Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #34 & nouveautés.
La nouvelle version vient d'être installée. Rendez-vous par ici pour découvrir les nouveautés.
Ski et tempête de neige !
La station de ski de Zermatt vous ouvre ses portes pour profiter de l'hiver. Fan de drama ? Notre tempête de neige devrait vous faire plaisir.
Bingo de l'hiver !
Le bingo est toujours d'actualité, avec de nouveaux défis. Venez jouer, et tentez de remporter des cadeaux.
Winter Wonderland & Nouvel an.
Le Winter Wonderland et le tc du nouvel an sont toujours en cours.
Duo du mois.
Notre premier duo du mois est affiché. Pour le découvrir c'est par .
Comfort zone.
Une nouvelle catégorie a fait son apparition. Venez jetez un coup d’œil par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

bingo de l'hiver à travers tout un tas de petits défis, viens remplir ta carte de bingo et remporter des cadeaux.

séjour à la montagne ton personnage peut s'envoler pour la Suisse à petits prix, il faut en profiter.

tempête de neige et si t'as envie de pimenter un peu son voyage, tu peux participer au sujet commun !


what's meant to be will always find a way (Galalie)

i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15069
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : blanca suárez.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : sam & jamie.
() message posté Sam 29 Sep 2018, 05:49 par Gabrielle Rowena

≈ ≈ ≈
{what's meant to be will always find a way}
✰ w/ eulalie

C'est la troisième fois que Gabrielle se regarde dans le miroir en l'espace de dix minutes, ça en devient ridicule. Agacée par elle-même, elle pousse un soupir, avant de finalement descendre. Emma est en train de jouer avec sa grand-mère, et comme toujours Gaby ne peut s’empêcher de s’émerveiller devant sa fille. Elle les rejoint en quelques pas, et s’amuse quelques minutes avec Emma. C’est dans ces moments-là que Gabrielle pourrait presque s’en vouloir de laisser une fois de plus sa fille à sa mère, presque. Après l’avoir embrassé, elle se relève, ajuste sa robe, avant d’aller terminer de se préparer. Juste avant de partir, elle regarde une dernière fois son reflet dans le miroir de l’entrée. Rien n’a changé en dix minutes, mais cela ne l’empêche pas de replacer légèrement ses cheveux. Désespérant. Malheureusement c'est plus fort qu'elle, elle a envie de plaire à Eulalie ce soir. Elle ne devrait pas faire autant d'effort pour une seule personne, c'est une des règles qu'elle s'est imposées elle-même pour ses aventures extra-conjugales. Toujours mentionner qu'elle est mariée, et ne jamais s'attacher. Elle ne cherche pas une autre histoire d'amour, elle ne veut pas remplacer Miles. Seulement, il faut bien reconnaitre qu’elle pense sans aucun doute un peu trop à cette blonde. Rien d’étonnant donc à ce qu’elle lui ait donné rendez-vous ce soir. Une simple sortie entre filles, pour aller prendre un verre. Du moins en apparence. En réalité, pour Gaby c’est plus que cela, et elle s’en veut, légèrement. Mais cela ne l’empêche pas d’enfiler ses chaussures, de prendre son sac et de quitter la maison après un dernier bisou sur la joue de sa fille. Le taxi qu’elle a commandé un peu plus tôt, l’attend devant la maison, et elle monte sans attendre. Les jours sont désormais bien plus court, et il commence à faire nuit. Encore une soirée qu’elle ne passera pas chez elle. Encore une soirée, ou elle ne sait pas quand rentrera son mari. Elle songe un instant à lui envoyer un message, juste comme ça, mais ne le fait pas. Ça ne changerait sûrement pas grand-chose, et puis elle n’a pas envie de penser à lui pour le moment. S’installant un peu plus confortablement sur son siège, elle