Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #33 & nouveautés.
La 33ième version vient d'être installée, rendez-vous par ici pour découvrir les nouveautés.
Bingo de Noël !
Venez jouer au Bingo de Noël du forum
Winter Wonderland & Nouvel an.
Le Winter Wonderland est de retour pour patienter jusqu'à Noël. Vous pouvez aussi venir célébrer le nouvel an au Skylight.
Comfort zone.
Une nouvelle catégorie a fait son apparition. Venez jetez un coup d’œil par .
LC awards : nominations.
Les LC awards sont toujours en cours ! Pour faire vos nominations, rendez-vous par ici
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

soirée cb samedi 22 décembre à 21h ! venez nombreux et révisez vos classiques de noël *oh oh oh*

bingo de noël à travers tout un tas de petits défis, viens remplir ta carte de bingo et remporter des cadeaux.

awards 1ère étape pensez à envoyer votre mp pour choisir les nominés de cette année.

winter wonderland comme chaque année, ce parc d'attraction aux allures de fêtes s'installent dans hyde park, pour le plus grand plaisir des petits comme des grands...

nouvel an un sujet commun pour le nouvel an, avec un but caritatif et quelques surprises à la clé, viens participer !


A night in hell 2

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Ven 16 Nov 2018 - 16:57 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in hell(2)




Ca y est ! Il se retrouvait, ces eux qu'ils étaient jadis jeunes et insouciants bien loin des problèmes qui avaient ébranlé leur vie. Frank commençait à lâcher prise, il était heureux, totalement épanoui, la chance semblait revenir et il était bien décidé à en profiter et quoi de mieux que de parler du passé et des meilleurs moments ? « - Mais j'entends bien que ce pantalon n'était pas ce qu'il y avait de mieux » Elle se chargea par la suite du dessert et de l'infusion sur un plateau que Frank apporta tout bonnement jusqu'au salon, leur salon, cet endroit où il faisait bon vivre, ce lieu où ils avaient partagé de bons moments, où ils s'étaient dit des mots doux. Ici, tout leur semblait possible et l'était, à l'inverse des malheurs qui disparaissaient peu à peu. « - Oui effectivement tu me l'as assuré que je savais tout porter. Mais parce qu'il y a un « mais » jamais tu ne m'as dit, à part aujourd'hui que c'était no way. Et ouais, je le portais vraiment pour te faire plaisir. Donc je te dois des excuses pour mon mauvais goût. Je me suis amélioré quand même. » Ils prirent place sur leur canapé, Frank se rua sur la pâtisserie qu'il savoura autant que l'infusion avant de reporter toute son attention sur Rachel. « - Que j'avais quoi ? Des photos ? Ah oui, j'en ai pas mal dans un carton. J'ai jamais pris le temps de montrer ces photos au petit. Mais tu sais, je lui avais parlé de « nous » de temps en temps, c'est sûrement pour ça qu'il a grillé aussi vite les choses. Il est perspicace mon petit bonhomme, il a sûrement hérité ça de moi. » Puis il laissa ses lèvres chaudes et sans ardeurs se glissaient dans son cou et venir épouser sa peau dénudée. Avec la plus grande des affections, doublé d'un amour indéfectible, il s'exécuta tandis que la pédiatre en (re)devenir déposa sa main sur la nuque de son protecteur. Puis elle se détacha provoquant l'étonnement de son flic de petit ami qui la regarda intrigué « - Quoi ? » tentait-il en souriant avant qu'elle ne lui fasse entendre la plus belle des déclarations tout en se ruant sur lui pour l'embrasser langoureusement. « - Attends ! Attends ! » Le cœur de l'Américain battait à s'en rompre tant ces mots bien que quotidien entre eux, le touchait encore. « - Je…J'ai…J'ai très envie de toi ! » finit-il par laisser entendre bien malgré lui.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 360
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Mar 27 Nov 2018 - 18:36 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in hell(2)




Frank et son don de faire sourire Rachel malgré ses angoisses, c’était réellement la chose la plus incroyable du monde pour elle. Ainsi, parler du passé et du style vestimentaire inhérent aux années 90 qui pouvait parfois, voire souvent, s’apparenter au mauvais goût le plus extrême et qui n’avait pas épargné ce pauvre Frank, fit rire la pédiatre. Le flic révéla que ce pantalon jaune moutarde que la brunette venait d’avouer détester, il le portait pour lui faire plaisir, pensant qu’elle l’adorait. La chirurgienne secoua la tête, amusée.

