Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


4 years before - josh [flashback]

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 96
» Pseudo : rose
» Avatar : jeremy irvine
» Âge : 24 ans
» Schizophrénie : andras
() message posté Mar 1 Mai - 14:47 par Derek A. Baltes




un titre ou feat


Avril 2014- début d'après-midi

Je marche dans la rue, trafalgare square est toujours pleins de monde et c'est bon signe pour moi, il y a quelques touristes que j'ai remarqué mais ils n'ont rien exceptionnel. Ce ne sont pas eux mes cibles, c'est plutôt un type bien fringué, bien propre sur lui qui a sorti un téléphone haut de gamme et que j'observe discrètement depuis la sortie du métro. Ce téléphone me ferait ma journée. Je ne suis plus sensé voler, mais j'ai encore trop l'habitude et surtout trop de dettes à payer. Je mise tout sur ce type, sans doute que sa montre doit valoir cher aussi. Je soupire, je n'aime pas beaucoup voler, je ne devrais même pas essayer mais parfois on a pas trop le choix, lui n'a sûrement pas se problème, ce genre de type à sûrement eu tout ce qu'il voulait dès le départ et je me demande souvent pourquoi je suis tombé du mauvais côté de la balance. Je rumine souvent mais ce n'est pas le moment de ruminer, c'est le moment d'agir.

Je suis rapide et discrètement je passe devant lui, je l'ai vu ranger son téléphone dans sa poche et je le bouscule exprès sans m'excuser. J'en ai profité pour lui piquer le téléphone. La  plupart des gens ne sentent rien, la plupart des gens sont trop occupé à regarder où ils vont, mais visiblement pas lui et je sens une emprise sur mon bras alors que je m'étais mis à courir, mais ce n'est pas le même type qui m'a attrapé, c'est un autre qui était à coté de lui et qui a du comprendre ce qu'il se passait. J'essaie de me dégager mais je n'avais pas prévu qu'il soit plus costaud que moi. Et merde, j'ai raté mon coup. Je m'en veux de ne pas avoir été plus vite et de ne pas avoir prévu ce genre de détail, j'aurais du m'attaquer à plus petit que lui et vérifier qu'il n'était pas tout seul. Il a du me voir venir à des kilomètres.

« Tu va rendre ce que tu lui a pris gamin, sinon tu va avoir des ennuis.»

Un petit sourire s'affiche sur mon visage, des ennuis, comme si je n'en avais pas déjà.

« Ouai parce que j'en ai pas déjà. Appelez la police si vous voulez, je serais déjà parti avant qu'ils arrivent.»

Je me la pète un peu et je ne suis pas sur de ce que j'avance vu qu'il me tient bien par le poignet. J'essaie de me dégager mais le type me met le bras derrière le dos, la vache ça fait mal. L'homme à qui j'ai volé le téléphone vient de nous rejoindre. Là j'ai vraiment des ennuis et le type qui me tiens à l'air ravi de la situation. Il me sort un insigne de police et merde et demande à l'autre qui arrive :

"Vous pouvez porter plainte si vous voulez."

Il est sérieux? Faites qu'il ne dise pas oui. Je n'ai pas envie qu'il m'embarque, pas encore. Ça ne tiens plus qu'à lui.
.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 146
» Avatar : Zac Efron
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : Tout est normal pour le moment...
() message posté Sam 5 Mai - 18:08 par Josh R. Clinton
4 Years before...



