Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici.
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ça se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Part of my world - feat. Benedict J. Hugues

avatar

» Date d'inscription : 11/02/2018
» Messages : 38
» Pseudo : ElBigQuebecano
» Avatar : Lianne La Havas
» Âge : 26 ans
» Absence : 28.08 au 28.09
() message posté Jeu 26 Juil - 18:04 par Soana J. Benta
Il n'y avait rien qui pouvait freiner son enthousiasme ce matin. Soana avait devant elle une journée chargée, certes, mais c'est ainsi qu'elle les aimait. Un groupe d'étudiants venaient faire leur tour et la fille qui devait le leur faire faire avait demandé congé, l'anguillaise lui avait dit qu'elle la couvrirait et se ferait un plaisir de le donner à sa place. Mais avant, elle devait aider un vétérinaire à prendre soin d'un des requins qui avait développé une sorte de champignon sous l'une de ses nageoires... le pauvre.

Soutenue par un petit déjeuner bien consistant et une dose considérable de café, Soana enfila son wet suit ainsi que tout son équipement de plongée, prête à descendre dans le tank principal de l'aquarium, le tout en parlant au vétérinaire qui venait de préparer le bassin de quarantaine dans lequel il serait placé ainsi que tout pour lui donner les soins dont il avait besoin avant de s'y retrouver. Le bassin de quarantaine était grand et la veille, elle l'avait rigoureusement nettoyé avec l'équipe de maintenance pour qu'il soit adéquat pour son requin. Le vétérinaire avait ensuite traité l'eau avec un antifongique afin d'accélérer sa guérison. Donner des soins à d'aussi gros poissons demandait beaucoup de gestion et même si la veille elle était arrivée chez elle courbaturée, elle aimait chacun des requins de l'aquarium comme s'ils étaient ses enfants.

Après s'être assuré avec le vétérinaire que tout le monde était enfin prêt, Soana plongea dans le tank avec trois autres soigneurs. Le requin ne fut pas difficile à attraper : il les approcha tout de suite, comme à chaque fois qu'elle devait plonger les voir.

La biologiste et son équipe remontèrent le requin et aussitôt le transfert et les soins furent effectués, on vint la chercher pour le tour guidé qu'elle avait promis à sa collègue d'assurer, même si ce n'était pas son travail.

Au diable l'uniforme, elle n'avait pas le temps de sortir de ses vêtements de plongée... c'est en wet suit et les cheveux mouillés qu'elle qu'elle irait. Elle enfila rapidement ses converse, attacha ses cheveux dans une couette haute et s'élança vers l'entrée.

C'était une école privée pour jeune filles, à son grand bonheur. Aussitôt les vit-elle avec leurs jupettes à carreaux et leurs grands yeux curieux qu'elle fondit. Elles étaient adorables, tranquilles, mais quand même un peu fofolles d'être à l'aquarium en sortie scolaire. Un grand sourire étira ses lèvres. Elle alla se présenter au premier professeur responsable qu'elle vit, une femme fort sympathique qui ne sembla pas du tout dérangée par son accoutrement. Cette dernière attira l'attention des élèves dans leur direction. Soana, toute sourire, prit la parole.

"Salut les filles, mon nom est Soana Benta, bienvenue au Sea Life London Aquarium, je serai votre guide aujourd'hui. Si vous avez des questions on lève la main, je vais être plus qu'heureuse de vous répondre! "

Attentives, les filles la suivirent avec enthousiasme, déjà pleines de question. Elle répondit à une rouquine, puis à une blondinette, puis son oeil balaya le groupe et tout en arrière, enfin, elle remarqua une autre tête rousse.

Benedict J. Hugues.

Benedict.

Ses yeux allèrent trouver les siens, sa surprise impossible à cacher, plus grosse que grosse. Ce geek qu'elle croisait encore de temps en temps comme il faisait parti des volontaires qui aidaient occasionnellement à l'aquarium.

