Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Bonne année !
On vous souhaite une excellente année 2019 !
LC awards.
Les résultats sont tombés ! Pour les découvrir, un petit tour par ici suffit !
Version #33 & nouveautés.
La 33ième version vient d'être installée, rendez-vous par ici pour découvrir les nouveautés.
Bingo de Noël !
Venez jouer au Bingo de Noël du forum
Winter Wonderland & Nouvel an.
Le Winter Wonderland est de retour pour patienter jusqu'à Noël. Vous pouvez aussi venir célébrer le nouvel an au Skylight.
Comfort zone.
Une nouvelle catégorie a fait son apparition. Venez jetez un coup d’œil par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

bingo de noël à travers tout un tas de petits défis, viens remplir ta carte de bingo et remporter des cadeaux.

awards, les résultats sont arrivés, venez voir si vous avez gagné et prendre votre récompense !

winter wonderland comme chaque année, ce parc d'attraction aux allures de fêtes s'installent dans hyde park, pour le plus grand plaisir des petits comme des grands...

nouvel an un sujet commun pour le nouvel an, avec un but caritatif et quelques surprises à la clé, viens participer !


[Albion Close] A new day is coming ▬ Rhiona

avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 847
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && Kate && Edwin
» Absence : Jusqu'au 26/12
() message posté Dim 17 Juin - 10:12 par Sharona K. García-Brown
Juin 2018 • un samedi

Je suis en train de réviser pour les derniers examens de l'année. C'est fou comme la pression m'est montée d'un coup, un peu comme le trac quand il s'agit de monter sur les planches mes pointes aux pieds. Jusqu'à très peu de temps avant le spectacle, tout va bien et puis subitement, ça ne va pas du tout, et je pense à tout ce qui pourrait foirer. Et c'est fou comme on peut trouver tout un tas de catastrophes dans ces cas-là ! Pourtant j'ai bossé toute l'année, mes résultats jusque-là sont plus qu'honorables, les commentaires des profs aussi, alors il n'y a pas de raison... Mais c'est plus fort que moi. Et je passe presque tout mon temps libre, le nez dans mes bouquins et sur mon ordinateur à mater les vidéos d'exemple.

Et les petits pas d'une puce de seize mois qui courent au plafond me fond sourire et m'apportent une parenthèse plus que bienvenue. Je ferme mon classeur et mon stylo, sors de ma chambre au rez-de-chaussée pour monter au premier, en prenant soin de bien fermer la barrière qui évite à notre tête blonde adorée de faire un roulé boulé jusqu'à l'entrée, juste à temps pour la voir courir dans le couloir avec de grands éclats de rire. Je crois qu'elle joue à chat, même si elle ne sait pas vraiment le dire. Je m'interpose, fais barrage et elle pousse un cri aigu en repartant dans l'autre sens pour se retrouver face à sa mère.

- C'est fini la sieste, donc ?

Il est l'heure du goûter en même temps, donc ça n'a rien de très surprenant. Et je prends quelques instants pour observer la bouille ronde de Camille, ses grands yeux clairs et ses boucles blondes, et je suis toujours aussi effarée de la vitesse à laquelle elle grandit, apprend, évolue. C'est normal que les enfants changent aussi vite ? J'ai l'impression que c'était hier que Rhi revenait de la maternité avec ce bambin dans son cosy, dans notre logement de Brixton. Il s'en est passé des choses entre temps ! Et je crois que - faute à ce noel passé tous ensemble - j'ai hâte de la voir ouvrir ses cadeaux cette année, comme elle va vraiment réaliser ce que c'est maintenant.

- Tu veux que je lui donne le goûter ? J'avais besoin de faire une pause de toute façon...

Elle a peut-être pas besoin de moi, cela dit, mais je crois que je vais quand même être là pour ledit goûter, ne serait-ce que parce que moi aussi, j'ai bien envie de goûter, en tout cas de me faire un cappuccino.

- Tu veux boire quelque chose d'ailleurs ? J'allais me faire un cappu'...

