Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
london is asking la prochaine session aura lieu le 24 novembre à 21h, on vous attend nombreux !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin


one kiss is all it takes / eleanor (-18)

avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Sam 10 Nov - 10:07 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Il est bien là, contre Eleanor, avec toujours cette sensation d’après orgasme. Et il faut dire qu’il en a eu beaucoup ce soir, plus qu’il n’en a pas eu depuis longtemps. Mais tout avait été différent de ce à quoi il a l’habitude. Roman n’est pas du genre à se laisser guider par ses envies. Non, c’est quelqu’un de raisonnable, de réfléchi. Avec Eleanor, tout est bouleversé. Parce que s’il réfléchissait juste un petit peu, il saurait que tout ça est loin d’être raisonnable, ou de faire sens. Roman n’est pas le genre d’homme à laisser son désir l’emporter et pourtant, ce soir, il s’était complètement laissé aller à ce désir si puissant qu’il n’y pouvait plus rien. Qu’il n’était plus capable de réfléchir. Et c’est tellement bon. Beaucoup trop bon. Il est bien là, contre elle, à discuter. Mais il suffit qu’il parle de tarte au citron pour avoir faim. Il n’aura sans doute pas les ingrédients nécessaires pour une tarte ici mais pour une mousse au chocolat, il devrait se débrouiller. C’est presque à contrecœur qu’il se lève, alors qu’il aurait bien voulu rester contre elle, encore et encore. Ne jamais quitter l’étreinte de ses bras. Pourtant, il sait qu’il devra partir à un moment, et le spectre de ce moment le guette. Pour l’instant, il préfère l’ignorer, alors qu’il remet son boxer, plus à l’aise ainsi. Il serait presque déçu de voir qu’Eleanor fait la même chose. Sauf qu’il est vite distrait par une pensée qui lui vient tout à coup. Une pensée qu’il aurait dû avoir avant. Mais il n’a pas l’habitude de penser à ça. Pourquoi l’aurait-il ? Habituellement, la seule personne avec qui il couche, c’est sa femme. Pas besoin de s’inquiéter d’un préservatif après plusieurs années de mariage. Cecilia a un contraceptif et c’est tout ce qui importe. Mais Roman n’a pas été célibataire depuis longtemps. Il n’a eu besoin de penser à se protéger depuis longtemps. « Oui. » Il doit admettre qu’il est très soulagé. Il ne sait pas où ils vont, ni ce qui se passera après ce soir. Tout ce qu’il sait, c’est que ce soir avait été parfait, et qu’il n’a pas envie de penser aux conséquences. Prendre le risque qu’elle soit enceinte, ça gâcherait tout. « Oui, oui je la prends. Je suis désolée j’ai pas pensé à … » Lui non plus n’y a pas pensé. Ni la dernière fois, dans son bureau, ni ce soir. Il faut dire qu’à chaque fois, il y avait cette hâte d’être en elle, ce besoin de s’unir à elle. Il n’avait pas réfléchi. « Je suis clean si jamais c’est que tu demandes. Habituellement j’utilise des préservatifs, t’es le seul avec qui je l’ai pas fait. » Là aussi, il devrait être soulagé. Ramener une maladie sexuellement transmissible à sa femme, ce n’est pas vraiment classe. Mais il n’avait même pas supposé qu’Eleanor pourrait en avoir une. A vrai dire, il n’avait pas réfléchi du tout ce soir. Et il ne parvient pas à le regretter complètement. Surtout quand il pose son regard sur son corps à peine couvert, sur sa chemise entrouverte sur sa poitrine. « Et moi, je n’ai pas vraiment l’habitude. C’est la première fois que… » Les mots sont bien là, dans sa tête, mais il se refuse à les dire. Infidèle. Pourtant, il l’est. Et il a envie de l’être à nouveau. Enfin il a surtout envie d’être avec elle. Ça, c’est le point noir au tableau. Il a beau être bien avec elle, il est toujours marié. « Tu en as ici ? » Qu’il demande, plus parce que c’est la chose à faire que parce qu’il y tient. Il n’a aucune envie d’en utiliser. Mais si c’est ce qu’elle veut, il fera l’effort. Machinalement, il ramasse ses vêtements tombés sur le sol, et les lisse avant de les poser sur le canapé. Il préfère ne pas les remettre tout de suite, parce que ça rapprocherait trop le moment inévitable où il devra partir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Sam 10 Nov - 12:26 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Elle ne sait plus où se mettre et ça, c’est une grande nouveauté. Toujours trop sûre d’elle pour son bien, c’est tout du moins l’image qu’elle aime renvoyer d’elle. C’est nécessaire. Pourquoi ? Parce qu’elle n’a pas la moindre envie que qui que ce soit trouve une faiblesse chez elle et la retourne contre elle. Probablement une déformation professionnelle. Toujours est-il qu’Eleanor semble sans arrêt parfaite, irréprochable. Hormis ce soir. A vrai dire, ce soir elle est tout le contraire et ça commence par le fait