Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #31 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est arrivée à Londres, c'est le moment de montrer votre amour pour le cacao. Rendez-vous par ici.
Le mois des défis !
Si vous êtes joueurs, c'est le moment où jamais de venir nous le montrer. Toutes les informations se trouvent par .
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
les petites annonces
semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
pâtisserie à la recherche d'un vendeur roman warwick cherche un(e) vendeur(se) pour sa pâtisserie sur oxford street, expérience demandée.
ton annonce ici ? c'est facile, il te suffit d'en faire la demande en envoyant un mp à un membre du staff.


It's not a dream, it's a plan. -> Djawny

avatar

» Date d'inscription : 14/07/2018
» Messages : 251
» Pseudo : Opaline
» Avatar : Ursula sexy Corbero
» Âge : 26 yo. (04.04)
» Schizophrénie : Charlie A. Stuart
() message posté Mer 18 Juil - 14:37 par Topaz S. Headland
Les matins, lorsqu’on est deux dans un seul corps, ou du moins un et demi, c’est toujours plus compliqué. Topaz vit ça difficilement depuis quelques jours, non seulement elle se demande ce qu’elle compte faire, mais aussi et surtout elle le vit assez mal. Elle n’avait jamais imaginé ce tournant dans sa vie. Elle aurait préféré imaginer devoir retourner en Australie, ou peut-être se perdre dans un tout nouveau pays pour une raison dont elle est incapable d’imaginer à l’heure actuelle, mais jamais elle ne s’était dit qu’elle finirait enceinte. En étant infirmière et en travaillant dans un hôpital, il n’est pas rare que la jeune australienne doive se lever aux aurores pour commencer à travailler aux alentours de six-heures et demi. Un horaire qui, il y a quelques mois, ne la dérangeait pas et pourtant aujourd’hui, l’a tuée totalement au réveil. Les nausées, elle ne s’y fait pas, mais en même temps qui le peut ? Pour la première fois, elle a eu envie de balancer son réveil de l’autre côté de la pièce, avec l’espoir qu’il s’éclate contre le mur et décède prématurément d’une mort violente, certes, mais totalement justifiée. Ou presque.

Dans le vestiaire, il n’est pas encore tout à fait l’heure et Topaz est déjà habillée de sa tenue de travail. Préconisant la polyvalence, l’hôpital semblait prendre plaisir à l’envoyer dans divers services, bien que globalement ça restait encore raisonnable. Assise sur le banc avec la tête enfuie dans les paumes de ses mains, elle hésite à se concentrer sur ses nausées, ou son mal de tête. Elle respire un bon coup et se lève face au miroir reflétant une jeune fille qui, autrefois avait toujours bonne mine et qui, pourtant aujourd’hui, offrait un teint plutôt livide et fatigué. Elle avait dormi son nombre d’heure, elle n’avait pas non plus consommé d’alcool et elle n’était pas en train de vivre un moment de 'décuvage'. Sur le papier, tout allait pour le mieux, mais la réalité semblait totalement autre.

En rejoignant le service où elle était affectée pour la semaine, Topaz cherche après la feuille de route lui expliquant ce qu’il y avait à faire de si grand matin. Elle ne croise encore aucun médecin et opte pour de l’administratif dans un premier temps. Des dossiers à remplir en fonction des post-it et notes laissées elle s’installe à une table, les jambes croisées et s’attelle à son travail en attendant qu’une âme charitable vienne lui foutre un coup de pied aux fesses. Clairement, c’est ce dont elle avait besoin, ou peut-être un grand café: pas la meilleure solution lorsqu’on est enceinte, mais là, tout de suite, c’était presque vital et ça lui éviterait très probablement de s’endormir sur ses dossiers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 142
» Pseudo : lkd
» Avatar : will sexy higginson
» Âge : 27 ans (10.04.91)
» Schizophrénie : joleen g. maccarthy (jaimie alexander) Sydni B. McCoy (Gina Rodriguez) Solyne (Pryianka Chopra)
» Absence : 20.10.2018
() message posté Ven 27 Juil - 16:40 par Djawny S. Brixton

Topaz & Djawny

it's not a dream, it's a plan


Une double garde. Je suis mort d’avance et je ne fais qu’entamer la seconde garde. Elle sera longue et pénible, mais je n’ai pas une seule chirurgie en place, je ne vais faire que visiter les petits patients, faire quelques aller et retour aux urgences quand on me demandera une consultation. Rien de trop congrès on va dire. Et tant mieux. Mon être est mis à dure épreuve, ça va quand le moral est là. Mais depuis la mort de ce petit patient, j’ai du mal, Rachel est revenu et elle a autant de mal que moi à se remettre de ses propres démons. Je suis un interne sans mentor pour le moment. Deux âmes perdus parmi les patients, mais on aime toujours autant ce qu’on fait, je peux le voir dans les yeux de mon mentor et je le sais que j’aime tout autant ça. Que je suis prêt à énormément de sacrifice, rester seul un certain temps. Facon je ne me sens pas prêt à me poser de nouveau, mais bon, ne jamais dire jamais, pas vrai ?

