Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
london is asking la prochaine session aura lieu le 24 novembre à 21h, on vous attend nombreux !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin


Thank you for the music $ Javadd && Nate

avatar
sometimes it lasts to love and sometimes it hurts instead.

» Date d'inscription : 05/07/2014
» Messages : 3101
» Avatar : Grant Gustin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Edwin && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Jeu 21 Juin - 0:32 par Nathanael E. Keynes
21 juin 2018

Le Lucky Star. Ma deuxième maison. Ce projet, c'était celui de Lucky Luke, pas le mien, j'avais fait qu'y mettre des billes, pour le soutenir financièrement. Et puis il est parti, donnant sa vie pour en sauver d'autres, et je pouvais juste pas abandonner cet endroit à un inconnu. C'était son bébé, presque... C'est devenu le mien. Son foyer autant que le mien. Et je sais pas si tout le monde le perçoit de cette manière, mais pour moi, clairement, on est comme une grande famille. Pas pour rien qu'on avait laissé les salariés de l'ancien proprio décider s'ils voulaient rester ou non, et que Javadd, par exemple, fait toujours partie de l'équipe. Pas pour rien que j'ai continué sur cette lancée, et que je donne assez facilement sa chante à tout le monde, de sorte que même de parfaits novices comme Nate sont aujourd'hui là depuis près d'un an. Je juge pas le passé des gens, tout comme j'apprécie qu'on me juge pas à ma trogne de gamin. Je me contrefous de savoir que Lucian a eu des ennuis judiciaires, tant que ça reste en dehors du bar. Que Kassie a sombré un temps dans la drogue, au contraire, je suis content qu'elle en soit sortie. C'est donnant donnant, moi tout ce que je demande c'est qu'on bosse correctement, en bonne entente. La confiance, le respect mutuel, une convivialité sans bornes... C'est des choses que je suis fier d'avoir réussi à instaurer ici... et je sais que je supporterais assez mal la trahison. Voire pas du tout.

Je parle pas de l'incident qui dégénère et nous fout un peu dans la merde contre notre gré, on est tous humains, on fait tous des erreurs, et je pars du principe qu'on peut toujours trouver une solution. Non je parle de l'abus de confiance, la trahison volontaire, préméditée. Ca, ça a toutes les chances de me faire sortir de mes gonds, mais jusqu'alors, je n'ai pas eu à le déplorer, fort heureusement.

Et puis il y a ça, qui nous lie presque tous, ici : cet amour profond, presque inconditionnel, pour la musique. Ce qui fait que je débarque ici avec un large sourire sur les lèvres en sachant pertinemment que je ne suis pas le seul.

- Hi guys ! Vous allez bien ?

J'arrive au Lucky Star, radieux, comme à peu près tous les jours. La nuit c'est une autre paire de manche, mais quand j'arrive ici, c'est toujours avec des sentiments plus positifs que quand je suis chez moi. Mais ce soir, c'est spécial. Ce soir, c'est la fête de la musique, et c'est open mic' - comme souvent au bar, mais on ne pouvait vraiment pas passer à côté aujourd'hui - et je suis d'autant plus ravi de venir bosser que d'ordinaire, rien qu'avec cette perspective. On a laissé des groupes s'installer dehors, repiquant leurs multiprises sur l'électricité du bar, et la scène intérieure est ouverte à qui veut prendre le micro. Je pouvais pas passer toute la nuit derrière le bar en revanche, pas aujourd'hui, et j'ai clairement indiqué que je serai plus du côté scène, prêt à jouer avec qui aura besoin d'accompagnement. Parce qu'il y aura des gens pour venir jouer avec leur gratte ou s'installer au piano, bien sûr. Mais il y aura aussi des gens qui n'oseraient pas parce que chanter a cappella reste une discipline particulièrement difficile, et que la possibilité d'être accompagné déridera. Et c'est clairement ce que j'ai envie de transmettre. Et je sais bien que c'est pas vraiment mes employés qui vont être réfractaires.

