"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Samuel Gerrard 2979874845 Samuel Gerrard 1973890357


Samuel Gerrard

Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 30 Avr - 15:41 par Invité

Samuel William Gerrard

I'm forever blowing bubbles
NOM(S) : Gerrard, c’est le nom dont il a hérité de son père avec son frère jumeau. Un héritage parfois très lourd à porter aux yeux de sa famille pour deux adolescents.  PRÉNOM(S) : Son père voulait obligatoirement qu’il s’appelle Samuel, un prénom qu’il déteste et refuse d’entendre dans la bouche de nombreux de ses proches. Il préfère qu’on l’appelle par son surnom ou son deuxième prénom, William. ÂGE : Officiellement, ses papiers d’identités affiche que son âge est de quarante ans même s’il répondrait avec grand plaisir qu’il passe a peine la trentaine. . DATE ET LIEU DE NAISSANCE : C’était un soir neigeux au début du mois de décembre, précisément le cinq décembre en plein cœur de la banlieue est de Londres. Quelques minutes après l’apparition dans ce monde de son frère jumeau. NATIONALITÉ : C’était un soir neigeux au début du mois de décembre, précisément le cinq décembre en plein cœur de la banlieue est de Londres. Quelques minutes après l’apparition dans ce monde de son frère jumeau. STATUT CIVIL : Six mois auparavant, Samuel était encore un homme marié à une splendide femme. Aujourd’hui l’anglais se retrouve célibataire MÉTIER : Chômeur en recherche d'emploi (mécanicien). TRAITS DE CARACTÈRE : Bagarreur. Impulsif. Violent. Passionné. Vulgaire. Protecteur. Fier. Franc. Droit. Dragueur. Fêtard. GROUPE : The tube.



My style, my life, my name

01 ◘ Qu’importent la vision de son entourage et l’avis de la population. A ses yeux son frère jumeau sera toujours son grand frère. Samuel est venu au monde quelques minutes après lui et ils s’en amusent énormément pour ne pas dire quotidiennement. 02 ◘ A ses yeux, sa passion pour le football possède beaucoup plus d’importance que sa propre vie et santé. Il est aujourd’hui connu des services de police pour avoir été interpellé à de nombreuses reprises lors de rencontres sportives entre son club de cœur West Ham United et différents clubs de football anglais. Sam est un hooligan qui n’hésite pas une seule seconde à se battre pour défendre l’honneur de son club de quartier. 03 ◘ Sam passe le plus clair de son temps à boire, chanter et se battre lors des matchs de son équipe. L’intégralité de ses week-ends gravite autour de ses rencontres sportives à domicile ou à l’extérieur. Il dépense des fortunes dans l’alcool, les transports et le merchandising de son équipe préférée. 04 ◘ Murphy, son berger allemand, ne quitte que très rarement les arrières de Sam. Le tatoué emmène son chien quasiment partout avec lui lorsqu’il quitte son domicile. A ses yeux, son chien est son meilleur ami, son ami le plus fidèle depuis de longues années. 05 ◘ Rebelle dans l’âme depuis son adolescence. Samuel écoute énormément de musique hard rock et punk. A vrai dire, il en écoute quasiment en permanence au plus grand damn d’un grand nombre de personnes dans son entourage. 06 ◘ Le tatoué ? Oui. Sam est un homme relativement recouvert de tatouage. Il en possède plus d’une dizaine éparpillée sur l’ensemble de son corps. Ses tatouages représentent l’intégralité de sa vie, personnalité et passion. 07 ◘ Sportif depuis son enfance, il ne rate aucune occasion de s’entraîner. Un footing. Une séance de musculation improvisée. Un match de football entre amis ou simplement une heure de piscine. Sam n’arrête jamais réellement de faire du sport dans la semaine. 08 ◘ Il consomme beaucoup plus de bière qu’il ne consomme d’eau dans sa journée. A ses yeux, il n’y a pas une heure précise pour boire une bière. Non. Il y a un moment précis pour boire une bière : quand on y pense. 09 ◘ Il ne quitte que très rarement la ville sans accompagnement depuis plusieurs années. Le milieu que fréquente Sam depuis son adolescence a eu raison de lui. Son nom et son visage à la fois connu et recherchés par de nombreuses personnes amères de vengeance dans des villes comme Liverpool. 10 ◘ Il habite dans un petit appartement aux couleurs de son club dans la banlieue est de Londres. En réalité, son appartement lui sert plus de chambre d’hôtel puisqu’il passe le plus clair de son temps au comptoir d’un pub avec des pintes dans la main.
PSEUDO : Steven. PRÉNOM : Steven. ÂGE : 24. PERSONNAGE : inventé.  AVATAR : Tom Hardy. CRÉDITS : Inconnus. COMMENT ES-TU TOMBÉ(E) SUR LC ? : bazzarti. CE COMPTE EST-IL UN DOUBLE-COMPTE ?: Nope.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 30 Avr - 15:42 par Invité
At the beginning