Et quelques minutes plus tard, on est toutes les trois installées dans le salon pour le goûter. Et après une gorgée de boisson chaude, je repose ma tasse, passe les mains dans mes cheveux indisciplinés et soupire.

- J'ai hâte que ça soit terminé, tu sais ? Même si ça va me faire bizarre d'avoir terminé et de devoir essayer de trouver un vrai job maintenant...

Enfin si j'ai mon diplôme. Mais je vais l'avoir, hein ? Et ça risque de me faire très bizarre, aussi, si je dois arrêter de bosser au diner à terme. L'idée de ne plus voir Betty, et Marlon, s'impose à moi, et me fait froid dans le dos. Betty, Marlon, et Derek. Et je me rends soudain compte que je tiens peut-être plus à eux tous que je veux bien l'admettre...

- Tu crois que j'arriverai à pas les perdre complètement de vue ? Les gens du diner, je veux dire...

Parce qu'avec potentiellement un nouveau taff, les sorties vidéos et la post-prod avec Aeris, la danse avec Brahms et Andras... est-ce que je vais encore avoir du temps pour eux ? En dehors du diner puisque je me visualise mal enchaîner les deux boulots en plus du reste. Et en dehors de leur planning qui sera pas forcément compatible avec le mien. La peur s'insinue dans mon esprit et je frissonne sans même complètement m'en rendre compte.

@Rhiannon O'Connor
cité @Derek A. Baltes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1406
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 29 ans
» Absence : 20.12.2018 au 20.01.2019
() message posté Ven 7 Sep - 17:24 par Rhiannon O'Connor
Juin… Le mois qui annonçait le début de l'été, celui avec le jour le plus long de l'année. C'était l'un des mois que j'avais toujours préféré, et j'étais heureuse que cette année le soleil soit de sortie pour pouvoir en profiter avec Camille. Il était d'ailleurs au rendez-vous ce matin, et à peine nous avions fini de prendre le petit déjeuner et avoir passé des vêtements de saison je l'avais mise dans sa poussette et nous étions parties en direction du parc. J'avais commencé par marcher dans le quartier pour rejoindre un parc où la petite fille aimait s'amuser. Cela faisait quelques mois qu'elle marchait et ne me laissait plus une minute à la maison sans essayer de vider un tiroir, il était donc agréable de pouvoir la sortir et la laisser courir librement dans les jeux prévus pour les enfants tout en m'amusant avec elle. Son activité favorite cependant était que je l'installe dans la balançoire et que je la pousse, je pouvais entendre ses éclats de rire de nombreuses minutes avant qu'elle ne se fatigue.

J'avais emmené de quoi faire un pique-nique, nous nous étions installées dans l'herbe et avions mangé les fruits, légumes et viandes froides que j'avais amené avec nous. Cela ne dura pas longtemps avant que Camille veuille retourner courir et après avoir rangé rapidement ce que j'avais sorti dans un sac dans le panier sous la poussette, je me relevais pour aller courir avec elle et la laisser faire un peu de toboggan.

Finalement il se faisait tard et je savais qu'il était temps de rentrer si je voulais qu'elle dorme dans son lit pour la sieste où je savais qu'elle serait mieux que dans son carrosse pour bébé. Enfin arrivé à la maison, je saluais mes colocs que je croisais avant de faire un passage par la salle de bain où je changeais ma princesse avant de la mettre au lit pour qu'elle puisse dormir une ou deux heures. J'aurais aimé pouvoir faire de même, mais je savais que si je voulais respecter mes délais il fallait que je me remette dans la traduction du livre pour lequel j'avais un contrat. Il avait été facile de gérer le travail et Camille les premiers mois, mais depuis qu'elle bouge par elle-même je ne peux la laisser plus de trente secondes sans qu'elle ne vide un nouveau tiroir ou cherche mon attention, les seules heures où je pouvais donc vraiment travailler était quand elle était à la sieste, moment qui devenait de plus en plus court maintenant qu'elle grandissait, je me retrouvais donc souvent à travailler jusqu'à tard dans la soirée quand elle s'endormait enfin.

