"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici pride’s gonna be the death of you and you and me 2979874845 pride’s gonna be the death of you and you and me 1973890357


pride’s gonna be the death of you and you and me

Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 17 Aoû - 22:23 par Invité

BazRemiel Reese

Wake up in the mornin' thinkin' 'bout money
NOM(S) : Reese PRÉNOM(S) : Baz, Remiel ÂGE : 31 ans DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 25 octobre 1986, Atlanta aux Etats-Unis NATIONALITÉ : Américaine STATUT CIVIL : Célibataire MÉTIER : Professeur d'histoire spécialisé dans la culture afro-américaine TRAITS DE CARACTÈRE : Orgueilleux - Méprisant - Travailleur -  Colérique - Protecteur - Intellectuel - CharismatiqueGROUPE : Fast in my car


My style, my life, my name

1. Baz est la définition même de la fierté, de l'arrogance même. Il est fier d'être lui, fier d'être beau, intelligent, un presque-génie, fier de ses racines, fier de la couleur de sa peau et de la culture de ses parents, fier de sa fille, fier de son job, fier de trop de choses en réalité, Baz est fier et il agit comme tel. Méprisant, égo surdimensionné, peu de gens arrive à le supporter quand ils le connaissent trop, mais Baz attire, il le sait, les femmes le veulent et les hommes l'envient.
2. définition du sang chaud, Baz a les poings faciles, un peu trop d'ailleurs, mais il vient d'un environnement où c'est frapper ou être frappé et Baz n'a jamais trop aimé être la victime alors il a vite appris à se servir de ses poings et de la trop grande colère qu'il avait en lui, depuis toujours. Baz est énervé contre beaucoup de chose mais surtout contre les Blancs et les riches, encore plus contre ceux qui additionnent les deux.
3. Baz est un noir fier de l'être, un peu trop, il rit à la gueule de l'oppresseur, il se joue de lui et le manipule mais surtout, il le déteste. Activiste pour les droits afro-américains, même maintenant, exilé à des kilomètres de sa communauté, Baz ne devient pas amis avec des blancs et il s'y tient.
4. Il a l'impression que tous ses souvenirs d'adolescents sont remplis de désir sexuel. Baz aime les femmes, il aime les formes qu'elles ont, il aime les baiser jusqu'à ce qu'elles le supplient d'arrêter, il aime se faire plaisir et leur faire plaisir, c'est un amant généreux tant qu'il finit par obtenir ce qu'il veut. Mais détrompez-vous si vous pensez qu'il ne les respecte pas. Ces femmes à qui il a fait l'amour au fil des années, ces déesses à la peau noire, il n'a jamais plus respecté des femmes qu'elles – après tout, c'est ce que sa mère lui a apprit.
5. Par contre, quand l'envie lui prend de coucher avec une blanche, c'est aux risques et périls de la demoiselle, que Baz s'amuse à souiller autant qu'il le peut, et le pire, c'est qu'elles sont consentantes, faut croire qu'il sait bien charmer, le Baz.
6. Il se souvient des journées où il mourrait de faim, où il déambulait dans les rues d'Atlanta avec le ventre vide et douloureux. Il se souvient de la difficulté de sa mère à mettre du pain sur leur table alors qu'elle faisait de son mieux. Alors Baz, il se prive plus de rien. Maintenant, il mange ce qu'il veut, quand il veut, il ne veut plus connaître la faim, c'est pour ça que son bureau a un tiroir spécialement rempli de bouffe, ça va des barres chocolatées aux chips, sans oublier le bœuf séché, qu'il adore et fait exporter spécialement des Etats-Unis. Il met à point d'honneur à nourrir sa famille - enfin, sa fille quoi - de tout ce qu'elle désire, à tout moment.
7. C'est ce passé tourmenté de pauvre qui l'a rendu obsédé par l'argent. Ne vient pas un jour sans qu'il ne pense au pognon alors qu'on peut pas dire qu'il en manque, il est pas riche non plus, mais il vit au dessus de la moyenne quand même. Il ne veut jamais que sa fille ait à se priver de quelque chose – d'ailleurs, il la gâte peut-être un peu trop parfois mais il veut pas qu'elle connaisse la même chose que lui. Baz, c'est un gamin des rues qui a dû batailler pour s'en sortir alors encore maintenant, l'argent, c'est une de ses préoccupations principales. Il veut devenir toujours plus riche, amasser des richesses pour qu'il n'ait plus jamais à penser à son compte en banque quand il tend sa carte bancaire, pour qu'il n'ait plus jamais à compter les petites pièces au fond de ses poches pour s'acheter de quoi survivre.
8. il a toujours désiré ce qu'il y avait dans les poches de son voisin. Baz a déjà volé, s'est déjà fait prendre d'ailleurs, mais il a toujours désiré ce qu'il n'avait pas. Si parfois, ce n'était que de l'argent ou des petits objets, parfois c'était aussi des voitures, des maisons ou même des femmes au bras d'homme qu'il trouvait bien inférieur à lui.
9. Si maintenant, il ne vole plus dans les poches des autres, c'est pas la même chose pour les femmes, qu'il a tendance à désirer d'autant plus si elles sont déjà prises. C'est comme un enfant, Baz, à vouloir le jouet qu'utilise l'enfant d'à côté et duquel il se désintéresse dès le moment où il est à lui.
10. tout le monde a ce genre de journée où on se réveille sans aucun désir de se lever, non ? Baz, il est comme tout le monde, comme toute personne avec des responsabilités, il a du mal à se lever de son lit le matin parfois, mais Baz est travailleur et ambitieux, alors il finit toujours par se lever, par avaler son café et par partir bosser. Il n'a pas le temps d'être paresseux, le temps c'est de l'argent, et comme mentionné plus haut, l'argent pour Baz, c'est trop important pour qu'il perde son temps.
PSEUDO : Charliiie PRÉNOM : Jo ÂGE : 20 ans PERSONNAGE : inventé  AVATAR : Michael B. Jordan CRÉDITS : Eärithralia COMMENT ES-TU TOMBÉ(E) SUR LC ? : Un lien sur I-love-Harvard CE COMPTE EST-IL UN DOUBLE-COMPTE ? : nope



