Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
LC awards : nominations
Les LC awards sont de retour ! Pour faire vos nominations, rendez-vous par ici
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
awards 1ère étape pensez à envoyer votre mp pour choisir les nominés de cette année !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin


A night in hell 2

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Dim 23 Sep - 13:32 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in hell(2)




Il n'avait de cesse de lui faire entendre à quel point il était fier d'elle, car mieux que quiconque, il savait à quel point il était dur pour Rachel de mettre le nez dehors, c'était même insurmontable jusqu'alors, mais elle y tenait, elle le lui avait promis et semblait plus que déterminée à tenir cette promesse. Comment lutter contre cela ? Frank ne l'aimait que plus encore, elle était si forte, alors qu'elle se pensait si faible, comme un petit oiseau, qui devient finalement le plus beau des albatros. Frank était fier, plus qu'il ne l'avait jamais été jusqu'alors et aimait cette femme comme il n'avait pas aimé jusqu'alors. Redoublant d'attention, ils prirent le temps qu'il fallait pour retrouver le restaurant, heureusement pas trop bondé ce soir malgré la Saint-Valentin. Face à Rachel, menu en main, il cherchait ce qui pourrait lui plaisir, bien que l'envie d'offrir les cadeaux semble plus forte que celle de choisir quoi dîner. Il attendit cependant de passer commande pour attaquer le sujet, arborant la candeur d'un enfant et jouant de son regard dit de « cocker » pour tenter d'avoir gain de cause. « - Mon sourire suffit à te faire craquer ? Vraiment ? » Et il en jouait à nouveau, Rachel sortit donc une petite enveloppe de son sac tandis que Frank laissait apparaître la petite boîte contenant le pendentif tout en continuait à lui faire entendre à quel point il demeurait fier d'elle.« - Hey non, je t'arrête de suite chérie, tu n'es pas un boulet et tu sais quoi, je bannis ce terme au jour d'aujourd'hui. Aller, on ouvre les cadeaux ! » Il récupéra donc l'enveloppe et l'ouvrit sans attendre et aussitôt son regard s'illumina lorsqu'il découvrit l'invitation pour un parcours d'accro-branche spécial « père-fils » dans l'un des nouveaux parcs du coin. « - Mon amour ! » Il pensait déjà au petit Samuel qui serait, à n'en pas douter, tout fou, en découvrant cette activité. À son tour, il se pencha pour saisir ses lèvres et la remercier, elle qui semblait tout aussi émue en découvrant son présent. « - Merci pour cette invitation ! Le petit va être tellement heureux de se prendre pour Spider-Man. Je t'aime mon amour » Il se leva aussitôt pour l'aider à mettre son nouveau pendentif à l'effigie d'un cupcake et en profita pour l'embrasser dans le cou avant de reprendre sa place face à celle qui imaginait sans peur, être la femme de sa vie. Les plats et boissons furent servis, Frank, le regard brillant, ne quittait pas Rachel des yeux. « - Je sais qu'on a vécu le pire, mais je sais aussi qu'il nous reste le meilleur à vivre et je suis convaincu qu'il est en approche. Tu es la femme de ma vie Rachel. Je sais que c'est avec toi que je veux être jusqu'à la fin. En fait je l'ai su dès la première fois »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 359
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Mer 26 Sep - 19:55 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in hell(2)



Ce dîner en amoureux, Frank en avait tellement envie et depuis si longtemps, Rachel le savait et ne voulait en aucun cas le décevoir. Elle faisait de son mieux pour paraître détendue bien qu’intérieurement, c’était une tempête de stress et d’angoisses qui se déchaînait. Qu’importe, elle voulait faire plaisir à l’homme qu’elle aimait, rien ne comptait plus que cela et elle mettait ses peurs de côté, autant que faire se pouvait, pour qu’il soit heureux et fier d’elle. Et il le lui disait, c’était la plus belle des récompenses. La commande finalement passée, il insista pour ouvrir les cadeaux tout de suite. La pédiatre ne sachant rien refuser à l’homme de sa vie, elle lui tendit l’enveloppe dans laquelle se trouvait le présent qu’elle lui avait choisi tandis qu’elle récupérait la petite boite contenant un pendentif particulièrement représentatif d’un moment très heureux pour eux, celui de leurs retrouvailles après plus de quinze ans de séparation. Elle regarda Frank décacheter l’enveloppe pour y découvrir son cadeau. Il sembla très heureux du choix de Rachel, ce qui l’émut d’autant plus.

