Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici.
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ça se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


(Firmin & Lou Ann) _ besoin de toi. de tes mots. de tes bras.

avatar

» Date d'inscription : 09/10/2016
» Messages : 14216
» Pseudo : moo.
» Avatar : rachel bilson.
» Âge : trente trois ans (13 novembre 1984).
» Schizophrénie : non.
() message posté Mer 27 Juin - 22:32 par Lou-Ann M. Busby
To be friends means to interpret the eyes, to understand the silences, to forgive mistakes, to keep secrets, to prevent falls and to dry tears. ✻✻✻ Après un repas avec leurs parents auquel les trois derniers de la fratrie n'étaient pas présents, James et Lou Ann sortent de la maison après une accolade soutenue à trois avec Diana, le noeud dans l'estomac et les larmes aux bords des yeux sans qu'aucuns mots ne perturbent les bruits provenant de la circulation environnante. « Je te dépose chez Firmin ? » demande t il en passant l'un de ses bras autour des épaules de Lou Ann, la ramenant légèrement contre lui alors qu'ils marchent jusqu'à la voiture à l'arrêt sur une place de parking au bord de l'accotement. « Je veux bien. Merci. » acquiece Lou Ann en tournant la tête vers lui en faisant apparaître un discret sourire sur ses lèvres. Au cours du trajet entre la maison de  Louis et Diana à Kensington et l'appartement de son ami de longue date à Brixton, James et Lou Ann ne discutent pas. Il n'y a que le son provenant de la radio qui anime la voiture. Il tapote ses doigts nerveusement contre le volant tandis que Lou a le regard totalement perdue à travers la vitre de la portière, quelques larmes silencieuse coulant le long de ses joues. Mais d'un revers d'une main, ces dernières disparaissent rapidement. A plusieurs reprises, James pose sa main sur la sienne, la serrant légèrement. Ce qui pousse Lou' a faire un mouvement de la tête vers lui un court instant lors duquel ils échangent un regard rempli de tristesse et surtout d'inquiétude vis à vis de ce qu'ils ont apprit.« Ça y est. On y est. » annonce t il en se garant devant l'immeuble dans lequel vit le belge d'origine. « Merci. » dit Lou Ann en détachant sa ceinture avant de prendre son sac à main qui se trouvait jusque là au sol à ses pieds. Elle se penche en avant afin de faire une accolade à son grand frère. « Je te téléphone demain. » dit il d'une voix basse que ses lèvres ne se posent sur ses joues.  « D'accord. » acquiesce Lou Ann en sortant de la voiture. Alors qu'il roule à travers les rues quasiment désertes de Londres vu qu'il est un peu plus de vingt trois heures vers son logementement personnel,  le poing de Lou' s'abat a plusieurs reprises sur la porte de l'appartement de Firmin. Aussitôt les aboiements de son chien retentissement. « Hey. » prononce Lou Ann d'une voix fragile lorsque la porte s'ouvre avant de se réfugier directement dans les bras de son ami en ne retenant plus ses larmes.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 22/08/2017
» Messages : 1788
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : jamie dornan
» Âge : Trente quatre ans, né le vingt juillet
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & Willow (e. watson) & Eulalie (b. lively)
» Absence : 20/09/2018
() message posté Dim 1 Juil - 19:15 par Firmin G. Van Avermaet
Besoin de toi, de tes mots, de tes bras


C’était un soir comme la plupart des soirs. Je ne suis pas un garçon qui passe toutes ses soirées dans les bars ou dans les discothèques de la ville. Je vis seul avec mon chien et ma seconde compagnie compagnie est la télévision. Il m’arrive souvent de lire un livre mais ce soir je ne suis pas apte à me plonger dans une histoire compliqué. J’opte pour une comédie à l’américaine. Je n’ai pas besoin de rester concentré trop longtemps et je vais peut-être par arriver à rire un peu. Quand on ne me connait pas, on pourrait croire que je n’ai pas beaucoup d’humour, pourtant je suis capable de rire avec des bêtises. Le chien allongé juste à mes côtés je rigole pour un rien devant de bêtes expressions, ce qui le fait sursauter à chaque fois. Je tente de m’excuser par des caresses attendrissantes. Au moins, les chiens vous sont fidèles et dès que vous n’allez pas bien, ils sont là. Les animaux sont parfois plus proches de nous que certains êtres humains. Alors que je m’apprête à éteindre la télévision et à aller dormir, quelques coups se font entendre à la porte. Le chien se met rapidement à aboyer. « Titan ! Tais-toi. » Le son de ma voix est calme et le chien se tait subitement. A défaut d’avoir de l’autorité sur mes élèves, j’en ai au moins sur un « toutou ». J’ouvre la porte et à peine ais-je le temps de voir qu’il s’agit de Lou-Ann, que la jeune femme se jette dans mes bras. Je ne m’attendais pas à voir quelqu’un que je porte simplement un short. C’est un peu dérangeant mais heureusement pour il s’agit de ma meilleure amie et je ne suis pas pudique devant elle. « Hey » J’avais senti au son de sa voix, que quelque chose n’allait pas. Pour qu’elle vienne me voir aussi tard et sans prévenir c’est qu’il se passe quelque chose. « Dis-moi qu’est-ce qui ne va pas ? » Je m’éloigne un peu d’elle, afin de fermer la porte de mon appartement. La première chose qui me vienne en tête est ton fils. Comme il n’est pas avec elle, je me dis qu’il s’agit peut-être de lui. Je suis perdu. « Timeo va bien ? » Je passe un bras autour des épaules de mon amie pour l’amener vers le salon. C’est un geste de réconfort à ma manière. Il faudrait déjà que je comprenne ce qu’il se passe, afin de pouvoir en faire plus.  
