Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
london is asking la prochaine session aura lieu le 24 novembre à 21h, on vous attend nombreux !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin


one kiss is all it takes / eleanor (-18)

avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Dim 21 Oct - 9:43 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Son désir le plus primal, le plus sauvage, celui de s’unir avec elle a été satisfait. Il a atteint l’orgasme et son entrejambe ne le tire plus autant. S’il n’était venu que pour ça, il pourrait repartir aussitôt. Et pourtant, il n’y pense même pas. Pas pour l’instant. Il devra le faire, au bout d’un moment, mais pour l’instant, il a envie de profiter encore de la présence d’Eleanor. Peut-être de son corps aussi. Et visiblement, c’est réciproque, parce qu’elle prend à nouveau la position qu’ils avaient tout à l’heure. Assise au-dessus de lui, collés l’un à l’autre. Occupés à se complimenter. Roman a l’impression de n’avoir jamais rencontré personne comme Eleanor, d’aussi parfait. Il ignore pourquoi il ressent cela, pourquoi elle le rend si fou, le fait bafouer ses valeurs et promesses. Mais là, alors que son corps nu est contre le sien, que ses courbes s’offrent à son regard, à ses doigts curieux, c’est presque à elle qu’il aurait envie de faire des promesses. « Ça serait bien possible. » Ce qui est en train de se passer entre eux, c’est pire que de la folie en fait. Parce qu’il a parfaitement conscience de ce qu’il fait. De l’erreur qu’il fait. Et pourtant, il est incapable de s’arrêter, de la regretter. C’est juste plus fort que lui. Sa main se pose à nouveau sur sa poitrine, joue avec son sein, adore sentir sa peau réagir contre ses doigts. Il la désire déjà à nouveau, et à vrai dire, il n’est pas sûr que cette envie le quitte, ou diminue un jour. Il n’est pas sûr d’en avoir envie non plus. Tant pis si ce n’est pas raisonnable. Il n’a pas envie de la lâcher, ou de partir. Et le désir d’Eleanor rejoint le sien, dans un baiser passionné. Il lui laisse plein accès à sa bouche, mêle sa langue à la sienne. Et gémit contre ses lèvres quand il sent son bassin bouger contre son intimité. A croire qu’il devient vraiment fou. « Faut qu’on aille dans ma chambre. » L’idée lui plaît. Dans l’urgence, le canapé avait été la solution la plus simple. N’importe quelle surface aurait fait l’affaire à vrai dire. Comme la semaine dernière sur son bureau. Quand la passion s’empare d’eux, le reste n’importe plus. Maintenant que leur désir est un peu plus calme, bien que toujours présent, ils peuvent prendre un peu plus de temps. Même si la main de Roman reste posée sur son sein. « J’ai encore beaucoup trop envie de toi et ça sera mieux si le temps est limité. » Entre eux, il y a cette honnêteté assez troublante. Roman a l’habitude de dire ce qu’il pense, sans prendre quatre chemins. Il est rare de trouver quelqu’un qui soit comme lui. En général, son honnêteté choque. Là, elle paraît juste normale. Et celle d’Eleanor lui plaît. « Je veux bien découvrir ta chambre. Et tout ton corps aussi. » Il a l’impression d’avoir encore trop de choses à découvrir, et même après avoir découvert une première fois, il voudra bien recommencer. C’est effrayant de voir à quel point il peut la désirer. Mais c’est aussi délicieux. Tant pis s’il est marié à une autre. Tant pis s’il devra la quitter à un moment. Ce désir, il ne compte pas l’ignorer. « Tu sais qu’il va falloir qu’on bouge pour aller dans ta chambre ? » Mais lui, n’entreprend aucun mouvement, sinon sa main qui caresse toujours sa poitrine. Il n’a pas envie de se décoller d’elle, même pour quelques secondes. Comment va-t-il partir quand il sera temps ? Il n’en a aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Dim 21 Oct - 13:32 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Quand la réalité de leur situation viendra la hanter, il est probable qu’elle s’effondre. Qu’elle se déteste aussi. Ou peut-être que ça ne saura pas le cas. Les concernants, Eleanor ne sait vraiment plus quoi penser. Elle n’est même pas sûre de le savoir un jour. Ce dont elle est certaine en revanche, c’est que son attirance pour lui ne diminuera pas et que sa présence lui manquera toujours trop. S’il n’avait été qu’un homme parmi d’autres, une obsession parmi d’autres, elle n’aurait aucun mal à se détacher de lui. À le laisser partir. Sauf