Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Coupe du monde 2018 : Demi-Finale Angleterre-Croatie.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


fire walk with me (persée)

Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Sam 12 Mai - 16:11 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

La rage montait, doucement. Lentement. Provenait de mon estomac, bouillonnait jusqu'à ma gorge, atteignaient mes poings. Ses mains se baladaient généreusement sur son corps. Ce corps que je connaissais par coeur, que j'avais été le premier à découvrir. Cet usurpateur servait de substitut car je n'avais pas été là pour assouvir ses pulsions à elle. Ma mâchoire restait contracté, et mon abruti de pote avait beau me dire de ne pas m'énerver, c'était impossible. Les larmes bordaient mes cils, prêtes à couler. Mais je me retenais. Quand bien même l'abruti qui me servait d'ami ne cessait de me souffler de garder mon calme. Au bout d'un certain moment, je me tournais vers lui et lui en mis une en pleine poire. Il s'écroula au sol et hors de moi je hurlais : « Maintenant fermes un peu ta gueule s'teuplait, sans toi je serai pas là. » Enragé, je passais une main dans mon visage, puis dans mes cheveux. Je ne tenais pas en place. Tom m'avait convaincu de le suivre ce soir, pour me changer les idées. Comme toujours, il ne s'était pas renseigné sur la liste d'invité, et il avait fallu qu'elle se trouve là. Se déhanchant sans complexe, à embrasser le premier venu. La dernière fois, j'avais joué au con. Ca faisait deux semaines que je ne l'avais pas vu. La dernière fois, c'était elle, qui pleurait, ce soir c'était moi. Il n'avait pas fallu dix minutes pour que je tombe sur elle. Elle ne m'avait jeté qu'un seul regard, avant de se jeter dans les bras des premiers inconnus. Il était 21h30 et elle était déjà torchée. C'était pathétique, mais ça me faisait mal. Tom, assomé, fini par se relever et tituba jusqu'au bar pour se servir un verre. A grand pas, j'allais lui piquer le verre et le bus cul sec. Puis, je lui rendis son verre et sans attendre me dirigeais vers Persée. J'attrapais brusquement son bras et la forçais à quitter les lèvres de l'autre.  « T'as pas honte? » Je repoussais le mec qui tentait de la reprendre dans ses bras, mais comme il ne se laissait pas faire, je lui en collais une à lui aussi. Personne n'y fit attention. Je me tournais ensuite vers Persée et la rhabillais - parce qu'à force qu'on la plote, tout avait un peu bougé.  « T'espère quoi? Qu'il te fasse passer la nuit de ta vie? Il se contentera de te prendre par derrière dans les chiottes et bye bye ciao. »  J'étais fou. Je n'avais pas lâché son poignet. J'avaisle souffle coupé, mais je me forçais à garder la tête haute pour finir ce que j'avais à lui dire :   « Putain merde tu vaut mieux que ça. » Désormais je pleurais. Parce qu'elle me faisait trop de mal à agir ainsi. J'étais fou. Fou de rage. Déçu, blessé, désemparé.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Sam 12 Mai - 16:38 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

J'étais ici depuis une demi-heure seulement mais le sang dans mes veines avaient été remplacé par de la vodka-orange. J'étais venue avec Amanda, une fille que j'avais rencontré à une soirée la semaine dernière. Elle était venue chez moi et on avait déjà bien vu toutes les deux. Elle était la fille d'un photographe de mode pas mal UP et avait accès à toutes les soirées qu'elle désirait. Elle m'avait ramené la dernière robe de la collection Givenchy. Elle était magnifiquement brodée, transparente de partout. Un véritable bijoux qui coûtait 15 000 euros, soit un peu plus de 13 000 livres. Elle était sexy, élégante, branchée et surtout elle ne passait pas inaperçue. Tout ce que j'aimais.