«  Allez ! Amenez vous ! Amenez vos culs ! »
Sous la pluie battante, les bras écartés à l’extrémité de son corps. Les paroles du barbu résonnaient dans un long rugissement contre les murs de la ruelle. Un léger sourire se dessinait au coin de ses lèvres. Il n’avait que dix sept ans la première fois qu’il avait ressenti cette sensation. Cette décharge d’adrénaline s’injectant au cœur de ses veines en l’espace de quelques secondes. Le frisson qui parcourait son corps de l’arrière de sa nuque à ses pieds. L’estomac se nouant quelques secondes avant de partir à l’assaut des adversaires faisant front et hurlant de rage. Ces sensations lui étaient absolument indispensables lors de ses week-ends. A ses oreilles, les premiers fracas des projectiles ennemis résonnaient contre les murs. Cette passion ardente pour le foot, l’amour qu’il portait pour son club de West Ham United, elle lui avait été transmise par son père dès son plus jeune âge.
Un grand nombre des hommes qui l’entouraient avait une histoire similaire à la sienne. Les yeux rivés avec rage vers l’attroupement hostile à plusieurs dizaines de mètres. Il agitait ses bras dans des grands gestes provocateur à l’ encontre hommes prêt à brutalement en découdre.
Son frère jumeau et lui, ils n’avaient véritablement pas grand-chose de différents.Les deux frères avaient vécus leur premier match de football au même âge en compagnie de leur père. Un homme simple et humble. Un ouvrier en bâtiment fier de pouvoir éduquer deux fils que lui avait offert sa splendide femme. Une mère au foyer n’ayant que très peu d’intérêt pour son travail depuis la naissance de ses garçons. Voilà l’histoire d’une simple famille de la classe ouvrière et moyenne. Ils vivaient simplement avec leurs moyens et fondraient pendant de longues années un foyer stable. Rien ne semblaient entachés le tableau de la famille Gerrard.

Le goût acre du sang emplissait sa bouche tandis que le liquide chaud recouvrait une partie de son visage. C’est dans la rage ainsi que la violence de la mêlée générale que les coups de pieds et poings de Samuel s’abattaient sur les hooligans de Chelsea. Les grognements de colère et les noms d’oiseaux avaient laissé place à la cacophonie de la bataille rangée. Que pouvait-il faire d’autres le week-end. Rester immobile le cul enfoncé dans son canapé avec une main grattant ses couilles et l’autre dans un pack de bière face à la télévision ? Ce n’était pas l’éducation que lui avait prodiguer son père. Wayne Gerrard était lui-même l’une de ses bêtes sauvages s’affrontant dans les rues anglaises pour la suprématie de leur club.
Très jeune, les frères jumeaux avaient l’habitude voir cette figure paternelle revenir défigurée après s’être rendu au stade. Ils n’avaient jamais réellement compris les motivations. Samuel lui-même ne comprenait pas les raisons de cette violence avant de pouvoir assister à son premier match dans les gradins. Le regard vide de sa mère observant par la fenêtre de la cuisine. Les ongles rongés par la peur en espérant ne jamais entendre le téléphone de la maison sonner en ces jours de match. Les larmes dans ses yeux lors des jours de match à l’extérieur. Le brun avait connu ces choses là dans son enfance, et à l’époque, il n’arrivait pas à comprendre le véritable sens des actes de son père.  

