Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
london is asking la prochaine session aura lieu le 24 novembre à 21h, on vous attend nombreux !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin


one kiss is all it takes / eleanor (-18)

avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Sam 8 Sep - 17:23 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Pour la cinquième fois, il vérifie l’adresse. Son téléphone, la facture enregistrée au nom d’Ainsworth. Le numéro accroché à la façade. C’est bien là. Mais ça, il le savait déjà les quatre fois précédentes. Et son nom dans l’interphone était un indice supplémentaire non négligeable. Et comme les fois précédentes, il hésite à appuyer sur le bouton qui appellera son appartement. Peut-être qu’elle ne sera même pas là, il n’en a aucune idée. Il hésite, parce que sa raison lui dit de ne surtout pas le faire. Que c’était déjà une erreur la dernière fois, qu’il n’a pas à la reproduire. Et pourtant, ses envies lui disent l’exact contraire. Alors qu’il fait défiler encore une fois les noms sur l’interphone, la porte s’ouvre d’elle-même. Ou plutôt, c’est un autre habitant qui l’ouvre, sortant de son immeuble comme tout autre jour. Et le réflexe presque naturel de Roman, c’est de retenir la porte alors que celle-ci se referme derrière cet homme, trop occupé par ce qu’il est en train de porter pour faire attention à lui. Un signe du destin ? Peut-être. Si Roman était du genre à croire à ce genre de bêtise. Un petit coup de pouce, voilà tout. Le numéro inscrit sur la boîte aux lettres lui indique l’étage, et il ne tarde pas à trouver la porte qu’il désire. C’est ici qu’elle habite. Il est devant sa porte. Qu’est-ce qui pourrait encore l’arrêter, au point où il en est ? Mais sait-on jamais. Cette fois, il ne perd pas de temps inutilement et appuie sur la sonnette, avant de croiser les bras. Puis de les laisser tomber finalement. Ça ne lui ressemble pas d’être aussi nerveux. Il n’aime pas ça d’ailleurs. Il entend des pas derrière la porte, et les battements de son cœur s’accélèrent. Peut-être que, dans ses fantasmes les plus fous, Eleanor viendra lui ouvrir en petite tenue. C’est la scène qu’il s’imagine depuis une semaine. Peut-être même qu’il avait commencé à y penser avant, mais depuis qu’ils ont franchi le pas, il ne parvient plus à penser à autre chose. C’est la raison pour laquelle il se tient devant sa porte, alors même qu’elle n’a pas répondu à ses quelques messages. Et quand elle ouvre la porte, entièrement habillée, il n’est même pas déçu. « Bonsoir. » Il sourit, essayant de cacher sa nervosité. Et si elle lui claquait la porte au nez ? Après tout, ça reste une option. « Désolé de débarquer comme ça. Mais tu ne répondais pas, et j’avais ton adresse sur la facture. Il faut qu’on parle je crois. » Pas du genre à s’inventer de fausses excuses, il préfère être franc et expliquer directement pourquoi il est là. Même si parler n’est pas forcément la première chose dont il ait envie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Sam 8 Sep - 21:16 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
A peine arrivée, ses talons balancés dans l’entrée, elle détache ses cheveux bruns sagement attachés, abandonne son sac sur le meuble d’entrée et part se laisser tomber sur son canapé. Ordinateur portable sous le bras, elle s’empresse de retourner dans les documents de son affaire actuelle tout en appelant sa stagiaire. Les heures passent tandis qu’elles revoient tout ce qu’elles ont en leur possession. Mais il y a un détail qu’Eleanor ne peut pas laisser passer. « Non écoute, il me faut ce témoignage. Je me moque qu’elle refuse de répondre, tu vas directement la voir et tu te débrouilles pour qu’elle témoigne. Sans ce témoignage je gagnerai pas cette affaire et … » Elle arrête de faire les cents pas, airpods enfoncés dans ses oreilles, le regard à présent rivé vers la porte d’entrée de son appartement. Un coup d’œil à sa montre lui indique qu’il ne peut pas s’agir de ses colocataires, encore trop tôt pour ça et elle ne pense pas que ça soit une livraison. A moins qu’elle ait