Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Bonne année !
On vous souhaite une excellente année 2019 !
Speed-dating : inscriptions.
Les premières inscriptions sont lancées. C'est par que cela se passe.
LC awards.
Les résultats sont tombés ! Pour les découvrir, un petit tour par ici suffit !
Version #33 & nouveautés.
La 33ième version vient d'être installée, rendez-vous par ici pour découvrir les nouveautés.
Bingo de Noël !
Venez jouer au Bingo de Noël du forum, et tentez de remporter des cadeaux.
Winter Wonderland & Nouvel an.
Le Winter Wonderland est de retour pour patienter jusqu'à Noël. Vous pouvez aussi venir célébrer le nouvel an au Skylight.
Comfort zone.
Une nouvelle catégorie a fait son apparition. Venez jetez un coup d’œil par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

speed-dating les inscriptions sont désormais ouvertes pour la première session, qui aura lieu le weekend prochain.

bingo de noël à travers tout un tas de petits défis, viens remplir ta carte de bingo et remporter des cadeaux.

awards, les résultats sont arrivés, venez voir si vous avez gagné et prendre votre récompense !

winter wonderland comme chaque année, ce parc d'attraction aux allures de fêtes s'installent dans hyde park, pour le plus grand plaisir des petits comme des grands...

nouvel an un sujet commun pour le nouvel an, avec un but caritatif et quelques surprises à la clé, viens participer !


“Words are easy, like the wind; Faithful friends are hard to find.”

membre de la version
Blodwyn J. Carpenter
membre de la version
» Date d'inscription : 02/06/2018
» Messages : 1880
» Pseudo : Starbuckscrazy (Fanny)
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : charlotte e. wellington ; aija kallio-ivanov
» Absence : 30/12
() message posté Mar 18 Sep - 23:42 par Blodwyn J. Carpenter
“No person is your friend who demands your silence, or denies your right to grow.”  ― Alice Walker


Elle prend quelques notes sur son calepin, observe avec attention les dernières avancées à hauteur de dix mètres de hauteur, repère quelques petites anomalies qui doivent être réparées rapidement, et continue son observation. Son assistant continue de lui montrer ce qui a été fait ou non, et Blodwyn poursuit son évaluation. Au bout d’une quinzaine de minutes, la restauratrice en patrimoine en charge de la restauration de Big Ben repose ses lunettes et observe son équipe, qui attend patiemment les consignes suivantes. « Je suis contente de votre travail, ça avance à bon rythme et surtout avec qualité. Il y quelques petits défauts à retravailler de ci de là, je vous ai indiqué sur le plan en ligne les endroits à retravailler mais vous vous en rendrez vite compte en observant les murs. C’est fini pour aujourd’hui. On se voit demain. » Il fait une chaleur à mourir, l’utilisation de la climatisation est strictement interdite à l’intérieur de Big Ben parce que cela risquerait d’abîmer tout le travail réalisé par les restaurateur. C’est pour cette raison que Blodwyn a demandé à ses employés de venir plus tôt le matin, pour être libérés plus tôt dans l’après midi et ne pas souffrir de la canicule londonienne. Tous sont ravis d’enfin quitter la fournaise et s’empresse de quitter les lieux. Blodwyn reste encore quelques minutes pour faire le tour des lieux, avant de fermer derrière elle et confier la sublime Elizabeth’s Tower aux vigiles en charge de la sécurité des lieux. En une quinzaine de minutes, la jeune femme rentre chez elle et attrape la laisse de Ben pour l’emmener pour une courte balade. Avec une chaleur pareille, hors de questions de le soumettre à une trop forte chaleur. Et puis de toute façon, Ben n’aime pas sortir en plein après midi. Il préfère les balades au crépuscule à la fraiche. Fatiguée, Blodwyn en profite pour faire une bonne sieste et se reposer en vue de la soirée qu’elle s’est prévue avec Jamie. A dix neuf heure trente, la jeune femme sort une deuxième fois Ben et finit ensuite par passer par l’épicerie du coin. Elle achète une bonne bouteille de vin et un paquet de pop corn et prend la direction de l’appartement de Jamie. En quelque minutes, son chemin la  mène chez son amie et elle sonne à la porte, cachant son visage avec la bouteille de vin et les pop corns. « J’ai ramené de quoi passer une excellente soirée ! » S’exclame-t-elle avant de prendre brièvement Jamie dans ses bras. Elle passe le pas de la porte et s’installe sur le canapé où l’attend plein de petits fours pour l’apéritif. Décidément, Jamie a absolument tout prévu pour une parfaite soirée entre amies. Et c'est exactement ce dont a besoin la jeune femme. Ces derniers temps, tout ce dont Blodwyn s'est occupée a été son travail et ses animaux. Et finalement, elle ne prend plus tant de temps que ça pour elle, ce qui commence à la gêner. Alors un moment agréable en compagnie d'une amie, c'est exactement le genre de soirée dont elle rêvait.
Revenir en haut Aller en bas
These violent delights, have violent ends.
Jamie E. Jones-Collins
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 13860
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Sam & Gabrielle.
() message posté Sam 20 Oct - 17:21 par Jamie E. Jones-Collins