Je sais même que Kassandra finira sa nuit par venir pousser quelques chansonnettes, et peut-être même que Nate l'accompagnera à la guitare. Je suppose que des habitués viendront squatter la scène aussi, peut-être même qu'on aura des formations habituelles qui se mélangeront... Comme des membres d'Untitled qui s'acoquinent à certains des LuSt, par exemple, tiens. Un exemple au hasard... Bordel, ce que c'était bon ce soir-là ! Et j'ai bon espoir que ça se reproduise - en tout cas l'invitation est lancée.

En attendant, c'est vers l'employé historique du Lucky Star que je me dirige, prêt à lui filer un coup de main avec la sono. Il n'est pas là tous les soirs, et je m'enquiers toujours de la façon dont se passer ceux où on ne s'est pas vus.

- Hey Jay ! Comment tu vas depuis lundi ?

Et curieux - comme toujours - j'observe le matos sur la scène et alentours, habituel ou non.

- Alors, t'as prévu des trucs en particulier pour ce soir ?

On pourrait croire que je flique mes employés mais pas du tout. Je suis juste réellement curieux, et intéressé de ce qu'il organise pour la soirée, prêt à y participer moi aussi, même.

@Javadd Amara
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 101
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mer 1 Aoû - 21:52 par Javadd Amara
Mon boulot au Lucky Star est surement ce qui me tient le plus à cœur. Ou peut-être pas parce que ma famille est très importante pour moi, surement autant que ma musique. En fait, si on regarde ça comme ça, oui ce boulot était très important pour moi. En même temps, je suis payé pour jouer ma musique, quoi demander de plus? Je ne peux pas me plaindre. Même avec le changement de proprio et tous les changements qui ont suivis, l’endroit était resté aussi top. J’aurais pu quitter l’endroit, on m’avait laissé le choix de rester ou non, mais j’ai décidé de rester à une seule condition, que les open mics restent et que je puisse encore m’en occuper. Les nouveaux proprios ont accepté et je n’avais plus de raison de partir. Ainsi ça fait des années que j’y travaille et je m’y vois encore pendant des années. En plus, le proprio est juste génial. Il laisse une chance à tout le monde alors, moi qui a été habitué à la discrimination à cause de mes origines arabes, je ne peux que me réjouir de travailler pour ce genre de personne. En plus, j’adore sa façon de penser alors je me sens toujours heureux et bien lorsque je viens travailler. En plus du proprio qui est génial, il y a aussi les autres employés. Je ne parle pas beaucoup avec eux, mais le peu de temps que j’ai parlé avec eux, je sais qu’ils sont autant géniaux. En plus, on a tous la musique comme passion. Certains plus que d’autres, mais on a tous un amour pour cet art quand même.

En parlant du loup, il arrive pendant que je commence à installer le matos sur la scène. Je relève alors la tête vers lui en lui faisant un petit signe de la main puisque j’ai les mains chargées de câble, mais j’ai tout de même un grand sourire sur les lèvres. Ce soir, c’est un open mic spécial puisque c’est la fête de la musique. On ne pouvait pas passer à côté de ce type de soirée au Lucky Star en cette soirée si spécial. En plus, ce n’est pas un simple open mic comme tous les autres soir. Ça va être plus gros, plus génial. Il y a même des groupes à l’extérieur et Natanael a clairement spécifié qu’il allait plus être sur la scène que derrière le bar. C’est un peu pour ça que j’ai demandé à l’une des serveuses de me montrer un peu le job de serveur. Au moins, de cette façon, lorsque Natanael sera sur scène et que les serveuses seront débordées, je pourrais donner un petit coup de main en attendant mon tour sur la scène. J’espère tout de même que je vais avoir un certain temps sur scène pour jouer et chanter même si Nate décide d’y monter aussi. C’est un peu mon boulot aussi non? En tout cas, j’ai hâte que la soirée commence. Mes doigts me démangent, ils n’ont qu’une hâte : toucher les cordes de ma guitare et les touches du piano.

Je continue de m’occuper de tous ces câbles et des instruments lorsque Natanael vient vers moi, comme à toutes les fois pour savoir comment les soirs précédents se sont passés. Je suis sûr que c’est lui, sans même le regarder, et ce n’est pas à cause de sa voix. Bon oui quand même, mais c’est surtout que c’est parce qu’il est le seul à m’appeler Jay. Les autres me surnomment toujours Jav. Je souris alors en me redressant pour me tourner vers lui.

