Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ca se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


A night in hell 2

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1423
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 7 Aoû - 23:21 par Frank Turner
A night in hell
Maintenant place à l'accalmie


C'est fou ce que le temps passe vite quand le bonheur irradie nos vies ou ici notre journée. De retour au bercail plus tôt que prévu et de manière définitive, Frank avait avant toute chose, rassuré Rachel comme lui seul savait le faire. Elle était encore en état de choc suite à sa sortie improvisée-imposée. Le petit Bowie ayant savouré son petit cornet comme il se doit, ne s'était pas vraiment rendu compte du trouble causé par ce qui pouvait s'apparenter à un petit caprice. Mais pouvait-on l'en blâmer ? Après tout, il n'était qu'un petit garçon qui de par l'innocence relative à son âge, avait encore la chance d'être préservé de bien des choses. Frank, contrairement à son propre père, mettait un point d'honneur à faire passer le bien-être de son fils avant le sien. De plus, il était conscient de ne pas avoir été exemplaire et ce même si Bowie ne le lui faisait pas ressentir, bien au contraire. Si on prenait le temps d'écouter le petit monstre, il était évident qu'il préférait rester ici, avec son père, que de vivre avec sa mère. Les choses étant ce qu'elles sont, Frank ne pouvait lutter, pas encore du moins. Pour l'heure, il devait remettre sa vie en ordre tout en prenant soin de Rachel. La journée fila donc à vive allure, sans que ni l'un ni l'autre ne voient le temps passé. Il faut dire, qu'ils n'avaient pas lésiné sur les activités aussi variées que productive. D'ailleurs Frank en charge de faire la vaisselle et de nettoyer le champ de bataille qui faisait aussi office de cuisine, peina à faire disparaître les traits de crayons feutres sur ses mains, tout comme le chocolat qui lui faisait office de moustache. Il n'accepta cependant aucune aide, non pas par fierté, mais pour le plaisir de laisser Bowie et Rachel profitaient du beau temps sur la terrasse et accessoirement de passer du temps ensemble. C'était important pour l'ancien flic, d'habituer son fils à la présence de Rachel dans sa vie, autant que de l'imposer à Megan pour qu'elle cesse ses invectives gratuites et qu'elle se rende compte, de l'importance de la belle brune dans la vie de son ex-mari.

Le temps du coucher arriva, ce fut aussi l'un des derniers instants que pouvait passer Frank avant le grand départ de demain. Il ne se priva pas avant de reprendre la lecture de faire le plein de câlins à son fils avant de quitter la chambre le cœur un peu plus lourd pour rejoindre Rachel, qui l'attendait et semblait incline à de la lecture au vu de l'importance qu'elle accordait à l'écran de son ordinateur. « - On va dire que la mission est accomplie ! Qu'est-ce que tu lisais ? » demandait-il curieux avant d'entamer un sujet plus délicat. Rachel consentit à répondre facilement à la première question avant de buter sur la seconde, ce à quoi, Frank s'attendait. « - Mon amour ! » Il lui prit la main tentant de capter tant bien que mal son regard. « - Je t'interdis de penser que tu es idiote. C'est normal d'avoir peur après tout ce que tu as enduré. Les blessures profondes ne se guérissent pas aussi vite, on le sait tous les deux, il faut du temps pour cicatriser. Et laisse-moi te dire que c'est faux, bien sûr que moi aussi, j'ai peur. C'est ce qui fait de nous des êtres humains mon amour ! Maintenant, je suis là et je n'ai plus l'intention de te lâcher. Quoi qui se passe, je resterais là, je te soutiendrais corps et âme. Je me suis libéré de mes démons, il n'y a pas de raison que tu n'y arrives pas. Aller, viens par-là ! » Il la ramena vers lui pour la serrer tout contre son torse nu et chaud « - Est-ce que tu veux qu'on continue à en parler où est-ce que préfère que l'on change de sujet ? »


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 329
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Dim 12 Aoû - 0:01 par Rachel-Mary Parker-Davis
A night in hell
Maintenant place à l'accalmie


