Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #31 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est arrivée à Londres, c'est le moment de montrer votre amour pour le cacao. Rendez-vous par ici.
Le mois des défis !
Si vous êtes joueurs, c'est le moment où jamais de venir nous le montrer. Toutes les informations se trouvent par .
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
les petites annonces
semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
pâtisserie à la recherche d'un vendeur roman warwick cherche un(e) vendeur(se) pour sa pâtisserie sur oxford street, expérience demandée.
ton annonce ici ? c'est facile, il te suffit d'en faire la demande en envoyant un mp à un membre du staff.


You could always use some help from a friend [Maxwell&William]

avatar
hey
» Date d'inscription : 15/09/2018
» Messages : 45
» Pseudo : Bee
» Avatar : Armie Hammer
» Âge : 32
» Schizophrénie : Aël & Mila
() message posté Jeu 11 Oct - 22:29 par William G. Stuart
Octobre. Avec la rentrée littéraire, il s'agit de beaucoup travailler. Il faut en plus rajouter que j'ai été quelque fois en déplacement justement pour aller à différent salon, rencontrer des auteurs prometteurs, voire même de nouveaux investisseurs etc. Autant dire que ça n'a pas été de tout repos, et pourtant tout se passe bien dans le meilleur des mondes possibles. Du moins c'est ce qui ressort quand on fait attention aux chiffres, et aussi à l'avis général des auteurs, des gens qui bossent voire même des investisseurs. En sois je suis content de comment les choses tournent bien qu'il y ait beaucoup de travail à abattre. J'ai presque envie de dire que dans mon cas tout roule et je ne sais pas si c'est une bonne chose ou pas. Après la pluie vient toujours le beau temps, mais après le beau temps il faut bien que la pluie revienne non ? A force de côtoyer tous ces auteurs je deviens moi même philosophe.

Cependant là je n'ai pas rendez vous avec n'importe quel auteur. Sinon le tout premier que j'ai jamais eu. C'est aussi mon meilleur ami qui n'a plus toute sa tête ces derniers temps. Mais peu importe, les artistes ont tous leur côté torturé pas vrai ? Enfin comme c'est moi qui me suis toujours occupé de lui, je continue malgré les années, malgré la distance aussi parfois. Ca fait un moment que je n'ai pas eu des nouvelles de son travail. Avec ce qu'il a traversé j'ai arrêté de lui mettre la pression même si je me dis quelque part que ça pourrait lui changer les idées. Mais écrire ce n'est pas comme avoir une tâche spécifique. Il n'y a pas d’horaires, pas de tâches à réaliser tous les jours, pas besoin de se lever le matin,  ni de se coucher le soir d'ailleurs. Parfois ce n'est pas si simple que ça.

