"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Quand le passé revient en surface? [libre] - Page 2 2979874845 Quand le passé revient en surface? [libre] - Page 2 1973890357


Quand le passé revient en surface? [libre]

Lorena S. Gennarino
Quand le passé revient en surface? [libre] - Page 2 Tumblr_inline_nulwcvCTo91qlt39u_250
» Date d'inscription : 03/09/2016
» Messages : 486
» Pseudo : Virgine - Virg
» Avatar : Natalie Portman
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Breena A. Donnelly
» Absence : 22.05 au 02.06
() message posté Sam 5 Jan - 16:44 par Lorena S. Gennarino



Quand le passé revient en surface?


feat Lorena & Kate

 
Je savais qu’il y avait des plantes qui pouvaient être bénéfiques pour notre corps et aider quand nous avions des petits soucis. Mais je ne m’y connaissais pas vraiment la dedans. Les seules fois que j’avais pris quelque chose à base de plantes, hormis une tisane, c’était le pharmacien qui me l’avait conseillé. C’était donc pour cela que j’étais surprise d’entendre la jeune femme me dire qu’il existait des plantes pouvant nous booster.

« Oui je veux bien. Et cela est très gentil de votre part ! Car je pense que cela ne pourrait pas me faire du mal ! »

Je n’avais pas quitté la jeune femme qui soignait ses blessures et je l’écoutais m’expliquer ce qu’elle faisait comme métier. Herboriste ! Je comprends mieux pourquoi elle s’y connaissait si bien dans les plantes. Par contre, je ne connaissais pas sa boutique, pourtant il m’arrivait de passer par Camden quand je revenais du zoo. Il fallait reconnaître que je n’avais pas toujours le temps de m’attarder sur les boutiques devant lesquelles je passaient. Puis il était souvent tard quand je terminais et donc la plupart d’entre elles étaient déjà fermées.

« A Camden, dites-vous ! Je n’ai jamais fait attention qu’il y avait une boutique de la sorte ! Il faut dire que lorsque je rentre par là, je ne fais pas trop attention à ce qui m’entoure. Puis il est souvent tard, donc tout est presque fermé. Mais promis, la prochaine fois que je passe par là et qu’il n’est pas trop tard. »

Je comptais également lui demander l’adresse de son blog, car en savoir plus pour les plantes m’intéressait fortement. Si il y avait moyen de soigner de simples petits bobos sans devoir prendre des médicaments chimiques, c’était à prendre.

Par la suite, je l’avais rassurée sur le fait qu’elle ne me dérangeait pas le moins du monde. Surtout que je me sentais coupable de sa chute et c’était le moins que je pouvais faire pour l’aider. Pour lui montrer qu’elle ne m’ennuyait pas, je lui proposais quelque chose à boire.  Il fallut que je fasse appel à ma mémoire pour savoir ce qu’il me restait comme tisane ou thé. Non pas que j’avais tant de sortes de ce breuvage dans mon armoire, mais j’en avais quelques uns tout de même. Une fois la liste citée, j’attendis la réponse de mon invitée.

«  La bien fait de la Camomille j’en connais quelques uns, surtout celui concerne l’anxiété. Il m’arrive d’en boire une tasse ou l’autre pendant la semaine. Donc vous optez pour de une tisane de Camomille, pas de problème, je vais aller vous préparer cela.  Je vais retenir pour le thé épicé. »

J’allais me rendre à la cuisine pour faire chauffer de l’eau et préparer une tisane que la jeune femme repris la parole

« Oh ne vous excusez pas, j’ai tendance aussi à faire la même chose lorsque je parle dee mon boulot. C’est très intéressant et j’apprends de nouvelles choses. C’est très gentil à vous. Je ne suis surtout pas fan de la Cannelle et de l’ananas. Pour le reste, je ne sais pas dire car je n’ai jamais goûté. Bon je vais vite préparer votre tisane, je reviens rapidement. »

En même temps, je lui laissais le temps de terminer de soigner ses blessures. J’étais donc dans la cuisine et mit la bouloir chauffer. En attendant, je préparais deux tasses avec un infuseur rempli de tisane à la Camomille dans chacune d’elles. Cinq minutes plus tard, j’étais de retour dans le salon,

« Et voici une bonne tisane. »

Je déposais la tasse près de la jeune femme avant de prendre place dans le sofa se trouvant en face d’elle, Je la regardais en souriant mais remarquais rapidement que quelque chose la troublait.