Depuis cette fin d’année 2017, Rachel avait cette tendance à ne pas se sentir à la hauteur, et ce pour absolument tout. Frank n’avait de cesse de la rassurer, mais c’était ancré dans sa tête. Le simple fait de se savoir incapable d’exercer son métier lui faisait ressentir une frustration encore jamais égalée. Aussi, s’occuper de Bowie pendant sa semaine de vacances chez son père avait quelque peu aidé à ce qu’elle ne se sente pas totalement inutile en ce monde. Seulement la petite escapade du garçonnet dans le but d’avoir sa glace tant convoitée avait rappelé à la pédiatre combien il lui était difficile, voire presque impossible, de faire une chose aussi simple pour le commun des mortels que mettre le nez dehors. L’américaine se sentait totalement diminuée face à ce constat et culpabilisait d’avoir réagi ainsi, mais sa peur était incontrôlable, pour le moment.

A présent la nuit tombée, la dernière de Samuel à la caserne, elle avait laissé père et fils ensemble pour leur dernier rituel du coucher avec une petite histoire à la clé et en avait profité pour « travailler » un peu. Frank était arrivé et elle avait rangé le PC, néanmoins il lui demanda ce qu’elle lisait.

- C’était un cas pour l’hôpital, on me demandait un avis.

Mais bien vite, ce fut un autre sujet qui intéressa Frank, et Rachel dut bien lui dire ce qu’elle pensait, à savoir qu’elle se sentait bête. Comme toujours, l’amour de sa vie essayait de la rassurer. Elle adorait entendre le son de sa voix, rien que cela suffisait à l’apaiser. Elle le laissa l’entourer de son bras pour se retrouver blottie contre lui. Ce doux contact acheva de la rassurer.

- Je t’admire, tu sais.

Néanmoins, elle n’en oubliait pas ce qui avait causé leur première dispute : l’arrivée des flics qui avaient annoncé le réveil du malfaiteur. Rien que d’y songer, Rachel frissonna d’horreur.

- Est-ce que ce serait constructif d’éluder à chaque fois le sujet ?

Elle soupira.

- Tu crois qu’ils vont le relâcher si je ne vais pas témoigner ? Je sais que ça t’énerve, j’en suis désolée, mais… enfin tu m’imagines devant une foule de gens, devant ce… type ? Je peux pas, Frank, c’est au-dessus de mes forces. Tout ce que je veux, c’est oublier. S’il y avait un truc, n’importe lequel, pour que j’oublie toute cette nuit-là, je le ferais sans hésiter. Je veux pas rester cette personne brisée qui sursaute au moindre bruit, je m’agace moi-même je t’assure. Je veux redevenir celle que j’étais, pouvoir travailler et sauver des enfants, être celle que tu aimais. J’ai même pas été capable de tenir tête à ton ex qui racontait connerie sur connerie. Tu savais que Bowie était difficile à tenir, d’après elle ? Et que sans toi j’aurais aucune chance ? J’ai rarement vu un petit garçon aussi sage.

Rachel remit une mèche de ses cheveux derrière ses oreilles.

- J’y arriverai, je sais que j’y arriverai parce que tu es là. Ce qui m’ennuie, c’est que la route a l’air d’être interminable...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1423
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 14 Aoû - 14:31 par Frank Turner
A night in hell
Maintenant place à l'accalmie


Il savait qu'elle avait peur, une peur irrationnelle pour des observateurs extérieurs n'ayant pas eu vent du résumé des épisodes précédents. Et même si c'était dur pour lui de la voir dans cet état, il ne pouvait faire autrement que de se montrer patient, à l'écoute et d'une bienveillance à toute épreuve. Il devait être là pour elle, quitte à le lui rappeler tous les jours. À présent libéré de ses contraintes, cela ne serait point difficile de faire quotidiennement acte de présence à ses côtés et de l'accompagner dans toutes les démarches à entreprendre. Démarches parmi lesquelles se trouvaient la parole. S'il avait appris une chose en thérapie collective, c'est qu'il était important de parler, même pour laisser entendre des banalités. La parole est importante, elle réinstaure progressivement la confiance perdue ou volée et nous permets de nous délester de nos maux si l'on consent à les nommer et à en parler de vive voix. Même avant la thérapie Turner ne connaissait que trop bien la valeur de la parole et la confiance à instaurer pour la libérer. Pour aider Rachel, il lui fallait donc appliquer cela, de faire émerger à nouveau ses anciens réflexes de flics aux services des enfants. Certes Rachel n'était plus une enfant, cependant tout comme ceux ayant subi des abus, il fallait qu'elle soit capable à l'avenir de mettre des maux sur ses blessures et qu'elle reprenne progressivement confiance en elle pour cesser de se sentir coupable, un sentiment ressentit par la plupart des victimes de violences à caractères sexuels.