regarder par la fenêtre, mais elle ne voit pas vraiment. Ses pensées sont perdues sur la soirée, et plus particulièrement sur Eulalie. C’est terrible d’être obsédée par une personne de la sorte, mais elle ne parvient pas à se l’enlever de la tête. Elle se répète que c’est sans doute parce qu’elle ne sait pas si elle lui plaît en retour, que ce n’est que les conséquences de ne pas être sûre, mais elle le sait que ce n’est pas que ça. Non, Eulalie lui a plu à la minute où elle l’a rencontré. Et à chaque fois qu’elles se sont vues, cela n’a fait que confirmer. Pour autant, ce qui est étrange devant de Gabrielle, elle n’a encore rien tenté. Parce qu’elle ne veut pas gâcher ses chances. Il ne sait jamais rien passé qui pourrait lui confirmer qu’elle lui plaît en retour, alors en attendant elle n’a rien osé faire. Ce qui ne lui ressemble pourtant pas. Elle aurait probablement dû arrêter de la voir, mais elle a en a été incapable. Alors, elle espère que ce soir les choses pourront changer. Dans un sens ou dans l’autre, mais il faut qu’elle arrête de penser à elle si souvent. Encore quelques minutes et elle sera arrivée à destination. Elle sort son téléphone de son sac pour voir si Eulalie ne lui aurait pas envoyé un message pour annuler, et constate avec bonheur que non. Un large sourire s’installe sur son visage, et elle garde son téléphone dans sa main pour le moment, au cas où. Une fois au coin de la rue, elle est impatiente, et décide de sortir de la voiture pour marcher un peu. Gabrielle espère que l’air frais lui fera du bien, mais elle est bien trop impatiente pour cela. Pas de signe d’une jolie blonde pour le moment, il n’y a plus qu’à l’attendre. Elle a à peine le temps de ranger son téléphone dans son sac, qu’elle aperçoit Eulalie arriver. Ne pouvant pas s’en empêcher, elle lui fait un signe de la main, avant de l’embrasser sur la joue quand elle arrive à sa hauteur. « Bonsoir. » Impossible de se défaire de son sourire, heureuse de la retrouver. Sans plus attendre, elle se dirige vers l’entrée du bar, un verre ne pourra pas lui faire du mal. « Tu es sublime ce soir. » Elle n’a pas pu s’en empêcher, il faut dire qu’elle pense à cette soirée depuis qu’elle lui a proposé d’aller boire un verre ensemble. De toute façon, il faut être stupide pour ne pas trouver Eulalie superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10125
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Lun 01 Oct 2018, 13:14 par Eulalie F. Montandon
« Je n’ai rien à me mettre ». J’étais prête à jurer mais je me retins en dernière seconde pour ne pas effrayer les oreilles sensibles d’une petite demoiselle de six ans. Je tenter de sourire quand ces petits yeux bleus se posèrent sur moi. Je voyais dans son regard qu’elle voulait me faire comprendre qu’importe les vêtements que j’allais porter, je serai toujours jolie. Si tout le monde pouvait voir au travers des yeux d’un enfant, tout serait vraiment plus simple. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai jamais vraiment compris les filles qui passent leur temps à dire qu’elles n’ont rien à se mettre. Ma garde-robe regorge de nombreux vêtements et pourtant je ne trouve rien  qui me convienne.  