« Tout va bien? »

Avais-je fini par demander.

made by guerlain

Revenir en haut Aller en bas
Kate Erin
MEMBRE
Entre Bâton-Rouge et Matane...
» Date d'inscription : 12/09/2017
» Messages : 80
» Pseudo : Cookie ou ECK
» Avatar : Amy Adams
» Âge : 40 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate, Edwin et Sha(ton)
» Absence : Jusqu'au 09.05 - Présence réduite jusqu'au 26.05
() message posté Dim 20 Jan - 11:08 par Kate Erin
Si la conversation vient sur son sujet de prédilection aussi ! La rousse sourit, plus radieusement qu'il ne lui est donné de le faire la majeure partie du temps. Peut-être bien que Dieu l'a mise sur la route de cette jeune femme pour la sortir un peu de sa solitude, tiens... Toujours est-il qu'elle profite de ces moments de conversation agréable avec une satisfaction visible.

« Oui je veux bien. Et cela est très gentil de votre part ! Car je pense que cela ne pourrait pas me faire du mal ! »

D'autant plus, donc, que la brune est réceptive à ses conseils. Et que son quartier n'est pas très loin du sien, d'autant moins qu'elle avoue l'instant d'après passer régulièrement dans celui de la rousse.

« A Camden, dites-vous ! Je n’ai jamais fait attention qu’il y avait une boutique de la sorte ! Il faut dire que lorsque je rentre par là, je ne fais pas trop attention à ce qui m’entoure. Puis il est souvent tard, donc tout est presque fermé. Mais promis, la prochaine fois que je passe par là et qu’il n’est pas trop tard. »

Kate sourit, encore, et fouille dans son sac à la recherche d'une carte de la boutique. Elle doit bien en avoir une quelque part, n'est-ce pas ? N'est-ce pas ? Sa recherche ne s'avère pas très fructueuse, mais elle retrouve un ticket de caisse inutile, et y griffonne le nom de son échoppe et son adresse. Et son numéro de portable, allez, soyons folles.

« Je ne suis pas dans une rue très passante, malheureusement, c'est peut-être pour ça. Tenez, c'est à cette adresse. Et je serai ravie de vous y accueillie ! Quitte à laisser ouvert un peu plus tard si je sais que vous allez passer. Passez-moi un coup de fil à l'occasion, et je m'adapterai. »

Ca sonne peut-être un peu trop comme un rencard, mais l'invitation est sincère. Elle n'a pas vraiment le luxe de se passer de clients potentiels, de toute façon. Même si elle sait déjà que les premiers achats de la brune ne lui seront pas facturés.

«  Les bienfaits de la camomille j’en connais quelques uns, surtout celui concerne l’anxiété. Il m’arrive d’en boire une tasse ou l’autre pendant la semaine. Donc vous optez pour de une tisane de camomille, pas de problème, je vais aller vous préparer cela. Je vais retenir pour le thé épicé. »

Nouveau sourire. Elle se garde d'évoquer ses propres angoisses, l'herboriste, et le fait que son choix de boisson ne soit pas vraiment hasardeux. Elle se garde de parler de son passé, aussi. Elle a déjà bien assez monopolisé la conversation avec ses si précieuses plantes.

« Oh ne vous excusez pas, j’ai tendance aussi à faire la même chose lorsque je parle de mon boulot. C’est très intéressant et j’apprends de nouvelles choses. C’est très gentil à vous. Je ne suis surtout pas fan de la cannelle et de l’ananas. Pour le reste, je ne sais pas dire car je n’ai jamais goûté. Bon je vais vite préparer votre tisane, je reviens rapidement. »

Elle a regardé Lorena s'éloigner quelques minutes, observant le salon d'un oeil distrait le temps qu'elle revienne avec leurs breuvages, et esquisse un sourire à son retour en s'emparant de sa tasse.

« Et voici une bonne tisane.
- Merci. »


Son trouble comme elle a porté la main à ses pendentifs doit se voir, pourtant, car son hôtesse l'observe d'un air soucieux.

