Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
london is asking la prochaine session aura lieu le 24 novembre à 21h, on vous attend nombreux !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin


one kiss is all it takes / eleanor (-18)

avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Mer 24 Oct - 13:54 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Il se passe réellement quelque chose de fort entre eux. Au fond, il le savait dès le début. Dès qu’elle lui avait souri, avec cette assurance qui lui est propre. Dès qu’il l’avait embrassée. Dès qu’il avait été en elle. Pour qu’il la désire autant, c’est bien qu’il doit y avoir quelque chose. Il a déjà regardé d’autres femmes que la sienne avec envie bien sûr, mais jamais aucune qui lui donne cette envie d’aller jusqu’au bout. Presque comme un besoin. Et même là, alors qu’il vient de jouir en elle, il pourrait déjà recommencer. Il en aurait déjà envie. Il y a quelque chose de spécial, de fort. Et il ne comprend pas tout, mais comment le pourrait-il ? Les questions, il se les posera plus tard. Pas ce soir. Ce soir, il veut profiter d’elle autant que possible. Qu’elle soit sienne autant qu’il le peut, comme pour assouvir au moins un peu ce désir qui le ronge. Ce besoin qu’il a d’être avec elle. Avant de devoir repartir à sa vie quotidienne, parce qu’il n’en aura pas le choix. « Va falloir que je me remette à la cardio pour tenir le coup si ça doit arriver. » Soir ou journée, il est certain qu’il aura envie de recommencer. Coucher une fois avec elle, dégager toute cette tension sexuelle qui le rendait fou, n’avait pas suffi à la sortir de son esprit. Pourquoi est-ce que ça serait différent après ce soir ? Non, il a envie de pouvoir goûter encore à ses lèvres. Il n’a pas envie que ce soir soit une exception. Tout ce qui va avec, les risques et les problèmes, il verra ça plus tard. « Jusqu’à maintenant, tu tiens plutôt bien le rythme. » Et vu le rythme qu’il a imposé à chaque fois, c’est peu de le dire. Mais c’est plus fort que lui. Une fois en elle, il laisse le désir le guider, et celui-ci passe par une certaine violence. Pourtant, il n’a pas souvenir d’avoir été comme ça avec Cecilia. Ou peut-être a-t-il oublié avec le temps. Ce n’est pas comparable de toute façon. « J’aime beaucoup cette idée. J’aime aussi que tu cèdes aussi facilement quand tu es à moi. Et j’aime vraiment trop ce sourire que tu fais. » Lui, il aime ces compliments qu’elle lui fait, cette facilité qu’ils ont à se dire les choses. Il se laisse tomber dos contre le matelas quand Eleanor renverse leur position, se retrouvant ainsi au-dessus. Ça lui paraît presque étrange de ne plus être en elle, mais leur bassin reste collé l’un à l’autre, et elle vient l’embrasser doucement. Leurs mains s’entrelacent, un contact qui lui plaît. Elle amène ses deux mains au-dessus de sa tête, contre la couette. Position qui lui plaît bien. « Si tu me disais ce que tu veux maintenant ? J’ai pas envie que tu partes et que tu me laisses toute seule. » Il lui en veut un peu de parler de son départ, qui devra finir par arriver. Mais après tout, c’est plutôt elle qui pourrait lui en vouloir. Dans leur situation, elle n’a pas la meilleure place. Lui non plus à vrai dire. Tout ça est trop compliqué. Et pourtant, y résister s’avère encore plus ardu. « J’ai intérêt à bien réchauffer ton lit avant alors. » Idéalement, il préférerait y rester, mais il sait bien que c’est impossible. Craquer était une chose, rester dormir et prendre le risque que sa femme suspecte quelque chose, c’est pire. « Ce que je veux… difficile de choisir. » Surtout si elle lui laisse le choix ainsi. Il y a des milliers de choses qu’il voudrait lui faire. « Je veux découvrir ton corps entier. Avec mes yeux, ma bouche, mes doigts. Je veux découvrir les parties les plus érogènes de ton corps et te donner du plaisir. Beaucoup de plaisir. » Rien qu’à le dire, il en fourmille d’avance. « Mais il me faut encore un peu de temps pour recharger mes batteries. Est-ce que c’est cliché de vouloir apprendre à te connaître, toi aussi ? Tu me dis ce que tu aimes chez moi, mais qu’est-ce que tu aimes d’autre ? » Son pouce caresse la paume de sa main. Il s’en fiche bien que ça soit cliché, il est curieux d’apprendre à la connaître. Et pas seulement son corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Mer 24 Oct - 17:37 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Si elle doit être franche, elle en a connu plusieurs des relations. Femmes ou hommes, elle n’a jamais cherché très loin du moment qu’il y avait du plaisir. Trop obnubilée par son travail, elle n’a jamais tenté de se poser, ça ne lui a jamais effleuré l’esprit. Ce soir, il y a quelque chose de différent. Elle qui ne reste jamais très longtemps après les ébats, là elle n’a surtout pas envie de se séparer de lui. Pourtant ça tourne en boucle dans sa tête. Elle sait qu’il va devoir partir, en rejoindre une autre et si ça devrait réveiller