- Je suis très contente que ça te plaise.

Elle savait qu’il était en manque de moments avec son fils. Il en avait été privé pendant trois mois et n’avait que peu l’occasion de le voir. Un week-end de temps en temps, c’était peu. Aussi, Rachel avait-elle imaginé qu’un moment privilégié entre père et fils, avec en plus une activité sportive et amusante pourrait être l’idéal pour leur permettre de se retrouver.

- Si mes deux petits Spiderman sont heureux, c’est le principal.

Frank accepta de l’aider à mettre son collier et revint s’asseoir après un baiser dans le cou de sa douce qui ne pouvait s’empêcher de sourire. Quelque secondes après, le serveur leur apporta les commandes et s’éclipsa. La déclaration que fit Frank émut encore davantage la chirurgienne qui posa alors une main sur celle de son petit ami.

- Je sais qu’on a dit qu’on n’en parlait plus, mais je pense la même chose et c’est ce qui me fait regretter tout ce temps perdu où nous aurions pu être ensemble… si j’avais été moins bête. Je t’aime tant, Frank Turner. J’ai toujours su, moi aussi, que c’était toi. Et je n’aurais jamais dû me faire une raison en pensant que je ne t’intéressais pas. Tu as raison, le pire est derrière nous. Je te promets de tout faire pour qu’il n’y ait désormais que du mieux, que le meilleur.

La route était encore longue, Rachel le savait, mais elle était prête à tout pour cet homme exceptionnel qui lui faisait face. Il était réellement son héros, son prince charmant, celui qui l’avait sauvée d’une vie infernale qu’elle ne supportait plus. Et par après, il l’avait sauvée une seconde fois. Oui, il avait raison, le pire était derrière eux, il ne pouvait leur rester que le meilleur.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Lun 1 Oct - 23:45 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in hell(2)




Il le savait à présent et ce même si son expérience de la vie n'était pas semblable à ceux qui atteignent un âge canonique, que jamais encore, il n'avait regardé une femme comme il regarde Rachel. À ce niveau, l'on pouvait même parler de contemplation tant, ses yeux brillaient une fois posés sur elle. Rachel était celle qu'il attendait sans oser espérer pouvoir la retrouver, elle était son premier amour et serait le dernier. Plus aucun doute ne l'assaillait et en de telles circonstances, il envisageait sereinement le « memento mori » main dans la main avec Rachel. En s'acharnant sur eux, le malheur les avait liés l'un à l'autre, malgré quelques incartades. Le plus dur semblait être passé offrant au couple une perspective plus enjouée. Et peut-être que cela commençait ce soir, dans ce petit resto indien à deux pâtés de maison de la caserne, un soir de Saint-Valentin. La commande passée, les cadeaux offerts, les premières déclarations se firent entendre et avec une facilité déconcertante, Frank se livrait et déclarait tout son amour à la femme de sa vie. Lui, qui d'ordinaire n'était pas le genre d'homme à se mettre à nu, parvenait sans mal à déclarer ses sentiments à Rachel, lui, qui n'avait justement jamais, dis « je t'aime » jusqu'alors, pas même à celle qu'il avait pourtant épousé, preuve que ça n'était pas la bonne, bien qu'elle lui ait offert le plus beau des cadeaux avec la naissance du petit Samuel.