de coucher avec un homme marié. Mais toute la raison du monde ne parviendrait pas à les retenir, pas avec cette attirance qui même à cet instant semble vouloir les rapprocher l’un de l’autre. Sauf qu’elle ne bouge pas. Les préservatifs ne lui ont même pas effleuré l’esprit. Ça devrait pourtant, mais happée par le besoin de s’unir à Roman et la perfection de le sentir en elle sans rien, Eleanor a simplement oublié. Ce n’est pas faute d’en avoir. Prudente comme elle est, la jeune femme en garde toujours chez elle pour ces quelques soirs où elle rentre accompagnée pour oublier une journée stressante. Avec Roman c’est encore différent. Un détail de plus qu’elle ne veut pas comprendre. « Et moi, je n’ai pas vraiment l’habitude. C’est la première fois que… » Ça jette presque un froid. Son regard posé sur lui, elle humecte ses lèvres et croise ses mains dans son dos ne sachant pas quoi en faire. La première fois qu’il est infidèle. Immédiatement elle pense à sa femme. A la réaction qu’elle aurait probablement si elle apprenait la vérité. Une réaction normale alors qu’elle, elle n’en a pas. Incapable de pleinement s’en vouloir, la brune est même toujours autant attirée, envieuse de la présence de Roman près d’elle, de ses bras autour de son corps. C’est mal mais tellement bon. Cet homme lui fait trop d’effets pour qu’elle parvienne à mettre de côté tout ce qu’elle ressent pour lui. En revanche sa culpabilité disparaît rapidement elle. « Tu en as ici ? » Elle agite d’abord la tête sans dévier son regard de Roman qui remet correctement ses vêtements sur le canapé qui a connu les premiers ébats de leur soirée. « Dans la chambre. » Confirme-t-elle à voix haute. Nerveuse, elle passe une main dans ses cheveux bruns, pince ses lèvres. « On n’est pas ... » Elle souffle un coup. Bon dieu est-ce qu’elle s’apprête vraiment à dire ça ? Elle devrait plutôt repartir vers quelque chose de responsable non ? « On n’est pas obligé d’en utiliser. Je n’ai aucune maladie, je suppose que toi non plus. Et je prends mon contraceptif depuis des années sans oublier. Sans compter qu’au point où on en est ... » Pas une seule fois ils n’en ont utilisé et aussi mal que ça soit, elle ne regrette pas une seconde. Pas avec tout ce que ça a pu éveiller en elle. Tout ce plaisir. Toute cette perfection. « Si je dois être honnête je ne suis pas certaine d’apprécier autant avec mais si tu préfères je comprendrais. » Eleanor préfère simplement la franchise, comme toujours.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Lun 12 Nov - 18:53 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Il regretterait presque d’avoir abordé le sujet, ou même d’y avoir pensé. Mais en vérité, il aurait dû y penser avant. Roman avait tellement fait fi des conséquences quand il avait finalement embrassé Eleanor qu’il avait oublié tout le reste. Tout bon sens qui, au-delà de lui dire que c’était mal de coucher avec une autre que sa femme, lui aurait au moins fait mettre une protection. Mais non, ce n’est que maintenant qu’il y pense. Alors qu’ils n’ont pas arrêté ce soir. Absolument pas raisonnable. Mais à quel moment l’a-t-il été ce soir exactement ? Maintenant qu’il y pense, ça semble normal de l’aborder avec elle. Mais la conversation semble trop sérieuse pour eux. Quoiqu’ils soient en train de vivre, ça reste très récent. Fort, mais nouveau. Et ils n’ont pas discuté des conséquences, ou même de la suite, parce que Roman n’est pas certain de savoir ce qu’il veut. Ou plutôt, il ne le sait que trop bien. C’est elle qu’il veut, et si elle le lui demandait en face, alors qu’elle est à peine habillée, et qu’il a encore le souvenir du goût de ses lèvres en tête, il dirait qu’il compte continuer. Peut-être qu’il en aurait envie dans tous les cas. Peut-être qu’il l’a déjà sous la peau. « Dans la chambre. » Il hoche la tête à l’information. Au moins, elle a ce qu’il faut. Lui, il y a des années qu’il n’en a pas achetés, et il n’a pas vraiment envie de le faire. Pas envie d’en porter non plus. Et puis après avoir goûté au sexe sans protection avec elle, ça serait étrange de commencer. Les sensations seraient trop différentes, même s’il est certain que ça serait excellent quand même. Pas autant, c’est tout. Mais si c’est ce qu’il faut, il peut le faire. Preuve encore qu’il a tellement envie d’elle qu’il serait prêt à tout. Être infidèle pour la première fois. Prendre le risque de perdre sa famille. Mettre un préservatif alors que cette simple idée le rebute. « On n’est pas ... » Il tourne la tête vers elle après avoir posé sa chemise à peu près pliée sur le rebord du canapé. Elle non plus ne semble pas très à l’aise. Et cette sensation lui paraît beaucoup trop bizarre. Un peu comme quand il avait