sa culpabilité ça éveille surtout un brin de jalousie en elle. Eleanor pousse toujours plus loin, refuse de couper tout contact avec leur corps allant jusqu’à nouer leurs mains. Et elle adore ça, adore sentir son corps contre le sien, son souffle sur sa peau. Il n’y a rien de meilleur. « Jusqu’à maintenant, tu tiens plutôt bien le rythme. » C’est vrai que ce soir elle se surpasse. Généralement, ce n’est qu’un coup vite fait, l’orgasme à peine atteint, avant qu’elle ne se rhabille et reparte. Simplement de quoi la mettre de meilleure humeur. Là, elle en réclamerait toujours plus si elle le pouvait. Qu’importe que leurs ébats aient été brutaux, que ses voisins doivent probablement savoir qu’ils ont pris du plaisir, elle ne refuse pas l’idée de repartir pour un tour. Mais peut-être pas maintenant. Pour l’instant, ils ont surtout besoin de souffler. « J’ai intérêt à bien réchauffer ton lit avant alors. » Oui et plutôt deux fois qu’une. Sourire au coin des lèvres, son nez vient frôler celui de Roman. Son visage reste à quelques centimètres du sien et lui donne l’occasion de l’embrasser lorsque l’envie lui prend. Ses lèvres, sa joue et parfois son cou, parce qu’elle n’arrive pas à s’en passer. « Ce que je veux… difficile de choisir. Je veux découvrir ton corps entier. Avec mes yeux, ma bouche, mes doigts. Je veux découvrir les parties les plus érogènes de ton corps et te donner du plaisir. Beaucoup de plaisir. » Elle frissonne de plaisir. Elle frissonne en l’imaginant parcourir son corps de ses lèvres et de ses doigts. Sa lèvre inférieure mordue pour calmer l’envie qui se réveille doucement au creux de son ventre, la brune se redresse légèrement, gardant toujours ses mains dans les siennes. « Mais il me faut encore un peu de temps pour recharger mes batteries. Est-ce que c’est cliché de vouloir apprendre à te connaître, toi aussi ? Tu me dis ce que tu aimes chez moi, mais qu’est-ce que tu aimes d’autre ? » Désormais assise sur Roman, elle rit. « C’est vrai que tu y as mis énormément de passion. » Ce qui lui a plu, plus qu’elle ne l’aurait pensé. Plus que ce à quoi son corps était préparé au vu plaisir qui l’a violemment secoué une fois l’orgasme atteint. Baisers déposés sur ses doigts, elle réfléchit. « J’ai rien contre ce cliché. » Et puis, s’ils doivent faire passer le temps avant de recommencer à se faire plaisir, elle ne peut pas dire non, encore moins quand elle-même est curieuse le concernant. « Hm … j’aime le café. » Qu’elle déclare avant de rire. « Désolée, c’est la première chose à laquelle j’ai pensé. Mais j’aime aussi jouer du piano, observer la pluie tomber, la nourriture indienne … Gagner un procès aussi, c’est vraiment très satisfaisant. Et les animaux aussi. » Qu’elle liste sans le quitter des yeux. « Par contre je déteste l’avocat, si jamais il te prend l’idée de m’en faire manger un jour. Et toi, monsieur le chef pâtissier, qu’est-ce que tu aimes ? »
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Mer 24 Oct - 18:23 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Il n’y a pas que son corps, sa plastique et sa peau qui l’attirent. Sinon, il aurait sûrement déjà été infidèle. Mais il ne l’avait jamais été avant elle. N’y avait jamais pensé bien sérieusement, même quand une vendeuse séduisante flirtait ouvertement avec lui. La tentation n’avait jamais été telle qu’elle l’est avec Eleanor, même après l’orgasme. Mais il n’y a pas que ça. Pour qu’une telle attirance le prenne autant aux tripes, c’est aussi la personne qu’elle est qui lui plaît. Il l’a vue au travail, il l’a vue pleine d’assurance. Et tout ça, ça ne fait que lui plaire encore plus. Alors, avant de repartir se perdre entre ses seins, puis peut-être plus bas, il peut bien la découvrir autrement. Prendre le temps de se reposer, prolonger la soirée autrement. Il a envie d’apprendre à la connaître, pas seulement sexuellement. Parce qu’Eleanor lui semble être la personne la plus intéressante au monde. « C’est vrai que tu y as mis énormément de passion. » Aussi revigorant soit l’acte, la fatigue derrière est bien là. Il faut dire qu’il n’a plus l’habitude de ce genre de sport, ou du moins pas de cette façon. « C’est de ta faute. » Entièrement de sa faute. Si elle n’était pas aussi… elle tout simplement. Elle est magnifique, et alors qu’elle est assise au-dessus de lui, parfaitement nue, comment pourrait-il penser autrement ? Elle garde ses doigts dans les siens, et vient poser quelques baisers sur ses phalanges. Un peu de douceur qui lui fait du bien. « J’ai rien contre ce cliché. » Se faire des confidences sur l’oreiller, apprendre à se connaître après le sexe. Roman ne pensait pas en avoir envie. Il s’était dit que c’était purement sexuel. Un besoin primal et sauvage. Mais ce moment plus doux, il l’apprécie. Et c’est lui qui a demandé une pause, qui lui a demandé de lui parler d’elle. Et il a vraiment envie d’en savoir plus. Alors ce n’est pas qu’une simple attirance. C’est quelque