pensé tellement fort aux sushis qu’elle a commandé sans même s’en rendre compte. « Je dois y aller Emily, occupe-toi de ça et on en reparle demain. » Penchée pour raccrocher, elle retire les écouteurs de ses oreilles et part en direction de la porte, sa chemise blanche dépassant de sa jupe et ses cheveux dans tous les sens. Et, lorsqu’elle ouvre, force lui est d’admettre qu’il ne s’agit pas du tout du livreur de sushis, à moins que ce dernier soit devenu particulièrement sexy et … nerveux. « Roman ? » Surprise, Eleanor se penche dans le couloir, vérifie qu’il n’y a personne d’autres. Non, vraiment les sushis elle ne les a pas commandés. Dommage. Sans avoir le temps de lui demander ce qu’il fait là, le brun enchaîne et termine par cette phrase qui en ferait trembler plus d’une. « Entre. » Se décalant sur le côté, elle l’invite à entrer chez elle, referme derrière lui et reste collée contre la porte. « J’ai une affaire assez importante sur les bras, désolée de ne pas avoir répondu. » S’excuse-t-elle pour ensuite se décoller de la porte. Elle passe devant lui et s’en va s’installer sur le canapé. « Je ne sais pas s’il y a vraiment quelque chose à dire. On a couché ensemble, t’es marié et ça ne me dérange pas. » Autant être franche non ? Ils ont passé un moment à flirter discrètement – ou pas – et à se lancer des regards lourds de sens, évidemment qu’ils ont fini par céder et la présence de sa bague ne l’a pas freiné. « C’est bien ça que t’es venu me dire ? Que t’es marié, que t’aurais pas dû et que ça doit pas recommencer ? Si c’est bien ça, t’en veux pas trop, je regrette pas. » Comment pourrait-elle alors qu’au premier regard et au premier contact elle a su qu’elle serait incapable de penser à autre chose qu’à lui ?
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Lun 10 Sep - 19:47 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Elle semble surprise de le trouver sur le pas de sa porte. Ça paraît logique. Même lui, n’est absolument pas sûr que ça soit une bonne idée d’être venu. Il aurait dû s’en tenir à ça, et oublier cette nuit. Seulement, les souvenirs de leurs ébats continuent de lui revenir, le rendant incapable de se concentrer. Une semaine aura suffi à ce qu’il en ait marre. Est-ce que venir la voir est logique ? Sans doute pas. Ce n’est pas en la voyant, toujours sexy même quand elle est décoiffée, qu’il va réussir à passer à autre chose. Mais est-ce qu’il a envie de passer à autre chose ? « Entre. » Encore une mauvaise idée. Il n’empêche qu’il le fait quand même. De toute façon, ils ne peuvent pas parler dans le couloir, ça serait d’autant plus ridicule. Et ce, même s’il ne sait toujours pas ce qu’il va dire. Il avait pourtant essayé de se préparer, comme il en a l’habitude. Un beau discours, droit au but. Sauf que là, il n’a plus rien du tout. « J’ai une affaire assez importante sur les bras, désolée de ne pas avoir répondu. » Il se demande si elle dit la vérité, ou si elle ne voulait pas lui répondre. Pas facile de le savoir. Ils n’avaient pas vraiment pris le temps d’analyser après avoir couché ensemble. Roman était surtout parti rapidement, avec ce mélange de satisfaction et de honte sur les épaules. Sans savoir quoi dire ou quoi faire, il se contente de l’observer, alors qu’elle marche jusqu’à s’asseoir dans le canapé. Il fait quelques pas dans sa direction, sans aller jusqu’au bout. « Je ne sais pas s’il y a vraiment quelque chose à dire. On a couché ensemble, t’es marié et ça ne me dérange pas. » Autant dire qu’il ne s’attendait pas à ça. Du tout. Et ça remet en question tout ce dont il essayait de se convaincre. « C’est bien ça que t’es venu me dire ? Que t’es marié, que t’aurais pas dû et que ça doit pas recommencer ? Si c’est bien ça, t’en veux pas trop, je regrette pas. » Il doit la regarder avec des yeux plus que surpris. D’ordinaire, une infidélité est plutôt mal vue, même pour les deux personnes concernées. Ça n’entre pas exactement dans les mœurs de la société. Visiblement, Eleanor n’est pas comme tout le monde. « Ok. » Qu’il dit, plus pour lui que pour elle. Pour essayer d’assimiler tout ça. Bien