« Ce fils de traînée est pour moi ! »
Dans une rage folle, se laissant emporté par l’adrénaline et la testostérone que lui prodiguaient ces batailles rangées. L’ancien détenu se frayait un chemin à grand coup de poings et de pieds dans la masse grouillante de bagarreurs. La pluie battante lui plaquait les cheveux sur le sommet de la tête tandis qu’elles se mêlaient au sang qui s’écoulait de son arcade abîmée. Le visage, les vêtements détrempés par cette eau souillée de sang et de terre. Le brun grognait tel un animal en furie ne ressentant plus la moindre douleur des coups qu’ils recevaient dans cette véritable guerre opposant deux secteurs distinct de la ville. Aujourd’hui, Samuel comprenait l’engouement de son défunt paternel pour ces firmes extrêmes de supporters. Si c’était l’amour du sport qui réunissait ces hommes ensemble pour se mettre consentement sur la gueule a grands coups de pieds, poings et objets en vracs. Ils étaient principalement réunis en raison de leurs classes sociales au sein des différents quartiers de cette immense ville.
A l’époque, il n’était même pas encore majeur lorsqu’il a participé à sa première bagarre. Elle était très loin d’être organisée. Les jeunes adolescents en compagnie de son frère jumeau n’ont eu d’autres choix que de suivre l’exemple du paternel au beau milieu d’un match qu’ils disputaient sur un terrain neutre. Les provocations et les insultes incessantes de l’équipe adverses, ces tensions entre jeunes de différents quartiers et classes sociales. A l’époque elles allaient provoqués un véritable déclic chez les jumeaux qui se lanceraient tête baissée dans l’affrontement sans véritablement prendre le temps de réfléchir. Ils étaient eux même devenus victime de cette violence incessante et grandissante dans ces classes sociales moyennes.

Un rictus s’échappait de sa bouche tandis qu’il passait le revers de sa main au coin de ses lèvres. Il essuyait le sang qui semblait couler en abondance de sa lèvre abîmée par la bagarre. La sensation d’euphorie ne cessant de grandir en lui au fur et à mesure qu’il voyait leurs adversaires battre en retraite. Ils étaient chasser de ce quartier a renforts de grands derniers coups de pieds et de projectiles. A nouveau ; les noms d’oiseaux fusaient dans la bouche de nombreux hommes qui se prenaient dans leurs bras jouissant de cette victoire totale. Un bras se refermant autour de son épaule ébouriffant ses cheveux dans un grand mouvement de fierté. A n’en pas douter par les hurlements de joies qui émanaient de la ruelle et les gestes obscènes qu’ils recevaient de leurs adversaires en fuite. Ce soir, ils jouiraient d’une véritable fête au retour au pub. Les pintes couleraient à flots et les histoires de guerre seraient nombreuses. Tel était la routine des week-ends pour Samuel et c’était ainsi depuis si longtemps. Si longtemps qu’il n’avait aucunement conscience du nombre de bagarres et de matchs auxquels il avait assister en compagnie de son frère et ses hommes.
« Putain ! Ca c’était de la bagarre p’tit frère ! Woooh ! »
« Cette pute de Riordan a encore pris la fuite ! »