J'étais plongée dans ma traduction quand une petite voix m'appela pour me signaler qu'elle était réveillée, je regardais rapidement ma montre avant de me lever.

" Bonjour ma princesse, tu as fait une bonne sieste dis-donc ! "

Je déposais un baiser sur son front avant de l'emmener avec moi à l'étage du dessous où après m'être assurée que les sécurités en haut et en bas des escaliers soient fermées je la déposais par terre pour qu'elle puisse courir en toute liberté le temps que je lui trouve de quoi goûter. La maison était calme, Bree' était sortie, Sha' devait être en train de réviser et sa sœur je n'étais pas sûre.

J'avais à peine ouvert un placard que j'entendais Camille de l'autre côté du salon à fouiller dans un tiroir, je me dépêchais de la rejoindre pour la faire revenir vers la cuisine afin de pouvoir garder un œil vers elle. Nous sortions à peine du salon que j'entendis la barrière s'ouvrir et se refermer et levais les yeux vers Sha qui se trouvait dans le chemin de ma princesse. Cette dernière éclata de rire et revint en courant vers moi. Je l'attrapais au passage et adressait un sourire à mon amie et colocataire.

" Malheureusement, c'était bien calme pendant qu'elle dormait. "

C'était calme effectivement quand elle dormait, mais il m'arrivait souvent de trouver la maison trop calme quand elle dormait et d'espérer que je puisse la réveiller pour entendre ses éclats de rire. Mais je ne m'étais jamais résolue à interrompre son sommeil, même si comme aujourd'hui probablement, ça voulait dire qu'elle faisait de longue sieste et ne voulait pas aller dormir le soir.

" Si tu veux oui, mais je peux le faire j'ai profité qu'elle dorme pour travailler et la pause me fait du bien aussi. "

Je souris à la jeune femme avant de la suivre dans la cuisine et d'installer Camille dans sa chaise haute. Je prenais ensuite un verre et un biberon dans le placard où je mis de l'eau pour la petite fille et pour moi-même.

" Je veux bien un café au lait. Je m'occupe du goûter de la miss pendant que tu t'occupes du café, deal ? "

Je ne me voyais pas m'installer sur une chaise pendant que la jeune femme s'occupe et du goûter de ma fille et du notre. Je faisais le tour du comptoir, ouvrait le frigidaire pour y prendre un yaourt à la fraise, avant de revenir prendre une cuillère dans le couloir ainsi que des biscuits dont elle raffolait dans le placard et revenait m'installer prêt de ma princesse et de lui donner son goûter. Je m'arrêtais à la question de la jeune femme. Je réfléchis une minute avant de lui répondre.

" Il n'y a pas de raison que tu les perdes de vue, ce sera peut-être pas facile, et il faudra mettre des efforts des deux côtés pour s'appeler et se voir, mais si vous voulez rester en contact vous y arriverez. J'ai bien réussi à le faire pendant que j'étais en Australie. "

Je n'avais peut-être pas annoncé mon retour directement après être revenue, mais au cours des deux ans que j'avais passé de l'autre côté de la planète je m'étais efforcé d'envoyer des messages régulièrement à ma famille et à mes amis ici. Et je faisais pareil avec les gens que j'avais rencontré là-bas maintenant que j'étais de retour.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 847
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && Kate && Edwin
» Absence : Jusqu'au 26/12
() message posté Sam 17 Nov - 11:04 par Sharona K. García-Brown
" Malheureusement, c'était bien calme pendant qu'elle dormait. "