sûr, il pensait qu’elle lui dirait que c’était mal, que ça ne devait pas recommencer et qu’elle n’était pas ce genre de filles de toute façon. Le genre de choses qui auraient pu l’aider à se faire une raison. Au lieu de ça, elle semble s’en foutre royalement et lui, il ne sait plus que penser. « Donc tu as souvent l’habitude de faire toute la conversation toute seule ou c’est une déformation professionnelle ? » Mieux vaut en rire. Il s’avance encore un peu, et prend appui sur un pan du mur, alors qu’il la regarde. Puis un rire nerveux quitte ses lèvres, comme s’il riait seul du ridicule de tout ça. « Donc si tu ne regrettes pas, je suppose que tu peux m’offrir un verre ? » Encore moins raisonnable. Décidemment, il ne se reconnaît plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Lun 10 Sep - 22:00 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Il faudrait qu’elle se l’admette : si elle n’a pas retourné ses appels ce n’était pas uniquement à cause de l’affaire sur laquelle elle travaille depuis plusieurs jours. Il y a une certaine appréhension qui l’a aidé à "oublier" de le rappeler. Parce qu’Eleanor elle n’a pas réussi à oublier le moment qu’ils ont passé tous les deux. C’était presque sauvage. Se retenir pendant des jours malgré tous les petits indices qui prouvaient que l’un et l’autre voulaient plus, ça n’a pu amener qu’à ça et la brune n’est pas certaine de vouloir entendre que Roman regrette son geste. Ce n’est pas son cas à elle. Ses parents seraient loin d’être fiers d’elle, après tout ils n’ont pas fait en sorte qu’elle soit bien éduquée pour qu’elle aille s’envoyer en l’air avec un homme marié. Mais il y a ce petit quelque chose chez Roman qui fait qu’elle n’arrive même pas à s’en vouloir. Cela dit, s’il est venu jusque chez elle, s’il insiste autant, c’est sans doute que lui voudrait s’expliquer et mettre un terme à peu importe ce qu’il y a ou a eu entre eux. Assise sur son canapé, à une certaine distance du brun – ce qui lui évite d’avoir trop envie de goûter à nouveau à ses lèvres – elle enchaîne sans même le laisser en placer une. Et la surprise qu’elle lit dans son regard ne la surprend. Bien sûr qu’il ne s’attendait pas à l’entendre dire qu’elle ne regrette pas d’avoir fait de lui un homme infidèle, ce n’est que la vérité néanmoins. « Donc tu as souvent l’habitude de faire toute la conversation toute seule ou c’est une déformation professionnelle ? » Eleanor ne retient pas son sourire, en revanche elle se retient de croiser ses jambes en tailleur, son cerveau étant encore assez concentré pour lui rappeler qu’elle porte une jupe et pas un jogging. « On va dire déformation professionnelle. J’ai l’habitude de dire ce que j’ai à dire. » Elle hausse simplement les épaules. Dans le monde dans lequel elle travaille, elle n’a pas vraiment le choix si elle veut se faire entendre. Bosser dans le droit ce n’est déjà pas simple mais c’est pire en étant une femme. Forcément, certaines manies la suivent jusque chez elle. « Donc si tu ne regrettes pas, je suppose que tu peux m’offrir un verre ? » Sourcil arqué, sourire toujours aux lèvres, elle le regarde se tenir contre le mur sans pouvoir s’empêcher t’apprécier la vision qu’il offre. Ça devrait presque être interdit d’être aussi sexy. « Ça s’appelle profiter ça, mais je suppose que tu le sais ? » Enfin un verre ne lui fera pas de mal à elle non plus. Abandonnant le canapé, elle prend la direction d’un meuble plus loin d’où elle sort deux verres pour ensuite se tourner vers Roman, bouteille de whisky à la main. « T’as rien contre le whisky cent pour cent écossais j’espère ? » Sans attendre sa réponse, elle en verse un peu dans chaque verre et se rapproche que trop de lui pour lui donner le sien. « Pourquoi t’es vraiment là, Roman ? » Son verre toujours dans sa main, elle ne le lâche pas même lorsqu’il tente de le prendre, regard planté dans le sien comme pour essayer de le décrypter.