Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Coupe du monde 2018 : Demi-Finale Angleterre-Croatie.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


fire walk with me (persée)

Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Dim 13 Mai - 16:49 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

J'avais fait le choix de ne plus parler d'Alexandra dès l'instant où j'avais compris qu'elle était partie. J'avais fais taire mes sentiments, j'avais pris le temps de pleurer, enfermé à double tour dans mon appartement. J'avais fait mon deuil seul, de mon côté, avec les quelques souvenirs qu'il me restait de notre histoire. Mais je n'avais jamais regretté car au fond, Alexandra m'avait fait comprendre ce qui avait de l'importance. Elle m'avait ouvert le coeur et jeter la réalité à la figure. Mon baratin sur la solitude masculine, c'était du vent. Comme tout le monde, et sûrement plus que les autres, je réclamais de l'attention. Grâce à elle, je ne me cachais plus. Egoïstement, je m'étais laissé aller avec Alba sans penser au mal que cela provoquerait chez Romy. J'avais envenimé leur relation familiale car j'avais refusé de me sacrifier, comme je l'avais toujours fait auparavant. Mais Alba n'aurait jamais eu à la force de m'aimer comme Alexandra l'avait fait. Cette histoire avait pris trop d'ampleur dans mon coeur pour l'amourette que c'était. Alors je m'étais promis de toujours tracer une barrière. Celle entre Persée et moi était franchie, il était désormais temps de se décider pour l'un, comme pour l'autre. A ma grande surprise, elle se mit à pleurer lorsque je lui parlais d'Alexandra. Je ne réagis pas. Je la savais à fleur de peau à cause de l'alcool qu'elle avait ingurgité. Je ne l'aidais certainement pas en lui parlant de choses si tristes. Qui appartenaient à mon passé. Elle se mit à se comparer à Alexandra et je roulais des yeux. Ce n'était pas le but, de les comparer. « Ne te compare pas, tu ne la connais pas... » Soupirais-je. Elle se dévalorisait alors que je tentais de la faire croire en elle, avoir plus confiance, s'affirmer. Elle se remit à parler et silencieux, je la regardais. J'écrasais finalement mon joint, et l'écoutais, sans bouger. Ce n'était pas la peine de parler, elle n'était pas en tas. Elle ne comprenait pas. J'avais eu tort d'espérer quelque chose de sa part. Persée était jeune. Elle venait tout juste de passer la vingtaine, alors que moi, j'approchais de la trentaine. Nos années de différences n'étaient pas négligeables. Elles se ressentaient. Alors, le coeur brisé par ses pleurs, je soupirais et vins la reprendre dans mes bras. Je la serrais contre moi tout en caressant doucement ses cheveux pour la consoler. Je n'avais jamais voulu la faire pleurer. Je m'en voulais désormais. Peut-être n'aurais-je jamais du réapparaître dans sa vie. « Arrêtes de pleurer, t'es plus un bébé, tu es une jeune femme. » Lui chuchotais-je d'une voix douce. Je la serrais un peu plus contre moi. Je ne voulais plus grand chose désormais, seulement qu'elle arrête de pleurer.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Dim 13 Mai - 17:03 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Je pleurais comme une imbécile, j'étais à fleur de peau. Ou peut-être un surplus d'émotion que j'avais bien trop longtemps enfoui au plus profond de moi même et l'alcool aidant j'explosais. Solal prenait ça pour de la "gaminerie", mais il venait quand même me prendre dans ses bras. Instinctivement je m'accrochais à lui, ma joue contre son torse et je m'agrippais de nouveau à son haut. Je m'attachais. Il m'avait fait peur avec ses mots et j'avais beau essayé de parler il ne comprenait pas non plus... Car je ne me comprenais même pas moi-même. Il avait déjà vécu des choses très fortes alors que moi ma vie n'était qu'illusoire et temporaire et c'était ainsi où que je sois sur le globe. Je faisais acte de présence mais personne ne me retenait. Les gens allaient et venaient, alors à quoi bon s'attacher? C'était fini.

Je me calmais un peu en étant contre lui, la fatigue, l'épuisement de tout... Je ne pouvais pleurer ainsi éternellement. Je restais contre lui, je me refusais de bouger.

- Dors avec moi ce soir...

Je lui avais dit que je le voulais, mais je ne savais pas... J'étais peut être égoiste à le vouloir sans savoir ce qu'il fallait que je lui donne exactement. Je le dégoûtais à travers mes autres conquêtes mais il savait depuis janvier que c'était ainsi. Sauf que sans trop que je ne comprenne (une fois de plus) ma bouche se mit à parler à ma place.

- Je t'aime.

