Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #32 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est toujours parmi nous, venez en profiter. Rendez-vous par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
london is asking la prochaine session aura lieu le 24 novembre à 21h, on vous attend nombreux !
maxime s. monroe elle a besoin de liens la petite actrice avec sa carrière en pause, postez dans sa fiche !
sam morrison une bien jolie docteur qui recherche des liens, pourquoi ne pas aller la voir ?
Ma fiche de liens dans le besoin
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

toxic family ft. willow

avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 987
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters.
() message posté Lun 15 Oct - 21:20 par Rush A. Marvel
L’anniversaire de ma mère est le 15 octobre et comme d’habitude mes parents ne font jamais rien de léger, ils avaient invité une centaine de personne pour fêter ce jour, si spécial à leurs yeux. Et encore, pour eux, cent personnes c’était une petite fête. Bon apparemment, ils avaient invité plus de personnes, mais ils pouvaient s’en douter. Leur fête se fait en pleine semaine et qui plus est un lundi. Ils auraient pu faire ça la veille, qui était un dimanche, mais non. Ils ne font jamais rien comme tout le monde. Je leur avais envoyé un petit texto pour leur dire que j’allais venir, mais apparemment il fallait absolument que je renvoie cette foutue feuille pour confirmer ma présence.
Par la suite ils m’avaient obligé à venir avant. Pour que je puisse un peu profiter de ma famille avant que tous les invités ne viennent. Comme s’ils avaient réellement envie de voir ma tête, sérieux… Mais bon, encore une fois, je cédais à leurs envies. Alors qu’on était à quelques minutes de la fête, je regardais le jardin. Celui-ci était rempli de feuilles à même le sol. « Je crois que vous devriez changer de jardinier… » Leur dis-je avec un sourire. Non, en fait, c’était moi qui avais renvoyé le jardinier chez lui, prétextant que mes parents aimaient cette ambiance d’automne. Mais l’idée de voir mon père avec un ramasse feuille me plaisait tellement… Et c’est ce qui arriva. Fier de ce que je venais de faire, j’allais dans mon ancienne chambre. Sur le chemin, je rencontrais une jolie fille. Je ne savais pas qui c’était mais cela ne m’étonnait pas. Il y a tellement de domestiques ici…

Dès que j’entendis la première sonnerie, je me rendis en bas. Il fallait que je fasse acte de présence. Pour ma mère. Mais très vite, je me retrouvais près du buffet. Et c’est là que je passais toute ma soirée. Saluant quelques personnes dont je ne connaissais pas l’existence mais qui apparemment eux savait qui j’étais. Enfin les desserts arrivèrent. Je fus surement un des premiers à me jeter sur les gâteaux, après qu’on ait chanté la fameuse chanson et qu’elle ait soufflé ses bougies. Je ne comprends pas. Je déteste mon anniversaire moi. Et je suis bien content d’être né en aout. Tout le monde oublie mon anniversaire et j’en suis très heureux. Je regardais donc tous ces choix. Mais mon regard s’arrêta sur cette espèce de mille-feuilles. Il n’était pas comme d’habitude et c’est ça qui me donna envie. Je goûtais donc et là quel explosion de saveurs. Je me resservis. Et pendant que je dégustais ma deuxième part, je vis la jeune femme de tout à l’heure. Un peu à l’écart de tout le monde. Tiens, une solitaire comme moi. Je ne pus m’empêcher d’aller vers elle. « Bonsoir. » Elle me regarda. « Cachez votre joie surtout… Si mes parents vous voient comme ça, ils risquent de vous virer. » Rappelez-vous, pour moi il s’agissait d’une domestique.

