Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici.
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ça se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Quand le passé revient en surface? [libre]

avatar

» Date d'inscription : 03/09/2016
» Messages : 447
» Pseudo : Virgine - Virg
» Avatar : Natalie Portman
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Breena A. Donnelly
» Absence : 23.09
() message posté Jeu 12 Juil - 20:05 par Lorena S. Gennarino



Quand le passé revient en surface?


feat Lorena & ????

   
Il est fort dangereux Frodon de sortir de chez soi, on prend la route et si on ne regarde pas où on l’on met les pieds on ne sait pas jusqu’où cela peut nous mener…[…]

Je ne pouvais pas dire que ma journée avait mauvaise, enfin jusque maintenant. Je ne travaillais que l’après-midi. J’avais donc ma matinée pour moi ! J’en profitais donc pour aller faire quelque petites courses à la supérette du coin car il me manquait certaines choses essentielles, comme du lait par exemple. Comme la plupart des londoniens travaillaient, il n’y avait pas beaucoup de monde que cela soit sur le chemin ou dans le magasin ! J’avais croisé quelques personnes qui soit se rendaient sur leurs lieux de travail, allaient faire des courses, ou bien tout simplement se promenaient ! C’est ce que je pensais que l’individu qui me suivait faisait ! J’avais donc reporté mon attention sur ma route tout en réfléchissant si il me fallait autre chose que celles que j’avais notées sur un morceau de papier.

Comme cela était agréable de pouvoir faire ses quelques courses sans être bousculé, d’avoir des cris d’enfants qui raisonnaient dans l’établissement ou des personnes âgées qui soit prenaient tout leur temps pour faire leurs achats et vous bloquaient dans les allées ou bien voulaient à tout prix passer devant vous, comme si elles étaient pressées alors qu’elles avaient la journée devant elle ! Enfin soit, à première vue je ne devrais rien subir de tout cela et cela m’arrangeait bien ! Je pris directement la direction du rayon ou je trouverais ce dont j’avais besoin. Il me fallut une petite demie-heure pour mes achats ! Tout empaqueté dans un sac réutilisable qui ne quittait jamais mon sac, je repris la direction de chez moi ! J’avais encore quelques petits trucs à faire avant de partir travailler.

Sur le chemin de retour, ce fut aussi calme ! Enfin ce n’était pas trop mon cas, je ne savais pour quelle raison, je ne me sentais pas trop à l’aise. Pourtant rien ne pouvait me mettre dans cet état ! Était-ce le fait qu’une personne me suivait tout comme ce matin ? Non c’était quelque chose de normal d’être suivie, surtout que cette personne n’était pas la même que celle de ce matin ! Donc pourquoi stresser ? Allez savoir ! Le restant de la matinée se passa entre rangement et préparation pour le boulot et la sensation de mal être était même parti, enfin c’est ce que je pensais. En effet, en sortant de chez moi, cette mauvaise sensation avait fait surface. Et le fait de revoir l’un des hommes qui m’avait suivi le matin même se trouvait non loin de chez moi ! Bon il se trouvait à un arrêt de bus et attendait surement l’un qui le conduirait à une destination précise. Je chassais cette drôle d’impression de mon esprit et parti pour le zoo !

Sur place, l’après-midi se déroula à merveille. Mes petits protégés se portaient bien et j’avais même eu droit à des câlins de la part des otaries ! Et même une petite surprise avait ponctuée cette agréable après-midi de travail, on avait découvert qu’un des pandas roux attendait un petit bébé. Après en avoir informé le vétérinaire présent, je m’étais rendue dans le bureau commun aux différents soigneurs pour indiqués des petites remarques dans les différents dossiers des animaux et des informations pour les soigneurs qui devraient intervenir dans le secteur aquatique. J’allais m’en aller quand un de mes collègues me demanda de l’aide. Un des capucins s’était fait la mal et ne voulait pas rentrer dans son enclos ! Eh bien, on n’était pas sorti de l’auberge car il allait nous en falloir du temps pour le faire rentrer. Et je ne me trompais pas ! cela nous avait pris plus de deux heures. On avait du rusé mais on était arrivé à ce qu’il rentre de lui-même.