Avais-je murmuré, restant cachée à l'aide de mes cheveux et de ma position "casimodo" sur ma chaise pour être recroquevillée ainsi contre lui. Mes yeux se fermaient encore, je tenais à peine. Je voulais juste dormir et rester seule avec lui. Je n'avais pas envie de danser ou de baiser... De fumer à outrance ou de boire jusqu'à m'en faire vomir à peine debout. Je voulais juste dormir avec lui et espérais que tout cela ne soit qu'un rêve tant je parlais trop, mal et vite. Mon cerveau était déconnecté, mon corps et lui étaient deux entités totalement différentes et moi je me contentais de jongler entre les deux pour paraître la plus "normale" possible alors que je ne l'étais clairement pas. J'avais arrêté de parler, je restais silencieuse, les yeux fermés contre le torse de Sol, mes doigts qui froissaient encore son t-shirt. J'entendais juste le "brouhaha" derrière nous et la brise douce du vent qui venait caresser nos visages. Tout n'était que rêve et illusoire : Sol méritait quelqu'un de bien... pas moi, même si je le voulais... Je ne me sentais pas digne de lui. Je ne connaissais pas cette Alexandra mais elle avait été toute la vie de Sol pendant un moment... Alors que moi, j'étais inexistante... Je pensais que le sexe suffirait... Je le pensais... Je ne savais pas faire autrement et la peur d'apprendre ou découvrir me rongeait. Je ne voulais pas avoir mal, plus jamais... Je voulais être forte pas faible et dans les bras de Sol c'était ce que j'étais et ça m'effrayait.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Mar 15 Mai - 14:34 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Je n'avais jamais voulu faire pleurer Persée, et pour cette raison, je m'en voulais. Mes intentions étaient pures, mais au final, j'agissais toujours de la mauvaise manière. Je parvenais toujours à blesser ceux que j'aimais le plus parce qu'il m'était impossible d'agir après réflexion. Tous mes gestes, tous mes mots sortaient avec franchise et impulsivité. Je m'en voulais, car sûrement aurais-je éviter ces larmes si j'avais su lui dire les choses correctement. En signe de protection et d'excuses maladroites, je la serrais contre moi. Je la sentais s'abandonner peu à peu dans mes bras, alors je la serrais tout contre moi. Pour lui montrer que je ne partirai pas. Entre deux soupirs, elle avait ouvert la bouche pour me demander de rester auprès d'elle cette nuit. Je me mis à caresser ses cheveux. Il était certain que je ne la laisserai pas seule. Je ne voulais pas être comme Léopold et fuir les conséquences de mes actes. Si je faisais du mal à Persée, alors il fallait que je reste à ses côtés, le temps que la douleur s'atténue. Je ne répondis rien à sa demande, il n'y avait pas besoin. Demain matin, lorsqu'elle ouvrirait les yeux, je serais encore là. Dans ma tête, je commençais à compter l'argent liquide qu'il me restait dans mon porte feuille pour prendre un taxi. Certain qu'il y avait assez, je m'apprêtais à me lever. Mais Persée parla. Prononça ces quelques petits mots que je ne m'étais pas attendu à entendre. Pétrifié, je restai là, à la tenir mollement dans mes bras. Mon coeur battait à cent à l'heure. Mais je ne savais pas si c'était d'excitation ou de peur. Quelque part, j'attendais une réaction de sa part. Qu'elle retire ses mots ou les commente. Mais elle n'en fit rien, trop loin pour se rendre compte de ce qu'elle venait de dire. Après un long moment à réfléchir et regarder les étoiles, je me décidais à rentrer. Je la gardais dans mes bras et quittais les lieux de la fête sans même accorder un regard à Tom, qui m'avait traîné jusqu'ici. Puis, arrivé dans la rue, je pris le premier taxi sur lequel je tombais. Je lui indiquais d'abord l'adresse de Persée, mais me rendant compte qu'elle n'avait pas ses clefs sur elle, je désignais la mienne. Ce qui en soit, ne rajoutait que cinq cent mètres de plus. Mais pour mon corps fragile, cinq cent mètres avec Persée dans les bras, c'était déjà beaucoup. Puis arrivé à destination, je m'étais empressé de lui donner un douche pour la faire redescendre un peu. Elle se laissa faire, marmonnant des phrases incompréhensibles. Elle m'aida même, parfois. Je l'enroulais dans une serviette et attachais doucement ses cheveux mouillés en essayant de ne pas lui faire mal. J'avais les cheveux long, je vivais cette galère tous les jours. Enfin, je l'installais dans le lit, après lui avoir enfilé un caleçon et un grand tee shirt propre. Puis à mon tour, je me déshabillais pour enfiler un caleçon de nuit en tissu. Je me couchais auprès d'elle et la pris dans mes bras. Elle était réveillée, désormais. « Ca va mieux? » Demandais-je en attrapant mon plateau de roulage. Tout en commençant mon affaire, je jetais un sourire à Persée qui émergeait de son alcoolisme.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Sam 19 Mai - 18:03 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Mes yeux se faisaient lourds, j'étais épuisée... Je restais contre le torse chaud de Solal en oubliant que j'étais dehors, à une soit-disante fête... Je n'écoutais que les battements de son coeur qui étaient trop rapides à mon goût mais je finis par m'abandonner dans ses bras. L'alcool m'avait achevé. J'avais bu trop tôt, trop vite et beaucoup trop en conséquence. Sans même que je n'eus le temps de me rendre compte, je me retrouvais dans un taxi. J'étais à moitié inconsciente, entre mi rêve et mi réalité. Je ne me souvenais plus si j'avais marché ou si Sol m'avait porté. Je savais juste qu'il était encore là, ma tête lourdement posée sur son épaule. Il chercha sur moi mes clés pour commencer, je l'entendais marmonner des choses, jusqu'à entendre le numéro de son adresse et non le mien. Je m'en fichais assez... Je savais que j'étais en sécurité dans les bras de Sol.