Quand on était arrivé, j'avais du mal à tenir sur mes talons aiguilles mais Amanda m'avait directement remis un verre dans la main, signifiant au barman que tout était gratuit pour moi ce soir. Ce n'était pas passé dans l'oreille d'une sourde. Nous nous étions mises au bar et je recommençais à boire. On trinquait à notre sex appeal, à notre argent, à notre popularité, à notre vie de rêve tout simplement puis deux gars étaient venus nous accoster. Je les regardais de bas en haut puis de haut en bas et j'avais envie de baiser, j'en pouvais plus. Depuis que Solal m'avait ignoré pendant quinze jours et notre dernière "discussion", je n'avais plus rien fait... Je passais mon temps à pleurer, à me renfermer sur moi-même et à boire toute seule. Nova m'avait déjà récupéré seule, ivre chez moi et je l'avais embrassé... Puis Alistair m'avait retrouvé en larmes chez lui à cause de l'énième crise de mon père. J'avais désormais un oeil légèrement bleuté et une égratignure au coin de la tête mais le maquillage me servait à cacher "cela". Hors de question de paraître pour une victime, une faible, non.

Les verres s'enchaînèrent vite et Amanda me fit regarder à ma gauche. Ma vision était floue et je me mis à rire en voyant Solal, du moins je croyais que c'était lui.

- Viens on va danser...

Je pris un des gars par la main pour l'emmener sur la piste et il plaça directement ses mains sur mes fesses pour remonter doucement sur ma taille. On dansait collé-serré et pendant quelques secondes j'oubliais où j'étais. Je n'entendais que du "brouhaha", sentant mes sens s'éveillaient, mes tétons pointer contre mon soutien-gorge. Je pouvais même sentir la légère bosse dans son pantalon tandis que je collais mes seins à son torse musclé pour finir par l'embrasser goulument. J'avais l'impression d'être seule dans mon monde, je goûtais ses lèvres, jouais avec sa langue jusqu'à que sa bouche atterrisse au creux de mon cou jusqu'à ma clavicule. Je souriais, je continuais de danser contre lui jusqu'à qu'une de mes mains finisse par se poser sur la bouche de sa ceinture puis légèrement plus bas... Je le touchais, sans gêne, sans honte, sans limite pour retrouver ses lèvres une énième fois mais une force extérieure stoppa tout.

Sans rien que j'ai à dire, je me retrouvais face à Solal, les yeux à moitié plissés. Il me faisait mal mais je ne réagissais même pas à "ça" alors que je devais avoir la marque de ses doigts sur mon poignet. Je me me mettais à rire connement, alors quand il vint mettre une droite à cet autre type, ça ne me fit ni chaud ni froid. Je n'étais même pas outrée ou dégoûtée : je riais. Ma main de libre se posa sur la ceinture de Solal tandis qu'il me rhabillait.

- Ca fait trop longtemps qu'on m'a pas baisé... Tu veux plus de moi, so...

Je commençais à défaire la boucle de sa ceinture en ayant complètement perdu le contrôle de mon corps et mon esprit mais quand mes yeux revinrent sur son visage je vis des larmes. Du moins ça y ressemblait, sauf s'il transpirait des yeux.

- Pourquoi tu pleures ?

Un peu maladroitement ma main se posa sur son visage pour enlever ces vilaines choses. J'étais un peu trop bourrée que je tombais dans ses bras, ma joue contre son torse, en ayant laissé tomber l'idée de défaire entièrement sa ceinture puis son jeans.

- Tu m'as trop trop trop manqué... tu me manques tout le temps.

J'agrippais son haut comme une abrutie de ma main de libre, laissant ma main sur son visage se déplacer dans son cou.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Sam 12 Mai - 17:18 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