≈ ≈ ≈
{words are easy, like the wind ; faithful friends are hard to find}
✰ w/ blodwyn

Depuis qu’elle est toute petite danser lui vient naturellement. Danser l’empêcher de penser, d’oublier le reste du monde. En temps normal une fois la musique lancée Jamie ne se concentre que sur ses gestes, le son, la danse. Mais pas aujourd’hui, pas ces dernières semaines. Il n’est pas difficile d’en deviner la raison, mais elle refuse de l’admettre. Il est tellement plus facile d’ignorer le problème, de prétendre que cela finira par passer, comme tout le reste. Elle est devenue très douée dans ce domaine avec les années. Elle attend toujours que le temps passe, espérant que cela résout ses problèmes. Seulement cette fois-ci ce n’est pas le cas. Cela fait un mois, et les choses sont exactement au même point, peut-être même pire. Ironiquement c’est pour éviter tout cela qu’elle a préféré arrêter. Elle rate de nouveau son pas, et finit par s’asseoir au sol. La musique continue de jouer, mais elle n’y prête pas attention. Elle n’arrive pas à danser de toute façon, ni aujourd’hui, ni hier, ni les jours d’avant. Elle n’a pas vraiment la tête à ça, mais s’obtienne quand même à essayer. Essayer, pour prétendre que tout est normal, que tout va bien, que sa vie reprend son cours normal. Seulement ce n’est pas le cas, et elle déteste ça. Elle déteste qu’il lui manque autant, elle déteste s’en vouloir d’avoir rompu. Une nouvelle chanson commence la faisant sortir de ses pensées, ce n’est encore pas aujourd’hui qu’elle va danser. Elle pousse un soupir, avant de se lever pour arrêter la musique. Inutile d’essayer plus longtemps, après deux heures d’échec, ce n’est pas maintenant que cela va fonctionner. Résignée, elle retourne au vestiaire pour se changer et récupérer ses affaires. Il est encore tôt, trop tôt. Blodwyn ne doit pas venir avant encore quelques heures, lui laissant trop de temps tout seule. Trop de temps pour penser. Elle quitte le studio de danse, pour rentrer chez elle, comme souvent. Ce n’est qu’une fois dans le bus, qu’elle se souvient devoir faire quelques courses en vu de la soirée avec son amie. Elle n’est peut-être pas au meilleure en ce moment, mais elle ne sera pas en plus une mauvaise hôtesse. Sa mère lui a trop souvent rappelé les formules de politesse, pour ne pas les appliquer. C’est donc quelques arrêts plus tôt que d’habitude, que Jamie quitte le bus. Rapidement, elle oublie ses pensées, pour se concentrer sur quoi acheter, et qu’est-ce qu’il manque à l’appartement. Malgré les mois, elles ne sont pas encore vraiment au point avec Sydni