J'esquisse un sourire à l'attention de ma si chère coloc' à la mention du calme interrompu par le réveil de la petite princesse de la maison. Camille est une boule d'énergie, et c'est étrange à dire, parce que ce n'est pas ma fille, mais j'ai presque hâte qu'elle soit plus grande et que je puisse l'emmener courir avec moi, voire faire d'autres activités sportives ensemble... Enfin... Si je suis toujours là... Je sais que je ne devrais pas voir de pensée négative de ce genre, qu'il n'y a pas de vraie raison, pour l'heure, pour que ma coloc' avec ma soeur, Bree et Rhi se trouve avortée, et que ça ne sert à rien de voir les choses en noir comme ça, mais c'est plus fort que moi. Je me suis jamais sentie légitime dans mes relations avec les gens, et quand les choses prennent une tournure plus difficile, j'ai tendance à les imaginer tous m'abandonner, à nouveau.
Comme avant.

Pourtant Rhi n'est pas ma soeur, elle n'est pas mes parents non plus. Il n'y a aucune raison pour qu'elle agisse de la même manière. Mais si un jour elle rencontre quelqu'un, ce ne serait que pure logique qu'elle finisse par s'installer avec lui, et ça me pince le coeur. Je n'en fais pas mention, cependant, et tâche de profiter de ce que j'ai tant que c'est là. Entre deux révisions. Les journées ne sont pas tout à fait assez longues pour me permettre de tout gérer, je crois, et j'imagine mal qu'elles le soient davantage pour ma coloc blonde, alors je m'efforce d'apporter le soutien que je peux. En proposant de petites choses comme une boisson chaude à l'instant.

" Si tu veux oui, mais je peux le faire j'ai profité qu'elle dorme pour travailler et la pause me fait du bien aussi. "

Je ne vais pas la forcer, cependant, et puis ça me fait plaisir de passer du temps avec elle, quel que soit ce temps. On s'est donc installées dans la cuisine, toutes les trois avec sa petite puce, et Rhi s'est servi un verre d'eau ainsi qu'à Camille tandis que je me suis dirigée vers les tasses.

" Je veux bien un café au lait. Je m'occupe du goûter de la miss pendant que tu t'occupes du café, deal ?
- Ca marche. "

Sitôt dit, sitôt fait, et tandis qu'elle donne un yaourt à la minipouce, je m'affaire à préparer nos boissons. Et mes pensées vagabondent vers l'avenir. Et mes potes. Je vais pas pouvoir continuer à tout gérer, je le sais, mais ça m'inquiète. Et j'ai pas tant de gens dans mon entourage, j'ai pas envie de perdre ceux qui en font partie aujourd'hui, si ma vie change...

" Il n'y a pas de raison que tu les perdes de vue, ce sera peut-être pas facile, et il faudra mettre des efforts des deux côtés pour s'appeler et se voir, mais si vous voulez rester en contact vous y arriverez. J'ai bien réussi à le faire pendant que j'étais en Australie.
Et Hampstead, c'est franchement moins loin que le pays des kangourous... "

Je tourne ça en dérision, un peu pour clore le sujet. Je n'ai pas encore tout terminé, mais l'an prochain, c'est une année de projet, et je vais devoir plancher davantage encore pour ficeler ça correctement. Et donc alléger mes horaires au diner... Voire démissionner. Mais je ne sais pas comment je pourrai faire, financièrement, en ce cas, et trop de choses s'entremêlent dans mon esprit.

" Je sais pas comment je verrai gérer à la rentrée... " finis-je par soupirer " Enfin faut déjà que je finisse mes exams et que j'obtienne mon année, après il sera bien temps de penser aux autres bouleversements possibles... "

Et j'ai songé à ne pas la faire, cette troisième année. A lâcher l'affaire, parce que si je le fais à moitié, ça ne sert à rien, et si je dois arrêter le diner, je ne vais jamais pouvoir payer ma part de loyer. Je flippe, au fond. Même si je sais que les filles seront là pour moi, je veux pas être un boulet qu'elles se traînent...