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Dim 16 Sep - 19:00 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Il n’a pas le temps de s’expliquer, et finalement, peut-être que ça l’arrange, même s’il reste très surpris de la réaction de la jeune femme. Il pensait devoir se justifier, se trouver des excuses qui n’auraient été qu’à moitié vraie. S’il a couché avec elle, c’est tout simplement parce qu’il en avait eu envie. Rien de plus, rien de moins. Depuis le moment où son regard s’était posé sur elle, dans sa boutique sur Oxford Street. Pourtant des excuses, il pourrait en trouver des tas. Mais peut-être ferait-il mieux de les garder pour sa femme, dans le cas où elle découvrirait ce qui s’est passé. Parce qu’il n’a pas eu besoin de réfléchir longtemps avant de décider de ne rien lui dire. A quoi bon ? Tout ce qu’il pourrait y gagner, c’est de voir sa famille détruite. Et ça, il n’en a pas envie, du tout. Et pourtant, il est là, encore ce soir. Venu pour donner des explications qu’il ne connaît même pas. A moins que ça ne soit qu’une excuse pour la voir. « On va dire déformation professionnelle. J’ai l’habitude de dire ce que j’ai à dire. » Roman hoche la tête, comme s’il notait l’information quelque part. Une qualité appréciable selon lui. Trop peu de gens prennent la peine de le faire, ou disent la vérité par des moyens détournés. Roman déteste ça. Même si, pour une fois, ce n’est pas lui qui dit les choses franchement, ce qui lui fait un peu bizarre. Surtout qu’il s’était un peu imaginé la conversation, ou plusieurs options, et celle où Eleanor lui annonce ne pas regretter, il ne l’avait même pas envisagée. Il avait pensé qu’elle lui dirait que c’était mal, que ça ne devait pas se reproduire et qu’elle en avait honte. Peut-être qu’il espérait qu’elle pense tout ça, pour l’aider à s’en convaincre, lui-même. Raté. Alors il lui demande un verre, pleinement conscient qu’il va le regretter. Ou peut-être pas justement. Mais le simple fait de pouvoir la regarder lui retire toute envie de repartir aussitôt. Tant pis s’il rentre tard encore une fois. Sa femme y est habituée. Il y a longtemps qu’elle ne l’attend plus pour le dîner. Quand on possède plusieurs boutiques, les heures supplémentaires font partie du quotidien. « Ça s’appelle profiter ça, mais je suppose que tu le sais ? » Il sourit, tout en haussant les épaules. Elle n’a pas dit non, c’est le principal. Et il l’observe se déplacer, puis se baisser pour sortir ce qu’il faut d’un meuble. Bien sûr, son regard descend vers ses fesses, et il se dit qu’il n’a pas assez profité de son corps. Pas encore. « T’as rien contre le whisky cent pour cent écossais j’espère ? » Ses pensées reviennent au verre qu’il lui a demandé, alors qu’elle verse déjà le whisky. « C’est parfait. » Elle semble beaucoup plus à l’aise que lui et cette sensation lui déplaît. Il a l’habitude d’avoir le contrôle. Mais à la voir se rapprocher de lui, il sait que le contrôle, il ne l’a déjà plus. « Pourquoi t’es vraiment là, Roman ? » Leurs doigts se frôlent quand il veut prendre le verre qu’Eleanor lui tend. Elle ne le lâche pas, ce qui fait que le contact dure plus longtemps. Et il la regarde, comme hypnotisé. « Peut-être que si tu m'avais laissé le temps de parler, tu le saurais. » Ou peut-être pas, parce qu'il n'est pas sûre de connaître la raison lui-même. Ou de vouloir se l'avouer. « Peut-être que j'avais envie de te voir. » Peut-elle sentir à quel point il la désire simplement à travers la façon dont il la regarde ? Il a l’impression de brûler, et pourtant, il ne fait rien d’autre que la regarder. « Je n’ai pas le droit ? » C’est une terrible idée. A elle de l’en dissuader.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Mer 19 Sep - 12:04 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Se compliquer les choses ce n’est plus dans ses habitudes depuis des années. Elle a appris avec le temps que la franchise est la meilleure de ses armes. Appréciée, elle permet à autrui de la prendre au sérieux. A l’inverse, elle a tendance à déstabiliser, un point sur lequel Eleanor adore jouer, particulièrement lors d’un procès. Si elle gagne, c’est grâce aux armes qu’elle parvient à se trouver, le seul désavantage c’est qu’une fois hors du tribunal elle a tendance à rester la même. Elle