« - J'ai juste envie de te dire « merci » pour le cadeau, Bowie sera comme un fou » Une fois encore, Rachel avait vu juste et avait préféré s'éclipser pour que père et fils puissent passer un peu de temps ensemble, eux trop souvent séparés l'un de l'autre. Il lui attrapa donc la main alors que le serveur débarrassait les assiettes presque entièrement vides. « - On se fait le dessert à la maison devant un petit film ? J'ai pris ce qu'il faut tout à l'heure. » Il savait qu'elle prenait sur elle pour lui faire plaisir et de ce fait, il ne voulait pas s'éterniser. De ce fait, il fit signe au serveur afin de lui faire savoir qu'ils s'apprêtaient à régler. Sans surprise, l'ancien flic dégaina aussitôt sa carte, il était hors de question que Rachel débourse quoique ce soit. La note réglée, Frank aida sa compagne à enfiler sa veste, il en fit de même et c'est main dans la main qu'ils quittèrent les lieux pour retrouver la rue, le quartier, leur domicile, leur nid. Frank plein d'attention déposa sa veste sur les épaules de Rachel, il lui retint la porte de l'ascenseur, puis celle de la porte d'entrée. Une fois à l'intérieur, ils se délestèrent de leur veste, Rachel de son sac. Frank posa alors son regard sur le meuble sur lequel ils avaient l'habitude de déposer le courrier. Une enveloppe qui lui était visiblement destinée, attira son attention. Il commença à l'ouvrir, loin de se douter du contenu et quand enfin son regard se pencha sur la lettre, il n'en cru pas ses yeux. « - Rachel viens voir ! » Il prit soin de relire avant de se poser sur l'un des tabourets disposés près de l'îlot central. « - C'est le conseil de discipline. Ils disent que le jugement rendu est considéré comme nul au vu d'une forte suspicion de corruption. Je vais devoir passer un entretien psychologique et une période probatoire. Je crois qu'ils veulent... me reprendre »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 359
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Mar 9 Oct - 20:43 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in hell(2)



Le repas était délicieux, la soirée fort sympathique, Rachel focalisait son attention sur Frank, s’évitant ainsi le constat qu’ils n’étaient pas seuls tranquilles et en sécurité chez eux. Frank était heureux du cadeau choisi par sa bien-aimée, cette dernière en était plus que ravie, et elle-même très touchée par le choix de son petit ami. Peu à peu la chirurgienne se faisait à être dans ce restaurant, tachant de minimiser ses sursauts à chaque passage du serveur. D’ailleurs, il était venu pour débarrasser, et comme s’il avait senti son angoisse revenant au galop, Frank avait pris la main de sa valentine pour lui proposer de prendre le dessert à la maison. L’Américaine hocha la tête avec un petit sourire.

- Oui, une bonne idée, souffla-t-elle.

L’ancien flic s’acquitta de l’addition et son invitée le remercia d’un baiser sur la joue avant de se lever pour remettre son manteau, aidée de son grand amour. Son sac récupéré, ils purent sortir, main dans la main, direction la caserne. Rachel marchait d’un pas assez pressé, serrant sans s’en rendre compte la main de Frank dans la sienne, jusqu’à ce qu’ils arrivent enfin à destination. Une fois dans l’ascenseur, elle soupira de soulagement, les yeux clos, tandis que la machine les montait dans leur nid d’amour. Enfin dans la chaleur de leur chez eux, délestés de leurs vestes et sac, la brunette regarda son homme ouvrir une enveloppe, et à voir la tête qu’il faisait, ça avait l’air important. Lorsqu’il prononça son prénom, la pédiatre approcha, s’accoudant à l’îlot central de la cuisine pour lire la lettre qu’il avait posée, tout en écoutant les explications de Frank. Elle se tourna vers lui avec un grand sourire. Une superbe nouvelle, à n’en pas douter, il devait être si heureux.

- Oh Frank ! Mais c’est merveilleux ! Comme tu dois être content !

