Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Résultats de la Guerre des groupes !
Après presque un mois de lutte acharnée, il est temps de découvrir les résultats. Rendez-vous par ici.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


I need a hero-Milian


avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/02/2018
» Messages : 38
» Pseudo : Bee
» Avatar : eiza gonzalez
» Âge : 31 ans bientôt
» Schizophrénie : Aël James
() message posté Jeu 3 Mai 2018 - 15:01 par Mila P. Dos Santos
Il est déjà 19h. J’attends Célian dans l’entrée. Je suis face au miroir et je continue à me regarder sous toutes les coutures pour être sûre que tout soit parfait. Je sais que mon ventre ne se voit pas, j’ai mis une gaine pour en être sûre. 4 mois de grossesse à peine, j’ai de plus en plus de mal à faire comme si il n’y avait rien dans mon ventre entrain de se développer. Bien sûr quelques personnes sont au courant, mais pas tant que ça j’y ai bien veillé jusque-là. Juste ma famille, et forcément quelques personnes au travail. De toute façon, j’étais bien obligée au travail, quand on engage une femme enceinte c’est mieux de le savoir avant pour prévoir le départ. C’est sans doute l’avantage d’être chirurgien : pouvoir trouver du travail partout et en tout temps à partir du moment où on a une bonne réputation et qu’on a travaillé dans les bons endroits.

En tout cas si il y a bien une personne qui n’est pas au courant de ma grossesse c’est bien Célian. Pourquoi je ne lui ai rien dit bien qu’on recommence à se voir ? Attention, quand je dis qu’on recommence à se voir c’est en tout bien tout honneur bien entendu. Rien de ce que notre relation à put être lorsqu’on était à New York. Dans l’état actuel des choses, et même si c’était possible, je ne pourrais pas faire ça. Je ne suis plus tout à fait la même personne… Que je le veuille ou non, vivre au jour le jour n’est plus pour moi. Entre vous et moi j’ai de sérieux doutes quant à la capacité de Célian à vouloir encore de mois avec un enfant en route, et bientôt tangible. J’ai peur cette fois ci de me faire plus de mal que de bien à l’avoir dans ma vie comme avant. Serais je devenue sentimentale avec les années ? Je l’ai toujours été sans doute, mais comme un papillon capable de changer d’idées au grès du vent. A trente ans passés ça me semble moins drôle d’avoir à traîner ma carcasse de lit en lit. Avec Kyle je me suis habituée à un certain confort, à une certaine stabilité d’être avec quelqu’un tous les jours. Ca aurait été mieux si il avait été plus présent, et pas en prison… Mais de toute façon ça ne change rien. Mon crédo en ce moment c’est : vaux mieux être seule que mal accompagnée.

Pourtant, si Célian vient me chercher ce soir c’est pour me rendre un grand service. Celui de se faire passer pour mon conjoint auprès de mes collègues. J’avais besoin d’un plus un, de quelqu’un qui pourrait se faire passer pour celui qui partage ma vie au quotidien. Pourquoi ? Parce qu’on a beau dire ce qu’on veut, on est dans un monde très conservateur ou une femme parvient difficilement à s’intégrer si elle se marginalise dès le début en étant mère célibataire ou même célibataire. En plus je ne sais pas pourquoi ils se sont tous mis dans le crâne que j’avais quelqu’un et quand j’ai reçu l’invitation il était clairement explicité que mon conjoint était prié de se montrer aussi. Parfait. Convaincre Célian a été une autre paire de manche, et j’ai promit de lui renvoyer l’ascenseur d’une façon ou d’une autre, je ne doute pas qu’il trouvera quoi me faire faire. Que ça me plaise ou non d’ailleurs.