***

Août 2018

Je sais pas ce que j'imaginais quand j'ai rencontré cette brunette au bar de Nate. De toute façon, c'était voué à l'échec. Elle allait pas s'encombrer d'un boulet inexpérimenté comme moi. Ou peut-être que si ? Je lui ai pas vraiment laissé le bénéfice du doute, au fond. J'ai fait la morte. Et je regrette un peu mais... Mais je vois pas comment je peux revenir vers elle maintenant et... et peut-être que ça ne devait pas se faire, au fond. Que ce n'était pas la bonne personne. Mais est-ce qu'il en existe une, hein, de bonne personne ? J'ai cru que ça pourrait être Nik, j'ai cru que ça pourrait être Rhi, j'ai cru que ça pourrait être Nate le tatoué... Mais qui voudrait d'une psycho comme moi, qu'on ne peut pas toucher, hein ?

Je soupire en affichant mes résultats sur le mur de ma chambre. J'ai eu mon année, haut la main, et ça, au moins, j'en suis super fière. Je suis fière aussi, même si ça me coûte, d'avoir poussé Brahms à reprendre la danse professionnellement. Sans moi. Parce que je peux pas être le boulet qu'il se traîne et qui suivra jamais le rythme. Il a encore la possibilité de monter sur les planches, lui, d'être danseur étoile à nouveau. Alors qu'il le fasse pour nous deux. Je sais que quand j'irai le voir danser, je m'imaginerai à la place de la professionnelle qui l'accompagnera, et que ça me frustrera un peu de savoir que ça ne sera jamais le cas mais je peux pas le garder dans l'ombre avec moi alors que sa place est en pleine lumière.
Et pareil pour Andras. Il est reparti aux Etats-Unis, danser à Broadway, et je l'envie tout autant que mon partenaire classique. Mais pour lui comme pour Brahms, je reste heureuse pour eux.

Mais cet été n'a pas été synonyme que de bonnes nouvelles et on vient d'enterrer Marlon. Dieu nous fait quand même de sales tours, à Nate le patron et moi, à nous faire enterrer nos amis communs, les uns après les autres. Je sais pas comment gérer le suicide du blond qui allait voir le même psy que moi. Je sais même pas vraiment ce que je ressens à ce sujet, et je vais régulièrement au cimetière, avant ou après le diner, pour leur parler, à Phil et à lui, comme s'ils allaient me répondre. Mes potes gays finissent par passer l'arme à gauche... C'est pas la loi des séries, si ? Parce que j'ai pas envie d'apprendre la mort de Tyler même si on n'a plus vraiment de contact, ni celle de Nate... Je sens les larmes me picoter les yeux comme je pense à tout ça, et je les ravale avant de sortir de ma chambre. J'ai encore la fin du mois pour bosser au maximum au diner et mettre de l'argent de côté : A la rentrée, je vais tellement alléger mes horaires pour pouvoir bosser mon projet que j'ai intérêt à avoir un peu d'avance si je veux pouvoir continuer à participer à la vie de la coloc.

" Je vais bosser, à ce soir ! "

Une interpellation adressée à la cantonade du bas des escaliers et j'ai foncé vers le diner, pour une énième journée marathon. Je suis rentrée le soir éreintée, ma soeur doit être au Lucky Star, et j'imaginais les filles couchées, mais la lumière dans le salon m'indique que ce n'est manifestement pas le cas de tout le monde, et quand je grimpe à l'étage, encore vêtue de mon magnifique - notez l'ironie - uniforme rose et noir, je trouve Rhi en train de bosser.

" Bree est couchée ? "

Je pose pas la question pour Camille, vu l'heure, heureusement que c'est le cas !

" Tu t'en sors ? "

Je pose la question pour m'intéresser à ce qu'elle fait, même si je me rends compte en réalité que je n'ai - honte à moi - pas la moindre idée de ce sur quoi elle bosse...