vu la tristesse dans ses yeux tout à l’heure alors qu’elle parlait des attentes de son père. « On n’est pas obligé d’en utiliser. Je n’ai aucune maladie, je suppose que toi non plus. Et je prends mon contraceptif depuis des années sans oublier. Sans compter qu’au point où on en est ... » Il ne s’attendait pas à ça. Eleanor parvient à le surprendre à chaque fois. Peut-être parce qu’il s’attend toujours à ce qu’elle soit la plus raisonnable des deux, alors même que d’habitude, c’est lui qui réfléchit. Finalement, ils sont tous les deux aussi peu raisonnables, et cette pensée lui arrache un sourire. « Si je dois être honnête je ne suis pas certaine d’apprécier autant avec mais si tu préfères je comprendrais. » Si elle ne veut pas non plus, c’est certain qu’il ne risque pas de faire l’effort. Et au fond, s’ils sont clean tous les deux, qu’elle a un contraceptif, où est le problème ? « Je m’en voudrais si ça te plaisait moins. » Sourire en coin sur les lèvres, il se rapproche un peu d’elle, glisse ses mains dans son dos, sous son chemisier. « Je n’aime pas ça non plus, alors ça m’arrange si on n’a pas à en utiliser. » Il n’a jamais aimé ça, mais comme c’était nécessaire, il faisait un effort avant d’être marié. Aussitôt qu’une relation devenait assez sérieuse, il parlait d’arrêter à ses partenaires. Il n’a jamais eu cette conversation aussi tôt. Et est-ce qu’on peut dire que c’est une relation ? Roman n’en sait rien pour l’instant. En tout cas, ça lui convient parfaitement s’ils n’ont pas à utiliser de préservatif, que ça soit pour ce soir encore ou pour une possible prochaine fois. Parce qu’il sait qu’il aura encore envie d’elle. Il pose un baiser sur ses lèvres, se sentant à nouveau plus à l’aise. Bien contre elle. « Mousse au chocolat ? » Mieux vaut revenir à un sujet plus simple. Il s’écarte et se dirige vers la cuisine. Eleanor lui sort les ingrédients demandés, et il met aussitôt une casserole d’eau à chauffer. « En tant qu’assistante, tu es chargée de me trouver un saladier, un fouet, électrique de préférence, et une cuiller en bois. » En attendant, il s’affaire déjà à casser le chocolat en morceaux pour pouvoir ensuite le faire fondre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Mar 13 Nov - 14:40 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Après ce qu’ils ont vécu, après l’intensité des moments intimes qu’ils viennent de partager, le sujet qu’ils abordent maintenant la met plus mal à l’aise qu’elle ne l’aurait pensé. Pourtant, ils auraient dû en parler bien avant de céder pour la deuxième fois, alors même qu’ils essayaient de se résister. Une tentative totalement inutile qui n’a fait qu’attiser leur désir, mais ils auraient dû en parler là. Ça ne lui a même pas effleuré l’esprit. Saisie par le besoin de l’avoir contre elle, de goûter à nouveau à ses lèvres, de sentir sa peau contre la sienne, cette histoire de préservatif ne l’a pas plus travaillé que ça. Et vu le plaisir que Roman et elle ont pris en faisant l’amour, c’était complètement inutile. Ça aurait probablement gâché une partie des sensations qu’ils ont pu expérimenter. Malgré ça, Eleanor sait que c’est nécessaire. Plus sérieuse que ça avec ses conquêtes, Roman il parvient à lui faire oublier tout bon sens et si ça devrait la terroriser, c’est l’opposé. Néanmoins gênée par ce dont il est question actuellement, la proposition que la brune lui fait la surprend elle-même. Si elle est habituée à toujours dire ce qu’elle pense sans utiliser de filtre, parfois elle se dit qu’elle ferait mieux de réfléchir avant de parler. Mais pourquoi lui mentir alors qu’elle a réellement envie de s’en passer avec lui ? Au sourire qui apparaît sur les lèvres de Roman, elle se détend un peu, sent le coin de ses lèvres s’étirer également. « Je m’en voudrais si ça te plaisait moins. » De nouveau proches, elle apprécie le contact de ses mains dans son dos, sur sa peau encore brûlante. Si elle doit être tout à fait honnêtement, elle n’est pas sûre à cent pour cent qu’elle serait capable de moins apprécier l’acte en lui-même, seulement les sensations seraient différentes, elle ne peut pas mentir là-dessus. « Je n’aime pas ça non plus, alors ça m’arrange si on n’a pas à en utiliser. » Les bras d’Eleanor passés autour du cou de Roman, elle le rapproche un peu plus d’elle, sent la gêne se dissiper presque entièrement. Le fait qu’ils soient d’accord ou leur étreinte, elle ne saurait dire ce qui la détend aussi vite. « Dans ce cas, ils vont rester tranquillement là où ils sont. » C’est-à-dire au fin fond du tiroir de sa table de chevet, là où ils prennent la poussière depuis sa dernière relation d’un soir qui remonte à plusieurs mois déjà. Court baiser sur ses lèvres, elle se sent