Décidant que je ne pouvais plus rien faire de plus pour cacher mon ventre naissant, je pris une veste à me passer sur les épaules. Pour l’occasion je me suis trouvée une jolie robe. J’ai été faire un tour dans les boutiques de luxe, et j’ai pris ce qui me faisait plaisir. C’est comme ça que j’ai fini avec une robe Dior, pourpre fluide et complètement ouverte dans le dos. Un avantage avec la maternité ? Une poitrine qui en dit long mais qui tient la route. J’ai bouclé légèrement mes cheveux, mais depuis qu’ils sont plus courts ça me demande déjà beaucoup moins de temps. A peine quelques seconde plus tard j’entends des pas sur les marches, et j’ouvre la porte. « T’es à l’heure je suis fière de toi. » Je ne peux m’empêcher de me moquer un peu. Je lui souris malgré tout, quelque part je suis heureuse qu’il soit là pour me soutenir. J’ai encore ma place à faire dans cet hôpital. Je suis assez grande pour m’en sortir seule, mais en l’occurrence je suis assez lucide pour savoir que l’aide qu’on pourrait m’apporter ne serait pas de trop. Bien sûr de ça je n’ai rien dit à l’intéressé. Je ne sais pas comment il pourrait le prendre, notre relation n’a jamais été faite de « chichi » et j’ai parfois l’impression que je serais froidement jugée pour ça.
Il a quand même sorti un costume. Je lui avait spécifié que c’était une soirée de gala, du fait de s’habiller en conséquence mais je n’avais de doute qu’il comprenne ce que ça voulait dire. « Je vais faire des jalouses ce soir ! » Oui, ça va sans doute être le cas il n’y a pas se leurrer quand à l’aspect beau/sexy de Célian.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version

avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 01/10/2017
» Messages : 176
» Pseudo : Kim *
» Avatar : Justin Timberlake
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père et la ravissante Meluzine
() message posté Mer 16 Mai 2018 - 10:34 par Célian T. Atherthon

 
I need a hero
Mila & Célian

 
« Il n'y pas de hasard dans les rencontres... [...] Les rencontres nous attendent mais parfois nous les empêchons d'avoir lieu... Si nous sommes désespérés et si nous n'avons plus rien à perdre, ou au contraire enthousiasmés par la vie, l'inconnu se manifeste et notre univers change. Les rencontres les plus importantes ont été préparées par les âmes bien avant que les corps ne se voient... »
Dans sa grande demeure, Célian fait les cent pas, son portable collé à l’oreille. A l’autre bout du fil, Monica son assistante basée en Amérique qui gère d’une main de maitre ses clients et ses rendez-vous alors qu’un océan les sépare. Parfois, il se demande comment il ferait sans ses deux assistantes : Il est beaucoup plus proche de la version anglaise : Clara, mais Monica fait aussi très bien son travail et au moins, ça leur permet une certaine stabilité plutôt que de passer leur vie dans un avion comme le fait Célian. Monica tente de lui faire comprendre que s’il prenait l’avion ce soir même, ils pourraient gagner quelques heures sur le planning et les entrevues à préparer. Il aurait pu le faire, mais il avait aussi accepté – et avec énormément de difficulté – de jouer les conjoints d’un soir. Une idée imaginée par une jolie tête espagnole, à qui il a eu beaucoup de mal de refuser visiblement. Il voit déjà le tableau s’il vient à appeler la belle pour lui dire qu’en fait, il ne peut pas l’accompagner. Sans doute se déchainera-t-elle sur une poupée vaudou en attendant de pouvoir lui arracher la tête en direct live. Un risque qu’il préfère ne pas prendre, mais comme il le lui a si gentiment dit : c’est la seule fois qu’il joue ce jeu-là. Elle va revenir lui dire qu’il doit à nouveau jouer les compagnons modèles, pour une autre sortie, et puis pour un restaurant avec ses collègues et finalement, il se retrouvera à jouer le jeu d’une vie qu’il n’a jamais espéré. Célian n’est pas prêt pour les relations sérieuses, peut-être encore beaucoup trop attaché à son travail : c’est une façon pour lui de se canaliser, de canaliser ses pensées et de lui donner l’impression d’être quelqu’un. Le pouvoir ne fait-il pas de vous une personne importante ? Ca reste une bonne alternative derrière laquelle on peut se cacher, derrière laquelle on peut fuir les problèmes et les ennuis à venir.

