Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #31 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est arrivée à Londres, c'est le moment de montrer votre amour pour le cacao. Rendez-vous par ici.
Le mois des défis !
Si vous êtes joueurs, c'est le moment où jamais de venir nous le montrer. Toutes les informations se trouvent par .
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
les petites annonces
semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
pâtisserie à la recherche d'un vendeur roman warwick cherche un(e) vendeur(se) pour sa pâtisserie sur oxford street, expérience demandée.
ton annonce ici ? c'est facile, il te suffit d'en faire la demande en envoyant un mp à un membre du staff.


"I did know once, only I've sort of forgotten" ft Irsa

avatar
» Date d'inscription : 02/06/2018
» Messages : 966
» Pseudo : Starbuckscrazy (Fanny)
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : un jour qui sait !
() message posté Dim 10 Juin - 20:39 par Blodwyn J. Carpenter
“Each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born.” ” ― Anaïs Nin


Ses doigts frottent doucement ses tempes et ses yeux refusent de s’ouvrir face à l’agressivité de la lumière. Dur lendemain de soirée, Blodwyn n’avait vraiment plus l’habitude de ce genre de réveil brutal et des gueules de bois carabinés. Cela faisait quelques temps qu’elle s’était calmée sur les sorties pour se consacrer à la restauration de Big Ben. Et puis surtout, sa partenaire de sortie par excellence Rebecca avait elle aussi considérablement ralenti le rythme. Après tout, sa meilleure amie était devenue la maman de deux jumeaux et cela impliquait certains sacrifices. Autant dire que lorsque Rebecca lui avait proposé une sortie comme au bon vieux temps, Blodwyn avait accepté avec grand plaisir. Mais ralentir le rythme pendant quelques mois avaient eu un effet terrible à ses yeux, celui de réduire sa capacité à tenir l’alcool. Et elle en avait payé le prix fort cette nuit en picolant à n’en plus finir et en terminant sa nuit au-dessus de la cuvette des toilettes. Autant dire que son téléphone avait valsé à l’autre bout de la pièce lorsque son alarme avait sonné. Pourquoi avait-elle accepté un repas un dimanche midi en sachant qu’elle faisait la tête la veille ? C’était une excellent question. Mais Blodwyn tenait toujours parole, c’était une de ses qualités. Alors il n’y avait qu’une chose à faire, se lever, se mettre un bon coup de pied au derrière, et se préparer. Mais avant toute chose, il fallait qu’elle prenne un bon café noir d’une traite, pour espérer contrecarrer les effets de la gueule de bois. Son chien Ben et son chat Jerry semblaient visiblement se délecter de l’état de leur maîtresse en courant dans tous les sens, et en aboyant/miaulant autant que possible. « Bande d’ingrats ! » qu’elle laisse échapper en les regardant dépitée, tout en leur servant à manger. Sans perdre de temps, Blodwyn s’active pour se préparer et ainsi éviter d’être trop en retard. Fin prête, la jeune femme attrape la laisse de Ben et se dirige vers la sortie. Son rendez-vous avez Irsa étant en extérieur, Ben sera le bienvenu. Dès qu’elle a l’occasion d’emmener son chien avec elle, Blodwyn en profite. Son gros toutou adore se dépenser en extérieur et à Londres, rares sont les logements avec d’immenses jardins pouvant permettre aux chiens de courir à leur guise. Une quinzaine de minutes est nécessaire pour se rendre à Saint James’ Park, le parc préféré de la jeune femme qui s’y rend tous les jours avant sa journée de travail. Elle sait exactement où Irsa l’attend avec son petit bout de chou pour un pique-nique. Il faut bien profiter d’un temps plutôt clément sur Londres, à l’inverse du reste de l’Europe. De loin, Blodwyn reconnait la bouille joyeuse de Nesha ce qui décroche un sourire à la Carpenter, qui sait à l’avance qu’elle va passer un bon après midi en leur compagnie. « Comment vont les plus belles ? » s’exclame la fan de Liverpool, avant de déposer un baiser sur les joues de la mère et de la fille. Blodwyn dépose son petit panier pique-nique sur la nappe installée au sol et fait coucher Ben à leur côté, tout en ôtant sa laisse. « Vous ne m’avez pas trop attendu, je n’ai pas été trop longue ? » Le retard est son lot quotidien, et pourrait même être son deuxième prénom tant la jeune femme a la réputation de n’être jamais à l’heure. A force, les gens avaient fini par s’y faire et s’étaient habitués à l’idée que Blodwyn ne serait jamais à l’heure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
girls like her are born fromthunderstorms and thrive in tsunamis.
girls like her are born from
thunderstorms and thrive in tsunamis.

» Date d'inscription : 29/05/2018
» Messages : 480
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : shanina shaik.
» Âge : 25yo, (29.11).
» Schizophrénie : lola (a. debnam-carey), rioja (a. arjona) & nova (c. kimberly).