Je savais que j’allais simplement boire un verre avec une jeune femme qui était une amie. J’ignore si nous le sommes vraiment mais à force de se voir, je pense que le terme sera approprié à notre relation. Pourtant je trouve que c’est encore faible pour la déterminer. Est-ce que j’en souhaite plus ? Je l’ignore. C’est la première fois qu’une jeune femme me perturbe à ce point. Pour l’instant, la seule chose à laquelle je pense c’est d’être parfaite. Pour elle ? Sans doute un peu. Gabrielle est tellement jolie que c’en est parfois difficile de rivaliser et de rester dans son ombre sans se sentir un peu ridicule. Elle me fascine peut-être un peu trop que je n’arrive même plus à voir en moi la jolie blonde, naturelle que j’ai toujours vu dans le miroir. Mon choix se porta sur une combinaison de soie bleu marine. Rien d’extravagant, juste mon naturel à l’état pur. Je savais que ce n’était pas le meilleure moyen pour qu’on me remarque, enfin qu’elle me remarque principalement mais je ne voulais pas me perdre en chemin pour plaire à quelqu’un.  Si mon charme n’ était pas assez puissant, c’est que les choses devaient aller de cette façon. J’attachai mon longue chevelure blonde en une tresse que je laissai retomber sur le côté. Un peu de maquillage léger et le tour est joué, je suis prête à la rejoindre. Quand j’avais reçu l’invitation de Gaby, j’avais cherché une baby-sitter pour Madeline mais j’avais rencontré tellement de difficultés que l’idée de devoir annulé m’avait traversé l’esprit. Quand on a pas de famille et très peu d’amis autour de soi, c’est assez difficile de trouver des solutions quand les problèmes comme ceux-ci se présentent. Mais la chance m'avait souri. Ma voisine était libre ce soir et voulait bien m’aider. J’avais envie de penser qu’elle était mon héroïne et que grâce à elle j’allais pouvoir passer du temps avec la femme qui hante un peu trop mes pensées. Jamais une seconde je n’avais pensé à décliner son invitation, sans même avoir réfléchi au préalable à mon emploi du temps ou à ma fille que j’avais l’impression d’abandonner une fois de plus.  Pour ne pas m’empêcher de boire, j’avais décidé de laisser ma voiture dans le parking et de faire appel à un taxi. Quand celui-ci me fit signe de sa présence, je m’empressai de prendre mes affaires avant d’aller déposer la petite chez la voisine. Il faisait frais dehors et je remontai le col de ma veste lorsqu’un frisson le parcouru avant de monter dans le taxi. J’ignore encore si c’est dû à la fraicheur de la ville ou si c’est l’empressement de retrouver Gabrielle.  La circulation était moins dense que durant la journée et pourtant le trajet me semblait long. Gabrielle était déjà là et je regardai en vitesse l’heure indiquée sur ma montre de peur d’être en retard. Négatif, elle a juste un peu d’avance sur moi. « Bonsoir. » Répondis-je bêtement, incapable de détacher mon regard d’elle. Je n’ose me mettre à sa place et de sentir un regard plongé ainsi sur moi. Il ne faut rien y voir de pervers, juste que c’est difficile de poser les yeux ailleurs que sur une belle créature. Je tente également de ne pas faire attention a la sensation que j’ai ressenti lors de son contact sur ma peau lors de ses salutations. « Merci » Dis-je le rouge aux joues. « Je ne peux que te retourner le compliment. » Je ne mens pas. Je ne réponds pas cela non plus en me sentant obliger de lui rendre son compliment. Je le pense vraiment. « Je me sens même flattée que tu sois aussi charmante pour moi ce soir. » Je parle encore sans réfléchir et je tente de rire pour cacher ma légère gêne. Peut-être que la plaisanterie passera même si je pense chacun de mes mots de façon plus profonde qu’une simple réplique humoristique. Puis ne voulant pas rester sur le trottoir toute la soirée, même si la compagnie de Gaby doit être agréable n’importe où, je lui emboite le pas pour entrer là où il fera sans doute un peu plus chaud.  « Après toi. » dis-je dans un élan de galanterie en tenant la porte ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15069
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : blanca suárez.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : sam & jamie.
