Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
LC awards : nominations
Les LC awards sont de retour ! Pour faire vos nominations, rendez-vous par ici
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
awards 1ère étape pensez à envoyer votre mp pour choisir les nominés de cette année !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin


Ohana means family • Fredwin

avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 779
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Luke Mitchell
» Âge : 33 ans bientôt
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Jeu 9 Aoû - 15:02 par Edwin Turner
6 août 2018

T'es un peu parti sur un coup de tête. Enfin pas tout à fait, t'as pris le temps d'organiser ton départ, de façon à ce que la boîte tourne sans toi, mais tu sais franchement pas si t'as envie que ça soit une solution temporaire ou non. Toujours est-il que t'as pris des dispositions pour une durée indéterminée, que t'as débarqué à Heathrow il y a une heure, et que t'as récupéré tes bagages avec l'intention de gagner l'hôtel que t'as booké dans Notting Hill pour quelques nuits. T'as pas prévenu Frank, tu voulais lui faire la surprise. Et passer ton anniversaire avec lui, pour la première fois de ta vie. Mais maintenant que t'es là, t'appréhendes un peu : tu sais pas trop s'il va bien le prendre, ou si ça va l'inquiéter.

Ton oncle, aux States, t'as confirmé à peu près 20.000 fois qu'il te tiendrait au courant de ce qu'il se passe à la boîte, et qu'il surveillerait Dylan du coin de l'oeil. Tu connais peu ton autre demi-frère, mais tu te sens une responsabilité envers lui, qui s'explique pas vraiment par les liens du sang, au fond, même si tu mises quand même dessus. Comme Frank, il est ton demi-frère, vous avez le même père, mais une mère différente. Pour autant, vous vous connaissiez pas jusque-là, t'as rencontré Frank qu'en fin d'année dernière au décès de votre père, et Dylan, t'as fait qu'en entendre parler... Jusqu'à ce qu'il vienne sur le sol américain. Et t'as promis que tu t'assurerais que tout irait bien pour lui, tu te l'es promis en tout cas, et même si tu traverses à présent l'océan dans l'autre sens, t'es pas parti sans rien. Aaron, c'est comme un père pour toi, et tu sais que s'il a promis de s'occuper de ton demi-frère à ta place, il le fera, comme s'il veillait sur toi. Ce qu'il a fait toute ta vie, alors tu lui fais entièrement confiance.

T'es dans le taxi qui te mène dans le quartier si réputé, où tu comptes déposer tes affaires avant d'aller faire un tour comme le parfait touriste que tu es, quand ton téléphone sonne, et tu peux pas empêcher un large sourire d'éclairer ton visage en voyant la photo du père et de son fils qui s'affiche sur l'écran.

- Ed's speaking...

Ton frère appelait pour te souhaiter un bon anniversaire, et ça te fait chaud au coeur. Il aurait complètement pu oublier la date, il n'y a pas si longtemps qu'il connaît ton existence, mais non, il t'appelle, et tu le remercies chaleureusement. Et puis vient la question de ce que tu fais, ce que tu as prévu, et t'as ce sourire qui s'étire un peu plus encore.

- Et bien... Là, je m'apprêtais à aller faire un tour dans les quartiers touristiques, ptêt passer chez Harrod's, Hyde Park... Enfn après avoir déposé ma valise à l'hôtel.

T'es mort de rire du moment de blanc qui marque le laps de temps où ton frère doit se demander ce que tu racontes, incrédule. Le taxi te dépose justement à Notting Hill, tu règles rapidement en laissant un pourboire plutôt généreux, avant de rajouter.

- Je suis au Notting Hill Hotel, sur Pembridge Square...

Et t'es pas super surpris qu'il t'annonce venir te chercher dans une demi-heure, juste le temps pour toi de faire ton check-in à la réception et de prendre possession de ta chambre. T'es pas très surpris non plus de te faire à moitié engueuler d'avoir pris un hôtel plutôt que d'être venu chez lui mais... Hey, comment tu lui faisais la surprise, en ce cas ? Tu t'imposes pas chez les gens comme ça, voyons. Bon ok, au fond t'espères bien ne pas passer tout ton séjour à l'hôtel, mais tu veux pas lui forcer la main, et une demi-heure plus tard, t'es devant ton hôtel, les mains dans les poches, à attendre tranquillement l'arrivée de Frank...

@Frank Turner
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Jeu 9 Aoû - 19:06 par Frank Turner
6 AOUT 2018