Il était donc plus tard que prévu lorsque je quittais le zoo ! Il commençait à se faire tard, car la nuit commençait doucement à tomber. Je ne trainais donc pas à rentrer chez moi ! Je pris le premier bus qui passait tout près ! Je savais que je devrais marcher un peu jusque mon appartement, mais ce n’était pas grave car là je serais dans un quartier que je connaissais. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis la femme qui me suivait le matin même lorsque je revenais du magasin ! Un sentiment d’angoisse s’ajouta à mon mal aise ! Que je retombe sur deux personnes vue le matin même était quand même étrange ! Je ne pus m’empêcher dès lors à repenser à ce que j’avais vécu lorsque j’étais arrivée à Londres. Était-on parvenu à nous retrouver ? Était-ce des hommes de la mafia ? Ou tout juste de simple Londoniens ? Ne voulant pas trop le savoir, je décidais de descendre un arrêté plutôt afin de voir si elle allait me suivre ! Ouf pour moi ce n’était pas le cas, mais par contre, j’aperçu l’homme sur le trottoir d’en face, lorsque je pénétrais dans la rue qui me conduirait chez moi ! Je voulu accélérer le pas afin de rentrer le plus vite chez moi, mais je ne savais pourquoi, mes muscles avaient du mal à suivre et je n’arrivais pas à marcher aussi vite que je le souhaitais. Je n’étais pas très loin de chez moi et je sentais une présence derrière moi ! Elle n’était plus très loin lorsque j’arrivais devant mon immeuble. Je voulu ouvrir la porte d’entrée, mais avec le stress je ne trouvais pas mes clefs et en fouillant mon sac pour les trouver, je fis tout tomber. La personne qui me suivait n’était plus très loin ! Qui était-ce et que me voulait-elle ?

made by guerlain

Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version
Entre Bâton-Rouge et Matane...
» Date d'inscription : 12/09/2017
» Messages : 61
» Pseudo : Cookie ou ECK
» Avatar : Amy Adams
» Âge : 40 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate, Edwin et Sha(ton)
() message posté Mer 18 Juil - 17:44 par Kate Erin
Juillet 2018

Il y a des mois maintenant que je suis rentrée pour la première fois, par hasard, dans l'église de Notre Dame de France. Des mois que je suis venue dans la maison de Dieu, sans y trouver réellement la rédemption et pourtant, avec l'impression diffuse d'y être moins mal que le reste du temps. Peut-être un tout petit peu moins coupable. Je suis revenue, plusieurs fois, croisant parfois le visage de l'homme qui m'y a rendu mes clefs lors de mon premier passage, mais sans adresser la parole à qui que ce soit, si ce n'est à Lui. Ca ne m'empêche pas d'avoir toujours ce poids sur les épaules, et autour de mon cou. Mais je crois que j'ai besoin de ces quelques minutes, parfois une demi-heure, dans ce havre de paix que je n'aurais pas cru pouvoir trouver, de temps en temps. Alors je prends mon vélo, et je traverse une partie de Londres pour regagner le centre ville et l'église en question. J'aurais pu trouver un autre lieu de culte plus près de chez moi, mais à vrai dire, je n'avais pas ressenti ce besoin autrement, et je me suis attachée à celui-là.

Alors ce soir, j'en reviens, justement. Je prends des rues un peu comme je peux, pas encore parfaitement rodée sur le trajet pour rentrer dans Shoreditch et retrouver mes pénates. Jamais très sereine, non plus, quand la circulation se fait plus dense, et que les véhicules motorisés passent trop près de moi à mon goût. Je fais des détours, rallonge le trajet tant que ça me permet d'être dans des flux plus légers... Mais je m'attendais pas à ce que le danger vienne d'objets aussi insolites.

Je roule dans une rue résidentielle de Bloomsbury, prête à reprendre vers l'est et mon quartier, quand ce sont des effets personnels qui roulent sur la route et je me retrouve à faire une embardée sur le coup de la surprise. Un rouge à lèvres passe dans mes roues, et déjà déséquilibrée, je me retrouve au sol, les genoux écorchés, mon pantalon endommagé, et ma fierté mise à mal. Moi et ma maladresse légendaire ! Mais je ne suis visiblement pas la seule, si j'en juge par les biens disséminés depuis le trottoir. Un peu meurtrie au niveau des tibias autant que dans mon amour-propre, je me redresse, remercie le ciel de ne voir aucun véhicule arriver, et ramasse mon vélo à la roue voilée, ainsi que les deux ou trois éléments à ma portée qui n'ont rien à faire sur la route. Un coup d'oeil rapide me permet d'identifier la propriétaire de tout ça, visiblement mortifiée, et je n'imagine pas une seconde qu'il ne puisse s'agir que de ma chute pour attirer l'attention des autres passants sur moi. Ma chaîne s'est désaxée, je vais finir avec les mains pleines de graisse, et je me rapproche d'elle pour lui remettre ses biens avant d'être dans un état plus déplorable encore.

- Euh... Je crois que ça vous appartient...

