"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul. - ft Breena  2979874845 Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul. - ft Breena  1973890357


Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul. - ft Breena

membre de la version
Rhiannon O'Connor
membre de la version
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul. - ft Breena  Tumblr_ncf70lo9Rp1rusjpbo8_r1_250
» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1823
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 29 ans
() message posté Mar 30 Oct - 18:20 par Rhiannon O'Connor
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul.
Breena & Rhiannon

L’été s’est éternisé sur Londres cette année, mais pourtant la nature avait fait son travail et l’automne se rattrapait enfin en laissant la pluie s’abattre sur la ville depuis quelques jours. Rhiannon avait profité que Camille se soit enfin endormi pour prendre son ordinateur avec elle et s’installer dans le fauteuil le plus proche de la fenêtre dans la salle de séjour de l’appartement qu’elle partageait avec ses deux meilleures amies et la sœur de l’une d’entre elle. Elle avait attrapé une couverture douillette dans laquelle elle s’emmitouflait pour se protéger du froid et se mettre au travail. Ou du moins essayer, car ces dernières semaines son esprit était ailleurs et elle n’avançait pas dans ses traductions comme elle le devait. Mohan avait décidé de partir en Inde sur les traces de sa famille et d’y travailler dans l’humanitaire pour aider la population de ce pays dont il était originaire. La blonde comprenait les raisons qui l’avaient poussé à changer de vie et à vouloir découvrir d’où il venait, mais il lui manquait énormément, et elle aurait souhaité qu’il ne parte pas pour une durée indéterminée. Il lui manquait plus qu’elle ne voulait se l’avouer à elle-même, ces deux dernières années il avait été son rock avec Breena et Sharona, la blonde savait qu’elle pouvait compter sur lui à n’importe quel moment même quand elle l’appelait au milieu de la nuit. Mais ces derniers mois, les sentiments qu’elle ressentait pour lui avaient évolués et elle n’était pas sûre qu’il s’agisse d’une simple amitié, c’était une chose qu’elle n’avait partagé avec personne, surtout pas à lui.

Ses pensées devaient l’avoir emportée loin, car la dernière chose dont elle se rappelait c’était d’avoir allumé son ordinateur pour travailler quand elle sentit une main se poser sur son épaule. Elle rouvrit ses yeux, qui étaient encore lourds, pour voir Breena avec une petite puce qui n’avait pas l’air très contente dans les bras.

« Hey vous deux ! Tu as bien dormi princesse ? Je suis désolée si elle t’a dérangée, je ne l’ai pas entendu se réveiller. J’espère qu’elle n’a pas pleurer trop longtemps. »

La blondinette se sentait mal de s’être endormie assez profondément pour ne pas entendre les pleures de sa fille, elle qui ne faisait jamais de sieste en général. Les dernières nuits qu’elle avait passé à se tourner dans son lit en étaient probablement responsables.

Je tendis les bras vers la petite fille qui se penchait de l’étreinte de sa marraine pour venir me faire un câlin, notre petit rituel après le moment de repos de l’après-midi. J’en profitais pour jeter un œil dehors et voir que la pluie s’était arrêtée de tomber et qu’il y avait une petite éclaircie.

« Je pense que je vais profiter de l’éclaircie temporaire pour aller prendre l’air avec Camille. Tu veux te joindre à nous ? »

Elle espérait que la jeune femme accepte de les accompagner, cela faisait longtemps qu’elles n’avaient pas eu l’occasion de se retrouver juste toutes les deux et c’était probablement ce que la blondinette avait besoin à l’heure actuelle.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Breena A. Donnelly
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2202
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 30 ans (17.03)
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
» Absence : 22.05 au 02.06
() message posté Ven 16 Nov - 17:45 par Breena A. Donnelly

Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul
Toutes bonnes choses ont une fin, c’est ce que je me disais depuis quelques jours. ✧ Nous avions eu de la chance d’avoir un très beau temps ici à Londres ! Cela était chose très rare surtout pour un début de mois de novembre. Nous n’allons pas nous en plaindre. En attendant c’était terminé pour moi de passer du temps sur la terrasse à lire ou a travailler pour le musée tout en profitant du soleil.  Puis, comme le dit si bien mon auteur de romans préféré, rien ne vaut la douceur d’un foyer et elle avait raison. Que cela soit dans ma chambre ou bien dans notre salon, je savais que je pouvais trouver un endroit tranquille, douillet pour moi.