dit un peu trop haut et fort ce qu’elle pense, ne tourne que très rarement sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler. Comme ce soir où elle aurait peut-être mieux fait de le faire. Peut-être que Roman est là pour l’entendre dire que ce qui s’est passé entre eux – aussi intense et parfait que ce fut – ne doit pas se reproduire ? Il est mal tombé avec elle et une part de la brune regrette de ne pas avoir ne serait-ce qu’un peu pensé à ce qu’il voudrait entendre. Ce qui pourrait le rassurer. L’avocate, elle chasse ça de son esprit en allant attraper une bouteille d’alcool. Un whisky qu’un client lui a offert après qu’elle ait gagné leur affaire. Le genre d’alcool qu’elle boit rarement et encore moins seule. « C’est parfait. » Qu’il lui répond. Bien, de toute manière elle a encore oublié le fait de lui laisser le choix. Comme quoi, Eleanor elle a encore du travail à faire sur elle-même. De nouveau face à lui, leurs doigts que trop proches pour qu’elle ne ressente rien, elle masque tout de même tout ce que ça éveille chez elle, se focalise plutôt sur la question qu’elle vient de lui poser. « Peut-être que si tu m’avais laissé le temps de parler, tu le saurais. » Elle sourit et ne lâche toujours pas son verre. Volontairement, la jeune femme fait durer l’instant, profite que trop de cette proximité plaisante. « Peut-être que j’avais envie de te voir. Je n’ai pas le droit ? » C’est plutôt agréable à entendre mais ça lui fait beaucoup trop plaisir pour que ça soit décent. Son regard ne quitte toujours pas celui de Roman et, à contrecœur, elle abandonne son verre. « Sur le principe tu ne devrais pas. » C’est probablement ce qu’il voudrait entendre, la raison de sa présence chez elle. Ou sans doute pas. Parce qu’elle n’arrive pas à y croire. « Je suis pas mécontente que t’en ai eu envie. Je t’avoue que je ne sais pas réellement ce qui se passe et j’ai pas pour habitude de rien contrôler. » Ce qu’il a sans doute remarqué. Le concernant c’est le cas pourtant. Elle ne sait pas vers quoi elle va, mais elle y va. Elle en a que trop envie. « Mais je sais que même si on a pas le droit, j’en ai en très envie. » Son verre porté à ses lèvres, elle ne détourne pas le regard alors qu’elle laisse une gorgée du liquide ambré s’infiltrer dans sa bouche.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Sam 29 Sep - 18:44 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Ne pas pouvoir se sortir Eleanor de la tête est une véritable frustration pour lui. Il avait cédé à la tentation, parce qu'il n’avait vu aucune autre option. Peut-être aussi parce qu’il espérait qu’elle arrête de l’obséder ainsi. Visiblement, ça n’avait pas été le cas. Dans sa vie personnelle ou professionnelle, Roman aime avoir le contrôle, savoir où il va, savoir ce qu’il veut. Là, il a bien une petite idée de ce qu’il veut, surtout quand son regard dessine les courbes de la jeune avocate. Mais il sait aussi que c’est tout sauf une bonne idée. Il est heureux avec Cecilia, il ne s’est même jamais posé la question. L’épouser avait été une bonne idée, sagement réfléchie et il ne l’avait jamais regrettée. Certes, elle ne réchauffe plus aussi souvent son lit qu’auparavant, mais ça ne lui manquait pas plus que ça. Ça paraît normal que la passion s’essouffle au bout d’un moment, avec la vie, les enfants et tout le reste. Coucher avec une autre femme, aussi bon cela avait-il pu être, était une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Il pensait sans doute venir ce soir pour mettre un terme tout ça, décréter que ce n’était pas bien et que ça ne devait pas se reproduire, mais Eleanor parvient encore à le troubler. A lui faire oublier tout bon sens. « Sur le principe tu ne devrais pas. » Non, il ne devrait pas, et pourtant, il n’a envie d’être nulle part ailleurs ce soir. Il trempe à peine ses lèvres dans le verre d’alcool qu’elle lui donne, pas certain de réussir à déglutir. Il n’est pas venu pour mettre un terme à leur courte aventure. Ou pas que. Il est venu pour la voir aussi. Et même avec les cheveux un peu en pagaille, la chemise froissée, elle reste plus