Josh n'était pas particulièrement fan des transports en commun. Mais aujourd'hui il n'avait pas eu le choix, alors il avait pris le métro. Sa voiture était au garage, et il n'avait pu la prendre ce qui le désolait. Cela faisait maintenant quelques mois qu'il n'avançait pas dans ses recherches, bloqué comme un fou par les autorités britanniques, et surtout par les services d'archives de l'armée qui ne le laissaient pas rentrer et accéder à certaines archives. "Secrets militaires" disaient-ils pour certains, d'autres n'avaient simplement pas "reçu l'ordre" de le laisser accéder à ces parties d'archives. Et ce n'était pas faute de gueuler un peu. Mais ça n'y faisait pas. Le collège de Kingston lui demandait des rapports de ses recherches et la secrétaire du département histoire ne cessait de le relancer par mails si bien que sa dernière réponse avait été plus ou moins violentes. "Comment voulez-vous que je vous envoi un foutu rapport quand on nous interdit d'accéder à des archives soit disant parce qu'on est pas "concerné"? C'était ce qu'il avait répondu, plus ou moins en ces termes. Mais peu importait. Ce qui comptait, c'était de parvenir à ses fins, et d'accéder à ces dossiers. Manque de pot, il n'y parvenait pas et c'était avec un air sombre qu'il était rentré dans le métro et qu'il avait pris la direction de Trafalgar square. Il fallait qu'il marche. Il avait parfois l'impression que ce genre de difficultés n'arrivaient qu'à lui. Et il avait, dans ces moments là, envie de casser quelques gueules, et d'envoyer tout valdinguer. D'ailleurs, il lui arrivait de rentrer quelques fois et d'effrayer Willow. Il le savait, mais c'était plus fort que lui. Le métro s'arrêta et il sortit son téléphone alors que l'un de ses amis lui demandait si il voulait sortir boire un coup ce soir. Josh, répondit par la positive, ça lui ferait du bien. Il rangea son téléphone dans sa veste en cuir et se dirigea sur la place. Bien habillé, propre et classe, il respirait quand même un peu l'argent. Il aimait bien s'habiller voilà tout. Belles chaussures, belle montre, il aimait être toujours bien sapé.

Alors qu'il se baladait sans vraiment savoir où il allait, réfléchissant à tout cela, un jeune homme le bouscula et passa son chemin sans s'excuser.
- Et ça va ouais... Avant de s'apercevoir que son téléphone n'alourdissait plus la poche! Bon sang, un pickpocket! Un homme un peu plus grand, plus fort, se lança à la poursuite de l'individu et le rattrapa. courant juste derrière, Josh ne tarda guère à arriver aux mêmes niveau qu'eux. Bon sang, c'était moins une. Lorsqu'il arriva, celui qui avait attrapé le jeune voleur sortit un insigne en même temps qu'il lui tordait le bras dans le dos. Il déclara alors que Josh pouvait porter plainte. Ce-dernier manqua de répondre par la positive, mais il croisa juste un instant le regard de celui qui l'avait volé. Ce n'était pas un regard haineux. Certes, il y avait de la colère. Mais c'était une colère non pas contre la personne de Josh. Plutôt contre le fait d'avoir raté son coup. Et désormais, Josh savait qu'il tenait entre ses mains une partie du destin de ce blondinet qui semblait regretter son acte. Josh choisit alors de réclamer son bien.
- Pourrais-je avoir mon téléphone avant toute chose?
Son voleur n'eut pas le choix que de lui rendre son bien que récupéra Josh. Ce-dernier regarda l'agent de police qui attendait un signe pour embarquer le jeune homme. Josh fit signe de le lâcher.
- Cela ira Monsieur l'agent. Je vous remercie pour votre intervention. L'autre en fût estomaqué. Il ne comprenait pas et crut bon de le faire remarquer.
- Mais enfin... Il a tenté de vous voler. Ce genre de gars, ça recommence une fois que vous avez le dos tourné.
- Peut-être, répliqua Josh alors que le flic lâchait le blondinet. Mais je pense que pour aujourd'hui il évitera de recommencer. Déclara Josh d'un regard soutenu envers le blondinet. Je vous remercie pour votre efficacité monsieur, mais je ne souhaite pas le poursuivre... Juste lui parler un peu.
L'agent le salua respectueusement et s'en retourna quoique déçu de voir que Josh n'irait pas plus loin alors que lui avait signifié au blondinet qu'il souhaitait lui parler. Alors que l'agent s'éloignait, Josh le regarda. C'était un peu tout l'inverse de lui. Le genre de type avec un sweet à capuche, les cheveux en bataille, quoique le visage élégant, un pantalon qui lui descends un peu, le genre de type que vous trouvez dans les quartiers un peu chaud de la ville et peu conseillé. Mais ça c'était à première vue.
- Comment tu t'appelles? fit simplement Josh. L'autre pourrait lui répondre par un pur mensonge, mais Josh tenait à voir comment il allait lui répondre. Le chercheur plongea son regard dans celui du jeune homme avant de noter que l'agent les surveillait du coin de l’œil. Le blondinet l'avait peut-être remarqué. Viens, allons prendre un café. Cela permettrait à Josh de se calmer un peu, son cœur battait encore un peu vite après cela, et puis au moins ils seraient plus tranquille.