que ça n’est pas le cas. Elle redoute que trop le moment où elle sera forcée de le voir s’éloigner, d’entendre la porte de l’appartement claquer derrière lui. Le moment où elle sera de nouveau seule. Même ça, elle n’arrive pas à le regretter, ce sentiment de dépendance envers lui. Parce que Roman lui donne l’impression d’être exceptionnelle, d’être le centre de l’univers. Ça n’a pas toujours été le cas dans sa vie et elle s’est battue pour tenter d’obtenir la reconnaissance de ses parents - et a souvent l’impression d’échouer. Avec lui c’est différent et bien trop agréable pour qu’elle s’en passe. Et déjà elle meurt d’envie de le posséder tout entier. À peine ont-il terminé le premier round qu’elle peut sentir l’envie naître au creux de son ventre, s’agiter en elle. Ce n’est pas le baiser qu’ils échangent qui va la calmer, ni le gémissement du brun tandis que son bassin s’agite contre lui. « Je veux bien découvrir ta chambre. Et tout ton corps aussi. » Affirmation qui provoque bien des choses chez l’avocate, à commencer par un frisson qui remonte le long de sa colonne vertébrale. Il peut bien découvrir tout son corps des milliers de fois qu’elle serait pour. Malgré ça, aucun des deux ne bougent. Ils sont trop bien comme ça. Tellement bien. « Tu sais qu’il va falloir qu’on bouge pour aller dans ta chambre ? » Dommage que la téléportation n’ait pas été inventée. Elle aurait été pratique dans leur cas. Ses lèvres capturent une fois encore celles de Roman. Eleanor se dégage enfin, tend une main vers lui pour l’entraîner jusqu’à sa chambre. Mais plutôt que de lui tourner le dos, elle se colle à lui, se met sur la pointe des pieds pour palier les dix bon centimètres de différence et l’embrasse. Elle continue durant tout le court trajet jusqu’à sa chambre connaissant le chemin par coeur. Dans la pièce, elle les fait tourner sur eux, le pousse jusqu’au lit puis sur le lit. Quelques secondes à l’admirer sur celui-ci puis elle grimpe sur lui, remonte l’embrasser. « Je te laisserai découvrir mon corps après l’avoir fait avec le tien. » Souffle-t-elle avant de mordre sa lèvre. Simple baiser poser contre sa bouche puis elle part à la découverte de sa mâchoire et de son cou qu’elle rêve de mordiller avant de se rappeler à l’ordre. Autant éviter que sa femme ait sous le nez la preuve qu’une autre l’a possédé. A la place, elle passe sa langue dessus, descend vers ses épaules et son torse. Là, elle ne se dérange pour mordre un peu sa peau et l’embrasse comme pour faire disparaitre la douleur qu’elle a provoqué. Et elle continue de descendre jusqu’à atteindre son objectif. Les yeux relevés vers Roman, elle prend le temps de l’observer, lui laisse le temps de saisir ce qu’elle compte lui infliger alors que sa main caresse déjà sa virilité.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Dim 21 Oct - 15:46 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Au fond, c’est une véritable libération que d’assumer cette attirance irrémédiable qu’il éprouve pour elle. Il avait bien essayé de la faire taire, de l’ignorer et de passer à autre chose. Il avait essayé pendant une semaine. Il avait encore essayé de la nier quand il était arrivé dans son appartement. Mais là, maintenant qu’il a cédé à cette tentation si forte, et qu’elle est toujours nue, juste au-dessus de lui, il est bien. Juste bien. Serein. Dans son élément. Il n’a pas envie de penser au reste, aux problèmes qui se posent toujours. Eleanor non plus visiblement, puisqu’elle choisit de profiter du temps qu’il peut lui accorder. Elle aurait pu refuser. Être déçue qu’il ne prenne pas plus de risques pour elle. Et pourtant, il en prend déjà, simplement en l’embrassant. Chaque baiser, chaque caresse pourrait signer la fin de sa vie telle qu’il la connaît. Chambouler toute sa famille. Mais il n’a pas envie d’y réfléchir. Non, pas quand elle l’emmène jusqu’à sa chambre. Le temps d’y aller, ils auraient pu se décoller l’un de l’autre, le temps de faire dix pas. Mais non, elle se colle à lui pour reculer vers la pièce au fond, et ça le soulage. Il aime sentir sa chaleur contre lui. Elle est sur la pointe des pieds pour l’embrasser, et il la soutient en glissant ses mains dans son dos. Se penche un peu aussi en avant, tout en essayant de se concentrer sur ses pas. Obligés de marcher doucement, il n’a pas pour autant l’impression que ça prenne trop de temps pour rejoindre sa