Les minutes s'écoulèrent, le taxi s'arrêta enfin. Je me réveillais tant bien que mal pour sortir du véhicule. Sol me tira un peu les jambes pour m'aider à sortir et je le suivais en lui tenant fermement la main. On monta jusqu'à chez lui et à peine entré il m'emmena vers la salle de bain. Il enclencha l'eau de la douche et revint vers moi pour me signifier qu'il fallait que j'y aille pour me réveiller un peu et faire descendre un peu mon taux d'alcoolémie. Je ne cherchais même pas à comprendre que lorsqu'il défit ma fermeture éclair, je le laissais tout bonnement faire. Je m'accrochais un peu au lavabo pour l'aider à me déshabiller puis il me plaça sous l'eau. Je baissais ma tête, cette chaleur d'un coup sur moi me fit sursauter et frissonner. Mes bras cachaient innocemment ma poitrine comme si j'avais honte de la situation mais Sol ne dit pas un mot. Il m'aida tout simplement à me passer du savon sur le corps et à me rincer les cheveux sans que je ne ressemble à la fille de THE RING. J'essayais de l'aider tant bien que mal mais chacun de mes gestes semblaient difficiles et extrêmement lents. J'avais encore du mal à me savoir dans la réalité ou la fiction.

Dix bonnes minutes plus tard il me sortit de la douche, entoura une serviette propre autour de ma poitrine jusqu'à m'attacher les cheveux. Je grimaçais un peu vu que ça tirait mais j'étais bien trop préoccupée à me forcer à garder les yeux ouverts que je n'en dis pas un mot. Il s'occupait de moi alors que je l'avais fait pleurer et qu'il avait même frappé un gars à cause de moi. Je ne méritais en rien cela... Il s'éloigna de moi quelques instants, je me frottais les yeux pour évacuer ces petites goûts d'eau qui m'obstruaient la vue et Sol revint vite avec un boxer serré et un t-shirt blanc. Il s'agenouilla face à moi et me mit entrer mes deux pieds dans les deux ouvertures du vêtement, je le laissais m'habiller, laissant ma serviette trempe tombée au sol jusqu'à qu'il m'enfile un t-shirt blanc. On se dirigea vers sa chambre, il ouvrit les draps et instinctivement je m'installais. Il n'avait pas trop eu besoin de m'aider pour le coup tant l'appel du sommeil était plus fort que tout. Je me mis du côté gauche du lit, j'empoignais fermement les draps et la couette puis le noir total. Une nouvelle fois.

Quand je rouvris les yeux j'étais dans les bras de Sol, je ne savais pas si une heure ou cinq minutes s'étaient écoulés tant je perdais notion du temps. Il me demanda si ça allait mieux. Ma tête était sur son torse, je relevais à peine le menton pour le regarder dans les yeux. Je caressais son torse du bout de mes doigts tandis qu'il allait commencer à se rouler un autre joint.

- Ca va...

Disais-je d'une petite voix, une voix assez rocailleuse, pas du tout réveillée.

- Je suis désolée de te mener la vie dure... Je t'ai gâché ta soirée.

Mon menton se baissait à nouveau, je collais tout mon corps à Sol, entourant maladroitement une de ses jambes à l'aide de la mienne. J'avais froid et son corps m'aidait à garder une température assez tempérée pour le coup. J'étais un peu plus consciente désormais, mais la fatigue m'appelait.

- Je pourrais en avoir ?

Je parlais de ce qu'il était en train de rouler, mais il allait comprendre. Je l'espérais. Je n'étais pas apte à développer.

