Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ca se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


where everyone drowns his loneliness (logan)

A flower had killed, once.
avatar
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1808
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-sept ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : max (t. oman) , solal (m. mcmillan), bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
» Absence : 06/08 au 27/08
() message posté Lun 14 Mai - 14:55 par Kenzo A. Armanskij
Kenzo A. Armanskij & Logan Svendsen
⚜️ WHERE EVERYONE DROWNS HIS LONELINESS ⚜️

Le destin avait frappé. Une nouvelle fois. L'appartement était vide désormais, sans Zola. Chaque jour, Louis et moi allions lui rendre visite, dans cette petite chambre d'Hôpital. Mais il ne se réveillait toujours pas. Cela faisait deux semaines. Depuis qu'il avait passé le pas de la porte pour ne pas revenir. Pas en entier. Pas en état. J'étais désormais seule. Pour m'occuper de Louis, pour survivre à ça. Une nouvelle fois. Alors, je tentais comme je le pouvais de m'en sortir puisqu'il n'était pas là. Pour la journée, j'avais laissé Louis chez une amie, pour qu'il se fasse de nouveaux amis à cette fête d'anniversaire organisé par son seul copain. Je m'inquiétais pour mon enfant. Je m'étais rendue compte qu'il ne lui était pas aussi simple que cela de se faire des amis. Les adultes s'intéressaient plus à lui que les enfants. Au fond, il était comme moi. Tenant mon parapluie d'une main, je me glissais entre les passants. Désormais que Julian et Alexandra n'étaient plus là, je n'avais personne à appeler en cas d'ennui. Alors j'avais appris à combler cette ennui. J'avais appris à vivre cette vie de femme accomplie, mère célibataire. Mais j'avais le coeur lourd. Je ne le supportais plus, ce quotidien. Je n'avais plus personne à qui me confier, plus personne pour me conseiller, ou me changer les idées. Je soupirais et m'arrêtais brusquement devant l'enseigne d'un bar. Incertaine, je regardais l'heure. Il était aux alentours de dix-sept heures trente. Je devais récupérer Louis pour dix-neuf heures et Zola ne rentrerait pas, de toute façon. J'avais le temps pour un verre. Alors, sans réfléchir, je poussais la porte du bar et m'asseyais sur un des tabourets de bar. Mais très vite, je ne me sentis pas à l'aise. C'était étrange de venir boire une bière seule, en pleine fin d'après-midi. Mais après tout, je m'en foutais. Personne n'avait à me juger. Alors, sans plus attendre, je commendais une demi de bière blanche. Je posais mon sac, enlevais mon manteau et me rendis compte qu'un homme se trouvait assis à côté de moi. Je lui souris et lançais poliment : « Bonjour. » Lui aussi semblait se faire chier. Je n'insistai pas plus longtemps et payais ma bière lorsqu'on me l'apporta. Puis en silence, je commençais à boire. Mais au fond, j'avais envie de parler, et l'homme à mes côtés, devait très certainement le sentir. Alors je tournais la tête vers lui, et avec un sourire timide, demandais : « Vous êtes seul vous aussi? » Ca ne me ressemblait pas d'aborder un inconnu dans un bar. Mais il fallait que je comble cette solitude. Sinon, j'allais finir par perdre la tête.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
where's the goodin goodbye ?
avatar
where's the good
in goodbye ?