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 17 Aoû - 22:23 par Invité
At the beginning

ATLANTA, GÉORGIE. La scène est plantée.
Petite rue de quartier majoritairement noir, autant dire pourrie, c'est pas ici que tu trouveras les maisons et les bagnoles les plus luxueuses, on est aux Etats-Unis après tout. Mais c'est ici que Baz est né, dans l'appartement où il grandira. Pas les moyens d'accoucher à l'hôpital pour une serveuse qui n'a pas de mari pour la soutenir, elle accouche dans son salon, c'est risqué, bien sûr mais elle a les femmes de sa communauté auprès d'elle, certaines ont déjà fait accoucher plus de femmes que certains médecins. Son garçon naît, il ressemble à son père et elle l'aime inconditionnellement. Elle lui donne deux prénoms. Baz, en référence à son père, soldat dans l'armée américaine, mort en mission seulement quelques mois avant la naissance de son fils. Et Remiel, le prénom d'un ange, qu'il porte bien, c'est son petit miracle, son ange à elle.

Mais l'ange se salit vite les ailes dans un environnement pareil. Sa mère enchaîne les petits jobs pour les nourrir, elle n'a pas de diplôme, elle fait comme elle peut mais ce n'est pas suffisant. Baz grandit en apprenant ce qu'est la faim et la pauvreté alors il prend certains réflexes. Il vole deux-trois dollars par-ci par-là, souvent juste pour acheter de quoi manger, il traîne pas avec les gens les plus fréquentables, mais il pense que c'est pour le bien de sa mère, il veut l'aider comme il peut. Il a à peine treize ans la première fois qu'il se fait emmener au poste de police. Heureusement, encore mineur, ça n'aura aucune conséquence sur son avenir, pas de casier judiciaire inscrit, mais sa mère le supplie d'arrêter, elle a peur pour son fils, d'autant plus à cause de la couleur de sa peau. Un gamin noir et des flics blancs, ça donne jamais une bonne histoire.

Baz, il a toujours su qu'il fallait se méfier des blancs, c'était plus instinctif qu'autre chose avant qu'ils soient en âge d'apprendre, de savoir. Sa mère lui avait toujours dis de se méfier sans qu'il ne comprenne pourquoi et en même temps, comment expliquer des siècles de racisme sociétal à un enfant ? Comment lui expliquer qu'il aura la vie dure juste à cause de sa couleur de peau ?
Sa mère fait de son mieux pour l'éduquer comme elle peut. C'est une femme forte qui élève son fils seule et beaucoup disent qu'il le lui rend mal. Mais il n'aime personne plus que sa mère et il prie Dieu tous les jours pour qu'Il la protège. Il est travailleur malgré tout, il est le premier de sa classe, il a une mémoire photographique, ça aide. Il a de l'espoir, Baz, il veut quitter Atlanta et emmener sa mère loin d'ici, faire en sorte qu'elle n'ait plus jamais à travailler, qu'elle ne souffre plus jamais à cause de leur pauvreté.

