Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
london is asking la prochaine session aura lieu le 24 novembre à 21h, on vous attend nombreux !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin


(Kyle & Rush) nightmare in the tube.

 :: Moving along :: Take a ride :: Tube
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 987
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters.
() message posté Mer 24 Oct - 20:45 par Rush A. Marvel
Nightmare in the tube.

Je ne me considère pas comme claustrophobe, mais plutôt agoraphobe. Et c’est plus pour cela que j’évite tous types de transports en communs, que ce soit métro ou bus. Je préfère largement prendre un uber ou taxi, là où je suis certain d’être seul avec le chauffeur. Mais cela fonctionne aussi pour les lieux publics. J’aime beaucoup ma ville, mais je déteste qu’elle soit si touristique… Des fois je rêve de vivre à la campagne, là où les touristes n’osent pas s’aventurer. « J’aurais plutôt dit agoraphobe. » Evidemment, le soir, il y a beaucoup moins de monde dans les transports : je n’ai pas de réelles excuses. A moins celle-ci : je déteste les gens qui cherchent les problèmes. Ces personnes ne s’attaquent pas seulement aux femmes, mais peuvent aussi le faire envers les hommes. Dès qu’ils sont en groupes, ils se sentent tellement puissants. En même temps, quelle personne pourrait faire face à tout un groupe ? Cela arrive dans les films, mais en réalité c’est impossible. Un seul homme ne me fait pas peur, voire maxi deux. Mais au-delà, oui, je ne me sens pas en sécurité. J’esquissais un léger sourire à la jeune femme lorsqu’elle m’avoua qu’elle était aussi contente d’être sortie du métro. Au moins, nous étions déjà tous les deux d’accord à ce sujet. « J’occupe mon lit. Je le garde chaud toute la journée, c’est cool aussi. » Répondis-je sur le ton de l’humour. Je savais déjà ce qu’elle allait penser ou même dire. Comme tous les autres. Beaucoup ne savent pas quoi dire lorsque je dis que je suis au chômage et heureux comme ça. Ils disent que je suis fainéant et j’approuve totalement cela. Je n’essaie pas de me donner des excuses. Je suis ce que je suis. « Si tu veux je peux aussi te ramener en dessous et te donner à ces mecs. » Je ne le ferais pas, évidemment. « Là c’est sûr que je trouverais ma journée moins monotone. Ça lui donnera cette petite touche d’action. » Je ne m’essaie pas toujours à l’humour. Ça passe ou ça casse. « Non vraiment, c’était gentil. » Et si je le lui disais directement c’est que c’était la vérité. Elle était la première que je « sauvais » et peut-être que c’était un signe. Je ne sais pas quel genre de signe, mais cela devait bien dire qu’elle était spéciale pour moi. Je le saurais peut-être plus tard. « Les femmes peuvent se défendre toutes seules, tout comme les hommes. Mais des fois, elles ont besoin d’aide, tout comme les hommes aussi. Tu peux mettre un seul homme contre plus de cinq hommes, ne t’inquiète pas qu’il sera content de voir qu’on lui vient en aide. » Je ne prône pas le féminisme, mais au moins sur ce sujet-là, j’étais d’accord avec toutes les femmes qui prônent leur indépendance. « Et ne t’en fais pas, je ne t’aurais pas sauvé si j’avais vu que tu te débrouillais seule. » Oui, pour de vrai. Je suis très souvent le mec qui voit des choses, mais qui se cache sous sa capuche, faisant mine de n’avoir rien vu. Combien de personnes sont-elles blessées après avoir essayé d’aider quelqu’un ? Je ne vois pas l’intérêt. On ne me cherche pas les problèmes, alors je ne vais pas les chercher. Du moins pas de ce genre-là. « Justement, je suis loin le meilleur gars pour avoir une conversation normale. Désolé. » Là je mentais déjà. Quoique… Oui je parle aux femmes, mais seulement dans le but de passer un bon moment avec elles. Je ne sais pas si je suis vraiment capable d’avoir une conversation normale. Je ne sais même pas si j’en ai envie. « Ah non du tout. C’était pour voir si j’allais devoir traverser toute la ville par la suite. » Je m’étais proposé pour l’accompagner, sans même savoir à l’avance vers quel quartier on allait. « Mais ça va, on n’est pas très loin. »

△everleigh
   


@Kyle A. Rowena
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 13/04/2015
» Messages : 1978
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Alicia Vikander
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : Hazel J. Chase et Amanda E. Hemsworth
() message posté Lun 12 Nov - 21:41 par Kyle A. Rowena
Nightmare in the tube.