- Je crois que depuis qu'on se connait tu ne m'as jamais vu autant nue sans pour autant me sauter dessus... Je t'attire vraiment plus.

Je disais cela avec un sourire aux lèvres malgré tout. Je ne voulais pas coucher avec lui là, j'étais juste bien près de lui, mais je préférais cacher "cet autre bien être" par de tels mots tant je n'avais pas l'habitude de ce genre d'affection.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Jeu 24 Mai - 21:31 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Cette soirée semblait chaotique, pourtant, à mes yeux, elle était la deuxième plus belle soirée que je passais avec Persée depuis notre toute première rencontre. Pour une fois, j'avais le sentiment d'être proche d'elle, de lui parler réellement, d'accéder à son coeur. J'étais laissé des relations sans amour. J'étais lassé de devoir faire semblant, semblant d'aller bien, semblant de ne pas m'attacher. Malgré moi, j'étais comme ça : je m'attachais très vite, et je n'oubliais jamais. Je ne pouvais faire l'autruche. Depuis que Vince était mort de cette foutue overdose, je ne pouvais plus jouer l'aveugle et laisser les gens que j'aime se détruire. Je ne pouvais plus rester passif, me contenter d'y assister et attendre le pétage de câble. Je voulais que mes dernières années sur Terre servent à quelque chose. J'en avais assez que mes proches comptent les jours passés, je voulais qu'ils profitent. Qu'ils oublient. Que j'étais éphémère, que tout en moi mourrait lentement et qu'un jour, il n'en resterait plus rien. Je tentais de donner un but à ma vie. J'avais longtemps cru que vivre devait être mon simple projet. Je m'étais planté. Complètement planté. Persée se réveillait désormais auprès de moi et je la regardais émerger de son alcoolisme avec un sourire au coin des lèvres. Mes doigts avaient entrepris de rouler un bédot, et je fis attention à protéger ton mon plateau alors que Persée se relevait doucement. « Pas du tout. Je suis content de passer cette soirée avec toi Persée. » Peu m'importait que les choses ne soient pas parfaites. Qu'on pleure, qu'on vomisse, qu'on se dispute. Tant que Persée se trouvait à mes côtés comme à cet instant même. C'était tout ce que je recherchais. Un peu de tendresse. Et de sincérité. Je l'accueillais chaleureusement lorsqu'elle se colla un peu plus à moi et posais mon menton sur le haut de sa tête tout en faisant attention à garder mon joint visible pour le rouler. Elle me demanda alors si elle pouvait fumer avec moi. Je haussais les épaules et demandais : « T'es sûre que c'est une bonne idée dans l'état das lequel tu es déjà? » Je tournais la tête vers elle et ajoutais : « Sinon oui, comme tu veux. » Je lui souriais et terminais une bonne fois pour toute de rouler ce bédot. Je posais le plateau sur l'étagère, attrapais le cendrier et l'allumais en m'adossant contre la tête de lit. Persée parla de nouveau et je la regardais avec un sourire en coin. Elle avait raison et je savais que ça la troublait. Je tirais sur mon joint et répondis d'une voix douce : « Tu n'étais pas en état que je te touche. C'est pas une obligation de coucher ensembles tu sais... » Je l'embrassais doucement sur le front, puis l'embrassais doucement sur les lèvres avant de rompre le baiser. Non, je ne voulais plus coucher avec elle. Pas dans l'immédiat. J'en avais fais le tour de ces parties de jambes en l'air. Je voulais connaître la véritable Persée, désormais. Et cette Persée là, je l'avais ce soir dans mes bras.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Jeu 24 Mai - 22:24 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Il semblait si serein, si en paix avec lui même, si bien... Je le trouvais changer, différent. Plus mature sans doute, plus homme... Ou bien alors j'étais tellement mal et si "bas" qu'il ne pouvait être que "mieux". Ou peut être les deux. J'étais bien dans ses bras, un peu mal au ventre, je divaguais un peu mais j'avais un peu plus mes esprits qu'il y a une ou deux heures. Je restais contre lui, ma tête sur son torse. Je caressais ce dernier du bout de mes doigts, tandis que mes yeux fixaient ses doigts qui roulaient son joint. Alors quand il me dit qu'il était content d'être à mes côtés pour ce soir, je souris bêtement à ses mots, était-il sérieux? Il avait aimé cette soirée alors que je l'avais fait pleurer, qu'il avait donné un coup à un mec? Qu'il avait du me ramener bien saoule jusqu'à chez lui...? Je me cachais. J'avais honte. Il ne manquait plus que je vomisse mais ça je savais que ça allait être pour demain matin à ce rythme... Je ne voulais donc que profiter... Être bien donc c'était normal que je veuille fumer... Rien qu'un peu? Pour bien dormir? Je relevais ma tête rien qu'un peu, pour de nouveau croiser son regard, il semblait inquiet et je savais qu'il avait raison. Je soufflais légèrement avant de répondre.