"Max c'est encore moi, ça fait une demi heure que je t'attends ... Rappelle moi." C'est à ce moment là que ma porte s'ouvre sur ma secrétaire qui me dit qu'il est là. Elle s'en va, la porte reste ouverte mais il n'arrive pas. Je fronce les sourcils et puis je le vois arriver. Je soupire et je me lève pour l'aider à rentrer, et fermer la porte. "Tu bois en plein milieu de l'après midi maintenant ?" D'autres m'ont déjà répondu qu'il n'y avait pas d'heure pour boire. Cependant ça n'a jamais été un de mes vices. Ni ça, ni la drogue ou l'alcool. Et ça ne me fait pas plaisir de voir mon ami dans cet état là. Je le pousse néanmoins jusqu'à un siège pour pas qu'il ne s'effondre ailleurs. "Qu'est qui t'es arrivé? Je commençais à m'inquiéter." Quelque chose me dit que tout ça, ça a avoir avec le fait qu'il a du mal à tenir debout, mais je suis réellement inquiet. Peut être que tout ne sera pas si rose pendant ce mois d'octobre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 29/08/2018
» Messages : 78
» Pseudo : millioneyes
» Avatar : DOMINIC COOPER
» Âge : 38 ANS
» Schizophrénie : non
() message posté Jeu 11 Oct - 23:14 par Maxwell O'Byrnes
Il faut que j'aille voir mon éditeur aujourd'hui, mon éditeur qui est aussi l'un de mes meilleurs amis, le seul que j'ai gardé à vrai dire parce que tous les autres ont lâché l'affaire à partir du moment où je n'ai plus donné de nouvelles. Je ne suis pas d'humeur pour changer et je n'a pas décuver d'hier soir. Je me suis retrouvé dans un bar et j'ai pas mal bu toute la soirée. Je me suis couché tard ou plutôt très tôt et mon réveil n'a pas sonné alors j'ai dormi jusqu'en début d'après midi. Je me suis réveillé un peu pâteux, j'ai pris une douche et j'ai été sortir les chiens avant de me souvenirs que j'avais rendez-vous avec Will. Je suis retourné à la maison et j'ai bu un autre verre, tant pis pour l'heure et pour le mal de crâne au moins j'aurais le courage d'affronter Will, ou pas mais je préfère quand même boire un petit verre. Je vois son numéro s'afficher sur mon téléphone et je ne réponds pas volontairement. Je prends un taxi qui m'amène à sa maison d'édition. La secrétaire de Will semble assez agacé de mon retard et fait une drôle de tête en me voyant, il faut dire que je sens la cigarette et l'alcool malgré le fait que j'ai pris une douche tout à l'heure, j'ai toujours mes fringues de la soirée d'hier, je n'ai pas pensé à les changer, trop occupé à broyer du noir. Je me fiche pas mal de ce que je porte. Je titube en allant à son bureau et je fais de la gringue à sa secrétaire, ce qui ne lui plaît pas et surtout ça ne me ressemble pas. Elle ne semble pas apprécier :

«Rho les femmes, je te jure, de vraies casses pieds. Tu m'attendais mais c'est normal on attends toujours les meilleurs. »

Je me jette des fleurs ce qui n'est pas non plus dans mes habitudes. L'alcool me change complètement et j'imagine que Will va finir par s'inquiéter et par devenir lourd avec ses questions.

«Quoi tu prends pour mon père maintenant ?Il m'est rien arrivé, je me suis pas réveillé. J'ai trop dormi. Je suis en pleine forme maintenant, j'ai dormi comme un bébé. »

Je manque la moitié des mots, ma voix n'est pas stable du tout et raillée, ce n'est pas ma voix normal. J'ai la gueule de bois c'est une évidence. J'avance un peu vers son bureau et j'ai un haut le cœur, oh bon sang, ça ne m'était pas arriver depuis le lycée quand on sortait en boite et qu'on se défonçais un peu pour tester nos limites, la fameuse soirée ou Will m'a vu avec mon premier petit ami ou plutôt amant … si je puis dire. Il y en a eu d'autres depuis. Je suis assez pâle et je fini par me jeter sur sa poubelle et par sortir ce qu'il faut, il y avait vraiment longtemps que ça ne m'était pas arrivé. Je repose la poubelle à terre et m'assoit, me frottant le visage avec une manche de mon pull.

« Tu n'aurais pas un verre d'eau et un aspirine ? »

On se sent toujours mieux après avoir tout sorti, c'est une évidence.

« Pardon pour la poubelle, je t'en achèterais une autre. »