Je fais la tournée des petits et tout ça pour voir ceux qui sont déjà réveillé. Je ne les réveille pas autrement, regardant comment c’est déroulé la nuit pour certains d’entre eux, vu que j’étais plus en train de roupiller n’étant pas de corvée de ronde, mais juste à l’avant-poste des urgences j’en avais eu deux et donc j’avais réussi à dormir le minimum pour être prêt à attaquer une nouvelle journée. Je finissais par aller rejoindre le bureau de l’accueil de mon service. Ce dernier est libre, pas d’infirmière, alors je me pose quelques minutes, j’ai du temps encore et malgré que je me sente reposé, je me sens comme dans le brouillard, pas très agréable comme sensation. Faut dire que je n’ai pas pris le petit déjeuner et tout, alors faudrait que j’aille chercher quelques choses à l’un des stands installés devant l’hôpital vu qu’à cette heure la cafet est fermée

Alors, ce fut dans cette optique que je partis en direction de l’ascenseur, mais passant devant le bureau des infirmières, je souris en entrevoyant Topaz.  J’hésite un instant avant de reprendre ma route, puis finalement mes pas me mènes jusqu’à Topaz. Je reste à la porte et l’observe, elle n’a pas l’air très fraiche là de suite. Pas très sexy de dire cela d’une femme avec qui j’ai bien eu des aventures. Enfin. «  Dis ça t’as pas l’air au top ? »  Que je demande. Rien de méchant, juste un peu d’inquiétude «  Tu veux venir manger avec moi en bas ? »  Que j’ajoute pour noyer un peu la première réplique. Je m’approche d’elle et je peux voir dans ses yeux qu’elle a l’air hs.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 14/07/2018
» Messages : 251
» Pseudo : Opaline
» Avatar : Ursula sexy Corbero
» Âge : 26 yo. (04.04)
» Schizophrénie : Charlie A. Stuart
() message posté Sam 28 Juil - 21:33 par Topaz S. Headland

   
☆ It's not a dream, it's a plan feat Djawny.

   
Un peu trop concentrée sur son dossier, Topaz évite de – trop – penser. Pas tellement au revirement que subit sa vie actuellement, mais plutôt au mal être ressenti. Cette désagréable impression d’un lendemain de soirée, alors qu’elle n’a pas touché un verre d’alcool, manifestée par des nausées dont elle se passerait bien. Elle se force à ne pas y penser, c’est parfois un moyen pour oublier et faire passer le mal-être. Comme quoi un lien entre le corps et l'esprit existe, qu’importe ce que disent ceux qui ne veulent pas y croire. De temps en temps, elle relève le visage vers l’horloge, de sorte à garder un contrôle sur son timing. Sa journée vient de commencer, et elle aimerait déjà que ce soit terminé ; c’est une pensée passagère, juste parce que là, tout de suite, ce n’est pas le top. D’ici deux heures ça ira mieux, et à la fin de la journée elle se sentira en pleine forme, mais depuis quelques jours ce sont surtout les matins, qui sont les plus compliqués. Topaz sursaute, clairement pas préparée à entendre sa voix. La voix de Djawny qu'elle s'est déjà surprise à aimer l'entendre lui murmurer, en resserrant instinctivement sa prise sur le stylo qu’elle a entre ses mains. Dans sa tête, une marée d’excuses qui se bousculent, alors qu’aucune ne convient réellement si ce n’est la vérité. Vérité qu’elle ne veut pas dire et qu’elle compte garder pour elle pour le moment. « Si ça va, je me suis rendue à une soirée organisée par les infirmiers et infirmières hier soir. C’est un peu compliqué comme lendemain. » Menteuse. Il n’y avait eu aucune soirée la veille, et même s’il y en avait eu une, elle ne s’y serait même pas rendue pour la simple et bonne raison qu’hier soir, elle effectuait ses heures au casino. En plus, il y a de fortes chances que s’il y avait eu une soirée, Djawny serait au courant, triple idiote, se dit-elle à elle-même. Topaz referme le dossier et se lève pour le remettre en place. Elle agrippe le rebord du plan de travail le plus proche, en faisant mine de réfléchir à la proposition de celui qui se tient en face d'elle « Je veux bien t’accompagner, mais je me contenterai de manger avec les yeux parce que je ne peux rien avaler » et pourtant, en tant qu’infirmière, elle est consciente qu’en étant enceinte, son taux de glycémie est bas ; ce qui signifie que manger du pain, ou bêtement des fruits secs pourrait la soulager. C’est ce qu’elle répète aux femmes enceintes qu’elle croise et tout le monde apprend ça une fois qu’on s’apprête à travailler dans un hôpital. Topaz aurait préféré que ce soit sa chef de service, ou bien un autre médecin que lui en face d’elle. Au moins pour cette fois « Tu ne mangeras pas tout seul dans ton coin, c’est déjà ça. Ma présence n’est pas négligeable, très cher » tente-t-elle, en faisant diversion à l’aide d’une petite touche d’humour et d'espièglerie. Ordinairement, ce jeu est quelque chose de récurant, voir de presque normal entre Djawny et Topaz. Du moins, de son côté à elle, mais aujourd’hui elle a l’impression qu’il est sur le point de lire sur son visage ce qu’elle veut à tout prix essayer de planquer. Mais il n’est pas médium, Topaz. Relax. « Et toi, je ne t’ai pas demandé. Comment tu vas ? » elle étire un sourire sur son visage, puis se plante juste face à lui et observe chaque centimètre carré de son visage en prenant soin de tenir tenir son menton entre son index et son pouce, comme s'il était à deux doigts de s'enfuir « Tu n'as plus dormi depuis combien de mois ? En tout cas, si après ça ils ne t'engagent pas pour de bon, porte plainte je viendrai témoigner » Brut de décoffrage, mais c’est dans son tempérament et puis c'est toujours dit avec ce sourire qui fait son effet et dont elle a le secret.

   
panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: Great Ormond Street Hospital
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-