'aurais deviné même sans ça - ne serait-ce que parce qu'il ne se serait pas volatilisé comme ça, et que la seule autre sortie, ce sont les frigos qui n'ont rien de très agréable.

« Ouais j'arrive dans deux minutes Marlon.
- C'est pas Marlon... »


Je sais pas trop quoi dire, mais je viens quand même m'assoir près de lui, en silence. Je mettrais ma main à couper qu'il voudra pas en parler, je peux même pas lui jeter la pierre, je serais pareille à sa place. Et bordel, pourquoi les mecs autour de moi ont tous des vies familiales aussi pourries que la mienne ?

« Oui ça va. Je prends juste une petit pause même si on vient juste de commencer. Je suis là dans deux minutes, le temps de finir ça.
- Je suis pas le boss, tu sais, tu prends bien les pauses que tu veux, ça me regarde pas... »


Un coup d'oeil à son joint et je pose mon regard en face, de sorte qu'il ne se sente pas observé, et peut-être aussi parce que ça me simplifie la tâche parce que je suis pas très douée pour les conversations aussi touchantes.

« J'ai l'air d'une vieille conne si je dis que ça résoudra rien ?... »

Un ton qui se veut un peu humoristique, mais ça a pas vraiment l'effet escompté, j'imagine. Je suis pas douée non plus pour détendre l'atmosphère.

« Je sais : t'as pas envie d'en parler. Moi non plus j'aime pas parler de mes géniteurs... Mais si jamais tu changes d'avis, et même si j'ai sans doute une situation très différente de la tienne, je sais ce que c'est d'avoir des vieux aux antipodes des parents idéaux... Je gagnerai peut-être pas le concours, mais je pense qu'ils se placent pas trop mal quand même... »

Le silence plane un moment ensuite. Il faudrait qu'on y retourne, mais je refuse de lui imposer ça alors que là-bas, il y a sa génitrice qui lui renvoie à la gueule beaucoup trop de choses douloureuses. Et puis comme je viens de le dire : je ne suis pas le boss, il a pas de comptes à me rendre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 98
» Pseudo : rose
» Avatar : jeremy irvine
» Âge : 24 ans
» Schizophrénie : andras
() message posté Mar 26 Juin - 21:00 par Derek A. Baltes
Je n'arrive pas à croire ce que je viens d'entendre, pourquoi est-ce qu'il faut que ça me tombe dessus maintenant ? Je me suis toujours demandé qui était ma mère et maintenant que je le sais je la déteste encore plus. Pourquoi est-ce qu'il a fallut qu'elle vienne ici et qu'elle me dise ça au beau milieu de la foule, comme si ce n'était pas déjà assez compliqué. Je vais dans la cour prendre l'air et surtout m'en griller une, j'en ai besoin, oh que oui j'en ai besoin. Ce serait plutôt une bonne petite bière qu'il me faudrait, mais je suis en service, pas d'alcool pendant le service. Je veux être exemplaire au moins sur ce point. J'entends des pas derrière moi et je m'attends à ce que ça soit Marlon, mais ce n'est pas lui. C'est elle. Sharona. Elle s'assoit à côté de moi et je la laisse faire. Je ne vais pas lui dire de partir maintenant qu'elle est là. Je tourne la tête vers elle et souris à moitié quand elle me demande si elle l'air d'une vieille conne avec sa remarque. Je hausse les épaules et lui réponds :

« Une jolie vieille alors. »

Je fume un peu, lui montrant bien que ça m'est assez égal que ça ne résous rien. J'en ai juste besoin. Je me fiche pas mal de tout ce que ça implique. Je ne fais rien de mal. Du moins à mes yeux je ne fais rien de mal, aux yeux de la loi, ça s'est autre chose. Je sais qu'elle va me parler de ce qu'elle a sans doute entendu et je sais aussi que je n'ai pas forcément envie d'écouter, ni de parler de mon enfance chaotique et de toutes les fois où j'ai espéré que j'aurais une famille parce que ma vraie famille m'a laissé tombé dès que je suis né.