@Willow E. Hopkins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Administratrice

» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 9600
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : emma watson
» Âge : 28 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively)
() message posté Lun 15 Oct - 22:22 par Willow E. Hopkins
Dans un regard vers le miroir, je tente d’aplatir ma robe noire. J’ai parfois l’impression d’avoir grossi et que tous mes défauts se remarquent, même dans une simple robe. Les cheveux attachés dans un chignon, je manque royalement de classe. Mais le naturel, c’est le seul trait de ma personnalité que personne n’arrivera jamais à changer. De toute façon, la seule raison de ma présence à cette soirée « mondaine » est mon talent pour les pâtisseries. Comme toujours, je vais passer inaperçue et tout en me regardant une dernière, je ne vois pas comment cela serait différent. Dans mon organisation, j’avais tout prévu. Le taxi était réservé et ne devait plus tarder. Tout le matériel dont j’avais besoin se trouvait dans différentes boites. Les ingrédients eux, étaient déjà sur le chemin. J’avais pris l’initiative de les faire livrer sur place pour avoir plus facile. On m’avait prévenu de la présence d’une centaine de personne et je ne pouvais stocker autant de choses dans mon appartement. Une fois que j’étais sure de rien avoir oublié, je rejoins mon taxi direction mon travail de la journée.

Préparer autant de pâtisseries demande beaucoup de temps. Pour cette raison, j’avais prévu de m’y rendre assez tôt, pouvant terminer durant le repas. J’avais aussi préparé quelques détails à l’avance et c’est sûr de moi que je traversais le jardin, une fois qu’on me permit d’entrer, des caisses plein les bras. Depuis toujours j’avais des aprioris sur les riches et cela semblait se confirmer. Personne ne me donna un coup de main et je devais me débrouiller toute seule. Ne m’en déplaise, cela me donnait une autre raison de « mépriser » les gens d’un autre monde. Tellement déterminée à me dépêcher d’aller me mettre en route, je ne vis même pas que mes pas ne me menaient pas loin d’un jeune homme, moi qui pensais faire face à des vieux durant tout l’évènement.

Durant des heures je me coupais du monde à cuisiner de nombreux desserts que l’on m’avait commandé. J’avais la pression mais la confiance que j’acquiers en cuisinant me permet de faire de belles choses. Au bout du compte j’étais fière de moi et quand je vis les visages des gens qui dégustaient mes créations, je ne peux que me satisfaire. J’attendais dans un coin que tout se termine pour récupérer mes affaires et retourner à ma vie de petite londonienne, banale.  Je n’avais pas ôté mon tablier, posé sur ma robe. Une robe n’est pas l’idéal pour cuisiner, mais c’est le minimum à porter dans ce genre d’endroit. Heureusement pour moi, je n’avais pas de la farine plein les cheveux. Je me tenais à l’écart de la civilisation mais cela n’empêcha pas qu’un inconnu vienne m’accoster. Par politesse je lui répondis « Bonsoir. » Mais la suite de ces propos me surprit.  Décidément les riches me surprendront toujours. Comment pouvaient-ils me virer alors que je ne travaille même pas pour eux. Ils n’ont loué mes services que pour ce soir. Il me confond sans doute avec une autre personne. « Je pense que pour me virer, il faudrait déjà qu’ils m’aient embauché non ? »  Après tout je travaille aussi avec des avocats donc je pense m’y connaitre un peu sur le sujet. « Par conséquent, je vais continuer à être joyeuse pour le reste de la soirée, après je disparaitrai sans problème. Vous pourrez les rassurer. » J’ai l’impression d’être traitée comme une domestique. Je devrais réfléchir à deux fois avant d’accepter d’offrir mes services aux gens de la haute société.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 987
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters.
() message posté Lun 15 Oct - 22:40 par Rush A. Marvel
La fête d’anniversaire de ma mère est loin d’être l’évènement où je pensais pouvoir rencontrer quelqu’un. Ayant invité que des amis à elle et mon père, ils ont tous à peu près leur âge. Et désolé, mais je ne suis pas encore attiré par les vieilles. Et s’ils avaient l’idée d’emmener leurs enfants, et bien, oui mais non merci. Jamais de la vie je ne me mettrais avec leurs enfants. Si j’ai fui ce milieu ce n’est pas pour me retrouver coincée avec quelqu’un de ce milieu. Non, ça plairait trop à mes parents. Je me verrais plutôt terminer avec une de leurs domestiques. Comme celle que j’ai pu voir plus tôt dans la soirée. Qui est exactement celle vers qui j’irais plus tard dans la soirée.

