Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Truth carries with it confrontation. ✩ (Edward)

En ligne
avatar
hello darkness, my old friend, i've come to talk with you again.

» Date d'inscription : 20/02/2017
» Messages : 882
» Pseudo : expectopatronum (alizée)
» Avatar : eva green la divine.
» Âge : trente-trois ans.
» Schizophrénie : daley & benedict & astrid.
() message posté Lun 11 Juin - 16:10 par Helga S. Lindholm

Le temps était menaçant, la grisaille s'étendait dans le ciel. Il n'y avait pas de quoi s'étonner, c'était une journée comme une autre à Londres ; le Grand Brouillard comme on pouvait parfois l'appeler, ne désignait pas cette ville par hasard. Cela n'avait pas empêché Helga de mettre le nez dehors pour autant. Elle avait revêtue une chemise blanche, ornée de dentelle sur le buste. Son cou était délicatement habillé par un col à volants, qui lui donnait une allure élégante. Elle avait enfilé un pantalon, cintré et noir, remontant jusqu'en haut de sa taille fine et marquée. Quant à ses pieds, ils étaient revêtus d'une paire de mocassins vernis. Enfin, elle avait drapé sur elle un long manteau en laine, écho au plumage majestueux des corbeaux. Ses cheveux avaient été relevé dans un chignon désordonné à l'aide d'une pince en argent ornée de fleurs ; des boucles ébènes s'étaient échappé de son emprise avec facilité.

Elle parcourait ainsi la ville bruyante et peuplée. En ce dimanche après-midi, le vent s’abattait avec dextérité sur elle, mais la trentenaire ne se laissait pas impressionner. Elle tenait bien contre elle, entre ses doigts fins, un livre à la reliure doré, pages jaunies par le temps, et dernière acquisition précieusement gardée ; Sa petite sacoche en bandoulière couleur jais, semblait danser au gré du vent sur son flanc gauche. Helga marchait à vive allure dans les ruelles étroites et parfois plus larges de Londres, afin de rejoindre son point de destination : Hyde Park. C'était un lieu qu'elle aimait tout particulièrement, et elle pouvait y passer le plus clair de son temps. Elle se rappelait avec mélancolie que Walter, son fils, adorait lui aussi cet endroit. Sachez en tout cas que si elle ne se trouve pas au travail ou à son appartement, vous pouvez être quasiment certain de la retrouver dans ce parc. La jeune femme espérait qu'il n'allait pas commencer à pleuvoir, et que le temps se montrait juste un peu capricieux. Lorsqu'elle levait les yeux au ciel, elle apercevait qu'à l'ouest de la ville, le ciel commençait à se dégager. C'était bon signe d'après elle; en tout cas, c'est ce qu'elle a pensé avant de reprendre sa route.

Comme elle aurait dû s'en douter, Hyde Park était presque désert. Quelques oiseaux chantaient cependant, et plusieurs écureuils sortaient leur frimousses des arbres. Le mauvais temps avait fait fuir les londoniens et les touristes, et tous s'étaient probablement réfugiés dans les centres commerciaux jusqu'à ce que le ciel se dégage enfin. Helga n'était pas malheureuse face à se constat, bien au contraire, et s'enfonça dans le parc avec assurance. Il y avait un endroit qu'elle affectionnait plus que les autres. Il se situait un peu plus loin, il fallait marcher un moment avant de l'atteindre. Là-bas, un coin isolé des autres, en forme circulaire ; des bancs y étaient situés en rond, des buissons et des fleurs arboraient les lisières herbacées et la rive du fleuve. La trentenaire aimaient s'y ressourcer et y lire tranquillement. Quelques enfants courraient dans les grandes étendues d'herbes, sous le regard attentif de leur parents. Helga les observait, une lueur de nostalgie dans les yeux. Ils devenaient plus brillants à mesure que les secondes défilaient ; puis elle reprit sa route, l'air de rien.