J'avais beau jouer le dur à cuir, j'étais faible et je l'avais toujours été. Sans réfléchir, je m'étais contenté d'assomer deux gars en l'espace d'une minute parce qu'il était trop difficile pour moi de réagir autrement. Je voulais cogner, cogner tous ceux qui étaient responsables de cette blessure. Malgré moi, mon emprise autour du poignet de Persée s'était faite trop pressante. Mais je ne m'en étais pas rendu compte. J'étais enragé, perdu dans une rancoeur noire. J'aurai voulu ne jamais assister à cela. Pourtant, j'avais tout vu. Persée était trop bourrée pour se justifier clairement. De toute façon, il n'y avait rien à justifier. Son comportement était minable, et je n'en étais pas responsable. Elle avait toujours été ainsi, même avant que l'on se retrouve. Je n'en étais pas la cause. Je ne voulais pas y croire. Sa main avait aggripé ma ceinture. Elle tentait de me défroquer mais je ne la laissais pas faire. Elle remarqua mes larmes, bien trop vite, et alors changea de comportement. Doucement, elle vint me les essuyer et cessa de me déshabiller. Elle s'approcha de moi, colla sa joue contre le mienne, agrippa mon tee-shirt et me souffla que je lui avais manqué. Malgré moi, la colère disparut, et je refermais mes bras autour d'elle. Une de mes mains vint caresser ses cheveux, un long moment. Puis, éloignant mon visage du sien avec un sourire rassurant sur les lèvres. J'attrapais chacune de ses cuisses pour qu'elle les enroule autour de moi. Laissant glisser ma main dans son dos je lui dis doucement, tout en déposant un baiser sur sa joue : « Viens, on va prendre l'air. » Et tout en la portant comme un bébé koala, je l'emmenais jusqu'à la terrasse. Je la fis s'asseoir sur une chaise, déposais ma veste sur ses épaules, et m'asseyais à ses côtés. Lentement, je sortis un joint déjà roulé de ma poche. Il était mérité celui-ci. « Pourquoi tu te mets dans des états comme ça? Qu'est-ce que t'y gagne Persée? » Je ne comprenais pas. Je voulais la protéger, lui faire comprendre qu'elle n'avait pas besoin de tout cela pour que l'on puisse l'aimer. Je n'aimais pas cette facette d'elle, pourtant je tenais à elle. Je voulais lui montrer que son père ne devait pas détruire sa vie. Je ne laissais pas le mien détruire plus la mienne. Elle n'avait pas besoin de tout ça, il lui suffisait d'être elle-même, pour que moi je l'aime.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Sam 12 Mai - 17:31 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Je le collais comme si nous étions deux aimants. J'avais froid sans trop comprendre pourquoi alors la chaleur de son corps faisait effet de bouillotte humaine. J'étais bien contre lui et je ne faisais que répéter "tu m'as manqué" en fermant les yeux sous ses caresses dans mes cheveux. Je continuais de danser un peu tandis que j'entendais trop de "brouhaha", je ne savais pas si c'était la musique ou alors le gars que j'avais chauffé qui revenait à la vie. Qu'importe, j'étais bien là. Je sentis Sol s'éloigner et instinctivement je relevais mon menton et le regardais dans les yeux pour lui demander ce qu'il faisait. Enfin aucun mot ne sortit de ma bouche, mais mes yeux devaient parler à ma place, je l'espérais du moins.

Je sentis ses mains se glisser sur mes cuisses, des frissons envahir une nouvelle fois mon corps et je compris ce qu'il voulait que je fasse, alors je sautillais un peu pour finir dans ses bras comme un bébé koaloa qui agrippait sa maman. Mes bras enroulèrent son cou et je souris à son baiser sur ma joue. Il était trop gentil. Je ne méritais pas ça. Ma tête tombait nonchalamment sur son épaule puis quand je sentis l'air frais flirter avec ma peau je fis une sorte de grimace. Il me déposa sur une chaise et je me remis à rire sans trop savoir pourquoi. Je le laissais me mettre sa veste sur mes épaules et j'enfilais ses manches pour me cacher à l'intérieur vu sa grande taille. Je me mis un peu sur le côté, regroupant mes genoux contre ma poitrine et je le regardais s'allumer un joint.

- Et toi pourquoi t'a fait ça? T'as vu je réponds à une question par une question... Ca a un nom dans la littérature tu crois ça?

Je riais encore. On aurait vraiment dit une attardée mentale. De façon assez prompte et rapide, j'attrapais une de ses mains de libre et je jouais avec ses doigts. Sa peau était si chaude, ça faisait du bien.

- J'ai toujours aimé tes mains, je les trouve belle... Comme toi, t'es tout beau... Et si sexy aussi. Ouais plus sexy que beau. Je te mérite vraiment pas... C'est mon père qui t'a payé pour venir me surveiller? Lui aussi il me traite de pute jusqu'à me blesser à la tête mais ça va, ça fait gangsta au final.