- Salut Nate! Ça va toujours! J’ai hâte que la soirée commencée.

Je me déplace un peu vers le côté en continuant de placer la scène tranquillement. Malgré ce que les autres pouvaient penser, j’aimais plutôt bien cette partie de la job. Branchez tous les instruments, les accorder, m’assurer que tout fonctionne parfaitement. J’aimais ça. Pas autant que de faire de la musique, mais j’aimais tout de même cela.

- Hum oui et non. Je me laisse une certaine marge pour des changements puisque je pense qu’il va avoir plus de monde qui vont monter sur scène que les autres soirs. Mais, j’ai tout de même une petite liste de chanson que je prévois faire au courant de la soirée. Je sais que les habitués aiment bien ma chanson Pillowtalk, donc je vais commencer avec celle-là et je vais jouer une nouvelle création pour débuter la soirée. Après si tu veux prendre le relais, tu pourras. Je n’ai pas trop, trop planifier quelque chose pour ce soir honnêtement.

Dis-je finalement en haussant les épaules tout en me redressant pour prendre l’une des guitares dans le but de l’accorder tout en parlant avec Nate.

[size=13][/(Désolée du retard   J'avais complètement oublié que tu avais déjà fait le rp  )  size]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
sometimes it lasts to love and sometimes it hurts instead.

» Date d'inscription : 05/07/2014
» Messages : 3101
» Avatar : Grant Gustin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Edwin && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Jeu 9 Aoû - 10:16 par Nathanael E. Keynes
C'est ce qui me plaît dans la relation que j'ai avec mes employés, c'est la façon dont je veux que ça fonctionne : qu'on soit content de venir bosser, que ça ne soit pas juste un travail, mais aussi un plaisir. Le staff du Lucky Star, c'est définitivement ça. Une famille, des potes, on le voit comme on veut, mais je pense sincèrement qu'on est plus que des collègues, et le fait que certains soient restés malgré les changements de propriétaires en est une preuve.

Ca et le fait que personne n'hésite à changer un peu de ses attributions habituelles en cas de besoin. Ce soir, comme j'ai clairement spécifié que je serai très certainement scotché à la scène, Javadd hésite pas à voir avec Kass et les autres pour passer derrière le bar. Pourtant Javadd, il est plutôt là pour le côté technique, musique. Il câble, il accorde, il vérifie la régie son, il anime les soirées open mic. Et malgré ça, ce soir, il est tout prêt à venir servir des verres, et je trouve ça vraiment cool de sa part.

- Salut Nate! Ça va toujours! J’ai hâte que la soirée commence.
- Oui moi aussi.

Tu m'étonnes... A l'évidence, on est tous les deux assez fébriles à l'idée de la soirée qui s'annonce, mais ça n'a rien de très surprenant, on est passionnés, et c'est pas pour rien que comme il termine de câbler, je vérifie les cordes de ma gratte, accorde celles qui en ont besoin.

- Hum oui et non. Je me laisse une certaine marge pour des changements puisque je pense qu’il va avoir plus de monde qui vont monter sur scène que les autres soirs. Mais, j’ai tout de même une petite liste de chanson que je prévois faire au courant de la soirée. Je sais que les habitués aiment bien ma chanson Pillowtalk, donc je vais commencer avec celle-là et je vais jouer une nouvelle création pour débuter la soirée. Après si tu veux prendre le relais, tu pourras. Je n’ai pas trop, trop planifier quelque chose pour ce soir honnêtement.
- On verra comment ça se passe, mais c'est sûr que je vais grimper à un moment ou à un autre. Le truc, c'est que je vais avoir du mal à redescendre ensuite, alors vaut mieux pas que j'y aille trop tôt.

Un clin d'oeil pour tourner ça en dérision, mais c'est un truc auquel ils sont un peu habitués : à chaque fois que je monte sur scène, c'est une plaie pour m'en décoller. Enfin, j'exagère un peu : je le fais parce qu'il faut bien, mais on sait tous que d'une part, j'ai toutes les peines du monde à revenir à la réalité juste après, qu'il me faut un certain temps d'adaptation, et puis qu'en fin de soirée, j'ai tendance à revenir squatter les planches, parce que je peux juste pas m'en passer.