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 09/10/2016
» Messages : 14216
» Pseudo : moo.
» Avatar : rachel bilson.
» Âge : trente trois ans (13 novembre 1984).
» Schizophrénie : non.
() message posté Lun 2 Juil - 13:07 par Lou-Ann M. Busby
To be friends means to interpret the eyes, to understand the silences, to forgive mistakes, to keep secrets, to prevent falls and to dry tears. ✻✻✻ Dès qu'il y a un « pet de travers » dans sa vie, Lou Ann se tourne aussitôt vers son plus vieil ami. Si lorsqu'il habitait encore en Belgique, la jeune femme composition numéro de téléphone portable, depuis qu'il vit dans la capitale anglaise, Lou Ann se rend directement à son appartement dans le quartier de Brixton. Cela fait déjà trois fois rien que ce mois ci que la journaliste sportive débarque à l'improviste à des horaires similaires en réfugiant directement dans les bras de Firmin en pleurant lorsqu'il apparaît dans l'encadrement de la porte de son appartement. La première fois ce fut il y a moins de trois semaines lorsque Lou Ann et Samuel ont rompu après seulement quelques mois de relation. Parce qu'il n'a pas totalement fait le deuil de Sarah. Parce qu'il n'a pas su lui dire qu'en la regardant, en la touchant ou en l'embrassant ce n'est pas avec la femme dont il pensait faire sa vie qu'il s'imagine. En fait, depuis les fêtes de Noël ils n'étaient déjà plus vraiment ensembles puisqu'ils n'ont eu aucuns contacts jusqu'à ce qu'il lui passe un coup de fil au moment de la rencontre sportive. Mais, ils n'avaient pas mis les mots. C'est le cas, maintenant. Et Lou Ann a vraiment du mal à faire le deuil de ces trois ans de relation amicale avec lui et ces quelques mois ensembles. La deuxième fois ce fut il y aseulement quelques jours. Mais au contraire de la fois d'avant, en ouvrant la porte de son appartement Firmin a fait face à une Lou Ann venue lui dire que la BBC Radio a choisit sa candidature contre toutes les autres avec un sourire inscrit sur les lèvres et une bouteille de champagne dans les mains. Et là, c'est la troisième fois.  Il ferme la porte de son appartement. « Oui, Timeo va bien. » le rassure Lou Ann en le suivant dans le salon. Il est chez Jake. Même s'ils ne sont au courant que depuis quelques jours, cela se trouve ses parents ont fait exprès d'attendre que Timeo soit a nouveau avec son père avant de lui dire. Cela l'arrange qu'il ne soit pas là parce qu'ainsi cela lui laisse le temps d'accepter plus ou moins la situation et de le moyen est plus adéquat afin de le dire à son fils. Peut être même que Lou Ann devrait le dire à Timeo au cas où il lui en parle et chercher du réconfort auprès de lui. Elle ne sait pas. « Je vais bien aussi. » ajoute Lou Ann en s'asseyant sur le divan. Elle anticipé peut être ainsi la prochaine question de son ami. Ce serait légitime qu'il le lui demande. En tout cas Lou Ann a besoin de lui dire. Parce qu'il y a quatre ans alors qu'ils vivaient ensemble dans son appartement le temps qu'il s'en trouve un lorsqu'il la rejoint à Londres, c'est dans ses bras encore que la jeune femme s'est réfugiée pleurant et tremblante après son viol. « C'est ma mère. Elle est malade. » dit doucement Lou Ann, la tête contre Firmin tout en caressant la tête du chien qui a mis la sienne sur ses genoux. Ils l'ont apprit il y a moins que cinq jours que les derniers examens médicaux de Diana montrent la présence d'une masse sur ses poumons. « Je n'en peux plus, Firmin.. » soupire Lou Ann en faisant disparaître les dernières larmes silencieuses qui coulent le long de ses joues. Elle n'en peux plus de ce mois de juin, de ces coups durs qui éclipsent son nouveau poste.« Est ce que je peux rester chez toi ce soir ? lui demande la journaliste en tournant la tête vers lui. Ce qui est bien avec eux deux c'est que Lou Ann a sûrement dû laisser dans un placard de la salle de bain de Firmin au moins quelques affaires de toilette dans une trousse.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 22/08/2017