Ce jour là, je me trouvais dans ma chambre, je travaillais sur une nouvelle présentation pour le musée. On avait dans quelques mois, une nouvelle exposition temporaire. Le thème de cette dernière était la religion au temps des pharaons. C’était certes, une période de l’histoire que connaissais le mieux puisque je m’étais spécialisée dans l’antiquité. Mais j’avoue que je n’étais certaine de tout savoir sur la religion à cette époque, C’est pourquoi je profitais de chaque moment de libre pour préparer cette exposition.

Il faisait calme dans la maison et mon travail de recherche avançait bien cela me rassurait car je n’avais pas le temps de le faire au musée car comme la période scolaire avait repris, on avait pas mal de visites. Alors je profitais de mes soirée de libres pour avancer. J’allais commencer mes recherches sur la période de Ramsès II lorsque j’entendis des petits pleurs. Ces pleurs avaient de provenir de la chambre non loin de la mienne. Je déposais mon livre sur mon bureau et quittais ma chambre pour me rendre dans celle de Rhiannon, C’était bien Camille qui pleurait, Comme je savais que sa maman travaillait au salon, elle n’avait pas du l’entendre.

« Alors petite demoiselle, on est réveillée et comme maman n’est pas venue te chercher tu te fais entendre ? »

Dis-je à ma filleule en la prenant dans mes bras. Je parvenais à la calmer, mais pas a avoir un sourire, Je décidais donc de descendre et une fois arriver au salon, je compris pourquoi Rhiannon n’avait pas entendue sa petite princesse pleurer, elle s’était endormie.

« Ah ben tu n’es pas la seule a avoir dormir, ta maman aussi a fait une petite sieste. »

Murmurais-je à Camille. Afin de ne pas que mon amie se réveille en sursaut, je déposais ma main sur son épaule.

« Hello belle endormie. Oh non elle ne m’a pas déranger. Elle s’est juste fait entendre pour te signaler qu’elle était éveillée. Mais comme tu ne l’entendais pas, et maintenant je sais pourquoi, c’est sa marraine qui est venue la délivrer de son lit ! Mais toi ça va ? »

C’était rare que Rhiannon s’endorme de la sorte surtout quand elle avait du travail à faire ! J’étais un peu inquiète pour elle. Quand elle me proposa de les accompagner pour aller prendre l’air, je jetais un regard vers la fenêtre et vit que le soleil avait réussi à percer les nuages.

« Oui pourquoi pas. Cela me fera du bien de prendre l’air ! Je remonte chercher ma veste, tu veux que je vous descende quelque chose ? »


Lui demandais-je en prenant la direction des escaliers.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
Rhiannon O'Connor
membre de la version
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul. - ft Breena  Tumblr_ncf70lo9Rp1rusjpbo8_r1_250
» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1823
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 29 ans
() message posté Mar 20 Nov - 18:18 par Rhiannon O'Connor
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul.
Breena & Rhiannon

La blondinette ne s’endormait jamais en milieu de journée, encore moins quand elle n’avait pas prévu de faire de sieste, mais plutôt de travailler. Elle savait qu’elle était en retard dans la traduction sur laquelle elle travaillait et ne savait plus quoi répondre à l’éditeur quand il lui demandait où elle en était. Malgré le fait qu’elle avait pris la décision de ne plus accepter qu’un contrat à la fois, elle n’arrivait pas à suivre et à se concentrer sur son travail ces dernières semaines et le manque de sommeil n’aidait pas.

Elle émergea rapidement de son sommeil quand elle vit la petite tête blonde dans les bras de sa meilleure amie. Automatiquement elle se sentit coupable de ne pas l’avoir entendu parce qu’elle dormait trop profondément dans le fauteuil du séjour. Elle était sûre que cela ne dérangeait pas Breena de s’en être occupée le temps de la chercher dans sa chambre et la descendre, mais depuis l’arrivée surprise de sa princesse, Rhi se sentait de son devoir d’assumer par elle-même tout ce qui avait un lien avec Camille et qu’elles ne soient une charge pour personne, encore moins pour ses colocataires qui avaient gentiment accepté de partager la maison avec un bébé. La blondinette réalisait la chance qu’elle avait d’avoir des colocataires et amies comme elles et ne les échangeraient pour rien au monde.

Elle sourit aux deux personnes face à elle tout en tendant les bras vers sa fille afin de lui faire un gros câlin pour se faire pardonner de ne pas l’avoir entendu, même si elle savait que la puce ne faisait pas la différence tant qu’elle n’avait pas à rester coincée dans son lit trop longtemps.