- Décidément, mon chéri, si nous nous étions un peu plus parlé, avec plus de franchise et sans craintes, nous aurions évité bien des erreurs. On se promet de toujours tout oser se dire, pas vrai ? Et pour ce qui est des améliorations en guise de mode, je ne saurai que confirmer, oui.

Enfin installés confortablement dans le canapé, Frank parla des photos du bon vieux temps qu’il n’avait encore jamais montrées à son fils, mais il avoua avoir parlé d’elle, de ce « eux » qu’ils formaient à l’époque de leur adolescence.

- Ah oui, tu lui as parlé de nous ? Pourtant, quand on s’est retrouvés, tu étais encore bien en colère après moi…

Et elle savait qu’elle l’avait mérité. En gagnant en popularité, Rachel s’était éloignée bien malgré elle de ce meilleur ami dont elle était tombée amoureuse et à qui elle pensait ne pas plaire. Peu à peu, la vie lycéenne s’était chargée de les couper totalement l’un de l’autre, si bien qu’en dernière année, ils ne se parlaient plus du tout et n’avaient même pas signé l’un pour l’autre le livre d’or regroupant les photos marquante de l’année écoulée. La pédiatre se retint de dire une nouvelle fois combien elle regrettait. Elle n’avait jamais commis tant d’erreurs et surtout une plus grande que de s’être éloignée de lui. Dieu qu’elle l’aimait. Elle le lui fit savoir une nouvelle fois, verbalement puis dans un baiser doté d’un élan passionné et langoureux que Frank ne lui connaissait pas. Soudain, le futur « à nouveau » flic se détacha, Rachel le regarda sans comprendre, prête à s’excuser, pensant avoir dit ou fait une bêtise. Le coeur de la jeune femme battait plus rapidement et plus fort qu’à l’accoutumée, mais cette fois, ce n’était pas de la crainte. Elle se mordilla la lèvre à sa remarque.

- Dans ce cas… je sais pas, peut-être qu’on pourrait… essayer ?

C’était vrai, Rachel appréhendait, mais elle savait que si quelqu’un ne lui ferait jamais de mal ni ne la contraindrait à quoi que ce soit, c’était bien Frank. Il était bien désormais le seul homme en qui elle avait une confiance aveugle, et elle l’aimait. Et elle en était consciente, il avait attendu, beaucoup, sans doute trop pour le commun des mortels. Cela faisait des mois qu’ils s’étaient mis en couple, certes officieusement, mais pour eux c’était officiel au vu des sentiments qu’ils partageaient, et les seules relations charnelles qu’ils aient pu avoir consistaient en des baisers. La plupart des hommes auraient disjoncté, Rachel en était consciente et savait combien elle était chanceuse d’être avec un homme aussi compréhensif que son Frank.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 27 Nov 2018 - 23:12 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in hell(2)