- Il t'as à l’œil, alors le mieux c'est peut-être que tu me suives. il y a un bar à l'autre bout de la place, on y sert d'excellent café... Et tu pourras peut-être m'expliquer ce que tu voulais à on téléphone. Bien que Josh s'en doutait. Ce genre de personnes ne vous prenait pas le téléphone pour voler des informations, juste pour le vendre. Or le téléphone de josh était aussi son instrument de travail. Beaucoup l'ignoraient, mais il stockait dedans de nombreuses photos et de nombreuses notes de ses recherches car il aimait travailler avec toute cette technologie se facilitant la tâche. D'habitude, Josh aurait peut-être poursuivi le jeune homme en justice, ou il l'aurait laissé se demmerder avec la police, mais alors qu'il était parti en se sentant le seul londonien dans la merde, il s'apercevait que ce n'était pas le cas. Car pour voler son téléphone, l'autre souhaitait sans doute se sortir aussi de la merde, non? Ou alors c'était par pur plaisir? C'était ce qu'il fallait savoir...    .

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 96
» Pseudo : rose
» Avatar : jeremy irvine
» Âge : 24 ans
» Schizophrénie : andras
() message posté Mer 9 Mai - 20:36 par Derek A. Baltes
Ce n'est vraiment pas mon jour. Je soupire agacé de m'être fait avoir. Je n'avais pas besoin de ça, pas encore. Je pensais pourtant avoir été discret et je l'ai sans doute été, mais je ne pouvais pas savoir que j'étais surveillé et ce flic à l'air bien content de m'avoir eu, si bien qu'il me tient fermement et qu'il commence à me faire mal. Il explique à l'autre qu'il peut porter plainte et quand il voit l'homme refuser il essaie de le convaincre. Je suis tout aussi surpris que lui. Je pensais qu'il se ficherait pas mal de mon cas et qu'il le laisserait m'embarquer, mais non il veut juste son téléphone que je fini par rendre. J'ai hausse un sourcil quand le type que j'ai volé me fait comprendre que je ne recommencerait pas et j'hausse un sourcil quand il dit vouloir me parler. C'est le monde à l'envers. Le flic me lâche à contre cœur et je me masse le bras. Je déteste ces gros bras, je déteste tout le monde de toute manière. Le flic nous laisse tous les deux, même si je le vois encore du coin de l’œil. Je ne réponds pas tout de suite à sa question, mes yeux sont encore posé sur cet idiot de policier. Je n'ai pas envie de lui répondre et automatique je suis sur la défensive :

« Qu'est-ce que ça peut te foutre comment je m'appelle ? »

Je me mords la langue. Il m'a quand même éviter de passer par la case arrestation. Je déteste être redevable à quelqu'un, surtout quelqu'un que j'ai voulu voler. Je lève les yeux au ciel et fini par le suivre avant de lui dire :

«Le revendre. »

J'ai haussé les épaule comme si c'était évident et ajoute :

« J'en aurais pas eu l'utilité, mais ça vaut une fortune ce genre de téléphone, tu devrais éviter de te balader avec dans une ville pleine de voyous dans mon genre. C'est juste un petit conseil, je ne suis sur que je n'étais pas le seul à t'avoir repéré avec ton costume tu as l'air tout droit sorti d''Oxford et je m'appelle Derek. »

Je ne sais pas pourquoi je lui ai finalement dit, je ne me voyais pas laisser planer le mystère, de toute manière il ne me remettra pas et m'oubliera rapidement, comme tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 146
» Avatar : Zac Efron
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : Tout est normal pour le moment...
() message posté Sam 12 Mai - 12:20 par Josh R. Clinton
4 Years before...