chambre. Sans doute qu’il était trop occupé à glisser sa langue entre ses lèvres. Il ne remarque qu’ils sont arrivés que quand l’arrière de ses mollets touche le lit, et qu’il se retrouve poussé sur celui-ci par Eleanor. Il sent bien sn regard sur son corps, et ça lui fait un coup de chaud. Surtout quand il peut la regarder, lui aussi. Appuyé sur ses coudes, il n’en rate pas une miette. Son corps nu, encore debout devant lui. « Je te laisserai découvrir mon corps après l’avoir fait avec le tien. » Il sourit, alors qu’elle grimpe sur le lit pour venir au-dessus de lui. S’il a terriblement envie de découvrir son corps, il n’est pas dérangé à l’idée de la laisser commencer. Elle pose un baiser sur ses lèvres, mais ne s’y attarde pas. « A toi l'honneur alors. » Ses lèvres embrassent sa mâchoire, son cou. Et sa langue le taquine un peu aussi. Quand elle descend un peu plus bas, il se laisse retomber la tête contre le matelas pour profiter des baisers qu’elle dépose sur sa peau. Qui lui font plus chaud, plus bas. Eleanor ajoute ses dents, le mordille au niveau des muscles dessinés sur son abdomen. L’embrasse aussi parfois. Tout un mélange de sensations. Un peu de douleur pour beaucoup de plaisir. Elle peut bien faire ce qu’elle veut. Là, son corps lui appartient entièrement. Et ses lèvres qui descendent, descendent. Ses dents qui jouent toujours avec sa peau, alors que ses cheveux effleurent son membre qui réagit déjà un peu à cet effet que sa bouche lui fait. Alors qu’elle arrive plus bas, il se redresse à nouveau, juste assez pour la voir faire. Pour croiser son regard plein de désir, de détermination, de plaisir aussi. Tout ça en un seul regard. Et c’est le moment qu’elle choisit pour venir caresser son sexe, lui arrachant un soupir. Elle n’a pas besoin de grand-chose pour lui faire de l’effet, mais savoir son visage si proche, connaître ses intentions pour la suite, ça fonctionne tout particulièrement. Et il la laisse faire, bougeant juste un peu le bassin pour accompagner ses caresses. Pour lui montrer qu’il apprécie et qu’il en veut plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Dim 21 Oct - 16:35 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Son côté dominant, son assurance, refont surface une fois au-dessus de lui. Elle apprécie sans doute un peu trop ce pouvoir qu’elle a désormais sur lui et compte en profiter aussi longtemps qu’il le lui permettra. Et elle s’imprègne de son goût à mesure qu’elle embrasse sa peau, passe sa langue à quelques endroits. Elle s’applique, prend son temps pour plus d’effets. Même si elle sait qu’elle lui en fait déjà énormément - autant que lui, lui en fait - elle y tient malgré tout. Installés plus confortablement sur son lit, elle peut profiter maintenant. S’imprégner de son odeur aussi, qui lui fait tourner la tête. Y a-t-il seulement un détail capable de la repousser chez Roman ? Même son mariage rappelé par l’anneau à son doigt ne parvient pas à la freiner. Ses doigts s’ajoutent parfois à sa découverte, frôlent les muscles de son torse qui se contractent à son passage. Et elle est fière, Eleanor. Fière de réveiller autant d’envie chez lui. Ses lèvres descendent toujours plus bas jusqu’à s’arrêter. Jusqu’à ce qu’elle lance un regard vers Roman comme pour attendre son accord. Elle n’en a pas besoin, sait déjà qu’elle a toute son approbation, mais lire ce qu’elle lit dans son regard ça n’a pas de prix. Et dieu que c’est agréable de voir qu’il ressent tout ça juste pour elle. Probablement qu’il lit exactement la même chose dans ses yeux à elle. Son manège reprend. Sa main qui le caressait, accompagnée par les mouvements de son bassin, est remplacée par ses lèvres. Eleanor, elle joue de sa langue et de sa bouche pour lui donner du plaisir. Chacune de ses réactions font écho en elle, réveillent que trop sa libido, l’envie de retourner l’embrasser avec tellement de passion qu’ils s’en écorcheront les lèvres. Mais elle continue encore et encore, adore l’entendre prendre du plaisir. Et elle aussi en prend, différemment, mais elle en prend. Si elle n’a jamais été une grande adepte des fellations, elle se sent tellement pousser des ailes avec lui qu’elle serait prête à tout. Ou presque. Alors qu’elle le sent se tendre, sa bouche relâche sa virilité. À bout de souffle, elle le caresse en remontant vers ses lèvres. Son corps se colle au sien, peau contre peau. « Je suis tout à toi. » Souffle-t-elle contre ses lèvres. Elle pourrait rajouter qu’elle l’est corps et âme, ça ne serait que la vérité. Toutefois, elle imagine que c’est son corps dont il a le plus envie, comme elle juste avant et elle est prête à le lui offrir. En attendant, elle se perd dans son regard, passe sa main sur son torse, cajole son épiderme dont le goût sera gravé à tout jamais dans sa mémoire.