« Ils n'ont même pas essayés de m'élever. Je ne sais même pas quand est ma vraie date d'anniversaire, tu peux le croire ça? Personne à voulu de moi. C'est de sa faute.»

Je lui en veux et je crois que je n'en démordrais pas. Je ne sais pas comment ont étés les parents de sharona, je ne sais même pas ce que c'est au fond que des parents puisque je n'en ai pas eu. Je connaissais juste les foyer et les éducateurs, les surveillants qui parfois nous racontait des histoires pour nous endormir et encore, ce n'était pas comme ça souvent. C'était à noël tout ou plus et encore, dès que j'ai été assez grand pour m'occuper de moi-même c'était comme si je n'avais plus d'importance, comme si je pouvais me débrouiller tout seul. C'est à cause de tout ça que je suis devenu ce que je suis et si elle avait au moins essayé, peut-être que je n'en serais pas là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 813
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
() message posté Sam 7 Juil - 12:03 par Sharona K. García-Brown
Je tombe des nues. Déjà pour la nouvelle en elle-même, on se connaît pas beaucoup avec Derek, mais dans mon esprit, c'était acté qu'il avait pas de parents connus, alors que cette nana débarque annoncer ça, ça fait l'effet d'une bombe, c'est clair, et mon cerveau a du mal à intégrer. Mais qu'elle vienne justement dire ça comme ça au milieu du diner, sérieusement ?

Tu m'étonnes qu'il s'éclipse vers la cour tiens ! Bon, le joint me plaît pas plus que ça - faut dire que l'an dernier, j'ai dû aider ma soeur à se désintoxiquer alors forcément - mais si je le fais savoir, je le fais quand même sur le ton de l'humour parce que c'est pas vraiment mes oignons, déjà, et puis parce que ça pourrait être pire que ça... et surtout parce que vu la situation, je peux comprendre qu'il ait besoin d'un remontant. J'aurais sans doute été chercher un verre chez Nate moi alors...

« Une jolie vieille alors. »

Ca, ça me laisse sans voix et je sens mes joues s'empourprer. Ah ? Il me trouve jolie ? Ben ça je m'y serais pas trop attendue, j'avoue. Je peux pas m'empêcher de penser qu'il pourrait certainement trouver dix millions de nanas plus jolies et moins compliquées que moi, mais je me fais violence pour rien dire en ce sens, ça va aussi avec la thérapie. Quant au fait que ça ne résolve rien, je comprends bien le message quand il tire une latte juste après : c'est bon, j'ai compris, je la ferme aussi.

« Ils n'ont même pas essayé de m'élever. Je ne sais même pas quand est ma vraie date d'anniversaire, tu peux le croire ça ? Personne à voulu de moi. C'est de sa faute.
- Je peux croire plein de choses en matière de parents cons ouais... »


Je sais pas trop quoi dire, ni quoi faire. Je me doute bien que ça changera rien au malaise, à l'impact de ce que la dame a sorti en plein milieu de la salle, quoi que je tente, et pourtant je reste là, près de lui, à fixer le mur d'en face.

« J'ai appris à 18 ans que j'aurais dû avoir une jumelle qu'est décédée à la naissance. Après avoir passé tous mes étés depuis mes 12 ans dans des centres pour "guérison des homosexuels" aux States... Et quand je me suis barrée en claquant la porte, que je suis venue ici, quand ils ont compris que je reviendrai pas, ils m'ont purement et simplement coupé les vivres... »

Un de mes potes a subi les mêmes centres que moi, un autre s'est fait taper dessus par son père parce qu'il sortait avec le premier, un autre encore se fait taper dessus tout court... Sérieusement les gens, pourquoi ils font des mômes, si c'est pour les traiter comme ça ?

« Faut croire que Betty, c'est l'exception qui confirme la règle, elle c'est une vraie maman au moins... »

Et elle a du courage, parce qu'elle est seule avec son fils, dans un pays dont elle n'est pas originaire avec la différence de langage et de culture que ça implique...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London :: Hampstead
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”
» Gazette de Dissendium
» Hallie Halloway | Fiche Achevée
» What the first Black President of the United States should know about Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-