chose de plus fort. Et une très forte attirance aussi, qui fait que son regard descend facilement vers sa poitrine découverte, alors même qu’il essaye de la regarder dans les yeux. Pas facile de se concentrer. « Hm … j’aime le café. » Elle rit, comme si c’était un mal. Pourtant, lui aussi adore ça. Il en boit même parfois trop. « Désolée, c’est la première chose à laquelle j’ai pensé. Mais j’aime aussi jouer du piano, observer la pluie tomber, la nourriture indienne … Gagner un procès aussi, c’est vraiment très satisfaisant. Et les animaux aussi. » Il l’écoute, passionné par ce qui sort de ses lèvres. Passionné par ses lèvres aussi. Il boit ses paroles, comme si c’était la chose la plus importante qu’il n’ait jamais entendue. Et tout ce qu’elle liste lui plaît aussi, même s’il n’aime pas forcément les mêmes choses. « Par contre je déteste l’avocat, si jamais il te prend l’idée de m’en faire manger un jour. Et toi, monsieur le chef pâtissier, qu’est-ce que tu aimes ? » Il est normal qu’elle lui retourne la question, et ça lui plaît qu’elle veuille savoir aussi. Quelque chose serait-il vraiment en train de naître ce soir ? Autre chose que ces regards lourds de sens, de désir. « Une avocate qui n’aime pas les avocats donc. J’ai bien choisi mon métier semble-t-il. » De toute façon, il ne se serait jamais vu faire ce qu’elle fait. Même si elle le fait sans doute très bien, et qu’il trouve ça très sexy de l’imaginer en tailleur et en talons hauts en train de faire son plaidoyer. Ça n’aurait pas été pour lui. Sa main libre caresse doucement sa cuisse, alors qu’il la regarde. « J’aime le café aussi. J’aime le calme, de préférence avec un bon livre classique. J’aime voyager. J’adore le citron, et les films d’horreur. » Il aime aussi sa famille mais alors que celle qu’il pourrait qualifier de maîtresse est nue au-dessus de lui, ça lui semble un peu déplacé d’en parler. « J’aime cuisiner aussi, ça semble logique. Mais seulement le sucré. C’est aussi ce que je préfère manger. » Dommage que ça ne soit pas raisonnable de ne manger que des pâtisseries ou des gâteaux. Mais tant pour sa ligne que pour sa santé, mieux vaut faire des efforts et manger salé aussi. « Qu’est-ce que tu peux me dire d’autre sur toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Jeu 25 Oct - 19:26 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
« C’est de ta faute. » Peut-elle vraiment se vexer d’entendre une telle chose alors qu’elle est, en effet, fautive ? Du moins partiellement. Et puis, elle ne s’en plaint pas en réalité. Elle aime le fait qu’il ait mis autant de passion, autant d’ardeur dans ce qu’ils ont vécu. Même si Eleanor a l’impression que ce rapprochement éveille bien trop de choses en elle, elle n’arrive pas à se sentir coupable. Pas plus qu’après leur première fois. Parce qu’elle est indéniablement attirée par Roman et que peu importe ce qu’elle tente de faire pour le chasser de sa tête, elle n’y arrive pas. C’est comme si le premier contact entre eux avait suffi pour qu’elle l’ait dans la peau. En tout cas ça a été bien assez pour qu’elle mette ses principes de côté et qu’elle fasse abstraction de son mariage. Un mal pour un bien. Un très grand bien la concernant. Comment repousser une entente aussi parfaite que la leur ? Alors qu’habituellement elle n’aurait pas demandé plus, là le fait de discuter naturellement avec lui ne la dérange pas. Pas plus que de parler en étant nue et assise sur lui, leur corps toujours en contact. Ce n’est pas une grande bavarde. Elle n’aime pas s’épancher sur sa vie personnelle de crainte qu’un jour ou l’autre ça soit retourné contre elle. Avec Roman elle a confiance autant qu’elle a envie d’en savoir plus sur lui. Même si les détails qu’elle lui donne sont minimes, ça reste plus que ce qu’elle a pu confier à ces rendez-vous qu’elle a eu par le passé. Là, elle a envie qu’il sache toutes ces choses sur elle, qu’il les garde dans un coin de sa tête. « Une avocate qui n’aime pas les avocats donc. J’ai bien choisi mon métier semble-t-il. » Elle hausse les épaules, petit sourire toujours dessiné sur ses lèvres. Il y a d’autres choses qu’elle pourrait trouver ne pas aimer, mais les avocats sont les premiers sur sa liste … tout en haut de cette dernière probablement. « J’aime le café aussi. J’aime le calme, de préférence avec un bon livre classique. J’aime voyager. J’adore le citron, et les films d’horreur. J’aime cuisiner aussi, ça semble logique. Mais seulement le sucré. C’est aussi ce que je préfère manger. » À son tour de noter tout ça, de garder ces détails précieusement dans sa tête. N’est-ce pas une autre preuve que cette histoire entre eux ce n’est pas simplement une histoire de sexe ? Il y a la passion – et probablement sera-t-elle toujours là – mais il y a aussi ce besoin de se connaître, de ne plus rester de simples inconnus. « Il n’y a rien de mieux qu’un livre pour être transporté ailleurs et voyager. » Affirme-t-elle, un peu rêveuse. Ça a