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Lun 22 Oct - 9:13 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Elle prend naturellement la position du dessus, sans avoir à insister. Elle sait ce qu’elle veut, et Roman, ça ne le dérange absolument pas. Surtout quand elle rend si évident ce qu’elle veut. Surtout quand ce qu’elle veut va parfaitement avec ce que lui veut aussi. Ses lèvres descendent sur son corps, dangereusement bas. Il sent déjà l’effet qu’elle lui fait. Et ça lui paraît presque étrange d’avoir déjà un début d’érection, si tôt après la précédente. Il n’a plus l’habitude. Quand il couche avec Cecilia, ce n’est qu’une fois, de façon assez mécanique pour qu’ils atteignent l’orgasme tous les deux, ou presque, avant d’aller dormir. Enchaîner une deuxième fois, ça fait des années qu’ils ne l’ont pas fait. Sans doute depuis qu’ils sont parents. Des enfants, ça réduit tout de suite la vie sexuelle. Mais même sans eux, il n’y a plus tellement d’envie. Juste assez pour s’aimer encore un peu. A côté de ce qu’il vit ce soir, tout ça paraît bien fade. Trop fade. Et le pire, c’est qu’il ne s’en veut même pas de penser cela. Pas quand les lèvres d’Eleanor remplacent ses doigts sur son sexe. Elle glisse autour de lui, sa langue accompagnant quelques mouvements. Et il gémit, sans pouvoir le contrôler. Se laisse retomber contre le matelas, alors qu’il sent son souffle chaud et humide sur cette partie de son corps qu’elle rend si sensible. Il relève parfois la tête, assez pour la voir faire. Mais le plus souvent, ses yeux se ferment et il sent son érection gonfler. Gonfler de plus en plus. Sa main droite serre le tissu en dessous de lui, alors que l’autre vient se glisser dans les cheveux d’Eleanor. Il y a bien longtemps qu’il n’a pas eu d fellation, et celle-ci le fait particulièrement vibrer. Ses lèvres l’encerclent, glissent sur sa peau. Sa langue vient le taquiner par endroits, trouvant des parcelles de peau plus sensibles que d’autres. L’effet qu’elle lui fait est indéniable, alors qu’il se tend de plus en plus entre ses lèvres. Jusqu’à ce qu’elle se dégage, trop tôt à son goût. Laissant un froid qu’il n’apprécie pas. Mais ça ne dure pas bien longtemps, alors qu’elle remonte vers ses lèvres, son corps venant se coller au sien. « Je suis tout à toi. » Sa main quitte ses cheveux pour se poser sur sa mâchoire, et il relève juste un peu la tête pour pouvoir l’embrasser avec passion. Son autre main rejoint son dos, descend sur ses fesses. Et sous sa cuisse, il la fait basculer pour qu’elle tombe sur le matelas, prenant rapidement la position du dessus. « Tu ne devrais pas me dire ça, tu sais. » Elle va le rendre complètement fou, c’est certain. Le désir doit transparaître dans sa voix. Et à travers son entrejambe, qui se frotte contre la sienne. « Je risquerais d’en profiter. » C’est même certain qu’il le fera. Ses lèvres descendent dans son cou, dans le creux de son épaule. Sur sa poitrine. Elle se cambre, tend déjà vers lui, et ça, ça lui plaît tellement. Moins doux que tout à l’heure, il prend un de ses seins en bouche, suce sa peau, et ce sont ses dents qui terminent le travail sur son téton si sensible. Il offre le même traitement au second, et il remonte vers son visage. Au-dessus d’elle, il la regarde. Tout ce qu’il peut lire dans un seul regard. Sa main soulève sa cuisse, l’incite à les ouvrir davantage. A nouveau cette envie dévorante d’être en elle. De la posséder entièrement. Elle est sienne, et il veut le lui faire savoir. Il ne veut qu’elle, entièrement. Il se presse un peu plus contre son entrejambe, sans cesser de la regarder. Sent l’humidité caractéristique de son désir à elle. Et doucement, il pousse pour entrer en elle. Son sexe encore mouillé par la salive de la blonde glisse facilement en elle, jusqu’à la garde. Il laisse échapper un soupir, ferme les yeux une seconde avant de la regarder à nouveau. « Toute à moi. » Et ça lui plait beaucoup trop. Alors qu’il entame un premier mouvement, assez