J'entrelaçais mes doigts avec les siens, essayant de regarder ses beaux yeux vert-noisettes qui me faisaient tellement fondre.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Sam 12 Mai - 18:50 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

J'aimais lorsque Persée se montrait docile avec moi, lorsqu'elle me permettait de lui faire découvrir des choses auxquelles elle n'était pas habituée. Il en existait peu des filles pour lesquelles je me serai mis dans cet état là. Je ne supportais pas qu'elle se détruise. Je ne voulais pas assister à cette destruction. Même si mes actes pouvaient être cruels, je ne désirais qu'une chose, c'était la protéger d'elle-même. Elle avait continué à danser, à côté du rythme, mais tout de même. Avant que je ne la force à retrouver l'air. Elle riait. Je n'y fis pas attention, je préférais ça à des larmes, et m'asseyais à ses côtés pour allumer mon joint. Doucement, elle se mit à jouer avec mes doigts. C'était agréable. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres. J'avais ris à sa réponse, parce que même bourrée, elle n'en faisait qu'à sa tête. Regardant au loin, je finis par répondre : « J'y connais rien à la littérature. » C'était un mensonge, et encore une fois j'évitais ses questions. Mais ça ne servait à rien de tenter de discuter de choses importantes. Elle avait trop bu, et ne se souviendrait de rien le lendemain après avoir pleuré toute la nuit. Je ne voulais pas la faire pleurer. Son attention était désormais portée sur mes mains. Elle ouvrit la bouche, et ses mots me réchauffèrent le coeur, avant de le briser. Ses yeux étaient désormais plongés dans les miens, ses doigts noués au miens. Mais mon attention était resté sur ses derniers mots. Son père l'avait frappé. Son père l'avait frappé et je n'avais pas été là. Je m'approchais doucement d'elle avant de dire : « Montre-moi... » Lentement, elle me désigna sa blessure. Le maquillage l'avait en effet bien camouflé, mais le bleu restait visible. Doucement, je caressais son visage et me levais pour la prendre sur moi. Je l'entourais de mes bras avant de murmurer : « Tu aurais dû m'appeler. Même fâché je serai venu. Ton père n'a pas le droit d'agir comme ça » Je la serrai contre moi et laissais mon visage s'enfouir dans ses cheveux blonds. De temps à autre, je m'écartais afin de pouvoir tirer sur mon joint. Après hésitation, je lui tendis, mais j'avais trop peur que cela n'arrange pas son cas. Ca, c'était son choix. Je ne la jugerai pas là dessus. « Toi aussi tu m'as manqué Persée... » Sa douceur et sa sincérité m'avait manqué. Elle était certes fragile en cet instant, mais elle était elle-même. Elle était celle avec qui j'avais eu ma première fois.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Sam 12 Mai - 19:12 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Je continuais de jouer avec ses doigts, ça me maintenait éveillé. Je me concentrais sur le son de sa voix, son odeur, la chaleur de ses grandes mains dont j'étais si fan jusqu'à qu'il se rapproche pour voir ce dont quoi je parlais. Je fermais les yeux lorsque sa main caressa mon visage, jusqu'à caresser cette main de mes propres doigts. Je ne voulais pas couper le contact, j'en avais besoin. Puis sans trop que je ne comprenne, il me retira de ma chaise pour me faire venir sur lui. Je me relevais en titubant un peu avant d'attirer lourdement sur ses jambes.

- Non... Je voulais pas t'embêter puis voilà... T'es pas mon copain c'est pas ton rôle... Même si j'aimerais que tu le sois mais bon, c'est comme ça... Je l'avais mérité.

Je parlais vite sans juger l'ampleur de mes mots, ils m'échappaient sans que je ne puisse contrôler quoique ce soit. Je me contentais de caresser Sol, tâter ses bras de mes maigres doigts pour poser ma tête contre la sienne. Je fermais les yeux, je respirais l'odeur de la weed, laissant la brise de ce doux vent me caresser le visage. Mais les derniers mots de Sol me firent rouvrir doucement mes yeux bleu océan, je vis le joint qu'il me tendit à ce moment alors je lui pris doucement, le glissant entre mon index et mon majeur. Je me redressais et je tirais doucement une taffe en regardant l'horizon. Je laissais la fumée m'enivrait, la laissant glisser dans ma gorge jusqu'en la sentant flirter avec mes poumons. C'était chaud, c'était agréable.