Et indirectement, si lui était heureux, elle l’était forcément aussi. Sans attendre, elle le serra dans ses bras.Rachel savait combien son travail dans la police lui tenait à coeur, et elle savait combien il était doué. D’ailleurs, ne lui avait-il pas sauvé la vie ? Sans lui, elle serait morte dans d’atroces souffrances. Déjà qu’en vie elle avait souffert…
La chirurgienne se détacha doucement après cette étreinte chaleureuse pleine de joie partagée, le regardant avec amour et sourire.

- Qu’est-ce que tu vas faire ? Tu penses que tu vas reprendre quand ?

Quelque part, ça lui faisait un peu peur qu’il reprenne un métier aussi dangereux. Déjà, il ne serait plus à la maison avec elle, même si là il s’absentait pour faire du sport, ce n’était l’affaire que d’une ou deux heures. S’il reprenait son travail au sein de l’unité spéciale qu’il avait fondé, il n’aurait point d’heure. Cette figure rassurante pour elle ne serait plus aussi présente. Mais Rachel le savait, elle ne pouvait pas le garder indéfiniment à la maison rien que pour elle, et par ailleurs, elle aussi devrait réapprendre à vivre normalement et revenir à son propre travail.
Elle posa une main affectueuse sur sa joue, le regardant avec amour. Elle le voulait heureux et elle savait que reprendre son travail y contribuerait.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mer 10 Oct - 20:48 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in hell(2)




La soirée n'aurait pu être aussi idyllique, et ce, malgré l'appréhension de Rachel perceptible dans son regard et chacun de ses gestes. Mais elle faisait des efforts, beaucoup et prenait sur elle Frank ne pouvait qu'en être fière et il ne le cachait pas. Et les voilà de retour dans leur petit nid, loin de se douter, du moins pour Frank, qu'une fois encore, sa vie allait prendre un tout autre tournant. Enveloppe en main, redoutant d'ouvrir ce qui lui était adressé, l'ancien flic, habitué présentement au manque de bol, redouta le pire l'espace d'un instant. Un pire qui s'accentua lorsqu'il reconnut le logo du conseil, mais puisque l'enveloppe était ouverte autant aller jusqu'au bout. Il commença donc à lire ce qu'il tenait entre ses mains, il n'y croyait tellement pas qu'il lui fallut une seconde lecture pour prendre la pleine mesure de la situation. Son cœur manqua même un battement lorsqu'il comprit qu'on venait tout bonnement de lui offrir une seconde chance. Rachel au fait de l'appel se rapprocha donc pour s'enquérir de la situation que Frank s'empressa de lui résumer. Il tenait encore la lettre entre ses mains, incapable de prendre la pleine mesure des choses tant c'était inattendu. Le sourire de Rachel le ramena cependant sur terre, avec douceur comme toujours. « - Je ne m'y attendais tellement pas ! » Il accepta aussitôt l'étreinte de sa compagne tellement heureuse pour lui qu'elle ne s'en cachait pas. Puis ils se détachèrent rendant cette étreinte fugace à l'inverse de la nouvelle qui commençait à faire son petit bonhomme de chemin dans la tête de celui qui n'était plus à considérer comme un ancien flic.« - Apparemment je suis convoqué dans une semaine aux bureaux. Et avec la mise à l'épreuve, si tout se passe bien d'ici deux ou trois mois, je récupérerais mon grade. » Tout allait trop vite, ou peut-être pas assez après coup. Et dire qu'il pensait encore être fini, relégué au second plan, sans espoir d'avenir et voilà que la chance repointait le bout de son nez. « - C'est dingue ! Je vais reprendre mon boulot, je n'y croyais plus. » Et soudain, il songea à l'après, à son absence à venir et Rachel qu'il laisserait encore plus seule à la caserne. « - Mais c'est trop tôt non ? Je ne peux pas te laisser toute seule comme ça. Peut-être que je devrais demander un délai, le temps que tu ailles mieux. Tu ne crois pas ? »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 359
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Mar 23 Oct - 17:20 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in hell(2)