Je suis sur qu'il se fou pas mal de la poubelle. Je me sens nul et idiot comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hey
» Date d'inscription : 15/09/2018
» Messages : 45
» Pseudo : Bee
» Avatar : Armie Hammer
» Âge : 32
» Schizophrénie : Aël & Mila
() message posté Ven 12 Oct - 14:31 par William G. Stuart
Max a l'air très en forme. Oui au meilleur de sa forme. Il n'y a qu'à voir comment il parle à ma secrétaire. Est ce que j'ai l'impression de jouer les rabats joie en lui disant qu'il boit au milieu de l'après midi ? Non pas du tout. Après tout moi je suis au travail, je sais que ce n'est pas le cas des auteurs, mais tout de même. En plus il est en retard. " Je suis pas ton père, mais je suis ton meilleur ami." Je lui souris. "Et je m'inquiète pour toi, ce n'est pas un reproche. " J'ai des doutes cependant quant au fait qu'il soit en pleine forme. Cependant je doute que l'attaque directe soit la bonne solution. Malgré tout comment s'en sortir ? Je doute arriver à parler travail dans ces conditions. A quel point je serais en mesure de dégager du temps sur mon après midi pour m'occuper de lui ?

Le comble cependant c'est ce qu'il advient de ma poubelle. Je m'appuie sur le bord de mon bureau en le regardant vomir. Au moins il fait ça proprement c'est déjà une bonne nouvelle. J'aurais quand même préféré qu'il fasse ça ailleurs que dans mon bureau. "Je dois pouvoir te trouver ça quelque part." Je contourne Max et passe la tête par la porte pour demander à ma secrétaire une aspirine, quelques pas de plus dans le couloir me donne le verre d'eau à une fontaine. Je remercie la jeune femme et retourne au bureau avec tout ce qu'il faut pour le patient. Une fois à nouveau dans mon bureau, porte fermée je pose le verre et l'aspirine à côté de Max et je m'assois sur ma chaise. "Je m'en fou de la poubelle Max." Je marque une pause essayant de voir comment aborder la chose. "Ca fait combien de temps que tu es dans cet état ?" Je ne sais pas vraiment ce que j'entends par "cet état", peut être plus que le fait qu'il n'ait pas changé de vêtements depuis Dieu sait quand. Je parle surtout du fait qu'il soit dans un sale état mental. A quel point suis je un mauvais ami pour laisser le mien comme ça ?"Prends ça." Je lui montre le médicament et le verre. Il faudrait qu'ils boivent plus que ça pour se sentir mieux. Je jette un coup d'oeil à ce que j'ai à faire cet après midi. Je décroche mon téléphone "Est ce que vous pouvez décaler mon rendez vous ?" J'attends qu'elle confirme pour remettre le téléphone en place. "Bon qu'est que je fais de toi O'Byrnes ?" Réelle question que je me pose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 29/08/2018
» Messages : 78
» Pseudo : millioneyes
» Avatar : DOMINIC COOPER
» Âge : 38 ANS
» Schizophrénie : non
() message posté Ven 12 Oct - 16:06 par Maxwell O'Byrnes
Il s'inquiète pour moi. Je lève les yeux au ciel. Il n'y a franchement pas à s'inquiéter, bon peut-être que si en fait, déjà je suis en retard, moi qui arrive souvent à l'heure c'est une première et évidement en général je suis sobre et disponible, plus souriant, moins grincheux et moins débraillé aussi. C'est rare de ne pas me voir avec autre chose qu'un costard cravate, je crois que c'est la première fois qu'il doit me voir en tenue décontracté à un rendez-vous, c'est donc normal qu'il s'inquiète. Je e contente de soupirer quand il me dit qu'il s'inquiète. Je n'ai pas vraiment le temps de faire autre chose que je fini par vomir dans sa poubelle. Je me sens un peu mieux après ça et m'excuse avant de lui demander un aspirine et un verre d'eau. Sa secrétaire viens apporter ce qu'il faut et je le remercie. Je le regarde quand il me demande depuis quand je suis dans cet état. Je hausse les épaules avant de répondre :

« Un moment Will ... »

Je regarde l'aspirine et le verre et me souviens que j'ai eu le même gestes il y a plusieurs semaines, il y a trois mois j'ai fait une overdose de médicaments, mais c'était de l'alcool que j'avais pris. J'évite les cachets depuis mais là j'ai bien trop mal au crâne. Il appel quelqu'un sans doute sa secrétaire qui doit être dans un autre bureau juste à côté et je le laisse faire avant de lever les yeux vers lui. Je hausse les épaules à sa question avant de répondre :