La famille ! S'il y a bien une chose qui est sacrée pour Frank, c'est la famille, bien que paradoxalement, la sienne ne soit pas un modèle en termes de stabilité. Un père violent-absent, menteur et mort à présent. Une mère courage, un pilier, dévouée à ses fils, mais un équilibre rompu par la mort. Un mariage qui n'avait pas survécu à cette perte. Un fils dont il avait perdu la garde. Un frère drogué, humilié et brimé au lycée. Et ajoutons à cela, l'existence d'un demi-frère, qu'il avait rencontré quelques mois auparavant, dans une situation pas prompte à l'envie de faire connaissance. Mais en se côtoyant un peu, le temps de son séjour forcé à New-York, Frank avait pu apprendre de son cadet. Il suffisait de pas-grand-chose pour rétablir l'équilibre tout compte fait. Des efforts ! Mais plus encore, l'amour qui pour les adeptes du romantisme à deux balles, se substituait à la plus forte de drogue, au plus grand des pouvoirs. Frank ne pouvait qu'en attester, l'amour, le vrai vous rend meilleur, mais attention, bon nombre d'épreuves vous attende en plongeant dans le bain.  Et il est vrai que durant ces derniers mois, des épreuves, Frank n'en avait pas manqué. Un rien comparé à ce que Rachel avait enduré en décembre dernier. Mais ils en étaient là à présent, aux prémices d'une nouvelle vie, ensemble pour le meilleur, juste le meilleur, et ce, malgré le départ récent de Dylan pour Los Angeles. L'aîné des Turner le soutenait dans cette démarche évidemment, cependant le voir partir si loin de lui, après leur proximité à nouveau retrouvée, ne le laissait pas indifférent. Il pouvait malgré tout comptait sur ce cher Ed et Aaron son oncle, qui en plus de veiller sur Dylan, le prenait en charge pour qu'il puisse se concentrer sans appréhension, sur sa recherche de stages dans différents shops. Une recherche fastidieuse, mais ponctuée de belles rencontres que le jeune Dylan égrenait dans les divers mails qu'il envoyait fréquemment à son grand frère.

Le portable de Frank se mit à vibrer. « - C'est pour moi ! » lança-t-il à Rachel en se ruant sur le canapé pour couper l'alarme de son mobile. Un petit réveil venait d'apparaître sur l'écran en laissant paraître un petit rappel. Frank ayant une très mauvaise mémoire pour les dates d'anniversaires, il avait décidé, avec l'aide de Dylan, de les inscrire toutes en rappel avec quelques heures d'avance histoire d'être dans les clous pour souhaiter le traditionnel « joyeux anniversaire » aux concernés. Et aujourd'hui en ce 6 août 2018, c'était au tour d'Ed de prendre un an de plus. Alors sans attendre, le flic pressa l'avatar de son cadet pour l'appeler et lui souhaiter en personne son anniversaire plutôt que de se contenter d'un simple petit sms comme il était d'usage.  « - Salut grand chef ! Joyeux anniversaire ! Alors quoi de neuf ? Qu'est-ce que tu comptes faire en ce jour si spécial ? » Il prit place sur le canapé tout en observant Rachel qui s'apprêtait à retourner à l'hôpital. Ed quant à lui se prêta au jeu et répondit à Franky, qui sous la surprise, se leva. « - Attends ! Harrod's, Hyde Park ? Je suis une bille en géographie, mais je suis à peu près sûr que ça n'est pas à New-York ça ! » Puis il en rajouta en évoquant le Notting Hill Hotel. « - Mais punaise, tu es à Londres ! Petit cachottier. Pourquoi tu ne m'as rien dit ? Ne bouge pas ! Je suis là dans une demi-heure tout au plus. Et je précise qu'il est hors de question que tu ailles à l'hôtel. J'ai une caserne en guise de logement, ce n'est pas la place qui manque. Allez j'arrive à tout de suite ! » Et c'est sans attendre, en rassurant Rachel au préalable, que notre flic de choc prit la direction de Pembridge Square, où Ed attendait sagement.

« - Bah alors où sont tes affaires ? » lança Franky en quittant sa voiture pour rejoindre son demi-frère. « - J'étais sérieux mon petit gars ! Tu viens à la maison. Vas donc me récupérer tes affaires et on embarque ! Je vais appeler le bureau, pour prévenir qu'il faudra compter sans le capitaine Turner aujourd'hui ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 779
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Luke Mitchell
» Âge : 33 ans bientôt
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Lun 13 Aoû - 9:30 par Edwin Turner
« Ed's speaking...
- Salut grand chef ! Joyeux anniversaire ! Alors quoi de neuf ? Qu'est-ce que tu comptes faire en ce jour si spécial ?
- Et bien... Là, je m'apprêtais à aller faire un tour dans les quartiers touristiques, ptêt passer chez Harrod's, Hyde Park... Enfn après avoir déposé ma valise à l'hôtel.
- Attends ! Harrod's, Hyde Park ? Je suis une bille en géographie, mais je suis à peu près sûr que ça n'est pas à New-York ça !
- Je suis au Notting Hill Hotel, sur Pembridge Square...
- Mais punaise, tu es à Londres ! Petit cachottier. Pourquoi tu ne m'as rien dit ? Ne bouge pas ! Je suis là dans une demi-heure tout au plus. Et je précise qu'il est hors de question que tu ailles à l'hôtel. J'ai une caserne en guise de logement, ce n'est pas la place qui manque. Allez j'arrive à tout de suite ! »


Ah mais ça, tu n'es pas vraiment d'accord, et tu sens bien, d'ores et déjà, qu'il va falloir négocier. Pas que tu n'aies pas envie de la voir, sa caserne, bien au contraire. T'en es même tellement curieux ! Mais tu veux pas t'imposer direct alors que tu l'as pas prévenu. Peut-être que ce serait différent s'il était seul - et encore - mais en plus, il vit avec Rachel, et tu ne veux pas imposer ta présence parasite à un couple qui a traversé tellement d'épreuves du peu que tu as pu comprendre et qui commence à trouver ses marques. Peut-être aussi que tu as besoin de quelques jours pour les voir ensemble, avant de supporter l'image si parfaite que tu imagines les concernant et qui te renvoie à la figure ta propre solitude... Et le visage d'une jolie brune.

Tu peux pas empêcher ton esprit de vagabonder vers le Brésil pendant que t'attends devant l'hôtel, vers ses plages et les vagues que t'as prises, là-bas, les sensations qui te restent en mémoire, et son parfum... Un soupir t'échappe quand la silhouette connue de ton frangin s'extirpe de son véhicule, et un sourire vient naturellement s'inscrire sur tes lèvres.