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 8527
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : scott eastwood
» Âge : trente-quatre ans
» Schizophrénie : Jake & Alexander
» Absence : jusqu'au 23/08
() message posté Mer 18 Juil - 14:23 par Logan Svendsen
✻✻✻ Forcément, il avait fallu qu’il finisse par réaliser la date. Il avait pourtant espéré oublier cette année, pour la première fois, mais non. Les souvenirs, c’est toujours difficile à contrôler, et il suffit d’un rien pour que tout revienne. Peu importe le temps qui a passé, peu importe le divorce prononcé, une date peut rester ancrée en vous pendant longtemps. Aujourd’hui, c’est leur anniversaire de mariage. Ç’aurait été leur dixième. Il y a dix ans exactement, il s’apprêtait à promettre son amour éternel à Paige devant tous leurs proches. Aujourd’hui, il n’en reste plus rien. Pourtant, il était sincère. Toutes les promesses qu’il lui avait faites, il les pensait. Il pensait vraiment qu’aujourd’hui, ils célébreraient leur dixième anniversaire, toujours aussi heureux qu’au premier jour. Il ne voyait peut-être pas ça précisément, mais il y croyait. Il n’avait jamais envisagé que leur histoire puisse avoir une fin. Mais rien ne s’était passé comme prévu et aujourd’hui, au lieu de dîner dans un restaurant chic ou d’être parti pour une escapade romantique, il est tout seul, dans un bar, un cocktail à la noix de coco à la main. Certes, au regard de la fin de leur mariage, sa situation actuelle est meilleure que toute cette agressivité non formulée qui avait fini par les ronger. Il n’empêche qu’en ce jour, ce sont les moments heureux qui reviennent en mémoire à Logan. Et que faire d’autre que boire pour oublier ? Il y avait sans doute d’autres solutions, mais c’est la seule qu’il a trouvée. « Bonjour. » Il se tourne un peu, et fait un signe de tête à la femme qui vient de s’asseoir à ses côtés. C’est vrai qu’il fait encore jour dehors, et ce pour quelques heures encore. Il est trop tôt pour boire, pour lui comme pour elle. Il l’entend commander une bière, et observe son propre verre à moitié vide. « Vous êtes seul vous aussi? » Il n’avait pas vraiment prévu de faire la conversation ce soir, mais il semble que c’est ce que veut sa voisine de bar. Il la regarde, un peu plus longuement cette fois, et sourit. « Plus maintenant, n’est-ce pas ? » Peut-être qu’il flirte un peu, il n’en est même pas sûr. La sensation est pour le moins étrange, et il voudrait bien s’en débarrasser. « Vous trinquez à quoi en cette fin d’après-midi alors ? » Question qui a le mérite d’être directe. Après tout, ils sont tous deux conscients qu’ils sont presque seuls dans le bar, ce qui est normal à cette heure-ci.

✻✻✻
WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
A flower had killed, once.
avatar
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1808
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-sept ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : max (t. oman) , solal (m. mcmillan), bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
» Absence : 06/08 au 27/08
() message posté Jeu 19 Juil - 15:08 par Kenzo A. Armanskij
Kenzo A. Armanskij & Logan Svendsen
⚜️ WHERE EVERYONE DROWNS HIS LONELINESS ⚜️

Je n'étais toujours pas parvenue à pleurer. Car quelque part, je ne voulais pas y croire à ce coma. Se moquait-il de moi? Après tant d'épreuves, il pliait genou sous les coups d'un mafieux Italien? Lui? Zola? Celui que j'avais toujours su capable de me protéger n'avait pas été capable de se défendre face à cette agression? Pourquoi? Je ne voulais pas y croire, car je ne l'aurai jamais imaginer perdre un combat. Je lui en voulais, car sans doute s'était-il sacrifié. Sans doute avait-il préféré recevoir les coups plutôt que de les donner. Sans doute craignait-il l'excès de violence de trop et la promesse d'évolution derrière les barreaux. Je ne savais pas. Je ne comprenais pas. Mais je lui en voulais. Car encore une fois il m'avait abandonné. J'étais probablement dure et égocentrique, mais c'était ma manière, à moi, de me préparer au pire. Et s'il ne revenait pas? S'il ne revenait pas, la vie allait continuer, et j'allais m'en sortir, seule. Comme je l'avais déjà fait. J'avais la force pour. Mais parfois, le morale flanche. Comme en cet après-midi. J'avais encore dans le coeur les promesses qu'il m'avait fait d'être toujours là, et de m'épouser dans les mois à venir. Mon doigt était encore nu. Et mes espoirs, scellés dans son sommeil. Je soupirais, et apportais ma bière à mes lèvres. A côté de moi, une autre âme égarée, sans doute. Je ne me posais pas de questions, et l'abordais. Car j'en avais besoin. Car après tant d'épreuves, je tenais encore debout, je parvenais encore à sourire. Parce qu'après tant de choses, tout le monde s'en était allé, et j'étais la seule à être restée. J'étais humaine, j'avais besoin des autres. J'avais besoin de conversation, d'oublier de temps à autres toutes mes responsabilités et de penser à mon bonheur. Mes besoins. L'homme me répondit que désormais, il ne l'était plus, et gênée, je me sentis rougir et tentais de cacher un sourire. Je n'étais plus habituée à aborder la gente masculine. Être strip teaseuse pendant trois ans ne m'avait pas donné plus confiance en moi. J'étais toujours surprise, de plaire. Ne serait-ce qu'un peu. De plus, je n'étais pas célibataire. Dans les faits, certes. Mais mon coeur appartenait toujours au même individu. Sans doute à jamais, et c'était sûrement ça le plus triste dans cette histoire.  « Je... Je ne sais pas. » Je contemplais le liquide blanc dans mon verre, me demandant, en effet pourquoi, je venais boire une bière à cette heure de l'après midi alors que le père de mon enfant se trouvait dans le coma. Soupirant, je dégageais une mèche de cheveux de mon visage et adressais un souire à mon interlocuteur. Le genre de sourire qui permet de tout cacher. De faire semblant que tout va bien.  « Disons, à notre rencontre. » Je levais mon verre vers lui pour accompagner mes mots et plongeais mon regard dans le sien en adressant un sourire sincère.  « Kenzo. » Ajoutais-je simplement en trinquant. Puis, j'apportais une nouvelle fois ma bière à mes lèvres et me tournais vers lui. Je ne sais pas quelle mouche m'avait piqué, mais l'envie d'être femme était revenue. Je gardais toujours mon enfant dans un coin de ma tête, toujours son père dans un coin de mon coeur. Mais aujourd'hui, je voulais tout oublier. Prétendre aller bien, et faire comme si rien de tout ça ne s'était passé. Être seulement Kenzo, et faire la connaissance d'un bel inconnu dans un bar, sans savoir sur quoi notre conversation déboucherait. Et c'était excitant. De revivre ça, à nouveau.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
where's the goodin goodbye ?
avatar
where's the good
in goodbye ?

