Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Coupe du monde 2018 : Demi-Finale Angleterre-Croatie.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Guilty as charged ♣ libre

avatar
MEMBRE
Entre Bâton-Rouge et Matane...
» Date d'inscription : 12/09/2017
» Messages : 52
» Pseudo : Cookie ou ECK
» Avatar : Peut-être Amy Adams, à voir...
» Âge : 40 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate, (R.i.K.a) et Sha(ton)
() message posté Sam 7 Juil - 9:38 par Kate Erin

Dimanche 8 juillet 2018

Faire le marché, c'est pas vraiment ma tasse de thé. Mais je me suis réveillée en sursaut il y a déjà plusieurs heures, le soleil commençait à peine à filtrer à travers mes volets, et si j'ai pris mon temps, mon thé dans le silence de mon appartement, et si j'ai fini par écrire un peu pour mon blog... je me suis tout de même retrouvée à tourner en rond. Je n'ouvre pas la boutique aujourd'hui, mais l'envie me démange un peu... et je finis par ne plus savoir quoi faire d'autre que sortir. Mes pas ont fini par me guider tout seuls vers cet endroit vivant de Camden, où je me demande un peu ce que je viens faire là. Je ne fais pas partie de l'effervescence du lieu, je ne suis pas intéressée par les vêtements des stands qui y sont consacrés, je n'ai pas de cadeau spécifique à faire si bien que l'artisanat n'attire que brièvement mon regard... Et je fais l'impasse sur les stands de nourriture, de peur autant des kilos superflus que de l'intoxication alimentaire.

A vrai dire, le sujet de la nourriture est devenu compliqué, et j'ai beau me répéter que c'était un incident ponctuel, que ça n'a pas lieu de se produire à nouveau, depuis l'underbelly festival, je n'ai pas réussi à avaler quoi que ce soit qui n'ait pas été préparé par mes soins, et on ne peut pas dire que je sois passionnée par la cuisine ni très courageuse ces derniers temps. Si bien que mes repas restent frugaux, et si Pumpkin se délecte des boîtes de thon qu'il lui reste à terminer, il n'y a pas grand chose de plus que quelques salades composées à finir dans mon estomac. Est-ce que je me rends compte du poids qui risque de commencer à être perdu ? Pas vraiment. J'occulte. Je veux pas prendre conscience du problème, et je me focalise sur le reste, sur ma boutique et mon blog. Je ferme les yeux, je fais l'autruche. Et pour l'instant, j'ai le sentiment que ça va très bien comme ça.

Enfin comme ça a toujours été depuis Aaron, en réalité. Et je déambule entre les autres passants, dans les allées de Camden, sans vraiment les voir, pas plus que je ne m'attarde sur les étals. Jusqu'à ce que je tombe sur un t-shirt portant le nom d'Aaron comme il aurait pu en avoir n'importe quel autre, et je m'arrête subitement, sans crier gare, sans me rendre compte que je risque fort de me retrouver percutée par quelqu'un que mon arrêt brusque aurait surpris, blanche comme un linge, avec cette impression démesurée et déraisonnable qu'on me rappelle encore ma faute, comme châtiment éternel à mon crime capital.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 11/07/2018
» Messages : 173
» Pseudo : orange.yoshi
» Avatar : ed sheeran
» Âge : vingt-cinq ans
() message posté Sam 14 Juil - 15:15 par Nemo D. Curry
Nemo n’aimait pas faire cela. Tu ne voleras point était un des dix commandements qu’il connaissait par cœur, et il avait longuement hésité avant de tendre sa main vers une des oranges qui se trouvait au stand de fruits et légumes. Il l’avait ensuite soudainement écartée et retendue, avec méfiance. Il leva la tête pour guetter le marchand qui était en train de s’occuper d’une cliente et se saisit du fruit.
Un seul fruit, c’est pas grave, et en plus ça ne se remarquera même pas lui susurrais la petite Teigne dans sa tête. Cette voix qui lui dictait quoi faire, et souvent, en faisant mal les choses. T’iras te confesser après, Dieu te pardonnera, poursuivit-elle. Il reposa l’orange et sa main trembla comme s’il venait de toucher quelque chose de très sale. Le vol était un pêché, et puis même pour les non croyant, c’était mal, pas moral du tout. Il tenta de se concentrer son esprit pour penser à autre chose, mais son ventre gronda, ce qui le fit revenir à sa tentation malsaine. Il prit une profonde inspiration et passa à l’acte en vitesse éclair. La foule était tellement dense que personne ne remarqua ce qu’il venait de commettre. Il regarda à droite et à gauche. Non, il n’y avait aucune paire de yeux qui l’observait. Pas de remarque non plus. Le marchant ne l’avait pas vu.

Le coeur battant, il accéléra le pas alors qu’il s’éloignait du stand. Il fallait sortir maintenant, et il fonçait droit devant lui, le pas pressé. Il était en nage tellement il transpirait, non pas à cause de la chaleur, mais à cause de la honte de son acte totalement ignoble. Il avait l’impression d’être un personnage de roman, comme celui de Victor Hugo, Jean Valjean, qui avait lui aussi volé, pour venir en aide à sa famille et qui s’était pris presque vingt ans de bagne à cause de ça. Alors qu’il courait presque, Nemo récita sa prière comme pour se dédouaner. Il savait que ça ne suffirait pas à apaiser sa conscience, mais c’était la seule chose qu’il se sentait capable de faire désormais. Il portait toujours le fruit en main, comme s’il l’avait acheté, ce qui évitait aux gens de se poser trop de question, du moins, le croyait-il.