« Salut Franky !
- Bah alors où sont tes affaires ? J'étais sérieux mon petit gars ! Tu viens à la maison. Va donc me récupérer tes affaires et on embarque ! Je vais appeler le bureau, pour prévenir qu'il faudra compter sans le capitaine Turner aujourd'hui !
- Demain, promis ! La nuit est d'ores et déjà avancée, et imagine que ta pédiatre puisse pas me voir en peinture, hein ? »


Tu dis ça en rigolant, mais en vérité, l'idée te fait un peu flipper. Ton frère et toi, vous commencez à vous apprivoiser, à trouver vos repères entre vous, et l'idée qu'elle puisse s'y opposer t'es assez difficile à accepter. Tu voudrais pas te retrouver entre eux, il est tellement heureux avec elle, mais tu voudrais pas avoir à t'éloigner non plus alors que tu viens juste de le découvrir, ce frangin.

« Sérieusement. Je suis ravi qu'on passe la journée ensemble, je vais pas dire que je l'espérais pas un petit peu, au moins la soirée toujours, mais... laisse-moi me faire à l'idée d'être ici et découvrir les lieux d'abord, ok ? Une nuit Franky, de toute façon, je leur dois déjà... Mais demain, promis, je viens m'installer chez toi. Ca sera avec plaisir même... »

Et t'es parfaitement sincère, vivre avec lui, t'as l'impression que c'est un rêve de môme qui se réalise. T'as toujours été fils unique, et si t'as manqué de rien, tes parents, ton oncle, ayant été présents pour toi, t'as toujours eu cette image idyllique et fantasmée de ce que ça pouvait être d'avoir des frangins ou frangines. Mais t'as jamais connu ça, et si ça se trouve, même toi, tu supporteras pas. Alors avoir une porte de sortie avec cet hôtel, c'est peut-être pas si mal. Même si au fond, t'espères bien que tu pourras accéder à sa requête sans problème dans les prochains jours. Même demain, si tout va bien.

@Frank Turner (citée @Rachel-Mary Parker-Davis)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 14 Aoû - 17:32 par Frank Turner

Jamais Frank n'aurait pu s'imaginer devenir l'aîné d'une tribu de trois garçons et pourtant, c'était le cas à présent. En l'espace d'un an à peine, il s'était donc découvert un nouveau cadet. Il faut dire que Mr Turner senior, une fois la solitude à nouveau acquise, ne s'était pas gêné pour reprendre là où il s'était arrêté avec sa secrétaire, ou l'une de ses collaboratrices. La distinction échappait encore à Frank pas aux faits des détails. Rien ne fut facile pour lui, lors de la convocation chez le notaire d'une part et lors de sa venue à l'hôpital d'autre part. Apprendre l'existence d'une autre famille sonna d'abord comme une trahison. Une trahison double lorsque l'infidélité de Victor fut mise en exergue au vu de l'âge d'Edwin. Oui, rien ne fut facile aux débuts, mais Frank confrontait à ses nouvelles responsabilités, dut apprendre à travailler avec son « frère » et à le connaître par la force des gens.

Et très vite, les tensions s'effacèrent, enfin presque. Disons que tout est relatif et que l'aîné des Turner, a pendant un moment, jalousé la relation qu'avait Ed avec leur père.Il préférait de ce fait, éluder très rapidement les sujets tournant autour du paternel. Par chance, les travers de ce dernier, permirent aux deux frères de définitivement se rapprocher pour sauver l'entreprise. Il s'était donc écoulé plusieurs mois depuis la mise en lumière d'un trafic qui perdurait depuis des années. Nombreux furent les employés à être remercié et de nouvelles alliances financières, ainsi que de nouveaux partenariats, permirent à l'entreprise de reprendre un second souffle. L'entente entre les deux frères, malgré la distance à venir, ne fit que s'accroître de jour en jour. Ed s'impliquait clairement dans leur vie, il s'était même proposé, avec son oncle, de prendre Dylan en charge, ce qu'il avait fait sans que Frank ne lui ait rien demandé. Un geste altruiste qui toucha les frères Turner.

Et c'est aujourd'hui, le jour de son anniversaire, que Frank avait pris soin de noter, qu'Ed posa ses bagages à Londres. Une joie pour l'aîné des Turner qui se surprit lui-même en agissant de la sorte. Et c'est sans attendre une seconde de plus, après le coup de fil qu'il prit la route pour rejoindre Ed près de son hôtel. « - Tu déconnes là ! Déjà le coup de la visite surprise et maintenant, tu me fais ton timide. Rachel sera plus que ravie de faire ta connaissance, depuis le temps que je parle de toi » Mais Ed semblait quelque peu retissant à s'inviter de la sorte. Frank peinait à comprendre où il voulait en venir. « - Euh bon ok, je n'insiste pas plus si c'est ce que tu veux alors. Donc qu'est-ce que tu veux faire là ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 779
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Luke Mitchell
» Âge : 33 ans bientôt
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Sam 18 Aoû - 17:13 par Edwin Turner
Tu te doutais bien qu'il allait râler parce que t'as pris cette chambre d'hôtel. A partir du moment où il a manifesté le désir de venir te chercher, tu savais qu'il allait pas très bien accepter que tu ne dormes pas chez lui d'office. Mais t'es honnête quand tu lui dis que la chambre est déjà payée, tu t'en veux même de pas préciser que c'est presque toute la semaine qu'était bookée d'avance et que tu vas sans doute devoir débourser une bonne partie de la résa initiale, même si tu accèdes à sa demande et annule le reste de ton séjour au Notting Hill Hotel. Mais tu veux pas t'imposer à ce point, si vite, et tu sais vraiment pas comment sa pédiatre prendrait ton arrivée. Si elle te dit qu'elle est ravie de ta présence chez eux, bien sûr que tu seras enchanté d'intégrer cette caserne réhabilitée dont il t'a parlé, mais tu voudrais d'abord en être certain qu'elle est parfaitement d'accord avec ça, tu veux l'entendre de sa bouche.