Donc ce fut aussi une des raisons pour laquelle je me décidais à m’avancer vers elle. Etant persuadé qu’il s’agissait d’une domestique. Même s’il est peu commun de voir une domestique « participer » aux évènements. « Ah ce n’est pas le cas ? » Décidemment, je ne comprenais pas trop. Elle ne travaillait pas ici ? Mais qui était-elle alors ? Et pourquoi cette tenue si similaire aux domestiques… Si elle n’était pas une domestique, elle devenait un peu moins intéressante d’un coup. « Qui êtes-vous alors ? » Je la regardais, réellement intrigué. « Je ne vous ai jamais vu ici… » Bien que je ne sois pas souvent là, je pensais jusque-là connaitre tous les domestiques. Bon pour le coup, elle m’intriguait. « Si vous êtes ici pour voler, je vous en prie. Je peux même vous montrer les lieux. » Lui dis-je en souriant, tout en regardant mes parents et ma fratrie, qui eux, semblaient vraiment à l’aise. Quels imbéciles. « Oh non. Si vous ne pouvez pas être virée, restez comme vous êtes. Ça leur fera les pieds… de voir que quelqu’un d’autre que moi n’aime pas leurs fêtes débiles. » Alors qu’elle était devenue inintéressante à mes yeux lorsque j’appris qu’elle n’était pas une domestique, elle redevenait intéressante, voire amusante. Je me voyais me poser sur une chambre, à ses côtés, à faire les gueule pour montrer à quel point la fête était nulle. Eux qui ont toujours pensé que j’étais le seul à voir leurs fêtes ennuyeuses, je venais de me trouver une alliée. Une jolie alliée. « Je suis Rush. » lui dis-je en lui tendant ma main.


@Willow E. Hopkins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Administratrice

» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 9600
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : emma watson
» Âge : 28 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively)
() message posté Mar 16 Oct - 12:40 par Willow E. Hopkins
 Je m’ennuyais un peu. Je ne me sens pas vraiment à ma place dans cet endroit. Les riches ont cette mauvaise habitude de vous regarder comme si vous veniez d’une espèce différente de la leur. Pourtant un sang identique coule dans nos veines, malgré quelques différences mais dont l’argent n’y est pour rien. Je suis loin d’être pauvre mais jamais je ne pourrais m’associer à la haute société. Je n’ai déjà pas le nom qui s’y prête ni même la famille. Toute façon jamais je ne serais à ma place, à étaler mon argent aux yeux de tous, même de ceux qui ne parviennent pas à se nourrir à la fin de chaque mois. Je ne fais pas partie de cette population mais dès que je le peux, j’aime rendre service et donner un peu à ceux qui en ont réellement besoin. Le reste du temps, mon argent dort sur un compte en banque attendant le moment opportun pour être utilisé.

Je regardais la seule chose qui me faisait sourire en cet endroit : le bonheur dans les yeux de ceux qui sont en train de gouter à mes délices. La confiance en moi ne fait pas partie de mes qualités et pourtant, ce soir je savais que j’étais parvenue à faire quelque chose de bien. Même si l’on peut toujours faire mieux, cela va de soi. Mais être satisfait de son travail, c’est déjà un bon point, moi qui doute toujours de celle que je suis et de tout ce que je fais. Un inconnu que je reconnais être charmant vint m’accoster et je ne suis pas vraiment sociable avec ceux du monde opposé au mien. Surtout quand on me compare à une domestique. Je ne juge pas le métier mais je juge surtout la façon dont on les considère. Une minute de pause et on se retrouve à la porte ? C’est un peu abusé. « Non ce n’est pas le cas. » Répondis-je avec lassitude, espérant qu’il aille parler aux cougars de la soirée plutôt qu’à moi. « A vrai dire, je doute que l’on se recroise par ici. Donc peut-être que je pourrais rester l’inconnue de la soirée ? » dis-je avec un premier sourire sur les lèvres. Je repensais à ces films où souvent la femme disparaissait de la soirée sans même laisser le temps au charmant jeune homme de savoir qui elle est. Je me retenais de rire quand il éveilla ma curiosité. « Décidément, vous avez du mal à me juger. Entre la domestique et la voleuse, je ne donne pas bonne impression. » Je n’ai jamais rien volé de ma vie et je ne vais pas commencer aujourd’hui, même en si belle compagnie. « Mais que faites-vous là si vous n’aimez pas ce genre d’endroit ? A part chercher une complice de vol. Vous chercher une femme pour vous entretenir ? » Dis-je en riant un peu. Je me détends, ce qui est un peu étonnant. « Enchantée, je suis Willow. » dis-je en lui serrant la main. « La pâtissière ! » Autant qu’il arrête de me prendre pour quelqu’un que je ne suis pas, c’est assez dérangeant même si c’est drôle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 987
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters.
() message posté Mer 17 Oct - 11:47 par Rush A. Marvel