Lentement, ma tête se tourna vers Sol, je retrouvais ses yeux enchanteurs. Je caressais son visage, posant mon front contre le sien. Je pouvais l'embrasser mais je me contentais de cette proximité en caressant sa joue.

- Tu me promets de ne plus jamais partir ? De me forcer à rester même si je dois partir ? Genre me kidnapper... Je ne veux plus te quitter, ça me fait mal rien que d'y penser.

Je laissais mon nez titiller le sien, gardant précieusement le joint entre mes doigts pour ne pas brûler la terrasse ou blesser quoique ce soit. Je me contentais de respirer l'odeur de Sol, sentir son souffle chaud sur ma peau, le grain de sa peau sous mes doigts... Repliant mes jambes contre les rebords de la chaise pour me sentir encore plus proche de Sol.

- Même si t'es encore plus sexy énervé... C'était une proposition cachée pour les toilettes?

Je riais contre lui, là, tout doucement. Ma tête bougea un peu pour venir embrasser son nez, puis sa joue, pour venir embrasser son cou de mille et tendres baisers. J'étais déconnectée de la réalité, j'étais trop ouverte sans bouclier. J'allais sûrement le regretter mais je voulais profiter de sa chaleur, de sa présence.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Sam 12 Mai - 20:02 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Il suffisait que je n'ai plus à me poser de question pour que tout devienne simple. En cet instant, c'était simple. Je m'étais retrouvé auprès de Persée car il devait en être ainsi. Nos émotions nous y avaient guidés. Cette soirée n'aurait rien d'un rendez-vous organisé et planifié. Je n'aimais pas banaliser le sexe, je n'aimais pas taire les relations et les sentiments. Avec Persée, il arrivait que je vive des moments magiques. Comme je l'avais vécu avec Nova ce soir là. Ce genre d'instants, je ne saurai les oublier. Pourtant parmi ces nombreuses après-midi jambes en l'air que nous avions passé depuis Janvier, aucune ne m'avait véritablement marqué. L'effort et les prouesses, je m'en foutais. Ce qui m'intéressait, c'était l'instant. Je serrais Persée contre moi, tentant un peu plus de la garder auprès de moi. Je ne voulais plus la lâcher désormais. Mais malgré moi, je desserai mon étreinte alors qu'elle laissait échapper qu'elle aurait aimé que je sois son copain. Figé, comme gelé, je restai là, à regarder devant moi, à tenter de digérer la bombe qu'elle venait de larguer. « Quoi c'est comme ça? Ma bite ne te suffit pas, il te faut celle des autres? » Je m'étais doucement éloigné d'elle et la regardais désormais dans les yeux. Mes mots pouvaient sembler cru, mais ma voix s'était faite douce. C'était une véritable question, car je ne comprenais pas ce qui la poussait tant à me repousser. Je soupirais. Je ne voulais pas parler de tout ça. Pas ce soir. Elle reprit alors la parole et je me mis à caresser son visage, pour la rassurer. « Si tu pars, je partirai avec toi... » Je le pensais sincèrement. Mais je n'étais pas en mesure de promettre ce genre de choses. Je ne décidais jamais seul. Wilson le faisait à ma place. Lentement, je tirais de nouveau sur le joint, qui se balladait désormais entre mes doigts et ceux de Persée. Elle colla son visage au mien, et en souriant, je respirais doucement, tout en la tenant fermement contre moi. Elle reparla alors des toilettes et je roulais des yeux en riant cette fois. Elle ne perdait jamais une occasion. Lentement, elle se mit à rire, et à m'embrasser. Je laissais tomber ma tête en arrière, pour dégager mon cou, et mes mains se mirent doucement à caresser son dos, pour se placer en dessous de sa poitrine, sur ses côtes. Je ne parvenais pas à la toucher. Un autre parcourait son corps quelques minutes plus tôt. Lentement et en me raclant la gorge, je me dégageais alors de son emprise avant de répondre : « J'te prends comme tu veux, mais pas dans des chiottes. T'as des fantasmes bizarres parfois. » Je riais alors et caressais sa joue avant d'embrasser son front. Puis redevenant sérieux, je rallumais mon joint qui avait fini par s'éteindre avant de dire : « J'ai mal de savoir que d'autres te touchent Persée. Après t'avoir vu comme ça avec l'autre type, je ne pense qu'à ça.... » Finalement, je décidais de me lever, car je ne voulais pas la sentir trembler aux mots qui allaient suivre. La blesser n'était pas le but, je voulais simplement lui expliquer pourquoi ces derniers temps, je n'y arrivais plus. Nova n'avait qu'une mince part de responsabilité. « Je n'arrive plus à te désirer quand je sais que le monde entier peut t'avoir... » C'était violent, mais c'était réel. Je m'étais trop attaché à elle pour ne pas être affecté. Elle allait devoir le comprendre, et faire un choix. Qu'importe le résultat, je resterai auprès d'elle, mais c'était à elle de décider de quelle manière je resterai.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Sam 12 Mai - 20:22 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Je l'embrasser, je laissais son souffle chaud flirter avec ma peau. J'avais envie de le toucher, de le sentir, sans forcément que ce soit sexuel, juste de la tendresse. L'alcool devait me rendre niaise... Trop. C'était comme cela que j'avais embrassé Nova... Une part de moi avait aimé et une autre s'en voulait. J'entendais ses mots, je les avalais tant chacun d'eux m'impactait jusqu'au plus profond de mon âme. Il me disait partir avec moi la prochaine fois mais c'était tellement facile de parler... Agir était autre chose, pourtant rien que ces petits mots me réchauffaient le coeur. Je les prenais très à coeur. Puis quand je jouais avec son cou, en caressant son torse sur son haut, je me mis à rire.