« - Tu déconnes là ! Déjà le coup de la visite surprise et maintenant, tu me fais ton timide. Rachel sera plus que ravie de faire ta connaissance, depuis le temps que je parle de toi ! »

T'esquisses un sourire contrit, t'as pas envie de te prendre la tête avec lui pour ça, et tu sais plus trop bien comment t'en sortir. Heureusement il lâche l'affaire et pour ce soir, tu sais que tu pourras rentrer à l'hôtel à peu près sans heurt. Sauf si sa Rachel s'y met à son tour, et tu redoutes un peu que ça soit le cas, mais tu repousses ça dans un coin de ton esprit : tu verras bien tout à l'heure...

« - Euh bon ok, je n'insiste pas plus si c'est ce que tu veux alors. Donc qu'est-ce que tu veux faire là ?
- Et bien... Pour être honnête, je n'en ai aucune idée, à part "visiter Londres". Je n'y ai jamais mis les pieds encore. Mais pour le reste... je m'en remets complètement à toi. Je suis le touriste ! A toi de me guider ! »


Tu réfléchis une seconde, à ce que t'avais pu imaginer, pendant tes préparatifs, ton vol, et même le trajet en taxi.

« - J'avais dans l'idée d'aller faire un tour dans Hyde Park, et à un moment j'irais bien chez Harrod's, mais il n'y a pas d'urgence donc c'est vraiment comme tu le sens. C'est quoi pour toi les endroits incontournables de Londres ? Tiens, si on devait en voir qu'une seule chose, qu'un seul lieu, ça serait lequel pour toi ? »

"Montre-moi Londres par tes yeux, frangin", c'est ce que t'as dans l'idée. Tu te dis quelque part que ça te permettrait de le découvrir un peu plus, peut-être, aussi, comme ça. Après tout, ça ne fait que quelques mois que vous connaissez l'existence l'un de l'autre, et vous être loin de vous connaître parfaitement encore...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Dim 19 Aoû - 16:03 par Frank Turner
Frank le savait, la sociabilité d'Ed n'était pas semblable à celle de Dylan qui ne s'embarrassait pas pour venir à caserne sans crier gare, quoique dernièrement avant le grand départ et depuis l'agression de Rachel, il ménageait ses arrivées. Cette petite touche de folie manquée à Frank qui se demandait dès lors, quand son jeune frère reviendrait lui rendre visite. Pour l'heure, il devait se recentrer sur son autre frère, qu'il ne connaissait pas encore assez. Était-ce de la timidité où l'envie de ne vraiment pas déranger ? Le flic était incapable de trancher et malgré les sourires de circonstance de son cadet, il ne voulait pas lui forcer la main, si vraiment, il tenait à passer une voire plusieurs nuits à l'hôtel. Mais préférant ne pas s'y formaliser davantage l'Américain d'origine, demanda à son jeune demi-frère ce qu'il voulait faire ? Une perspective difficile à définir pour Ed qui n'était jusqu'alors jamais venu à Londres. Frank allait donc devoir à nouveau jouer les guides. « - Je vais finir par croire que c'est une bonne piste de reconversion. Guide pour les Américains en visite ! Je n'étais pas en terrain conquis avec Rachel lorsque je me suis proposé de lui faire visiter Londres peu après qu'on se voit retrouver. Comme tout bon Américain qui se respecte, elle avait une vision assez négative de notre belle capitale. Allez, c'est parti !

Sans attendre plus longtemps, le flic entraîna son petit frère dans la voiture. « - On va commencer tranquillement avec le quartier de Nothing Hill. » Ils roulèrent donc quelques minutes avant de rejoindre les lieux. Frank, une fois encore, prenait son rôle très au sérieux. « - Nous sommes dans le district de Kensington et Chelsea. Le quartier est très coloré comme tu le vois. Le quartier est connu pour les amateurs de cinéma et festif lorsqu'il y a le carnaval. C'est le dernier week-end d'août, on pourra y aller si tu es encore là. » Ils reprirent leur marche, Frank continuant à jouer les guides. « - Ca s'étend sur quatre kilomètres environ. Tu as aussi le Portobello Market, le plus grand marché de Londres en termes d'antiquité. Il y a pas mal de commerce sympa aussi. Je t'y emmènerai une prochaine fois si tu veux. » Ils continuèrent leur progression, quelques touristes munis de leur appareil photo leur passèrent devant sans-gêne. « - Comme, je te l'ai dit, le quartier est connu pour les amateurs de cinéma encore plus de comédies romantiques. Je vais te montrer le fameux endroit qui va te mettre sur la piste si tu es fan de Julia Roberts. » Il l'entraîna donc devant une boutique de livre. « - Voici The Travel book shop. C'est la fameuse librairie du film « Coup de foudre à Notting Hill » Après si tu n'es pas un adepte des films romantiques, j'ai l'alternative qu'il te faut. Avant toute chose, je suis un grand admirateur de pâtisserie. Je vais t'amener au Hummingbird Bakery, j'adore cet endroit et ils font le meilleur des meilleurs Red Velvet Cupcake. Voilà ce que je te propose, on va se prendre quelque chose là-bas et on se pose tranquille dans un parc ça te va ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 779
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Luke Mitchell
» Âge : 33 ans bientôt
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Mer 29 Aoû - 23:59 par Edwin Turner
Tu soulignerais bien que c'est assez logique que ton comportement avec Frank et les siens ne soit pas identique à celui de Dylan : pour lui, Frank a toujours été son grand frère, toi tu le connais depuis seulement quelques mois. Mais c'est justement pour ça que tu es là, pour apprendre à la connaître, pour découvrir cet autre pan de ta famille. Nul doute que tu te montreras moins réservé quand tu auras pris tes marques parmi eux. Mais tu viens d'arriver, alors on en est encore loin.