() message posté Mar 12 Juin - 3:57 par Irsa Mahdavi
each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born. ✻✻✻ La routine s’était réinstallée pour Irsa. Nesha passait la semaine avec elle après en avoir passé une semaine avec son père. C’était une nouvelle méthode à laquelle la jeune mère s’adaptait toujours. Depuis quatre ans, tous ses jours avaient en compagnie de sa fille et maintenant, elle devait partager son petit rayon de soleil avec son géniteur. C’était étrange et heureusement que Billy l’aidait sinon Irsa deviendrait folle. Alors, la veille, Irsa n’avait pas été en mesure de sortir de chez elle à l’exception de se rendre jusqu’à la boutique. La soirée avait été encore plus simple : avec Billy. Ils s’étaient disputés, pour une raison stupide, mais qui revenait toujours sur la table : Kurtis. Billy n’aimait pas l’idée que Nesha quitte une semaine entière pour la passer avec son père et Irsa se doutait bien que c’était parce qu’il avait été le père de substitution de sa fille pendant deux ans. Lorsque la voiture de luxe s’était garée devant son immeuble, Irsa était sortie de chez elle en courant pour embrasser Nesha. Elle lui avait manqué. Elle et sa joie constante. Nesha et ses beaux yeux. Son odeur. Tout lui manquait chez son enfant et Irsa détestait être éloigné de sa fille. Sans un regard, Irsa avait tourné les talons afin d’aller se préparer pour une journée pique-nique avec Blodwyn. Rapidement, Irsa changea sa fille et se mettait en route vers St James’ Park. Cela semblait être leur lieu de rencontre lorsque le temps le permettait. Comme aujourd’hui. Comme à l’habitude, Irsa et Nesha étaient les premières sur les lieux. Cinq minutes plus tard, elle installait une couverture sur le gazon fraîchement coupé et commença à faire la discussion à sa fille. Des questions banales : comment c’était chez papa ? Tu t’es bien amusé ? Papa te nourrit bien. Comme toujours, Nesha répondait honnêtement parce qu’elle appréciait Kurtis. « Comment vont les plus belles ? » Son regard s’était relevé pour se déposer sur la belle brunette qui venait d’arriver avec son chien, Ben. Un sourire s’était affiché sur son visage, heureuse de voir son amie. Une amie qui semblait avoir été frappé par un bus. « Elles vont bien, merci. Et toi, comment vas-tu ? » Répondit Irsa en caressant les cheveux de Nesha, qui était assise entre ses jambes avant d’avancer son visage pour embrasser les joues de Blodwyn. « Vous ne m’avez pas trop attendu, je n’ai pas été trop longue ? » Irsa pencha le visage vers Nesha en remettant une mèche de ses cheveux derrière son oreille pour ensuite lever le visage vers Blodwyn. « Bien sûr que non. De toute manière, tu sais que nous sommes habituées à tes retards après tout ce temps. » Irsa taquinait Blodwyn. Elle aimait bien se moquer d’elle et ses retards constants. Irsa avait bien compris que ça ne servait à rien de se fâcher à ce sujet puisque Blodwyn n’allait pas changer. « Tu as l’air amoché, Blodwyn. Tu t’es bien amuse hier ? Est-ce qu’il y a eu un petit chanceux ? » Questionnait Irsa en lui faisant un clin d’œil. Irsa devait faire attention avec les mots qu’elle employait devant Nesha. Ça lui manquait ce temps où elle pouvait sortir jusqu’aux petites heures. C’était devenu difficile avec Nesha dans sa vie, mais ça l’était un peu moins lorsque celle-ci était chez Kurtis. Dieu merci pour cela.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Date d'inscription : 02/06/2018
» Messages : 966
» Pseudo : Starbuckscrazy (Fanny)
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : un jour qui sait !
() message posté Ven 22 Juin - 22:13 par Blodwyn J. Carpenter
“Each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born.” ” ― Anaïs Nin


Un après-midi en compagnie de son amie et de sa fille était exactement ce dont avait besoin la jeune femme aujourd’hui. Ce serait un après midi paisible, tranquille et après une cuite comme celle prise la veille, il est certain qu’il n’y a pas de meilleur remède que celui là. « Comme une nana qui a fait la fête hier après avoir perdu l’habitude, je suis entrain de crever mais ça devrait aller mieux tout à l’heure » qu’elle déclare à son amie en souriant. Les gueules de bois, elle en a connu un bon paquet et elle a simplement perdu le rythme. C’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas, elle devrait se réhabituer assez facilement. Mais en attendant, elle a l’impression qu’un train est entrain de faire des allers retours dans sa tête, en actionnant le klaxon à chaque instant. Sa tête n’en peut plus mais après quelques rafraichissements, Blodwyn est certaine que cela finira par s’atténuer. Elle finit par prendre dans les bras Nesha qui vient se nicher auprès d’elle pour lui faire un énorme calin. C’est qu’elles commencent à être complices ces deux là à force de passer des après-midis ensemble et des soirées jeux de société. « C’est clair que je ne suis pas la plus ponctuelle des nanas, et puis avec Nesha on ne s’ennuie jamais pas vrai ? » qu’elle rigole en reposant la petite puce au sol. La complicité qui unit la maman et la petite fille a toujours fait chaud au cœur de Blodwyn qui adore les voir faussement se chamailler. Blodwyn n’a jamais exprimé le désir d’avoir des enfants, mais après avoir vu Rebecca et Irsa devenir maman, Blodwyn a fini par se demander ‘’et pourquoi pas moi ?’’ Un petit désir maternel naissait doucement mais surement en elle. Pourtant, ce ne serait pas pour aujourd’hui, la jeune femme était loin d’envisager la moindre relation avec qui que ce soit, donc un bébé n’était même pas un projet à considérer un seul instant. « La soirée était géniale, même un peu trop géniale d’ailleurs, j’ai un peu trop abusé sur la boisson, mais bon ça m’avait manqué, je n’étais plus sortie depuis un moment. Et c’était une chanceuse en fait ! Je suis sortie avec Rebecca, et je ne suis rentrée avec personne… Pas sur que quelqu’un aurait voulu de moi d’ailleurs vu l’état dans lequel j’étais à la fin de la soirée » qu’elle rigole en montrant à son amie une photo de son état de la veille. « Une vraie cata hein ? » Son téléphone finit par retourner dans son sac, pendant que Ben, son fidèle labrador lui amène continuellement un bâton, qu’elle doit encore  et encore lui lancer. « Et vous alors, c’est le weekend retrouvailles après la semaine passée avec Papa ? » Blodwyn sait à quel point c’est un sujet sensible pour Irsa, mais il semble évident que la jeune femme souhaite que tout se passe pour le mieux, et que Nesha  pense que tout cela est normal. C’est pour cette raison que la Carpenter finit par aborder le sujet en douceur avec la petite fille. Finalement, cette dernière commence à courir avec le labrador, laissant les deux jeunes femmes parler à leur guise. « Alors comme tu vis cette situation, ce n’est pas trop dur ? » Blodwyn n’imagine pas un seul instant la difficulté de devoir se séparer une semaine sur deux d’une part d’elle-même, et c’est en voyant à quel point c’est si difficile à vivre pour Irsa, que Blodwyn est confortée dans l’idée qu’elle n’est ni prête à devenir mère, ni même à être en couple.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
girls like her are born fromthunderstorms and thrive in tsunamis.
girls like her are born from
thunderstorms and thrive in tsunamis.

» Date d'inscription : 29/05/2018
» Messages : 480
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : shanina shaik.
» Âge : 25yo, (29.11).
» Schizophrénie : lola (a. debnam-carey), rioja (a. arjona) & nova (c. kimberly).
() message posté Sam 30 Juin - 5:43 par Irsa Mahdavi
each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born. ✻✻✻ La journée était douce et ça faisait du bien à la jeune maman. Irsa n’avait jamais aimé le froid alors chaque fois que le soleil osait pointer le bout de son nez, elle en profitait au maximum. « Comme une nana qui a fait la fête hier après avoir perdu l’habitude, je suis entrain de crever mais ça devrait aller mieux tout à l’heure. » Irsa rigola tandis que le cerveau d’Irsa tentait de se rappeler quand était la dernière fois qu’elle avait fait la fête. Il y a probablement une éternité. C’était de l’exagération, ça datait de quatre ans environ. Bien sûr, il arrivait que Irsa se permette une soirée entre copines, mais celles-ci étaient plutôt rares. Une fois aux deux mois environ. « Tu n’as pas perdu l’habitude, juste ta tolérance à l’alcool. » Répondit Irsa, taquinant Blodwyn. Il y avait des gens qui étaient en mesure de boire jusqu’à ne plus finir et en mesurent de rentrer au boulot le lendemain. Puis, il y avait les gens comme Blodwyn et Irsa qui se ramassaient un mal de tête énorme et une sale gueule. « Tu veux de l’eau ? On dit que ça aide. Tu devrais boire de l’eau. » Blodwyn avait peut-être un an de plus d’elle, cela ne l’empêchait pas d’agir comme une mère avec elle tout en cherchant dans son sac une bouteille d’eau froide. Elle se rappelait en avoir apporté avec elle avant de quitter Chelsea. « C’est clair que je ne suis pas la plus ponctuelle des nanas, et puis avec Nesha on ne s’ennuie jamais pas vrai ? » Irsa aimait voir Nesha agir avec les autres personnes qu’elle, Kurtis ou Billy. Elle aimait la voir réagir bien au fait de se faire prendre dans les bras. « Oh non, c’est bien vrai. Elle n’est pas de tout repos. » Et l’ajustement avait été difficile sans l’aide de son père. Irsa avait dû apprendre à se débrouiller seule sans le support de l’homme qui l’avait élevé. Même son grand-frère n’avait pas voulu l’aider. Il n’y avait qu’Asha qui était resté malgré tout. Son regard s’était porté sur la photo prise la veille. Tout comme Blodwyn, Irsa rigola. « Une vraie cata hein ? » Sa main allait tapoter son épaule en signe de réconfort. « J’ai vu bien pire, tu sais. Et est-ce que tu sais que parfois, les hommes sont désespérés pour un peu d’action dans la chambre ? Sinon, comment va Rebecca ? Elle survit avec les jumeaux ? » Irsa avait eu de la difficulté avec qu’un seul bébé, elle n’osait pas imaginer avec des jumeaux. « Et vous alors, c’est le weekend retrouvailles après la semaine passée avec Papa ? » Son regard avait dévié sur un point invisible dans le parc en laissant Nesha répondre à Blodwyn. Ce qui n’arriva pas puisqu’elle était partie à courir avec Ben. Nesha savait qu’elle n’avait pas le droit de quitter sa zone de visibilité. « Alors comment tu vis cette situation, ce n’est pas trop dur ? » Irsa soupira en levant les yeux au ciel. « Ça me tue toujours l’idée qu’il ait envie d’apprendre à connaître sa fille après quatre ans. C’est bien lui qui m’a fait signé un contrat, deux jours après le lui avoir annoncé. » Toute cette situation, Irsa l’avait toujours de travers au fond de la gorge. « Mais il est le père de Nesha et je veux ce qu’il y a de mieux pour elle. Elle mérite bien de connaître son véritable père en espérant qu’il ne la décoive pas plus tard. » Ajoutait-elle en faisant une moue et haussant les épaules.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Date d'inscription : 02/06/2018
» Messages : 966
» Pseudo : Starbuckscrazy (Fanny)
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : un jour qui sait !