nettement plus légère maintenant. « Mousse au chocolat ? » Approuvant d’un mouvement de la tête, elle le suit jusque dans la cuisine, sort tout ce qu’il lui a demandé et les dépose sur le plan de travail. « En tant qu’assistante, tu es chargée de me trouver un saladier, un fouet, électrique de préférence, et une cuiller en bois. » En bon petit soldat, elle fouille les placards et les tiroirs à la recherche du matériel demandé. Il lui faut simplement quelques instants avant de se rappeler où elle a rangé le batteur électrique et le tout rejoint également le plan de travail. « Voilà, pour vous monsieur. » Ce n’est pas la cuisine dont il a l’habitude, mais elle suppose que pour cette recette ça doit pouvoir faire l’affaire. A tel point qu’elle prend même le risque d’aller se mettre dans son dos. Ses bras passés autour de sa taille, ses doigts effleurent son torse alors que, sur la pointe des pieds, elle embrasse son épaule. « Ça ne dérange pas trop le chef que je reste collée à lui pendant qu’il me fait une démonstration de ses fameux talents ? » Elle s’en voudrait de le déconcentrer même si rester loin de lui trop longtemps semble être un effort insurmontable ce soir.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Mer 14 Nov - 14:36 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Rien de tout ça n’avait été raisonnable. Ça ne l’avait pas été dans son bureau, l’autre soir. Ça ne l’était pas plus ce soir. La raison, il l’avait laissé de côté, pour se laisser guider par ce désir fou. Eleanor a quelque chose de spécial, et il se passe quelque chose entre eux. Ce n’est pas que son corps qu’il désire. Non, c’est bien plus que ça. Sinon il serait reparti aussitôt qu’il avait obtenu ce qu’il désirait. Ou peut-être qu’il aurait été capable de résister. Mais non, il a toujours envie de rester. Il voudrait le faire toute la nuit, s’il le pouvait. Mais il sait qu’il devra finir par partir. Et il sait d’avance qu’elle lui manquera. Rien que ce moment où ils abordent enfin le sujet des protections, qu’ils avaient malencontreusement oublié jusque-là, il a l’impression qu’elle lui manque. Un peu plus gênant, un peu plus sérieux, l’ambiance change un peu entre eux. Même si finalement, ils tombent d’accord, d’une façon qui arrange bien Roman. Il n’a pas envie d’être frustré par l’utilisation d’un préservatif avec elle. Que ça soit ce soir s’ils remettent encore le couvert ou dans le futur. Parce qu’au fond, c’est ce qu’il veut. C’est elle qu’il veut. Ce soir n’y a rien changé. Au contraire, ça a peut-être même empiré. Apprendre à la connaître, découvrir ce plaisir d’être avec elle, ça ne fait que lui donner envie de la revoir, encore et encore. « Dans ce cas, ils vont rester tranquillement là où ils sont. » C’est mieux comme ça. Certes, le préservatif fait partie des choses raisonnables à faire quand on a un nouveau partenaire, mais ce n’est pas non plus le même plaisir. Celui-ci est légèrement réduit, les sensations ne sont pas aussi directes et fortes que sans. Une douce étreinte, et l’ambiance est déjà beaucoup plus sereine. A nouveau, il pourrait rester collé à elle pendant des heures, et puis il se souvient de la raison pour laquelle ils avaient quitté la chambre en premier lieu. Leur faire quelque chose à manger. Il entame alors la recette qu’il connaît par cœur, tout en demandant quelques ustensiles à Eleanor, qui doit mieux connaître la cuisine que lui. « Voilà, pour vous monsieur. » Il sourit en prenant le saladier parmi ce qu’elle lui donne. Devant le gaz, il fait tomber les morceaux de chocolat dedans, tout en plaçant le tout dans la casserole d’eau. Un peu de beurre avec, et c’est là qu’il est perturbé par des bras qui passent autour de lui. Il sourit quand Eleanor pose un baiser sur son épaule, appréciant ce contact inattendu. « Ça ne dérange pas trop le chef que je reste collée à lui pendant qu’il me fait une démonstration de ses fameux talents ? » Il finit de casser la plaquette de chocolat et prend la cuiller en bois pour remuer doucement. Sa main libre, elle, se pose sur celles de la brune. « Ça devrait aller. » Et il ne voudrait surtout pas qu’elle s’éloigne. « Tant que tu ne descends pas… trop bas. » Tout en parlant, sa main guide celle d’Eleanor, plus bas justement. Jusque sous l’élastique de son boxer. Il n’a pas besoin d’être concentré pour faire fondre du chocolat, et puis il a bien trop envie d’elle pour résister. Comme depuis le début.