souvent été sa façon de s’échapper plus jeune et encore maintenant. « Qu’est-ce que je dois faire pour que tu me gaves de pâtisseries sans avoir à passer dans l’une de tes boutiques ? » Eleanor aussi est gourmande et si ces pâtisseries sont préparées par Roman, elles ne peuvent qu’être meilleures encore. « Qu’est-ce que tu peux me dire d’autre sur toi ? » Sa main relâche celle du brun et se pose sur son torse, remonte jusqu’à ses lèvres qu’elle effleure. « Je ne m’entends pas vraiment avec ma famille. » Avoue-t-elle, son regard se posant sur lui. « Mon père tient à renvoyer une image parfaite de la famille Ainsworth mais la vérité est différente. Pourtant, j’ai toujours fais en sorte de lui faire plaisir, même maintenant. Je suis devenue avocate pour lui. » Elle a fini par apprécier son métier, même par être passionnée, mais c’est parce qu’il lui fallait un travail prestigieux qu’elle s’est lancée dans le droit, pour rien d’autre. Et le simple fait d’avouer tout ça fait passer une ombre dans son regard et disparaître son sourire.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Ven 26 Oct - 15:02 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Il n’a pas l’habitude de tout ça, de se sentir si proche de quelqu’un. Habituellement, il lui faut du temps avant de laisser tomber ses barrières. Ou juste de les relever un peu, parce qu’il ne les supprime jamais complètement. Elles sont toujours là, mais très faibles. Presque effacées. Il n’a pas besoin de réfléchir avec elle. Et ce bien-être qu’il ressent à cet instant précis, alors qu’ils parlent de ce qu’ils aiment, apprennent à se connaître doucement, il n’a pas envie de cesser de le ressentir. Elle est complètement nue au-dessus de lui, sa poitrine s’offrant à son regard et pourtant, il ne ressent pas le besoin de recommencer. Pas tout de suite. L’envie reviendra, il en est certain. Il est juste bien, là, à discuter avec elle, à la toucher juste assez pour savoir qu’elle est bien réelle. Que tout ça est bien réel, même s’il ne sait pas encore ce que c’est. « Il n’y a rien de mieux qu’un livre pour être transporté ailleurs et voyager. » Il a l’impression qu’ils sont bien trop semblables, tellement que ça pourrait en être effrayant. Au lieu de ça, Roman trouve plutôt ça réconfortant. « Qu’est-ce que je dois faire pour que tu me gaves de pâtisseries sans avoir à passer dans l’une de tes boutiques ? » Il se doute qu’Eleanor aime ses pâtisseries, sinon elle n’aurait pas fait appel à lui pour un service de traiteur. A moins que ça n’ait été que pour son charme naturel, mais il n’en est pas certain. Ça, c’était juste un bonus. Cette attirance qu’ils ne semblent pas capables de réprimer. « Que tu me laisses utiliser ton corps comme je l’entends, ça serait un bon début. Après, je ne suis pas sûr que tu aies le matériel nécessaire pour que je cuisine ici. » Il est habitué à tout avoir, et de très bonne qualité, c’est une des raisons pour lesquelles il se débrouille si bien. Sans son matériel, il ne peut pas garantir la réussite. Sa peau frémit quand elle pose sa main sur son torse, remonte jusqu’à son visage. Il est bien. Tellement qu’il continue de lui poser des questions, pour mieux apprendre à la connaître. Pour savoir qui elle est, pourquoi elle l’attire autant. « Je ne m’entends pas vraiment avec ma famille. » Ses mains à lui sont sur ses hanches, touchant doucement sa peau. Il lève un sourcil, curieux d’en savoir plus. « Mon père tient à renvoyer une image parfaite de la famille Ainsworth mais la vérité est différente. Pourtant, j’ai toujours fais en sorte de lui faire plaisir, même maintenant. Je suis devenue avocate pour lui. » Il entend dans la voix d’Eleanor, le voit dans son expression, qu’elle aurait peut-être voulu autre chose. Qu’elle ne sera sans doute jamais satisfaite de ses relations avec sa famille, et que ça lui pèse. Un instant, Roman se demande si ses problèmes avec son père sont la raison pour laquelle elle est attirée par lui, un homme plus âgé, pas forcément respectable, et surtout indisponible. Mais il chasse rapidement cette idée de son esprit. « Vu d’ici, je trouve qu’Eleanor Ainsworth est plutôt parfaite. » Presque trop parfaite. Ce qu’ils font ce soir l’est beaucoup moins. Coucher avec un homme marié, ce n’est sans doute pas ce que les conventions attendent d’elle. D’un mouvement de jambe, il la fait basculer sur le côté. Posé sur le flanc, ses jambes s’emmêlent avec les siennes, ses mains se posent dans son dos et, enfin à proximité de son visage, il embrasse doucement ses lèvres. Comme s’il voulait la réconforter, la faire se sentir mieux. Le poids d’un père, il connaît. Il pourrait lui en parler. Presque. « Si tu es stressée, je connais le parfait moyen de te détendre. » Et ses lèvres glissent dans son cou, doucement, laissant un voile de baisers. Il ne peut pas résoudre ses problèmes, il n’en a pas le pouvoir. Ce qu’il peut faire, c’est la distraire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Jeu 1 Nov - 16:10 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