- .C'est toi qui a parlé des toilettes... Pas moi..

Je riais encore en me redressant rien qu'un peu. Je l'admirais fumer, parler, me regarder, même le fait de le regarder respirer me faisait avoir des papillons dans le ventre. Je reprenais son joint pour tirer une autre taffe, lui remettant doucement entre ses doigts avant de jouer à froisser un peu son haut. Je souriais dès que ses mains me touchaient, les sentant si près des mes seins mais si loin aussi... J'aimais être dans ses bras mais son sourire disparut. Je penchais un peu ma tête sur le côté en signe d'incompréhension tandis qu'il goûtait son joint comme la huitième merveille du monde.

- T'étais pas là Sol...

J'avais à peine dit cela qu'il m'avait fait lever pour quitter la chaise. Je le regardais debout face à moi, je me forçais à rester immobile et fixe sur mes pieds mais je préférais me rassoir. L'alcool ne m'aidait pas à supporter ces talons qui me faisaient parfois saigner.

- Ca veut dire quoi Sol ? Je comprends pas...

L'alcool n'aidait pas. Ca voulait dire qu'il me disait stop une nouvelle fois? Ou ça voulait signifier qu'il voulait que je ne couche qu'avec lui? Pourquoi ne pas me le dire directement? J'étais perdue...

- Tu ne couches qu'avec moi ? Mais ça voudrait dire quoi? Puis le monde entier ne peut pas m'avoir... Je suis qu'à Londres...

Je devenais tellement bête... Mais si bête... Je me frottais les yeux comme une imbécile heureuse mais un gémissement de douleur m'échappa quand la paume de main appuya trop sur la blessure causée par mon père. Je regardais la dite main et elle était pleine de mascara, je ne devais plus ressembler à rien.

- Je te veux Sol mais je vais partir... Quand je sais pas mais je sais qu'un jour je vais partir... Puis tu m'aimes pas... T'aime l'autre Persée... C'est impossible qu'on m'aime. On m'a jamais aimé.

Je baissais les yeux, je restais recroquevillée sur moi-même, honteuse, je me cachais. Je gardais sur moi la veste de Sol qui sentait aussi bon que lu.

- Alors quand ses garçons me désirent ça fait du bien.. je ne sais pas... Je veux pas que tu me fasses mal et je ne veux pas te faire mal.