Et t'es aussi assez loin de savoir précisément quoi aller voir à Londres. Comme tout étranger, t'as des noms de lieux qui te traversent l'esprit, mais rien de vraiment concret comme programme, clairement. T'aimes les surprises, après tout, et tu te dis que Frank sait mieux que toi. Ca serait le comble, sinon, parce que t'as jamais mis les pieds ici encore.

« - Je vais finir par croire que c'est une bonne piste de reconversion. Guide pour les Américains en visite ! Je n'étais pas en terrain conquis avec Rachel lorsque je me suis proposé de lui faire visiter Londres peu après qu'on se voit retrouvés. Comme tout bon Américain qui se respecte, elle avait une vision assez négative de notre belle capitale. Allez, c'est parti !
- Ah ? »


T'es surpris de la mention, tu sais pas si c'est plus du fait que toi tu dois avoir une vision édulcorée de tout si t'avais pas un a priori si négatif sur la capitale britannique, ou si plus parce que t'aurais pas imaginé que ce puisse être le cas de sa pédiatre. Tu laisses courir, ça n'a pas d'importance.

« - Je te suis », que tu confirmes, même si ça n'a pas d'intérêt parce que si tu l'attendais devant l'hôtel, c'est pas pour le planter là dans la seconde.

« - On va commencer tranquillement avec le quartier de Nothing Hill. »

T'as vu que quelques rues en taxi en arrivant, alors t'as rien contre. Bon, quand tu vois que quelques minutes plus tard, le moteur s'arrête à nouveau, tu peux pas t'empêcher de penser que vous auriez aussi bien fait à pied, tranquillement, comme il disait, mais ça aussi tu le gardes pour toi. Au fond, tu t'en fous. T'observes les lieux, les bâtiments, les gens, comme un gosse découvre sa nouvelle classe. Et comme un môme qu'écoute son prof, tu bois les paroles de ton frère, qui s'improvise guide à merveille.

« - Nous sommes dans le district de Kensington et Chelsea. Le quartier est très coloré comme tu le vois. Le quartier est connu pour les amateurs de cinéma et festif lorsqu'il y a le carnaval. C'est le dernier week-end d'août, on pourra y aller si tu es encore là.
- Possible... »


T'as pris un billet d'avion ouvert, tu sais pas quand tu repartiras. Mais comme t'es dans le flou et que tu sais pas comment ça va se passer, tu dis rien de tes projets de retour (ou de leur absence).

« - Ca s'étend sur quatre kilomètres environ. Tu as aussi le Portobello Market, le plus grand marché de Londres en termes d'antiquité. Il y a pas mal de commerce sympa aussi. Je t'y emmènerai une prochaine fois si tu veux.
- Avec plaisir ! »


Puis quatre kilomètres, ça te fait pas peur en soi. De toute façon, t'es là pour découvrir, ta famille, les lieux, alors tu prends tout ce qu'il y a à prendre.

« - Comme, je te l'ai dit, le quartier est connu pour les amateurs de cinéma encore plus de comédies romantiques. Je vais te montrer le fameux endroit qui va te mettre sur la piste si tu es fan de Julia Roberts.
- Fan, j'irais pas jusque-là, mais on peut difficilement complètement passer à côté. »


Même sans avoir vu le film, t'as l'impression d'avoir été abreuvé de tellement de références à ce film à l'époque que tu pourrais le retracer sans trop de mal... Et tu hoches la tête, quand vous parvenez devant la devanture.

« - Voici The Travel book shop. C'est la fameuse librairie du film « Coup de foudre à Notting Hill » Après si tu n'es pas un adepte des films romantiques, j'ai l'alternative qu'il te faut. Avant toute chose, je suis un grand admirateur de pâtisserie. Je vais t'amener au Hummingbird Bakery, j'adore cet endroit et ils font le meilleur des meilleurs Red Velvet Cupcake. Voilà ce que je te propose, on va se prendre quelque chose là-bas et on se pose tranquille dans un parc ça te va ?
- Je ne voudrais pas t'empêcher d'assouvir ta passion, frérot. »


Tu n'as rien contre, de toute façon, même si tu soignes ton corps, tu te prives pas pour autant. Et puis pour une fois, tu peux bien manger un truc un peu moins sain que ce qui compose tes repas d'ordinaire, t'es en vacances après tout. T'es curieux de savoir ce que ton frère qualifie de best cupcake in London de tout façon. T'es moins fier devant l'étal quand on te demande de choisir, et tu optes pour la même chose que Frank histoire de pas avoir à hésiter pendant trois heures. Et un peu plus tard, vous êtes dans un petit parc du coin.