() message posté Mer 24 Oct 2018, 05:33 par Gabrielle Rowena

≈ ≈ ≈
{what's meant to be will always find a way}
✰ w/ eulalie

Gabrielle ne devrait pas accorder autant d’importance à cette soirée. Elle ne devrait pas autant penser à Eulalie non plus. Pourtant, elle ne peut s’en empêcher. Depuis qu’elles se sont rencontrées, elle semble incapable d’arrêter de penser à elle. Et cela en devient gênant, ridicule. Elle n’a pas envie de s’attacher. Parce qu’elle n’est même pas sûre d’intéresser la jolie blonde. Parce qu’il y a Miles, et qu’il n’a jamais été question que ce soit autre chose que physique. Jamais, avec personne. Mais voilà, elle pense beaucoup trop souvent à Eulalie, et elle ne peut s’empêcher d’être nerveuse quand elle sait qu’elle va la voir. De sentir son cœur s’emballer en sa présence. Elle ne devrait pas, mais elle semble incapable de faire autrement. L’inviter ce soir n’était sans doute pas une bonne idée, elle n’aurait sans doute pas dû le faire, et pourtant elle est bien en train de se rendre à son rendez-vous. Ce n’en n’est même pas un à proprement parlé, juste une soirée entre amies. Pourtant Gaby espèce que ce soit plus. Peut-être que ce soir, il serait enfin temps de savoir. Dans un sens ou dans l’autre, mais arrêter d’être dans le flou. Et elle ne sait pas ce qu’elle préférait. Il serait sans doute préférable qu’Eulalie ne la voit que comme une amie, cela serait mieux pour elle. Mais elle sait aussi qu’elle serait terriblement frustrée de pas pouvoir l’embrasser. Elle n’a pas le temps de continuer de penser à tout cela d’avantage, elle doit descendre du taxi pour rejoindre leur lieu de rendez-vous. Elle a quelques minutes d’avance, et elle a l’impression qu’elle ne va jamais réussir à attendre son arrivée. Elle est beaucoup trop impatiente, la froideur de ce début de soirée, ne lui fait même pas du bien. Elle range son téléphone, avant de regarder l’heure toutes les dix secondes, et aperçoit finalement Eulalie au même moment. Toujours aussi belle. Difficile de ne pas le constater, c’est un fait. Elle lui fait signe, ce qui est parfaitement ridicule puisque celle-ci se dirige droit vers elle. « Bonsoir. » Gabrielle ne peut s’empêcher de l’embrasser sur la joue. Rien d’extraordinaire en apparence, mais ce n’est pas un simple geste d’amitié, pas dans son cas. Elle sent le regard de la blonde sur elle, et cela lui fait plaisir. Ce n’est peut-être rien, mais c’est toujours agréable. « Merci. Je ne peux que te retourner le compliment. » Son sourire s’agrandit un peu plus, ravie du compliment qu’elle vient de lui faire. « Je me sens même flattée que tu sois aussi charmante pour moi ce soir. » Elle est légèrement étonnée de ses paroles. Dans le bon sens, mais étonnée quand même. Est-ce qu’elle prend cela comme du flirt parce qu’elle en rêve, ou bien Eulalie est vraiment en train de le faire. Ce n’est peut-être qu’une remarque sans conséquence, mais Gaby a du mal à ne pas y prêter trop d’importance. Et tant pis si finalement ce n’était pas ce qu’elle aurait voulu que ce soit. « Et bien, tu mérites l’effort. » Elle ne peut s’empêcher de poser son regard dans le sien, difficile de ne pas comprendre le sous-entendu. Qui n’en n’est pas vraiment un en réalité. Tant pis pour la subtilité. Elle la regarde avancer, comprenant son geste, et la suit avant d’être de nouveau surprise. « Après toi. » Décidément, c’est comme si elle n’avait pas d’efforts à faire pour savoir si elle pourrait lui plaire. Elle passe devant elle, non sans lui sourire au passage. « Merci. » Autant en profiter. La chaleur du bar se fait sentir à l’instant où elle passe le pas de la porte, et elle se sent obligée d’enlever sa veste. Il y a un peu de monde, mais pas autant qu’elle ne l’aurait pensé, ce qui facilite l’accès à une table. Elle avance, Eulalie derrière elle, jusqu’à une table dans un coin, espérant que celle-ci lui convienne. « J’espère que ça te convient. » Gabrielle se moque de l’endroit, du moment qu’elles soit avec elle. Ici, ou ailleurs, au Nightjar ou autre bar, ça n’a pas vraiment d’importance. Elle s’installe cependant, parce que d’autres personnes arrivent derrière elles, et qu’il serait quand même dommage de devoir attendre pour pouvoir débuter leur soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10125