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 8527
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : scott eastwood
» Âge : trente-quatre ans
» Schizophrénie : Jake & Alexander
» Absence : jusqu'au 23/08
() message posté Mer 25 Juil - 11:31 par Logan Svendsen
✻✻✻ Logan n’était absolument pas venu ici ce soir pour faire des rencontres. Ce n’était clairement pas l’objectif de sa soirée. L’objectif réel : oublier. L’alcool aidant bien sûr. Enfin pour l’instant, l’oubli semble encore bien trop loin, et il ne fait que se morfondre dans son verre saveur noix de coco. Repenser à une période plus heureuse. Pourtant, tout n’était pas rose, mais sans doute que certains souvenirs deviennent plus beaux avec le temps qui passe. Ou bien on regrette toujours ce qu’on a perdu, surtout quand on pensait que ça serait éternel. Logan avait pourtant été soulagé quand le divorce avait été prononcé. Soulagé, mais il s’était aussi senti un peu vide. Triste. Difficile de lâcher complètement prise quand on a aimé quelqu’un si fort. Quand on a haï si fort aussi. Mais les deux vont de pair, et pour détester quelqu’un, il faut sans doute l’avoir aimé avant. Peu importe l’alcool qui descend le long de sa gorge, il repense encore et encore à ce jour, il y a dix ans de ça, où il pensait que rien ne viendrait gâcher son bonheur.
Non, il n’était pas venu pour rencontrer quelqu’un, ou pour faire la discussion. Mais finalement, quand la discussion est amenée à lui, il n’a pas la force de refuser. Surtout que cette jeune femme ne lui a absolument rien fait. Elle n’est en rien responsable de son état, entre nostalgie et apitoiement. Et peut-être que ça l’aiderait à se changer les idées. Ça ne peut pas être pire de toute façon. « Je... Je ne sais pas. » Pourtant, pour venir boire dans un bar à cette heure-là, il faut généralement une raison. Ou souffrir d’alcoolisme. Mais Logan ne compte pas insister. Si elle n’a pas envie d’en parler, il ne peut que le comprendre. Lui non plus n’y tient pas plus que ça. Alors tant pis s’il n’a pas de réponse, parce qu’il ne voudrait pas non plus qu’elle lui retourne la curiosité. En parler est la dernière chose dont il a envie. « Disons, à notre rencontre. » Logan penche un peu la tête sur le côté en regardant sa compagne de bar, se demandant si elle ne flirterait un peu, elle aussi. Ou bien elle est à la recherche d’un ami, il ne sait pas exactement. Ça ne le dérange pas de ne pas savoir. Simplement avoir une conversation lui convient. Et si ça peut amener à autre chose, peut-être qu’il pourrait être intéressé. Après tout, la demoiselle est séduisante. « Kenzo. » Et le sourire lui va bien. Alors il sourit aussi, avec l’envie de croire que tout pourrait aller mieux. « Logan. » Dit-il alors que leur verre s’entrechoquent. « Enchanté. » Et il boit une gorgée, avant de poser à nouveau son regard sur sa voisine de bar. Etant donné qu’elle a engagé la conversation, il ne voit pas de problème à continuer. Tant qu’il peut éviter de penser à Paige et à son mariage raté. « Alors Kenzo… parle-moi de toi. » Moins à l’aise que d’habitude, il a du mal à savoir quoi dire. Comme si toute cette histoire l’empêchait de réfléchir correctement. Et il déteste ça.