() message posté Mer 4 Juil - 2:28 par Blodwyn J. Carpenter
“Each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born.” ” ― Anaïs Nin


Le soleil qui tapait sur le sol londonien n'arrangeait en rien la situation de Blodwyn. Son cerveau était en ébullition, et pas du type en pleine réflexion. Non, il bouillonnait de chaleur, d'interférence avec l'alcool et ça ne l'aidait absolument pas à calmer son mal de crâne pressant. Mais le bruit étourdissant d'une pluie battante ne l'aurait pas plus aidé. Et faire une sieste n'aurait fait qu'accentuer son mal de tête, elle en était persuadée, pour l'avoir déjà vécu par le passé. La sieste était son ennemi jurée. Pourtant, Blodwyn adorait faire la sieste, réellement. Et pourtant, à chaque fois qu'elle se laissait partir dans les bras de morphée durant la journée, elle se réveillait des heures plus tard, la tête écrasée par un éléphant. Alors finalement, s'accorder une balade au parc avec Irsa n'était pas une si mauvaise idée que ça, bien au contraire. « Mais c'est le plus triste … Auparavant je tenais l'alcool comme personne, j'étais capable de faire la fête plusieurs soirs de suite sans même en ressentir les effets. Et aujourd'hui me voilà réduite à une gueule de bois monstrueuse. » Irsa lui sourit en lui offrant de l'eau, lui assurant que cela lui ferait surement du bien. Au point où elle en était, rien ne pouvait être pire que ça. Elle avait essayé le café, soi-disant parfait pour soigner la gueule de bois, mais sans succès. Autant tenter un peu de l'or bleu. « Merci maman ours ! » rigole-t-elle, en taquinant Irsa. Si Blodwyn n'a pas la meilleure des relations avec sa mère, elle a pourtant une relation fantastique avec Irsa qui parfois agit comme une maman poule avec elle. Et ça ne la dérange même pas plus que ça, au contraire, ça l'a fait sourire, et ça l'aide à voir que le rôle de mère n'est pas simplement celui que d'imposer son opinion et d'ordonner des choses à son enfant. Non, Irsa lui permet de réaliser que c'est bien plus que ça. Et c'est d'ailleurs grâce à sa façon d'agir avec elle, que Blodwyn sait avec certitude que son amie est une fantastique maman et que Nesha a beaucoup de chances. Nul doute que la petite fille deviendra une fantastique jeune femme comme sa maman. « Au moins avec elle, tu as toujours quelque chose à faire, il faut voir le bon côté des choses ! Et j'imagine que tu apprécies encore plus le silence quand elle fait la sieste non ? » Finalement elle change de sujet et aborde la soirée passée. Blodwyn se met en danger total, en montrant un selfie pris la veille au soir, où son état était plus que pitoyable. C'était ridicule d'imaginer qu'on pouvait terminer dans un tel état, après tout, quel était le plaisir à ça ? Mais au final, même si l'on détestait ce que l'alcool finissait par nous faire faire, on finit toujours par y revenir, parce que la sensation des débuts de l'alcoolisation est marrante, nous désinhibe et parfois c'est bien là tout ce que l'on cherche. « Il aurait fallu que le mec soit réellement désespéré pour vouloir me mettre dans son lit ! Et Rebecca va bien. Visiblement ça se passe bien, les jumeaux sont des petits amours. Des petits monstres mais des amours ! » Rigole-t-elle avant de demander à la petite fille comment s'était déroulée sa semaine chez son papa. Blodwyn sait très bien qu'il s'agit d'un sujet sensible pour Irsa, mais pour que la petite fille n'y voit qu'une normalité, il fallait lui poser la question comme si tout était normal. C'est du moins comme a que la jeune femme avait compris la situation. « J'avoue ne pas comprendre ce revirement de situation non plus. Si tu décides de te couper de la vie de ton enfant, fais le jusqu'au bout. Ne va pas perturber un petit ange comme ça, parce que tu ais pris de remords ou quoi. » qu'elle râle, ne comprenant pas comment l'ex d'Irsa pouvait agir ainsi. « C'est de l'égoïsme pur. Et crois moi que s'il blesse Nesha, je le tue moi-même ! » qu'elle balance l'air de rien, prête à protéger la petite fille. « Et Willem ? Il n'a pas encore mis son poing dans la figure du papa encore ? » rigole -t-elle doucement, afin d'aborder le sujet de manière un peu plus douce et sur le ton de l'humour. Blodwyn ne sait pas si Irsa a besoin d'en parler ou non. Après tout, elle n'est pas à sa place et n'a jamais vécu les choses de la même manière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
girls like her are born fromthunderstorms and thrive in tsunamis.
girls like her are born from
thunderstorms and thrive in tsunamis.

