Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #33 & nouveautés.
La 33ième version vient d'être installée, rendez-vous par ici pour découvrir les nouveautés.
Bingo de Noël !
Venez jouer au Bingo de Noël du forum
Winter Wonderland & Nouvel an.
Le Winter Wonderland est de retour pour patienter jusqu'à Noël. Vous pouvez aussi venir célébrer le nouvel an au Skylight.
Comfort zone.
Une nouvelle catégorie a fait son apparition. Venez jetez un coup d’œil par .
LC awards : nominations.
Les LC awards sont toujours en cours ! Pour faire vos nominations, rendez-vous par ici
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

soirée cb samedi 22 décembre à 21h ! venez nombreux et révisez vos classiques de noël *oh oh oh*

bingo de noël à travers tout un tas de petits défis, viens remplir ta carte de bingo et remporter des cadeaux.

awards 1ère étape pensez à envoyer votre mp pour choisir les nominés de cette année.

winter wonderland comme chaque année, ce parc d'attraction aux allures de fêtes s'installent dans hyde park, pour le plus grand plaisir des petits comme des grands...

nouvel an un sujet commun pour le nouvel an, avec un but caritatif et quelques surprises à la clé, viens participer !


fb / (gaby & miles & judy) ¬ a laugh, a sigh, a silence.

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/05/2017
» Messages : 740
» Pseudo : scamander. (alizée)
» Avatar : sadie pretty sink.
» Âge : sixteen yo since the 9th of january.
» Schizophrénie : helga & benedict & astrid.
» Absence : 22.12.2018
() message posté Dim 7 Oct - 2:11 par Judy K. Rowena


a laugh, a sigh, a silence.

Dans la lumière de ton sourire,
je voulais juste déposer mes peurs.

   
     JUDY      ϟ       MILES       ϟ      GABRIELLE  

Il y avait toutes ces choses qu'elle aimerait lui dire. Elle le regardait du coin de l'oeil, la mine rieuse. Elle ne voulait pas gâcher le moment. Elle avait peur de sa réaction, à son père. Il faut dire que les dernières années avaient eu tendance à les séparer plutôt qu'à les rapprocher. Elle aurait aimé changer ça. Mais il y avait eu Gabrielle, sa nouvelle femme, et puis Emma, sa deuxième fille. Et Judy peinait à trouver une place dans la nouvelle vie de son père, une place dans la vaste existence humaine tout court. Elle n'avait que seize ans Judy, mais elle aurait aimé que les choses soient plus simples ; que Papa se remette avec Maman, et qu'ils restent ensembles pour toujours. Elle aurait aimé être attiré par les garçons plutôt que par les filles aussi. Confondait-elle tout à la fois ? Elle avait parfois l'impression que tout s'entremêlait. Elle aurait aimé être plus courageuse pour en parler à ses parents. Elle aurait voulu se sentir mieux dans sa peau, ne pas se regarder dans la glace et penser qu'elle est une sorte de monstre. Perdue dans ses songes, Judy se contentait de dévier son attention sur le gâteau qu'elle avait préparé pour son père. Elle fronça les sourcils comme pour manifester sa profonde concentration.


¬ ¬ ¬


Aujourd'hui se devait d'être un jour spécial, puisque c'était son anniversaire, à son père. C'était une journée d'été chaude et ensoleillée, le douze du mois d'août. L'écolière s'était levée tôt, à peine l’aurore eut pointé le bout de son nez, pour préparer ce qui devait être le premier cadeau à l'intention de son paternel ; un gâteau en forme de ballon de foot, réalisé avec essentiellement beaucoup de patte à sucre et un peu de chocolat au café. Elle s'était entraînée plusieurs fois chez sa mère durant le mois de juillet, pour être sûre qu'elle le réussirait le moment venu. La jeune fille aux cheveux roux pouvait se donner beaucoup de mal pour faire plaisir à ses proches. Et c'est alors en pyjama, dans la pénombre de la cuisine et du jour à peine éclos, qu'elle avait préparé la garniture du gâteau, puis l'avait longuement modelé pour lui donner une forme de demi-sphère ; elle avait découpé avec assiduité des pentagones blancs et noirs dans de la patte à sucre pour les disposer par dessus. Elle avait rajouté de la patte à sucre verte en forme de brin d'herbe tout autour de la base du gâteau afin d'évoquer un terrain de foot. Elle avait enfin fabriqué une pancarte en patte d'amande cette fois; elle la disposa délicatement sur le devant du gâteau et où, à l'aide d'une poche à douille, elle eut écrit « Joyeux Anniversaire Papa » avec un glaçage en chocolat noir. C'était sa mère qui l'avait aidé à mettre au point la recette. Car malgré son addiction aux plats préparés, elle était en vérité plutôt bonne cuisinière.