C’est reposant de simplement discuter, d’autant plus après les efforts physiques qu’ils ont fait auparavant. Ce n’est pas seulement ça. Eleanor aime l’idée d’en apprendre plus sur lui autant qu’elle aime se confier. Une nouveauté pour elle qui aime se protéger derrière une certaine froideur. Pourtant loin de l’être, seuls ses proches le savent, ceux à qui elle tient à assez pour s’ouvrir véritablement. Des personnes qu’elle compte sur les doigts d’une main. Roman peut s’y ajouter. Elle ne se l’explique pas. Pas plus qu’elle ne sait expliquer cette attirance qu’elle a immédiatement ressenti pour lui. Ça se fait naturellement et elle aime ça. « Que tu me laisses utiliser ton corps comme je l’entends, ça serait un bon début. Après, je ne suis pas sûr que tu aies le matériel nécessaire pour que je cuisine ici. » Sa réponse la fait largement sourire. Pour ce qui est d’utiliser son corps comme il le souhaite, ça ne devrait pas être un souci. Vraiment pas. « Le premier point ça devrait pouvoir se faire, le second … je peux toujours trouver une excuse pour privatiser une de tes boutiques, je suis très douée pour ça. » C’est surtout utiliser son métier pour des avantages personnels, mais encore faudrait-il que ça se sache et il n’y a aucune raison pour que quelqu’un vienne mettre en doute ses décisions. Pas alors qu’elle excelle dans son travail. Et continuant dans les confidences, l’aveu qui suit est celui dont elle aurait presque le plus honte. Des années qu’elle essaye d’être la fille parfaite, celle que son père veut voir, malgré ça, c’est comme s’il y avait toujours un point noir, quelque chose pour venir la rabaisser. Elle fatigue mais n’arrête pas pour autant. Ça non plus, elle ne l’explique pas, c’est simplement plus fort qu’elle. « Vu d’ici, je trouve qu’Eleanor Ainsworth est plutôt parfaite. » Continuant de caresser son visage, son sourire se fait toutefois plus discret. « Je ne sais pas si on peut dire que tu es objectif pour le coup. » Mais ça ne la dérange pas, c’est même très flatteur à entendre même si ça peut être dû à ce qu’ils partagent ce soir. Renversée sur le lit, allongée sur son flanc, son baiser chasse la tristesse qui la gagnait doucement, rallume un peu de chaleur en elle. « Si tu es stressée, je connais le parfait moyen de te détendre. » Pas même le temps de répliquer que déjà Roman parsème sa peau de baisers, jusque dans son cou. Elle frissonne, resserre un peu plus ses jambes autour de celles du brun. « Je me demande bien à quoi tu penses. » Alors que son corps sait déjà, lui. Il réagit au moindre contact entre eux, fait accélérer les battements de son cœur.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Ven 2 Nov - 8:46 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Il est bien là, vraiment bien. Coucher avec elle, c’était une chose. Quelque chose qu’il redoutait autant qu’il en avait envie. Déjà une grosse erreur à proprement parler. Atteindre une telle intimité, apprendre à la connaître, avoir envie de le faire, c’est tout autre chose. Beaucoup plus dangereux sans doute. Peut-être pire que le sexe en lui-même. Mais il le fait quand même. Pour ce soir, il efface toute trace de culpabilité, toute hésitation qui subsisterait. Là, il a juste envie de profiter d’elle. De son corps mais aussi de sa présence, de leur conversation qui se fait si facilement. Ce genre d’intimité qu’on n’atteint pas avec n’importe qui. Qui avait fini par disparaître avec Cecilia, et qui ne lui manquait pas tant que ça. Enfin c’était ce qu’il pensait. Alors il en profite, parce que même s’il a envie de recommencer, même s’ils en parlent sans en parler, il sait que ça pourrait s’arrêter n’importe quand. Il pourrait avoir des regrets soudains, ou Eleanor une crise de conscience. Il n’en sait rien. Et finalement, c’est plus ça qui lui fait peur. Ça, et l’idée de devoir rentrer chez lui après tout ça. « Le premier point ça devrait pouvoir se faire, le second … je peux toujours trouver une excuse pour privatiser une de tes boutiques, je suis très douée pour ça. » Doit-il s’estimer chanceux qu’elle ait choisi sa pâtisserie plutôt qu’une autre ? Si elle n’était jamais entrée dans l’une de ses boutiques, il ne l’aurait jamais rencontrée, et n’aurait peut-être jamais été infidèle. Mais si elle n’était pas venue, il ne l’aurait pas rencontrée. Et là-dessus, il n’a aucune envie de revenir en arrière. Roman ne sait pas ce qui lui arrive, mais il ne veut pas que ça s’arrête. « Sinon, une fois que le ménage est terminé le soir, je me retrouve souvent seul. » Ce qui serait plus simple. Lui propose-t-il vraiment de venir dans une de ses boutiques après la fermeture ? Même s’il l’invite pour une pâtisserie, l’envie de profiter de son corps sera aussi bien présente. D’ailleurs, il n’est pas sûr qu’elle le quitte un jour. Et ça le rassure de voir qu’elle pense plus loin que ce soir. La suite