lent, plus contrôlé, il vient l’embrasser, glissant sa langue dans sa bouche sans ménagement. Comme pour lui prouver encore une fois qu’elle lui appartient. Et qu’au fond, il lui appartient déjà un peu, à sa façon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Lun 22 Oct - 18:03 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Elle n’est pas certaine que la sensation soit la même. En fait, elle est même persuadée que c’est très différent, toutefois le faire réagir comme ça, ça éveille bien des choses en elle. Elle y prend du plaisir, veut en donner toujours plus, l’emmener à la frontière du plaisir suprême où elle s’arrête. Parce que ce n’est pas ce qu’elle veut. Elle n’a pas la moindre envie qui cède entre ses lèvres. Elle préfère que ça soit en elle, son corps contre le sien. Pourtant, elle adore l’entendre gémir comme il le fait, savoir qu’il ne se contrôle plus. Elle sent sa main dans ses cheveux qui par moment tire dessus, de quoi lui faire comprendre qu’il apprécie. Eleanor, elle aime que trop l’emprise qu’elle a sur lui, ça gonfle son égo plus qu’elle ne l’aurait imaginé même quand elle sent un peu de frustration gagner Roman tandis qu’elle remonte vers ses lèvres. Ça dure à peine, juste le temps de venir l’embrasser avec une passion qu’elle ne cache même plus. Et maintenant, elle est entièrement à lui. Il peut faire ce qu’il veut d’elle, tout la satisfera. Rôles inversés, elle sous lui, elle sourit pour la énième fois depuis qu’il est entré chez elle. Il est vraiment trop parfait pour être réel et pourtant ! « Tu ne devrais pas me dire ça, tu sais. » À son tour de laisser entendre un soupire de plaisir alors qu’il se frotte contre elle. C’est suffisant pour qu’elle désir plus de lui, pour qu’elle perde complètement la tête. Son corps s’embrase. Son coeur s’emballe. « Je risquerais d’en profiter. » C’est lui qui profite d’elle désormais et elle ne s’y oppose pas. Eleanor va jusqu’à se cambrer, la tête enfoncée dans le matelas, en sentant ses baisers sur sa poitrine. La douceur laisse place au désir puissant qui les anime quand elle sent les dents de Roman tirailler son téton. Gémissant de plus bel, l’air lui manque quelques secondes et son corps retombe contre le matelas. Ses iris croisent son regard qui exprime probablement la même chose que le sien. Un mélange de désir, de bonheur et une satisfaction quant au fait qu’ils aient tant envie d’être l’un à l’autre. Son érection contre sa propre intimité, elle patiente autant qu’elle le peut quand Roman se presse contre elle pour enfin la satisfaire pleinement. Un soupire plus bruyant remonte en elle, résonne dans toute la chambre. Et malgré l’envie de fermer les yeux pour en profiter autant que possible, elle ne détourne pas son regard. Pas un seul instant de sorte qu’il puisse y lire tout ce qu’elle ressent sans se cacher. « Toute à moi. » Son corps tremble sans savoir si c’est à cause de ces trois mots qu’il prononce ou parce qu’elle aime bien trop le sentir comme ça, tout à elle. Autant qu’elle est à lui. L’expression de son plaisir vient mourir dans la bouche de Roman lorsqu’il l’embrasse si férocement que c’en est trop agréable. Son bassin se soulève, comme si elle cherchait à l’avoir toujours plus loin en elle, jamais satisfaite. Ses mains se placent dans son dos et par chance pour lui ses ongles sont trop courts pour qu’elle griffe. À bout de souffle, sa bouche reste à quelques millimètres de la sienne. Ses jambes se resserrent contre le corps de Roman mais c’est la seule chose qu’elle fait. Elle le laisse diriger, prendre entièrement possession d’elle comme il le souhaite. À lui de décider, de découvrir les limites d’Eleanor. De toute manière, elle sait déjà être prête à tout pour lui.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Lun 22 Oct - 18:48 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Le désir est toujours là. Toujours puissant. Forcément stimulé par la fellation qu’elle lui a offerte. Il n’y a pas d’autre mot, elle lui a réellement fait un beau cadeau. Tout comme pouvoir profiter de son corps ensuite en est un. Le désir est toujours là, forcément, mais différent. Sans doute parce que ce n’est pas la première fois ce soir. Après un orgasme rapide et puissant, il a peut-être envie de prendre un peu plus son temps. Pourtant, il ne tarde pas à se retrouver à nouveau en elle, après avoir accordé un peu de temps