Celui avec qui elle avait eu une des pires dates de sa vie.

Ils arrivèrent dans une vaste salle où les filles pouvaient flatter des raies et prendre des étoiles de mer. Elle leur expliqua le fonctionnement de chaque bassin et alors qu'elles se dispersèrent, elle décida de prendre le taureau par les cornes et d'aller directement affronter son malaise. Car oui, il la rendait mal à l'aise, après leur date manquée. Elle ne pouvait s'empêcher de repenser à ce restaurant aux fausses options vegan qui l'avait irrité, au serveur arrogant, à cette joute verbale qu'elle avait eu avec lui qui avait vite fait de mettre un froid sur la table ensuite. À ces questions qu'elle avait posé à un Benedict distrait qui semblait se fouttre d'elle, à sa grève de la faim qu'elle avait fait ensuite devant une salade niçoise minuscule sans thon qu'on lui avait servi avec des oeufs durs et un petit bol de thon à part. Elle avait fini par se lever et s'en aller, tout simplement.

Soana, d'une sorte de nonchalance un peu garçonne qui lui était propre s'approcha de lui, un petit sourire aux lèvres pour essayer de cacher le feu d'artifice dans sa tête.

" Joli groupe que tu as là, je ne m'attendais pas à ça quand tu m'as dit que tu étais enseignant. Je m'attendais à, quoi... une horde indomptable d'étudiants qui te lançaient des boules de papier quand tu ne t'y en attendais pas, à toi l'enseignant un peu geek qui tremblait de peur avant d'entrer dans la classe, pas à un beau groupe de jeunes dames du monde distinguées et bien éduquées qui semblent bien t'aimer."

Elle espérait détendre l'atmosphère avec un peu d'humour, aujourd'hui étant un autre jour que celui maudit où ils avaient décidé d'un commun accord d'essayer de tisser des liens qui n'étaient jamais venus. Après un petit rire, elle regarda ses chaussures, celles de Benedict, puis releva les yeux.

" En tout les cas, l'ami, si tu as des questions toi aussi sur quoi que ce soit pendant le tour, tu peux venir me les poser, je ne mords pas aujourd'hui. "


Elle espérait le message clair. La ligne dans le sable venait d'être tracée et elle espérait qu'il ne l'efface pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 21/03/2017
» Messages : 691
» Pseudo : expectopatronum. (alizée)
» Avatar : eddie hot redmayne.
» Âge : trente-deux ans.
» Schizophrénie : helga & astrid & daley.
» Absence : 07.09.2018
() message posté Mer 1 Aoû - 1:23 par Benedict J. Hughes