séduisante que ce qu’il avait gardé en tête comme image. Difficile de battre la réalité quand on est face à une si belle femme. « Je suis pas mécontente que t’en ai eu envie. Je t’avoue que je ne sais pas réellement ce qui se passe et j’ai pas pour habitude de rien contrôler. » A l’entendre, elle semble aussi perdue que lui. Pourtant, elle donne bien mieux le change. Mais ce n’est pas elle qui a une famille auprès de laquelle rentrer. A qui mentir. Elle, elle a juste couché avec un homme. Elle n’a trompé personne, et ne doit pas tout remettre en question. « Mais je sais que même si on a pas le droit, j’en ai en très envie. » Peut-être que c’était ça la raison. Que ce désir était d’autant plus fort parce qu’interdit. N’est-ce pas toute l’histoire des drames romantiques à la Roméo et Juliette ? L’interdit attire, bien plus que tout. Et même si embrasser à nouveau Eleanor lui est interdit, il en meurt d’envie. Peut-être même lui faire l’amour sur ce canapé. Mais non, il ne doit pas penser à ça. Sinon, il risque de ne plus répondre de rien. « Je dé-teste ne pas avoir le contrôle. » Sur ce point, ils se ressemblent. L’assurance de la jeune femme lui fait de l’effet, sans doute parce qu’ils sont faits du même bois. « Et pourtant, perdre le contrôle l’autre soir... Je suis loin d’avoir détesté. » Il ne sait pas exactement d’où lui vient cette honnêteté. Du regard perçant d’Eleanor qui ne quitte pas le sien peut-être. Il ne devrait pas. Il ne devrait pas la regarder ainsi. Elle ne devrait pas le regarder ainsi. C’est trop dur de réfléchir. Ou bien il n’en a pas envie, tout simplement. « Tu es seule ce soir ? » Il boit une longue gorgée d’alcool, qui vient lui brûler la gorge, comme pour noyer cette question qu’il n’aurait jamais dû poser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Ven 5 Oct - 22:14 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Va-t-elle se brûler les ailes ? Prendre ce risque et transgresser tous ses beaux principes pour les beaux yeux d’un homme auquel elle ne devrait même pas avoir le droit ? Oui, elle l’a déjà fait mais est-ce une excuse valable pour recommencer ? Oh, elle en meurt d’envie. A l’instant où elle a ouvert la porte et qu’elle l’a découvert de l’autre côté – et passé la déception qu’il ne soit pas le livreur de sushis – leur dérapage lui est revenu en mémoire. Comme une claque qui a fait voler en éclats tout ce en quoi elle croit. Elle n’est pas du genre à véritablement croire au mariage, Eleanor, ce n’est pas pour autant qu’elle s’amuse à coucher avec chaque homme marié et séduisant qui croisent sa route. Elle a été mieux élevée que ça. La brune sait faire la différence entre ce qui est bien et ce qui est mal. Eux deux c’est mal. C’est très mal même. Mais c’est tellement tentant. A peine se retrouvent-ils dans la même pièce qu’il y a immédiatement de l’électricité dans l’air. Une certaine tension aussi, purement sexuelle si elle doit être franche. Proche de lui comme elle l’est ce soir, elle repense obligatoirement au moment où ils l’ont été plus encore. Au contact de sa peau contre la sienne, à ses lèvres sur les siennes. A tout ce qu’ils ont partagé dans son bureau alors qu’ils n’auraient pas dû. Et aux palpitations de son cœur, elle sait très bien qu’elle ne saurait pas lui dire non s’il lui proposait de recommencer. Alors oui, elle pourrait totalement se brûler les ailes pour Roman mais tente de rester maître de ses actes. Son regard, lui, doit trahir tout ce qu’elle ressent, surtout à le fixer comme elle fait depuis qu’elle lui a donné ce verre d’alcool. Elle-même n’a bu qu’une très légère gorgée du sien. Un peu du gâchis mais trop occupée par autre chose, elle n’y pense pas. « Je dé-teste ne pas avoir le contrôle. » Là-dessus, ils ne peuvent que se comprendre. Le contrôle c’est bien trop important dans chaque aspect de sa vie pour qu’elle accepte de le perdre. Elle le fait avec lui malgré tout. « Et pourtant, perdre le contrôle l’autre soir... Je suis loin d’avoir détesté. » Lèvres humectées puis pincées, elle contient comme elle peut le frisson de plaisir qu’un tel aveu éveille chez