« - Ok, j'ai pas vraiment de point de comparaison, mais ce truc est vraiment bon. »

Tu souris en effaçant du pouce un peu de crème de ton cupcake du coin de ta lèvre.

« - Mais dis-moi, on est loin de Hyde Park ici ? J'ai pas trop la notion des distances ici... »

Tu te dis que t'irais bien y faire un tour tout de même... Pas pour rien que c'était une de tes mentions au téléphone quand t'as décroché un peu plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Dim 2 Sep - 18:17 par Frank Turner
Nouer des nouvelles relations n'est jamais facile, plus encore lorsqu'il s'agit d'un membre de votre famille, jusque-là inconnu au bataillon. Et cela prend une tournure encore plus complexe lorsqu'il s'agit d'un frère ( demi si l'on est adepte de la précision). Mais pour Frank, Edwin bien qu'étant le fils d'une autre, n'en demeurait pas moins son frère et de ce fait, il se devait de tout mettre en œuvre pour faciliter l'échange et le rapprochement, même si inconsciemment, il compensait également le départ de Dylan en cherchant à agir de la sorte. Il est vrai que le lien avec Dylan était tellement fort, que le manque commençait déjà à se faire ressentir. Et comment ne pas être ébranlé par cela ? À peine s'étaient-ils retrouvés, que les voilà séparés de nouveau. C'était déchirant autant que peut l'être la séparation avec Bowie lorsque la période de garde venait à s'achever. Mais Frank le savait, Dylan aspirait à un ambitieux projet, devenir tatoueur. Et bien que Londres jouisse d'une bonne réputation dans ce domaine, il semblait évident que pour s'accomplir en tant qu'artiste tatoueur, les Etats-Unis soient l'endroit idéal. Un frère en chassant un autre, Frank devait à présent continuer à faire la connaissance d'Edwin, venu inconsciemment combler l'espace vaquant dans la vie de son aîné. Ce n'était pas chose facile, car même s'ils s'entendaient assez bien, l'aîné des Turner continuait à percevoir une certaine réserve chez Ed, en tout point opposé à la personnalité affirmée de Dylan. Le flic avait donc décidé de prendre sur lui pour ne pas brusquer son demi-frère et lui laissait tout l'espace dont il avait besoin pour être à l'aise.

Il avait donc accepté de lui laisser sa première nuit à l'hôtel plutôt que de l'accaparer et s'il voulait finalement rester à l'hôtel, Frank, bien que pourvu d'une bonne volonté, ne forcerait pas. Il devait comprendre, accepter qu'Edwin n'était pas Dylan et que malgré le lien de parenté, leur relation divergeait. Il avait cependant décidé de lui faire la visite du coin, de le mener dans les rues colorées avoisinant le quartier de Nothing Hill, ils s'étaient même arrêtés au Hummingbird Bakery pour y déguster le petit péché mignon du flic, qui contrairement à la légende, détestait les donut. Il n'en demeurait pas moins accro aux Red Velvet Cupcake et espérait aussi convertir le demi-frère. « - Bien sûr que ce truc est bon ! On se damnerait pour ! Je me souviens qu'à San Francisco, pas loin de la maison, il y avait un salon de thé qui en faisait. Rachel et moi, nous adorions en acheter. » Ce souvenir était doux, mais tout aussi amère si l'on se referait à ce qui allait se passer par la suite. « - La belle époque ! » laissa-t-il entendre malgré tout en croquant dans la pâtisserie. Puis Edwin demanda où se trouve Hyde Park ? Pas loin par chance et en bon guide improvisé qu'il était, Frank ne pouvait se résoudre à faire l'impasse. Les deux frères prirent donc le métro.  « - C'est le plus grand parc de Londres, je crois. Si tu es un fan d'Histoire, il y a pas mal de plaques commémoratives. Les Anglais aiment à se rappeler les grands événements de leur Histoire. Tu as pas mal de statues aussi et la Diana Memorial Fountain, au centre du parc. De mars à octobre, tu as aussi la possibilité de louer des transats pour contempler le paysage. »

Peu à peu, Frank cessait de parler et se contenta de marcher, laissant Ed jouait le touriste en observant d'un œil nouveau, les lieux. C'est alors qu'une conversation un peu plus profonde débuta au détour du plus vieux kiosque de Londres. « - J'imagine que ça ne doit pas être facile ! On n'a pas eu l'occasion de reparler de tout ça. Tu sais, de l'entreprise, des secrets et des mensonges de notre père. Comment tu encaisses tout ça ? Pour ne rien te cacher, je rame un peu, parce que je ne sais pas trop quoi faire, ni quoi dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 779
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Luke Mitchell
» Âge : 33 ans bientôt
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton) && Kate
» Absence : Jusqu'au 11/11
() message posté Sam 29 Sep - 9:00 par Edwin Turner
Tu te rends pas vraiment compte que ton frère compense le départ de l'autre en s'accrochant à toi, et tu t'en fous : t'es bien content de partager du temps avec lui. C'est trop important pour toi, et ça l'est visiblement pour lui aussi, que d'avoir une famille soudée. Malgré tous les écueils de la vôtre. Toi tu t'en fous que ça soit une famille un peu disloquée, c'est ta famille, et tu la chéris plus que tout. Plus que t'es vraiment capable de le dire. T'es venu sur un coup de tête, un peu, mais l'insistance de ton frère pour t'avoir chez lui te confirme que t'as sans doute assez bien fait de le faire, même si t'oses pas trop encore t'y raccrocher, même si tu vous laisses vingt-quatre heures de réflexion, si on peut dire ça comme ça. Tu sais pourtant, au fond, que demain tu vas rendre ta chambre d'hôtel et aller squatter sa caserne. T'espères que ça posera réellement pas de problème à sa chère et tendre. T'as hâte de rencontrer Bowie. Bon Dieu, t'attends beaucoup trop de choses, sans doute, de ce voyage à Londres, et c'est sans doute pas la meilleure idée du monde. Tu pourrais être déçu, à placer tes espoirs trop hauts.