- Et je crois que ça va être complètement à l'arrache en fonction de ce qui me botte au moment M. Je verrai ce à quoi ils sont le plus respectifs...

Je verrai aussi si y a une tignasse brune qui se ramène, et je crois que ça va grandement influencer mon jeu, mais ça, c'est pas vraiment un point que j'évoquerai trop parce que c'est tout de même pas ce qu'il y a de plus professionnel... N'empêche que je sais que je pourrai pas m'en empêcher, si Alistair vient, mon répertoire sera forcément influencé par le sien, c'est évident.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 101
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Dim 26 Aoû - 5:21 par Javadd Amara
J’adore travailler ici! C’est comme une vraie famille! Je me sens un peu comme à la villa avec tous mes amis quelques fois. Après notre soirée mensuelle, on doit faire le ménage de la villa et, malgré notre gueule de bois, on travaille tous ensemble pour tout nettoyer et ranger. Et qu’est-ce qu’on finit par avoir du plaisir ! Un peu comme ici. Malgré les grosses soirées qui peut y avoir, on trouve toujours le moyen d’avoir du fun tous ensemble. On n’a jamais vraiment l’impression de travailler en fait. C’est toujours sweet, agréable, même si on fait tous notre boulot. C’est juste toujours avec enthousiaste qu’on vient travailler et qu’on fait notre quart de travail.

J’ai été un peu déçu de voir les autres employés partir lorsqu’il y a eu le changement de propriétaire, mais je ne regrette aucunement d’être resté parce que l’équipe est juste géniale. Même le proprio, Nate, est cool alors pourquoi je le regretterais? C’est pour ça que je n’ai pas hésité a proposé mon aide à Kass et les autres serveuses pour donner un coup de main derrière le bar. Et qu’est-ce qu’on a ri lorsqu’elle m’a montré les bases de la job! Bah ouais fallait bien que j’apprenne la base, je n’ai jamais été serveur avant moi et je voulais pas créer de catastrophe ce soir quand même. Je dois bien l’avouer, je suis vraiment meilleur sur une scène que ce soit pour le côté technique ou musique que derrière un bar à servir des verres. Mais, que voulez-vous, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour aider des membres de notre famille?

Je ne peux empêcher un petit rire de franchir mes lèvres lorsque Nate répond que lui aussi il a hâte que la soirée débute. En même temps, qui n’a pas hâte? Personnellement, j’ai hâte depuis une semaine! C’est l’une des meilleures soirées de l’années! La soirée d’Halloween suit de très près la fête de la musique.

Encore une fois, je ris en hochant la tête. Ça, je le sais! Ça va être une horreur de faire descendre Nate de la scène, car une fois qu’il est monté, c’est pratiquement impossible de le faire redescendre!

- Alors j’assurerai le début de la soirée pour les mettre dans l’ambiance et voir s’il aura un courageux ou une courageuse tôt pendant la soirée. Sinon, je te présenterai, même si tu n’as plus besoin de présentation, pour continuer un bout de soirée et ce jusqu’à ce que je sente que c’est le moment des clients, qu’il y en ait des courageux qui veulent monter sur scène. Puis, au pire, on pourra alterner les demandes d’accompagnement pour que ce ne soit pas toujours le même, ça te va comme idée?

Proposai-je en venant m’installer proche de lui pour accorder les instruments avec lui.

- Puis, si on arrive pas à te faire redescendre, je te forcerais en te poussant en bas !

Riais-je en lui envoyant un clin d’œil pour montrer que je n’étais pas totalement sérieux.

(Décidément, j'ai une malédiction avec ce sujet :( Je suis vraiment désolée du retard, je viens de remarquer à peine que tu avais répondu, mais je n'avais pas suivit le sujet, donc je n'ai pas eu de notification :( Je me rattrape pour les prochaines fois, promis!)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
sometimes it lasts to love and sometimes it hurts instead.