Ce n’est qu’en rentrant, enfin, chez elle que Jamie se rend compte qu’elle a passé plus de temps que prévu à faire des courses. Pour une fois, elle n’a pas vu le temps passer, ce qui est une petite victoire. Les sacs se retrouvent rapidement sur le comptoir de la cuisine, ses affaires au sol le temps de tout ranger. Par habitude, et pour essayer de continuer de s’occuper, Jamie allume la télévision. Un bruit de fond qui l’occupe pendant qu’elle range un peu l’appartement. Les courses, quelques affaires qui traînent, et elle se décide même à cuisiner, ou du moins préparer un peu pour recevoir son amie. Elle n’est pas grande cuisinière, mais suivre les instructions sont dans ses moyens. Le temps passe, et ayant plusieurs choses à faire, elle ne pense plus à ce qu’elle évite de penser. Enfin, un peu moins. Elle n’a quand même pas pu s’empêcher de regarder son téléphone plusieurs fois. Par réflexe, par habitude, espérant recevoir un message de sa part, même si elle ne répondra pas. Jamie, où l’art de se compliquer la vie. Une fois que tout lui semble à peu près bon, elle quitte enfin la cuisine pour aller se changer. Ses cheveux sont attachés rapidement, et elle enfile presque les premiers vêtements qu’elle trouve dans sa chambre. À quoi bon de toute façon. C’est avec un immense soulagement qu’elle entend la sonnerie retentir. En vue de l’heure, ça doit être Blodwyn. Ou plutôt il s’agit de Blodwyn cachée dernière une bouteille de vin, et un sachet de pop-corn, ce qui l’a fait sourire. « J’ai ramené de quoi passer une excellente soirée ! » Elle n’en doute pas. Après avoir répondu à l’étreinte de son amie, elle referme la porte derrière elle, puis la suit jusqu’au salon qui se trouve à quelques pas. « On commence par ta bouteille ? » Ce n’est pas vraiment une question, celle-ci se trouve déjà dans sa main, pour l’ouvrir. Le vin est le bienvenu, l’alcool semble toujours être une bonne idée en ce moment. Au moins, il lui reste encore ça.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
Blodwyn J. Carpenter
membre de la version
» Date d'inscription : 02/06/2018
» Messages : 1880
» Pseudo : Starbuckscrazy (Fanny)
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : charlotte e. wellington ; aija kallio-ivanov
» Absence : 30/12
() message posté Jeu 1 Nov - 19:09 par Blodwyn J. Carpenter
“No person is your friend who demands your silence, or denies your right to grow.”  ― Alice Walker