La brise s'adoucissait, mais peut-être n'était-ce là qu'une impression ; les arbres abritaient la jeune femme du vent. Elle déboutonnait son manteau. Cette balade à pied commençait à lui donner chaud.  Elle arrivait bientôt à destination, et pressait alors inconsciemment le pas. Elle avait hâte de s'assoir,  et de lire le bouquin qu'elle tenait toujours contre sa poitrine. L'histoire avait l'air passionnante ; un récit fantastique, avec de la magie et des histoires de sorcières (c'était bien là les seules folies que la jeune trentenaire s'accordait dans la vie). Il ne devait rester plus que quelques minutes de marche, tout au plus. La femme aux cheveux ébènes ne saurait sans doute l'expliquer, mais lorsqu'elle leva les yeux à ce moment précis pour regarder les alentours, elle fut surprise tandis que son regard se posait sur une silhouette qu'elle ne connaissait que trop bien. Il s'agissait d'Edward, le restaurateur du British Museum, et donc par extension, son collègue de travail. Pouvait-elle ajouter qu'il était également son ami ? Helga n'en était pas certaine. Leur relation n'avait rien d'une amitié, en réalité. Ils se côtoyaient au quotidien sur leur lieu de travail. Les débuts de leur relation n'avaient pas été sans remous, puisque la jeune femme n'était pas de celles qui se laissent approcher facilement ; elle était en quelque sorte comme une créature sauvage, fuyant le contact des inconnus, et peut-être plus particulièrement celui des humains. Mais aussi étrangement que cela puisse-être, Helga avait fini par reconsidérer son collègue ; leurs premiers échanges avaient été froids, mais elle avait su s'adoucir lorsque l'homme châtain lui avait montré qu'il n'était un charognard en quête d'une proie, comme pouvaient l'être certains de leur collègue au musée.

Quant était-il donc de leur relation ? Helga s'interrogeait elle-même sur le sujet. Ils étaient collègues, c'était la seule chose qu'on pouvait dire avec certitude. Maintenant que les choses étaient plus détendues, la trentenaire s'était laissée aller à la rigolade, à la taquinerie. Il lui arrivait même parfois de faire des sous-entendus de choses un peu plus fantasque. Edward était réceptif, ça oui. Pourtant, quelque chose manquait, une pièce au puzzle. Et bien, la femme aux cheveux ébènes n'était pas prête de livrer tous ses secrets, bien loin de là. Et de son côté, le restaurateur était aussi pour le moins évasif. Était-ce une méfiance vis-à-vis de l'autre, un manque de confiance ? Edward avait su prouver à Helga qu'il en était digne, pourtant. Mais ce n'était pas aussi simple, malheureusement. La jeune femme ne s'ouvrait pas facilement aux autres. Seul Ethan avait franchi cette ligne, mais probablement parce qu'au début, elle le considérait tout d'abord comme son psychologue, un professionnel régit par un code. En vérité, elle avait peur ; peur de laisser entrer une nouvelle personne dans sa vie. Elle avait déjà beaucoup perdu, et beaucoup souffert aussi. Edward attendait donc au pied d'une muraille qui au premier abord, semblait infranchissable, derrière laquelle s'était réfugiée la conservatrice. Et peut-être que cela l'avait lassé. Parce que ces derniers jours, il semblait beaucoup plus distant, et moins souriant également. Helga n'était pas dupe, bien loin de là ! Elle reconnaissait le moindre changement d'humeur chez ceux qu'elle avait l'habitude de voir régulièrement. Cela la taraudait, très sincèrement. Elle ne savait pas de quoi il retournait. Elle appréciait Edward, et ne pouvait nier (intérieurement bien évidement) qu'il ne la laissait pas indifférente. Alors ce changement soudain de comportement la dérangeait, voir même l'irritait. Elle voulait savoir. Peut-être avait-il trouvé une petite amie, peut-être n'avait-il jamais été vraiment intéressé, et préférait couper court avant qu'elle ne s'emplisse de trop d'espoir. Mais sur leur lieu de travail, difficile d'avoir une conversation sur le sujet, puisque les murs ont des oreilles.

