Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici.
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ça se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


start of something new feat Nate K

avatar

» Date d'inscription : 29/08/2018
» Messages : 56
» Pseudo : millioneyes
» Avatar : DOMINIC COOPER
» Âge : 38 ANS
» Schizophrénie : non
() message posté Jeu 30 Aoû - 13:41 par Maxwell O'Byrnes
C’est le début d’après-midi, Max marche dans Hyde Park, profitant de la brise de cette fin d’été. Il y a bientôt un mois qu’il fêtait son anniversaire avec sa femme enceinte à n’en plus tenir debout. Un mois que tout c’était un peu enchaîné. Il avait revu son amant alors qu’il savait très bien que maintenant qu’il allait être père il devait arrêter, mais il n’arrivait pas. Il se sentait bien avec lui. Il se sentait lui-même. Il se sentait vivant, plus vivant que jamais. Il lui avait donné rendez-vous au parc, pour le retrouver, mais il était en retard et personne ne venait. Max s’installa sur un banc, encore un peu éprouvé par la semaine qu’il venait de passer. Il avait pris bien trop de médicaments et il avait fait un arrêt cardiaque, il n’était là que parce qu’on lui accordait peut-être une autre chance, c’est en tout ce qu’il pensait, il ne se disait pas comme d’autre, que ce n’avait pas été son heure, non parce qu’il avait provoqué sa crise cardiaque. Il avait tout fait pour tenter de mettre fin à sa vie. On l’avait laissé sortir malgré tout, jugeant qu’il avait besoin d’un suivi psychologique, mais qu’il avait le soutiens de sa famille … c’était à moitié vrai, sa femme était en train d’accoucher lorsqu’elle avait appris que son mari était dans le même hôpital aux urgences, ses beaux-parents et ses parents étaient là aussi, bien qu’ils ne comprenaient pas ce qu’il lui passait par la tête et qu’ils jugeaient qu’il avait dû trop boire, que la « célébrité commençait à lui faire tourner la tête et il préférait largement qu’ils pensent ça. A trente-huit ans, il n’avait toujours pas eu le courage de leur dire la vérité, à quoi bon ?

L’écrivain attendait donc son amant, carnet la main essayant de griffonner quelques mots, quelques phrases d’un début d’histoire qu’il n’arrivait pas à trouver. C’était le syndrome e la page blanche qui revenait. Il essaya d’écrire mais rien ne venait alors il laissa tomber. Il regarde sa montre, une heure et demi de retard. Mais qu’est-ce qu’il fichait ? Ils s’étaient pourtant parlé aussi aux urgences, même s’il s’était fait passé pour un ami, il était venu et pas plus tard que la veille ils avaient eu une conversation téléphonique pour se donner rendez-vous. Max avait raccompagné sa femme dans leur appartement provisoire à Londres, leur vraie maison était à Brighton, mais il avait cet appartement depuis quelque temps, sa résidence secondaire en quelque sorte. Elle était sortie de la maternité et se reposait avec le petit. Max avait encore du mal à croire qu’il était père. C’était bizarre pour lui, il n’était pas prêt du tout à l’être. Il avait profité qu’elle était endormie pour filer en douce, mais visiblement son amant ne viendrait pas. Il soupira et se leva. Il attrapa son téléphone et s’aperçut qu’il avait un message vocal, qu’il écouta. C’était l’homme qu’il aimait et ce qu’il lui disait ne lui plaisait pas du tout.

Il s’assit de nouveau, brusquement, manquant de tomber, parce qu’il se sentait vaciller lorsqu’il entendit la phrase « on ne peut pas continuer à se voir … » Il lui donnait des tas d’explications qui étaient sans doute toutes justes, mais il ne voulait pas les entendre. Il aurait aimé l’avoir en face de lui pour lui prouver qu’ils pouvaient continuer, qu’ils s’aimaient. Bien sur ce n’était pas juste pour sa femme, bien sur ce n’était pas juste pour son fils qui venait de naître, mais il ne pouvait pas se résoudre à ne plus voir l’homme qu’il aimait. Lui qui n’était pas souvent en colère se sentait démunis et triste, il lâcha sans vraiment faire attention son téléphone qui tomba à terre et il se prit la tête les mains en se demandant si tout ça valait finalement le coup. Des larmes silencieuses coulèrent le long de ses joues. Puis il senti une main sur son épaule et releva la tête rapidement, s’attendant à finalement le voir, mais ce n’était pas lui. C’était un jeune homme qu’il avait aperçu rapidement dans les couloirs de l’hôpital alors que Max se promenait avec son bébé dans les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Nate Yassine Taylor || Finished
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-