Mère Carpenter vient encore de faire des siennes. Comme à chaque mois, une nouvelle peine s’impose à elle et comme toujours, cette dernière prend la forme de sa mère, une plaie parmi les plaies, qui n’a jamais accepté que sa fille s’émancipe de son hégémonie. Même si finalement, la jeune femme ne s’est jamais totalement échappée de l’emprise de sa mère. Si cela avait vraiment été le cas, Blodwyn n’aurait pas eu à subir les affronts répétés de sa mère. Le dernier en date est ce nouveau gala à Liverpool, auquel Blodwyn doit se rendre, qu’importe qu’elle travaille ou non. Parce qu’évidemment, ce gala a lieu un mercredi soir, en pleine semaine, forçant ainsi Blodwyn a raté une journée et demi de travail. Mais bien sûr, cette raison n’est absolument pas suffisante pour la matriarche Carpenter d’accepter une défection de sa fille. Elle doit se rendre à ce gala, peu importe qu’elle travaille ou non. C’est comme cela que ça fonctionne chez les Carpenter. Un jour il faudra bien pour autant que la jeune femme parvienne à dire non à sa mère, d’autant qu’elle est indépendante financièrement et fait le métier pour lequel elle a passé des années à étudier, dans lequel elle s’épanouie pleinement. Alors forcément, c’est à se demander pourquoi la jeune femme ne s’éloigne pas de sa mère. Mais Blodywn n’agit ainsi que pour faire plaisir à son père, parce que lorsqu’elle satisfait sa mère de la sorte, c’est son père qui est heureux, et c’est bien là le plus important aux yeux de la jeune femme. Parce que son père commence à être malade. Depuis quelques mois, le patriarche Carpenter démontre les signes précoces de la maladie de parkinson. La mère de Blodwyn n’est pas au courant, pas encore. Seule Blodwyn le sait, et elle doit garder ce secret pour protéger son père. Jusqu’à présent, c’est elle qui l’a conduit à tous ses rendez-vous médicaux, prétextant aux yeux de sa mère, des repas en tête à tête père-fille, comme ils en ont souvent eu l’habitude, pour ne pas éveiller les soupçons. Alors forcément, en apprenant cette nouvelle, la restauratrice en patrimoine avait promis à son père d’être plus conciliante avec sa mère, et de l’aider dans tout ce qu’elle entreprendrait.
Si Blodwyn est particulièrement amicale et sociable lui offrant ainsi un cercle amical assez fourni, la jeune femme ne considère pour autant que certaines personnes comme ses véritables amis. Jamie fait d’ailleurs partie de cette ‘’élite’’ amicale, cet entourage proche qui offre à Blodwyn un certain réconfort en tout temps, un soutien indéfectible. Et des amitiés comme cela, la Carpenter en a bien besoin. Parce que même si sa vie n’a rien de bien compliqué, ni même de dramatique, les petits tracas du quotidien ont malgré tout un impact sur la vie de chacun, et Blodwyn n’échappe pas à la règle. C’est pourquoi organiser une soirée entre filles est le meilleur moyen de se changer les idées et de passer un bon moment. Alors quand elle débarque avec ses bouteilles de vin, Blodwyn sait qu’elle va faire plaisir à Jamie, autant qu’à elle-même. Elle lui tend les deux bouteilles et la danseuse s’empresse déjà d’en ouvrir une première. Pendant que Blodwyn s’installe dans le salon, elle remarque que Jamie n’a pas lésiné sur les petits fours, et autres petits biscuits apéros pour passer la meilleure soirée qui soit, sans être vite enivrée par le vin. « Je suis toujours partante pour un verre de vin tu sais ! »Rigole-t-elle avant d’accepter le verre que lui tend Jamie. S’installant confortablement dans le canapé, elle trinque avec son amie avant de porter le breuvage des Dieux à ses lèvres. Voilà, la soirée peut enfin commencer et de la manière la plus agréable qui soit. « Tu sais que cette soirée tombe à pic ? Je n’aurai pas pu trouver meilleur moyen d’oublier tous mes soucis ! » Déclare-t-elle à son amie, en commençant à picorer dans ce qu’a préparé de bon Jamie. « Comment tu vas toi ? Tu retrouves un peu le moral ? » Même sans mentionner le nom de Jake, Blodwyn se sent obligée de demander à son amie comment elle va. Elle sait à quel point leur rupture a affecté Jamie et évidemment passer à autre chose n’est pas chose aisée. Alors même si Blodwyn s’est jurée de ne pas se mêler des histoires de couple de ses deux amis, la jeune femme se doit malgré tout de savoir comment Jamie réagit à tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
These violent delights, have violent ends.
Jamie E. Jones-Collins
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 13860
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Sam & Gabrielle.
() message posté Mer 14 Nov - 17:45 par Jamie E. Jones-Collins