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Mer 14 Nov - 15:36 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Son rôle rempli et rapidement – comme elle aime si bien le faire – Eleanor ne tarde pas à retrouver sa place favorite ce soir : collée à Roman. Ses bras autour de la taille du brun, ses mains caressent sa peau, ses lèvres contre son épaule. Et elle se sent bien comme ça, comme s’il n’y avait rien de plus apaisant que leur étreinte. Rien de plus naturel aussi. C’est là qu’elle est à sa place, du moins c’est l’impression qui ne la quitte pas ce soir. Pas une minute elle n’a envie d’être loin de lui même si elle ne voudrait pas trop le perturber. Sa faim se réveille de plus en plus à mesure que l’odeur de chocolat se propage dans la cuisine. Elle a toujours adoré cette odeur, comme l’odeur de gâteaux ou même celle de pain chaud. C’est souvent suffisant pour lui donner l’eau à la bouche. Un peu comme là, sauf qu’elle reste bien plus intéressée par la présence de Roman. Une présence dont elle compte profiter autant que possible avant qu’il ne soit trop tard. Avant qu’elle ne soit obligée de refermer la porte derrière lui et de se retrouver seule. Tristement seule. Même si Eleanor essaye d’y penser le moins possible, elle y pense quand même. Parce qu’elle sait que ça va arriver et après avoir partagé autant aussi rapidement avec Roman, elle se connaît assez pour savoir qu’elle est déjà accro. C’était déjà bien assez visible lorsqu’elle a cédé rapidement lors de son arrivée, mais c’est d’autant plus vrai maintenant qu’elle n’arrive même pas à se détacher de lui. Alors, elle continue d’embrasser son épaule, de la parsemer de baiser, s’imprégnant de son odeur par la même occasion. Une odeur entêtante à laquelle elle va se raccrocher jusqu’à la prochaine fois. Parce qu’il y en aura une. Ils peuvent tenter de croire l’inverse, c’est inutile. Eleanor aura toujours envie de le revoir, pas uniquement pour le sexe, simplement pour le voir, pour être avec lui. « Ça devrait aller. » La main de Roman sur les siennes, elle sourit contre sa peau. « Tant que tu ne descends pas… trop bas. » Leurs mains descendent ensemble, guidées par celle du brun. Toujours ensemble, elles passent sous l’élastique de son boxer et elle glisse ses lèvres de son épaule à son cou. Ses doigts glissent entre ceux de Roman, les nouent tandis qu’elle descend un peu plus bas. « Tu veux dire par-là ? » Lui demande-t-elle, ses lèvres contre son oreille. Il doit être concentré, mais elle est bien trop joueuse d’un coup. Et elle continue de descendre, sa langue passant derrière son oreille, le taquinant également par-là.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Mer 14 Nov - 17:52 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Roman qui, habituellement, n’aime pas être dérangé quand il cuisine, se surprend à apprécier l’étreinte d’Eleanor. Lui aussi a bien trop envie de la toucher, envie d’en profiter autant qu’il le peut. Parce que même s’ils choisissent tous les deux de ne pas aborder le sujet, ils savent qu’il va devoir finir par partir. Cette petite bulle qui s’était créé ce soir n’est que temporaire, et il devra retourner à la vie réelle à un moment. Seulement, plus ça va, et plus il voudrait que ce soit elle, sa réalité. Sauf que ce n’est pas si simple. Alors quand elle l’entoure de ses bras, au lieu d’être dérangé, il la pousse à aller plus loin. Faire fondre du chocolat, ça n’a rien de trop compliqué. Tant qu’il mélangé régulièrement et qu’il ne le fait pas cuire, il devrait pouvoir s’en sortir. Après tout, il est capable de faire deux choses à la fois. Même s’il doit bien admettre que les lèvres qu’Eleanor dépose dans son cou, et ses doigts glissés sous son boxer le déconcentrent un peu. Elle mêle leurs doigts et en bougeant, l’effleure un peu. « Tu veux dire par-là ? » Il sourit, tout en continuant de faire tourner sa cuiller dans le petit saladier. Doucement, le chocolat commence à ramollir. Ils ont encore le temps. C’est au tour de la langue d’Eleanor de venir glisser sur sa peau, sur son oreille, derrière, dans son cou. Entendre son souffle, sentir l’humidité de sa langue, ça lui fait forcément de l’effet. « Non, plus par là… » Et cette fois, sa main l’entraîne jusqu’à son sexe, emmêle leurs doigts autour. Et il gémit doucement, bascule la tête en arrière un instant, avant de revenir vers sa casserole. Il entame quelques va-et-vient lascifs, accompagne les doigts d’Eleanor. Il y a quelque chose de très érotique à l’idée de la guider ainsi, de maîtriser les mouvements qu’elle fait autour de son sexe qui gonfle peu à peu alors que le désir revient. Jamais bien loin. Et ils continuent ainsi pendant quelques minutes, sans avoir besoin de beaucoup plus. Contre toute attente, Roman parvient à gérer son chocolat, qui atteint l’état idéal, alors qu’il coupe le gaz. « Tu me laisses me concentrer pour les œufs deux minutes ? Une fois que ça sera prêt, on pourra mettre au congélateur et je serais tout à toi. » Se détachant de