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Sam 05 Jan 2019, 07:41 par Eulalie F. Montandon
Je me regardais dans le miroir à tenter d’être la plus parfaite possible. La perfection n’existe pas, cela va de soi, mais rien ne m’empêche d’essayer de mettre tous les détails en ma faveur. Je me demande encore pourquoi je souhaite être le plus présentable possible pour Gabrielle. La dernière fois que j’ai mis autant de temps à me préparer, c’était pour un rendez-vous galant. Pourtant ce soir, je ne vois aucun garçon qui pourrait me plaire. A croire qu’inconsciemment, je cherche à plaire à Gabrielle. Chose assez étonnante car tout le monde sait que les filles ne m’ont jamais vraiment attirées. Détail supplémentaire, Gabrielle est mariée et briser les couples ne fait pas partie de mes intentions. A quoi ça sert d’être heureux avec des gens en sachant qu’on en a rendu d’autres biens malheureux. A trop vouloir être gentille, je m’oublie et je délaisse un peu trop mon bonheur. Assise à l’arrière du taxi, je me regarde une dernière fois pour remettre mes beaux cheveux blonds à leur place. J’en profite aussi pour vérifier que mon maquillage est toujours aussi discret. Certes, assez présent pour me mettre en valeur mais pas de trop pour ressembler à une nouvelle peinture d’un artiste surréaliste. J’aime être jolie mais tout en gardant le naturel qui me convient si bien. Dans l’empressement qui m’amène vers mon amie je fais attention de ne pas me tordre le pied dans les pavés du trottoir londonien. J’ai l’habitude de porter des talons mais sait-on jamais que le ridicule me rattrape, me laissant complètement bête face à Gabrielle. Le sourire aux lèvres, je ne peux montrer que mon engouement face à cette soirée. Même mes propos me trahissent mais tampi autant être honnête, après il sera trop tard pour les compliments. Et tous ceux qui me connaissent savent bien que je ne parle jamais pour ne rien dire. « Et bien, tu mérites l’effort. » Je suis toute aussi étonnée de cette réponse que des mots que j’avais prononcés juste avant. Mais tant mieux, on semble sur la même longueur d’ondes. La soirée risque d’être encore plus agréable que je ne l’avais pensé. Je me comporte comme un parfait gentleman, tout en gardant ma féminité. Après tout, entre femmes, difficile d’attendre qu’un jeune homme nous tienne la porte. Je la laisse entrer avant moi et je lui emboite le pas. Sans talons, je suis déjà grande mais ce soir, j’ai l’impression de dominer un peu les lieux. Je suis ravie de vite trouver une place et de pouvoir perdre un peu de hauteur pour passer un peu plus inaperçue. Parfois je préfère encore me promener dans une foule, sachant que ma grandeur sera moins perçue. Mais depuis le temps, j’ai l’habitude. « J’espère que ça te convient. » Mes yeux balayent l’endroit d’un regard rapide. J’enlève ma veste avant de la poser délicatement sur un dossier.  « Je ne me rappelle pas d’être déjà venue, mais j’apprécie l’endroit. ». Elle avait bien choisi, je n’aurais pas fait mieux comme lieu de « rendez-vous ». Je m’assieds dans un geste élégant. Je n’aimerais pas passer pour la « fermière » du village qui se laisse tomber sur son siège. Plus jeune c’était souvent le cas, mais j’ai rapidement changé. Je regarde la carte, voyant qu’un serveur va rapidement nous rejoindre.  « Tu as quelque chose à me conseiller ? » Sait-on jamais qu’elle ait déjà gouté à une boisson incontournable. « Autant trinquer avec quelque chose de bon. » J'ignore encore à quoi nous pourrons trinquer, mais je pense qu'on trouvera.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15069
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : blanca suárez.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : sam & jamie.