Ici, dans ce parc, l'occasion semblait alors trop belle pour ne pas la saisir. Helga s'avança en direction d'Edward, qui n'avait pas l'air d'avoir pris connaissance de sa présence. Elle marcha rapidement, jusqu'à opter pour une petite foulée, arrivant finalement à sa hauteur. Elle posa une main sur son épaule, et sourit gracieusement. Elle se contentait d'ignorer le malaise qui pourtant, semblait bien présent entre eux. « Edward ! Je ne pensais pas que je te croiserais ici. Comment vas-tu ? » Demanda-t-elle avec enthousiasme et légèreté. Depuis peu, l'envie lui avait pris de le tutoyer, alors que quelques mois auparavant, elle s'était entichée à dire qu'elle vouvoyait toujours ses collègues de boulot. Il était étrange de le croiser en dehors du musée, mais cela leur permettrait sûrement plus de liberté sur leur discussion. Car même si Helga ne se lassait jamais de parler de l'Egypte ancienne ou de la dernière acquisition grecque par le British Museum, d'autres sujets savaient également la rendre plus soucieuse et embrumer son esprit de doute. Le regard qu'il posait sur elle semblait désintéressé, et son estomac se nouait lourdement face à ce constat. Mais quant était-il réellement ?

"Truth carries with it confrontation." (@SCHAEFFER // beerus)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/03/2018
» Messages : 48
» Pseudo : Chewie.
» Avatar : Chris Pine
» Âge : 36 ans
() message posté Dim 17 Juin - 22:36 par Edward O'Sullivan
Truth carries with it confrontation.
Helga & Edward

   
Edward n'avait jamais été un grand fan de sport. Tout petit déjà, l'enfant qu'il était préférait passer des heures à arpenter les allées du British Museum avec son grand-père dans le but de percer tous les mystères des innombrables œuvres qui s'y trouvaient, quitte à délaisser son groupe d'amis qui enchainait les parties de football ou de basketball dans les parcs de la ville. Bien sûr, cette passion peu commune pour son âge le mettait quelque peu en retrait mais le jeune Edward n'en avait que faire. Se souciant peu du regard des autres, il préférait s'adonner à ce qui le passionnait même si cela impliquait de ne pas rentrer dans le moule des autres enfants de sa classe. Pourtant, en prenant de l'âge le britannique s'était essayé à pratiquer une activité sportive qui se voulait régulière et contre toute attente, il y avait presque prit goût. Si bien que lorsque l'envie lui en prenait, Edward quittait son appartement en petite foulée pour se lancer à l'assaut des rues et des parcs londoniens au cours de footings plus ou moins soutenus, qu'il partageait parfois avec un ou deux amis. Mais avant tout, ces exercices improvisés étaient pour lui un bon moyen de se maintenir en forme, et d'éviter de passer le peu de temps libre qu'il lui restait affalé dans son canapé. Non pas qu'il craigne de devenir l'un de ces horribles personnages s'apparentant à de véritables limaces dès l'arrivée de leurs trente ans, mais le jeune homme aimait tout de même prendre soin de lui. Il n'était clairement pas ce que l'on pouvait appeler un séducteur mais quand bien même, il était toujours agréable de plaire et même s'il n'avait pas pour ambition de se caser dans l'immédiat, Ed ne rechignait pas aux quelques histoires sans lendemain qui se présentaient à lui. Le fait de s'entretenir était important pour lui mais avec le temps, il avait également trouvé dans le sport une manière de décompresser et de faire le vide dans son esprit, chose dont il avait grandement besoin ces derniers temps. Car même s'il était revenu à Londres depuis un bon moment maintenant, ses vieux démons étaient toujours là pour le hanter. A plusieurs reprises, Edward avait craint que les méfaits qu'il avait commis en Italie ne le poursuivent jusqu'ici mais fort heureusement, il n'avait pour l'heure pas encore été inquiété. Si des échos de ses agissement arrivaient jusqu'ici, Edward savait qu'il perdrait certainement son travail ainsi que la confiance d'une multitude de personnes. Et s'il y avait quelque chose à laquelle tenait le jeune homme, c'était bien son travail qui représentait également pour lui une passion. Alors, tous les moyens étaient bon pour chasser ses craintes de son esprit, à commencer par un footing comme celui qu'il avait décidé de faire aujourd'hui.