son étreinte, il sort leur main de son boxer, et se passe rapidement les mains à l’eau avant de casser ses œufs. Les blancs dans un récipient, les jaunes directement dans le chocolat. Il sent le regard d’Eleanor sur lui et sourit. « Tu ne cuisines pas, toi ? » A nouveau, cette envie d’en savoir plus sur elle. D’apprendre à la connaître dans les moindres détails. Et il a encore beaucoup à apprendre, ce qui lui plaît. Une fois tous les œufs cassés, il s’occupe de monter les blancs en neige, le bruit du batteur empêchant leur discussion pendant un instant. Et, concentré, il incorpore le tout à son mélange, jusqu’à être satisfait de la texture. Là, il plonge son doigt sur le bord et lèche pour y goûter. Rajoute juste un peu de sucre, mélange à nouveau, et recommence la même chose. Sauf que cette fois, il tend son doigt vers Eleanor. « Un premier avant-goût pour madame. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Mer 14 Nov - 19:12 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Elle ne contrôle plus rien, une fois encore. Lâchant totalement prise, elle profite de ce qu’on lui offre, profite de lui complètement. Peut-être abuse-t-elle un peu de jouer avec le feu comme elle le fait ? Après tout ils ont bien profité l’un de l’autre jusqu’à présent et se reposer ne serait pas une mauvaise idée, mais il semble être tout autant joueur qu’elle. Aussi désireux de partager un nouveau moment plus intime que cette simple étreinte. Et ce n’est pas elle qui va le lui refuser. Si Roman parvient à rester concentré malgré tout – et elle ignore comment il fait tant son esprit est seulement concentré sur lui et leurs mains qui descendent – c’est qu’ils peuvent jouer un peu, non ? En tout cas il ne la repousse pas et Eleanor prend ça comme une invitation pour aller encore plus bas dans son boxer. Leurs mains liées, elles glissent le long de son corps tandis que sa langue caresse sa peau derrière son oreille. Peau qu’elle vient mordiller doucement ensuite. Elle sent déjà la température de son corps augmenter, le sang venir taper contre ses tempes et sa respiration s’accélérer. « Non, plus par là… » Ensemble, ils atteignent son sexe et le gémissement que lâche Roman lorsqu’ils commencent à le caresser la fait trembler de plaisir. La brune le laisse la guider, suit le mouvement de sa main, doucement, pendant que ses lèvres retournent vers son épaule en déposant des baisers sur le chemin. Son autre main continue d’effleurer son torse, à la même vitesse que celle dans son boxer. Happée par l’érotisme du moment, elle ferme les yeux, s’en imprègne autant que possible pour mieux le savourer lorsqu’il lui manquera. Ce qui arrivera plus vite qu’elle ne l’imagine. « Tu me laisses me concentrer pour les œufs deux minutes ? Une fois que ça sera prêt, on pourra mettre au congélateur et je serais tout à toi. » D’un mouvement de la tête, elle opine et le libère alors qu’elle continue de le dévorer des yeux. Impossible de ne pas admirer le contrôle dont il fait preuve, ce qui fait également son petit effet sur l’avocate qui se lave les mains à son tour avant de s’installer sur le plan de travail dans lequel est encastré sa cuisinière. « Tu ne cuisines pas, toi ? » Chaque geste est précis et la jeune femme les détails avec un intérêt particulier, comme elle le ferait pour des preuves à travailler pour un dossier avant de remonter les yeux vers son visage. « Pas tellement. J’aime ça mais j’ai pas vraiment le temps. Je m’occupe plus de mon travail que de mon estomac et parfois même plus que mon sommeil. Mais ça m’arrive de temps en temps, mais je suis loin d’être douée. Pas alors que j’ai jamais eu à cuisiner de ma vie. » Elle n’a pas grandi dans la pauvreté, Eleanor. Sa famille étant assez riche, c’est surtout le personnel qui s’occupait de préparer les repas, autant que les gouvernantes s’occupaient des enfants. Elle s’apprête à rajouter qu’elle est capable de faire brûler un poulet au four lorsqu’il se met à battre les œufs et empêche toute conversation entre eux. Et elle, elle continue de l’observer, admirative. Jusqu’à porter son intention vers le doigt qu’il tend vers elle. « Un premier avant-goût pour madame. » Penchée en avant, elle attrape son poignet à deux mains et le force à se rapprocher pour récolter ce qu’il a au bout du doigt entre ses lèvres. Sa langue passe autour pour s’assurer de ne pas en laisser une miette, son regard planté dans celui de Roman. « Parfait. » Sa main relâchée, petit sourire au coin des lèvres, elle n’est pas bien difficile de toute manière et retenant l’envie de le coincer entre ses jambes, elle les croise, ses mains s’appuyant sur le bord du meuble. « Donc … je commande en général. Mais je sais qu’un jour ma carrière sera assez stable pour que je me pose un peu plus. » Et là elle pourra cuisiner comme elle le veut, autant qu’elle pourra fonder une famille, une envie qui lui trotte dans la tête depuis des années, ne serait-ce que pour combler le vide que sa famille actuelle a créé.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we push and pulllike magnets do