La demoiselle n'appréciait pas particulièrement le métro, pas plus qu'elle ne le détestait réellement non plus. Cela s'avérait juste pratique et nécessaire. Si j'avais roulais sur l'or, j'aurais sans doute pu m'interroger sur la question. Pour ou contre les transports en commun ? Néanmoins, comme ce n'était pas le cas, la jeune femme ne pouvait que se résignait à les prendre. Bien sur, Kyle aurait sans doute pu se déplacer avec son propre véhicule, mais cela relevait d'une tout autre problématique. Bref, elle continua donc sa conversation avec son nouveau camarade tout en marchant. « J’aurais plutôt dit agoraphobe. » avait-il finit par répondre à sa question. Elle haussa un sourcil, intriguée, ne s'attendant pas vraiment à cette réponse. "Ah c'est vrai ?"déclara-t-elle simplement et un peu trop bêtement à son goût. "Tu n'as pas l'air pourtant" ajouta-t-elle ensuite. "On sent une certaine pas de réserve, mais pas d'angoisse particulière." La jeune femme avoua par la suite ne pas être mécontente d'être sortie du métro. Prendre un peu l'air en cette fin de journée et après la scène avec ces types, aussi surréaliste que mouvementée, n'était pas du luxe.  « J’occupe mon lit. Je le garde chaud toute la journée, c’est cool aussi. » continua-t-il répondant à une autre de ses questions.  "Je vois..." dit-elle seulement, sans rien rajouter. Bien qu'ayant un avis et une vision de choses personnelle, elle n'en évoqua rien. Elle ne voulait pas le juger. Ce serait mal venu d'autant plus qu'il viens un peu de nous sauver, commenta sa conscience. C'est pas faux. Pourtant, elle ne pu s'empêcher de faire quelques commentaires. A dire vrai, la britannique était assez curieuse de savoir à quoi l'on pouvait bien occuper ses journées lorsque aucune contrainte de travail et d'argent ne se faisait ressentir. « Si tu veux je peux aussi te ramener en dessous et te donner à ces mecs. Là c’est sûr que je trouverais ma journée moins monotone. Ça lui donnera cette petite touche d’action. »   "Désolée" reprit-elle alors." Je ne voulais pas te froisser. C'est juste...Je ne connais pas énormément de gens dans ton cas, alors ça...me laisse perplexe. Mais, chacun mène sa barque comme il le souhaite ou... à défaut comme il peut". En effet, tout le monde ne pouvait pas se permettre de choisir de ne pas travailler. « Non vraiment, c’était gentil. » Elle hocha légèrement la tête. "Très bien, je te crois." Plus les minutes passées, plus elle devait avouer être d'avantage intrigué par ce drôle d'individu qui lui faisait un peu l'effet d'un ovni. « Les femmes peuvent se défendre toutes seules, tout comme les hommes. Mais des fois, elles ont besoin d’aide, tout comme les hommes aussi. Tu peux mettre un seul homme contre plus de cinq hommes, ne t’inquiète pas qu’il sera content de voir qu’on lui vient en aide. »  Souriante, elle replaça une nouvelle mèche de cheveux qui se rebellait. "Je suis tout à fait d'accord avec toi. C'est...tout de même drôle. Peu de mecs de ma connaissance, on ce genre de point de vu. C'est complètement anti-machiste comme discours, tu en as bien conscience ?" plaisanta-t-elle.  « Et ne t’en fais pas, je ne t’aurais pas sauvé si j’avais vu que tu te débrouillais seule. »  "Je n'en attendais pas moins" confirma-t-elle. Toute femme de ménage qu'elle était, elle tenait expressément à son indépendance et à la possibilité de faire les choses toute seule. Et la discussion se poursuivit : « Justement, je suis loin le meilleur gars pour avoir une conversation normale. Désolé. »  Elle haussa les épaules. "C'est pas grave, ça me change un peu. Le dépaysement n'est pas forcément mauvais." Tandis qu'ils traçaient toujours leur bout de chemin ensemble, le jeune homme lui avait demandé où est-ce qu'elle résidait. "Pressé de te débarrassé de moi ? " avait-elle demandée amusée après lui avoir donnée l'indication. « Ah non du tout. C’était pour voir si j’allais devoir traverser toute la ville par la suite.  Mais ça va, on n’est pas très loin. » "D'accord. Quoi qu'il en soit, je te remercie encore de m'avoir aider" déclara-t-elle dans un nouveau sourire. Finalement peut-être cette longue journée ne terminerait pas aussi morosement que prévu.