Je ne savais même pas si ce que je racontais avait un réel sens tant j'étais à l'ouest... Je devrais dormir alors qu'il n'était que 22h30 désormais.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Dim 13 Mai - 14:26 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

J'étais incapable de dire la nature de mes sentiments envers Persée, mais je savais que je tenais à elle. Qu'il m'arrivait d'être bien à ses côtés et de désirer que l'heure ne tourne jamais. Que l'on reste tous deux figés dans cet instant sans que rien ne vienne nous déranger. Mais la plupart du temps je décrochais. La plupart du temps, ces moments passés à côté d'elle étaient ponctués de moment d'agacement. Car elle se montrait incapable de penser à autre chose qu'au sexe. Tout comme elle, j'aimais me perdre dans les courbes de son corps, mais le sexe avait longtemps été pour moi une manière de combler tout le reste. C'était ce qui motivait Persée, oublier que le reste n'allait pas. Mais je ne voulais pas de ce genre de relation, c'était nocif. Aucun de nous deux ne parvenait jamais à se satisfaire entièrement, car il manquait cette chose si importante : la tendresse. Ce soir, alors que son sang était sacrément mélangé à l'alcool, je retrouvais un peu de tendresse. Mais je ne me faisais pas d'illusion, ce ne serait que pour quelques heures. Elle jouait désormais avec mon tee-shirt. C'était agréable, mais ce n'était pas ce que j'attendais d'elle. Quelques minutes plus tôt, c'était le corps d'un autre qu'elle touchait. J'eu un frisson de dégoût et détournais la tête. J'aurai voulu répondre quelque chose, mais elle n'était pas en état de comprendre quoique ce soit. Alors je me contentais de soupirer en regardant au loin. Il m'était déjà arrivé de baiser des filles dans les toilettes d'une boîte de nuit. Mais c'était avant. C'était avant que je comprenne ce que j'attendais clairement de la vie. Dans l'incompréhension, elle tenta de se justifer en me disant que je n'avais pas été là. Je soupirais de nouveau et me levais. Je m'avançais doucement de la rembarde en fumant lentement. Elle continuait de parler, de tenter de trouver un sens à mes paroles. L'alcool ne l'aidait en rien, mais je sentais qu'elle touchait près du but. Finalement, je me tournais vers elle, m'appuyais sur la rembarde et la regardais. « Peu importe que tu partes un jour. Je pourrais t'aimer, te rendre heureuse. Avant que tu partes... » Ma voix s'était faite calme. Je lui en voulais de partir défaitiste, de ne pas envisager que je puisse l'aimer ne serait-ce qu'un peu. Puis moi aussi j'allais partir. J'allais mourir. En soupirant, je levais les yeux vers le ciel. D'une voix calme, je commençais : « J'ai aimé une fille, il y a deux ans. Elle s'appelait Alexandra. Comme moi, elle était malade, et l'idée de nous aimer était impensable quand on savait que l'un ou l'autre pouvait claquer à tout moment. Mais on a décidé d'essayer. Puis un jour, elle m'a quitté, elle est partie finir ses jours ailleurs. Loin de ceux qui l'aimaient. Mais elle a vécu quelques instants de bonheur avec moi, elle est morte en se savant aimée. Je n'ai jamais cessé de penser à elle. Même si ça fait mal, je ne regretterai jamais... » J'aimais toujours Alexandra. La mort avait inscrit notre amour dans la pierre. Il ne changerait jamais, ne s'atténuerait jamais. Je n'avais pas oubié, mais je n'en souffrais plus désormais. Cette blessure était guérie, mais la page ne ese serait jamais tournée. Sans elle peut-être n'aurais-je jamais changé. Lentement, je me détachais de la rembarde pour venir m'agenouiller auprès de Persée. Après un soupir, j'attrapais sa main et lui demandais : « Qu'est-ce ue tu veux Persée? Ne pense pas à l'avenir. Qu'est-ce que tu veux maintenant, dans ton coeur? » Le mien de coeur, battait à cent à l'heure. Il voulait entendre ces mots. Il voulait que Persée lui dise qu'elle souhaitait être avec lui, peu importe l'avenir. Il voulait une raison de s'attacher à elle, et de ne plus penser à Nova. Je ne la quittais pas du regard, car j'espérai. Au creux de mon estomac, une boule s'était formée et me tordait les entrailles. Je voulais une chance. Une seule chance de lui prouver que nous pouvions nous aimer, sincèrement. Sans les autres. Juste elle et moi. Comme ce soir là, sur la plage. Il y a huit ans.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Dim 13 Mai - 15:00 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Je le regardais, il parlait d'amour, il parlait de m'aimer avant que je parte mais je ne comprenais pas. J'essayais de me comprendre pourtant mais mes pensées étaient embrouillées. Il voulait m'aimer? Je ne disais rien, je me taisais... Je le regardais s'éloigner pour fumer tandis que je me repliais sur cette chaise pas si confortable que cela. Je croisais mes bras devant moi, mes genoux étaient contre ma poitrine, je nageais totalement dans la veste de Sol mais j'aimais la portée même si niveau style il y avait mieux. Le joint m'avait donné un petit coup et mes yeux flanchaient. L'alcool que j'avais ingurgité n'avait pas aidé aussi mais je m'accrochais à la voix grave de Sol et à la brise qui caressait mon visage... Mais mon coeur se tordit. Il parlait d'une fille dont je n'avais pas connaissance : Sol avait déjà aimé, chose que je n'avais jamais vécu.. J'écoutais... Je vacillais un peu sur ma chaise mais je tenais bon. Alors quand il dit que son ex petite amie était décédée je me mis à pleurer. C'était triste. Il avait aimé et elle était partie. Quand je compris qu'il revenait vers moi je passais une nouvelle fois ma main sur mon visage pour sécher ces larmes. Je n'avais pas le droit de pleurer pour Alexandra, je ne la connaissais pas. Mais à la sonorité de la voix de Sol j'avais compris qu'il avait été heurté jusqu'au plus profond de son âme et son coeur. Il s'agenouilla face à moi et me prit la main. Je ne comprenais pas. Qu'est-ce que je devais dire? Mes pensées se bousculaient, ma main était moite, mon coeur battait trop fort.