Même si je déteste la façon de vivre et de faire de mes parents, il est vrai que je ne vais pas toujours voir leurs domestiques. Contrairement à mes parents, je leur souris tout de même. Je suis poli avec eux en leur disant bonjour. Mais ce n’est pas pour autant que je connaissais leurs prénoms ou que je devenais leurs amis. Je ne les dénigre juste pas. Pour moi, ils sont des êtres humains comme tout le monde. Et beaucoup plus humains que mes parents en tous les cas. Et c’est lorsque je vis cette jolie fille que je me dis que je devrais être plus proche des domestiques. Ca doit être horrible de travailler pour les Marvel. Alors en allant vers elle, je crus faire en quelque sorte ma BA de la journée. Mais il fallait croire que je me trompais sur elle. Dans tous les cas, je l’aimais déjà bien. D’autant plus lorsqu’elle tenta de se faire passer pour la mystérieuse fille de la soirée. Cela me fit sourire. C’est exactement le genre de paroles que j’aurais pu dire à une fille.

Elle me demanda alors ce que je faisais ici si je n’aimais pas ce genre de fêtes. Je la regardais en souriant, tout en montrant ma mère du doigt. Même si ce n’est pas poli. Je m’en fous, c’est ma mère. « Celle qui fête son anniversaire… Il faut croire que c’est ma mère ! Et je suis obligé de participer, juste pour faire acte de présence. » Elle regarda en même temps vers moi, comme si elle avait su qu’on parlait d’elle. Et que son regard fut beau lorsqu’elle me vit en compagnie de la demoiselle. Je ne savais pas encore de qui il s’agissait, mais apparemment je ne parlais pas à la bonne personne. « Et non. Je n’ai pas besoin de femmes pour m’entretenir, j’ai déjà mes parents. Mais merci d’avoir proposé. » Par la suite, je me présentais enfin. Pas besoin de dire mon nom, elle a dû le deviner maintenant que je lui avais présenté ma mère. Son prénom à elle : Willow. Sympa. Mais ce qui fut encore plus sympa c’est de savoir qu’elle était la pâtissière. Je la regardais, des étoiles pleines les yeux. Vous voyez les enfants devant les cadeaux de noël ? C’était exactement ce à quoi je ressemblais maintenant. « C’est peut-être un peu tôt, mais … Vous voulez m’épouser ? » Je n’ai jamais réellement imaginé quel type de femmes pourrait être ma femme. Mais une pâtissière ça serait très bien. « Vos mille-feuilles revisités sont juste une tuerie. » Je me rapprochais alors de son oreille et rajoutais « j’espère que vous n’avez pas tout mis sur la table et que vous avez des restes dans la cuisine. » Avant même qu’elle ne réponde, je la pris par la main. « J’ai quelque chose à vous montrer. » Je l’emmenais alors vers ma chambre, à l’étage. Et non, ce n’était pas pour faire des choses sexuelles. Même si je devais lui faire peur à cet instant-là. J’ouvris alors une porte, qui n’amenait pas vers un dressing mais vers un placard rempli de pleins de gâteaux. Bon ce n’est pas du tout le même types de gâteaux que les siens, mais c’était pour lui montrer à quel point j’étais fou de gâteaux.