» Date d'inscription : 29/05/2018
» Messages : 480
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : shanina shaik.
» Âge : 25yo, (29.11).
» Schizophrénie : lola (a. debnam-carey), rioja (a. arjona) & nova (c. kimberly).
() message posté Mer 18 Juil - 3:25 par Irsa Mahdavi
each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born. ✻✻✻ Ça ne faisait même pas une heure qu’Irsa était sous le soleil que déjà, elle avait très chaud. D’autant plus qu’elle n’osait pas imaginer à quel point ça devait être l’enfer pour son amie. Avec son mal de tête, les rayons ne devaient pas l’aider à s’en sortir. « Mais c’est le plus triste… Auparavant je tenais l’alcool comme personne, j’étais capable de faire la fête plusieurs soirs de suite sans même en ressentir les effets. Et aujourd’hui me voilà réduite à une gueule de bois monstrueuse. » Irsa ricana aux mots de Blodwyn. Ce n’était pas quelque chose que la jeune maman connaissait. Faire la fête n’avait pas fait partie de son quotidien pour la simple raison qu’elle était tombé enceinte à un très jeune âge et même avant cette grossesse surprise, Irsa n’en avait pas pris le temps. Quelque part dans sa vie, il y avait un écart de déchéance qui manquait. « Ça s’appelle vieillir aussi, Blodwyn. Avec les années, la tolérance à l’alcool diminue de plus en plus. » Répondit-elle entre deux éclats de rire avant que son regard se reporte sur Nesha. Sans savoir pourquoi, après dix secondes sans l’avoir dans son champ de vision, Irsa devenait très anxieuse. Elle était une vraie mère poule. Un peu comme elle l’avait fait en ordonnant à Blodwyn de boire de l’eau pour son mal de tête. « Au moins avec elle, tu as toujours quelque chose à faire, il faut voir le bon côté des choses ! Et j’imagine que tu apprécies encore plus le silence quand elle fait la sieste non ? » Elle hocha la tête, lèvre mordillée, un peu honteuse d’admettre que les siestes étaient un moment de détente et un de ses favoris. « Je suis impatiente qu’elle soit en âge de nettoyer derrière elle. Je suis chanceuse que Billy soit dans ma vie pour m’aider. » Lors des soirées où Irsa était trop épuisé pour faire le nettoyage, Billy était celui qui s’en chargeait. « Il aurait fallu que le mec soit réellement désespéré pour vouloir me mettre dans son lit ! Et Rebecca va bien. Visiblement ça se passe bien, les jumeaux sont des petits amours. Des petits monstres mais des amours ! » Irsa se rappelait à quel point les choses avaient été difficiles lorsque Nesha était encore qu’un petit bébé. Elle n’osait pas imaginer avec des jumeaux. Irsa était toujours heureuse de lui venir en aide. « Qu’elle en profite de ces moments où ils ne peuvent pas faire le bordel derrière eux. Là, ça devient plus difficile. » Répondit-elle en jouant avec un fil de la couverture au sol. « Parce qu’ils peuvent te faire un véritable bordel en moins de deux minutes. » Irsa parlait en connaissance de cause. « J’avoue ne pas comprendre ce revirement de situation non plus. Si tu décides de te couper de la vie de ton enfant, fais le jusqu’au bout. Ne va pas perturber un petit ange comme ça, parce que tu ais pris de remords ou quoi. » Irsa ne pouvait que confirmer les propos de Blodwyn. « C’est de l’égoïsme pur. Et crois moi que s’il blesse Nesha, je le tue moi-même ! Et Willem ? Il n’a pas encore mis son poing dans la figure du papa encore ? » Un petit rire s’échappa de sa bouche. Billy aimerait lui foutre un coup au visage, elle le savait. Le père biologique et la figure paternelle ne s’entendaient pas du tout. Loin de là. « Billy est policier alors il connait les conséquences de s’en prendre à une personne qui a le pouvoir et l’argent de le faire virer. Il se retient énormément concernant Kurtis. » Commença-t-elle en lui faisant un mince sourire. « J’essaie de ne pas en vouloir à Kurtis de vouloir reprendre contact avec sa fille après toutes ses années, mais c’est plus fort que moi. Trois ans d’une vie où s’était seulement Nesha et moi puis Billy est arrivé et il a été une figure paternelle pour Nesha… Mais Nesha apprécie beaucoup Kurtis, je ne peux pas lui briser son cœur à elle. » Finit-elle par ajouter en haussant les épaules. C’était un sujet délicat.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Date d'inscription : 02/06/2018
» Messages : 966
» Pseudo : Starbuckscrazy (Fanny)
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : un jour qui sait !