» Date d'inscription : 05/07/2014
» Messages : 3101
» Avatar : Grant Gustin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Edwin && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Mer 29 Aoû - 22:52 par Nathanael E. Keynes
Reprendre un bar, c'est pas toujours évident. La manière de fonctionner n'est pas forcément la même, les affinités non plus. Quand Lukas a voulu reprendre ce bar, en faire ce qu'il est aujourd'hui à peu de choses près, j'ai fait qu'investir, l'aider à prendre ses décisions s'il le demandait, et lui filer un coup de main ponctuellement en cas de besoin. On était les deux petits jeunes blancs becs à avoir repris les rennes, tout le monde n'appréciait pas forcément, on a attendu qu'on se plante, je crois que certains ont été déçus que ça soit pas le cas.

Et puis Lukas est mort, et je pouvais laisser tout ça partir en fumée. Tout ce dont il avait rêvé, tout ce pourquoi il s'était battu... J'ai repris le flambeau, c'était impossible de ne pas le faire. Et je serai jamais assez reconnaissant à Kassie, Javadd et les quelques autres qui nous ont suivi d'être restés à bord. Et puis d'autres se sont greffés, Nate et Lucian, quelques autres visages plus éphémères... Et je crois que l'équipe est plus soudée que jamais aujourd'hui. Quoi qu'il arrive. On s'entraide, on se soutient. Une famille, définitivement. En tout cas ça l'est pour moi, et je crois bien ne pas être le seul.

Alors évidemment, on commence à tous bien se connaître, et à savoir nos points forts et faibles, nos préférences... alors évidemment, Jay et moi, on sait qu'on est tous les deux montés sur ressorts, forcément. Et il sait comme moi que je ne vais jamais vouloir arrêter de jouer. Je me ferai violence quand je n'aurai plus le choix mais ça sera de toute façon à contrecoeur...

- Alors j’assurerai le début de la soirée pour les mettre dans l’ambiance et voir s’il aura un courageux ou une courageuse tôt pendant la soirée. Sinon, je te présenterai, même si tu n’as plus besoin de présentation, pour continuer un bout de soirée et ce jusqu’à ce que je sente que c’est le moment des clients, qu’il y en ait des courageux qui veulent monter sur scène. Puis, au pire, on pourra alterner les demandes d’accompagnement pour que ce ne soit pas toujours le même, ça te va comme idée?
- C'est parfait. Comme d'habitude.

Je suis jamais avare de compliment quand les choses roulent. Je suis pas le dernier à manifester quand il y a des erreurs à réparer, mais jamais dans l'idée d'enfoncer les gens non plus, seulement pour rectifier et trouver des solutions. Je suis pas le père fouettard, et je crois qu'on est tous suffisamment attachés au bar pour nous efforcer de faire les choses correctement. Et en ce qui concerne l'accordage des instruments, j'ai aucune inquiétude quant au fait que ça soit fait correctement.

- Puis, si on arrive pas à te faire redescendre, je te forcerais en te poussant en bas !

J'éclate de rire en même temps que lui. Je ne m'inquiète pas une seconde, parce qu'on sait tous les deux qu'il n'ira pas jusqu'à une telle violence, d'une part, et que je ne ferai rien qui puisse nuire à cette soirée (comme accaparer la scène alors qu'il devient nécessaire de libérer la place), d'autre part.

- Manquerait plus que je me casse un bras dans la chute ! Comment je fais le show derrière le bar ou avec ma guitare après, hein ?

Un instant mon visage s'assombrit à cette idée assez noire, finalement. Je sais pas comment je gèrerais ce genre d'incapacité, mais sans doute pas très bien. Et comme une pensée noire suit souvent sa comparse, une autre ternit un peu l'euphorie du moment.

- J'espère surtout qu'on n'aura pas de nouveau petit malin qui se croit tout permis et se fait passer pour la victime quand on lui fout le nez dedans...

On a déjà assez d'une plainte à la con en début de mois, on n'a pas vraiment besoin de mauvaise pub de ce genre. Contrairement à d'autres. Ne pas penser - non plus - à la concurrence désagréable du coin.

- Mais c'est que j'en ai des pensées positives moi ce soir...