de la conversation semble beaucoup plus toucher Eleanor, quand elle aborde sa famille. Roman, il voudrait faire disparaître ce nuage qui passe dans son regard. Voudrait qu’elle soit heureuse, juste heureuse. « Je ne sais pas si on peut dire que tu es objectif pour le coup. » Il n’en a que faire. Toujours au-dessus de lui, sa poitrine s’offrant à son regard, ses cheveux retombant en pagaille sur ses épaules, il n’a jamais vu quelque chose d’aussi beau. Et même au-delà de ça, tout ce qui concerne Eleanor lui plaît. Sans doute parce qu’ils sont semblables en de nombreux points. « Tant pis. » Et il la fait basculer, désireux de lui changer les idées. Il aurait pu continuer de l’écouter, de se confier à elle, ça ne l’aurait pas dérangé. Mais il veut lui redonner le sourire, et ça semble fonctionner vu sa réaction quand il pose ses lèvres dans son cou. « Je me demande bien à quoi tu penses. » Elle le sait très bien. Elle lui avait promis que ça serait son tour de profiter de son corps. Et il veut la découvrir entièrement. Son désir est toujours là, toujours aussi fort. « Tu verras bien. » Sa main repousse son épaule pour qu’elle tombe sur le dos. Prenant appui sur ses genoux, il se place au-dessus d’elle, glissant une de ses jambes entre celles de la brune. Juste assez proche pour l’effleurer, alors qu’il la regarde, le regard plein de désir. Il dépose un baiser sur ses lèvres, qu’il termine avec ses dents qui attrapent doucement la lèvre inférieure d’Eleanor. Et puis son visage descend à mesure qu’il embrasse sa peau. Son cou, le creux de son omoplate, le début de son bras. Sa main saisit l’un de ses seins, alors que ses lèvres l’atteignent enfin. Poitrine délicieuse qui s’offre à lui, réagit à ses baisers. Il s’y attarde, titille sa peau de ses lèvres, ses dents. Laisse quelques traces aussi, qui ne tardent pas à disparaître. Il profite de sa peau tendre, de cette poitrine qu’elle tend vers lui. Et puis ses lèvres descendent sur son ventre, déposent une ligne de baisers, alors qu’il s’imprègne de son odeur, du goût salé de sa peau. Il voit ses jambes se replier, et sa main caresse sa cheville, alors que ses lèvres descendent un peu plus bas. Et remontent finalement, jusqu’à son deuxième sein. Et alors qu’il lui offre le même traitement, sa main libre quitte son pied pour approche de son entrejambe. Ses doigts la caressent d’abord, glissant contre elle, sentant la réaction qu’il provoque. Elle est beaucoup trop parfaite, et lui, il veut lui donner autant de plaisir qu’elle lui en offre. Et finalement, alors qu’il mordille son sein, il glisse un doigt en elle. Un instant, il croise son regard. Et c’est fort, tellement fort. Tout ce qu’il ressent pour elle à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Ven 2 Nov - 16:04 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Il n’y a rien de plus simple que de se projeter comme elle le fait ce soir. Prétendre qu’il n’y a rien pour empêcher une prochaine rencontre. Rien qui puissent interdire ce qu’ils vivent maintenant. Prétendre qu’il n’est pas marié, qu’elle ne le pousse pas à être infidèle. Vraiment trop simple, même. Elle devrait en avoir honte mais n’y arrive pas. Elle ne regrette rien et ne veut même plus penser au moment où elle sera forcée de se séparer de Roman. Parce qu’elle aime l’avoir contre elle, l’entendre s’intéresser à elle comme aucune autre de ses conquêtes ne l’a fait avant. Impossible de ne pas réaliser qu’il y a une différence les concernant, que ce qui les lie désormais est plus fort que ce qu’ils s’imaginaient jusqu’à maintenant. Ce n’est pas simplement pour le sexe ou pour le plaisir. Eleanor, elle s’attache réellement trop vite et trop fort. La seule crainte qu’elle a serait de tomber de trop haut lorsqu’ils réaliseront qu’ils ne doivent plus continuer. « Sinon, une fois que le ménage est terminé le soir, je me retrouve souvent seul. » Lèvres doucement pincés, elle contient son sourire. La brune n’a aucune difficulté à l’imaginer seul dans sa boutique, une fois tous les employés partis, encore en train de travailler. Aussi minutieux et absorbé par son travail qu’elle peut l’être. Comment ne peut être d’autant plus attirée par lui ? Comment ne peut pas le voir autrement que comme un homme parfait malgré ses défauts ? « On profiterait des cuisines juste tous les deux ? » Lueur curieuse dans le regard, ce serait un programme très alléchant. Dans tous les sens du terme. Gourmande pour tout ce qui est comestible mais aussi du corps de Roman. Elle sait que ses deux gourmandises seraient satisfaites. Mais une ombre passe très vite dans son regard alors qu’elle parle de sa famille, de son père plus précisément. Pourtant les paroles du brun parviennent à adoucir son amertume, à diminuer sa tristesse. Allongée sur le côté, curieuse de connaître ce qu’il a en tête, elle a déjà une petite idée et sent l’envie se réveiller au creux de son ventre. « Tu verras bien. » Désormais allongée sur le dos, elle