Le vent fouettait son visage depuis plusieurs dizaines de minutes déjà lorsqu'Edward se dirigea vers Hyde Park. Le jeune homme se plaisait généralement à terminer ses séances dans ce parc où il trouvait le calme nécessaire pour se poser et récupérer un peu avant de rentrer chez lui. Dans ces allées, il croisait aussi de nombreux joggeurs qui, comme lui, profitaient de ce dimanche après-midi pour se dépenser en plein air. Mais s'il y avait une personne qu'il ne s'attendait pas à croiser aujourd'hui, c'était bien sa collègue de travail Helga. Et pourtant, il s'agissait bien de sa main qui venait de se poser sur l'épaule du jeune homme alors qu'il se dirigeait vers un des bancs du parc pour récupérer pendant quelques minutes. Sa main, et sa voix qui l'interpellait et le forçait à faire volte-face pour se retrouver nez-à-nez avec elle. La scène était pour le moins inattendue et Edward dut prendre quelques secondes pour réaliser qu'elle se trouvait bien en face de lui alors qu'ils n'étaient pas au musée. Les deux trentenaires ne s'étaient en effet toujours côtoyés que grâce à leurs boulots respectifs et l'image d'une Helga en balade au beau milieu de Hyde Park avait quelque chose d'inédit. « Hey ! » s'exclama le jeune homme qui, malgré la surprise, était ravi de croiser au hasard celle qui occupait ses pensées depuis des mois sans que personne n'en sache rien. Néanmoins, Ed ne fit pas preuve d'un enthousiasme débordant et resta sur la retenue, comme il le faisait depuis quelques temps maintenant. Si leurs débuts avaient été difficiles et si Edward s'était heurté à un mur un nombre incalculable de fois, la conservatrice avait finit par lui laisser entrevoir une autre facette d'elle-même. Une facette qu'il avait longtemps cherché à découvrir, étant intimement convaincu qu'Helga n'était pas seulement cette femme froide et inaccessible que ses autres collègues décrivaient. Mais depuis qu'il l'avait croisée pour la première fois, Edward avait aussi vu dans ses yeux une lueur qu'il connaissait bien, et qui le portait à croire que la jeune femme cachait au fond d'elle une multitude de secrets. Et c'était bien là le problème. Même s'il avait un temps cru avoir gagné sa confiance, Ed avait vite déchanté en constatant qu'Helga s'efforçait de maintenir une certaine distance entre eux. Malgré les sourires inespérés qu'elle lui offrait, le jeune homme avait le plus grand mal à la percer à jour. Elle soufflait le chaud et le froid et peu à peu, Edward s'était lassé. Même si cette femme le fascinait toujours autant, il s'était quelque peu détaché tant parce qu'il en avait besoin que pour voir quelle réaction Helga pour avoir face à cela. « Je... ça va  Désolé, je ne suis pas présentable !  » répondit-il finalement en faisant référence à sa tenue composée d'un short et d'un débardeur marqué par les traces de sueur que les quelques kilomètres qu'il avait parcouru au pas de course avaient laissé. Ce look peu commun assorti d'une tignasse en bataille devait drastiquement trancher avec les tenues qu'il portait au musée, et dans lesquelles Helga avait l'habitude de le voir mais qu'importe ; Edward n'avait de toute façon pas l'opportunité de se changer dans l'immédiat. « Et toi, tu vas bien ? » s'enquit-il, se délectant de ce tutoiement qu'elle lui avait longtemps refusé mais qu'elle avait fini par adopter, ce qui le différenciait ainsi de la majorité du personnel du British Museum. « Qu'est-ce que tu fais là ? Tu viens souvent ici ?  » poursuivit Edward tout en reprenant son souffle après la course qu'il venait tout juste d'achever.

   
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster :: Hyde Park
» Confrontation
» Discussions autour de la Confrontation VI
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-