Mais à vous voir, là, tous les deux, arpentant les rues du quartier touristique de Notting Hill, dégustant sa douceur favorite, on croirait pas qu'il y a jamais eu tellement de proximité entre vous par le passé. C'est comme si tout ça était naturel, inné, et ça te rassure sur la suite de ton séjour.

« - Bien sûr que ce truc est bon ! On se damnerait pour ! Je me souviens qu'à San Francisco, pas loin de la maison, il y avait un salon de thé qui en faisait. Rachel et moi, nous adorions en acheter. La belle époque ! »

T'as un sourire attendri comme t'entends ton frère évoquer sa dulcinée avec autant de tendresse dans la voix comme dans le regard. Et t'as hâte de les voir ensemble, d'être témoin de leur amour, réellement, comme si ça devait donner corps à ce que tu constates pourtant déjà en observant ton aîné. Tu devrais peut-être pas t'immiscer comme ça dans sa vie personnelle, pourtant tu meurs d'envie d'en savoir plus, sur eux, leur histoire, et de le voir de tes yeux, cet amour inconditionnel qui a traversé tellement d'années. Peut-être parce que l'amour qu'a connu ta mère est pas forcément le meilleur exemple qu'il soit, que ton oncle est tellement dévoué à sa soeur qu'il a jamais fait sa vie, et que toi, t'as jamais connu ça non plus. Parce que la seule qui a fait battre ton coeur à ce point, allumé autant d'étoiles dans ton regard, a disparu au petit matin sans rien laisser derrière elle.

Hyde Park se trouve être votre prochaine destination sur ton impulsion, et vous vous retrouvez à prendre le métro. Tu te demandes si ça aurait pu se faire à pieds, t'aurais pas été contre marcher un peu, pour continuer de découvrir, mais après tout quitte à rester à Londres, faudra bien que tu te familiarises avec ses transports. Tu t'es donc retrouvé à acheter une Oyster Card, guidé par ton frère, et t'as fait l'acquisition d'un plan détaillé dont tu vas définitivement avoir grand besoin. Ton premier réflexe reste de repérer la station nommée Hammersmith, et les lignes qui y passent. Et puis vous avez débarqué dans le poumon vert de la capitale anglaise, et tu joues à nouveau les touristes, et Frank ton guide.

« - C'est le plus grand parc de Londres, je crois. Si tu es un fan d'Histoire, il y a pas mal de plaques commémoratives. Les Anglais aiment à se rappeler les grands événements de leur Histoire. Tu as pas mal de statues aussi et la Diana Memorial Fountain, au centre du parc. De mars à octobre, tu as aussi la possibilité de louer des transats pour contempler le paysage.
- Et pas mal de joggeurs, aussi, visiblement... »


On se refait pas : t'as repéré déjà plusieurs personnes courant dans les allées, et tu sais parfaitement que tu vas finir par faire la même chose. Tu t'imagines assez facilement t'intégrer ici, alors que t'as jamais mis les pieds dans cette ville auparavant, mais sans que tu puisses l'expliquer autrement que par ton envie de te rapprocher de ton frangin, tu te sens bien à Londres. Tu veux pas t'enflammer, ça fait quelques heures à peine que ton avion s'est posé, mais tu le ressens malgré tout.

« - J'imagine que ça ne doit pas être facile ! On n'a pas eu l'occasion de reparler de tout ça. Tu sais, de l'entreprise, des secrets et des mensonges de notre père. Comment tu encaisses tout ça ? Pour ne rien te cacher, je rame un peu, parce que je ne sais pas trop quoi faire, ni quoi dire.
- Ah... »


Tu sais pas trop quoi répondre, et tu restes songeur quelques instants. T'avais pas vraiment anticipé cette conversation, tu l'attendais pas maintenant. Mais t'as pas l'intention de te défiler non plus, t'as pas envie que des non-dits viennent pourrir votre début de relation.

« - C'est un peu perturbant, faut avouer. Je suis un peu tombé des nues concernant tout son passif, l'entreprise, vous... et j'encaisse... Bah comme je peux. Je peux pas revenir en arrière, et effacer ce qu'il a fait. Et en même temps c'est compliqué à gérer, parce que j'ai pas eu du tout la même relation avec lui que Dylan et toi... Pour moi, c'était mon père et... Ca colle pas avec mes souvenirs d'enfance, tu vois ? »

T'es pas à l'aise de parler de ça. T'es jamais à l'aise d'évoquer ton ressenti, de toute façon. Pourtant tu te retrouves à parler, quand même. T'as le sentiment que c'est important, et que c'est le moment où il va falloir le faire. Alors tu regardes au loin, comme si ça pouvait simplifier la démarche, et tu reprends la parole.