à ses seins. Il aurait pu davantage profiter de son corps, la toucher et l’embrasser un peu partout. Mais avec ses lèvres humides, elle l’a bien trop préparé pour qu’il résiste. Surtout quand il n’en a aucune raison. Ou si, il y a toujours la même raison, celle qui devrait être la plus importante et qu’il ignore pourtant totalement. Sans la quitter du regard, il s’enfonce en elle, glisse à l’intérieur de son intimité avec douceur. Et chaque frottement lui procure déjà un plaisir immense. Mais par-dessus tout, c’est l’intensité du regard qu’ils échangent qui le fait vibrer. Le fait de savoir qu’elle lui appartient. Comme une fierté personnelle. Parce qu’Eleanor est une femme magnifique, qui réussit, et qui ne devrait même pas vouloir de lui à cause de l’alliance autour de son doigt. Et pourtant, elle est sienne. Peut-être juste pour ce soir, il n’en sait rien. Peut-être qu’elle finira par ne plus vouloir. Ou que ça sera lui qui laissera la culpabilité l’emporter. Mais il espère que non. Il espère bien ressentir encore ce qu’il ressent alors qu’il commence à bouger en elle. Sa langue envahit la bouche d’Eleanor, avec passion, comme pour la posséder encore un peu plus. Pour partager encore un peu plus ce désir fou qu’il éprouve pour elle. Il sent ses mains dans son dos, et elle bouge un peu le bassin et les jambes, lui ouvrant un peu plus le passage. Ses lèvres presque collées aux siennes, il remue les fesses, trouve la bonne position pour se retirer doucement, presque entièrement. Et donne un coup de rein soudain pour s’enfoncer à nouveau en elle. Ses lèvres embrassent sa joue, jusqu’à sa mâchoire, jouant avec elle en bougeant à peine le bassin. Juste assez pour qu’elle sente la pression qu’il applique à l’intérieur d’elle. Il revient se placer au-dessus d’elle, et recommence le même manège. Une fois, deux fois, et il ne compte plus. Plus d’effet de surprise, mais un mélange de douceur et de brutalité. Un mélange de sensations qui le ravit. Et puis progressivement, il accélère un peu, jusqu’à faire des mouvements plus petits, plus rapides. Son bassin avance, recule rapidement, et le plaisir l’envahit doucement. Il l’embrasse parfois, mais avec ce nouveau rythme, le souffle lui manque rapidement. Ses coups de reins sont de plus en plus rapides, ses mains puissantes soulèvent ses fesses pour pouvoir aller encore plus vite. Plus profond aussi. Pour finalement se stopper net, complètement enfoncé en elle. Là, il revient l’embrasser avec passion, autant que son souffle le lui permet. Et, ce faisant, il donne à nouveau quelques coups de reins plus lents, plus contrôlés. Il ne lui en faut que deux pour atteindre l’orgasme, et crier son plaisir tout contre ses lèvres. Explosant en elle, il continue quand même de bouger le bassin pour qu’elle décupler ce plaisir qui l’envahit, et pour qu’elle le rejoigne dans celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Lun 22 Oct - 19:29 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Son corps s’embrase ou du moins, c’est l’impression qu’Eleanor a. Dès qu’il entre en elle, s’enfonce au plus profond de son intimité, au plus profond de son être, c’est comme si elle prenait feu. Et c’est agréable. Tellement agréable qu’elle voudrait vivre ça tous les jours, tout le temps si son corps le lui permettait. Sans être aussi précipité que tout à l’heure, il y a de la douceur dans leur étreinte et dans leur regard. Tout ça, ça ne devrait pas être là. Ils ne devraient même pas céder comme ils le font pour la seconde fois ce soir, troisième fois en tout. Ça semble tout de même plus fort qu’eux et si elle n’est pas habituée à être aussi faible, pour Roman elle l’accepte. D’autant plus lorsque céder est aussi bon. Elle ne sait pas trop dans quoi elle s’engage et ce que lui réserve les prochains jours. Elle ne sait même pas s’ils se reverront ou si ça n’est que pour ce soir. Le côté le moins sage d’elle voudrait que ça se reproduise, qu’ils n’arrêtent jamais, qu’elle ne cesse de ressentir ce bien-être qu’il a été le seul capable à éveiller en elle. Mais la voix de la sagesse tente de la corriger pour être chasser au premier mouvement de bassin de Roman. Au premier soupire de bien-être qu’elle fait entendre. Ayant toujours envie de plus, Eleanor s’accroche au lui, lâche un cri sonore lorsqu’il la prend brutalement et par surprise. Il est réellement en train de la rendre folle. Folle de