Ce jour-là ne pouvait être qu'une journée merveilleuse. Benedict attendait cette sortie scolaire depuis des semaines, depuis que la professeur de sciences et vie de la terre l'avait invité à se joindre à l'excursion. Il connaissait déjà l'endroit par cœur, il aimait s'y rendre souvent. Le jeune trentenaire avait un pass spécial qui lui donnait accès à l'aquarium de Londres en illimité. Ça lui avait coûté une certaine somme, mais il l'amortissait plutôt bien. Il s'était réveillé tôt, plus tôt que d'ordinaire, et s'était levé vite, trop vite. Il eut des vertiges en sautant hors de son lit, un désagrément qu'il connaissait plutôt bien depuis qu'il prenait ses médicaments. Shinya dormait encore à point fermé, allongé sur le côté du lit, le drap remontant jusqu'à ses épaules, et offrant ainsi une vue de dos à Benedict. D'ordinaire peu spontané, il aurait aimé se coller à lui, mais se ravisa au dernier moment. Il était timide, il l'avait toujours été, même s'il connaissait bien Shinya maintenant. Très bien, même. Mais la raison pour laquelle il était resté stoïque, debout, là à observer celui avec qui il partageait son appartement autant que sa couche depuis des mois, c'est que ça n'allait pas fort entre eux. Peut-être que la routine s'était installée trop rapidement. Peut-être que la passion s'était atténuée au fil des mois. Mais ce n'était plus pareil qu'au début, ça c'était une certitude. Et pour toutes ses raisons, Benedict se contenta de filer en détournant le regard pour aller dans la salle de bain afin de prendre une longue douche. Lorsqu'il en sortit une dizaine de minute plus tard, une serviette de bain autour de la taille et les cheveux mouillés lui tombant devant les yeux, il retourna dans sa chambre, où dormait toujours Shinya à présent étalé sur les deux places du lit. Une lueur de tendresse prit possession de tout son corps. Pourtant et malgré tout, il l'aimait toujours. Puis le professeur poussa les rideaux en tissu clair devant son dressing et y choisit des vêtements. Le mois de Juin était plutôt chaud et ensoleillé, aussi préféra-t-il enfiler une simple chemise blanche dont il releva les manches et un pantalon en tissu cintré bleu marine. Il attacha à son col un noeud papillon couleur vert d'eau. Il rejoignit ensuite la pièce principale de l'appartement, nourrit Lupin et Salazar, et se prépara un petit déjeuner. Comme bien souvent le matin, l'appétit n'y était pas, remplacé par des nausées désagréables. Par ailleurs, l'alarme de son portable retentit dans la grande pièce, rappel qu'il devait prendre ses médicaments avant de partir travailler. Lorsque cela fut fait, il se força à manger des tartines avec de la confiture, car il le savait, la matinée allait être chargé. Il se fit également du thé. Attablé dans le coin cuisine, le trentenaire scrutait son compte Twitter et Instagram, lisait et répondait à quelques messages dans lesquels on l'avait tagué pendant la nuit.

Bien des heures plus tard, un sac en bandoulière accroché à son épaule, une pochette cartonnée et un stylo à la main, Benedict se tenait droit comme un piquet dans ses derbies camel. Il était dans la grande cour de la Lady Margaret School, devant plusieurs rangs désordonnés d'élèves en uniforme. La fin d'année se faisait ressentir dans le comportement des jeunes filles un peu trop indisciplinées au goût de leurs professeurs. Ils eurent toutes les peines du monde à les rassembler convenablement tant certaines se sentaient pousser des ailes à l'idée de faire une sortie scolaire. Finalement, après plusieurs minutes d'acharnement et d'énervement pour certains enseignements, les élèves finirent par se calmer, rangées deux par deux dans des files correspondant à leur classe. Benedict hérita pour sa part des year 11 et 12 (équivalent des Secondes et Premières en France). Il se posta devant les deux rangs et s'exclama d'une voix calme et mesurée. « Je vais faire l'appel, répondez distinctement lorsque vous entendez votre nom. Plus vite on ira, plus vite on pourra partir alors mettez-y du vôtre mesdemoiselles s'il-vous-plait. » Il fit l'appel en seulement quelques minutes, les élèves se montrant particulièrement dociles. Il n'était pas malheureux d'avoir pu récupérer les classes avec les élèves les plus âgées, car il savait qu'elles étaient beaucoup plus réceptives que les classes des jeunes adolescentes. Ils se rapprochèrent enfin du car, et tout en les laissant monter dans le véhicule une à une, voyant défiler tour à tour uniforme bleu clair et chapeau canotier en paille, il leur rappela comme s'il récitait un texte, un sourire doux sur le visage « Rappelez-vous que hors de ses murs vous représentez votre école. Alors ne vous faites pas remarquer de manière négative, et évitez de ternir la réputation de plus d'un siècle de dur labeur. Ça vaut surtout pour toi Eleanor. » Il fit un clin d'oeil à la jeune fille aux longues tresses blondes interpelée un instant plus tôt. Elle rit d'une manière espiègle, et enquilla sur une courbette faussement solennelle tout en escaladant les marches du car. « Je ferais tout mon possible pour vous satisfaire, Monsieur Hughes. »