- Je...

Je ne savais pas quoi répondre. Je ne voulais pas avoir mal mais mes souffrances semblaient ridicules à côté de ce que Sol avait vécu. Il me demandait cela par rapport à nous? Ou en général?

- Je ne suis pas Alexandra Sol... Je suis nulle comparée à elle.

Je ne la connaissais pas et je me rabaissais. Il avait dû connaître quelque chose de puissant avec elle et au fond qu'est-ce qu'il connaissait de moi? J'étais bourrée, j'avais chaud, puis froid. Il était attachée à une Persée qui m'effrayait tant elle était fragile.

- Je veux être avec toi mais... Je ne veux pas avoir mal. Je veux pas Sol puis je te fais déjà mal. Puis tu as dit que je te dégoûtais... Tu n'aimes pas ce que je suis. Je suis bourrée Sol s'il te plaît... Je veux juste être dans tes bras comme il y a cinq minutes.

J'étais nulle pour parler et encore plus nulle bourrée. Je préférais agir... Peut-être car c'était plus simple pour moi et qu'à travers les gestes je me protégeais de mes réels sentiments. Si j'osais tout dire à Sol, j'allais être encore plus faible face à lui et il allait avoir toutes les cartes en main pour m'abattre.

- Je peux rester dans tes bras ?

Il savait que j'étais bourrée et je ne savais pas pourquoi on avait une telle conversation... Peut être car je parlais plus que d'habitude.

- Je m'en fiche du gars à l'intérieur, je veux pas te dégoûter, je suis désolée...

Je me remis à pleurer en lâchant la main de Sol pour cacher mon visage. L'alcool me rendait trop émotive et pas dans le bon sens. Toutes mes barrières étaient baissées et ça m'effrayait... Je m'effrayais. J'allais regretter tout cela demain mais les mots sortaient tout seuls alors je cachais mon visage de mes mains, laissant mes cheveux tomber à l'avant.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
» Persée ('Aime bien les prénoms des héros)
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» Recherche open : Fire & Shadow
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-