Ton désinvolte pour tourner ça en dérision. Allez, il n'arrivera rien, il n'y aura pas de comparaison avec le Viper parce qu'on a rien à faire ensemble et je finirai pas blessé au bas de la scène. Mais je peux pas m'empêcher de penser que je voudrais bien voir un certain groupe transfuge de l'antre de Wilde venir à nouveau fouler les planches du Lucky... Et finir la soirée avec son pianiste, ouais.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 101
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Ven 7 Sep - 19:12 par Javadd Amara
Lorsque Lukas a repris le bar, je me souviens encore que ce ne fut pas évident de s’habituer à tous les changements, aussi minimes qu’il était, autant d’un côté que de l’autre. Kassie, moi et quelques autres employés qui sont restés, on avait nos habitudes, notre façon de travailler et, avec l’arrivée de Lukas, on a du s’adapté à lui comme lui s’est adapté à nous. Puis, il est mort… On commençait à trouver un équilibre et tout est parti en fumer. Je n’étais pas vraiment proche de lui, mais ça m’a tout de même atteint. C’est horrible de mourir si jeune. En plus, il commençait tout juste avec le bar.

Dans notre malchance, c’est Nate qui l’a repris. Oui, il a fallu qu’on s’adapte à sa façon de faire, encore une fois, mais on le connaissait déjà un peu alors ce fut plus facile. Et maintenant, tout se passe à merveille dans le bar. Tout le monde s’entend bien, du moins c’est ce qu’il semble être. Nate est un patron génial et tous les employés sont cool. On est une vraie petite famille. On hésite pas à s’entraider quand on a besoin au meilleur de nos compétences, comme moi ce soir qui va tout faire pour donner un coup de main aux serveurs s’ils sont débordés, même si ce n’est pas mon boulot d’habitude. C’est juste génial travailler ici.

Je sais que Nate n’est pas celui qui va faire le plus de compliments alors lorsqu’il en fait, aussi minime et implicite qu’ils le sont, j’en profite. Non, pas que j’ai besoin de compliment pour travailler ou pour savoir que je fais du bon boulot puisque je m’applique toujours pour que faire mon travail comme il faut, mais juste parce que c’est rare et que c’est tout de même agréable d’en recevoir.

- Merci Nate.

Dis-je simplement en lui souriant sincèrement. Puis, je ris avec lui. Je sais qu’il sait que ce n’était qu’une blague puisque je ne suis pas le genre violent, du moins pas dans ce genre de situation. Dans d’autres, oui, mais ça c’est une autre histoire. Alors, si jamais il tarde à descendre de la scène, je vais le forcer à le faire, mais d’une façon plus douce comme… je vais aller le chercher en lui enlevant la guitare des mains et, après, je vais faire une petite blague pour les clients pour rendre le tout moins sérieux et je vais laisser la place à un client. Rien de violent.

Je ris encore un peu lorsque Nate met de l’avant le problème qui va arriver si jamais il se casse un bras en tombant de la scène, mais bien vite, je change d’humeur. Voir Nate s’assombrir comme ça, d’un coup, lorsqu’on rigolait l’instant d’avant me fait me poser des questions. Puis, je me souviens de la plainte qu’on a eu au début du mois. Quel con aussi. Lucian a bien fait de le foutre dehors parce que s’il ne l’avait pas fait, je crois bien que je m’en serais chargé. Oui, même si je suis moins impressionnant que lui, mais que voulez-vous, je ne peux pas laisser un con toucher une fille comme ça.

- Ne t’en fais pas, on aura pas d’autres plaintes. La plupart de nos clients sont des habitués et les autres et bien… Ils vont savoir maintenant qu’on ne les laisse pas faire tout ce qu’ils veulent ici si c’est pour ne pas respecter les autres clients. On n’aura pas d’autres problèmes. Et même Lucian, on est tous là derrière lui si jamais il a des problèmes. Après tout, on est comme une famille ici, on se soutient tous.


Je pose un instant ma main sur l’épaule de Nate en la serrant doucement pour lui montrer que quoi qu’il arrive, on est tous là. Oui, je parle pour les autres, mais je suis sûr qu’ils seraient d’accord avec moi sur ce coup-là.