Agressif. C'était le premier mot qui venait à l'esprit de Josh lorsque le jeune homme lui demanda ce que cela pouvait bien lui faire de comment il s'appelait. Le jeune chercheur ne s'offusqua pas d'une telle réponse, il osa même un sourire. Typique de ce genre de gars des quartiers qui se pensaient plus fort et qui voulaient garder la tête haute. Tout ça pour un prénom c'était aller bien loin. Mais Josh préféra ne pas relever et l'invita plutôt à le suivre à l'autre bout de la place où ils seraient un peu plus tranquille pour discuter et surtout où le regard de l'agent ne les suivrait plus. Alors qu'ils marchaient, le jeune homme à ses côtés traînant plus les pieds qu'autre chose, ce-dernier répondit qu'il comptait le revendre. Honnête. Une qualité qui ne sautait pas aux yeux, mais finalement, il y avait peut-être du bon en lui. Josh ne releva pas non plus alors que son agresseur continuait. Il sourit lorsque ce-dernier tenta de se justifier en déclarant qu'il n'en aurait pas eu l'utilité de toute manière mais que ce genre de téléphone valait une fortune. Ce qui n'était pas faux. L'allusion au costume qui faisait que Josh semblait tout droit sorti d'Oxford lui tira un petit rire pour le coup. Il comprenait où l'autre voulait en venir. "Pas du même monde". Derek, car c'était son nom, l'avait ciblé non pas à cause de son téléphone en premier, ou de sa gueule, mais à cause de ses vêtements. Quelle société de dingue... S tous les hommes qui portaient des costumes étaient riches... Inutile de dire que... Inutile de dire dans ce cas que nombreux étaient riches. Sauf que certains portaient simplement un costume pour être plus présentable. Pour leur job. Ils arrivaient au bar en question et James tira l'une des chaises en terrasses et s'assit, invitant Derek à faire de même d'une geste de la main.

- Le revendre... déclara-t-il penseur. Il est vrai qu'il t'aurait peut-être rapporté 600 à 700 euros, sir le marché noir, si tu négocies bien et que tu es bon négociant, tu le refourgues à 900 euros alors qu'il n'en vaut que la moitié. Tout est dans l'art de négocier finalement. Mais je me demande à combien tu aurais pu le revendre... Josh laissait ça là, comme si il réfléchissait lui-même à ce qu'on pouvait faire d'un tel bien sur le marché noir. Mais il enchaîna rapidement. Et ensuite? Qu'aurais-t-u fait de cet argent? Il lui osa un sourire alors qu'un serveur s'approchait d'eux pour leur demander ce qu'ils souhaitaient prendre. Un café long je vous prie. adressa Josh au serveur avant de laisser Derek commander, qui semblait se méfier. C'est moi qui offre, prends ce qu'il te plaira. Lança le chercheur comme pour rassurer le jeune homme avant de se caler confortablement sur le dossier de la chaise, profitant du beau temps qui commençait à s'installer sur la capitale britannique. Tout en profitant du temps, Josh regardait le jeune homme. Un accoutrement typique en somme, un peu passe partout... Sauf dans certains milieux. C'était osé. C'était parfois stupide. Avec un nouveau sourire, cette fois-ci un peu moqueur, Josh osa une autre conclusion:
- Si vous n'aviez pas traîné avec votre accoutrement de "banlieusard", ce flic ne vous aurait pas repéré. Josh revenait sur ce problème de "costume" en fin de compte. Et lorsque l'adage disait que l'habit ne fait pas le moine, c'était faux finalement. Vous auriez pris la peine de vous vêtir d'une bien meilleure manière, croyez-moi, vous n'auriez pas eu affaire à un policier... Cependant...

Josh n'en avait pas réellement terminé. Il s'appuya sur la table, prenant appui sur ses avant bras et se pencha vers le jeune homme.
- Avez-vous conscience que ce que vous volez parfois, est l'instrument de travail de ces personnes? Il s'en moquait peut-être. Sans doute. Mais Josh voulait en avoir le coeur net. C'était facile de juger sans savoir, lui voulait savoir, il voulait s'en faire une idée précise, savoir qui lui faisait face... Connaître son "ennemie" en quelques sortes, même si dans le fond, Derek ne semblait pas vraiment un très mauvais garçon. Il volait. certes. Comme la plupart des "gosses" de son âge. Et visiblement, ce qui le séparait, c'était deux mondes différents. Plus il l'observait, plus l'Historien se rendait compte que Derek n'était simplement pas issu du même monde; Quartier populaire, sans nul doute, famille pauvre sans trop de doutes là aussi, et une éducation qui laissait peut-être à désirer, quoique tout cela était à revoir, certains jeunes de ces quartiers avaient une bien meilleure éducation que celle des bobos de la city de Londres. Josh reconnaissait avoir une vie facile, quelque chose de relativement simple. Il avait, en ce sens, était favorisé dans la réussite. Peut-être que Derek avait connu l'inverse finalement. Sans nul doute oui...   .