we push and pull
like magnets do

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 9311
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : ben barnes
» Âge : thirty four
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Sam 17 Nov - 12:20 par Roman Warwick

---- one kiss is all it takes

Il aurait sans doute pu se contenter de l’étreinte d’Eleanor, de sentir ses mains autour de son torse, ses lèvres dans son cou. Mais non, Roman est plus gourmand que ça. Insatiable presque. Mais il a envie d’elle, il n’y peut rien, et son sexe la réclame, peu importe quelle partie de son corps le touche. Même alors qu’il est occupé à autre chose, il ne sait pas résister. Malgré tout, il lui demande une pause le temps de pouvoir s’occuper des œufs. Là, si elle continue, il risquerait de faire tomber des coquilles, ou de mélanger trop fort et de briser ses œufs en neige, ratant ainsi une recette pourtant des plus faciles. Non, ça serait dommage. Et une fois que la mousse sera en train de refroidir pour être à consistante parfaite, il pourra revenir vers Eleanor. Ce qui ne lui prend pas longtemps, mais il prend tout de même le temps de discuter avec elle, l’interrogeant sur ses habitudes, sur des petits détails qui ont toute leur importance. « Pas tellement. J’aime ça mais j’ai pas vraiment le temps. Je m’occupe plus de mon travail que de mon estomac et parfois même plus que mon sommeil. Mais ça m’arrive de temps en temps, mais je suis loin d’être douée. Pas alors que j’ai jamais eu à cuisiner de ma vie. » Même avant de la connaître ainsi, Roman savait qu’elle venait d’une famille aisée et connue dans la capitale. Ils viennent de milieux bien différents, même si Roman a connu beaucoup de choses différentes au cours de son enfance. Ils ont chacun fait leur chemin, peu importe d’où ils sont partis. Eleanor a réussi, en partie pour son père, pour satisfaire ses attentes. Roman a réussi, lui aussi, mais en tentant au mieux de s’éloigner de son père justement. Là où il a échoué finalement. Mais ce soir, il n’a pas envie de penser à ça. Ce seront ses problèmes demain. Ce soir, il ne veut aucun problème. Et même dans leurs différences, il est heureux de constater qu’Eleanor et lui se ressemblent. Pour tous les deux, le travail passe avant le reste. Il n’est pas rare que Roman rentre tard chez lui et manque de sommeil, ce qui fait que sa femme ne devrait pas se poser de questions pour ce soir. Seulement, il ne peut pas ne pas rentrer malheureusement. Au lieu de penser au moment de partir, il préfère faire goûter sa mousse à Eleanor, plus pour le plaisir que pour réellement avoir son avis. Après tout, elle s’y connaît moins bien que lui. Elle l’attire vers elle, assise sur le plan de travail. Ainsi vêtue, elle paraît tout droit sortie d’un rêve. Un rêve magnifique dont Roman ne veut pas sortir. Elle lèche son doigt d’une façon terriblement sensuelle, et Roman déglutit avec difficulté en la voyant faire. Plus de chocolat sur son doigt, mais un désir encore plus fort pour elle. « Parfait. » Roman avait presque oublié qu’elle avait goûté sa mousse avec tout ça. Il secoue la tête et sourit, avant de donner un dernier coup de cuiller dans son saladier. « Donc … je commande en général. Mais je sais qu’un jour ma carrière sera assez stable pour que je me pose un peu plus. » Roman se baisse pour ouvrir le congélateur, et trouve une place rapidement. Normalement, ça devrait être au frigo mais ça ira plus vite ainsi. « C’est vrai que c’est toujours compliqué quand on débute. On a envie d’y consacrer ses journées et ses nuits pour que tout soit parfait. » Même si Roman reste très accro à son travail, ses heures ont quand même considérablement réduit depuis quelques années, depuis que tout s’est stabilisé. Même s’il reste toujours des périodes plus difficiles. « La prochaine fois, tu pourras cuisiner avec moi alors. » Peut-être s’avance-t-il trop, trop vite. Mais il a envie qu’il y ait une prochaine fois. Et quelque part, il est persuadé qu’Eleanor ressent la même chose que lui. « Ça devrait être prêt dans une vingtaine de minutes. Qu’est-ce que tu as envie de faire en attendant ? » Lui, il sait très bien ce dont il aurait envie. Et a vrai dire, il n’a même pas envie de mettre de minuteur ou quoique ce soit. Il a juste envie d’être avec elle. Alors, se rapprochant doucement, il glisse ses mains sur ses cuisses dénudées, tout en la regardant droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 300