« Tout va bien ?
- Oh ce n'est rien... Ne vous inquiétez pas... Juste des souvenirs qui refont surface. Pas de cannelle ni d'ananas, donc, c'est noté. »


Elle revient en boucle sur ses plantes, ses tisanes, pourtant elle est consciente que c'est exactement ce qui risque d'attirer l'attention. La fuite du sujet est évidente, la jeune femme face à elle ne manquera certainement pas de le remarquer. Autant que sa main qui tremble sur sa tasse comme elle la porte à ses lèvres.

« Et donc vous travaillez aussi dans Camden ? Je peux vous demander ce que vous faites dans la vie ? »

Sans réelle indiscrétion, juste dans le cadre de la conversation. Elle sait qu'elle est herboriste, juste retour des choses, donc. Et puis elle a l'air d'être aussi passionnée qu'elle, à ne pas pouvoir s'arrêter de parler de son travail une fois lancée, alors la curiosité la gagne un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Lorena S. Gennarino
Quand le passé revient en surface? [libre] - Page 2 Tumblr_inline_nulwcvCTo91qlt39u_250
» Date d'inscription : 03/09/2016
» Messages : 486
» Pseudo : Virgine - Virg
» Avatar : Natalie Portman
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Breena A. Donnelly
» Absence : 22.05 au 02.06
() message posté Dim 24 Fév - 15:22 par Lorena S. Gennarino



Quand le passé revient en surface?


feat Lorena & Kate

 
Il était vrai que des infusions à base de plantes nous pouvaient pas faire de tord ! Les plantes en elles-mêmes n’étaient pas dangereuses en soi. Il fallait juste savoir choisir les bonnes, et les utiliser correctement. Là sur ce point, j’étais totalement nulle ! Alors je faisais confiance à la jeune femme.

Je devais reconnaître que lorsque je passais par Camden, je ne faisais pas trop attention à ce qui m’entourait. Puis c’était rare aussi, car je ne passais par là que lorsque je revenais d’un week-end chez ma maman, Et donc le matin, mais c’était plus rare,  j’étais plongée dans mes pensées et surtout que je pensais surtout à ce que je devais faire pendant ma journée, ce qui était prioritaire ou non en plus de ce que je devais prendre chez moi. Et le soir, en me rendant chez ma mère, j’étais tellement pressée d’y arriver et qu’en plus il faisait déjà noir, je ne regardais pas devant quelles boutiques je passais. Bon d’accord, tu n’as qu’à prendre les transport en communs, C’est ce que je faisais jusque Bloomsbury, mais la suite je le faisais bien souvent à pieds,. Comme si je n’étais déjà pas assez sur les pieds durant ma journée. C’était pour cette raison que j’étais étonnée d’entendre la jeune femme me dire que sa boutique se trouvait à Camden.

Mon regard n’avait pas quitter la jeune femme lorsque je terminais ma remarque. Je ne savais pas ce qui avait fait réagir la demoiselle dans ce que je venais de dire, mais je la vis fouiller dans son sac. Il me fallu quelques minutes pour comprendre qu’en réalité elle cherchait sûrement une carte de visite.

« Oh oui c’est bien possible alors ! Puis je dois dire que lorsque je passe par là, je ne fais pas trop attention à ce qui m’entoure, puis le soir, je dois avouer que comme il fait déjà noir, je n’ai qu’une envie, celle de ne pas traîner et de rentrer directement. »

Je la regardais donc me tendre un bout de papier.

« Merci c’est gentil. Par contre niveau horaire, je ne sais pas ! Vous fermez à quelle heure en général ? »

Je ne souhaitais qu’elle soit obligée de rester ouvert plus tard, juste pour moi ! Il m’était sûrement plus facile pour moi de m’arranger ou d’adapter mon horaire pour me rendre dans sa boutique. Mais pour cela, je devais savoir l’heure de fermeture.

Après l’avoir écouté me donner de bon conseil sur ce qui était bon à prendre comme plante, je m’étais rendue dans la cuisine afin de lui préparer une Camomille. J’avais fait le plus vite possible, mais ce n’était pas facile lorsqu’on devait attendre que l’eau chauffe.