» Messages : 1788
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : jamie dornan
» Âge : Trente quatre ans, né le vingt juillet
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & Willow (e. watson) & Eulalie (b. lively)
» Absence : 20/09/2018
() message posté Sam 7 Juil - 20:53 par Firmin G. Van Avermaet
Besoin de toi, de tes mots, de tes bras


Je devais faire un peu pitié. Un mec seul chez lui, devant un film alors que je pourrais aller dehors, profiter de la vie et rencontrer une fille ou l’autre. Le célibat a du bon, ça permet de profiter un maximum de son temps libre mais quand on est seul tous les jours, ça peut sembler long. Ayant la flemme de me cuisiner quelque chose, j’avais commandé une pizza. Il restait un morceau dans le carton et le tout trainait sur la table du salon. Je suis pourtant ordonné comme jeune homme et pourtant tout trainait encore quand Lou-Ann vint sonner à la porte. Je n’attendais personne et je fus surpris que quelqu’un vienne me voir si tard dans la journée. Je ne savais pas à quoi m’attendre en ouvrant la porte et je fus soulagé de voir ma meilleure amie. Elle ne semblait pas en forme et je n’aimais pas du tout la voir dans cet état. J’attendais qu’elle m’en dise plus sur le pourquoi elle n’allait pas bien. Je l’invitai à rentrer dans le salon ne voulant pas rester sur le pas de la porte. Je fis un ménage express en posant tout dans la cuisine et revient vers mon amie. La première chose à laquelle je pensais était à son petit garçon. Elle me rassura rapidement. « Oui, Timeo va bien. » C’était déjà bon signe. Mais je savais que la suite de ses réponses n’allait pas être aussi positive. Elle n’était pas venue jusqu’ici pour rien. J’ai toujours essayé d’être le meilleur ami possible pour elle mais parfois je ne sais pas quoi dire et j’ai peur cette fois de ne pas y arriver. Mais quoi qu’il en soit, je serai là pour elle et la présence de quelqu’un est souvent plus réconfortante que les mots. Je vais bien aussi. » C’est encore plus rassurant. J’enchaine alors « Qu’est-ce qui te met dans cet état. » Lou-Ann a déjà eu beaucoup de problèmes dans la vie et j’avais espéré que le soleil brille enfin un peu pour elle. « C'est ma mère. Elle est malade. » J’étais installé dans le divan et Lou avait la tête posée sur mon épaule. Titan, mon chien essayait lui aussi être réconfortant pour elle. Il semblait l’apprécier et c’était important vu qu’il la voyait souvent. « Qu’est-ce qu’elle a ? » Je comprenais qu’elle n’avait pas une simple grippe. Mais je n’arrive pas à comprendre la gravité des faits. Je voyais qu’elle était à bout et j’avais envie d’avoir une baguette magique pour changer sa vie. « Je n'en peux plus, Firmin.. » Je pris mon amie dans les bras pour tenter de la réconforter. « Je suis sure que tout va s’arranger. » Ce sont des mots faciles à dire. Mais je sais qu’après une période, noire, difficile où tout va de travers, la lumière finit toujours par revenir. Il faut rester positif. « Et puis je suis là pour t’aider et faire en sorte que tout aille pour le mieux. » C’est dure d’être un ami parfois. Toujours cette peur de tout faire de travers. Est ce que je peux rester chez toi ce soir ? » Je souris, bêtement. Je ne peux pas me permettre d’avoir un air triste. « La question ne se pose même pas. Tu es chez toi ici. » Je me lève du divan et me tourne vers Lou-Ann. « Tu veux boire quelque chose ? Un chocolat chaud ? Il parait que le chocolat est un remède contre la déprime. »
☾ ANESIDORA

Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 09/10/2016
» Messages : 14216
» Pseudo : moo.