- Tu as raison.. Comme d'habitude.

J'embrassais délicatement son torse, caressant ses abdos de mes doigts fins, inspirant profondément son parfum même si là l'odeur du joint m'égaillait davantage mais je tenais bon. Mes yeux restaient perdus dans les siens, je clignais de temps en temps... J'étais bien là. Il reprit la parole pour répondre à mes mots mais là, je fus blessée. Pourquoi me rejetait-il autant?... J'avais eu envie de pleurer lorsqu'il m'avait dit cela... Est-ce que ça voulait dire que je n'allais plus rien faire avec lui? Pourtant il semblait protecteur à mon égard... Coucher avec moi alors que j'étais saoule, oui, c'était raisonnable... Mais une nouvelle fois mes pensées négatives s'estompèrent quand ses lèvres touchèrent mon front puis quand il vint m'embrasser... Sur mes lèvres, doucement, tendrement, avant de rompre le baiser.

- Ca fait plus de trois semaines que tu ne m'avais pas embrassé. Ca faisait longtemps.

Je souriais doucement en roulant sur le côté du lit. Je voulais le laisser fumer. Je me décalais rien qu'un peu pour lui dégager ses deux bras, mettant ma tête sur un oreiller tandis que ma jambe enroulait toujours la sienne et que ma main s'était posée sur un de ses bras que je palpais et redécouvrais tendrement. Je ne voulais pas rompre le contact pour autant.

- Tu m'as manqué Sol.

Disais-je d'une petite voix alors que mes yeux se fermaient tout seuls, sans rien que je n'ai à dire. J'émergeais de mon alcoolisme oui, mais j'étais fatiguée, peut-être car j'étais bien et que je me sentais rassurée alors je baissais ce froid bouclier que je m'étais construit depuis des années déjà.

- Je suis contente d'être avec toi ce soir aussi. Pourquoi on fait pas ça plus souvent? Tu ne veux plus coucher avec moi mais... Ca veut dire que tu ne veux plus me voir aussi après... Ou?...

J'avais du mal à comprendre. L'alcool et la fatigue ne faisaient pas bon ménage.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Dim 27 Mai - 14:24 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