@Willow E. Hopkins[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Administratrice

» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 9600
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : emma watson
» Âge : 28 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively)
() message posté Mer 17 Oct - 13:42 par Willow E. Hopkins
 « Vous semblez beaucoup l’aimer votre mère ! » Répondis-je d’un ton ironique. Durant mon mariage j’ai beaucoup été coupé de ma famille. Mon ex-mari, trop jaloux, m’a coupé de tout le monde voulant me garder juste pour lui. Mes parents étaient  contre ce mariage ce qui n’arrangeait pas les relations. Ma vie était assez compliquée quand j’y repense. Même travailler m’était interdis et c’est durant cette période que j’ai commencé à cuisiner des pâtisseries. Je n’avais rien d’autres à faire pour occuper mes journées. Le ménage était vite fait et tourner en rond dans le centre-ville me lassait vraiment. Comme il voyageait beaucoup, je passais beaucoup de temps seule et il était trop tard pour reprendre des contacts avec ceux qui m’avaient élevée et beaucoup trop étouffée durant ma jeunesse. Aujourd’hui, je tente petit à petit de recoller les morceaux et la façon dont Rush parle de sa mère me choque un peu. Cependant je ne connais pas sa vie ni la relation qu’il peut avoir avec ses parents, ce qui m’empêche de le juger. « Dois-je comprendre que vous êtes de ces fils à papa ? » De ceux que l’on voit à la télévision et qui ont tout ce qu’ils veulent. Je déteste déprendre des gens et surtout quand ça concerne l’argent. Mon ex-mari a déjà essayé de décider de tout même de ce que je pouvais dépenser. Parfois il pensait que je serais heureuse avec quelques livres supplémentaires par mois, mais le bonheur ne se résume pas à ça. Son absence me rendait bien plus malheureuse qu’il ne le pensait et rien ne pouvait changer cela. Notre histoire était vouée à l’échec. Je me demande pourquoi je pense encore à lui après tout le mal qu’il m’a fait endurer.

Je ne pensais pas qu’une simple présentation de ma part le changerait autant. J’avais l’impression d’avoir un autre homme devant moi et cela me perturba. Encore plus quand il me demanda de l’épouser. J’éclatai de rire. Non pas pour me moquer, je ne me moque jamais des gens. « Vous faites cette proposition à toutes les femmes que vous rencontrez ? » Demandais-je en souriant. Il me faisait bien rire. Je le regardai avec plus d’attention et je me dis rapidement qu’il devait sans doute avoir toutes les filles qu’il souhaite à ses pieds. Donc les demandes en mariage peuvent facilement pleuvoir. Voir même dans l’autre sens car si j’ai bien compris l’argent n’est pas ce qui manque chez lui et cela peut envier de nombreuses demoiselles. «  Déjà que je ne suis pas une grande fan du mariage, votre manque de romantisme dans votre proposition me fait douter quant à ma réponse. »  Il va de soi que je ne vais sûrement pas me marier avec le premier venu. Un divorce m’a suffi je n’en veux pas d’un deuxième.  Je compris alors qu’il voulait épouser mes pâtisseries et non la charmante jeune femme que je suis. C’est assez décevant. « C’est donc pour cela que vous voulez m’épouser ? Même pas pour mon charme naturel ? » Je plaisantais car s’il y a bien quelqu’un qui n’a pas confiance en soi, c’est moi. Je trouve toujours quelque chose à me reprocher physiquement parlant. « Je dois pouvoir vous en trouvez mais faudra le mériter. »  Chuchotais-je en retour. Il m’intrigua quand il voulut me montrer quelque chose, et encore plus quand il me fit prendre la direction de l’étage. Qu’est-ce qu’il imagine en m’emmenant à l’écart de tous, dans une partie de la maison que je ne suis pas censée voir. Heureusement pour moi, c’était juste pour me montrer des gâteaux. Un soupir de soulagement me parcouru. Qui sait, il aurait pu être un tueur en série ? « C’est vous qui avez fait tout ça ? »    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 987
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters.
() message posté Mer 17 Oct - 15:13 par Rush A. Marvel
Souvent les gens ne comprennent pas ma haine envers ma famille ainsi que tous les conflits qui nous unies. Peu importe ce qu’ils peuvent tous en penser. Je suis le seul à connaitre toute notre histoire ainsi que mon psychiatre, mais ça personne ne le sait : que je voie un psychiatre. Je n’ai pas dit un psychologue mais bien un psychiatre. C’est la procédure normale après une tentative de suicide. Evidemment avec le temps les rendez-vous sont plus espacés et sont à ma demande, mais je suis obligé d’aller le voir au moins deux fois par an. C’est le strict minimum. Ils ont toujours peur d’une rechute. Alors qu’il n’y a aucun risque là-dessus. J’ai grandis, j’ai su m’affirmer et tout cela n’est que passé maintenant. « Ah c’est l’amour fou, oui. » Je ne pourrais jamais leur pardonner. J’aurais pu, si seulement ils s’étaient excusés mais non. C’était trop leur demander. Même une fois hospitalisé, ils ont pensé que j’étais tout simplement fou. A aucun moment ils ne se sont remis en question. Pour cela, je ne peux pas les pardonner. « Malheureusement il faut croire. Et je peux vous assure que c’est un vrai calvaire. Ca a foutu toute ma vie… » Mais je n’allais pas lui en parler. Tout d’abord parce que je n’en ai jamais parlé à quiconque, qu’elle n’est pas mon psychiatre et enfin parce que l’on est à une fête d’anniversaire et que l’on est supposé être heureux et je ne vais pas plomber l’ambiance. Et c’est ainsi que je coupais court à ce sujet en me présentant.