Rejoignant la chambre et lançant un sujet hypothétique, en l'occurrence celui de l'ordinateur sur les genoux de Rachel, Frank savait que le sujet serait vite éludé pour rebondir sur un autre un peu moins facile à évoquer. Privilégiant aussitôt la proximité, il lui livra l'un de ses soliloques les plus inspirés avant de la prendre dans ses bras pour la serrer très fort contre lui et continuer à entretenir cette proximité qui lui faisait du bien. "- Non, tu n'as pas à m'admirer ! Avant d'en arriver là, j'ai fait tellement de conneries. Ça n'est pas admirable ! Tu as vécu l'enfer, mais tu es toujours là et ça, c'est admirable" Cependant, malgré les encouragements et sans que Frank ne le laisse entendre, la pédiatre avait compris qu'elle ne pourrait continuer à éluder le sujet plus longtemps. Il fallait en parler, malgré la douleur, malgré la peur, il fallait outrepasser cela et peut-être se sentira-t-elle un peu mieux passé cette première étape. "- Oui effectivement, ça n'est pas constructif d'éviter le sujet, mais ça ne l'est pas non plus si tu te forces. Il faut que tu te sentes prête à parler et pas contrainte. Tu comprends la nuance ?" Il lui laissa un peu de distance et le soupire qu'elle poussa, laissa entendre une prémices d'effort qu'il ne chercha pas à refréner bien au contraire. L'espace d'un instant, il se tue pour la laisser s'exprimer avant de reprendre la parole à son tour.

"- Ok, il fallait que ça sorte et c'est sorti ! Écoute, je vais être franc avec toi d'accord ?!" Il attendit son consentement avant d'enfin reprendre là où il avait laissé sa parole en suspens. "- Ton témoignage était et demeure important parce que tu as survécu. Marceau, qui bosse là-dessus depuis des mois à beaucoup de preuves à charge contre ce type. Quoiqu'il arrive, il ira en prison pour au moins trente ans. Cependant, ton témoignage nous aurait permis d'obtenir ici, la perpétuité sans aucune remise de peine. Et puis tu sais, il est tout à fait possible d'enregistrer ton témoignage pour le présenter à la cour, si tu ne te sens pas capable d'être présente. Et aux vues des circonstances, je pense que cela ne posera aucun problème de t'exempter du tribunal et d'être à nouveau confronté à ce...cet enfoiré que j'aurais bien tué de mes mains. Mais Rachel, écoute, peu importe la façon, il faudra le faire tôt ou tard. Peut-être pourrais-tu commencer par une thérapie. Tu dois parler à quelqu'un de tout ça. Te libérer de ce fardeau, te permettras d'avancer, d'aller de l'avant, de te reconstruire, mais surtout d'arrêter de te dire que tu es incapable, parce que c'est faux, autant que les conneries que te sert mon ex. À mon avis, c'est avec elle que Sam est intenable. Il t'adore, c'est évident, sinon il ne se comporterait pas comme ça avec toi" La jeune pédiatre marqua une pause pour se remettre une mèche en place sous le regard de son homme, bien décidé à continuer de la soutenir corps et âme quitte à faire preuve de redondance dans le propos.

"- Bien sûr que tu vas y arriver, je crois en toi Rachel. Tu es et tu as toujours étais une force de la nature, rien ne te résiste surtout pas à moi. Et oui, la route sera longue, mais on y arrivera parce que nous sommes ensemble. Je ferais tout ce qu'il est humainement possible de faire pour que tu sois bien. Il nous faut des étapes, des objectifs à accomplir, tu comprends ? Peut-être qu'on pourrait commencer par sortir dehors. Aller au restaurant ou faire les courses tous les deux ? Je serais là, je ne te lâcherais pas d'une semelle, je te le promets. Qu'est-ce que tu en penses ?"



© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: Great Ormond Street Hospital
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-