@Breena A. Donnelly si jamais tu veux t'incruster =D
Et pas de souci pour le délai de réponse, c'est pas comme si j'étais au taquet non plus xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1406
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 29 ans
» Absence : 20.12.2018 au 20.01.2019
() message posté Mer 21 Nov - 22:12 par Rhiannon O'Connor
Depuis l’arrivée de Camille, je n’étais plus habituée au calme. Surtout maintenant qu’elle courrait partout et commençait à essayer de dire ses premiers mots. Je prenais beaucoup de plaisir à la regarder jouer, apprendre de nouvelles choses, à faire de petites bêtises ou à l’entendre rire. Je ne pensais pas être prête pour un bébé, toute seule de surcroit, au moment de sa naissance, mais j’étais heureuse de l’avoir et si je pouvais revenir en arrière la seule chose que je souhaiterais pouvoir changer est le fait de ne pas m’être rendue compte de ma grossesse pour pouvoir profiter de ces neufs mois. Peut-être qu’un jour ce sera le cas, mais je n’étais pas pressée, je comptais bien profiter de Camille aussi longtemps que possible.

La proposition d’aller goûter semblait enchanté la petite tête blonde, qui à peine avait-elle entendu la mention de manger s’impatientait déjà dans mes bras. C’était donc en direction de la cuisine que nous allions et avec Sha’ nous décidions finalement de l’organisation de qui faisait quoi. Je déposais Camille dans sa chaise haute et commençait par lui tendre son verre d’eau pour la faire patienter jusqu’à ce que j’aie sorti le yaourt et le paquet de biscuit pour son en-cas de l’après-midi tout en écoutant mon amie parler de son dilemme. Je n’avais pas grand-chose à lui conseiller hormis ce que j’avais appris de mon expérience personnelle en Australie. Je rigolais légèrement à la réponse de la brunette.

« Exactement, donc tu n’as aucune excuse pour que ça ne marche pas pour toi. Et c’est dans ce genre de situation que l’on découvre les personnes qui sont vraiment importantes et présentent pour toi. »

Malheureusement je parlais de ce que j’avais vécu en partant loin pendant deux ans. J’avais pu faire le tri de mes amis et de savoir sur lesquels je pouvais vraiment compter. Au final j’en avais conclu qu’il valait mieux avoir moins d’amis et de pouvoir compter sur eux dans n’importe quelle situation plutôt que beaucoup mais qui disparaissaient dès que j’avais besoin d’eux. Je ne voulais pas faire peur à la jeune femme, c’était juste une constatation par rapport à ce que j’avais vécu.

Je comprenais son inquiétude concernant sa rentrée, mais j’avais confiance en elle. J’étais sûre qu’elle pouvait y arriver si elle s’en donnait les moyens.

« Respire un bon coup. De un, tu vas les avoir tes examens, je n’en ai aucun doute. De deux, tu vas gérer comme une pro une fois que tu auras pris tes marques et trouver l’organisation qui fonctionne le mieux pour toi. Dans tous les cas, si tu as besoin de quoique ce soit, tu sais que tu peux compter pour moi. »

Je n’étais pas sûre de pouvoir faire grand-chose, à part l’écouter si elle avait besoin de parler et faire des petites choses en plus dans la maison pour aider ses colocataires qui travaillaient hors de la maison toute la journée et n’étaient pas là pour y mettre le bazar, contrairement à Camille qui s’amusait à vider les placards dès que je lui laissais deux secondes.

Aout 2018

La moitié de l’été était déjà passé, et les températures étaient plutôt élevées pour cette période de l’année. Ce n’était pas tous les jours faciles d’occuper Camille dans la journée pour la faire rester au frais. J’aimais le fait de travailler à la maison pour pouvoir rester avec la petite puce, mais ces dernières semaines j’avais l’impression de ne pas pouvoir m’installer une minute sans qu’elle trouve un nouvel endroit où grimper que je ne pouvais protéger autrement. J’avais fini par abandonner l’idée d’écrire un seul mot quand elle était réveillée, je sortais mon ordinateur dès le moment où elle était dans son lit, que ce soit pour la sieste ou le soir, il m’arrivait même de me lever une heure avant son réveil pour pouvoir avancer un peu plus.