() message posté Dim 29 Juil - 20:09 par Blodwyn J. Carpenter
“Each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born.” ” ― Anaïs Nin


Evidemment qu’Irsa avait raison en déclarant que la tolérance à l’alcool diminuait avec l’âge, la jeune femme en avait pleinement conscience. Mais passer d’une tolérance totale et d’une récupération complète à une déchéance totale au réveil, elle n’était pas préparée à un tel choc. Elle pensait que les choses se feraient progressivement, qu’elle verrait les choses se faire au fur et à mesure qu’elle avancerait dans le temps. Loin d’elle l’idée de penser qu’elle n’était pas comme tout le monde et qu’elle tiendrait l’alcool toute sa vie. Mais comme il n’y avait eu aucune progression, la surprise avait été totale. Parce que si les choses avaient été progressive, Blodwyn se serait tout simplement adapté. Mais pour le coup, la chute avait été dure, et la gueule de bois des plus violentes. « Malheureusement t’as raison. Mais bordel, ça fait chier ! » Lâche-t-elle, vulgaire comme à son habitude, avant de couvrir de sa main, sa bouche, en se rendant compte des vulgarités sorties devant une petite fille. Heureusement, celle-ci semble bien trop absorbée par le chien pour se préoccuper de ce que peut bien dire la maîtresse de celui-ci. « J’avoue être totalement admirative des mères célibataires … Toi la première ! Je ne sais pas comment tu as fait avant de rencontrer Billy. Je n’imagine même pas tous les sacrifices, et la fatigue que tu as du enduré pour réussir à gérer cette double vie de maman et de working girl. » Blodwyn n’aurait jamais été capable d’un tel exploit. Elle n’était même pas sur d’en être capable aujourd’hui et ne savait pas si elle serait en capacité de l’être un jour. Les enfants lui semblaient encore bien trop lointain pour y réfléchir, et ça, c’était vraisemblablement dû au fait qu’elle n’était toujours pas prête à se lancer dans une relation amoureuse. « Oui, c’est clair que là, même si tu peux te laisser dépasser en leur donnant à manger en même temps, une fois qu’ils sont couchés, ça va. Mais des jumeaux à surveiller seule pendant qu’ils jouent, je n’ose imaginer ce que ça doit donner. » Et puis finalement, vient le sujet qui fâche, celui qui devait mais ne pouvait être éviter tant il était important. Après tout, il s’agissait du père de Nesha, ce n’était pas un vulgaire insecte que l’on pouvait balayer du tableau d’un revers de main sans s’en préoccuper. Même si au fond, Blodwyn imaginait très facilement que c’est ce qu’aurait souhaité son amie, et à juste titre. « C’est sur, ça ferait un peu tâche que le père adoptif policier frappe le père biologique. Enfin, tant que cette relation fait le bonheur de Nesha et ne vient pas briser son équilibre, c’est le plus important. » Déclare-t-elle, sincèrement intéressée par le bonheur de la petite fille. En temps normal, les enfants de manière générale, et ceux de son entourage ne l’ont jamais intéressé. Bien au contraire, ils l’ont même ennuyé fortement. Seule Nesha, et la nièce de Ryan arrivaient à trouver grâce à ses yeux. Et lorsque l’on voyait les bouilles si adorables de ces deux bouts de chou, personne ne pouvait y résister, c’était une certitude. « Tu as quand même vu un avocat, ou quelqu’un dans ce goût là pour te renseigner sur l’évolution des choses ? Parce qu’il ne faudrait pas qu’il te prenne au dépourvu par je ne sais quelle manœuvre déloyale. » Parce que Kurtis avait des connexions, ça elle le savait, et Blodwyn ne voulait pas qu’il arrive quelque chose à son amie. Et si besoin était, la Carpenter avait elle aussi des connexions, et n’hésiterait pas à en faire profiter son amie pour l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
girls like her are born fromthunderstorms and thrive in tsunamis.
girls like her are born from
thunderstorms and thrive in tsunamis.

» Date d'inscription : 29/05/2018
» Messages : 480
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : shanina shaik.
» Âge : 25yo, (29.11).
» Schizophrénie : lola (a. debnam-carey), rioja (a. arjona) & nova (c. kimberly).