« - J'ai le droit te dire que j'aime quand tu m'appelles « mon chéri » ? Ca sonne tellement bien je trouve » Il lui caressa la joue « - Mais tu sais ce que j'aime encore plus hormis les pantalons jaune moutarde ? » Il se tue pour lui laisser le temps de répondre avant de reprendre « - J'aime ce petit sourire, j'aime quand tu te mords la lèvre, j'aime quand tu ris et je pourrais encore longtemps parler de tout ce que j'aime chez toi » Nul besoin de mots, son regard parlait pour lui. Cette femme, il l'aimait, c'était indéniable. Un amour du premier jour, un amour sans faille, le genre d'amour qui vous fait perdre quelques années et peut vous faire sentir bête comme peu l'être un ado amouraché. Jamais encore, il n'avait ressenti cela pour une seule femme. C'était à la fois enivrant et effrayant, car elle le voyait comme personne, dans sa force et dans sa faiblesse, dans ses travers et dans ses qualités. Rien ne pouvait échapper à Rachel au vu de leur relation privilégiée et il en était de même pour la pédiatre. Le passé revint les titiller avec cette histoire de photos et une fois n'est pas coutume, mit face à ses contradictions, Frank alla de sa petite révélation.« - Ouais, il se pourrait que j'ai un peu parlé d'une fille que j'aimais bien sans la nommer. J'étais en colère, mais inconsciemment une part de moi était sûrement encore très attaché à cette Rachel. » Il vit dans son regard, une expression qu'il ne connaissait que trop bien venant d'elle et avant même qu'elle n'ajoute quoique ce soit, il la coupa dans son élan. « - Non, je te connais, tu vas t'excuser encore. Tu sais quoi, c'est oublier. On était jeunes ! Et j'aurais dû m'armer de plus de courage. Ceci étant dit, on oublie. Je te pardonne tout ce que tu veux mon amour, vraiment tout ! »

Puis tout s'emballa, les baisers furent encore plus passionnés qu'ils ne l'étaient déjà. Cette fois, à n'en pas douter, un cap serait franchi. Cependant, Frank soucieux de l'état de sa belle pédiatre, préféra mettre un terme à ses ardeurs avant de laisser entendre bien malgré lui à quel point, il avait envie d'elle. C'était plus fort que lui, voilà des mois qu'ils étaient ensembles sans être allé au-delà de quelques langoureux baisers et au vu de derniers événements, le flic se voyait mal tentait une première approche. « - Chérie… Tu en es sûre ? » Il lui laissa le temps de répondre avant de la ramener vers lui pour mieux la soulever. « - Pas ici ! Je veux que tu sois bien, que ça soit confortable ! » Il la porta comme l'on porte une mariée pour la mener jusqu'au lit nuptial. Ils montèrent lentement les escaliers sans se quitter du regard. Frank avançait lentement pour ne pas la brusquer. Arrivés dans la chambre, il la déposa avec précaution avant de refermer la porte pour enfin lui faire face. Il lui attrapa les deux mains et les déposa sur son torse pour qu'elle l'aide à enlever sa chemise qu'il laissa choir au sol avant d'abaisser la fermeture de sa robe. Sa main gauche glissa sur son épaule dénudée avec douceur. Puis il s'approcha et l'embrassa délicatement tout en la délestant de sa robe. Ils étaient debout face à face, elle en lingerie, lui torse nu. Il entreprit alors de se défaire de son pantalon pour mieux l'accompagner. Puis il alla se placer derrière elle pour couvrir sa nuque de baisers et dégrafer d'une main experte chaque agrafe de son soutien-gorge. Il y allait doucement, sans la brusquer continuant à promener sa bouche sur son épaule et remontant progressivement jusqu'à son cou. « - Si tu te sens mal, dis le moi d'accord ? » La toute première nuit d'amour ne faisait que commencer.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 360
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Mer 5 Déc 2018 - 11:16 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in hell(2)




Rachel souriait. Elle avait l’impression que ça faisait une éternité que ses zygomatiques n’avait pas tant travaillé. Frank avait toujours été celui capable de la faire sourire en toutes circonstances et ça avait toujours été en sa compagnie qu’elle se sentait le mieux. Aujourd’hui encore, c’était vrai, aujourd’hui encore, il la faisait se sentir bien et libre malgré les lourdes chaînes qui l’entravaient encore. Elle était entrée dans son jeu de taquinerie sur leurs looks respectifs dans les années quatre-vingt-dix. Le futur ex-flic lui demanda si elle savait ce qu’il aimait encore plus que le fait qu’elle l’appelle « mon chéri » et les pantalons jaune moutarde, ce qui interpella sa curiosité, l’obligeant à secouer la tête de gauche à droite. Elle l’entendit alors proférer une déclaration des plus adorables.