Quelques minutes plus tard, j’étais de retour dans le salon, les tasses de thé dans les mains ! J’espérais que je ne n’avais pas été trop longue. Après lui avoir donner son breuvage, je m’étais installée en face d’elle,

Le fait qu’elle était troublé ne m’avait échappé. D’ailleurs, je ne pus m’empêcher de lui demander si tout allait bien. Elle me rassura rapidement en m’expliquant que c’étaient des souvenirs qui refaisaient surface. J’acceptais son explication car il était tout à fait normal que ne m’en dise pas plus vu qu’on ne se connaissait que depuis très peu de temps. Mais je ne savais pas pourquoi, j’avais l’impression que ces souvenirs n’étaient pas si chouettes que cela.

« Oui c’est cela, »

Confirmais-je en souriant.

« Oh je ne travaille pas vraiment à Camden. Je suis sur Westminster. Je suis soigneuse au Zoo. Je passe par Camden lorsque je me rends chez ma mère qui vit non loin de là. »

Je pense que la prochaine fois que je me rendrais chez ma mère, j’irais de jour afin de faire plus attention et surtout de repérer la boutique de la jeune femme. D’ailleurs, j’en parlerais même à ma mère.

made by guerlain

Revenir en haut Aller en bas
Kate Erin
MEMBRE
Entre Bâton-Rouge et Matane...
» Date d'inscription : 12/09/2017
» Messages : 80
» Pseudo : Cookie ou ECK
» Avatar : Amy Adams
» Âge : 40 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate, Edwin et Sha(ton)
» Absence : Jusqu'au 09.05 - Présence réduite jusqu'au 26.05
() message posté Sam 16 Mar - 8:53 par Kate Erin
Les plantes, c'est toute sa vie. Tout ce qui illumine ses journées, et fait qu'elle se lève encore le matin. A défaut d'avoir pu protéger son fils correctement, ce sont elles qu'elle soigne amoureusement. C'est cet amour-là qu'elle essaie de transmettre, à ses clients, aux visiteurs de son blog, à défaut de pouvoir partager ce sentiment avec qui que ce soit d'autre d'humain. Alors c'est sans trop d'hésitation qu'elle tend sa carte à Lorena, espérant revoir son joli visage dans sa boutique un de ces quatre.

« Oh oui c’est bien possible alors ! Puis je dois dire que lorsque je passe par là, je ne fais pas trop attention à ce qui m’entoure, puis le soir, je dois avouer que comme il fait déjà noir, je n’ai qu’une envie, celle de ne pas traîner et de rentrer directement.
- Oui ça je comprends... Après une longue journée, on n'a qu'une envie, retrouver son nid douillet. Et pour ma part, un infusion de camomille, mélisse et agrumes... »

Elle n'arrête jamais. Elle sourit en évoquant une fois encore ses infusions. Elle pourrait y revenir dans n'importe quelle conversation, sans doute. N'importe quoi est prétexte à en revenir aux plantes.

« Merci c’est gentil. Par contre niveau horaire, je ne sais pas ! Vous fermez à quelle heure en général ?
- En théorie dix-neuf heures, mais n'hésitez pas à appeler, si je sais que vous passez, je peux vous attendre un peu, j'habite juste au-dessus de toute façon. »

Ca n'est pas comme si quelqu'un l'attendait de toute façon. Elle n'a que Pumpkin, à présent, qui vient dans ses pattes à peine a-t-elle ouvert la porte, manquant de la faire tomber à chaque fois - et y parvenant une fois sur deux - et se rouler en boule sur ses genoux quand elle s'installe dans son fauteuil avec sa tisane et son plaid comme une mamie. Sa façon de passer une partie de ses soirées, quand elle n'est pas en train d'écrire ou "jardiner". Et les souvenirs qui ont refait surface l'ébranlent plus qu'elle ne veut bien l'admettre et elle remercie intérieurement la jeune femme face à elle de ne pas relever et de poursuivre la conversation en parlant d'elle.

« Oui c’est cela... Oh je ne travaille pas vraiment à Camden. Je suis sur Westminster. Je suis soigneuse au Zoo. Je passe par Camden lorsque je me rends chez ma mère qui vit non loin de là.
- Oh pardon... »

Par réflexe, elle présente des excuses pour son erreur, bien qu'il n'y ait sans doute pas vraiment de quoi.