» Avatar : rachel bilson.
» Âge : trente trois ans (13 novembre 1984).
» Schizophrénie : non.
() message posté Dim 15 Juil - 8:47 par Lou-Ann M. Busby
To be friends means to interpret the eyes, to understand the silences, to forgive mistakes, to keep secrets, to prevent falls and to dry tears. ✻✻✻ Qu'est ce qui met dans cet état là, la journaliste sportive ? Pendant un instant, Lou Ann est silencieuse, se remémorant cet instant où le repas a pris une tournure plus dramatique entre eux : les tasses de la boisson chaude qu'ils ont choisit se posent sur la grande table en bois trônant dans la pièce à vivre de la maison et James termine à peine de faire le service du dessert que Louis et Diana s'échangent un regard. Ils ont toujours le même lorsqu'ils ont une annonce qui n'est jamais de bonne augure à faire aux cinq enfants qu'ils ont eu ensembles. « James, Lou Ann. On .. Votre mère .. » commence Louis en prenant la main de sa femme, liant ses doigts aux siens. « Je suis malade. » termine Diana, après une grande inspiration avec un voile de tristesse dans la voix. Alors, c'est cela la raison de l'organisation de ce repas qu'ils ont mis au point un peu plus tôt dans l'après midi. « Qu'est ce que tu as ? et, depuis combien de temps vous êtes au courant ? » demande James qui au contraire de Lou Ann et même  a des degrés divers, de l'ensemble de la fratrie est toujours plus dans le rationnel que dans l'émotionnel. « On l'a apprit il y a quelques jours et .. » commence a nouveau Louis en lâchant la main de sa femme. Il se lève et se rend dans le salon afin de prendre dans son sac le porte documents dans lequel s'y trouve les résultats des examens de Diana qu'il tend à son fils. « J'ai un .. » termine a nouveau la journaliste politique en prenant la main de Lou Ann qui n'a toujours rien dit. « Un .. Elle a un .. Un cancer des poumons. » prononce Lou Ann d'une voix légèrement prise de tremblements alors que des larmes silencieuses coulent a nouveau sur ses joues. Elle n'est pas encore en mesure de lui dire plus de détails là dessus comme le stade, le type de traitement que le corps médical prévoit etc. Parce que si son père et James ont eu une conversation aux termes médicaux toujours assis à la grande table en bois, Lou Ann a tenu compagnie à sa mère devant un programme télévisuel dans le salon. « J'espère que tu as raison. » Lorsqu'il y a quelques semaines, Lou Ann est venue à l'improviste chez lui à une heure aussi tardive après sa rupture avec Samael, il a déjà dû lui dire la même phrase. Même s'il a eu tord, ce n'est pas grave. Elle lui aurait dit la même chose dans le sens inverse. Mais tout de même, Lou Ann espère qu'il aura raison sur ce coup là. Parce que la jeune femme ne supporterait pas de perdre sa mère dans les prochaines semaines ou les prochains mois a cause d'une maladie. Ceci même en ayant eu le temps de lui faire ses aurevoirs. « Oui, tu es là. Heureusement, d'ailleurs. » acquiesce Lou Ann d'une voix basse toujours dans les bras de son vieil ami. Elle ne lui demande pas grand chose. Rien que le fait qu'il soit toujours là afin de la prendre dans ses bras et d'être à l'écoute e tous ses nombreux soucis lui convient. « Il manquerait plus qu'il arrive quelque chose à Timeo maintenant ou que je te perds toi aussi. »  Il fait partie de sa vie depuis si longtemps. Quand même, plus de dix ans. Elle espère qu'il le sera encore longtemps parce qu'il a pris une place trop importante dans la sienne. Tout comme Lou Ann espère ne pas faire l'expérience de la perte 'un enfant que ce soit dans les prochains mois ou dans les prochaines années a cause de x ou y raisons. Il ne manquerait plus que ça afin de la perdre totalement. « Merci. J'abuse pas trop si je reste chez toi jusqu'à ce que Timeo revienne de chez Jake ? » demande Lou Ann avec un léger sourire inscrit sur les lèvres. Au final, ils ne seraient ensembles que le matin s'ils se croisent avant qu'ils ne partent au travail et aussi, dès la fin de l'après midi lorsqu'ils rentreront. Mais Lou Ann n'a pas envie de s'imposer chez lui parce qu'il a peut être des rendez vous d'ordres intimes a honorer ces prochains jours. Et sa présence serait là, dérangeante. « Je veux bien mais dans ce cas je vais avoir besoin d'un grand. »  Parce que la déprime étant déjà présente ces derniers temps, vu le coup de grasse de ce soir ça risque de s'accentuer plutôt que de diminuer alors, si c'est un remède de grand mère autant prendre une grand dose directement.
✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 22/08/2017
» Messages : 1788
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : jamie dornan
» Âge : Trente quatre ans, né le vingt juillet
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & Willow (e. watson) & Eulalie (b. lively)
» Absence : 20/09/2018
() message posté Dim 22 Juil - 17:39 par Firmin G. Van Avermaet
Besoin de toi, de tes mots, de tes bras


Cela fait de longues années que je connais Lou-Ann. Je me rappelle encore le jour où elle a débarqué dans ma ferme, totalement perdue sur le chemin qu’elle devait emprunter pour finir sa promenade. Parfois j’avais l’impression que c’était hier. Pourtant tellement de choses se sont produites depuis ce jour-là mais je ne me rappelle pas d’avoir déjà vu Lou-Ann dans un état similaire à celui de ce soir. Et c’est cela qui m’inquiétait. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer pour qu’elle soit comme cela. Je savais que je n’allais pas tarder à être au courant. On se dit tout tous les deux mais j’appréhendais cet instant. « Un .. Elle a un .. Un cancer des poumons. » Un silence s’installe entre nous. Parfois il vaut mieux se taire que de parler trop vite et de dire des choses que l’on regretterait car les mots n’étaient pas bien choisis. Pour seule réponse je prends mon amie dans les bras et la sers fort contre moi. Je sais qu’elle n’a pas envie d’en dire plus et je la comprends. Je connais sa famille depuis aussi longtemps que je la connais elle et cette nouvelle me touche vraiment. Je tente d’être là pour elle du mieux que je le peux. De toute façon je serai toujours là pour elle, sauf si elle ne veut plus me voir mais je doute que ce jour n’arrive. « Oui, tu es là. Heureusement, d'ailleurs. » Au moins elle le savait et cela me rassurait de savoir qu’elle pouvait toujours compter sur moi.

« Il manquerait plus qu'il arrive quelque chose à Timeo maintenant ou que je te perds toi aussi. » Je comprenais très bien qu’elle puisse penser de cette façon. Sa fille est tellement compliquée pour le moment qu’une énième chose négative viendrait tout accentuer.  « Je peux déjà te rassurer sur un point. Tu ne me perdras pas. Je serai continuellement là sur ton dos, tu peux me croire. » Je souris essayant de détendre l’atmosphère. Je n’aimais pas qu’elle soit aussi triste et pourtant je ne savais pas faire grand-chose, elle devait accepter l’information et ça prendrait du temps. « Et ton fils il ne lui arrivera rien non plus. Il sera juste le remède pour que tu puisses continuer à vivre malgré les malheurs. »  Heureusement qu’elle avait un garçon aussi génial que Timéo qui pourrait l’aider à continuer à vivre.  Les enfants sont souvent les rayons de soleil dans les moments difficiles. « Merci. J'abuse pas trop si je reste chez toi jusqu'à ce que Timeo revienne de chez Jake ? » Je souris. Je comprenais qu’elle n’ait pas envie de rester toute seule chez elle. C’était normal après une nouvelle aussi difficile à entendre. Je ne pouvais qu’acquiescer à sa demande. Elle pouvait rester ici aussi longtemps qu’elle le souhaite. « Non tu n’abuses pas. Il revient quand d’ailleurs ? » J’avais l’impression de ne plus l’avoir vu depuis longtemps. C’était étrange d’ailleurs de voir Lou-Ann sans lui. « Je veux bien mais dans ce cas je vais avoir besoin d'un grand. » Je souris à sa réaction. Je me dirigeai vers la cuisine et commençai à faire chauffer du lait. Depuis toujours je préparai le chocolat chaud comme mon grand-père le faisait pour moi. Je fais chauffer du lait dans une casserole et je coupe des morceaux de vrais chocolats que je fais fondre dedans. Bien entendu le chocolat vient de mon pays natal, sinon  ce ne serait pas aussi bon. Je reviens auprès de Lou-Ann avec deux grandes tasses. J’avais mis plus de temps que prévu vu la lenteur de la préparation. « C’est la plus grande tasse que j’ai. Mais fait attention c’est quand même assez chaud. » Il ne manquerait plus qu’elle se brûle.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-