Presque tenté par l’idée de prendre le prochain vol pour Jacksonville, Célian finit par reprendre les rênes de la discussion. Après tout, Monica n’est-elle pas une exécutante ? Certes, il ne les a jamais prises pour de simples choses qu’on utilise pour faciliter son quotidien, mais la décision finale lui revenait et pour le coup, il ponctua la conversation en lui demandant de faire passer ce premier entretien pour un premier contact, lui laissant ainsi le temps de se préparer. Une façon d’anticiper, mais aussi de faire passer la pilule au nouveau contrat que Célian est censé chouchouter. Une fois raccroché, il se laisse tomber dans un canapé de son grand salon. Cette maison commence doucement à ressembler à quelque chose. Solyne fait du beau travail, bien qu’elle reste impersonnelle. Mais il l’a voulu. Peut-être que s’il avait pris le temps de le faire lui-même, il se sentirait véritablement chez lui. Même cette tâche, le pseudo américain l’avait délégué à Clara. Au moins, il pouvait lui faire confiance, malgré le peu de sentiment et de sensation qu’il pouvait ressentir dans cet endroit. «  C’est une question d’habitude » finit-il par se dire. Et lui, n’est-il pas impersonnel à sa façon ?

Une fois prêt, vêtu d’un de ses costumes dans lequel il a l’habitude de se glisser lors de ses galas et invitations aux soirées typiquement huppée que proposent les grandes villes comme New-York ou Los Angeles, Il termine de s’apprêter avant de quitter son domicile, prêt à récupérer Mila pour cette soirée. Se glisser dans le rôle du pseudo compagnon, c’est facile le temps d’un soir mais ça reste quelque chose qui le dérange.  Mais il a promis de faire un effort. Devant la porte, il réceptionne la pique de Mila avec un demi sourire, bien qu’au fond il sait qu’elle n’a pas totalement tort « Je te conseille d’être gentille, parce que je peux encore te laisser aller à cette soirée toute seule, et finalement me tourner vers les plans qui étaient prévus pour moi au départ. » Il sourit, montrant qu’il n’est pas totalement frustré à l’idée de jouer un rôle dans une soirée où il n’a pas vraiment sa place. Son truc à lui c’est le sport, le sport et encore le sport.

Célian s’intéresse un peu plus à la tenue de Mila, cette fille est déjà magnifique sans se mettre en avant, mais autant dire que ce soir, elle était somptueuse. « Tu es très séduisante aussi. » commence-t-il un peu plus sérieusement alors qu’ils s’installent dans la voiture en direction du lieu de la soirée « D’ailleurs, si tu pouvais en profiter pour tromper ton compagnon, ça me permettrait de ne plus jouer à ce petit jeu. Parce que je ne compte pas faire ça toutes les semaines, ma jolie » Il le lui avait déjà dit, il le lui rappelait. Une fois arrivé, Célian abandonne son véhicule pour rejoindre la soirée en compagnie de Mila « T’es prête à faire grimper les enchères ? » lui demande-t-il avec un sourire narquois se dessinant sur le visage alors que sa main se pose délicatement sur la taille de la jeune femme. Ben oui, en fonction du déroulement de cette soirée et des efforts qu’il devra faire, elle devra lui rendre la pareille avec le même niveau et Célian n’aurait aucun scrupule à en profiter.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/02/2018
» Messages : 38
» Pseudo : Bee
» Avatar : eiza gonzalez
» Âge : 31 ans bientôt
» Schizophrénie : Aël James
() message posté Dim 20 Mai 2018 - 14:51 par Mila P. Dos Santos
J'apréhende un peu cette soirée. Enfin je pense qu'on peut carrément dire que j'appréhende beaucoup. Je ne suis pas fan de l'idée du mensonge, disons que je dois faire avec pour l'instant. Tenir une bonne figure devant tous ces gens qui ne me connaissent pas encore. En quoi est ce si important ? On est en Angleterre non ? Devant tout les vieux croûtons c'est comme ça qu'on a un minimum d'estime. C'est triste il n'y a pas d'autres mots.
Enfin... Au moins je ne fais pas que ramener un soit disant mari, j'ai fait aussi de mon mieux pour être éblouissante ce soir. C'est toujours pareil dans ce genre de soirées, beaucoup de paraître, et même si tout le monde fait semblant d'être détendu, tout le monde est sur le qui vive.