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 96
» Pseudo : rose
» Avatar : jeremy irvine
» Âge : 24 ans
» Schizophrénie : andras
() message posté Mar 15 Mai - 21:52 par Derek A. Baltes
Je n'aime pas qu'on me pose trop de questions et ce type m'en pose trop. Je soupire agacé. Je ne vois pas ce que ça lui apporte de savoir ce genre de choses et je ne sais pas si je dois être honnête ou si je ne dois pas lui répondre, mais c'est comme si j'avais une dette envers lui parce qu'il n'a pas porté plainte. Je me masse toujours le bras sentant que ça tire dans mon muscle malmené. Je sais que la douleur finira par passer, c'est toujours le cas. J'ai connu pire. Je soupire une nouvelle fois et fini par lui répondre :

« J'aurais cherché un autre endroit pour dormir cette nuit. Neuf mètre carré avec à trois et avec un chien c'est un peu à l'étroit, c'est toujours mieux que dehors mais Elvis a besoin de plus d'espace et de nourriture aussi, je lui aurais acheté à manger et on aurait eu un toit pour quelques semaines. »

Il veut savoir alors je lui dis la vérité. Je ne le fais pas souvent, en général j'évite de parler de ma situation. J'évite de parler de moi tout court. Je n'ai pas envie qu'on me juge, mais c'est toujours ce qu'on fait. Il ne s’attend sans doute pas à ce genre de réponses.

« J'imagine que tu pensais que j'allais m'acheter de la drogue ou je ne sais quel autre connerie du genre ? »

De la drogue ou de l'acool, c'est souvent ce que les autres comme moi achètent, avant de penser à la nourriture, parce que de toute manière on n'a plus rien à perdre, mais ce n'est que la moitié d'entre nous qui font ça. Personnellement je n'ai jamais touché à tout ça, mon seul vice c'est de fumer et pas de fumer que de la cigarette, mais ça reste acceptable. J'ai un petit rire quand il me réplique à peu près la même chose, à la différence de lui, ce genre de fringue c'est tout ce que j'ai.

« Ouai et bien je n'ai pas vraiment de dressing de rêve, c'est ce que j'ai de mieux et encore, j'ai volé le t-shirt y a quelques temps et la veste en cuir aussi. »


En réalité tout ce que je porte à été dérobé, je n'en suis pas franchement très fier, mais je n'avais pas tellement d'autres choix si je voulais de nouvelles fringues. Je ne trouve pas de travail, peu de monde veulent de moi à cause de mon casier judiciaire alors je fais comme je peux. Il me pose encore des questions. Je ne sais pas ce qu'il cherche à faire, mais je suis de bonne foi et je hausse les épaules et lui réponds :

« Non. Je n'ai jamais pensé à ça. Et c'est quoi ton travail ? »

Je n'ai pas vraiment d'état d'âme pour les téléphones, j'en ai pour les gens parfois, mais je ne peux pas me permettre de me demander pourquoi ils se servent de leur téléphone et je sais que c'est cruel, mais c'est comme ça. Est-ce que eux se demandent pourquoi je les volent ? Non, enfin lui si et je commence à me dire que j'ai misé sur la mauvaise personne, que finalement ce n'est peut-être pas celui que j'avais imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 146
» Avatar : Zac Efron
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : Tout est normal pour le moment...
() message posté Lun 28 Mai - 17:08 par Josh R. Clinton
4 Years before...