Lorsque Judy eut terminée, elle monta dans sa chambre se préparer. Elle s'était douchée, lavée les cheveux rapidement. Puis elle avait enfilé une salopette et un t-shirt de Led Zeppelin qu'elle avait trouvé dans les vieilles affaires de sa mère quelques mois auparavant. Ses converses hautes préférées aux pieds et les cheveux encore humides, la jeune fille dévala les escaliers deux à deux pour récupérer son gâteau dans la cuisine et filer jusqu'à la maison de son père. « Tu ne dis pas bonjour à ta mère, jeune fille ? » Entendit-elle dans son dos tandis qu'elle finissait d'emballer le précieux gâteau d'anniversaire pour qu'il ne s'abime pas pendant le trajet. Judy se retourna vivement, ne cachant pas sa surprise, ni le sourire léger sur ses lèvres. « Oh, je ne t'avais pas vu, tu n'es pas au travail ? » L'écolière rangea délicatement le dessert dans un sac en plastique, bien calé de façon à ce qu'il ne bouge plus. Sa mère s'approcha d'elle, l'embrassant le front. L'adolescente se dégagea très rapidement de l'étreinte. « On est dimanche Judy, je ne travaille jamais le dimanche. » Judy ne répondit que par un léger gémissement pensif. « Rassure-moi, tu ne vas pas mettre ce vieux T-shirt pour l'anniversaire de ton père tout de même ? » Cette fois, elle leva les yeux au ciel, tirant la fermeture éclaire de son sac à dos vers le bas. « Ne commence pas, hein ! On s'en fiche de ce que je porte, c'est l'anniversaire de Papa, pas une soirée mondaine... » Sa mère soupira de désapprobation, croisant ses bras sous sa poitrine. « Mais de quoi tu vas avoir l'air sur les photos ? » Judy enfila les anses de son sac-à-dos sur ses fines épaules. Elle se tourna ensuite pour faire face à sa mère. « J'aurais l'air d'être moi-même, sûrement ? » répondit-elle sur un ton insolent. Depuis que Jenny avait réapparu dans la vie de Judy, les questions à propos de ses tenues vestimentaires n'avaient jamais cessé. C'était un motif de dispute insatiable entre elles, bien que l'adolescente pouvait parfois se montrer plus docile. Mais pas aujourd'hui. Elle se dirigea vers l'entrée pour enfiler ses rollers. « Tu ne veux pas plutôt que je t'emmène en voiture ? » Mais en moins de temps qu'il lui fut pour terminer sa phrase, la jeune fille avait déjà clipser le dernier anneau de ses patins à roulettes. Elle récupéra le gâteau sur le plan de travail de la cuisine. « Non merci, j'irais plus vite par les petites ruelles. Je te dis par message sur je rentre dormir ici ce soir ou pas. Bonne journée ! » Elle posa un très léger bisou sur l'une des joues de sa mère, puis s’éclipsa dans la rue en quelques enjambées. Au loin, elle entendit sa mère, à l'encadrement de la porte d'entrée, lui dire de souhaiter un bon anniversaire de sa part à son père, mais elle était déjà bien trop loin pour lui répondre autre chose qu'un salut de la main.  


¬ ¬ ¬


Elle arriva une vingtaine de minutes plus tard devant la maison de son père. Elle ouvrit la porte et entra dans la propriété sans crier garde, déboulant avec ses rollers toujours aux pieds. Elle s'empressa de les décrocher d'une main, tandis que l'autre supportait le poids du gâteau qu'elle espérait être toujours en bon état malgré le voyage. « C'est moi ! » Cria Judy dans la pièce principale de la demeure, observant à gauche puis à droite s'il y avait quelqu'un à proximité. Sa voix avait raisonné dans toute la maison, c'était pratiquement sûr. Elle repéra sans grande difficulté son père un peu plus loin; il l'avait de son côté probablement entendu rentrer. L'adolescente déposa le gâteau sur la table à manger et se précipita dans ses bras, toujours son sac à dos sur les épaules. « Joyeux anniversaire Papa !! » Dit-elle enthousiaste, un large sourire aux lèvres. Elle l'étreignit un certain temps avant de se reculer d'un pas. L'écolière attrapa l'emballage contenant son gâteau d'anniversaire d'une main, et le tendit à son père. « Je l'ai fais tout seule, et je me suis levée très tôt pour le faire, alors j'espère que tu vas l'aimer ! » Judy prit un air faussement sérieux et hautain, avant d'éclater de rire. Elle était tout excitée et surtout impatiente à l'idée de connaître sa réaction, et encore plus s'il s'avérait qu'il appréciait le gâteau. J'espère que je ne l'ai pas écrasé pendant le trajet. C'était un moment simple, mais un moment rien qu'à eux, et il faut le reconnaitre : ils n'étaient plus si nombreux que ça ces derniers temps. Judy profitait de n'avoir son père rien que pour elle cette fois-ci. Elle ne chercha même pas à savoir si Gabrielle ou Emma étaient là elles aussi. Et elle s'en fichait à vrai dire.