Ce jour de Saint Valentin était-il synonyme de miracle ? Ce n’était pourtant pas Noël ! Toujours était-il qu’une nouvelle aussi incroyable qu’inattendue vint bouleverser dans le sens positif les coeurs des deux tourtereaux. Frank était de nouveau admis dans la police, du moins c’était ce que laissait sous-entendre ce courrier de la seconde chance. Rachel n’avait su résisté à l’envie de prendre son amoureux dans ses bras, elle était si heureuse pour lui. Il méritait plus que quiconque d’être heureux, et la chirurgienne le savait, ce boulot le rendait heureux. Aider les autres, c’était ce qu’il aimait faire, et il excellait dans sa profession. Rachel se demandait par quel miracle la plainte de Maxwell avait pu ne plus avoir d’impact et si le travail de l’avocate Maître MacDouglas y était pour quelque chose. Peu importait, il fallait qu’elle apprenne à ne plus réfléchir autant afin de mieux profiter des bonnes nouvelles. Et c’en était une, une excellente, même.

- Comme je suis contente.

Frank semblait aux anges et c’était tout ce qui comptait pour Rachel. Elle vit alors Frank contenir sa joie en demandant si ce n’était pas trop tôt. Par rapport à elle, encore une fois. L’américaine secoua la tête de droite à gauche.

-Non, Frank, tu ne dois pas t’empêcher de vivre à cause de moi. Je serais bien trop triste que tu ne fasses pas ce que tu aimes juste à cause de moi, parce que j’ai… peur.

C’était toujours difficile pour elle de l’admettre mais c’était vrai, elle avait peur d’énormément de choses à présent, et la sortie de ce soir lui avait fait dépasser ses limites.

- Ne demande pas de délai, mon amour, laisse les choses se passer comme elles le doivent. Je vois comme tes yeux brillent depuis que tu as ouvert cette enveloppe, je ne veux jamais que ces étoiles cessent de briller.

Elle se rapprocha de lui, lui faisant poser la lettre sur le plan de travail pour pouvoir lui prendre les deux mains.

- Une victoire après l’autre, d’accord ? On avait dit qu’on se focalisait uniquement sur le positif. Il y a eu pas mal de positif aujourd’hui, non ?

Rachel lui sourit pour lui montrer son enthousiasme. Elle était si fière de lui, si heureuse pour lui que tout s’arrange de son côté, et ça lui donnait encore davantage de motivation pour avancer elle aussi.

- Je vais reprendre mon travail moi aussi, tu sais. Je ne sais pas encore quand, mais j’en ai envie, j’en ai besoin. Alors si quelqu’un comprend ce que tu ressens, c’est bien moi.

Elle s’avança un peu plus pour le regarder dans les yeux.

- Je t’aime tant. Je veux que tu sois heureux.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 23 Oct - 22:31 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in hell(2)




« Et un jour une femme dont le regard vous frôle Vous porte sur ses épaules Comme elle porte le monde Et jusqu'à bout de force Recouvre de son écorce Vos plaies les plus profondes » Doux murmures, pour des paroles toutes aussi légères et pleines d'un amour qui représentait bien leur histoire. La chance, si Frank en avait eu vent, aurait à n'en pas douter fait sens, s'il s'était décidé à ouvrir google traduction, lui qui n'était pas un fervent défenseur de la langue de Molière. Mais la mélodie lui aurait plus. L'amour, il n'y a que ça de vrai et en posant son regard sur Rachel, il en prenait la pleine mesure. Depuis toutes ces années, il vivait sûrement, inconsciemment dans le déni, celui d'être passé à côté de l'amour de sa vie. Bien sûr, il avait aimé sa femme sans se forcer, mais cet amour conventionnel n'avait rien de fou, ce n'était pas le tourbillon sans fin dans lequel il était prêt à se perdre avec Rachel. Le manque pouvait se faire ressentir de temps à autre, mais cela ne durait jamais. Avec Rachel même une dizaine de minutes de séparation pouvaient s'avérer douloureuses. Cette femme, il l'aimait de toutes ses forces, sans limites, la raison même n'avait lieu d'être en présence de la pédiatre avec laquelle il en était sûr, il s'apprêtait à passer le reste de sa vie.« - Cette soirée est dingue ! Modérément dingue, parce que je pense que l'on peut faire pire hein ? On l'a fait par le passé. Ce que je veux dire, c'est que je ne m'attendais pas à tout ça. » Et il est vrai qu'il ne s'était pas attendu à voir la jeune femme habillée pour l'occasion prête à tenir sa parole et à oser braver ses peurs pour mettre le nez dehors. Il était fier d'elle d'une part, mais aussi d'être l'homme qu'elle avait choisi. Il tenait encore sa lettre entre ses mains, à présent alourdi par l'incertitude. Et si c'était trop tôt ? Peut-être fallait-il encore attendre un peu avant d'accepter, attendre que les temps soient moins rudes, attendre que Rachel se sente mieux. Il était prêt à l'accepter, car à ses yeux, le bien-être de sa bien-aimée passait avant le sien. « - Rachel qu'on soit clair ! Je ne m'empêche pas de vivre. Je pense à toi avant de penser à moi, c'est tout. Je sais que c'est difficile et qu'il t'en coûte beaucoup de devoir reconnaître ça. »