A la question de savoir ce que le jeune homme aurait fait de l'éventuel argent que lui aurait rapporté le téléphone, la réponse est des plus surprenante. Josh ne s'y attendait pas et il reste sur le cul alors que le blondinet lui réponds qu'il aurait cherché un toit pour vivre, un petit neuf mètres carré lui convenant parfaitement. Et il aurait acheté de la nourriture pour son chien. Louable. Très louable même. Josh reste surpris, et il ne peut s'empêcher d'avoir une pointe d'admiration pour ce jeune gaillard qui, certes reste un voleur, mais ne vole pas pour les pires motifs qui soient. Certes on ne le surnommera pas de Robin des Bois, mais honnêtement, en était-il vraiment loin? D'ailleurs, face à la surprise de Josh, Derek reprends par une autre question, arguant que Josh avait du penser qu'il allait s'acheter de la drogue, ou même de l'alcool. Le jeune chercheur ose planter son regard dans celui de Derek. Il a l'art de bien poser les questions, et il est loin d'être bête. Bien au contraire. C'est étrange qu'un tel garçon n'ait pas de travail. D'autant qu'il n'a pas un look à faire peur, loin de là. Bon, excepté ces fringues qui invitent à se méfier de lui, il reste tout de même beau garçon. L'Historien décide donc de répondre à cette question.
- En effet oui... Il ne faut pas nous en vouloir à nous autres... Fait James de manière un petit peu moqueuse en parlant des personnes comme lui. On a tendance à juger rapidement et à coller des étiquettes très rapidement sur les personnes. Mais n'est-ce pas le cas d'un peu tout le monde finalement? Il n'attend aucune réponse à sa question, c'est juste histoire de laisser au jeune homme une petite question de réflexion. Chacun est libre de trouver la réponse adéquat après tout. Il reprend cependant. J'avoue être étonné de voir que tes priorités ne sont pas celles auxquelles je m'attendais et... Celles que beaucoup de personnes t'auraient attribués.

Quand James fait remarquer que l'accoutrement de Derek n'est pas non plus des meilleur, ce-dernier réplique également alors que les boissons chaudes arrivent. Josh remercie le serveur d'un signe de tête alors qu'il écoute la réponse du jeune homme. Ce-dernier ne lui cache rien et lui raconte même qu'il a volé le tee-shirt dernièrement tout comme la veste en cuir. Il ne s'en cache pas, mais ne s'en vante pas, pour lui c'était nécessaire, tout simplement. Josh en reste surpris d'ailleurs mais ne relève pas, du moins pas dans l'immédiat. Ce ne sont pas réellement ces affaires, mais au fond de lui, il croit qu'il commence à apprécier de plus en plus ce jeune homme qui, décidément, a du cran, et semble rempli de plus d'honnêteté que le commun des mortels. Il est visiblement tombé du mauvais côté de la barrière et n'a pas eu la chance de Josh peut-être. La pensée vient même au chercheur de savoir si, avec les mêmes outils que derek et dans le contexte qu'avait connu le garçon, il s'en serait mieux tiré. Il avoue ne pas être sûr, au fond de lui, de la réponse. Alors qu'il touille son café, l'Historien sourit lorsque Derek déclare ne jamais avoir pensé que ce qu'il volait pouvait être l'instrument de travail des personnes. Cependant, curieux, le jeune homme décide de poser la question: Que fait Josh? Dans quoi travaille-t-il? Amusé par cette question, Josh boit une gorgée de son café avant de poser la tasse pour répondre:
- Je suis chercheur en histoire à l'Université de Londres, et maître de conférence. On dira pour faciliter la formule que je suis un historien-enseignant en quelques sortes. Un bon résumé pense Josh avant de reprendre une gorgée de café. Je suppose que tu n'as pas de travail. Fait-il alors sans tourner autour du pot. La réponse saute aux yeux. Elle est d'une évidence telle qu'en fait ce n'est pas une question. Comment un jeune homme tel que toi, qui ne manque pas d'intelligence à on avis, en est-il réduit à voler pour survivre? Cette fois Josh avait réuni toutes les informations pour poser une très bonne question. Car c'était bien la situation de Derek: Il volait pour vivre, pour continuer d'exister. C'était fou la volonté dont un être pouvait faire preuve simplement pour continuer à respirer le jour d'après. Tu n'as jamais eu un métier que tu rêves d'exercer? Derek semble se détendre un peu plus, mais Josh le sent, il n'est pas de nature à faire confiance aux gens. Bois ta boisson, elle va refroidir. Fait alors Josh avec un sourire.