✻✻✻
WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
A flower had killed, once.
avatar
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1808
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-sept ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : max (t. oman) , solal (m. mcmillan), bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
» Absence : 06/08 au 27/08
() message posté Dim 29 Juil - 18:44 par Kenzo A. Armanskij
Kenzo A. Armanskij & Logan Svendsen
⚜️ WHERE EVERYONE DROWNS HIS LONELINESS ⚜️

Je brisais une promesse. Celle de ne plus agir égoïstement. Mais parfois, il fallait savoir céder aux promesses, en cas de crise. C'était un cas de crise. Zola était dans le coma, et pour l'instant il ne semblait pas vouloir se réveiller. Ses promesses, lui aussi il les avait brisé. Ca ne faisait pas de moi une mauvaise mère d'avoir bu quelques bières et d'avoir charmé un inconnu. Ou pas. Qu'en savais-je pour l'instant, nous n'en n'étions qu'aux présentations ! Mais je culpabilisais déjà, car ces choses là n'étaient plus dans mes habitudes. Elles l'avaient été, fut un temps où je me foutais des règles et des attentes. Mais ce n'était plus le cas, désormais, j'étais maman. Ca avait changé ma vie, lui avait donné un sens. Je baissais la tête. Je n'étais pas fière de moi, même si j'avais conscience être trop dure et exigeante avec moi-même. Mais il fallait l'être, pour ne pas s'effondrer. Ni un juste un peu, ni complètement. J'avais gardé la tête haute et mes objectifs en tête, je ne devais pas les perdre de vue maintenant. Affichant un sourire courtois, je tournais la tête vers Logan. Il était très beau garçon, séduisant. Bref, le genre Clint Eastwood jeune qui fait craquer toutes les filles. La tentation était d'autant plus dangereuse. Je me sentais seule. Depuis la mort d'Alexandra, la soltude ne m'avait jamais quitté. J'avais cessé de me confier aux gens. J'avais pour ainsi dire cessé de voir les gens hormis ceux du travail et du quotidien. Mes nouvelles amies étaient mamans d'élèves. Ma vie entière avait changé. Je ne devais pas prétendre le contraire : les bars, la bière, la drague, je ne savais plus faire. Je me sentais ridicule et de trop dans ce foutu bar, et j'aurai voulu tourner talons et m'enfuir sans que personne ne remaque ma présence. Mais c'était trop tard, j'avais moi-même entamé la conversation avec mon voisin de comptoir. Tapotant mon verre du bout des doigts, je regardais autour de moi en attendant de trouver l'inspiration pour mener à bien cette conversation, mais rien venait. J'avais perdu tous mes automatismes. Pourtant, des hommes, j'en avais fréquenté. Mais cet après-midi, je me rendais désormais compte du chemin parcouru depuis les boîtes de strip teases. Je n'étais plus la même personne. Mon regard sur le monde avait changé. Celui sur les gens aussi. Sur moi-même, en revanche, il était toujours aussi cinglant. Par chance, Logan semblait plus à l'aise que moi et me demanda de parler de moi. Désemparée, je le regardais, incertaine. Il attendait de moi que je déballe mon cv? Comme ça? Fronçant les sourcils, je relevais la tête et fixais le fond de mon verre, en le tenant toujours soigneusement à deux mains. « Je... » Je ne savais pas quoi dire. Ce qui pouvait intéresser ou non. Soupirant et roulant des yeux, je repris : « Désolée je ne suis pas habituée. D'habitude je fréquente pas les comptoirs de bar. Avant, quand j'étais jeune. Mais plus maintenant. Je voulais essayer de faire la conversation, mais je crois ne pas être douée. » Je riais, mal à l'aise, pour tenter de faire disparaître ce malaise qui nous prenait tous les deux. L'envie me prenait soudainement d'appeler Astrid pour lui demander de garder Louis ce soir. Je voulais me bourrer la gueule. Chasser ces prises de tête constantes. Oublier. Juste un peu. Sans réfléchir, je levais mon verre et le descendais d'une traite. J'avais toujours eu une bonne descente, l'avantage d'avoir un copain fêtard. Puis recommendant une seconde pinte, je me tournais vers Logan et en haussant les épaules, le sourire aux lèvres, je lançais : « Un peu d'aide, ça fait pas de mal. » A force de boire, on allait sans doute finir par trouver un sujet de conversation. J'avais sans aucun doute des problèmes de confiance en moi, mais en l'alcool, j'y croyais les yeux fermés. Tant qu'il me permettait de ne penser à rien, pour une fois.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
» Présentation de Logan Echolls
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright
» Logan(X)
» Brooke Logan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-