Tandis que son père découvrait le gâteau d'anniversaire, Judy retira son sac-à-dos et l'ouvrit pour en sortir un deuxième présent ; elle avait trouvé quelques vieux vinyles de jazz collectors dans une boutique londonienne spécialisée. Elle offrit à Miles le cadeau emballé dans un beau papier cadeau multicolore, encore plus enthousiaste que l'instant d'avant. « J'ai ça aussi pour toi, j'avais trop, trop hâte de te les donner ! » L'adolescente aurait pu attendre que tout le monde soit réuni pour offrir ses cadeaux, comme la coutume le veut normalement ; mais Judy comme à son habitude, était bien trop impatiente pour attendre jusque là. Et par dessus tout, elle voulait que ce moment leur appartienne à eux, et à personne d'autre. Elle était comme ça Judy, parfois un peu possessive ; et c'était un trait qui s'était aggravé chez elle au fil des années, surtout lorsqu'il s'agissait de son père. Et d'autant plus depuis qu'il s'était remarié et qu'il était devenu père une seconde fois. « Ça te plait ? » se hasarda-t-elle à demander, ses yeux emplis de bienveillance. Elle avait lié ses mains l'une à l'autre devant son buste, en regardant son père déballer tout ce qu'elle lui avait apporté, toujours un sourire aux lèvres. Ses mains avaient finit par rejoindre celles de Miles, pour l'aider à enlever les papiers cadeaux trop serrés et la tonne de scotch qu'elle avait mis par dessus. Elle riait tout en se donnant à fond à la tâche. C'est à ce moment-là que ces pensées avaient déviées. Il y avait toutes ces choses qu'elle aimerait lui dire. Elle était en confiance, elle était à l'aise. Elle ne voyait dans son regard qu'un amour paternel et inconditionnel. Et rien ne pourrait jamais entraver ça, n'est-ce pas ? Peut-être qu'aujourd'hui, ce serait bien plus qu'un jour d'anniversaire, peut-être qu'elle finirait par lui dire toutes ces choses qu'elle avait gardé caché dans un recoin de son cœur. Mais bien trop tôt, des pas se firent entendre, et une silhouette féminine se dessinait à côté d'eux. Instinctivement, le sourire de Judy s'estompa, pour laisser une mine plus songeuse. « Salut Gabrielle. » Dit-elle d'une voix plus monotone, laissant comprendre sans aucune retenue à sa nouvelle interlocutrice qu'elle venait d'interrompre quelque chose. Elle fronça les sourcils. Et elle se rappela soudain ; qu'il y avait tant de choses qu'elle aurait aimé dire à son père. Mais que tout avait changé entre eux. Elle regrettait le temps où c'était lui et elle contre le reste du monde. À ce moment-là, elle aurait pu lui confier la moindre de ses pensées sans en être embarrassé. Mais tout était différent aujourd'hui, elle ne devait plus se bercer d'illusion. Idiote. Et c'est pour ça qu'elle resterait muette, un jour de plus, sur tout ce qui pouvait bien tourmenter une adolescente de seize ans comme elle.


Revenir en haut Aller en bas
I’m only afraid of what I want.
avatar
I’m only afraid of what I want.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 14330
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Blanca Suárez.
» Âge : 29yo.
» Schizophrénie : Sam & Jamie.
() message posté Mer 7 Nov - 19:17 par Gabrielle Rowena
≈ ≈ ≈
{a laugh, a sigh, a silence}
✰ w/ miles & judy