« - Le frère de ma mère pouvait pas le piffer, tu sais ? Maintenant je comprends pourquoi. Aaron a toujours été très proche de Maman, et il cherchait sans doute à la protéger. Et moi avec. Je sais qu'il veillera sur Dylan comme il a veillé sur moi, là-bas. La famille, c'est sacré pour lui aussi. »

Aussi. Ca veut tout dire, mais tu rajoutes rien à ce sujet. T'as ça d'ancré dans tes tripes, et si tu gères pas bien ce que ton père a fait, tu fais clairement la distinction entre lui et tes frangins, et eux, tu sais très bien que tu vas chercher à les garder près de toi, avec tous les efforts du monde.

« - Mais je suppose qu'on va encore ramer un peu, parce que c'est pas vraiment super évident comme situation. Enfin t'inquiète pas trop non plus, je vais pas me vexer parce que ça t'échappe un truc du genre que c'était un beau connard. Quels que soient mes souvenirs, ce qu'il a laissé derrière lui reste pas glorieux... »

T'esquisses un sourire, mais la déception reste évidente. Ton père t'as déçu, sur son lit de mort, finalement, et c'est sans doute quelque chose qui laissera toujours des marques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1467
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 2 Oct - 17:38 par Frank Turner
Certes, il compensait peut-être un peu le départ de Dylan, avec l'arrivée d'Ed, cependant, Frank était forcé de constater que plus il passait du temps avec son demi-frère et plus il l'appréciait en faisant l'impasse sur ce que le père ne lui avait apporté contrairement à Edwin qui lui pouvait se targuer d'avoir eu plus de temps en compagnie du père et peut-être même la meilleure période. Encore fallait-il qu'il y en ait une et pour le savoir, il faudrait poser des questions, pas sûr que cela arrive un jour. Les mensonges du père avaient eu raison du pardon et le dernier, la goutte d'eau qui venait de faire déborder le vase, achevé de condamner Victor Turner à une éternité sans pardon, où qu'il soit, où qu'il aille. Mais Edwyn à l'inverse de l'ignoble menteur, ne méritait pas d'être rejeté, lui aussi avait sûrement connu les mensonges du père, et même si pour lui les choses différaient, Frank ne pouvait le jalouser, ou même le blâmer. Il avait perdu un père auquel il n'avait aucune attache et gagné en échange un frère qui ne demandait que ça sans oser le formuler. Frank préféra de ce fait se concentrer sur ça, plutôt que de regretter le manque d'exubérance de son cadet. Il lui fallait sûrement encore un peu de temps. Il consentit donc à jouer les guides pour que le blondinet se familiarise avec Londres tout en profitant de l'occasion pour lui montrer des lieux que lui-même affectionné, lui l'Américain en exile devenu avec les années, un Anglais d'adoption. Le ventre plein, ils regagnèrent Hyde Park, lieu incontournable pour tout nouvel arrivant. Frank y était allé de temps en temps avec son petit monstre qu'il avait d'ailleurs bien l'intention de présenter à Ed. À n'en pas douter, le petit serait ravi de se découvrir un nouveau tonton.

Délestant le métro de leur présence et pourvu de tout ce qu'il fallait pour jouer les touristes d'un jour, les frères Turner regagnèrent le poumon vert du tout Londres. Fidèle à lui, Franky joua à nouveau les guides et présenta ce qui lui semblait être les lieux incontournables. « - Effectivement, il y a pas mal de joggeurs par ici. Si tu aimes faire du sport, je pense que c'est l'idéal. Il y a aussi quelques salles de sport où j'ai mes habitudes. Si tu veux, on pourra s'y rendre à l'occasion » Le sport semblait être une bonne base pour développer le lien, cependant et sans trop savoir quelle mouché l'a piqué, Frank se risqua à évoquer ce qui lui semblait être un sujet politique, risquant peut-être de mettre à mal cet agréable moment. La conversation étant lancée, il ne fallait pas se dérober. « - J'imagine que ça doit être vraiment difficile pour toi. Pour moi, c'est plus simple, j'ai fait le deuil de notre relation. Pour Dylan, c'était une autre affaire. Il a grandi sans le connaître et je ne suis pas sûr que Victor se soit donné les moyens pour que ça change. Il aura fallu qu'il attende d'être malade pour se dire qu'il était peut-être temps de reprendre un contact qu'il n'a jamais eu.Tu sais, je ne suis pas fier de ce que j'aie fait à Dylan, en me faisant passer pour Victor, mais je ne voulais pas qu'il lui fasse du mal. Je suis comme ça, je commets quelques maladresses, mais j'agis toujours dans l'intérêt des autres. Pour moi aussi, la famille est sacrée, mais je ne veux pas reproduire le schéma de Victor qui a fait passer sa carrière avant la sienne. Et il est important pour moi, de te faire savoir que quoiqu'il arrive, tu es et tu resteras mon frère. Je me fiche de l'intitulé « demi » et sache que ta mère et sa famille sont les bienvenus. De toi à moi, je crois que j'ai toujours rêvé d'avoir une famille nombreuse, pour combler le manque d'un père. Bon sur ce, on arrête avec ce sujet, on ne va pas pourrir ce super moment entre frangins. Qu'est-ce que tu voudrais faire maintenant ou savoir ? Tu as peut-être des questions ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Notting Hill
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» If It Means A Lot To You ►► 02/03/12 à 23.58
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» Montage débile : Family Sim Bower
» Family is all. {Mael - Liora}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-