lui. Folle de toutes ces petites attentions qu’il a pour elle, folle de son corps. Folle de sa présence et elle sait qu’une fois parti elle se sentira tristement seule. Sauf que pour le moment elle est incapable d’y penser plus de quelques secondes. Les coups de reins de Roman chassent toutes les pensées cohérentes qu’elle peut avoir, laisse place non pas à des gémissements de sa part mais à des cris de plaisir. Elle garde une main dans son dos, l’autre cherche quelque chose à agripper, n’importe quoi. Et sa main trouve la tête de lit qu’elle sert si fort à chaque rencontre de leur bassin que la jointure de ses os blanchit. Cette même tête de lit qui vient claquer contre le mur lorsque le rythme s’intensifie. Tant pis pour les voisins, tant mieux pour eux. De toute manière, étant donné les bruits qui sortent de leur bouche, impossible de ne pas savoir ce qui se passe dans cette chambre. Non loin de céder pour la deuxième fois de la soirée, sa main retombe, part s’aventurer dans les cheveux de Roman qu’elle tire lorsque le plaisir est trop intense pour elle. Mais elle ne veut pas qu’il arrête. Surtout pas. Elle est tellement bien là, avec lui, qu’elle aimerait que leur corps soient plus endurants. Puis ça s’arrête, se calme, mais reste aussi bon. L’air lui manque mais ça ne l’empêche pas de répondre à son baiser et à le serrer contre elle lorsqu’il cède en elle. Elle le serre d’autant plus lorsqu’elle le rejoint, son épiderme recouverte de chaire de poule, son corps secouer de spasmes. Il lui faut un petit temps pour revenir à elle et cesser d’entendre le sang cogner dans ses tempes. Enfin elle le relâche mais caresse sa peau en sueur. « Je veux bien ça avec toi tous les soirs … » Qu’elle souffle, sourire béat aux lèvres. Elle n’a même pas conscience de ce qu’elle implique par-là, encore trop sous l’effet de l’orgasme qui vient de la gagner. Et pourtant elle le pense. Elle le pense trop et continue de caresser son dos, se redresse pour embrasser son épaule et voyage jusqu’à ses lèvres. Ses jambes l’entourent, le forcent à rester contre elle.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Mar 23 Oct - 10:03 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Ce soir, il ressent bien trop de choses pour pouvoir trier, ou même essayer de comprendre. Il n’a aucune envie de réfléchir. Pas quand il se perd en elle, que la passion anime ses hanches, et qu’il bouge en elle pour leur plus grand plaisir. Tout ça, il y réfléchira plus tard. Ce soir, s’il n’est pas trop fatigué. Ou dans les jours à venir. Rien ne presse. Mais quelque chose lui dit que, qu’importe ce que lui dicte sa raison, il aura envie de la revoir. Envie de ressentir encore tout ça, autant que possible. Autant qu’elle le laissera faire. Parce que ça ne dépend pas que de lui. C’était lui qui s’était fait désirer tout à l’heure, qui avait laissé l’hésitation prendre possession de lui, alors que le désir le rongeait de l’intérieur. Mais Eleanor n’est pas non plus obligée d’accepter la situation, qui est loin d’être idéale. Pour l’instant, la situation dans laquelle ils se trouvent est très confortable. Coups de reins qui font se balancer la tête de lit, bruits contre le mur qui se mêlent à leurs gémissements, au bruit que fait son bassin contre le sien quand il la pénètre entièrement. Il y a une certaine violence dans leurs ébats, la main d’Eleanor qui tire sur ses cheveux, ses coups de reins soudains, puis rapides et secs. Il y a toujours cette urgence, ce besoin de plaisir qui les rend si impatients. Tout ça ne lui plaît que bien trop. A force de la pénétrer, de sentir toujours cette friction délicieuse quand il est en elle, quand il la remplit entièrement, il sent son plaisir monter dangereusement. Plus contrôlé que tout à l’heure, moins rapide, il est pourtant bien là. Et il finit par exploser après avoir ralenti le rythme. Quelques derniers coups de reins, et il sent qu’elle le rejoint. Cède sous son corps tendu. L’orgasme est à nouveau puissant, plus long cette fois. Et finalement, il retombe sur elle, épuisé. Tant par ses mouvements que par l’orgasme en lui-même. Sa respiration est erratique, complètement folle. Il lui faut quelques minutes avant de sentir son cœur reprendre un rythme plus normal. De sentir aussi celui d’Eleanor se calmer contre le sien. « Je veux bien ça avec toi tous les soirs … » Il soupire d’aise avant de se relever un