Bras dessus et bras dessous, les deux frères jouissaient de ce moment d’euphorie générale au sein des rangs de West Ham. Les blessés se relevaient doucement reprenant leurs esprits et les chiens fous parti à la poursuite des rangs ennemis revenaient fièrement brandissant une bannière aux couleurs du club adverse. Il avait promis d’arrêter toutes ses conneries avant qu’il n’aille trop loin lorsqu’il avait fait la connaissance de son ex-femme. Elle, si splendide et voluptueuse avec ses courbes digne d’une déesse. Son caractère si tendre, attentionné et protecteur. Ils n’avaient que vingt trois ans lorsqu’ils s’étaient rencontrés par hasard dans un pub au beau milieu de la capitale anglaise. Ce soir là, elle n’avait pas quitté son champ de vision. Il n’avait eu qu’une idée en tête en observant cette femme. Apprendre à la connaître. Le reste est devenu une histoire habituelle entre deux jeunes gens ayant vécu de nombreuses années ensemble avant de finir par se marier.
Il reproduisait le schéma typique de son paternel avec sa mère. Elle l’attendait inquiète à la maison lorsqu’il sortait pour un match. Se rongeant les ongles et se faisant un sang d’encre vis-à-vis de son petit ami. Personne ne se doutait de sa double vie. Il n’avait aucun intérêt à ce que l’on découvre cette double vie afin de prétendre à préserver son emploi et un minimum de sécurité. Samuel avait pris l’habitude, il déguisait souvent ses blessures au visage en prétendant faire de la boxe dans une salle à quelques pas de chez lui le week-end. Quand l’excuse de la boxe ne fonctionnerais pas alors il s’inventait une histoire d’agression rocambolesque dans un quartier mal famé de la ville ou une soirée complètement alcoolisé s’étant mal terminée. Il reproduisait typiquement le schéma du géniteur. Il le reproduisait avec fierté portant ce nom comme un héritage.

« Samuel… On pensait tous que la prison t’aurais ramolli, p’tit frère ! »
« Arrête, j’tai vu frapper comme une gamine vierge de huit ans  »
« Allez ! On bouge ! Vous attendez la cavalerie ? »

Au pas de course, soufflant de douleur entre ses dents et relevant sa capuche sur sa tête. Samuel suivait le mouvement des supporters s’enfuyant de la ruelle. Au loin, les sirènes de police résonnaient et face à lui la foule d’une cinquantaine de personne se dispersait. Les bruits de la bataille rangée avaient très certainement attirés l’œil des riverains seulement quelques minutes après la fin de la rencontre ayant opposés les rivaux. Il enfonçait les mains dans les poches de son sweat à capuche relevant doucement le col de celle-ci pour se couvrir le bas du visage. La tête baissée, il avançait rapidement sous la pluie en direction du métro croisant les doigts pour qu’aucun des véhicules de police ne lui ordonne de s’arrêter. Les jumeaux avaient tout intérêt à se jouer de discrétion mais les traces rouges sur les chaussures blanches de son frère. Elles semblaient avoir attirés l’attention d’un policier envahissant le quartier. S’il retombait entre les mains de la police, sa vie en liberté serait terminée.
« A trois on trace… Un…. Deux…. TROIS ! »
Sans réfléchir les deux frères s’élançaient dans une course folle en direction de l’entrée du métro. Les coups de sifflets du policier résonnaient dans leurs dos alors qu’ils se frayaient un passage sautant parmi les usagés s’étant retranché de la pluie dans la station de métro. Samuel ne pouvait pas se faire reprendre par la police. Il n’avait officiellement toujours pas l’autorisation de remettre les pieds dans un stade de football alors comment comptait-il expliquer sa présence au sein d’un groupe de hooligan ? Sa liberté fraîchement acquise serait mise à mal. La simple idée de retrouver une cellule lui faisait froid dans le dos et le poussait à courir le plus rapidement possible vers les portes ouvertes de la rame. S’il retombait pour hooliganisme sa vie serait un véritable enfer a nouveau. Il glissait à l’intérieur de la rame de métro quelques secondes après son frère et quelques instants à peine avant que les portes ne se referment. Les sifflets des policiers avaient disparu à leurs oreilles tandis que l’euphorie d’avoir échapper aux forces de l’ordre prenait le dessus sur son jumeau Rodney lançant des gestes obscènes à leur encontre au fur et a mesure que le wagon s’éloignait.