Les élèves et les professeurs de la Lady Magaret School arrivèrent à destination une bonne demi-heure plus tard. Et bien que la plupart des étudiantes avaient saisi l'importance de ne pas passer pour des sauvages dans ce lieu hautement fréquenté, certaines en avaient décidé autrement. Principalement des septièmes et huitièmes années, encore dans la fleur de l'âge où on cherche à provoquer. Un petit groupe d'une vingtaine de jeunes filles s'étaient apparemment passées le mots d'en faire baver le plus possible leur professeur attitré pour la journée. Ce dernier se retrouva rapidement à courir dans le hall principal de l'aquarium pour tenter de les rattraper. « Je vous ferais toutes renvoyer ! » Hurla-t-il de détresse alors qu'il se retrouvé totalement dépassé. Benedict et trois autres professeurs finirent par intervenir rapidement. Le trentenaire épaula son collègue de travail, un homme de petite taille aux cheveux bruns et aux yeux noirs. Il était nouveau dans le domaine de l'enseignement. « Il ne faut jamais commencer par la plus grosse punition. Parce que si ça ne marche pas, tu ne pourras que régresser dans ta menace, et alors tu auras perdu quoi qu'il advienne. Et crois-moi mon pauvre, elles sont très fortes pour ça. » Il offrit un sourire chaleureux au petit homme avant d'aider ses collègues à récupérer les filles éparpillées un peu partout. La punition fut sans appel pour elles. Les étudiantes rebelles furent séparées dans les différents groupes et obligées de rester près d'un professeur jusqu'à la fin de la sortie scolaire. Benedict se retrouva avec trois jeunes élèves d'à peine douze ans dans les pattes, mais ces dernières ne furent pas mécontentes pour autant. Le professeur avait bonne réputation dans l'école, et la rumeur qu'il était un youtubeur très connu sur internet était plus que fondée à présent. L'une d'entre elles se tenait par ailleurs très près de Benedict, lui arrivant au niveau du flanc droit. Le trentenaire jeta un œil dans sa direction. De grands yeux bleus ainsi qu'une rangée de dents baguées l’accueillirent en retour. Il se contenta de cligner des yeux puis de détourner le regard, mal à l'aise.

Une fois à l'intérieur de l'aquarium et passé les portiques et les vestiaires, c'est accompagné de ses élèves plus âgées que Benedict distribua à chacune d'elles des fascicules avec des informations et des questionnaires qu'elles devraient remplir dans la journée avant de le retourner à leur professeur. Celles qui ne feraient pas l'effort seraient pénalisées, c'était le deal. Une fois les documents et les instructions donnés, le professeur s'exclama, tentant de regarder chacune de ses élèves. « Vous pouvez vagabonder comme bon vous semble mais ne vous éloignez pas trop de moi quand même. » Puis son regard se posa sur les trois élèves punies. « Vous par contre, vous restez avec moi. » Il sourit, parce qu'il ne voulait pas être trop sévère. C'était une sortie scolaire après tout, pas le bagne. Et lui tout comme les filles voulaient se détendre. De son côté, Benedict trépignait d'impatience de pouvoir observer les poissons de plus près. Il passa d'un bassin à l'autre, accompagné par ses fidèles acolytes d'un mètre quarante. Elles n'en perdirent pas moins leur bonne humeur, et firent plutôt réceptives à ce que leur disait leur professeur. « Monsieur Hughes, c'est quoi ce gros poisson là ? Celui avec un très long nez tout pointu ? » Benedict la rejoignit immédiatement, observant le large spectacle qui s'offrait à eux. Il s'accroupit et chercha des yeux le poisson dont la jeune fille aux cheveux roux tressés en une natte dans le dos parlait. « C'est un espadon espèce d'idiote ! » Répondit la deuxième adolescente punie, à gauche du professeur. La troisième qui n'avait cessé de coller Benedict depuis qu'on lui avait dit qu'elle devait rester avec lui, resta muette, ou plutôt bouche-bée. « En réalité, c'est un poisson-scie tident, pas un espadon. Mais c'est vrai qu'on pourrait les confondre. Cependant, contrairement à ce dernier, le poisson-scie tident ne vit que dans les eaux sub-tropicales et il peut être jusqu'à deux fois plus grand qu'un espadon adulte. » Il offrit un sourire à chacune des trois élèves. « C'est vraiment très beau. » Dit l'adolescente jusqu'ici muette.