« Je ne sais déjà pas ce que je dois faire de moi-même alors te dire ce que tu dois faire ... »

Je ne peux pas savoir pour lui non plus. Il sait que je traverse une passe difficile et que je n'ai rien écris depuis presque un an. Je sais aussi qu'il attends des résultats et que notre rendez-vous est sensé nous mener à quelque chose alors je fini par dire :

« Tu n'as qu'à rompre mon contrat. Je n'arrive plus à écrire, on le sait tous les deux et avec le film j'ai moins le temps aussi. »

C'est faux, je me trouve des excuses, parce que je sais que j'ai tout le temps d'écrire et que le film ne me demande pas tant de temps que ça. Ce n'est que les débuts et le casting n'est même pas encore complet. Je fini par soupirer et par me passer une main sur le visage avant de dire :

« Adam est parti. »


J'ai lâché ça histoire que ça sorte, il sait que j'ai eu différents amants, il a toujours su, ou presque toujours, que j'étais gay et que je trompais ma femme. Il ne m'a jamais repoussé pour autant même si en général on évite de parler de mes conquêtes d'un soir, mais Adam c'était différent, comme Marlon mais Marlon est mort et Adam ne veut plus me voir, alors je me retrouve comme un con et je ne suis pas prêt à être seul. J'ai ma femme certes, mais ce n'est pas pareille. Je devrais divorcer je le sais, mais je n'arrive pas à m'y résoudre, surtout depuis qu'on a eu notre bébé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hey
» Date d'inscription : 15/09/2018
» Messages : 45
» Pseudo : Bee
» Avatar : Armie Hammer
» Âge : 32
» Schizophrénie : Aël & Mila
() message posté Sam 13 Oct - 12:01 par William G. Stuart
Je passe ma main sur mon visage. Je crois qu'il ne sait pas plus que moi quoi faire pour l'aider. Cependant ça n'est pas une raison. On peut toujours faire mieux, et puis on peut toujours s'en sortir. L'optimisme n'a jamais été une de mes qualités mais la persévérance oui. Ce qui fait que le résultat est le même : on arrive à quelque chose de bien. Enfin la plupart du temps c'est le cas. "Tu as besoin d'aide ...?" Quel genre de question est ce là ? Je sais même pas ce que ça veut dire. D'aide ? Financière ? Femme de ménage ? Je ne dirais pas femme tout court parce que ce sujet là pourrait nous amener sur la pente glissante. En plus je sais qu'il voit normalement un psy. Enfin c'est ce qu'il me semblait aux dernières nouvelles. "Tu consultes toujours ? " Quelqu'un a déjà été plus maladroit ? En même temps quoi dire à quelqu'un qui bois au milieu de la journée et viens de vomir dans votre poubelle ? Je ne peux pas dire que je ne voudrais pas me retrouver dans cette situation. Encore une fois c'est maladroit. Je n'ai pas envie de me retrouver dans cette situation, disons que je suis plutôt soulagé que ça se passe avec moi plutôt qu'avec un quelconque inconnu qui n'aurait pas compris.

Je fronce les sourcils. "Ce n'est pas la solution, en plus c'est toujours ici qu'on gère les ventes des autres livres, et je pense que tu as besoin de quelqu'un pour en gérer la com etc. Sans vouloir t'offenser." Je marque une pause et soupire. "Ton contrat n'est pas un problème, c'est moi ton éditeur tu te rappelles ? Moi aussi qui suit l'avancée du film..." Nouvelle pause. "C'est pour ça que je t'ai fait venir ici. Je voulais en discuter. " C'est comme ça que je sais aussi qu'il a du temps. Je connais son emploi du temps, loin de moi l'idée de le fliquer. Cependant c'est le genre de chose que l'on sait. "On le fera une autre fois ne t'inquiète pas pour ça." Je parle beaucoup, peut être à cause du malaise que je ressens. Ca ne me ressemble pas.