l’observe au-dessus de lui, admire les traits parfaits de son visage, mais aussi des muscles de son torse. Vision cachée par le visage de Roman qui s’approche du sien, il l’embrasse tendrement puis ajoute une légère douleur en mordant sa lèvre inférieure. Eleanor grogne mais c’est un mal qu’elle apprécie. Frisson sur frisson et silencieuse, elle le regarde descendre le long de son corps, gémit sans même penser un instant à se retenir. Encore moins alors que sa bouche atteint son sein. Cambrée sous lui, elle lui offre d’autant plus l’accès à sa poitrine, en réclame toujours plus. Tête tournée sur le côté, elle le voit descendre le long de son corps. Son ventre se contracte sur son passage, ses jambes se redressent prêtes à l’accueillir entre elles. Mais il remonte vers sa poitrine, caresse sa cheville, remonte plus haut, jusqu’à son intimité. Là, elle arrête de respirer quelques secondes puis lâche un soupire plus bruyant que les précédents. Une main agrippant un oreiller sous elle, l’autre se perd dans les cheveux de Roman juste avant qu’un cri de plaisir glisse entre ses lèvres en sentant son doigt entrer en elle. « Roman … » Chuchote-t-elle prête à lui demander plus et plus fort. Mais elle se retient. C’est à lui de profiter d’elle, à lui de faire ce qu’il veut d’elle, alors elle reste silencieuse, son corps tendu sous lui et désireux de plus.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Ven 2 Nov - 18:15 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

« On profiterait des cuisines juste tous les deux ? » Au fond, Roman sait que ça ne serait pas raisonnable. Il le sait très bien. Mais cette soirée non plus n’a rien de raisonnable. Et même si, demain, il voudra peut-être se convaincre que tout ça était l’erreur d’un soir – alors que ça en fera déjà deux – il sait qu’il aura toujours envie de la revoir. Pas seulement de coucher avec elle, mais aussi de la voir, tout simplement. Ce qui se passe entre eux, c’est spécial. Il le sait et c’est pour ça qu’il ne veut pas arrêter. Parler d’une autre soirée, ce n’est pas raisonnable, et pourtant, rien ne lui fait plus plaisir à cet instant, alors qu’il sait qu’il devra rentrer chez lui à un moment donné. « On pourrait. » A cette idée, un frisson parcourt son échine. Il s’imagine parfaitement la posséder alors qu’elle est assise sur le chrome froid des plans de travail. Oui, l’image lui plaît beaucoup. Mais pour l’instant, l’endroit où ils sont lui convient tout autant. Et quand il s’agit de lui changer les idées après une confession qui semble plus la toucher, Roman répond présent. Ses lèvres s’occupent de son corps, sentant les réactions de sa peau, de ses seins, entendant ses soupirs. Le désir est toujours présent, toujours intense. Lui aussi apprécie chaque contact, savoure sa peau douce et salée par la sueur. Son odeur, il s’en délecte encore et toujours, cherche à en profiter toujours plus. Tout en appréciant le plaisir qu’il lui offre, à elle. Ses jambes qui se plient, son corps qui se cambre pour s’offrir encore plus à lui. Et quel meilleur cadeau pourrait-elle lui faire ? Il n’en a aucune idée. Son corps, il n’y a rien dont il ait autant envie à cet instant. Il joue avec sa peau, avec les réactions qu’il provoque, et finalement, glisse un doigt en elle, provoquant un cri de plaisir. « Roman … » Toujours la bouche sur son sein, il sourit contre sa peau en entendant son prénom. Sa langue caresse son téton, alors qu’un autre doigt vient accompagner le premier, dans des mouvements lents et contrôlés. Il la découvre, repère les mouvements qui lui tirent des soupirs plus forts. Il veut lui faire autant plaisir que possible. Tout en continuant de remuer sa main d’avant en arrière, il descend à nouveau son visage, embrassant la peau de son ventre, son nombril. Quelques mouvements plus brusques, et il retire entièrement ses doigts, pour les glisser le long de sa jambe, qu’il soulève presque à la verticale. Sur sa peau, il laisse les traces du plaisir qu’il a provoqué chez elle. Agenouillé entre ses jambes, il la regarde droit dans les yeux, et sans cesser de la regarder, il pose ses lèvres juste sur sa cheville. Un baiser, puis sa langue qui trace le chemin inverse de ses doigts. Jusqu’au creux de ses cuisses. Là, il suce doucement sa peau, la mordille, sentant bien la réaction qu’il provoque. Voyant le désir dans son regard. Rompant finalement cet échange de regard, qui lui procure presque autant de plaisir que ce qu’il est en train de faire, il se recule un peu pour adopter une position plus confortable. Il place une jambe d’Eleanor au-dessus de ses épaules, puis l’autre. Soutenant son bassin d’une main, il glisse l’autre entre ses jambes, et la pénètre à nouveau de ses deux doigts. Quelques mouvements, et de son pouce, il caresse sa peau. Sa langue vient l’effleurer, puis lécher sa peau. Et enfin, glisse aussi elle, découvrant ce goût si particulier. Si bon. Son goût à elle. Il n’a pas l’habitude de