Sans même m’en rendre compte je venais de demander à Willow de m’épouser. L’appel des gâteaux avait fait travail. « C’est surement dure à croire, mais vous êtes la premières à qui je le propose… Vous devez être la bonne ! » Voilà comment je comptais m’en sortir avec cette demande si soudaine. En lui faisant clairement comprendre que je rigolais. Bien qu’elle devait s’en être rendu compte. « Promis si vous dites oui aujourd’hui, un jour je vous ferais, un jour, la plus belle des demandes. » Je ne sais pas pourquoi je lui faisais cette promesse, étant donné que je suis loin d’être l’homme le plus romantique sur terre. Surement parce que je sentais qu’elle allait me dire non dans tous les cas. Ce qui est tout à fait normal. Je la prendrais pour une folle si elle venait à me dire. « Sachez que si vous n’aviez pas été charmante, je ne serais jamais venu vous parler. La pâtisserie ce n’est qu’un bonus. Le plus gros des bonus même. » Et avant qu’on puisse continuer tout cela, on se retrouva dans ma chambre. Sans même qu’elle puisse dire quoique ce soit. Je ne savais même pas pourquoi je lui montrais ça. Elle allait vraiment me prendre pour un fou : tout d’abord je la demande en mariage et ensuite je lui montre un placard rempli de gâteaux. Non décidemment, mes parents devaient avoir raison : je suis fou. « Oulah non. C’est juste l’argent de papa et maman qui ont payé tout ça. Vous me voyez vraiment faire tout ça ? » En tout cas ça me flattait si elle le pensait. « Non, moi, la seule chose que je fais : c’est de les manger. Meilleure partie dans la pâtisserie, non ? »




@Willow E. Hopkins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Administratrice

» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 9600
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : emma watson
» Âge : 28 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively)
() message posté Mer 17 Oct - 16:47 par Willow E. Hopkins
Quand il m’annonça que c’était l’amour fou avec sa maman, je compris qu’il ne fallait pas essayer d’en savoir plus. Au final ça ne me regarde pas. Je n’aime pas m’immiscer dans la vie des choses juste pour être curieuse. Si seulement il voulait m’en parler, peut-être que je l’écouterais. Cependant je ne voulais pas trop en savoir sur la famille qui avait loué mes services pour la soirée. Je ne les reverrai sans doute jamais mais je préférais en savoir le minimum sur eux. Tout comme ce charmant jeune homme que je ne reverrai peut-être jamais non plus. Il semblait s’ennuyer à cette soirée, je suis là pour le divertir et une fois que l’évènement sera fini, je rentrerai chez moi et je doute qu’il essaye de me revoir. Il a ajouta quelques propos qui me firent douter sur ce que je pensais de lui. Peut-être n’était-il pas le fils à papa comme je l’avais pensé. Mais autant rester sur ses gardes, les apparences sont souvent trompeuses.