Cependant je ne m'attendais pas à ce qu'il coupe court à ma déblatération en me disant que son ami ? Petit ami ? Amant ? L'a quitté. Les hommes ne parlent pas forcément de ce genre de choses entre eux non ? Surtout quand je suis parrain de son fils, et que je connais très bien sa femme. Enfin ce n'est pas comme si c'était quelque chose que j'ignorais. Pas quelque chose que j'ai jugé un jour non plus. J'ai l'information, je la garde pour moi, et on continue comme ça. "On va aller parler de ça ailleurs. Tu peux marcher ?" Je crois que c'est le plus simple, et moins formel que mon bureau qui sent le vomi chose qui commence à m'indisposer;
Revenir en haut Aller en bas
avatar

» Date d'inscription : 29/08/2018
» Messages : 78
» Pseudo : millioneyes
» Avatar : DOMINIC COOPER
» Âge : 38 ANS
» Schizophrénie : non
() message posté Dim 14 Oct - 22:13 par Maxwell O'Byrnes
Je hausse les sourcils et le regarde quand il me demande si je consulte toujours, autrement dit est-ce que je vais à mes rendez-vous avec le psy. La réponse est une fois sur deux. J'y vais quand je ne suis pas trop mal, quand j'ai un bon esprit et que je ne me sens pas trop déprimer et donc ces derniers temps ça m'arrive rarement d'y aller. Je le regarde et préfère ne pas répondre à ça. Je fais comme si je n'avais pas entendu sa question. Il saura ce que ça veut dire, mais je n'ai pas envie de lui avouer que je ne suis pas ce qu'on m'a dit de faire. J'ai toujours eu du mal à avouer certaines chose, surtout quand ce sont des choses que je n'accepte pas ou que je ne veux pas croire.

Je préfère qu'on parle de mon contrat et du film, mais il semblerait qu'il ne veuille finalement pas en parler et que je vais devoir malgré tous mes efforts pour ne par aborder le sujet, parler quand même de moi … triste sort, je soupire. Je n'aime pas du tout parler de moi et encore moins quand ça ne va pas, mais après tout c'est mon meilleure ami, peut-être qu'il veut juste m'aider.

«Ok si tu veux. C'est toi le patron. »

Je lui fais un petit sourire minable qui n'en est pas vraiment un. Je ne discute jamais beaucoup ses ordres et c'est valable pour tout le monde. Je ne sais pas vraiment m'affirmer et ça m'a toujours fait défaut. Je fini par lui parler d'Adam et je vois que ce n'est pas le bon moment. Je sais que j'aurais du me taire et ne rien dire comme toujours, mais j'en ai gros sur la conscience et je ne peux pas le garder pour moi. J'ai besoin que ça sorte. Je vois qu'il est un peu gêné et qu'il veut qu'on aille en discuter en privé. Je hausse les épaules et lui dit :

« Ici ou ailleurs qu'est-ce que ça peut bien faire ? Tu as honte de ce que je vais te dire ? Tu es comme tous les autres ? Je sais que c'est contre nature et odieux parce que je suis marié. Pourquoi est-ce que tu crois que j'ai voulu tout arrêté ? »

Je ne lui ai jamais vraiment parlé de ce jour-là, ni de ce qui m'a poussé à prendre tout ces cachets et c'est encore dur de l'avouer, mais j'ai besoin de le faire maintenant, surtout avec lui, parce qu'il est mon meilleur ami et qu'il est sensé être là pour moi et m'accepter comme je suis et j'ai peur que ça casse tout, j'ai peur de le perdre, de perdre tout ce que j'ai.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: La City
» Chauvigny(86) les 4 et 5 octobre, 1500 pts solo
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» j'ai bien connu ( à ses débuts) , cette tache !
» Des loques humaines déambulent dans les
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-