- Hey ! Interpella-t-on. Même si ça ne lui était pas adressé, il le crut. Il se mit alors à courir, doucement, bousculant doucement des gens. Certains se retournaient à son passage, se demandant ce qui était en train de se passer, et lorsqu’il tourna la tête pour voir si on le suivait, il entra en collision avec quelqu’un. La violence du contact brutal lui fit perdre le fruit qu’il avait à la main et ce dernier tomba aussitôt sur le sol. Nemo secoua la tête et cligna plusieurs fois des yeux. Il n’eut pas un regard pour la personne dans laquelle il était entré dedans, bien trop préoccupé à récupérer son bien avant qu’il ne se fasse écraser par les passants. Même s’il était tombé par terre, il la mangera quand même. Il avait trop faim. Il aurait dû accepter l’aide qu’on lui avait proposé, mais il avait été stupidement trop fier pour cela. Il avait cru qu’il pouvait encore s’en sortir, mais il ne s’était pas rendu compte qu’il ne lui manquait que quelques centimes et non pas quelques livres comme il avait pensé.

- Pardon, je suis désolé, s’excusa-t-il alors qu’il s’agenouillait au sol pour reprendre précipitamment sa nourriture. Il ne se releva pas tout de suite. Il redressa la tête vers le haut pour enfin observer la femme rousse qui se dressait devant lui et il s’arrêta net dans ce qu’il faisait. Il guetta sa réaction avec une certaine crainte qui n’avait pas lieu d’être, mais il ne pouvait pas contrôler ses émotions. Il mouva le bras pour rentrer l’orange dans sa chemise et il était à présent à l’affût pour s’enfuir aussi vite que possible.

@Kate Erin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
Entre Bâton-Rouge et Matane...
» Date d'inscription : 12/09/2017
» Messages : 52
» Pseudo : Cookie ou ECK
» Avatar : Peut-être Amy Adams, à voir...
» Âge : 40 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate, (R.i.K.a) et Sha(ton)
() message posté Lun 16 Juil - 12:24 par Kate Erin
Je n'ai rien compris à ce qu'il s'est passé, rien vu venir. J'étais tétanisée face à ce t-shirt qui n'avait pourtant d'autre tare que de se trouver là, d'autre signification que d'être adressé à tous les petits garçons portant le même prénom que mon défunt fils, et je n'ai entendu ni les cris outrés de ceux qui étaient bousculés, ni les pas précipités de celui qui courait pour échapper à on-ne-savait quoi. Je n'ai senti que le choc, avant de l'identifier comme la collision d'avec un autre, due à mon immobilité soudaine.

Percutée de plein fouet, je perds l'équilibre - d'ordinaire assez précaire chez moi - manque de me raccrocher à un étal et de tout emmener avec moi mais malgré mon réflexe, mon allonge est trop courte, et c'est à terre que je me retrouve, comme le fruit que l'homme aussi roux que moi a laissé échapper. Ok. Pourquoi je suis sortie, moi, déjà ?

Je me redresse rapidement - la force de l'habitude - époussette mes vêtements plus solides qu'il n'y paraît - la force de l'habitude bis - et me tourne vers le jeune homme, prête à m'excuser - la force de l'habitude ter, mes maladresses sont légendaires - mais les premiers mots qui devaient s'échapper de ma gorge meurent sur mes lèvres comme je fronce les sourcils en observant les traits auxquels je fais face.

- Pardon, je suis désolé.
- J'allais dire la même chose, je me suis figée sans crier gare et n'importe qui aurait pu être à votre place mais...

Je suis perplexe, pas très certaine de moi-même. Son visage rappelle de lointains membres de ma famille, mais de mon bout de terre au Québec, je ne les ai pas vus souvent, et je ne suis sûre de rien. Le doute s'est installé, pourtant, et je ne peux pas m'empêcher de poser la question.

- Pardonnez-moi mais... On se connaît, non ?...

Enfin... J'ai sans doute plutôt connu ses parents, j'imagine, question de génération... pourtant j'en serais presque certaine... Presque mais pas complètement. Il faut dire que si tel est le cas, je l'ai vu pour la dernière fois il y a combien d'années ? C'était sans doute encore un enfant, alors que j'ai un jeune homme face à moi à présent.

- Vous n'auriez pas de la famille du côté du Lough Corrib en Irlande ?...

J'ai soudain le sentiment d'être une extraterrestre qui pose des questions incongrues. Ou une cougar cherchant à s'acoquiner avec un jeunot. C'est pourtant absolument pas mon cas, bien que la question de ma place sur cette terre puisse être encore discutable. Une part de moi, cependant, a envie d'entendre une réponse positive concernant la famille potentiellement irlandaise. Peut-être bien que la solitude à laquelle je m'astreins volontairement depuis l'accident me pèse plus que je n'accepte de l'admettre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London :: Camden Town
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-