Josh avait manqué se faire voler par Derek et voilà qu'ils en étaient là, à discuter autour d'une boisson chaude, parlant l'un de l'autre. En apparence, tout semblait les séparer. Leurs situations, qu'elles soient financières, professionnelles ou encore peut-être relationnelles. Mais au fond, Josh tentait de comprendre comme Derek avait pu en arriver là. De plus cela lui faisait légèrement oublier sa journée qui avait mal commencée aux archives.    .

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/04/2018
» Messages : 96
» Pseudo : rose
» Avatar : jeremy irvine
» Âge : 24 ans
» Schizophrénie : andras
() message posté Lun 18 Juin - 21:53 par Derek A. Baltes
Je me doutais qu'il penserait ce genre de choses. Ce n'était pas étonnant, tout le monde pense qu'on a besoin d'argent pour les mauvaises raisons, mais on n'est pas tous ce genre de personnes, on est comme tout le monde au final, chacun de nous est différent, mais c'est encore plus difficile d'être dans la rue. Il marque un point, on juge bien trop facilement et c'est bien dommage. Je ne serais peut-être plus dehors si quelqu'un m'avait laissé ma chance ou m'avait fait confiance et avait regardé au delà des apparences, mais ce n'est pas le cas. Je suis là et je ne sais pas pour combien de temps. J'envie tous ces jeunes qui se baladent sans se soucier de nous, sans se demander ce qu'ils vont manger demain ou bien où ils vont dormir. Je voudrais être à leur place. Je l'envie aussi, lui qui se balade avec son téléphone haute gamme et qui peut porter des costumes à plus de mille livres. J'exagère peut-être, mais je sais que je ne pourrais jamais me fringuer comme lui.

« Je ne suis pas comme tout le monde, sans vouloir être prétentieux … ça l'est forcément, mais je n'ai jamais touché à toutes ces merdes. Je suis déjà assez en galère sans en rajouter et j'ai vu ce que ça faisait comme dégât. Je préfères autant penser à mon chien avant tout le reste. »

Je me fou bien de ne pas manger, tant que lui peut se nourrir, je lui donne souvent le peu de nourriture que j'arrive à trouver. Je fouille souvent l'arrière des magasins, je sais qu'ils jettent pas mal de choses et on se fait des vrais petits festins quand les jours sont bons. Je lui demande ce qu'il fait comment travail et il me dit être chercheur en histoire. Je hausse un sourcil ,dubitatif et je lui demande :

« Chercheur en histoire, qu'est-ce que tu cherches ? »


J'acquiesce à ses propos, il marque un point, pour le coup il ne se trompe pas. Et pendant qu'un serveur nous ramène une boisson chaude Josh me demande comment j'en suis arrivé là. Ma gorge se sert et je ne sais pas si je dois vraiment lui répondre, après tout je ne le connais pas et je n'ai pas à me confier à lui, mais c'est tellement rare qu'on me le demande alors je lui dis :

« On m'a envoyé en foyer d'accueil quand je suis né. Mes parents m'ont abandonnés. Je suis passé de famille d'accueil en familles, sans pour autant correspondre à ce qu'ils cherchaient. Il y avait toujours un truc qui clochait et comme je grandissais plus personne ne voulait de moi. Je suis resté au foyer avant de me tirer. J'ai arrêté d'aller en cours et je me suis tiré du foyer. Je voulais trouver un travail et je suis tombé sur des personnes qui voulaient m'aider … mais ce n'était pas les bonnes personnes alors j'en suis là maintenant. »

Je hausse les épaules à sa question, un métier que j'aurais aimé faire ? Si évidement, il y en a des tas, mais je n'ai pas continué les cours alors c'est inutile d'y songer. Il me dit de boire ma boisson qui me réchauffe les mains et je sens mon ventre crier famine. Ça doit faire un jour et demi que je n'ai rien avalé, de solide en tout cas , mais c'est déjà beau de pouvoir boire quelque chose alors je ne me fais pas trop prier et commence et savoure une gorgée du chocolat chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster :: Trafalgar Square
» Josh Price [TERMINE]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Signature de contrat - Josh Bailey
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Prolongation de contrat RFA - Josh Gorges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-