≈ ≈ ≈
{words are easy, like the wind ; faithful friends are hard to find}
✰ w/ blodwyn

Elle n’est pas des plus sociable en ce moment, mais elle essaie de faire un effort de temps en temps. Cela ne sert à rien de rester seule et de ne voir personne, cela n’arrange pas les choses. Et peut-être que pour l’espace de quelques heures, Jamie pourra enfin penser à autre chose. Elle en doute, mais elle est prête à essayer. Cela lui ferait du bien d’oublier Jake quelques instants, ne plus penser à tout cela. Se concentrer sur son amie, et uniquement sur cela. Bien sûr, elle sait que le sujet sera évoqué à un moment donné, c’est inévitable. D’autant plus avec Blodwyn qui les connait tous les deux. Avant d’envoyer un message pour annuler, elle préfère essayer de s’occuper. Préparer deux, trois choses pour l’arrivée de son amie. Ce n’est pas suffisant pour ne plus penser, mais elle persiste. Elle ne peut pas passer son temps à déprimer, par sa propre faute qui plus est. Elle veut encore croire que les choses peuvent changer, qu’elle finira par l’oublier avec un peu plus de temps. Pourtant c’est le contraire. Plus le temps passe, et plus il lui manque. Elle déteste cela, c’est beaucoup trop compliqué à gérer. Parfois elle en vient à regretter d’avoir céder, il aurait été plus facile de rester simplement amis, mais cela ne dure jamais longtemps. Elle sait très bien que ce n’est pas le cas, qu’elle ne regrette pas. Cela sera plus facile si c’était le cas. Poussant un soupir, elle essaie de penser à autre chose. Mais comme toujours ce n’est pas si évident. Elle est donc soulagée quand elle entend la sonnette de l’appartement. Elle ouvre rapidement, pour laisser entrer Blodwyn chez elle. Elles auraient pu sortir, mais il est plus facile de recevoir chez elle. Au moins ici, elle n’a pas trop à prétendre que tout va bien. Elle s’empresse d’ouvrir une bouteille après avoir saluée son amie. L’alcool aide pas mal dans des moments comme celui-ci. « Je suis toujours partante pour un verre de vin tu sais ! » Cela l’arrange, elle n’aurait pas aimer boire seule. Elle ne voit pas souvent, très peu en règle générale, mais les circonstances sont particulières en ce moment. Attrapant les deux verres posés sur la table, elle verse l’alcool dedans, et tend un verre à Blodwyn. Elle s’installe dans son fauteuil son verre à la main, après avoir trinqué avec elle. « Tu sais que cette soirée tombe à pic ? Je n’aurai pas pu trouver meilleur moyen d’oublier tous mes soucis ! » Elle s’installe un peu plus confortablement, se tournant vers elle curieuse. Quelque part cela la soulage, elle n’aura pas à se concentrer sur ses propres problèmes pendant ce temps. Immédiatement elle s’en veut de penser ainsi, ce n’est pas de cette façon qu’une amie est supposée réagir. « Oh, qu'est-ce qui se passe ? » Même si en ce moment elle a du mal à se préoccuper d’un bon nombre de chose, elle est quand même désolée que quelque-chose n’aille pas dans la vie de Blodwyn. « Comment tu vas toi ? Tu retrouves un peu le moral ? » Et voilà. Jamie savait que le sujet serait abordé à un moment donné dans la soirée. Il est peut-être que ce soit préférable maintenant, elles pourront passer à autre chose ensuite. Avant de répondre, elle boit une gorgée de son verre pour gagner un peu de temps. Elle ne peut pas dire la vérité, elle refuse d’admettre que tout cela était une erreur à voix haute. « Oh tu sais... » Elle balaie l’air avec sa main, comme pour signifier que ce n’est rien. Bien sûr que non, ce n’est pas rien, mais elle est douée pour mentir à ce sujet. « On fait aller. » Ce n’est pas nécessairement faux, elle fait aller. Elle fait avec. Elle fait de son mieux, mais c’est loin d’être suffisant. Elle n’a jamais été aussi malheureusement quand ce moment. Jamais personne ne lui avait manqué à ce point. Pourtant, elle ne fait rien pour arranger les choses. Elle attend. Attend que tout passe tout seul. Comme toujours. Elle boit de nouveau, et termine son verre, sans doute trop rapidement. Tant pis, elle en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
Blodwyn J. Carpenter
membre de la version
» Date d'inscription : 02/06/2018
» Messages : 1880
» Pseudo : Starbuckscrazy (Fanny)
» Avatar : Selena Gomez
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : charlotte e. wellington ; aija kallio-ivanov
» Absence : 30/12
() message posté Ven 18 Jan - 1:46 par Blodwyn J. Carpenter
“No person is your friend who demands your silence, or denies your right to grow.”  ― Alice Walker