- Tu veux encore me faire pleurer, c’est ça ? demanda-t-elle, émue.

Elle trouva également adorable que Frank ait parlé d’elle, sans préciser de nom néanmoins, à son fils, de cette époque, cet été fabuleux où ils s’étaient rencontrés, avant que la rentrée au lycée ne vienne mettre à mal cette magnifique relation. La pédiatre pensait toujours à cette époque avec une certaine nostalgie, parfois, elle enviait cette adolescente insouciante qu’elle était. Si elle avait su quel chaos deviendrait sa vie, elle qui n’aspirait qu’à une vie heureuse telle que ses parents l’avaient eue, elle aurait mieux profité de sa jeunesse et surtout, elle aurait parlé avec plus de franchise à Frank. Elle lui fit alors promettre que plus jamais ils ne se cacheraient quoi que ce soit. Elle lui sourit alors qu’il disait qu’il pardonnait tout. Qu’il était touchant, et qu’elle l’aimait ! De toute son âme, de tout son être. Elle le lui montra d’ailleurs par l’ardeur des baisers échangés. Rachel se sentait un peu plus en confiance et le lui laissa entendre lorsqu’il laissa échapper qu’il avait envie d’elle. A vrai dire, elle aussi, malgré toutes ces émotions contraires qui l’assaillaient, mais elle était consciente que Frank avait été plus que patient et elle pensait que c’était peut-être le bon moment.

- Oui, je suis sure, dit-elle en hochant la tête avec un petit sourire.

En une seconde, Rachel se retrouva dans les bras de son amoureux qui la portait à présent dans l’escalier. Elle passa ses bras autour de son cou, perdant son regard dans l’azur de ses iris.

- Je t’aime tellement, souffla-t-elle tandis qu’ils arrivaient dans leur chambre.

A présent debout face à Frank, ses mains posées sur son torse, elle s’affaira à défaire un à un les boutons de sa chemise. Ses gestes étaient un peu entravés par quelques tremblements qu’elle tacha de réprimer en se hissant sur la pointe des pieds pour embrasser à nouveau son homme. Ce dernier, délesté de sa chemise, s’affaira à dézipper la robe de sa chirurgienne qui la laissa glisser jusqu’au sol avant de l’enjamber pour mieux se défaire de ses escarpins et de ses bas pendant que lui retirait son pantalon. Puis il vint derrière elle, lui embrassant la nuque et dégrafer son soutien-gorge. La pédiatre sentit ses muscles se raidir et se tourna vers lui.

- Attends… Je veux te voir, s’il te plaît. Reste en face de moi, s'il te plaît. Et n'éteins pas, lui demanda-t-elle d'une petite voix.

Elle savait que ce n’était ni Maxwell ni le taré qui l’avait enlevée, mais elle avait besoin de se rassurer en voyant le visage de Frank. Délicatement, elle lui prit un main qu’elle posa sur sa taille avant se venir contre lui pour l’embrasser à nouveau, laissant tomber son soutien-gorge à terre.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Jeu 6 Déc 2018 - 18:15 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in hell(2)