Je suis plus lasse qu'autre chose. J'aurais pu m'énerver, fut un temps, et lui pourrir la tronche, juste parce qu'elle a eu le malheur d'être aussi malhabile que moi. Il faut croire que les années m'ont assagie... ou les drames de la vie peut-être. Et machinalement, après avoir posé mon vélo béquille ouverte contre le mur, je me suis mise à l'aider à ramasser ses affaires. A vrai dire, je ne suis pas pressée de recommencer à rouler, et l'idée de devoir bricoler ma chaîne qui a déraillé ne m'enchante guère...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 03/09/2016
» Messages : 447
» Pseudo : Virgine - Virg
» Avatar : Natalie Portman
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Breena A. Donnelly
» Absence : 23.09
() message posté Mar 14 Aoû - 18:53 par Lorena S. Gennarino



Quand le passé revient en surface?


feat Lorena & Kate

   
« Fais attention à toi. Si tu vois une personne que tu ne connais pas te suivre un peu trop longtemps, tu rendre dans un établissement public et tu m’appelles. Et si tu arrives à la maison, tu fermes la porte derrière toi. »

C’était le conseil que ma mère me donnait lorsque je quittais notre foyer pour me rendre soit en ville soit à l’école. En fait j’y avais droit à chaque fois et je n’étais pas la seule puisque mon frère y avait droit également. Mais bon quand on connaissait notre histoire, c’était tout à fait normal d’avoir des conseils de ce genre de la part de sa maman. D’ailleurs, ce n’était pas le seul ! Elle nous demandait également de la prévenir si on remarquait que la même personne, ou si le fait d’être tout simplement suivi se reproduisait régulièrement. Dans ce cas, elle prendrait contact avec mon père. C’était seulement pour cette raison que ce dernier acceptait que l’on prenne contact avec le reste de la famille resté en Sicile.

Durant tout une partie de mon adolescence et même au début de ma vie de jeune femme, chaque fois que je sortais seule de chez moi, j’étais tout le temps sur mes gardes. Mais pourquoi autant de temps après notre arrivée, et bien parce qu’on n’était jamais certain qu’on était à l’abri. Si on basait la garde, on pouvait être sûr que les personnes qui nous voulaient du mal, en profiteraient pour passer à l’action. Et ça je ne voulais pas.

Quand on n’y est pas encore arrivé, on ne s’en rend pas compte, mais une fois que la routine s’est installée, on oublie peu à peu ses habitudes et on ne fait plus trop attention à ce que l’on fait ! Et c’était ce qui m’était arrivé peu de temps après mon installation dans mon appartement. Pourtant je vivais seule maintenant et j’étais donc plus vulnérable, une proie facile pour les ennemis de mon père. Mais rien ne s’était produit à l’époque et c’était le cas jusque maintenant. Mais était-ce la fin ? Avais-je été trop imprudente à ne plus faire attention si on me suivait ou pas.

L’angoisse que j’éprouvais à ce moment-là, je ne l’avais plus ressenti depuis longtemps. J’essayais tout de même de la gérer, de la faire disparaitre en me disant que c’était mon esprit qui me jouait des tours. Mais rien n’y faisait. La preuve, en voulant prendre mes clefs pour rentrer dans mon immeuble, je fis tomber mon sac qui se renversa sur le trottoir et pas que…

« Merdouille »

Avais-je murmuré. Mais je ne pensais pas si bien dire en jurant. En effet la personne qui me suivait était une jeune femme à vélo. Mais cela je l’ignorais encore à ce moment précis. J’avais commencé par ramasser mon sac, puis je m’étais attaqué à ce qui se trouvait tout autour de moi. Je ne trainais pas en voulant tout remettre dans son contenu mais il ne fallait pas non plus que je fasse tomber quelque chose à nouveau. J’étais occupée à vérifier si j’avais bien tout lorsque j’entendis quelqu’un me parler. Je me retournais donc vers cette personne.

« Ah euh… oui en effet…merci. »

Je regardais ce que la jeune femme tenait dans sa main et en effet c’était bien à moi ! Mais ce n’était pas la seule chose que j’avais pu voir, j’avais aussi remarqué que cette personne était blessée au niveau des genoux. En redressant la tête je pus voir non loin de nous un vélo couché sur le sol.

« Tout va bien ? Vous n’avez rien de cassé j’espère ? Je suis désolée si c’est de ma faut si vous avez chuté.»

Oh je m’en voulais si j’étais responsable de sa chute. Moi, mon angoisse et ma maladresse qui était lié, on pouvait être vraiment catastrophique par moment.

made by guerlain




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury
» Lorsque le passé revient en force. [Libre 1 personne]
» MAJ: Quand la chaleur revient...
» Quand un fantôme de ton passé revient frapper à ta porte (William&Elena)
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)
» Quand le passé vient frapper à ta porte! - feat: greg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-