La journée avait été longue, il n’était pas toujours facile de trouver une nouvelle occupation pour la petite tête blonde. J’étais sortie avec elle après le petit déjeuner afin qu’elle puisse courir dans le parc avant qu’il ne fasse trop chaud, une fois rentrée j’avais trouvé une activité manuelle à faire et finalement je l’avais fait manger et je l’avais mis à la sieste. J’avais pu bosser sur ma traduction pendant à peine plus d’une heure avant qu’elle ne se réveille à nouveau, prête pour de nouveaux jeux. Après avoir réussi à l’occuper pendant quelques heures avec des jeux divers, je lui avais donné son goûter et nous étions sorties à nouveau pour nous balader.

On était toutes les deux dans la chambre où je la préparais pour la nuit quand j’entendais Sharona partir sans avoir le temps de lui répondre quand j’entendais la porte se refermer. Je finissais par mettre Camille dans son lit avant d’aller prendre ma douche afin de rester à l’étage pendant qu’elle s’endormait. Ce n’était qu’une fois assurée qu’elle était bien endormie que je prenais finalement mon ordinateur et m’installais dans un fauteuil où j’allumais la télé et me mettais à travailler en suivant le film d’une oreille. Je n’avais pas vu le temps passé quand j’entendais la porte d’entrée suivie par des pas dans les escaliers et finalement la voix de Sharona.

« Je ne sais pas, j’ai couché Camille et je suis descendue travailler. Je n’ai vu personne. »

Il était vrai que je n’avais pas vu ma meilleure amie ce soir, mais ce n’était pas inhabituel. Il suffisait qu’elle rentre quand je couchais Camille et allait dans sa chambre pour lire ou ressorte alors que je la couchais. Je ne m’inquiétais pas outre mesure, on se croisait en général à un moment où à un autre de la journée.

« Maintenant que Camille est profondément endormie oui. J’aurais peut-être fini dans les délais si je continue à avancer tous les jours comme ce soir. Il est quelle heure ? »

J’étais tellement plongée dans la traduction sur laquelle je travaillais actuellement que j’en avais perdu la notion du temps. Mais si Sharona était de retour c’était qu’il n’était pas très tôt.

« Ca a été au diner ? Pas trop de monde ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2170
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
() message posté Mer 28 Nov - 20:28 par Breena A. Donnelly
Ce matin là je n’avais croisé personne à la maison. Rhiannon et Camille devaient encore dormir et Sharonna était déjà partie travailler. Enfin dire que je ne l’avais pas croiser n’était pas totalement vrai. Je l’avais entendu crier qu’elle partait travailler, mais comme je sortais de ma chambre, je n’avais pas eu l’occasion de lui répondre. Puis je n’avais surtout pas envie de réveiller ma filleule et sa maman. Étant seule, j’avais pris un rapide petite déjeuner, puis je partis, à mon tour, en direction de mon boulot, le British Museum.

Je n’étais pas très en forme ce jour là. En fait, j’avais passé une mauvaise nuit et j’étais complètement crevée. Heureusement je ne travaillais que le matin, car je ne pensais pas être capable de tenir la journée en ne faisait que des visites. Mais avant de pouvoir profiter d’une après-midi de repos, j’allais devoir assurer deux visites de deux groupes scolaires.

Le premier groupe arrivait à l’heure, à savoir 09h00. Le côté administratif se passa rapidement et on pu commencer la visite vers 09h10. Le choix de cette école s’était porter sur l’histoire des celtes. Ils voyaient cela pour le moment en cours d’histoire et leur professeur avait pensé que venir faire un tour au musée serait une bonne idée et une bonne source d’informations supplémentaires ou complémentaires à ce qu’ils apprenaient. La plupart des étudiants étaient assez bien attentifs à ce que je leur racontais. D’ailleurs ils n’hésitaient pas à poser des questions, ce que démontraient qu’ils étaient en plus curieux d’en savoir plus. Malheureusement, cela n’allait pas être la même chose avec le groupe suivant.