() message posté Sam 11 Aoû - 5:09 par Irsa Mahdavi
each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born. ✻✻✻ « Malheureusement t’as raison. Mais bordel, ça fait chier. » La première chose qu’Irsa voit, c’est Blodwyn se couvrir la bouche de ses mains, inquiète d’avoir emprunté un mot aussi vulgaire devant une petite fille de quatre ans. Pourtant, Irsa ne s’en était pas préoccupé plus qu’il le fallait. Elle était loin d’être une mère parfaite et parfois, il lui arrivait que des mots grossiers sortent de sa bouche. La différence était qu’à l’habitude, Irsa s’empressait de dire à Nesha qu’il ne fallait absolument pas répéter ces mots parce qu’ils étaient vilains. Mais là, sa fille était davantage occupée avec le chien pour écouter Blodwyn dire un gros mot, ce qui était, au fond, était une excellente chose. Sa réaction fût de rire un peu suite à la réaction de son amie. « J’avoue être totalement admirative des mères célibataires… Toi la première ! Je ne sais pas comment tu as fait avant de rencontrer Billy. Je n’imagine même pas tous les sacrifices, et la fatigue que tu as du enduré pour réussir à gérer cette double vie de maman et working girl. » Entendre Blodwyn lui dire qu’elle l’admire pour son rôle de maman et working girl, fit sourire Irsa et réchauffa son cœur. Même si elle le savait, ça faisait toujours un bien fou à Irsa de voir que les gens le constataient autour d’elle. « Ça n’a pas été facile, mais ça en vaut la peine. Dire que s’il n’avait pas été trop tard, cette petite boule d’énergie ne serait pas dans ma vie. » Et ce, même si c’était contre les valeurs de son père. Tout comme avoir un enfant avant le mariage. « Mais merci de le remarquer Blodwyn, ça fait toujours plaisir à entendre. » Ajoutait-elle avec un petit sourire, gênée. La conversation venait de divaguer sur Rebecca, une amie en commun qu’elles avaient. Cette maman avec des jumeaux. « Oui, c’est clair que là, même si tu peux te laisser dépasser en leur donnant à manger en même temps, une fois qu’ils sont couché, ça va. Mais des jumeaux à surveiller seule pendant qu’ils jouent, je n’ose pas imaginer ce que ça doit donner. » Elle non plus, ça ne devait pas être facile et Irsa était heureuse d’en avoir qu’une. Même si Billy aimerait bien qu’elle lui donne un bébé. « C’est Rebecca la super-héroïne dans toute cette histoire, mais elle s’en sort bien. » Répondit-elle, en repensant à leur première rencontre lorsqu’elle l’avait aidé dans ce nouveau rôle de maman. Ça faisait toujours sourire Irsa. « C’est sur, ça ferait un peu tâche que le père adoptif policier frappe le père biologique. Enfin, tant que cette relation fait le bonheur de Nesha et ne vient pas briser son équilibre, c’est le plus important. » Blodwyn avait raison. Un peu trop à son goût parce que sa relation avec Kurtis était chaotique. Il était le père de son enfant et ça s’arrêtait là. « Tu as quand même vu un avocat, ou quelqu’un dans ce goût là pour te renseigner sur l’évolution des choses ? Parce qu’il ne faudrait pas qu’il te prenne au dépourvu par je ne sais quelle manœuvre déloyale. » Portant un raisin vert dans sa bouche, son regard allait se perdre sur sa fille qui jouait toujours avec Ben. « Kurtis n’a aucune chance contre moi. Déjà, il m’a fait signer un contrat lorsque j’étais enceinte où il renonçait à ses droits de paternité et il est toujours valide. Je pourrais refuser qu’il voie sa fille, mais je suis trop gentille. Je suis celle qui lui permet de voir Nesha alors s’il me fait un coup bas, je lui enlève. » Inspirant profondément, elle haussait les épaules en regardant Blodwyn, sans savoir quoi rajouter à ce sujet. « Sinon, comment va la vie ? Quelqu’un dans les horizons ? » Irsa s’intéressait beaucoup trop à la vie sentimentale de ses amis, puisqu’elle-même n’était plus sur le marché.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
» Date d'inscription : 02/06/2018
» Messages : 966
» Pseudo : Starbuckscrazy (Fanny)
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : un jour qui sait !
() message posté Mar 21 Aoû - 17:30 par Blodwyn J. Carpenter
“Each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born.” ” ― Anaïs Nin


Visiblement, la réaction de Blodwyn face à sa vulgarité en présence d’une enfant fait rire Irsa. Elle s’était couverte la bouche immédiatement, avant de s’apercevoir que la petite fille était bien trop préoccupée à jouer avec Ben pour écouter le moindre mot que les adultes pouvaient bien échanger. Et puis finalement, la jeune femme se livre à Irsa et lui avoue combien elle l’admire, elle et Rebecca d’avoir tant de courage pour être des mères célibataires. Parce que même si elles avaient respectivement Noah et Billy, il n’empêchait qu’elles étaient les seules mères de ces enfants, les seules à s’en occuper jour et nuit, à se lever, à arrêter le temps quand ils en avaient besoin. Et c’est belle et bien une chose par laquelle Blodwyn est impressionnée. C’est d’ailleurs dans ces moments là qu’elle se rend compte qu’elle est loin d’être prête à être mère, et que si elle venait à tomber enceinte, elle aurait du mal à gérer tout ça. Même si au fond, son expérience avec son amie de Dublin qui s’était tuée en voulant tuer son bébé, l’avait profondément traumatisé, au point de refuser de tomber un jour dans la même situation. « Je comprends que tu ne regrettes pas un instant. Quand l’on voit la complicité qui vous unit, nul doute que tu as fait le meilleur choix en la gardant dans ta vie. » Et puis finalement, les deux amies abordent le sujet qui fâche, Kurtis. Elle sait très bien que les choses peuvent s’envenimer avec eux, et c’est bien une chose que Blodwyn n’a pas envie de voir arriver. Irsa est devenue réellement quelqu’un d’important dans sa vie, et surtout, elle tient beaucoup à Nesha, et elle détesterait que la petite puce se retrouve coincée entre ses deux parents. Blodwyn n’a jamais vécu de divorce, ne sait pas réellement ce que cela peut causer à un enfant pris entre deux feux. Mais elle est suffisamment intelligente pour comprendre que cela peut perturber n’importe qui, même la plus imperturbable des personnes. «Déjà tu es couverte grâce à ce contrat c’est une bonne chose. Mais c’est bien qu’elle puisse rencontrer son père. Au moins elle ne se posera pas de questions plus tard sur qui est son père. » Il y a plein de gens qui se pose de questions sur leur origine, d’où ils viennent, ce genre de choses et cela leur bouffe la vie littéralement. Irsa finit par s’intéresser à la vie sentimentale de Blodwyn, et cette dernière ne sait pas vraiment ce qu’il y a à dire là dessus. « Tu sais, je ne suis pas vraiment prête à me poser, ni même à avoir de relations sérieuses. Je pense que je ne suis pas prête à prendre le risque de souffrir, je l’ai fait plus jeune, ça m’a détruite et je pense qu’il va me falloir encore un bon moment avant de pouvoir me jeter dans le grand bain. Donc pour le moment, je m’amuse, je profite de la vie. » Pour le moment, tout ce qui comptait aux yeux de la jeune femme était de s’amuser, de s’épanouir dans un boulot qu’elle aimait plus que tout, tout en profitant de ses deux animaux. C’était eux le véritable engagement qu’elle avait pris, celui de s’occupait de ces deux boules de poils, ni plus, ni moins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
girls like her are born fromthunderstorms and thrive in tsunamis.