Mais il n'accomplira jamais ce rêve, Baz. Sa mère meurt alors qu'il n'a que seize ans. Un cancer du sein qui a finit par se généraliser. Ils n'avaient déjà par l'argent pour se nourrir correctement alors comment payer les frais médicaux ? Ce fut une mort longue et douloureuse, tant pour elle que pour lui. Quand elle meurt, il n'a plus rien du tout. Et surtout rien qui le retient à Atlanta, il a jamais rien eut d'autre que sa mère.

Alors Baz s'en va. Il prend un bus jusqu'à MIAMI où il commence à travailler comme il peut, il fait comme sa mère avant lui, plein de petits boulots, il veut changer de vie et il se promet d'y arriver. Il finit par entrer à l'université, toujours en travaillant à côté, mais il y arrive.

Il est comme un étudiant lambda, Baz. Il fait la fête, il boit, il baise. Il baise peut-être un peu trop. Il fait peut-être pas assez attention.
Il a vingt-deux ans quand il rencontre la mère de son futur enfant, bien qu'il ne sache pas encore qu'elle le deviendra, neuf mois après leur rencontre. Il a vite été charmé par la demoiselle à l'accent londonien, il n'a jamais rencontré quelqu'un comme elle, c'est ce qu'il lui dit. C'est la conception la moins romantique du monde, à une soirée où tout le monde est à moitié bourré, ils le font dans les toilettes, en essayant d'être le plus discret possible, comme des animaux qui n'auraient pas su se retenir. C'est que des mois après qu'elle se rend compte qu'elle est enceinte, elle ne peut plus avorter, c'est trop tard, mais elle veut pas de ce gamin qui grandit en elle. Elle annonce sa grossesse à Baz plus par politesse qu'autre chose parce qu'elle a déjà prit sa décision : elle le mettra à l'adoption, pas question de s'en occuper. Et de toute façon, elle doit rentrer chez ses parents, loin d'ici, à Londres. Ses parents, ils sont le contraire de Baz. Ils sont aisés, au point d'envoyer leur fille à l'étranger pour ses études. Mais ils n'aiment pas les scandales. Alors ils veulent la ramener chez eux, la cacher pendant toute sa grossesse et se débarrasser du bébé au plus vite.
Baz est peut-être un gamin irresponsable mais il refuse formellement. C'est son gosse, il en prendra soin. Pendant toute la grossesse, il bosse deux fois plus pour avoir assez d'argent pour déménager à Londres et élever son enfant, il réussit à se trouver un minuscule appartement dans un quartier plus que moyen de la capitale anglaise dans lequel il sacrifie sa chambre pour la transformer pour son futur gosse, Baz se contentera du canapé. Il est prêt à tous les sacrifices pour l'élever, il sait que ce sera difficile, mais rien ne sera pire que ce qu'il a connu à Atlanta.

NIKKYA naît en décembre, à deux jours de Noël. La mère n'en veut toujours pas, même après avoir vu le visage de sa fille, il ne comprend pas comment. Sa fille devient la chose la plus précieuse à ses yeux, son petit trésor. Alors Baz continue avec son plan, il l'élève comme il peut, jonglant désormais entre son bébé, ses nouvelles études à Londres et ses petits boulots.

Il est sérieux en cours au point qu'il prend des options, dont une en littérature. Il a un cours en amphi, une fois par semaine auquel il adore aller juste pour emmerder le prof'. Ce prof', c'est le cliché de tout ce qu'il déteste : un caucasien académique un peu trop élitiste. Alors Baz profite de la moindre petite chose pour lancer un débat qui ruinera son cours. Mais il y a un autre gars dans sa classe qui n'hésite jamais à parler, à le contredire, à le reprendre. Et Baz déteste ça. Ce gars s'appelle SAMUEL, il n'a qu'à ce cours qu'il le croise. Fils de riche qui se permet d'ouvrir sa gueule contre Baz. Il ne le sait pas encore mais Samuel, Sammy comme il prendra l'habitude de l'appeler juste pour l'emmerder, c'est un gars qu'il va devoir supporter pendant encore bien des années, d'autant plus qu'ils deviennent tous les deux professeurs dans la même université, au grand malheur de Baz qui pensait être enfin libérer de Sam quand ils obtinrent leur diplôme respectif, Baz en histoire et Samuel en littérature. C'est comme si Dieu le détestait.
Encore maintenant, les deux se détestent et s'insultent dès qu'ils se croisent, relation plus que compliqué avec un collègue de travail mais Baz ne peut pas se retenir, il n'a jamais autant détesté quelqu'un que Samuel et il n'a jamais été du genre à fermer sa gueule.