« J’ai bien cru que t’allais me faire le coup du switch, une nouvelle fois... »
« Putain ! Samuel ! On en a déjà parlé ! Ta gueule ! »

Les mains de Sam se refermaient sur le col de Rodney plaquant celui-ci contre la rame du métro. Ses doigts s’enroulant autour de son sweat à capuche approchant son visage ensanglanté au plus proche de celui de son frère jumeau. Il respirait si fort qu’il pouvait entendre sa propre respiration se répéter en écho dans le wagon vide. La colère pouvait se lire dans ses yeux
« Sam… Arrête, s’il te plait. Arrête tes conneries… Les choses sont différentes depuis que t’es tomber. C’est moi qui dirige maintenant et je sais comment on doit agir pour survire au sommet. »
« Je m’en fou du sommet, ou qu’on soit craint, ou qu’on soit respecter. Je m’en fou que les autres putes de Millwall, Chelsea ou Arsenal nous sucent la bite ! J’ai pris dix ans pour ta gueule… C’est pas moi qui ai manqué de buter ce gosse y’a dix ans et pourtant j’ai pris pour ta gueule. J’pensais que ca allais te faire réfléchir un peu au code d’honneur de notre groupe si j’te laissais les commandes pendant mon absence mais… Non ! T’as un problème dans ta putain de tête…  »

Samuel appuyait avec violence son doigt contre la tempe de son frère l’envoyant valdinguer contre la paroi opposée, ressentant un peu plus sa poigne sur le col de celui-ci. Il le défiait du regard avant de déposer ses yeux sur la chaussure blanche recouverte de sang sous la semelle.
« Depuis quand t’as plus d’honneur ? J’serais pas intervenu, t’aurais buter ce mec par terre… C’est ça qui te fait bander maintenant. T’es devenu comme le paternel avant qu’il se fasse buter. T’es assoiffé par le sang hein… C’est ça ? T’as envie de découvrir ce que ça fait que de buter quelqu’un a main nues ? Ca t’a pas suffi quand on a venger notre père y’a dix ans… Bordel. Rodeny. Comme y’a dix ans… ON… NE… FRAPPE… PAS…UN…HOMME… AU SOL ! C’est la putain de règle. Tu le sais ! Le paternel est mort parce qu’on l’a massacrer au sol et on a jurer sur sa tombe de ne jamais le faire. C’était dans son putain de testament. »
« Sam… lâche moi, maintenant sinon j’vais te retourner. J’te jure que j’vais te retourner et tu vas rien comprendre. Frère ou pas frère. Ne parle pas de papa. »
« ACCEPTE SA MORT ! WAYNE GERRARD EST MORT IL Y A DIX ANS PASSER A TABAC DANS UN PUB ! Vas y ! Retourne moi ! ALLEZ RETOURNE MOI ! »

Sans réellement s’en rendre compte, plusieurs paires de mains intervenaient pour séparer les jumeaux se défiant du regard avec une violence inégalée dans le regard.

Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.
Jake O. Cavendish
i am every word i ever said.
Samuel Gerrard OcEhdgw
» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 20826
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-two years old
» Schizophrénie : Alexander & Olivia
() message posté Lun 30 Avr - 15:46 par Jake O. Cavendish
bienvenue parmi nous Samuel Gerrard 1942225346 et bon courage pour ta fiche Samuel Gerrard 1973890357
n'hésite pas si tu as des questions Samuel Gerrard 208687334
Revenir en haut Aller en bas
growing strong
Alycia Hemsworth
growing strong
Samuel Gerrard Tumblr_inline_ojuj3bc03m1tw2m0e_250
» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 62617
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : zoey deutch.
» Âge : 28yo.
» Schizophrénie : jamie & gabrielle.
() message posté Lun 30 Avr - 16:00 par Alycia Hemsworth
N'oublie pas de mettre ton choix de célébrité sous ton titre Samuel Gerrard 1381809495
Bienvenue Samuel Gerrard 1922099377 Samuel Gerrard 2941632856 bon courage pour ta fiche Samuel Gerrard 1973890357
En cas de besoin n'hésite pas Samuel Gerrard 1935183664
Revenir en haut Aller en bas
Rioja Ibanez
maybe i belong among the stars.
Samuel Gerrard Tumblr_p64ghxHY091vs6omdo8_250
» Date d'inscription : 26/03/2017
» Messages : 2380
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : adria arjona.
» Âge : 30yo, (15.02).
» Schizophrénie : lola, nova & teodora.
» Absence : 30 avril.
() message posté Lun 30 Avr - 16:21 par Rioja Ibanez
tom. Samuel Gerrard 3744571258
bienvenue parmi nous. Samuel Gerrard 1973890357
Revenir en haut Aller en bas
Guyliner.
Ethan I. Hemsworth
Guyliner.
Samuel Gerrard 1557878364-tumblr-ogindvnttb1ux6xe1o1-250
» Date d'inscription : 13/10/2016
» Messages : 12723
» Pseudo : Meg'
» Avatar : Colin O'Donoghue.
» Âge : 37 ans (19/02/82).
» Schizophrénie : Le quadra.
» Absence : 26/05
() message posté Lun 30 Avr - 16:25 par Ethan I. Hemsworth
Super choix de gueule Samuel Gerrard 3585889792
Bienvenue par ici & courage pour ta fiche Samuel Gerrard 208687334
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 30 Avr - 17:10 par Invité
bienvenue & bon courage pour ta fiche Samuel Gerrard 2941632856
Revenir en haut Aller en bas
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
Abigail E. Reynolds
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
--
» Date d'inscription : 02/08/2016
» Messages : 8040
» Pseudo : Eilyam
» Avatar : Keira Knightley
» Âge : 29 ans (20.07)
» Schizophrénie : /
() message posté Lun 30 Avr - 19:00 par Abigail E. Reynolds
bienvenue sur le forum :)
Revenir en haut Aller en bas
Alastair H. Pratt
Sex, Scotch, Blues and Rock n' Roll
Samuel Gerrard Tumblr_p9mxg7vnax1tql3xio1_500
» Date d'inscription : 14/04/2018
» Messages : 666
» Pseudo : Chiendelespace
» Avatar : Cole Sprouse
» Âge : 25 ans
» Absence : jusqu'au 19 avril 2019
() message posté Lun 30 Avr - 19:28 par Alastair H. Pratt
Personnage différent et intéressant!!! Bienvenue!!
Revenir en haut Aller en bas
Sixteen L. Wellins
you is kind. you is smart. you is important.
Samuel Gerrard Tumblr_ox2i69sDKj1qehsoxo2_250
» Date d'inscription : 20/04/2018
» Messages : 2164
» Pseudo : mad mind (marine)
» Avatar : nina perfect dobrev.
» Âge : twenty-seven y.o.
() message posté Mar 1 Mai - 10:54 par Sixteen L. Wellins
TOOOOM CE DIEUUUU Samuel Gerrard 2057610021 Samuel Gerrard 2057610021 Samuel Gerrard 2057610021. Réserve moi un lien Samuel Gerrard 385371470.
Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche Samuel Gerrard 1419071523 Samuel Gerrard 1973890357.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciennes fiches
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Descendants des grandes familles sorcières
» Let me Introduce ~~~ Yaul
» a teacher ? you ? (samuel)
» Samuel Carver [Amok] (Feat Bob et Larry) - Fiche Terminée
» SAMUEL || “I do not suffer from insanity, I enjoy every minute of it.”

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-