Douze août deux mille dix-huit, l’anniversaire de Miles, ses quarante ans. Cela fait des semaines que Gabrielle attend cela, qu’elle planifie les choses. Elle tient à ce qu’il se rappel de son passage à la quarantaine pour les bonnes raisons. Ce n’est pas le premier anniversaire qu’ils fêtent ensemble, mais pourtant Gaby veut toujours que tout soit parfait. Allongée tout contre lui, sa tête sur son torse, un sourire aux lèvres, elle pourrait se rendormir. Ou bien recommencer. Ils ont déjà célébré son anniversaire une fois, à leur façon. La meilleure des façons selon elle. Quoique de mieux que de commencer la journée ainsi ? Elle écoute les battements de son cœur qui se calme avec les minutes, trouvant le bruit réconfortant. Elle connait tout ça que trop bien, mais elle ne s’en lasse pas malgré les années. Tournant légèrement sa tête, elle pose ses lèvres sur son épaule pour y déposer un léger baiser avant de s’éloigner de lui à contre cœur. « Ce n’est pas que je ne voudrais pas profiter de toi une nouvelle fois, mais Emma va finir par avoir besoin de moi. » Leur fille est encore trop petite pour se débrouiller seule, obligeant Gaby à quitter le lit. Elle se réveille toujours tôt, parfois trop, et aujourd’hui ne fera sans aucun doute pas exception. Alors elle se lève pour rejoindre la salle de bain adjacente, offrant de nouveau à son mari une vue sur son corps au passage. Ella serait volontiers restée toute la journée nue avec lui, pour fêter son anniversaire tous les deux, mais malheureusement cela est impossible. Elle enfile sa robe de chambre, avant d’attacher ses cheveux en queue de cheval négligée, pour ensuite rejoindre de nouveau la chambre. Il n’y a pas un bruit dans la maison, ce qui la pousse à revenir près de Miles pour l’embrasser. Pourquoi ne pas en profiter encore peu après tout. Malheureusement Emma se fait entendre, et Gabrielle est obligée d’arrêter de l’embrasser. Elle pousse un soupir de frustration, avant de l’embrasser rapidement une nouvelle fois. « Ce n'est que partie remise. Ce soir tu es tout à moi. » Elle aurait pu lui organiser une fête surprise, prévoir une soirée avec sa famille et leurs amis, mais non. Egoïste, elle a prévu d’avoir Miles pour elle toute seule ce soir. Les autres ont toute la journée pour fêter son anniversaire avec lui. Sa mère gardera Emma, et elle a même été jusqu’en parler avec Judy. Elle doit probablement la détester encore un peu plus pour cela, mais tant pis. De toute façon quoiqu’elle fasse, sa belle-fille semble vouloir la détester. Alors autant lui donner une bonne raison de le faire. Elle quitte la chambre pour rejoindre celle de sa fille, qui est parfaitement réveillée. Tout en la prenant dans ses bras, elle lui répète que c’est l’anniversaire de son père, et Emma ne cesse de répéter le mot "papa" encore et encore, faisant sourire Gabrielle.
Une bonne heure plus tard, elle est en train de l’habiller quand elle entend la voix de Judy résonner dans la maison. « C'est moi ! » Aussitôt elle sait, qu’elle va avoir besoin de plus de courage pour les heures à venir. Peu importe ses efforts, elles n’arrivent pas à s’entendre. S’il n’y avait qu’elle à prendre en compte, Gaby s’en moquerait pas mal. Mais elle sait que ce n’est pas toujours évident pour Miles, et puis elle aimerait qu’Emma passe plus de temps avec sa grande sœur. Demi-sœur en réalité, mais elle ne fait jamais la distinction devant sa fille. Même si la fillette est bientôt prête, elle prend le plus de temps possible pour laisser Judy avec son père, aussi pour reculer le plus possible le moment de descendre. Alors elle emmène Emma avec elle dans la salle de bain pour terminer de se préparer. Un autre jour, elle aurait donné sa fille à son père, mais pas aujourd’hui. Se préparer, surveiller Emma, ne rien faire tomber lui demander un terrible effort. Elle fait d’ailleurs tomber son maquillage, et manque de se cogner la tête en se relevant. Il ne manquerait plus qu’elle se blesse aujourd’hui. Ce n’est pas au programme, alors elle fait plus attention. Finalement, elle estime pouvoir descendre avec Emma. « Salut Gabrielle. » Exactement le genre d’accueil auquel elle s’attendait. Mais elle estime pouvoir encore être là où elle veut dans sa propre maison. « Bonjour. » Elle non plus n'est pas des plus enthousiaste, et la seule qui semble contente d’être là et Emma. Elle devrait la lâcher, mais tenir sa fille dans ses bras, la réconforte, comme si de cette façon l’attitude de Judy pouvait moins la blesser. « Comment vas-tu ? » Elle essaie, on ne peut pas lui reprocher de ne pas essayer. Peut-être qu’elle s’y prend mal, sûrement même, mais elle essaie. Gaby regarde Miles, dans l’espoir de rendre les choses plus faciles ainsi. C’est ridicule, il ne devrait pas devoir se préoccuper de cela le jour de son anniversaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Notting Hill
» Des nouvelles de Gaby DEVILLONI ?????
» Soirée arrosée [Gaby Chou <3]
» Charlène L. Miles
» Joey Miles [ E.C ]
» Entrainement de Miles Quaritch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-