Je sais pas si en voyant Célian je suis soulagée ou un tantinet plus stressée encore. Quand il me dit que je "ferais mieux d'être gentille" je grimace. Ne suis je pas toujours un ange ? Surtout avec lui, je lui en ai passé déjà pas mal par le passé. "0]]Quoi ?[/b]" Je fais semblant d'être outrée en surjouant de façon très claire. "Tu avais des choses plus intéressantes à faire que de venir à une soirée ennuyeuse avec moi en te faisant passé pour mon conjoint ?" Je pose une main choquée sur ma poitrine la bouche ouverte en signe d'étonnement. "Non franchement je ne te comprends pas." Ou plutôt, bien sûr que je comprends, et je suis bien au courant que je devrai le payer d'une façon ou d'une autre. Célian n'est pas ce genre d'ami à qui on peut demander de l'aide sans rien espérer en retour. Est il un ami d'ailleurs ? Ca c'est une autre question. On se revoit rapidement, comme ça en passant. Il fait parti de mon entourage proche ici vu le peu de personne que je connais ici. Notre relation ne ressemble pas à celle que nous avions à New York, mais je ne saurais pas dire à quoi elle ressemble maintenant.

En tout cas, si il y a bien un détail qui me soulage c'est le fait qu'il se soit mis sur son 31. Je sais que dans son travail il doit forcément être bien habillé, mais allez savoir de quoi il serait capable pour me rendre dingue ? Bonne question ça aussi. En rentrant dans la voiture, il me retourne le compliment que je lui ai fait. Je l'accepte avec un sourire. "Faut en mettre plein la vue ce soir c'est bien le but de cette soirée non ?" Surtout quand il y a autant de gens importants à impressionner. Comme quoi on peut être intelligente et sexy non ? Même avec un petit être dans le ventre. La remarque suivante par contre à le don de me faire lever les yeux au ciel. "J'ai compris. Ca ne se reproduira pas, c'est juste que je viens d'arriver je n'ai pas envie qu'il sache à quel point ma vie est instable en ce moment." Pourquoi je me justifie ? "De toute façon je sais très bien que tu trouveras de quoi te renvoyer l'ascenseur non?" Je me retiens de rajouter : "rien de sexuel", mais bon je vais partir du principe que c'est dans la logique des choses, même pour lui.