Puis il se tue et laissa Rachel se rapprochait pour le délester de la lettre qu'il tenait encore et lui prendre les deux mains. Celles de Rachel étaient légèrement froides à l'inverse de celle de Frank emplit de la chaleur qu'il avait aussi dans le cœur. « - Oui, c'est vrai, mes yeux brillent quand je parle de mon boulot, mea culpa ! Je vais faire ce qu'il faut pour prendre les bonnes décisions dorénavant » Il releva ses mains pour les embrasser. « - Une victoire après l'autre, tu as raison. Et il faut les savourer pleinement. » À son tour, Rachel fit montre d'optimiste en évoquant son possible retour au travail. Elle le voulait, c'était évident, son regard brillait lui aussi de mille feux lorsqu'elle parlait de ce boulot pour lequel elle avait dédié sa vie. « - Je sais que tu vas-y arriver. On va y arriver et bientôt tout ça sera derrière nous. Moi aussi, je t'aime Rachel, plus que tout au monde. On sera heureux, parce qu'on est tous les deux. Je vais reprendre le travail et me défoncer pour leur montrer que je suis le malheur et plus tard ça sera ton tour. Bon est-ce que maintenant, on peut faire des trucs fun, genre parler de ton affreuse coupe de cheveux gaufrés ou de cette tenue rose fuchsia que tu portais. Parlons du passé, pour mieux évoquer le futur. Et c'est là que tu m'applaudis pour le poète que je suis. »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 359
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Mar 6 Nov - 11:28 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in hell(2)



Une bonne nouvelle, enfin ! Ni l’un ni l’autre ne s’y était attendu, et pourtant cette lettre que Frank tenait encore dans sa main avait été le vecteur d’un merveilleux sourire et d’une euphorie si plaisante à voir chez le petit ami de Rachel. Cette dernière était si heureuse pour lui et ne le dissimulait aucunement. L’ancien flic allait retrouver son métier qu’il affectionnait tant et pour lequel, aucun doute n’était permis, il était fait. Son équipe allait le retrouver et bien que la pédiatre ait toujours été inquiète de le savoir au coeur de missions parfois périlleuses, elle savait qu’il ne pouvait décemment s’y soustraire. Ce travail le faisait vibrer autant que pour elle le fait de sauver les vies de ses petits patients. Elle le comprenait, elle le lui avait dit d’ailleurs à nouveau. Et elle ne voulait pas qu’il se prive de savourer son bonheur pour la préserver, cela n’avait pas lieu d’être.

- C’est magnifique de voir tes yeux briller, mon amour, ne t’en excuse pas. Et si tu dois reprendre ton travail demain et que ça te rend heureux, alors fais-le, n’hésite pas une seule seconde. C’est peut-être pas l’image que je renvoie, mais le fait de me traiter en petite chose fragile ne m’aidera pas à avancer tu sais. Tu fais déjà tant pour moi, tu es toujours si à l’écoute, si compréhensif, et je t’ai suffisamment retenu captif ici, même si tu dis le contraire. Je veux que tu retrouves la vie qui te plaisait.