Il l'aimait et nul doute qu'il continuerait à l'aimer encore durant des décennies. Les signes ne trompaient personne, il la regardait avec cet éclat inaltérable, il parvenait, sans trop réfléchir, à trouver les bons mots pour la faire sourire, pour la rassurer, pour lui apporter ce bonheur qu'elle méritait tant. Les efforts étaient nombreux pour tenter de laisser paraître une certaine normalité et ça n'était pas facile tous les jours au vu du traumatisme, mais Frank ne perdait ni patience, ni espoir et quand bien même la difficulté semblait s'accroître, il se l'était promis, jamais il n'abandonnerait. Cette fois, c'était la bonne et il n'était pas prêt à la laisser partir, il l'avait attendu trop longtemps pour se permettre une telle bêtise. Une attente qui n'avait malgré tout pas freiner son désir pour elle et n'étant qu'un homme, Frank ne pouvait le lui cacher. Un désir qui n'avait de cesse de s'accroître, autant que l'amour qui l'éprouvait à son égard. Cependant, conscient qu'il était peut-être encore trop tôt pour enfin passer le cap, Turner prit sur lui sans se douter qu'en ce soir de Saint-Valentin, Rachel enhardit par une volonté dont le flic n'espérait un retour si prompt, avait décidé de franchir ce qui semblait être l'ultime cap pour enfin concrétiser leur relation. Puisqu'elle en était sûre, il la souleva avec mille et une précaution pour la conduire jusque dans leur chambre. « - Moi aussi, je t'aime ! » répondit-il avec une facilité déconcertante avant que la porte ne se referme sur eux.

Chacun de ses mouvements n'était que douceur. Si le désir était présent, la précipitation était exempte de toute manifestation. Et alors qu'il s'était placé derrière elle pour progressivement la dévêtir, la pédiatre l'arrêta aussitôt pour lui faire savoir qu'elle préférait le voir et qu'elle voulait que la lumière reste allumée. « - Attends ! » Il s'éloigna d'elle pour s'approcher d'un des meubles de chevet, il pressa la poire de la lampe pourvu d'une luminosité que l'on pouvait adapter. Il opta pour une lumière plus teintée avant d'éteindre la « grande lumière » et de retrouver Rachel pour lui faire face. « - Tout ce que tu voudras d'accord ? » Son sourire, il l'espérait contagieux, tout comme il espérait détendre un à un les muscles de sa compagne qui accapara son visage et l'embrassa tout en laissant son soutien-gorge à terre. Frank plaça ses mains chaudes sur ses omoplates de la jeune femme avant de les laisser glisser sur ses hanches « - Je peux te porter jusqu'au lit ? » laissa-t-il échapper dans un murmure. Il attendit sa réponse avant de venir la déposer délicatement sur le lit. Ils ne se quittaient pas du regard « - Tu es tellement belle ! » Il se pencha alors pour l'embrasser, avant de se redresser pour se délester de la ceinture de son jean et de ce dernier qu'il balança à l'autre bout de la pièce avant de revenir sur Rachel, le torse contre sa poitrine nue. Il continua à l'embrasser toujours dans la non-précipitation avant de doucement laisser sa bouche descendre palier par palier sans la quitter du regard afin de s'assurer que tout se passait bien. Il commença par se perdre sur son menton, puis sur sa gorge, sa poitrine qu'il prit le temps de couvrir de douceur avant de reprendre la descente vers l'abdomen et le nombril avant de s'arrêter sur le bas-ventre. Avec précaution, il acheva de la délester du dernier vêtement qu'elle portait encore avant de reprendre son audacieuse décente bien décidée à lui faire du bien.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 360
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Mar 11 Déc 2018 - 12:04 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in paradise




Ils avaient regagné leur chambre, et cette fois, leur présence avait une toute autre saveur. Un cap était franchi ou presque, Rachel se sentait en confiance, plus que d’habitude, et elle acceptait enfin de laisser ses peurs et appréhensions de côté, du moins autant que faire se pouvait. Les mots et déclarations d’amour se succédaient et les vêtements s’ôtaient petit à petit. La brunette lui fit part de ses souhaits, ne voulant pas réveiller de vieilles appréhensions, elle préférait le voir, à la lumière, face à elle. Frank, toujours grand seigneur, alla allumer un chevet et revint à elle, sourire aux lèvres. Rachel lui sourit à son tour en hochant la tête.

- Merci.