Evidemment, la jeune femme n’a guère le moral pour faire une soirée, ni même pour être sociable. Mais Blodwyn n’a pas envie de faire faux bond à Jamie, qui semblerait-il, en a elle aussi bien besoin. La rupture avec Jake semble avoir été des plus compliquées. Mais en même temps, quelle rupture ne l’est pas après tout ? C’est toujours particulièrement éprouvant tant physiquement qu’émotionnellement. Blodwyn l’a bien compris lors de sa dernière relation, ce qui l’a particulièrement convaincu d’arrêter les relations sérieuses et de se concentrer uniquement sur elle-même, son job et ses amis. Mais pour l’instant, c’est sur la santé de son père que Blodwyn cherche à se concentrer. Parce qu’une opération comme celle prévue n’est guère anodine, et Blodwyn sait pertinemment que les conséquences risquent d’être terrible. « Mon père a quelques problèmes de santé, avec surement une opération à la clé, et je n’ai pas le droit d’en parler à ma famille parce que mon père ne veut pas que ça se sache. Ce n’est pas franchement fameux quoi. » Ca l’emmerde tant d’ailleurs de devoir garder ce secret. Non pas qu’elle tienne particulièrement que son éprouvante et insupportable mère n’apprenne la vérité, parce qu’elle serait capable de blâmer son père pour la maladie qui le secoue. Mais devoir faire attention à la moindre chose dite, à tous ses faits et gestes pour que sa mère n’en apprenne rien, c’est particulièrement compliqué à vivre. Et Blodwyn n’est pas quelqu’un qui ment, ce n’est pas dans ses habitudes, ni même dans son caractère, elle est d’ailleurs réputée pour être la plus franche des personnes, parfois même un peu trop. Autant dire que mentir au nom de son père ne lui fait guère plaisir, quand bien même cela soit fait pour son papa chéri. « Ca n’annonce pas franchement la grande forme non plus ta remarque ! » Jamie ne semble pas franchement heureuse non plus, pour ne pas dire triste. Et autant dire que ça n’annonce rien de bon. Jamie c’est un soleil, un bonheur pour quiconque la côtoie, c’est la nana que l’on va voir quand on veut se requinquer, avoir le sourire. Autant dire que lorsque la jeune femme elle-même n’a pas le sourire, Blodwyn sent bien que leur soirée ne sera pas faites d’éclats de rire et de beuveries. Mais sera bien plus marquée par des confessions et des échanges du plus profond de leur cœur. « Trinquons pour que de meilleures choses nous arrivent ! » Propose la jeune femme, levant son verre en direction de son amie, pour tenter d’offrir un peu plus de joie à cette soirée. Elle s’accorde une gorgée de vin avant de reposer son verre et se servir des quelques petits fours que Jamie leur avait concocté. « J’ai entendu dire que Jake est aussi malheureux que toi, si ça peut te consoler … » Evidemment, c’est Jake lui-même qui l’a sous-entendu à la jeune femme, sans le dire ouvertement. Mais sa façon de l’expliquer était suffisamment claire pour que Blodwyn comprenne que son ex petite amie lui manquait terriblement. Pour la Carpenter, c’est toujours compliqué de se retrouver entre deux amis séparés. Jake a été le premier à faire sa connaissance, et est devenu bien vite le partenaire sportif de Blodwyn. Jamie est arrivée après, à force de côtoyer Jake, Blodwyn a fini par découvrir pourquoi il était tombé amoureux de Jamie. Difficile donc de ne pas se retrouver le cul entre deux chaises. Mais jusqu’à présent, Blodwyn a réussi à maintenir un équilibre, et à ne pas s’impliquer entre les deux, restant l’amie de l’un et l’autre, ni plus ni moins.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
» What are words if you really don't mean them when you say them!
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» CATELYN & ORBELO — Words are wind
» Wind Horses.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-