J'étais cruel. Je la tenais là, dans mes bras. Lui promettant de toujours prendre soin d'elle, de rester à ses côtés, alors que je l'avais déjà trahit. J'étais sincère, et pourtant, tout cela n'était que mensonge. Car je le savais, un jour ou l'autre, il y aurait une autre occasion, une autre fille, une autre raison pour que je ne tienne pas mes promesses. Je faisais naître un espoir en elle que je n'allais pas tarder à briser. Mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Je voulais protéger Persée, rester auprès d'elle. Je me sentais capable de l'aimer, mais au fond de mon estomac, je sentais qu'il était déjà trop tard. Ce n'était pas le bon amour. Ce n'était pas de cette manière là qu'on aimait les gens. En leur mentant, en les trompant. Malgré toutes mes tentatives pour la protéger en me montrant sincère, je savais que tout cela, ce n'était que du vent. Lentement, j'allais finir par oublier chacune de mes pensées, chacune de mes paroles, chaque élément me permettant de rester fidèle à elle. Peu à peu, mon coeur allait se retourner contre elle, pour la briser encore et encore. Car j'avais toujours fonctionné ainsi. L'amour était un caprice. J'y cédais, puis j'y renonçais. Il n'y avait pas d'avenir pour elle et moi. Il n'y avait pas d'avenir tout court pour moi. Mais je voulais y croire, encore un peu. Encore un moment. Je voulais croire que des instants comme ceux-là, il y en aurait pleins. Je baissais les yeux vers Persée allait qu'elle se résignait à fumer sur le joint. Je souris doucement. Pour une fois, elle m'écoutait. Mais je savais que cela ne durerait pas. Ce soir, j'étais tout pour elle. Demain, elle allait m'oublier. Oublier cette soirée. Oublier la Persée que j'avais tant aimé. Sa douceur allait s'envoler, sa noirceur revenir. Il n'y aurait pas d'autres instants comme ça. Ce n'était pas la peine d'espérer. Je le savais. Lentement, je tirais sur mon joint et me mis à caresser ses cheveux alors que ses doigts caressaient mon torse. Et étrangement, je m'en sentis gêné. Persée n'avait jamais pris le temps de se montrer douce avec moi, ce que Nova avait été dès le début. En fermant les yeux, j'imaginais Nova dans mes bras, mais lorsque mon regard se risquait à regarder qui se trouvait là, je ne voyais que Persée. Pourquoi? Je l'avais tant cherché. Ce contact. Cette douceur. Cette relation. Pourquoi désormais ne me suffisait-elle pas? Balayant mon trouble de mes pensées, j'embrassais doucement les lèvres de Nova. Non, de Persée. Puis, en soupirant et tout en cachant mon trouble, je tirais une nouvelle fois sur mon joint. L'herbe me détraquait le cerveau. Je ne devais plus penser à Nova. Mais je n'y parvenais pas. « Tu vois, ces choses là aussi sont précieuses... » Répondais-je simplement, sans même la regarder. Je ne comprenais plus rien. J'étais heureux de l'avoir dans mes bras, mais quelque part, c'était quelqu'un d'autre que je souhaitais contre moi. Je la voulais en même temps que je la rejetais. Mon foutue coeur faisait encore des siennes. Lentement, elle se détacha de moi et je me redressais. En silence, je continuais de fumer. Lorsque Persée parla de nouveau, je restai longtemps silencieux. Puis, après un moment, je tournais la tête vers elle et lui souris. « Toi aussi... » Je ne le pensais qu'à moitié. Je l'avais trop évité pour le penser entièrement. J'avais trop désiré sa meilleure amie pour cela. Je ne voulais plus y penser. Désormais, c'était moi qui ne voulais plus avancer dans cette relation. Les choses devenaient trop compliquées, trop confuses. J'étais perdu. Tiraillé. Elle parla de nouveau et je souris doucement. « Je n'ai jamais dit que je ne voulais plus coucher avec toi. J'en avais juste assez de n'être qu'un objet pour toi, Persée. J'ai beaucoup plus à t'offrir... » Cette fois-ci, je le pensais. Oui, je voulais plus avec elle. Mais je ne parvenais pas à comprendre où s'arrêtait mon désir. Où je voulais mener cette relation. Ce pour quoi je voulais me battre. Pour qui je souhaitais me battre. Mon esprit était bien trop détraqué désormais. Plus aucune pensée ne sortait logique de mon esprit. J'avais besoin de repos. J'avais besoin de solitude. J'avais besoin de ne plus penser à rien. De ne plus penser à Persée. De ne plus penser à Nova. De ne penser qu'à moi.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Lun 28 Mai - 8:05 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Je divaguais, je me perdais. Je n'étais pas sûre de comprendre ce qu'il voulait alors que j'avais les esprits un petit peu plus clair qu'il y a une heure de cela. J'étais étrangement bien dans ce lit, avec lui, c'était la première fois qu'on était ainsi. Une part de moi avait envie de fuir, je savais que c'était mal. Tôt ou tard j'allais partir ou bien il allait partir. On ne pouvait pas s'attacher à moi vu le monstre que je m'étais crée. Ma carapace était bien trop omniprésente et elle était mon seul bouclier contre mes peurs extérieures et intérieures... Solal ne faisait que la briser. Pourquoi ne s'était-il juste pas contenté de ce que je pouvais lui donner? Personne n'avait jamais essayé d'aller plus loin, alors pourquoi lui le faisait?

Je restais à ses côtés, ma tête contre l'oreiller, mes doigts qui caressaient gentiment son torse tandis qu'il me caressait les cheveux. C'était si apaisant. J'avais envie de lui dire d'arrêter, mais c'était si agréable... On ne m'avait jamais fait ça. Je me contentais de m'enivrer de ses mots, essayant de les comprendre mais c'était difficile. J'avais peur, il me faisait peur. Pourquoi... Pourquoi... Et pourtant dans son attitude, là, je le trouvais comme absent. Est-ce que son joint le mettait directement ainsi? Voulait-il juste contrôler ma vie ? Ne savoir que je ne couchais avec personne d'autre mais qu'il pouvait être l'élu tout en allant voir ailleurs ? Une part de moi avait du mal à croire en ses excuses. 15 jours ans donner contact, du jour au lendemain, c'était trop facile. Mais ce soir, j'étais faible. Trop faible.

- T'es pas qu'un objet Sol'... Tu n'as rien d'autres à m'offrir. Tu ne peux pas. On ne m'a jamais offert que ça.