« Dois-je considérer que c’est un honneur si je suis la première femme à qui vous demander de l’épouser ? Peut-être mais vous prenez le risque que je ne sois pas la femme de votre vie car on ne se connait même pas. » Peut-être suis-je une bonne pâtissière mais en même temps je pourrais très bien être une fille non fréquentable, un véritable danger. Ce n’est pas pour rien qu’habituellement on demande en mariage un homme ou une femme que l’on connait depuis de nombreuses années. Malgré tout, la vie nous réserve encore des surprises après des années de vie commune. J’éclatai alors de rire quand il me promit une belle demande en mariage. « Je dois dire que vous éveillez ma curiosité. Je me demande comment serait une belle demande en mariage à vos yeux ! » A Noël, je regarde souvent les téléfilms et parfois je suis jalouse de certaines histoires d’amour. J’ai déjà eu droit à une demande en mariage mais elle n’était pas aussi romantique que je ne l’avais espéré. A vrai dire j’ai essayé d’oublier tout ce qui me relie à mon ex-mari que je ne me rappelle plus tous les détails. « Cependant comment arriveriez-vous à faire accepter à votre famille une fille comme moi ? J’imagine qu’ils espèrent plutôt vous voir avec une fille de votre rang et non avec une fabrique de gourmandises. » Il avait vraiment l’air d’apprécier mes sucreries mais il n’était pas obligé de m’épouser pour pouvoir continuer à les manger. Ce serait un peu étrange d’ailleurs comme raison. Je me demandais ce qu’il voulait me montrer et je fus surprise de voir qu’il avait tout un tas de gâteaux qu’il semblait cacher aux yeux de tous. « Disons que j’ai du mal à imaginer que l’on puisse dépenser autant en gâteau. Par conséquent, j’ai préféré imaginé que vous en étiez l’auteur. » dis-je en souriant. « Ca dépend pour qui. Moi la meilleure partie c’est quand je vois les yeux des gens quand ils goutent aux miennes et qu’ils semblent apprécier. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 987
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters.
() message posté Jeu 18 Oct - 13:44 par Rush A. Marvel
En venant ici aujourd’hui, je m’attendais réellement à m’ennuyer. Comme à tous les évènements auxquels je suis obligé d’assister. Mais cette fois-ci, tout se passa différemment. Je venais de rencontrer une jolie fille. Que je venais de demander en mariage par ailleurs. Si on me l’avait dit, j’aurais rigolé au visage de la personne. Mais il fallait croire que c’était bien ce qui se passait. « Un honneur ? Je ne sais pas trop. Je ne suis pas vraiment le genre d’homme que l’on imagine en tant que gendre. » Je préférais être honnête avec elle. Après tout, si elle cherchait des informations à mon sujet, elle en aurait des tonnes sur internet. Je ne voudrais pas qu’elle pense que je lui ai totalement mentit. « Je ne sais pas s’il existe une femme réellement faite pour moi. » Je la regardais et rajoutais « Mais je serais fier de pouvoir dire que vous êtes ma femme. J’aime rendre les gens jaloux. » Oui, c’était ma façon de lui dire que je la trouvais très jolie. Je ne sais pas si elle le comprendrait. Je verrais bien.

Au vu de ce qu’elle me répondit sur cette fameuse demande en mariage, j’écarquillais les yeux. Ce n’était pas un oui, mais ce n’était pas non plus un non. Qu’est-ce que je devais donc penser ? « Vous avez besoin d’une bague pour me dire oui, c’est cela ? » C’était ma façon de d’éviter en quelque sorte ce qu’elle venait de me dire. Car même moi je me demandais ce que je pourrais faire pour rendre une proposition des plus romantiques. Je n’ai surement jamais regardé de films d’amour. Je me demande même si je sais ce qu’est le romantisme. Pour moi : dire à une fille qu’elle est jolie c’est déjà du romantisme. Si j’entendais un oui de sa bouche, elle me lancerait un réel défi. « Là vous avez totalement raison ! Mais je pense qu’ils s’attendent déjà à ce que je leur ramène une droguée ou une strip-teaseuse… Alors comparé à cela, vous seriez parfaite à leurs yeux ! » Et je cachais le fait qu’au fond, ça me ferait bien plaisir de les rendre fou en emmenant une fille du rang en dessous d’ « eux ». J’avais peur de la blesser. Car pour moi elle n’est pas en dessous de moi. Je me considère plus proche de son rang à elle que de celui de mes parents. Puis pour le moment, je ne sais pas encore dans quelle classe elle me range alors je préfère rester sur mes gardes.