- Puis, si tu te trouves avec un bras cassé, on va te trouver quelque chose à faire, ne t’en fait pas.

Dis-je avec un peu plus d’humour dans ma voix pour ne pas rester sur cette conversation trop sérieuse trop longtemps pour que Nate retrouve sa bonne humeur rapidement.

Lorsque j’ai terminé d’accorder la guitare, je la repose sur son trépied et me lève en tapant dans mes mains, un sourire sur les lèvres.

- Aller! Arrête de t’inquiètes, tout va bien se passer. Cette plainte est derrière nous et la soirée va être géniale! Alors même les clients vous tout oublier après cette soirée!

J’essaie tant bien que mal de remonter le moral de mon patron. Ce n’est pas moi habituellement qui remonte le moral du monde. Zoella le fait bien mieux que moi et elle le fait souvent depuis que mes parents et mes sœurs sont repartis au Yémen. Alors je prends exemple sur elle pour faire en sorte de trouver les bons mots pour Nate.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
sometimes it lasts to love and sometimes it hurts instead.

» Date d'inscription : 05/07/2014
» Messages : 3101
» Avatar : Grant Gustin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Edwin && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Mer 26 Sep - 23:58 par Nathanael E. Keynes
Je ne sais pas si je suis avare de compliments, j'ai pas vraiment le sentiment de l'être, mais je passe pas mon temps à ça non plus. Je sais juste que je suis fier de ce qu'on accomplit, ici, et que j'espère que l'équipe le sait, s'en rend compte, au moins, et qu'elle se sent bien parce que c'est pas juste mes employés, à mon sens, et qu'on bosse mieux dans une bonne ambiance que quand tout le monde se tire dans les pattes.

- Merci Nate.
- Je t'en prie. C'est plutôt moi qui devrais te remercier.

Parce que sans eux tous et leur dévouement, il y a longtemps que j'aurais plus de bar, clairement. Leur dévouement, leur bonne humeur, leur implication sans failles et leur professionnalisme. Je ferais quoi sans mon équipe, franchement ? Pas grand chose, c'est un fait, même si je sais bien que tous les patrons s'en rendent pas forcément compte. Je suis peut-être un peu trop potes avec eux selon certains, mais c'est pas comme si j'écoutais vraiment les commentaires des gens en général...

Ou peut-être que c'est même, plus exactement, que je les entends, et que ça me gonfle tellement que j'ai tendance à faire tout le contraire, ou redoubler d'efforts pour prouver qu'ils ont tort et que ça fonctionne très bien à ma manière.

En tout état de cause, cette ambiance bon enfant, cette bonne humeur qui invite aux éclats de rire comme celui qui nous prend à cet instant, j'en suis particulièrement fier, n'en déplaise à... plein de gens. Y compris les petits coqs qui se croient tout permis quand ils sont un verre de trop dans le nez.

- Ne t’en fais pas, on n'aura pas d’autres plaintes. La plupart de nos clients sont des habitués et les autres et bien… Ils vont savoir maintenant qu’on ne les laisse pas faire tout ce qu’ils veulent ici si c’est pour ne pas respecter les autres clients. On n’aura pas d’autres problèmes. Et même Lucian, on est tous là derrière lui si jamais il a des problèmes. Après tout, on est comme une famille ici, on se soutient tous.

Une famille, oui, c'est exactement ça. Exactement l'image que j'en ai, quand bien même la mienne, de sang, est plutôt délabrée. L'image que je veux en donner, de ce bar, et qui me tient tellement à coeur, peut-être justement parce que c'est aux antipodes de ce que j'ai connu étant môme. Le soutien de Jay et la solidarité de l'équipe me fait chaud au coeur. La main sur mon épaule en est un signe aussi parlant que son discours, et je ne doute pas un instant que les autres derrière le bar partagent son point de vue.

- Puis, si tu te trouves avec un bras cassé, on va te trouver quelque chose à faire, ne t’en fais pas.
- Au pire, je me forcerai à faire la compta.

Sur le ton de la dérision, une fois encore, et entre deux éclats de rire. Mais en réalité, la compta, elle est faite au fur et à mesure, parce que même si c'est fastidieux, je laisse aucune chance à qui que ce soit de trouver une faille ici pour nous faire couler.