Benedict se releva, toujours ce même sourire niais sur les lèvres. Sourire qu'il perdit rapidement lorsqu'il entendit cette voix. « Salut les filles, mon nom est Soana Benta, bienvenue au Sea Life London Aquarium, je serai votre guide aujourd'hui. Si vous avez des questions on lève la main, je vais être plus qu'heureuse de vous répondre ! » Il n'aurait pas pu l'éviter éternellement vu le nombre de fois qu'il pouvait fréquenter cet endroit tous les mois. En vérité, ce n'était pas la première fois qu'il la voyait depuis leur rencard (si tant est qu'on puisse appeler ça un « rencard » tant il avait été catastrophique), mais il avait toujours pris soin que leur regard ne se rencontre pas, que son chemin ne se mêle pas au sien. Pourtant, il fallait croire que le destin s'acharnait. Car de tous les soigneurs que comptait le Sea Life London, il avait fallu que ce soit elle qui les accompagne aujourd'hui. Benedict sentit le rouge lui monter aux joues en repensant à ce rendez-vous raté, à ce malaise terrible qu'il avait vécu pendant de longues heures avant que la jeune femme ne se décide finalement à le laisser en plan dans le restaurant. À cette pensée, il se contenta de se mêler à la foule d'élèves, se dissimulant discrètement derrière elles pour tout de même continuer à les surveiller. Il ne voulait pas être ridiculisé devant ses élèves.

Ils continuèrent ainsi la visite pendant quelques minutes. Il observait Soana discuter avec l'une de ses collègues professeurs. « Monsieur Hughes, est-ce que les poissons ça parle ? » Demanda l'une des jeunes filles punies qui inspectait son fascicule, en quête de réponse pour le questionnaire. « Je... Je ne sais pas. » Répondit Benedict, totalement distrait, à tel point qu'il ne faisait plus vraiment attention aux questions qu'on lui posait. Il se laissa traîner vers le bassin des étoiles de mer, où il aida certaines de ses élèves à prendre leur courage à deux mains pour les toucher. « Doucement... tu vois, elle ne te fera aucun mal, c'est totalement inoffensif. Tu savais que les étoiles de mer avaient leur yeux au bout de leur pattes ? » Dit-il à Eleanor, un large sourire aux lèvres. Cette dernière rit une nouvelle fois, ses yeux brillants. Finalement, le regard de Benedict croisa celui de Soana, chose inévitable. Le professeur se sentit toute chose. Il voulait fuir, s'envoler comme un oiseau, se terrer quelque part comme une taupe. Il n'en fit rien, bien évidemment, à part rester stoïque, son regard fuyant celui de la jeune femme. Il repensait à cette envie qu'il avait de frapper Jon, leur ami commun qu'il connaissait de l'association de protection des animaux où il oeuvrait régulièrement, et qui les avait fait se rencontrer. Ça avait probablement été l'une des pires idées que l'humanité n'ait jamais engendré. À quel moment son ami avait-il pu penser qu'elle pourrait lui correspondre. Ils étaient l'antipode l'un de l'autre, c'était une évidence. Elle s'approcha de lui dans une démarche confiante. Sa combinaison était totalement trempée, il le remarqua alors qu'elle arrivait à sa hauteur. Il eut toutes les peines du monde à ne pas détailler la façon dont sa tenue moulait ses formes, tout comme ses cheveux d'ordinaire crépus encadraient délicatement son visage fin. Il risquait de se prendre une gifle s'il continuait, bien qu'il la méritait plus ou moins pour la façon dont il s'était comporté lors de leur unique rencard. Il déglutit, son visage s'empourprant et ses yeux fuyant les siens. Le trentenaire fit mine de s'intéresser aux étoiles de mer dans le bassin, même s'il n'en était rien. « Joli groupe que tu as là, je ne m'attendais pas à ça quand tu m'as dit que tu étais enseignant. Je m'attendais à, quoi... une horde indomptable d'étudiants qui te lançaient des boules de papier quand tu ne t'y en attendais pas, à toi l'enseignant un peu geek qui tremblait de peur avant d'entrer dans la classe, pas à un beau groupe de jeunes dames du monde distinguées et bien éduquées qui semblent bien t'aimer. » Benedict se racla la gorge, et cligna des yeux. Reconnaissant l'effort que la jeune femme avait fait pour venir vers lui en faisant de l'humour, il sourit timidement, s'éloignant d'un pas ou deux pour éviter que des oreilles trop tendues entendent leur conversation. « Hm, on dirait je ne suis pas un raté dans toutes les catégories, à ta grande surprise apparemment. » Répondit-il en reconnaissant le fait qu'il avait été stupide et inconvenant lors de leur rendez-vous passé. Il concentra ensuite son attention sur ses élèves punies, surveillant qu'elles ne tentent pas de faire des bêtises pendant qu'il était distrait. Mais elles étaient toutes les trois en train d'admirer les raies, des étoiles dans les yeux. Soana ajouta ensuite que si le professeur avait des questions, il ne fallait pas qu'il hésite car elle ne mordait pas aujourd'hui.