Elle se sentait un peu idiote de lui demander ce genre de chose, mais elle savait qu’il comprenait son besoin de se rassurer. La vie de Rachel avait été plutôt chaotique niveau sentiment, cela faisait des années qu’elle n’avait pas fait l’amour par envie, et cette fois, elle le voulait, elle était amoureuse comme jamais encore elle ne l’avait été, et elle savait que Frank ne lui ferait jamais de mal, qu’il la respectait et l’aimait lui aussi, et il l’avait maintes fois prouvé. Elle sentit ses mains chaudes descendre de long de son dos jusqu’à ses hanches tandis qu’elle ancrait son regard dans l’azur de ses yeux. La pédiatre hocha la tête avec un sourire lorsqu’il demanda s’il pouvait la porter jusqu’au lit. Cette attention était vraiment trop mignonne. Frank était comme ça, et ça faisait partie des choses qu’elle adorait chez lui. Elle se retrouva donc temporairement dans ses bras le temps qu’il la dépose, toujours avec douceur, sur le lit, non sans un compliment qui tira à la brunette un sourire timide, avant de retirer son jeans pour ensuite revenir à elle. Peau contre peau, bouche contre bouche, la chaleur de son corps contre le sien, peu à peu, Rachel se détendait, appréciant la tendresse des baisers de Frank. Allongée, elle laissa sa main se perdre dans les cheveux de son amoureux qui, lui, glissa ses lèvres douces et chaleureuses dans son cou. La peau de la belle brune fut parsemée de mille petits frissons à mesure que les baisers de Frank descendaient le long de son corps. Rachel sentait sa respiration s’amplifier à l’instar des battements de son coeur. Le futur « à nouveau » flic continuait sa descente. Elle l’aida dans son entreprise de lui retirer sa culotte en soulevant un peu son bassin. Elle sentit sa bouche revenir sur sa peau, lui procurant de délicieux picotements un peu partout. Elle resserra sa main libre autour de la couverture.

- Frank… Qu’est-ce que tu fais ? murmura-t-elle en fermant les yeux.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 11 Déc 2018 - 15:38 par Frank Turner

Rachel & Frank
A night in paradise




Il le savait, passé cette nuit, les choses seraient différentes en plus d'avoir franchi un cap et pas des moindres. Cependant, bien qu'il attende ce moment, qui serait leur, depuis longtemps, Frank savait qu'il ne devait rien précipiter et se montrer prévenant au vu de ce que Rachel avait subi quelques moins plutôt. Il accepta donc sans la moindre hésitation chacune de ses demandes. « - Non, tu n'as pas à me remercier, c'est normal ! » Et il le pensait, ce n'était pas un calcul pour plus facilement la mettre dans son lit, loin de là. Il voulait tout lui céder en cet instant, mais plus encore n'être qu'à elle et elle seule. Le moment n'en demeurait pas moins intimidant pour lui, car cela faisait un certain temps qu'il n'avait pas fait l'amour, mais plus encore, tellement longtemps qu'il n'avait ressenti autant d'ardeur, de douceur, de passion, d'amour, tous ces sentiments contradictoires qui à présent dévoraient le peu de raison qui lui restait encore. Toujours enclin à la douceur cependant, il la souleva tel l'époux qui déleste sa femme de l'attraction terrestre pour la mener jusqu'au lit nuptial. Cette image le fit sourire intérieurement, tant il s'imaginait aisément à la place de ces deux êtres fictifs. Il la souleva donc avec mille et une précaution, toujours attentif à la moindre de ses sollicitations. Et lorsqu'enfin les préliminaires furent entamés et les vêtements, pour la plupart, au sol, il commença à la parsemer de baiser, se délectant à nouveau de l'odeur sucrée de sa peau satinée dont il découvrait peu à peu de nouvelles parcelles. Le temps sembla s'étirer à mesure que les lèvres chaudes du flic glissait sur la peau de la pédiatre. Les radiateurs étaient éteints et pourtant la pièce fut tout d'un coup assaillit par une chaleur humide.Frank, au-dessus, entamait sa descente rendue dès lors plus facile avec l'absence de petite culotte. Posant un dernier regard sur sa compagne, il s'aventura vers une terre interdite qui fut à l'origine d'un premier gémissement. Sûrement la surprise, avant que l'intéressée n'ose demander tout haut ce que son impétueux policier était en train de faire « - Ferme les yeux ! Détends-toi, je prends les choses en main » Et, il recommença, laissant ses lèvres se perdre sur le volcan sorti de sa léthargie. L'audacieuse bouche n'en perdait pas une miette et continuait, sous de nouveaux gémissements, son exploration. Frank aimait faire plaisir là où d'autres hommes préféré inverser les rôles. Il continua encore durant quelques secondes avant de progressivement remonter le corps de la belle pédiatre pour capturer ses lèvres et entrelacer chacun de ses doigts aux siennes. D'un regard, il demanda son approbation et lorsqu'enfin il l'eut obtenu, il s'autorisa au rythme de baisers langoureux à se mouvoir lentement laissant leurs deux intimités se frôler, avant que la sienne ne trouve la direction d'une autre terre inconnue et ô combien salutaires au plaisir.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 360
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
() message posté Jeu 13 Déc 2018 - 19:58 par Rachel-Mary Parker-Davis