Avant de descendre de la voiture, je me regarde dans le petit miroir du pare soleil. Rien n'a bougé. Je souffle un coup et ouvre la voiture pour rejoindre la Célian. Je passe mon bras autour du siens, profitant par la même occasion de sa chaleur. Il faut que je garde la tête froide ce soir. Heureusement que je ne peux pas boire d'alcool. "Non, mais je crois que nous n'avons pas le choix." Quelques instants plus tard nous avons rejoint la foule de gens dans cette pièce immense où circulent les serveurs avec des coupes de champagne, de vin, ou de petit four. Quelques regards nous sont adressés, je reconnais quelques uns de mes collègues, mais dans la majorité des cas je ne connais personne. Pas étonnant en même temps vu la taille de cet hôpital. "Tu veux boire quelque chose avant de trouver quelqu'un a qui parler ?" Au même moment où je dis ça comme de par magie, une serveuse passe avec un plateau. Je prends un verre de champagne par habitude. Je regarde Célian se servir, et ça fait tilt dans mon esprit. Ce verre va chauffer dans ma main. Au mieux je ferais semblant de boire pour ne pas éveiller les soupçons. Parce que le reposer maintenant ça serait étrange.
D'ailleurs comme de par magie aussi une de mes collègues, et son mari -qui est un autre de mes collègues- nous interpelle. Je regarde Célian pour essayer d'anticiper ce qu'il va se passer. "Mila c'est ton mari ?" Il me faut 2 secondes avant que toute la comédie se mette en place. "Oui, Natalia, Victor, je vous présente Célian..." La jeune femme me fait un grand sourire entendu, et Victor tend la main vers le dit mari qui n'en est pas un. "Toutes mes félicitations alors futur papa !" Je regarde Victor la bouche entrouverte sans savoir quoi dire. Comment est il au courant lui ? Je sais que les rumeurs vont vite mais il y a des choses que je ne m'expliquerais jamais. "T'inquiète pas Mila, tu feras une très belle maman, en plus ça fait quoi 3 mois ? Ca se voit pas du tout." Je me retiens pour ne pas rire nerveusement, et j'évite de lever les yeux vers Célian. "Merci c'est gentil. C'est juste que ... Je... On essaye de garder ça discret pour l'instant." Je baisse les yeux sur ma coupe de champagne dans la main et l'abandonne sur le plateau d'un serveur. "On va continuer à saluer les gens, bonne soirée à plus tard." Et sur ses mots ils nous abandonnent là.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version

avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 01/10/2017
» Messages : 176
» Pseudo : Kim *
» Avatar : Justin Timberlake
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père et la ravissante Meluzine
() message posté Ven 25 Mai 2018 - 15:57 par Célian T. Atherthon

 
I need a hero
Mila & Célian

 
« Il n'y pas de hasard dans les rencontres... [...] Les rencontres nous attendent mais parfois nous les empêchons d'avoir lieu... Si nous sommes désespérés et si nous n'avons plus rien à perdre, ou au contraire enthousiasmés par la vie, l'inconnu se manifeste et notre univers change. Les rencontres les plus importantes ont été préparées par les âmes bien avant que les corps ne se voient... »
Les galas, Célian a l’habitude de s’y rendre. Néanmoins, il se doute que l’ambiance sera différente. Lui, il se rend dans des endroits plus détendus où tout le monde se connait au moins un peu pour s’être déjà croisé à d’autres évènements. C’est un peu leur devoir, alors que la soirée où l’emmène Mila, leur but n’est pas de faire de la pub et promouvoir leur service, mais plutôt de soigner la vie des gens et pour certains, faire avancer la science. Autrement dit, pas du tout le genre de soirée où l’agent sportif serait invité.  Si par malheur on vient le questionner sur une dernière avancée, ou méthode inventée par on-ne-sait-quel-médecin, il se retrouverait probablement dans la merde puisque lui et la science, ça fait 10. Cependant, si dans cette assemblée, il arrive à dénicher des fans de foot us ou rugby, ou autre sport alors sans doute se sentirait-il beaucoup plus décontracté, beaucoup plus à l’aise. Cependant, qu’importe ce qu’on peut bien penser de lui ici, puisqu’il n’est là que pour faire plaisir à Mila. C’est plutôt elle qui a un enjeu à relever ce soir et même si le gars emmerdeur et taquin qu’il est, aurait envie de lui faire regretter de l’emmener à ce genre de soirée, il promet en son for intérieur qu’il restera tranquille, à condition qu’il en aille de même pour elle.