Ma voix se faisait douce, je tenais difficilement les yeux ouverts tant ses caresses dans mes cheveux avaient un effet de somnifère très puissant. Mais ce soir, j'étais ailleurs... L'alcool dans mon sang encore, ses mots, ses gestes, la fatigue... Je me rapprochais de lui, lui prenant son joint entre mes doigts pour venir déposer un autre baiser sur ses lèvres juste avant qu'il ne retire une taffe. Je mettais mes coudes aux extrémités de sa tête, je laissais ma poitrine se coller à son torse nu, je gouttais ses lèvres avec délicatesse, c'était un tendre baiser. Pas un passionnel. Je ne mettais même pas la langue. Je goûtais ses lèvres tièdes, son haleine sentait le shit mais je m'enivrais de cette substance qui ne pouvait que me faire du bien à ce stade même s'il m'avait conseillé le contraire. Trois semaines sans qu'il m'embrasse, ça m'avait manqué. Au fond. Même si je préférais parler de sexe en général sans mettre de mots sur les autres gestes affectifs que je pouvais avoir avec lui.

Le chignon qu'il m'avait fait, m'aider à ne pas gâcher ce moment avec quelques mèches de cheveux qui venaient en travers ma route. Je savais qu'il allait m'arrêter, il allait croire que j'allais en profiter pour le toucher et coucher avec lui. Il avait beau dire des mots savants, s'il ne voulait plus coucher avec moi c'était pour autre chose. Ma partie "niaise" espérait du contraire, mais j'étais lucide: on ne pouvait s'attacher à moi.

- Dis-moi si ça te gêne et j'arrête. Je veux pas que tu crois que j'abuse... Je respecte le fait que tu ne veuilles plus me faire l'amour. Mais ça m'avait manqué.

J'allais le regretter demain, oh que oui. J'allais fuir et j'allais me cacher. J'allais nier. La dernière fois il avait juste voulu aller manger un kebab et j'avais été incapable de lui donner "ça". Je ne savais pas comment faire et Solal n'avait pas le temps... Au fond je ne savais même pas ce qu'il cherchait vraiment.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.
avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1024
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews ( g. hedlund ) & nyx b. st jude (b. hadid)
() message posté Sam 7 Juil - 19:28 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Bordel. Quel bordel. Là dedans. Sous cette peau claire et lisse. Au fin fond de mes entrailles, au milieu de ma cage thoracique, dans chaque neurone de mon cerveau. Je voulais tout et son contraire. D'une minute à l'autre, mon désir changeait. D'une minute à l'autre, je ne savais plus ce que j'étais prêt à donner. Persée s'ouvrait à moi et je me fermais à elle. Après avant tant lutté pour avoir retrouvé cette innocence disparue. Mais ce soir, elle me faisait peur. Ce soir, je ne voulais plus aimer. Ce soir, je voulais baiser. Ce soir, je voulais me casser et retrouver la peau brune de Nova. Ce soir, je voulais tout oublier, me déconnecter de ce monde et oublier que j'avais un coeur. Je voulais ne voir qu'elle, n'être qu'à elle l'espace de tendres minutes. Mon coeur voulait la liberté. Je l'avais trouvé auprès d'elle. La simplicité. Le désir pur et évident. Avec Persée, c'était trop de non dits. Trop de sentiments, trop de douleurs. Trop de points communs. Nous allions nous déchirer. Nous le faisions déjà. Je détournais le regard. Je ne voulais pas qu'elle voit mes yeux brillants. Je ne voulais pas qu'elle distingue ma faiblesse. Je ne savais plus. Si je l'aimais ou non. Si je la désirais ou pas. Je ne savais plus rien car elle m'avait perdu. Elle m'avait brisé, en se collant à d'autres. En me repoussant alors que je m'étais accroché à elle. J'avais été prêt à tout lui donner, à l'aimer, longtemps, vraiment. Et comme un con, je m'étais vengé en couchant avec sa meilleure amie. Et Nova me hantait. Je fermais les yeux quelques instants et regardais Persée alors qu'elle venait de parler. « J'en sais rien... Je sais plus. Peut-être. Je suis fatigué Persée. » Pour la première fois depuis ce soir, j'étais véritablement honnête. Ce soir, je ne savais plus. J'en avais trop vu. Mon coeur était brisé. Je soupirais et tendais le bras pour éteindre la lumière. J'écrasais mon joint dans le cendrier et le déposais sur l'étagère. Puis en silence, je m'installais et gardais Persée contre moi. Car au fond, je voulais la sentir contre moi. Très vite, elle se mit à m'embrasser. Je la laissais faire. Je n'avais pas la force de culpabiliser. J'étais fatigué, à tout points. Je sentis ses seins se coller contre mon torse et posais mes mains sur ses fesses pour la coller un peu plus contre moi. Je fermais les yeux. Elle m'avait manqué. Mais mon coeur restait serré. Lentement une de mes mains quitta sa fesse pour atteindre son sein, mais elle n'en eut pas le temps car Persée parla. Je soupirais et poussais un grognement. « Roh... Chut... » Je l'embrassais langoureusement et laissais ma main reprendre sa route. Mes mains étaient pressantes, mon envie, présente. Dans quinze minutes, j'allais regretter. J'allais repenser à Nova. M'en vouloir de faire n'importe quoi avec Persée. Mais pour le moment, je m'en foutais. J'étais un homme, et comme tous les hommes, je pensais avec ma queue. Désormais réveillée, le reste n'avait plus d'importance. Je n'avais plus de coeur, plus de morale, plus de culpabilité. Seulement l'envie et la tendance à toujours faire les mauvais choix.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
DRIVE ME CRAZY
avatar
DRIVE ME CRAZY