elle. Elle manque de finir tout son verre pour s’en remettre mais parvient à se retenir. « Tu es seule ce soir ? » Et maintenant, elle n’a même plus soif. Tout d’abord silencieuse, Eleanor l’observe boire quasiment l’entièreté de son verre sans retenir son petit sourire. « Je ne sais pas si te répondre est vraiment une bonne idée. » Ne sont-ils pas supposés le garder le contrôle après tout ? Ça ne serait pas plus sage pour eux qu’ils n’aillent pas au bout de cette idée qu’il semble avoir en tête ? A son tour de boire une plus grande gorgée. « Je suis toute seule. Probablement jusque tard dans la nuit. Je ne suis pas très drôle comme fille. » Elle ne sort pas les soirs de semaine, elle ne prendrait pas le risque d’être dans un piteux état au travail ou au tribunal. Et puis, elle a toujours trop de travail Eleanor. L’appartement, elle l’a souvent vide, pour elle seule. « Si tu me disais ce que tu as en tête … » Elle est curieuse maintenant. Il était là pour la voir, mais est-ce vraiment la seule raison ? Elle a toutes les raisons de croire que non et ça la ravie plus qu’elle ne le devrait.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Mer 10 Oct - 12:53 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Ne ferait-il pas mieux de partir dès maintenant, pour ne jamais revenir ? Cela serait raisonnable. La bonne chose à faire, si on suit la logique de l’anneau qui entoure son annulaire. Le mal est déjà fait, il a déjà failli à sa promesse de fidélité, et pourtant, il pourrait encore se racheter. Oublier tout ça, tourner la page et retourner à son mariage et à sa famille. Oui, c’est ce qu’il devrait faire. C’est ce qu’il avait essayé de faire depuis une semaine. Depuis qu’il avait cédé à cette délicieuse tentation avec Eleanor. Il pensait venir chez elle pour mettre un terme à tout ça, pour qu’elle confirme ce qu’il devrait penser. Que tout ça n’est pas bien et qu’ils ne devraient surtout pas recommencer. Et au lieu de ça, cette envie de recommencer, elle est bien là. Dans le creux de son ventre. Dans ses pensées qui imaginent Eleanor sans cette chemise mal boutonnée. Alors quand il lui demande si elle est seule ce soir, c’est cette envie qui parle. Pas son cerveau, qui lui dicte de partir dès maintenant et de rentrer chez lui, peut-être encore à temps pour souhaiter bonne nuit à ses enfants. A nouveau, il a l’impression de perdre le contrôle. Et il en est conscient cette fois. Beaucoup plus que la dernière fois, dans le bureau de l’avocate. « Je ne sais pas si te répondre est vraiment une bonne idée. » Elle aussi, elle sait que tout ça est une erreur. Pourquoi ne le dit-elle pas ? Peut-être qu’il la croirait et s’éloignerait. Ou peut-être pas. Peut-être qu’il n’a jamais eu envie de s’éloigner. Est-ce que si elle lui répond qu’elle est seule, il cèdera automatiquement ? Est-ce que s’il y a quelqu’un d’autre dans l’appartement, il arrivera à partir ? Roman n’a pas toutes les réponses. A vrai dire, il a l’impression de n’en avoir aucune, et ça le rend fou. La seule chose dont il soit certain, c’est du désir qu’il éprouve pour elle. Pourquoi est-elle si proche de lui ? Pourquoi peut-il sentir son parfum alors que quelques pas les séparent ? Et pourquoi celui-ci lui fait-il tant d’effet ? « Je suis toute seule. Probablement jusque tard dans la nuit. Je ne suis pas très drôle comme fille. » A son âge, sans doute que beaucoup de femmes seraient sorties pour s’amuser, danser et boire. Mais Roman, il trouve ça d’autant plus séduisant qu’elle ait été chez elle, sans doute en train de travailler. Chez Eleanor, sans doute retrouve-t-il un peu de lui. Lui non plus, n’était pas du genre à sortir régulièrement, trop occupé à apprendre pour se perfectionner, à lancer son affaire pour réussir. « Si tu me disais ce que tu as en tête … » A-t-il vraiment besoin de le dire ? Il pourrait tout à fait lui dire qu’il a envie de lui faire l’amour à même le canapé au centre de la pièce, de découvrir sa chambre et de la toucher un peu partout. Il déglutit, à cette simple pensée. Oui, il pourrait le lui dire, et ensuite le faire. C’est que son désir lui dicte. Mais