girls like her are born from
thunderstorms and thrive in tsunamis.

» Date d'inscription : 29/05/2018
» Messages : 480
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : shanina shaik.
» Âge : 25yo, (29.11).
» Schizophrénie : lola (a. debnam-carey), rioja (a. arjona) & nova (c. kimberly).
() message posté Sam 6 Oct - 17:57 par Irsa Mahdavi
each friend represents a world in us, a world possibly not born until they arrive, and it is only by this meeting that a new world is born. ✻✻✻ Irsa ne contrôlait pas les faits et gestes des gens lorsqu’ils se retrouvaient en présence de sa fille. C’était hors de son contrôle, mais elle appréciait que Blodwyn fasse attention avec les mots qu’elle employait. Entendre son enfant dire un juron était bien une chose que la jeune maman n’avait pas envie de gérer. Elle-même ne jurait pas à moins d’extrême situation et encore là, c’était plutôt rare. Mais malgré ce détail, elle avait trouvée la situation très amusante sachant que Nesha était trop préoccupée par le chien de son amie pour écouter ce qu’elle disait. « Je comprends que tu ne regrettes pas un instant. Quand l’on voit la complicité qui vous unit, nul doute que tu as fait le meilleur choix en la gardant dans ta vie. » C’était justement ce genre de mots qui réchauffait le coeur de Irsa. Elle aurait aimé que son père pense la même chose après le lui avoir dit. Que Kurtis aussi. Elle aurait préféré éviter de signer un stupide contrat pour lui faire plaisir parce que ce contrat, ça avait été pour lui et sa famille. Sa famille contrôlante qui, probablement, n’avait jamais posé les yeux sur sa petite fille. Au moins, Kurtis s’était réveillé. Il avait pris conscience de son rôle de père même si cela ne faisait pas plaisir à Irsa. Pendant trois ans, ça n’avait été qu’elle et Nesha. Pendant deux ans, elles et Billy. Depuis un an, il y avait une nouvelle addition dans leur routine et c’était Kurtis. Ça dérangeait partiellement Irsa. « Déjà tu es couverte grâce à ce contrat c’est une bonne chose. Mais c’est bien qu’elle puisse rencontrer son père. Au moins elle ne se posera pas de questions plus tard sur qui est son père. » À une époque, Irsa aurait été heureuse de dire que Billy était son père, mais quelque part Irsa savait que ça n’aurait pas suffit. Que Nesha aurait plus de questions en grandissant. Il y avait des détails qui ne coïncidaient pas, malheureusement. « Mieux vaut tard que jamais, n’est-ce que pas? » Dans sa voix, il y avait une petite pointe d’ironie. De tristesse aussi. Irsa était heureuse pour son enfant, mais elle était toujours sur ses gardes concernant Kurtis. Elle ne voulait pas qu’il brise le cœur de son enfant, la laissant elle ramasser les morceaux de son petit cœur fragile. « Mais je le surveille. Il lui fait de la peine ou disparaît du jour au lendemain, je le traque et lui brise les rotules. » Irsa n’était pas une personne violente alors les chances que cela se produise était minime. « Tu sais, je ne suis pas vraiment prête à me poser, ni même à avoir de relations sérieuses. Je pense que je ne suis pas prête à prendre le risque de souffrir, je l’ai fait plus jeune, ça m’a détruite et je pense qu’il va me falloir encore un bon moment avant de pouvoir me jeter dans le grand bain. Donc pour le moment, je m’amuse, je profite de la vie. » Irsa comprenait même si ça ne lui était pas arrivé de profiter. Autant que son amie en profite. « Tu fais bien, profites-en au maximum. Un jour, tu rencontreras l’homme de ta vie. Ou peut-être la femme. Puis, tu sais l’amour c’est surfait. Je ne sais pas pourquoi les personnes se dépêchent pour trouver l’amour. » Aucune idée pourquoi elle parlait avec autant de nostalgie ou d’ironie. Soupirant, elle offrit un sourire à Blodwyn. « Si jamais tu termines en vieille femme avec des animaux, je serais là pour te tenir compagnie ou pour te bouger un peu plus pour pas que tes os en souffrent trop. » Ajoutait-elle, hilare.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster :: St James' Park
» 1.25 sorties le 23/09 modification et sort revus definitif
» Magie orc-question sur un sort
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» Iron Sky (nouveau film qui sort en novembre 2011)
» J'épouse, Je sort, Je trucide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-