A peine sortis de la voiture, Célian jette un œil sur les gens se dirigeant vers l’entrée de ladite soirée. Ils ont l’air de se connaitre un peu tous, alors que Mila a l’air un peu plus paumée dans toute cette foule. En même temps, ça doit faire un mois tout au plus qu’elle est là, et ne dit-on pas que les hôpitaux sont comme des petites villes, au vu du nombre de personne qui font des vas et viens dans les couloirs ? Pour ça, Célian est plutôt chanceux, les gens qui gravitent autour de lui sont bien souvent les mêmes et heureusement, sa mémoire lui permet – quand même – de retenir leur prénom. Dans la salle, une musique de fond, pas de quoi casser les tympans des convives, et au volume minimum afin d’éviter à tout un chacun de devoir hurler pour se comprendre. Célian tourne le visage vers l’espagnole jouant la fausse outrée en apprenant qu’il avait autre chose – de bien plus amusant – que de passer la soirée avec une armée de pingouins ou de James Bond, au choix « C’est pas difficile de trouver mieux, mais oui j’étais censé prendre l’avion pour rejoindre une des femmes de ma vie à Jacksonville » autrement dit, Monica sa secrétaire version américaine. Alors il reprend « Mais je partirai demain très tôt au matin » Au moins, Mila avait intérêt à souligner l’effort qu’il avait fait pour relayer son travail au second plan, chose totalement impossible en temps normal.

Mila a raison, Célian compte bien lui renvoyer l’ascenseur et trouver de quoi lui faire faire quelque chose qu’elle n’aime pas forcément. Comme par exemple la présenter à sa mère comme « petite amie officielle » pour que cette dernière ne cesse de lui rabâcher les mêmes histoires sur l’importance de fonder une famille, du fait qu’elle veut des petits enfants et autres choses que Célian n’est pas prêt à lui donner pour l’instant. « Tiens-toi prête, c’est tout ce que je peux te dire pour l’instant » finit-il par lui dire. Autant jouer un peu sur le suspens, non ? Après avoir attrapé une coupe de champagne, ils sont rejoints par un couple. Ca y est, il est temps de jouer la comédie. Célian adresse un sourire et saisi la main qui s’offre à lui accompagné d’un « enchanté ». Portant ensuite le verre à ses lèvres, l’agent sportif manque de s’étouffer en entendant la marque de sympathie le félicitant de.. de quoi déjà ? Ah oui, d’être un futur papa ? Célian adresse un sourire forcé, pas certain de tout comprendre « Merci, j’ai hâte ! » exagère-t-il. En effet, changer les couches c’est pas son kiff, qu’on se le dise. Il se gratte à l’arrière du crâne en entendant la dame complimenter Mila. Célian ne se gêne pas pour poser ses yeux sur elle, et surenchérir « Ben non ça ne se voit pas du tout. J’arrête pas de lui dire. On l’oublierait presque. » Comme lui, par exemple. Ah ben non, il l’apprend tout juste, c’est vrai. Quant à garder ça discret, ça semble louper, puisque les premières personnes qu’ils croisent sont déjà au courant. Lorsqu’ils s’éloignent, Célian regarde les gens autour de lui, cherchant à digérer l’information « Tu m’expliques ou je devine tout seul ? Parce que je veux bien jouer les faux maris, mais je remarque quand même que de parfaits inconnus sont au courant que t’es enceinte, et moi qui te connais depuis plusieurs années l’apprend seulement maintenant. »  Vexé il ne l’était pas, mais décontenancé, un peu. C’était quoi le problème au fond ?


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/02/2018
» Messages : 38
» Pseudo : Bee
» Avatar : eiza gonzalez
» Âge : 31 ans bientôt
» Schizophrénie : Aël James
() message posté Hier à 12:56 par Mila P. Dos Santos
♛ I need a hero
Most girls are smart and strong and beautiful
Most girls, work hard, go far, we are unstoppable
Most girls, our fight to make every day
No two are the same.