peu, pour ne pas trop l’écraser. Elle embrasse son épaule, son cou, jusqu’à ses lèvres. De doux baisers, qui contrastent avec leur passion passée. Et même s’il voulait se détacher elle, elle le retient, enroule ses jambes autour de sa taille. Il est toujours en elle, mais il n’y a plus la même sensation de plaisir maintenant que son érection est retombée. Juste une sensation de bien-être le plus complet. « A ce prix-là, je veux bien la journée aussi. » Et même tout le temps, tant que son corps le lui permet. Seulement, il y a un autre obstacle que la fatigue, et il ne peut pas l’ignorer. Pour ce soir, il y parvient pourtant bien. Sa main glisse jusqu’à ses cheveux, qu’il place derrière son oreille dans un geste tendre. Sa peau est mouillée, à cause des efforts qu’ils viennent de produire, et ça lui plaît. « Je crois que tu es encore plus belle quand tu es à moi. » Et pour savoir qu’elle lui appartient, pas besoin de coups de reins violents finalement. Le regard qu’ils échangent suffit. Et le baiser qui suit aussi, doux et pourtant encore plein de désir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Mar 23 Oct - 21:35 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
S’endormir dans cette position ne la dérangerait pas. S’endormir avec Roman contre elle serait plus intéressant surtout. Mais même à bout de souffle comme elle peut l’être après ce second orgasme, elle ne pourrait pas laisser le sommeil l’emporter. Pas alors que ça signerait la fin de leur moment ensemble. C’est la dernière chose dont elle a envie maintenant, le voir s’éloigner, retrouver le froid et la solitude. Ça ne la dérangeait pas tout à l’heure, alors qu’elle tentait de mettre tout au point concernant l’affaire sur laquelle elle travaille. Et puis Roman est arrivé, a bousculé tout ses plans. Pour ne pas dire qu’il a tout basculé tout court. Elle n’aurait pas imaginé céder aussi facilement à ce sourire, à ce regard auxquels elle avait pensé des jours durant. Ou peut-être que si justement. Peut-être qu’elle savait depuis le départ qu’elle n’arriverait pas à le repousser, que prendre du plaisir était obligatoire. Et ça ne pourrait être que pour combler un manque, faire taire une frustration, seulement c’est plus que ça. Dès l’instant où leur corps se sont unis pour la première fois tout en elle a su qu’elle ne pourrait plus s’en passer. Comme si elle avait enfin trouvé la partie manquante de son âme. Sauf que cette partie manquante est mariée et que cette pensée lui donne envie de grogner. Elle ne le fait pas toutefois. De toute manière, étant donné l’état dans lequel Eleanor se trouve, impossible d’avoir de véritables pensées négatives. Inconsciemment, elle refuse toutefois qu’il s’éloigne. Peu importe que le désir soit passé, elle le garde contre elle et en elle. « A ce prix-là, je veux bien la journée aussi. » Doucement, elle rit. Ses doigts continuent de caresser son dos. Elle cherche le moindre petit contact avec lui, toutes les preuves de tendresses qu’elle peut grappiller. « Va falloir que je me remette à la cardio pour tenir le coup si ça doit arriver. » Étant donné la vitesse à laquelle bat son coeur, ça ne serait pas du luxe que de s’y remettre un peu ne serait-ce que pour tenir la cadence. Puisque, bien sûr, elle n’a rien contre cette idée. Au contraire même. « Je crois que tu es encore plus belle quand tu es à moi. » Sa tête se tourne de sorte à pouvoir embrasser la paume de la main de Roman puis retrouve sa position initiale. « J’aime beaucoup cette idée. J’aime aussi que tu cèdes aussi facilement quand tu es à moi. Et j’aime vraiment trop ce sourire que tu fais. » Resserrant ses jambes autour de son corps, elle inverse habilement leur position peu importe qu’il ne soit plus en elle. Et elle vient embrasser ses lèvres. Son poids plume en appuie contre lui, ses mains attrapent celles de Roman. Doigts noués, elle les place au-dessus de leur tête, elle finit par se séparer de ses lèvres. « [colorcrimson]Si tu me disais ce que tu veux maintenant ? J’ai pas envie que tu partes et que tu me laisses toute seule.[/color] » Elle est tellement sincère qu’elle s’en sent presque coupable. Elle est égoïste, mais tant pis.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» Eleanor Brentwood [Terminé]
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.
» présentation de kiss me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-