Elle avait pris ses mains, le délestant du courrier, et lui avait embrassé les siennes. Le sourire de Rachel ne désemplissait pas. Elle était si heureuse de le sentir ainsi pétillant de bonheur.

- Bien sûr qu’on va y arriver. Ne te l’ai-je pas promis ? Et est-ce que je ne tiens pas toujours mes promesses ? Je sais que tu seras le meilleur, puisque c’est ce que tu es, et ils te rendront ton unité, c’est sûr, il ne peut en être autrement. Et…

Elle l’entendit soudain parler de trucs funs, du passé… de coupe de cheveux et tenue fuchsia ? La pédiatre écarquilla les yeux avant d’éclater de rire.

- Tu te moques de moi ? Cette couleur était en vogue et je la portais très bien ! Quant à mes cheveux… Je te signale que cette tignasse n’était pas facile à dompter avant la découverte du lissage brésilien. J’aurais bien aimé t’y voir, tiens ! Est-ce qu’on en parle de ton pantalon jaune moutarde ? J’ai jamais osé t’en parler, mais vraiment, c’était une insulte au bon goût.

Elle se défit de ses mains pour aller chercher des mugs dans le placard.

- Je te propose une tisane à la vanille, les desserts de l’indien et tes talents de poète le tout posé dans le canapé.

Sans attendre, elle enclencha la bouilloire, posa les mugs sur le plateau avant de sortir les desserts du frigo.

- Sérieux, c’était si moche que ça cette coiffure ?

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Sam 10 Nov - 14:45 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in hell(2)




Le karma, longtemps en défaveur de Frank, il semblait à présent enclin à plus de clémence à son encontre. D'ailleurs, c'était tellement inattendu, que l'intéressé peinait à y croire. Il tenait encore entre ses mains la lettre sur laquelle il était notifié noir sur blanc, qu'il serait sous peu réintégré au sein de son unité et l'espace d'un instant, il se surprit à imaginer ce retour tant attendu, avant de laisser la réalité le rattraper. Rachel avait sûrement encore besoin de lui et demeurait de toute façon sa seule préoccupation. Sauf que la pédiatre n'était pas, contrairement à l'ex-femme de Frank, égoïste par nature et refusait tout bonnement de voir son homme se sacrifier de la sorte. Elle était heureuse et ne faisait pas semblant pour le rassurer, elle le voulait vraiment quitte à le voir moins. En un sens, c'est elle qui se sacrifiait et comment demeurait insensible face à autant d'abnégation. « - Si mon regard brille autant, c'est aussi et surtout grâce à toi. Tu n'imagines pas à quel point ça me fait du bien de me sentir aussi soutenu et pour ne rien te cacher, c'est tout nouveau pour moi. Mon ex était et demeure encore une carriériste acharnée, mais elle ne m'a jamais soutenu comme il le fallait. Peut-être que si elle l'avait fait, je ne me serais pas enfoncé bêtement dans le travail pour combler l'absence de ma mère. C'est important de se sentir soutenu. Maintenant, c'est donc à mon tour et je viens de comprendre qu'en te traitant comme je te traite, je ne te soutiens pas correctement. Tu n'es pas une petite chose Rachel Parker, tu ne l'as jamais été et tu ne le seras jamais. »