La première visite avait durée environ 1h20 ce qui tombait bien vu que la prochaine visite devait commencer à 10h30. Cependant, en arrivant à l’accueil avec le premier groupe que je raccompagnais, je pu remarqué que le suivant n’était hélas pas encore arrivé et n’avait pas téléphoné pour signaler soit un retard, soit une annulation. Une partie de moi espérait que l’absence des suivantes était du à une annulation de leur part. Mais hélas cela n’allait pas être le cas.

En effet, le groupe arriva avec plus de trente minutes de retard. Le professeur qui l’accompagnait s’excusait rapidement pour se retard et je pus remarqué qu’il était vraiment ennuyé. J’avais vite compris, par le comportement de l’adulte, que les responsables de ce retard étaient les élèvent ! Je sentais que j’allais passer une visite pas des plus reposante et je ne me trompait pas. Les étudiants étaient dissipés et inattentifs à tout ce que je racontais ! Je n’avais jamais eu aussi envie de voir cette visite se terminer ! Mais pour cela je dus attendre 12h20. Je raccompagnais le groupe à l’entrée et parti directement vers mon bureau pour prendre les affaires !

Quel fut mon soulagement de passer la porte de la maison. Enfin le calme et j’allais pouvoir me reposer. Je ne croisais personne en rentrant ! Je ne sais pas ou se trouvait Rhiannon et Camille, peut-être étaient-elles sorties ? Cela ne m’empêcha pas de me faire une petite salade pour dîner. J’étais occupée à ranger ma vaisselle lorsque je vis enfin une âme qui vive dans la maison. En réalité Rhiannon était partie mettre la petite faire sa sieste. Je parlais un peu avec elle. Mais après une bonne demie heure, je commençais à bailler. Et cela n’allait pas en s’améliorant. Je finis par abandonner mon amie et me diriger dans ma chambre pour m’allonger un peu. Je pensais fermer les yeux une petite heure, soit environ seize heures. Mais j’avais raté mon coups. J’avais dormis bien plus que cela ! Je dormais tellement bien que je n’avais pas entendu Camille se réveiller de sa sieste. Il était 19h00 quand j’ouvris les yeux, Mon Dieu j’avais dormis 4 heures d’affilées, chose que ne m’était jamais arrivé.

J’étais encore à moitié endormie lorsque j’étais descendue et j’avais trouvé mon amie et ma jolie filleule qui allait passer à table. Je les rejoignais mais pour manger un morceau de pain et un morceau de fromage !  J’avais proposé à Rhi de tout ranger pour qu’elle puisse de son côté s’occuper de sa fille, lui donner son bain, lui mettre son pyjama et la mettre au lit ! Quand tout fus arranger, je montais m’installer sur mon lit  et repris la lecture du livre qui me passionnait depuis un petit temps. Ce qui laissait à Rhiannon, l’occasion d’avancer dans son travail sans être dérangée.

Le temps était passé assez rapidement que je n’avais pas vu qu’il se faisait déjà tard. J’abandonnais donc mon livre pour aller prendre une bonne douche. En tant normal je ne traînais pas sous la douche mais ici j’avais besoin de me délasser un peu et j’en profitais donc pour laisser couler une eau bien chaude sur tout mon dos ! Je restais ainsi pendant dix bonnes minutes et cela avait fait du bien ! Une fois sortie et essuyée, j’enfilais mon pyjama. En redescendant au salon, je vis que Sharonna était rentrée de son travail.

« Non je ne suis pas encore couchée, même si il est tard. Ta journée s’est bien passée Sha’ »

J’avais entendu la question de la jeune femme en descendant. Tout en lui répondant je m’étais installée dans le sofa qui se trouvait non loin du bureau où travaillait Rhiannon.

HJ: J'ai suivi ta proposition @Sharona K. García-Brown je me suis incrustée :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster
» Obama;Change is coming to america
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )
» Close to the Edge ou le nouveau Floral Fascination
» Bug de close combat
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-