Rachel & Frank
A night in paradise




Frank n’était que douceur et tendresse, plein d’attentions, et de ce fait, Rachel se sentait bien plus à son aise qu’elle ne l’aurait pensé. Il lui demanda de se détendre, elle devait le laisser faire.

- D’accord, souffla-t-elle en fermant les yeux comme il le lui avait demandé.

Le policier savait y faire, la pédiatre pouvait sentir la chaleur envahir son corps par vagues tandis que sa peau trahissait les frissons qui l’assaillaient par d’imperceptibles tressaillements. Rachel eut bien du mal à retenir quelques gémissements qui s’échappaient à mesure que son corps s’embrasait sous les assauts de la bouche experte de son amoureux.

- Oh mon dieu, Frank ! soupira-t-elle aux portes de l’extase, reserrant son étreinte autour de la couverte qu’elle empoignait.

Frank décida de lui accorder un peu de répit le temps de remonter lentement le long de son corps, le temps que leurs bouches ne se retrouvent enfin. La pédiatre glissa ses mains dans le dos musclé de son amoureux et replia ses jambes de part et d’autre de son corps, sentant sa main de poser sur sa cuisse droite qui portait la cicatrice de la lame qui s’y était violemment plantée deux mois et demi auparavant. Rachel fit abstraction de la légère tension ressentie sur sa peau dans ce mouvement, son attention étant toute focalisée sur le regard azur de l’homme qu’elle aimait plus que tout au monde. Elle lui rendit son baiser avec une passion qu’il ne lui connaissait que peu encore. A présent, elle brûlait de désir, Frank avait réussi à éluder les appréhensions qu’elle pouvait avoir, lui faire oublier ses peurs et son lourd passé pour ne se concentrer que sur le présent, ce délicieux instant qui s’offrait à eux.
Leurs mains paume contre paume, leurs doigts dorénavant entrelacés, Rachel répondit à son regard et interrogation sous-jacente par un léger hochement de tête affirmatif. Leurs deux corps pouvaient à présent s’unir pour ne faire qu’un. Frank s’y attela avec douceur tandis que la main de Rachel se refermait un peu plus autour de la sienne.

- Je t’aime, souffla-t-elle avant de capturer ses lèvres.

C’était si bon d’aimer et de se sentir aimée en retour, de se sentir aussi bien dans une étreinte, sans avoir peur, sans trembler autrement que de plaisir, de ne ressentir que la passion sans avoir d’horribles flashs d’un passé tout aussi horrible qui viendrait ternir ce moment magique. C’était le mot. Frank faisait parler sa magie, emportant la chirurgienne dans un tourbillon de plaisir qu’elle n’avait plus connu depuis des lustres. Son souffle chaud se mêlait au sien, son regard brillant soutenait l’océan qui lui faisait face, contact visuel seulement rompu quelques fois lorsqu’elle fermait les yeux, emportée dans un ailleurs indescriptible qui la submergeait, laissant échapper dans ses expirations quelques gémissements trahissant son bien-être.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: Great Ormond Street Hospital
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-