On arriva enfin dans ma chambre. Je venais de lui montrer mon endroit secret. « Oui pour le coup j’ai un petit problème là-dessus. Il faut peut-être que je me fasse soigner. » Dis-je en rigolant, sans vraiment rire. Je pourrais peut-être en parler à mon psychiatre à notre prochain rendez-vous. Peut-être que ce que je fais là aurait un sens pour lui et pourra me l’expliquer. « Dommage, vous n’avez pas vu les miens tout à l’heure. » Je la regardais en souriant. Avant de reculer un peu et terminer à m’asseoir sur le lit.





@Willow E. Hopkins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administratrice
Administratrice

» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 9600
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : emma watson
» Âge : 28 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively)
() message posté Jeu 18 Oct - 15:48 par Willow E. Hopkins
« Pourquoi donc, vous êtes un tueur en série ? » Répondis-je en plaisantant. Après tout est-ce que l’homme parfait existe ? Non j’en doute. On a tous nos qualités et nos défauts et il y a aura toujours un détail qui va déplaire à l’une ou l’autre personne. Mon ex-mari mari n’était pas non plus le gendre idéal et mes parents s’empressent souvent de me le rappeler. C’est encore difficile pour moi, parfois, de tourner la page et je n’apprécie pas vraiment qu’ils me rappellent à lui. « Vous moquez pas mais je suis du genre à penser qu’il existe une femme ou un homme pour chaque personne sur terre. » Je crois encore à mon prince charmant même si je me mets de nombreuses barrières avec les hommes, j’espère un jour retrouver confiance en un garçon bien et fait pour moi. J’étais sérieuse en parlant alors que précédemment, nous étions quand même sur le ton de l’humour. Je doute qu’il soit réellement sincère quand il prétend vouloir se marier avec moi. « J’en déduis que vous me faîtes un compliment et je vous en remercie. » La bonne éducation est quelque chose dont je remercie tous les jours mes parents. Et c’est tout naturellement que je me voyais le remercier de son compliment un peu détourné. « Mais laissez-moi douter que quiconque de votre monde soit jaloux de moi. »

Pour moi chaque personne doit rester à sa place. Et je ne crois pas avoir ma place dans son monde. J’aurais plutôt l’air d’une étrangère et l’on me le ferait rapidement remarqué. La gentillesse ne doit pas toujours être de rigueur pour tout le monde. « La bague est quand le minimum d’une demande en mariage. » Même si ce n’est qu’un bijou en général ça veut dire beaucoup pour une femme de recevoir une bague. Puis l’environnement dans lequel cette bague est donnée joue beaucoup. Mais je me retins de lui parler de tout cela, je doute que ça l’intéresse. Je ne pus m’empêcher d’éclater de rire à sa réflexion. C’est rassurant je vaux mieux qu’une droguée qu’une stripteaseuse. Je ne suis pas encore reléguée dans bas fond de la société. « S’ils pensent cela c’est que vous avez de drôle de fréquentations. » Je n’ai jamais touchée à la drogue, je suis bien trop sage pour cela. Et quand au striptease, je trouve cela négligé et je ne compte jamais me mettre nue pour des inconnus. Déjà que j’ai du mal à me regarder nue dans la glace, impossible de laisser des regards se poser sur moi de la sorte. Je me retins de lui faire une remarque sur le fait que seul des dévergondés se trouvent en dessous d’une fille comme moi. C’était blessant mais je ne voulais pas me prendre la tête et commencer une dispute.

« A mon avis, vous souffre d’une addiction. » C’était la seule raison que je trouvais au fait qu’il possède autant de sucreries dans une de ses armoires. Je me tournai alors vers lui, restant assez loin. Je trouvais déjà bizarre de me retrouver dans la chambre d’un inconnu. « J’y aurais vu que vous avez vraiment apprécier ce que j’avais préparé ? » Tournant les yeux vers son jardin secret je me posais une question que je m’empressais de lui poser. « Vous n’avez jamais pensé à prendre des cours ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Willow Smith {OK}
» Caroline 'Willow' Floyd
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» Willow Rosenberg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-