() message posté Lun 07 Jan 2019, 15:30 par Gabrielle Rowena

≈ ≈ ≈
{what's meant to be will always find a way}
✰ w/ eulalie

Gabrielle n’est pas du genre patiente en temps normal, alors depuis que cette soirée a été programmée, elle a eu bien du mal à tenir en place. Pour une raison qu’elle n’explique pas, elle n’arrive pas à s'enlever Eulalie de la tête. Cela dure depuis trop longtemps, et malgré ses efforts, elle n’est pas parvenue à arrêter. La logique voudrait qu’elle cesse de la voir, pour éviter de faire quoique soit qu’elle pourrait regretter, mais c’est exactement ce qu’elle attend. D’ordinaire elle ne prévoit pas vraiment d’être infidèle. Cela arrive quand elle se sent seule, quand Miles travaille trop, mais ce n’est jamais prévu, jamais programmé. Seulement les choses sont différentes cette fois, et elle n’est pas sûre d’en aimer tous les aspects. Pourtant elle a été incapable d’annuler la soirée, ou de ne pas lui proposer en premier lieu. Et pour une fois, Gabrielle est heureuse que Miles ne soit pas là, qu’il travaille. Elle aurait eu bien du mal à ne pas sentir coupable, mal à l’aise de le croiser avant de partir. Elle n’est pourtant pas totalement à l’aise n’ayant aucune idée de comment la soirée va se passer. Elle sait comment elle voudrait que cela passe, mais jusqu’ici elle n'a encore rien tenté. Peut-être qu’il est temps d’y remédier pour être fixée. Pour arrêter de se poser la question, et surtout pour éviter de devenir folle à ne pas savoir. Gabrielle, elle aime savoir où elle en est, surtout dans une situation comme celle-ci. Ne pas savoir est une chose qu’elle déteste. Mais ne plus voir Eulalie serait une chose qu’elle détesterait encore plus. Comment se fait-il que la blonde ait une telle emprise sur elle ? Elle n’en a pas la moindre idée, mais elle n’aime pas cela. Pourtant, à l’instant où elle la voit, tout semble s’évaporer pour ne laisser la place qu’au plaisir de passer la soirée en sa compagnie. Ne pas la complimenter, ou flirter lui semble aussi impossible. Difficile de faire autrement, il suffit de regarder Eulalie pour comprendre. Sa remarque ne semble pas la faire fuir, ce qui la soulage. Il faudra pourtant bien plus que cela pour être fixée, mais la soirée ne fait que commencer. Autant commencer en douceur. Une fois à l’intérieur, Gaby ne tarde pas à trouver une table pour qu’elles puissent s’installer. « Je ne me rappelle pas d’être déjà venue, mais j’apprécie l’endroit. » C’est un bon début. Elle est déjà venue une ou deux ici, jamais avec son mari cependant, ce qui facilite les choses. Une fois installée, elle se sent mieux, plus en confiance. Peut-être parce qu’elles se trouvent l’unes en face de l’autres, ou bien parce qu’ainsi elle se trouve plus proche d’elle. « Tu as quelque chose à me conseiller ? » Les boissons. Elle avait oublié, concentrée à la regarder. Elle n’a aucune idée de ce dont elle a envie à boire, n’importe quoi avec de l’alcool. L’alcool l’aide toujours. Elle prend néanmoins la carte qui se trouve posée sur la table pour regarder. « Ça dépend, est-ce que tu te sens d’humeur aventureuse ? » Elle ne parle pas que des boissons, et si elle se mettait à la regarder maintenant, elle ne pourrait pas passer à côté, puisque Gabrielle semble incapable de ne pas la regarder. « Sinon, il y a toujours les cocktails classiques. » Ou le vin. Elles arriveront forcément à trouver quelque-chose, encore faut-il savoir ce que l’on veut. Elle replonge dans la carte pour voir s’ils proposent quelque-chose d’étonnant, mais elle a bien du mal à se concentrer sur ce qu’elle lit. « Autant trinquer avec quelque chose de bon. » Aussitôt son regard dévie sur le visage d’Eulalie, un sourire aux lèvres. Elle est on ne plus d’accord avec cela. « On essaie des cocktails ? » Autant en profiter pour tenter quelque-chose de nouveau. Pour autant, elle ne retourne pas à la lecture de la carte. « Et à quoi va-t-on trinquer ? » Elle est réellement curieuse de savoir si Eulalie a une réponse à lui apporter. Et tant pis pour y aller en douceur, l’occasion est bien trop tentante pour ne rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10125