» Date d'inscription : 15/04/2018
» Messages : 234
» Pseudo : lieismyfriend
» Avatar : Nicola Peltz
» Âge : 21 ans
() message posté Sam 7 Juil - 20:46 par Persée Hammer-Kane
Solal D. B. Fitzgerald & Persée Hammer-Kane
⚜️ FIRE WALK WITH ME  ⚜️

Je jouais avec le feu, je chavirais par dessus bord. Il m'avait dit ne plus avoir envie de moi à cause de mes "conquêtes", que je ne l'attirais plus et malgré tout je me retrouvais sur lui... Là à chercher ses lèvres... L'alcool me faisait divaguer et me laissait aller à mes envies primaires sans doute mais j'étais en manque de Sol. Ca devait faire plus d'un mois qu'il ne m'avait plus touché qu'il ne m'avait pas embrassé ainsi à part un simple "smack" ici et là... Alors quand il mit sa main sur ma fesse, des frissons parcoururent mon corps. Mes lèvres s'emparaient des siennes, je caressais ses cheveux et son visage tendrement. Il m'ordonna de me taire et ça me flit glousser. Je repris notre baiser là où on l'avait l'arrêté, je venais chercher sa langue de la mienne tandis que sa main venait se blottir sur un de mes seins à travers le t-shirt qu'il m'avait prêté en guise de "robe de nuit". Ca me chatouillait limite mais je le laissais faire. Doucement une de mes mains descendit vers son entre-jambe. Je caressais d'abord son torse bien battit du bout de mes doigts, tandis que mes lèvres vinrent se blottir au creux de son cou et je commençais à caresser sa virilité à travers le faible tissu qui la recouvrait. A travers mon haut, je sentais mon téton du sein qu'il caressait se durcir mais j'avais déjà trop chaud. J'avais envie de Sol, il m'avait manqué... Sans réfléchir je me redressais dans le noir, quittant le cou de Sol pour venir enlever ce maudit t-shirt bien trop encombrant. Je restais juste avec le caleçon qu'il m'avait lui même enfilé il y a quelques minutes. Je jetais le t-shirt aux pieds du lit avant de revenir me coucher sur lui, littéralement. Je me mettais à califourchon, avant de revenir poser ma poitrine contre son torse pour reprendre gout à ses lèvres sucrées mais je sentais rapidement le joint qu'il venait de fumer. Mon estomac se nouait, l'odeur était encore trop forte et j'arrêtais de l'embrasser pour venir plonger mon front contre son cou.

- Tu vas me détester... Je suis pas en état d'aller plus loin... Je crois que mon estomac va pas tenir le choc...

J'embrassais son épaule en me cachant. J'avais honte. Je pouvais enfin coucher avec lui comme j'insistais depuis plusieurs semaines et au moment de passer à l'action, mes soucis d'alcool revinrent à la surface. Mais j'étais si bien sur lui et contre lui... Je n'avais pas l'habitude de ce genre d'affection mais j'avais peur qu'il me déteste... Je l'avais touché, j'avais insisté alors qu'il ne voulait rien faire avec moi... Et là il était décidé à le faire et je ne pouvais pas lui donner ce qu'il voulait.

Je compressais mes seins contre son torse, en entourant sa tête de mes bras. Une de mes mains caressait sa nuque tandis que l'autre trainait sur l'oreiller. Je préférais me cacher dans son cou, en fermant les yeux.

- Tu as dit qu'on était pas obligé de coucher ensemble à chaque fois... J'en ai envie mais je suis pas en état.... Mais ça me fait du bien d'être près de toi. J'ai pas l'habitude..

Je murmurais... Je sentais son coeur battre à cent à l'heure, son souffle rapide, la chaleur de sa peau. Je sentais aussi son bas ventre en ébullition qui désormais devait être bien refroidit.

- Tu me détestes?...

J'espérais qu'il allait dire non... Je ne voulais pas le dégoûter à cause de l'alcool... A cause de l'endroit où il m'avait trouvé... A cause de trop de choses...
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
» Persée ('Aime bien les prénoms des héros)
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» Recherche open : Fire & Shadow
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-