▼▲▼

On ne peut pas dire que je suis très à l'aise ici. Ca ne fait pas longtemps que je suis arrivée, et le fait que ça soit Célian qui m'accompagne ne me fait pas sentir plus en confiance. Malgré tout il me permet d'avoir quelque chose à quoi me raccrocher, et je sais que je peu au moins m'appuyer sur sa présence pour le reste... C'est une autre question. Cette relation reste encore étrange pour moi, j'ai du mal à la comprendre. Ou plutôt ce que j'ai du mal à comprendre c'est : ce qu'on est, si on est plus des partenaires sexuels. Car c'était ça notre relation à New York. Dans mon fort c'est ce que j'ai essayé de me dire pour arriver à m'en détacher. J'ai toujours douté que Célian soit capable de plus, en tout cas avec moi. Il me l'a bien fait comprendre, en plus d'une occasion. Enfin, si on en est là aujourd'hui c'est de ma faute. C'est moi qui ai réclamé de l'aide parce que je ne savais pas comment m'en sortir. Le fait d'être redevable ne me plait que moyennement. Voire pas du tout, il peut avoir un esprit tordu quand ça lui prend.

J'ai compris que les femmes de sa vie étaient en fait ses secrétaires. Jalouse ? Non mais n'oublions pas que la polygamie est interdite. De plus je me suis déjà retrouvée à la place de la fille embobinée je n'aimerais pas que ça se reproduise, voilà tout. "Jacksonville... ? Je ne dirais pas non à un voyage en Floride ça me changerait un peu de la grisaille Londonienne. " Je pense que je préfère la Californie à la Floride, mais on ne dit pas non aux Caraïbes."Tu voyages parfois pour le plaisir ou tu ne fais que travailler toute ta vie ?" J'ai peur que la réponse soit la seconde connaissant l'animal. Enfin, de quoi je me plains ? Il a fait un trou dans son emploi du temps pour moi non ? Je tourne la tête pour poser mes yeux sur son visage concentré sur la route.

Nous y sommes : champagne en main, prêts à parler avec le reste du monde.Je suis toujours au bas de Célian bien que nous aillons abandonné les vestes et qu'il ne fasse plus froid à l'intérieur. J'étais loin de me douter que le premier couple que nous rencontrerions serait ma perte. Je n'ai aucun contrôle sur ce qui est entrain de se passer. J'entends les mots mais j'ai du mal à réagir en conséquence. Jusqu'à la remarque de Célian qui me fait le regarder avec des yeux ronds et rougir. Je détourne les yeux, et remercie en disant au revoir au couple. Je met une main sur mon ventre comme si ça allait m'aider.
Quand on se retrouve tous les deux je n'ose pas regarder mon partenaire de crime. C'est lui qui le premier met fin au silence. Je rougis à nouveau. Je ne sais pas comment intégrer dans ma petite tête ce qu'il m'a dit. "Si ça ne tenait qu'à moi, personne n'aurait été au courant, il fallait bien que je le dise à mes employeurs, et les rumeurs vont apparemment vite dans cet hôpital." Enfin maintenant il ne me reste plus d'autres choix que de l'avoir cet enfant. "Je n'avais pas prévu de me retrouver toute seule et enceinte par la même occasion... Jusque là on ne peut pas dire que ça t'importait vraiment ce qui pouvait m'arriver, alors je n'ai rien dit. " Je relève les yeux vers Célian. Je marque une pause. "Je n'avais pas d'être jugée davantage." Je suis un peu perdue dans mes propres pensées. "Je comprendrais si tu voulais partir, ce n'était pas ce à quoi tu t'étais engagé." Mon visage est neutre mais ces satanées hormones me poussent jusqu'au bord des larmes que je retiens coûte que coûte. La vérité c'est que je n'ai pas envie de me retrouver toute seule, mais peu importe.
CODAGE PAR AMATIS

[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
I need a hero-Milian
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-