La hache de guerre semblait être enterrée, à moins que ce ne soit que passager. Benedict évitait le plus possible le contact visuel, trop mal à l'aise de devoir se remémorer ce rencard catastrophique à chaque fois qu'il posait les yeux sur elle. Il passa nerveusement une main derrière sa nuque pour en gratter la naissance de ses cheveux. « Pour l'instant je n'en ai qu'une seule... » Commença-t-il à dire, un air concerné et incertain sur le visage, ses yeux observant les alentours. « Est-ce que tu m'en veux toujours pour... notre rencard ? J'ai conscience d'avoir été le dernier des imbéciles, mais je préfèrerais savoir si j'ai encore des chances de finir dans le bassin aux requins au moment où je m'y attendrais le moins. » Dit-il d'une voix gênée, bien que le ton de l'humour ait été de mise. « Parce que si c'est le cas, et d'ailleurs même si ça ne l'est pas, je te présente mes excuses, sincèrement. » Benedict aurait aimé repartir sur de bonnes bases, effacer les erreurs du passé même si ce n'était pas possible. Il ne voulait pas compter Soana parmi ses amis, parce qu'il pensait avoir compris lors de leur unique entrevue que ce n'était pas possible compte tenu de leur différents. Mais il n'aimait pas l'idée que quelqu'un lui en veuille. Ce soir-là, il avait été contrarié par Shinya avec qui il s'était disputé. Des semaines plus tard, il avait appris que son colocataire était jaloux de son rencard, et toute cette histoire n'avait finalement pas été veine. Mais il ne voulait pas que Soana soit la seule à en avoir bavé dans cette histoire, même si ça n'avait été l'épopée que de quelques heures.


"Part of your world." (@BENSON // beerus)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster
» This is a mad world (feat Hannibal Lecter)
» (m) confidentiel des pingouins de madagascar feat benedict cumberbatch 》 si l’amour existe, tu en es l’histoire.
» Wu Li Na + Part of your world (end)
» Clothes and shoes, the perfect world ~ Feat Rebekab Mikealson et Caroline Forbes
» It's a mad world [Feat Evan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-