son cerveau, qui lui sait qu’il est marié, que tout ça est une bêtise, est toujours éveillé. Trop éveillé à son goût. « J’ai trop de choses en tête pour être honnête. » Il soupire, avant de bouger pour s’appuyer contre l’accoudoir du canapé. A nouveau, son regard se pose sur Eleanor, alors qu’il finit déjà son verre de whisky. Il lui en faudrait déjà plus. « Je ne devrais pas être là, tu as raison. » Et pourtant, il ne parvient toujours pas à partir. Perdu dans cette hésitation, il regarde son verre vide. Puis Eleanor à nouveau. Pourquoi faut-il qu’il soit si vide ? Pourquoi faut-il qu’elle soit si belle ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Jeu 11 Oct - 19:55 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
La tension est palpable. Pas d’un point de vue négatif, bien au contraire. Un courant qui passe entre eux, qui s’est éveillé à l’instant où le regard de la brune est tombé sur Roman. Comme si chacune de ses terminaisons nerveuses s’étaient réveillées par sa simple présence. Et maintenant ils semblent lutter l’un et l’autre. Ils luttent contre cette chose qui leur est interdite. Ils luttent contre l’envie qu’ils ont l’un de l’autre. Dire l’inverse serait hypocrite, Eleanor en est persuadée. Même si c’est mal et même si elle ne devrait pas, elle a pensé plus d’une fois à ce moment qu’ils ont partagé, à cette pulsion entre eux qu’ils n’ont pas été capables de faire taire. Pour le moment, ils y parviennent mais la brune sent bien que plus les secondes passent et moins elle se contrôle. Sentiment affreux pour une jeune femme comme elle, toujours sûre d’elle et qui ne perd jamais les rênes de sa vie. Seulement, avec lui elle n’est pas contre perdre un peu pieds, se laisser aller. Et elle se mord l’intérieur de la joue à cette pensée, tente de se rappeler qu’il est marié et qu’elle devrait surtout le mettre à la porte de chez elle et non pas lui offrir un verre. C’est agréable de l’avoir près d’elle, de pouvoir être enivrée par son parfum masculin et subjugué par ce regard sombre mais attirant. Elle devrait le repousser malgré tout. Ce qu’elle ne fait pas. A la place, elle continue de jouer avec le feu, de tenter de découvrir la véritable raison de sa présence chez elle. Parce qu’il doit bien y en avoir une. Une raison autre que le fait de simplement vouloir la voir. La brune essaye de s’en convaincre, n’acceptant probablement pas le fait qu’il ne soit véritablement là que pour ça. Ça serait trop frustrant mais sans doute que ça serait plus sage. « J’ai trop de choses en tête pour être honnête. Je ne devrais pas être là, tu as raison. » Son verre abandonné sur la table basse, elle reste debout à le regarder prendre appuie contre l’accoudoir du canapé. Son regard passe du verre à elle et elle contient toujours ce frisson indescriptible lorsque Roman la regarde. « Et pourtant … » Commence-t-elle en prenant délicatement son verre vide pour l’en débarrasser. « … tu es encore là. » Elle est d’une logique implacable, c’est sûr. Eleanor souligne toutefois le fait qu’il ne semble pas vraiment convaincu par ce qu’il est en train de lui dire. « Tu veux que je te demande de partir, Roman ? Je peux le faire si c’est ce que tu veux entendre. Je peux te dire tout ce que tu as envie d’entendre si ça peut te soulager, te mentir s’il le faut. » Elle dit ça en haussant les épaules comme s’il n’y avait rien de grave à lui mentir. Si ça peut l’aider, pourquoi pas après tout ? « Je ne reviendrais pas sur ce que j’ai dit avant, mais je peux très bien te dire de partir quand même. Ou je peux te dire ce que moi je pense … » Un pas en avant. Un pas plus proche de lui. Eleanor est prête. Elle est prête à lui dire que pour le moment, marié ou pas, elle n’a pas envie qu’il parte et qu’elle a même très envie de l’avoir contre elle, de pouvoir goûter encore à ses lèvres et à son corps quitte à ce que ça soit la dernière fois.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» Eleanor Brentwood [Terminé]
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.
» présentation de kiss me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-