« Peut-être ai-je déjà vu votre mère sans le savoir en ce cas ? »

Elle est curieuse. Elle s'interroge sur les traits de la femme qui a donné la vie à celle qui lui fait face, tente d'imaginer l'âge qu'elle peut avoir, en sirotant sa tisane. Tout pour ne pas penser à sa propre famille détruite.
Revenir en haut Aller en bas
Lorena S. Gennarino
Quand le passé revient en surface? [libre] - Page 2 Tumblr_inline_nulwcvCTo91qlt39u_250
» Date d'inscription : 03/09/2016
» Messages : 486
» Pseudo : Virgine - Virg
» Avatar : Natalie Portman
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Breena A. Donnelly
» Absence : 22.05 au 02.06
() message posté Ven 5 Avr - 20:16 par Lorena S. Gennarino



Quand le passé revient en surface?


feat Lorena & Kate

 
En y réfléchissant bien, je ne connaissais pas grand-chose sur les plantes. Je savais que cela pouvait être bon pour notre corps tout comme pour notre santé, mais je n’en savais pas plus ! Cette nouvelle rencontre tombait bien ! Si cela se trouvait, c’était monsieur le destin qui était responsable de cela, allez savoir. Je pris sa carte avec plaisir. J’espérais avoir le temps et surtout l’occasion assez rapide pour m’y rendre.

« Oui c’est vrai que lorsque je rentre chez moi, je n’ai qu’une envie retrouver mon lit et de ne rien faire d’autre ! Alors la plupart du temps, c’est un repas léger et un verre d’eau juste avant d’aller dormir ! Je dois avouer que je ne prends pas le temps de me faire une bonne tisane. »

Quand je parlais de ne rien faire d’autre, s’était vouloir encore bouger une fois rentrée chez moi. Pourtant rendre visite à sa mère était quelque chose qu’il faut faire assez souvent car on ne sait jamais ce qu’on demain peut nous réserver. Dès que j’avais l’occasion et le temps, j’allais rendre visite à ma maman, mais je trouvais que je n’y allais pas assez à mon goût. Peut-être que si je me rendais faire quelques petits achats dans la boutique de la jeune femme, je passerais plus souvent dire bonjour à ma mère. A voir !

C’était entre autre pour cela que je lui avais demandé jusque quelle heure elle ouvrait sa boutique. C’était un peu juste par rapport à mon horaire quand je faisais le tard, mais si j’étais sur mon autre horaire, là cela devrait le faire.

« Oh c’est gentil de votre part, mais je ne voudrais pas vous ennuyer et faire rester ouverte plus tard, même si vous habitez au-dessus de votre boutique. Comme je ne fais pas tout le temps le tard, je devrais pourvoir m’arranger pour venir dans vos heures d’ouverture. »

Lui dis-je en souriant.

Même si j’étais à sa place, je ferais sûrement la même chose. Mais comme je ne voulais pas déranger et je n’empiéterai  pas sur sa soirée.

Je ne pus m’empêcher de sourire lorsqu’elle s’excusait après le fait que je venais de lui dire que je travaillais du côté de Westminster.

« Oh il n’y a pas de souci, vous ne pouviez pas savoir ! Je suis soigneuse au zoo de Londres et donc par facilité je vis tout près. Mais par contre il est bien probable que vous aillez déjà rencontrer ma mère. Si je vous dis une dame d’une cinquantaine d’année d’origine italienne, cela ne doit pas vous aider. »

Ma mère ne devait pas être sa seule cliente d’origine italienne qui passait la porte de sa boutique. J’aurais pu essayer de la décrire, mais je n’étais pas douée pour cela. C’est là que je me souvenais que j’avais une photo d’elle prise lors du réveillon de Noël. Je me levais donc et me dirigeais vers le meuble qui se trouvait derrière la jeune femme pour revenir par la suite avec une photo de ma mère en ma compagnie.

« Je crois que cela vaut mieux qu’un grand discours, pardon une grande description. »

Dis-je en lui tendant le cadre.

made by guerlain

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury
Aller à la page : Précédent  1, 2
» Sous la surface : RP libre, moyen
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Quand la Diaspora Tousse, Haïti a la Fièvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-