L'amour envahissait cette pièce, un amour qui malgré les tempêtes, demeurait sans faille, de ces épreuves, cet amour en ressortait grandi, fortifié, inébranlable. Le meilleur restait à d'écrire sur les cendres du malheur qui n'avait plus sa place ici, tout comme le pathos en proie au bannissement au vu du changement de sujet et de l'envie irrépressible d'évoquer le passé et les meilleurs moments qui le peuplaient. « - Moi me moquer de toi ? » À son tour, il ne put se résoudre à retenir un léger fou rire « - Quoi mon pantalon jaune moutarde ? Attends répète un peu ! » Elle s'éloigna sans attendre pour délester leur placard de deux mugs. « - Une insulte au bon goût ? Mais tu m'as toujours dis que ça m'allais bien. Je suis d'accord pour ce que tu proposes, mais passé la tisane, il faudra qu'on en reparle tout comme nous allons reparler de cette fameuse coiffure. » Les boissons prêtes, ils prirent place sur le canapé, blottis l'un contre l'autre. « - Je crois que j'ai gardé quelques photos. Pas sûr que j'ai le courage de les voir vu les fautes de goût dont tu m'affubles. Tu crois que l'excuse du « c'était comme ça à l'époque » ça passe ? De toute façon, hormis la coiffure et le fuchsia, tu étais parfaite ! » lui murmurait-il à l'oreille avant de déposer un léger baiser sur son cou dénudé. Un baiser somme tout anodin, une marque d'affection, d'amour, rien de plus. Et c'est donc sans arrière-pensée qu'il recommença à l'embrasser dans le cou.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 359
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Mar 13 Nov - 13:02 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in hell(2)




Qu’il était bon d’être rentré à la maison, et meilleur encore de savourer une bonne nouvelle après une soirée plutôt sympathique, qui aurait pu être parfaite si les appréhensions de Rachel n’avaient pas la vie dure. Mais Frank ne lui en avait pas tenu rigueur et puis à présent, l’un comme l’autre se réjouissaient de la nouvelle apportée par ce courrier. La pédiatre était aux anges de savoir son homme de nouveau en capacité d’exercer le métier qu’il aimait tant. Le futur nouveau flic ne tarda pas à attribuer à sa chérie le mérite de son regard brillant, grâce à ses encouragements. La chirurgienne secoua la tête tout en l’écoutant parler.

- Je n’ai rien fait de spécial, Frank. Je fais de mon mieux pour t’encourager parce que tu le mérites et ça me paraît juste normal. Et puis ne t’en fais pas, je sais que tu ne cherches pas à mal et que tout ce que tu fais est fait par bienveillance. Je te connais, mon amour.

Frank ne tarda donc pas à rappeler quelques moments de leur passé où la mode était plus que douteuse avec le regard d’aujourd’hui, que ce soit en terme de couleurs de vêtements ou de coiffures.

- Oui parfaitement, je le répète, ce pantalon jaune moutarde, c’était bien pire que ma robe fuchsia.

Tout en parlant, elle avait préparé un plateau pour une bonne tisane et un dessert, qu’elle laissa à Frank le soin d’apporter au salon, de peur de commettre une maladresse qui enverrait tout au sol. Un sourire amusé étira les lèvres pulpeuse de l’américaine.

- Non non non ! J’ai dit qu’un rien t’habillait, ou que tu savais porter de tout. En aucun cas je n’ai loué les mérites de cet affreux pantalon. Ne me dis pas que tu le mettais pour me faire plaisir, là ce serait horrible à encaisser, lança-t-elle en riant.

Enfin installés dans ce canapé qui était un peu comme leur refuge, Rachel prit une gorgée de tisane avant de reposer son mug sur la table basse tandis que Frank se plaisait à parler de ces fameuses photos qu’il conservait.

- Je ne savais pas que tu en avais ici. Il nous faudra les regarder et même les sortir et les montrer à Bowie. Il faut qu’il voit à quoi il échappe.

Elle sourit davantage en l’entendant si gentiment la complimenter avant qu’il ne l’embrasse avec tendresse dans le cou. Rachel déposa sa main dans la nuque de Frank avec douceur. Elle se sentait bien avec lui auprès d’elle, elle se sentait protégée et rien de mauvais n’était susceptible de lui arriver si Frank était avec elle. Elle se détacha un peu pour lui faire face, plongeant son regard dans le sien.

- Je t’aime, Frank, souffla-t-elle avant de l’embrasser langoureusement.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: Great Ormond Street Hospital
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-