- Allez ! Arrête de t’inquiéter, tout va bien se passer. Cette plainte est derrière nous et la soirée va être géniale ! Alors même les clients vont tout oublier après cette soirée !
- Ca j'espère bien !

Et sur ces bonnes paroles, la soirée a effectivement commencé, et comme d'habitude, Javadd a assuré. Mais moi j'ai pas vraiment pu m'empêcher de regarder régulièrement la porte pour voir si un certain brun en passait le seuil...

@Alastair H. Pratt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 101
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 23 Oct - 20:31 par Javadd Amara
Pour éviter de commencer une série de remerciement pour savoir qui a le dernier mot, parce que je suis certain qu’on s’en ligne sur cette voix déjà avec moi qui le remercie et lui qui me dit que c’est plutôt à lui de me remercier, je ne fais que lui sourire. Preuve que ce n’est rien et qu’il n’a pas à me remercier pour cela. Ce n’est pas comme si c’était une corvée de venir travailler ici. Bien au contraire. Si c’était une corvée, ça ferait longtemps que j’aurais lâché la job. J’ai déjà ma carrière de mannequinat qui me permet de faire beaucoup d’argent alors ce n’était pas comme si je devais garder ce boulot pour payer le loyer. Je fais ce job simplement parce que jouer de la musique, c’est ma passion et que, tant que ne pas pouvoir me produire sur une scène du Madison square garden, je peux au moins jouer quelques chansons devant un plus petit public, mais un public tout aussi génial. Je tiens à ce travail parce qu’il me permet de réaliser, en quelque sorte, mon rêve. Alors je viens ici toujours avec une grande excitation. J’adore mon boulot. Je ne voudrais en aucun cas que le bar coule alors je m’implique autant que je peux pour que le bar garde la même bonne réputation qu’il a depuis un long moment déjà.

En plus, ce n’est pas juste le fait que je puisse vivre de ma passion qui me fait aimer ce travail. L’ambiance qu’on retrouve ici et toute la gang, c’est ça aussi qui fait que la job est aussi agréable. On est comme une deuxième famille ici. On se sert tous les coudes, on s’entraide et c’est génial. Même avec le boss, on a du plaisir alors comment ne pas aimer venir travailler ici?

Je ne peux m’empêcher de rire un peu lorsque Nate dit qu’il se forcera à faire de la compta puisque je sais qu’elle est faite au fur et à mesure. Il tient beaucoup trop au bar pour laisser une quelconque chance à qui que ce soit de faire couler l’endroit.

Puis, la soirée commence. Les clients commencent à rentrer et à remplir le bar. J’aide un peu au bar, comme la scène est déjà prête et que ça rendre en grosse gang. Puis, lorsque je vois et que Kassie m’assure que ça va être correct, je me dirige vers la scène. Je fais mon petit discours de début de soirée et je commence à jouer Pillowtalk. Je joue, ensuite, une ou deux autres chansons et les demandes des clients pour monter sur scène commence déjà. Et la soirée se déroule comme ça. Et surtout à vitesse grand V.

Présentement, il est déjà 1h30 du matin et je suis derrière le bar pour aider Kassie pendant qu’un jeune couple chanter sur la scène. C’est vraiment beau à voir. Le garçon joue de la guitare pendant que la fille chante une de ses fameuses chansons qu’on entend souvent à la radio et qui parle d’amour. Ok, dit comme ça, ça semble vraiment cliché, mais ils sont beaux à voir. En tout cas, lorsque je termine de servir le client qui est devant moi, je quitte l’arrière du bar pour retrouver Nate.

- Hey Nate ! Tu veux monter sur scène après ce couple? Je peux rester au bar encore un peu.

Dis-je en lui souriant essayer de le faire sortir de sa bulle. J’ai remarqué depuis un moment déjà qu’il regardait souvent vers la porte alors si monter sur scène pourrait le faire revenir un peu à lui, je suis prêt à lui laisser la scène le temps de quelques chansons.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho :: The Lucky Star
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Music Mania V
» Music is my life •
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» L'histoire du Music-Hall !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-