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Dim 17 Mar 2019, 08:07 par Eulalie F. Montandon
La vie est quand même étrange parfois. On fait des rencontres qui sont parfois inutiles et où les gens ne font que passer dans votre vie sans même vous marquer. Après vous les oublier. Et à d’autres moments de la vie, on fait des rencontres qui vous surprennent. C’est un peu le cas avec Gabrielle. Je ne la connais pas depuis des années et pourtant j’ai l’impression qu’elle a toujours fait de partie de ma vie. Enfin, disons que je suis toujours contente de la voir. Habituellement, ce genre de sentiment ne se ressent qu’avec les personnes qui vous sont proches : les amis ou la famille. Je crois que ce petit bout de femme a réussi à me faire succomber à son charme. C’est une première pour moi. Je n’ai jamais été autant attirée par une femme. C’est assez surprenant et un peu effrayant cet inconnu et pourtant je ne prends pas la fuite. Loin de là, j’accepte toute bonne excuse pour la voir. C’est donc avec le sourire aux lèvres que je l’avais retrouvé au lieu de rendez-vous. Je me demande si elle ressent la même chose que moi ou si pour elle, c’est tout simplement l’occasion de sortir un peu. On a chacune notre vie de notre côté et c’est difficile de savoir ce que l’autre pense. J’avais envie de profiter de l’instant présent sans me tracasser pour le reste. Je ne sais pas trop comment me comporter et je préfère laisser le naturel prendre le dessus. Après tout, je montrerais une autre facette de moi si je commence à jouer un jeu. Et je refuse de le faire en présence de Gabrielle. Je ne connais pas l’endroit dans lequel on est mais je sens que je vais l’apprécier à partir de maintenant. Il me rappellera de bons souvenirs, j’en suis sûre. Je suis installée en face de Gabrielle et j’ai un peu de mal à tenir sur ma chaise. J’analyse l’endroit dans lequel on se trouve. Il faut choisir une boisson et je préfère laisser la jeune femme choisir pour moi. Après tout, si elle connait l’endroit, elle doit en connaitre les boissons et ce qui est le meilleur à choisir.  « Bien sûre. L’ennui c’est un peu mortelle, donc autant tester l’aventure pour ce soir. »  J’accentue mes propos d’un clin d’œil. Après tout, je n’ai aucune envie de m’ennuyer. Je ne suis pas contre un peu d’alcool histoire de me mettre un peu plus à l’aise pour le reste de la soirée. Je n’aime pas vraiment boire, surtout si c’est juste pour se mettre la tête à l’envers et le regretter toute la journée du lendemain. Gabrielle me propose de tester les cocktails. Et l’idée me tente bien. Je n’ai pas l’habitude d’en boire et par conséquent ce sera une belle surprise. « C’est parti pour un cocktail. » Mes mains se rapprochent de celles de Gabrielle pour lui prendre la carte des mains et la poser sur la tête. « Et si on laissait le hasard décidé lequel nous allons prendre ? »  Je pose mon regard sur Gabrielle pour voir quelle sera sa réaction. Elle me demande ensuite ce pourquoi nous allons trinquer. Tout bêtement je réponds, toujours le regard posé sur elle. « A nous ? Enfin à notre rencontre. En espérant que l’avenir nous apporte de belles surprises… » J'ignore pourquoi j'ai parlé aussi. Mais c'était ce que je pensais donc je n'ai pas menti. J'espère ne pas faire fuir la jeune femme avec ma façon de parler toujours rapide. Je parle souvent sans réfléchir.     
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch :: Nightjar
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» LILY ❝ easy as a kiss we'll find an answer.
» We were not meant to be together – ft. Apple
» 06. You and I were meant to be

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-