Baz a finalement réussi à monter l'échelle sociale, obtenir un diplôme, un nouvelle appartement plus que satisfaisant et un bon poste à l'université, il est plus que compétent dans son travail, il est intelligent et cultivé, maîtrise parfaitement son sujet et enseigne bien, ce qu'on ne devinerait absolument pas en voyant son caractère en dehors des cours. C'est un activiste pour les droits des afro-américains, qui défend son sujet dès qu'il le peut, donnant peut-être un côté un peu trop politique à certains de ses cours, mais c'est bien pour ça qu'il s'est spécialisé dans la culture afro-américaine, il apprend la réalité des noirs de l'autre côté de l'Atlantique aux petits anglais.
Sur le plan privé, il reste toujours célibataire, enchaînant les coups d'un soir avec des femmes qu'il ne trouve pas assez digne pour être en couple avec lui. Sa fille a neuf ans, il s'en occupe plus que bien, la gâte peut-être un peu trop pour qu'elle n'ait jamais à manquer de rien. Il l'aime et la surprotège, d'autant qu'elle ne connaît même pas sa mère, qui n'a plus donné de nouvelles d'elle depuis sa naissance.
Il a enfin réussi à être là où il a toujours rêvé d'être dans la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Alastair H. Pratt
Sex, Scotch, Blues and Rock n' Roll
pride’s gonna be the death of you and you and me Tumblr_p9mxg7vnax1tql3xio1_500
» Date d'inscription : 14/04/2018
» Messages : 666
» Pseudo : Chiendelespace
» Avatar : Cole Sprouse
» Âge : 25 ans
» Absence : jusqu'au 19 avril 2019
() message posté Ven 17 Aoû - 22:24 par Alastair H. Pratt
hey! Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Autumn L. Schoemaker
Administratrice
pride’s gonna be the death of you and you and me Tumblr_poyettT8t81r8177lo2_400
» Date d'inscription : 25/07/2015
» Messages : 16021
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : Lily James
» Âge : 28 ans, née un 14 février
» Schizophrénie : tessa (a. kane) & willow (l. hale) & eulalie (b. lively)
() message posté Ven 17 Aoû - 22:28 par Autumn L. Schoemaker
Bienvenue parmi nous pride’s gonna be the death of you and you and me 1922099377
& bon courage pour ta fiche pride’s gonna be the death of you and you and me 1973890357

N’hesites pas si tu as besoin besoin pride’s gonna be the death of you and you and me 208687334
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 17 Aoû - 22:38 par Invité
bienvenue à toi pride’s gonna be the death of you and you and me 1922099377
Revenir en haut Aller en bas
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
Abigail E. Reynolds
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
--
» Date d'inscription : 02/08/2016
» Messages : 8040
» Pseudo : Eilyam
» Avatar : Keira Knightley
» Âge : 29 ans (20.07)
» Schizophrénie : /
() message posté Ven 17 Aoû - 22:42 par Abigail E. Reynolds
bienvenue par ici :)
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 17 Aoû - 22:43 par Invité
Bienvenue sur LC pride’s gonna be the death of you and you and me 1922099377
Bon courage pour ta fiche. pride’s gonna be the death of you and you and me 1973890357
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 17 Aoû - 22:55 par Invité
Salut bébé pride’s gonna be the death of you and you and me 3155621813

(Moi aussi j’peux marquer mon territoire pride’s gonna be the death of you and you and me 2057610021 )
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 17 Aoû - 23:04 par Invité
Merci tout le monde pride’s gonna be the death of you and you and me 1922099377
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 17 Aoû - 23:20 par Invité
Bienvenue pride’s gonna be the death of you and you and me 4209972823
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciennes fiches
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Commande Death at Koten
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Warner Bros. acquiert les droits de Death Note
» 4 juin : Steamroller DEATH RACE au Gamer's Vault
» [2000pts] Death Skullz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-