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Sam 17 Nov - 14:10 par Eleanor Ainsworth
one kiss is all it takes
roman & eleanor

« I just wanna feel your skin on mine, feel your eyes do the exploring, passion in the message when you smile. »
Il y a cette envie de se connaître, ce besoin de discuter qui revient sans arrêt. Loin de la déranger, elle apprécie l’idée d’en savoir plus sur lui et de se dévoiler par la même occasion. Une preuve supplémentaire que cette petite chose qui nait entre eux n’est pas seulement due à une attirance sexuelle. Elle joue pour beaucoup cela dit, cette envie de s’unir, de ne faire qu’un et d’avoir la sensation d’être complet. Sensation qu’elle peut admettre n’avoir ressenti qu’avec Roman. Néanmoins, il n’y a pas que ça. Et ça lui plait. Ça lui plait plus que ça ne devrait être autorisé. Parce que vouloir en savoir plus sur Roman c’est ouvrir la porte à l’attachement et a-t-elle vraiment le droit de s’attacher à un homme marié ? Sa raison lui crie que non, son cœur c’est autre chose et c’est ce dernier qu’elle préfère suivre pour une fois. Avec lui, elle n’a pas la moindre envie d’être raisonnable et ne l’a pas été de la soirée. Simple observatrice, elle admire la concentration dont il fait preuve pour s’occuper de la mousse, remarque le petit pli qui se forme entre ses yeux lorsqu’il est concentré. Que de petits détails qu’elle n’aurait pas dû voir aussi rapidement et trouver aussi attachants. Beaucoup trop de similitudes entre eux pour avoir entendu dire que, lorsqu’elle est concentrée, elle a elle-même un tic, celui de pincer les lèvres ou bien de froncer le nez lorsqu’elle réfléchit. Le genre de choses qu’elle peut aussi voir chez lui et qui la font sourire bêtement. Jusqu’à ce qu’il reporte son attention sur elle, approche pour qu’elle goûte sa mousse au chocolat. Eleanor se fait plaisir, joue un petit avec lui, ce même petit jeu qu’ils ont lancé alors que Roman faisait glisser leur main vers son sexe. Ça a le même effet. Elle le voit dans son regard, dans la façon qu’il a de déglutir. Son regard le suit tandis qu’il se baisse pour ranger la mousse au congélateur, offrant à la brune une très belle vision, comme toujours. « C’est vrai que c’est toujours compliqué quand on débute. On a envie d’y consacrer ses journées et ses nuits pour que tout soit parfait. » Admirant le bas de son dos puis les muscles de ses épaules, elle passe sa langue sur ses lèvres sans même s’en rendre compte et revient à ce qu’il lui dit. « C’est déjà ce que je fais. Si je dois être honnête, je dois dormir grand maximum quatre heures par nuit et encore … mon cerveau est du genre à vouloir s’assurer que je néglige aucun détail. » Ce qui peut sembler épuisant mais pas pour elle. Pointilleuse, elle préfère manquer de sommeil plutôt que d’oublier un détail qui pourrait faire toute la différence dans une de ses affaires. « La prochaine fois, tu pourras cuisiner avec moi alors. » À nouveau la jeune femme sourit et à nouveau elle ressent cette petite chaleur dans son ventre en l’entendant lui aussi se projeter dans un avenir où ils se reverront forcément. « Avec plaisir, même si je ne sais pas trop si la concentration sera vraiment là. » Elle est bien venue le déconcentrer au tout début, l’avoir près d’elle, à lui montrer les différentes techniques, ça serait attisé un peu trop ce feu qui brûle encore en elle. « Ça devrait être prêt dans une vingtaine de minutes. Qu’est-ce que tu as envie de faire en attendant ? » Roman entre ses jambes, ses mains qui remontent le long de ses cuisses nues, elle pose les siennes sur ses hanches et l’attire un peu plus contre elle. « Vingt minutes ça laisse beaucoup de temps ça. » Souffle-t-elle en remontant ses mains le long de son corps, jusque sur ses épaules pour ensuite les entourer de ses bras. Et elle glisse un peu vers le bord du plan de travail, lui permettant ainsi de le coincer entre ses jambes. « Il me semble qu’on avait commencé quelque chose de très intéressant il y a quelques minutes. On pourrait continuer. » Sourire taquin aux lèvres, elle rapproche son visage, fait voyager ses doigts sur la peau de Roman, le long de son torse, jusqu’à son boxer avant de passer dessous et d’atteindre son membre. « Lui, il s’en souvient très bien. » Les yeux dans les yeux, elle retient son envie de plonger sur ses lèvres, préfère fixer son regard lourd de désir tandis qu’elle commence à le caresser.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» Eleanor Brentwood [Terminé]
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.
» présentation de kiss me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-