faire ça. Il n’a plus l’habitude. Et pourtant, il prend un plaisir immense. Tout comme le plaisir qu’elle, elle ressent grâce à lui. Ses doigts sont plus aventureux, ayant trouvé l’angle parfait, sa langue joue avec son intimité, avec sa peau parfois en elle, parfois non. Roman se régale, entre les jambes de son amante, lui procurant autant de plaisir qu’il le peut. Et puis un troisième doigt rejoint les deux premiers, alors qu’il accélère toujours plus les mouvements. Là, il ne veut plus la découvrir. Il la connaît maintenant, et il veut lui faire plaisir. « Jouis pour moi, Eleanor. Crie pour moi. » Dit-il contre sa peau, avant de l’embrasser à nouveau, de lécher, sucer et embrasser autant qu’il le peut alors qu’il sent ce corps qu’il a fait sien réagir de plus en plus. Alors qu’il sent lui-même son désir grandir toujours plus. Mais là, il est concentré sur elle. Elle, et seulement elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Ven 2 Nov - 22:17 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
« On pourrait. » Satisfaite de cette réponse, elle tremble presque à l’avance. Il lui suffit d’imaginer la scène. Simplement lui et elle dans les cuisines, prétextant s’intéresser à une recette, à la nourriture, alors que leur véritable envie serait toute autre. Humains avant tout, le plaisir de la chair est souvent plus fort que le reste. Cela dit, apprendre quelques recettes, le regarder concentré dans son travail, Eleanor trouve ça tout aussi intéressant. Le voir concentré, focalisé sur ce qu’il fait, elle sait que ça doit être aussi impressionnant que le reste. Tout comme elle doit l’être lors d’un procès alors qu’elle est comme possédée, sûre d’elle. Elle ne laisse personne lui marcher sur les pieds même si elle ne gagne pas toujours. C’est très vite oublié. Il lui suffit de sentir sa bouche parcourir sa peau pour que son cerveau se déconnecte. Des baisers qui la font très vite réagir mais moins que cette intrusion en elle. Son rythme cardiaque s’accélère, ses gémissements s’enchaînent après son cri de plaisir, sa supplication qu’elle a vite fait taire. Peu importe ce qu’elle veut réellement, c’est à lui d’en profiter, à lui de faire ce qu’il veut. Elle n’a plus qu’à profiter et à exprimer à quel point elle apprécie ce qu’il fait. Il ne peut pas en être autrement de toute manière, ça elle en est certaine. Roman anime bien des choses en elle, à commencer par du plaisir, le lui faire comprendre lui semble normal. Il a le droit de savoir à quel point elle aime ses caresses, ses baisers, le moindre de ses gestes et peu importe que ses voisins ne soient pas ravis d’entendre ses cris de plaisir. Ce n’est rien en comparaison de ce qu’elle pourrait faire s’il était en elle. Et elle sent son sourire contre sa peau, se tend un peu plus lorsqu’un second doigt rejoint le premier. Son corps réagit plus vite que son cerveau. Ses doigts agrippent le drap sous elle. Elle cherche un moyen de contrôler ses réactions sans pour autant y parvenir. C’est trop agréable pour qu’elle réussisse. Frustrée quand ses doigts la quittent, elle oublie très vite une fois leur regard accroché. Il y a quelque chose de vraiment érotique à regarder Roman embrasser sa cheville, parcourir sa jambe de sa langue. Incapable de se retenir, sa main vient caresser son bras du bout des doigts. Jusqu’à ne plus pouvoir. Jusqu’à le laisser se positionner comme il le souhaite, ses jambes sur ses épaules. Eleanor sait ce qui l’attend et elle frissonne à l’avance. Et elle a raison. A peine est-il revenu en elle qu’un premier cri lui échappe. Rien de très sonore, mais assez pour qu’il sache qu’elle aime ça. Encore une fois elle aimerait crier son nom mais sa langue la rend folle, lui coupe le souffle. Eleanor peine à respirer comme il le faut. C’est trop pour elle et pourtant elle se retient. Elle refuse de céder trop rapidement alors que sa peau se couvre de chair de poule. Sa tête enfouie dans une l’oreiller, elle le mord, serre encore plus le drap. « Jouis pour moi, Eleanor. Crie pour moi. » Elle refuse de le faire immédiatement. Alors elle mord sa lèvre presque jusqu’au sang et finit par ne vraiment plus en pouvoir. Son corps se tend plus encore, ses muscles se contractent et l’air abandonne ses poumons tandis qu’elle crie son plaisir, le fait pendant de longues secondes. Jamais des préliminaires ne lui ont fait autant d’effets que ceux-là. Son dos retombe contre le matelas, le bruit des battements de son cœur cessent de la rendre sourde et elle pose son regard sur Roman, part caresser sa joue. « Merci. » A bout de souffle, elle sourit. Elle le remercie autant pour cette orgasme que pour lui avoir changé les idées. Elle le remercie pour sa bonté qu’elle n’est pas certaine de mériter pourtant.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» Eleanor Brentwood [Terminé]
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.
» présentation de kiss me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-