△everleigh
   
@Rush a. Marvel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 987
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters.
() message posté Mar 13 Nov - 17:43 par Rush A. Marvel
Nightmare in the tube.

Lorsque je dis que j’étais agoraphobe, j’exagérais peut-être un peu. Je ne vais pas faire une crise de panique au milieu d’une file. Disons, que je n’aime tout simplement pas ça et je fais tout pour éviter de me retrouver entouré de monde. Mais en même temps comment pourrais-je savoir si je suis réellement agoraphobe étant donné que j’évite toute foule ? « Merci. C’est que je cache bien mon jeu alors. » Je ne souhaitais pas plus me livrer à la jeune fille. Comme je lui dirais un peu plus tard, je ne suis pas la meilleure personne pour entamer une conversation.

Je vis bien que la demoiselle avait sa propre opinion sur ce que je venais de lui dire. Sur le fait que je restais au lit toute la journée. Je ne le prenais pas plus mal que cela, disons que j’ai l’habitude. « J’aime être unique et ne pas faire comme les autres. » Ou plutôt faire tout pour énerver mes parents. Mais ça j’évitais de le dire. Elle me verrait encore plus mal. Bien qu’avec ce que je dis par la suite, elle devait vraiment se demander quel genre d’homme je suis. Je reste dans mon lit toute la journée, et je suis anti-machiste comme elle venait de le dire. J’esquissais un petit sourire à ce qu’elle me dit. « Je sais… c’est bien pour ça que je vais te demander de garder le secret… Sinon je serais contraint de te réduire au silence. » C’est bien ce que je pense, mais il est vrai que je ne vais pas forcément l’assumer devant tout le monde. Je venais même de regretter de le lui avoir dit, maintenant qu’elle avait fait la remarque. Sans le vouloir, je disais pas mal de choses à la jeune femme tout de même. Alors je décidais de me rattraper par la suite.

Enfin après avoir marché pas mal de temps, je lui demandais où est ce que je l’emmenais. Heureusement pour moi, elle n’habitait pas très loin de chez moi. J’avais aidé une voisine. « Je t’en prie. Tu me le revaudras. » Répondis-je tout en lui envoyant un petit clin d’œil. C’est toujours bon d’avoir des personnes qui nous doivent des choses. Sait- on jamais. On continua à marcher. Je me laissais guider par la jeune femme. Un silence s’imposa entre nous. Comme je lui avais dit : je ne suis pas la bonne personne pour avoir une conversation. Mais c’est vrai que silence me parut un peu étrange. Alors je cherchais quelque chose à lui dire, ou demander. Il y a tellement de choses à dire ou demander, mais ça ne me parait pas du tout naturel… Alors c’est compliqué pour moi. Jusqu’au moment où je me rendis compte que je ne connaissais pas encore son prénom. « Tu t’appelles comment ? » Lui demandais-je en brisant ce fameux silence entre nous deux.

△everleigh
   


@Kyle A. Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Moving along :: Take a ride :: Tube
Aller à la page : Précédent  1, 2
» Kyle XY
» Spécial tube de l'été
» Sweet Nightmare} Manni
» Nightmare | Solitaire Sadique { nouveau perso' } | MANQUE LE KIT |
» Kyle Cumiskey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-