« Merci de l’avoir récupéré. J’ai dû m’endormir comme une masse. Je vais bien t’inquiète pas, je dors juste très mal en ce moment, et le fauteuil était un peu trop confortable. »

Rhi’ n’était pas du genre se plaindre ou à s’étaler quand les choses n’allaient pas. Elle préférait garder ses problèmes pour elle-même autant que possible même si elle savait que les personnes les plus proches d’elle, dont sa meilleure amie, la connaissait assez pour savoir quand quelque chose n’allait pas. Rhi’ ne voulait pas se pencher sur ce qui la tracassait en ce moment, le dire à voix haute rendrait les choses trop réelles et elle allait devoir affronter le fait qu’elle avait des sentiments pour son meilleur ami qui venait de partir à l’autre bout du monde pour une durée indéterminée. Elle était consciente du fait qu’elle allait devoir se faire une raison au fait qu’il était loin, et que nourrir ces sentiments n’allaient l’amener à rien, surtout qu’il ne ressentait probablement pas la même chose pour elle. Au final, les choses étaient probablement plus simples avec lui à l’étranger.

La météo commençait finalement à changer et même si tout allait être mouillé et boueux, la blondinette avait besoin de sortir pour s’aérer la tête et une sortie ne pouvait que faire du bien à Camille qui n’avait pas eu l’occasion de sortir beaucoup les semaines passées. Elle n’allait probablement pas pouvoir courir beaucoup, la poussette allait être son moyen de locomotion principal, mais un peu d’air frais était toujours bénéfique.

« Je veux bien que tu prennes nos vestes et une ou deux couches pour le sace à langer. Je vais lui préparer un snack à emmener avec nous et lui mettre ses bottes qu’elle puisse sauter dans les flaques d’eau. »

Le sac à langer restait toujours dans l’entrée avec les chaussures mais la blondinette avait oublié d’y remettre des couches après leur dernière sortie. Elle n’aurait probablement besoin de rien à part du snack, mais avec une puce de vingt mois on n’était jamais trop prudent. Pendant que la brunette montait à l’étage, la blondinette emmenait Camille dans la cuisine où elle l’installa dans sa chaise haute le temps de sortir des biscuits et une compote à squeezer tout en lui parlant doucement et en rigolant aux grimaces de la petite fille. Finalement, elle prit la petite sacoche avec le snack ainsi que la mini blondinette pour retourner dans l’entrée où elle l’installait sur la chaise prévue à cet effet et lui mettait ses bottes. La petite fille pourra ainsi courir un peu au parc plutôt que de rester immobile. Bree’ les rejoignait finalement les vestes sous le bras, la blondinette s’occupa d’abord d’habiller la petite blonde et de la mettre dans la poussette avant de mettre la sienne ainsi que les couches dans le sac à langer qui était resté accrocher à la poussette.

« Prêtes ? Let’s go. »


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Breena A. Donnelly
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2202
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 30 ans (17.03)
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
» Absence : 22.05 au 02.06
() message posté Lun 17 Déc - 21:20 par Breena A. Donnelly

Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul
J’étais tellement prise par mon travail que je ne me rendais compte que les heures passaient et que je n’avais pas fait une pause ! Le fait que Camille se réveille était quelque part une bonne occasion pour souffler un peu. Je sautais donc sur l’occasion pour aller prendre un bon café. Mais avant de cela, je devais m’occuper de ma filleule qui n’était pas très contente qu’on la laisse dans son lit alors qu’elle était réveillée.

J’avais donc pris la jolie princesse grincheuse, dans mes bras. En arrivant au salon, je pensais trouver Rhiannon accaparée par son travail, le nez dans son ordinateur ! Mais au lieu de cela, je la trouvais endormie dans le sofa et elle avait l’air de dormir profondément. Il était vrai que depuis quelque temps, j’avais trouvé mon amie fort fatiguée et pourtant, elle me rassurait sur le fait qu’elle allait bien. A la voir ce n’était pas vraiment le cas !

« Ah tu vois qu’il y avait quand même une raison pour laquelle tu es fatiguée. Par contre tu sais pourquoi tu ne dors pas bien ces derniers temps ? Tu es stressée par quelque chose ? Ou Camille qui ne dort pas bien ? N’empêche, tu dois avoir beaucoup d’heures à récupérer pour ne pas avoir entendu ta fille pleurer. »


En y réfléchissant bien, si Camille était la raison de ses mauvaises nuits, j’aurais du être dans le même état que Rhiannon, vu que nos chambres se trouvaient l’une en face de l’autre. Mais je n’entendais rien et je passais de bonnes nuits.

Tout en remontant, j’écoutais ce que mon amie me demandait de prendre. Afin de ne rien oublier, je commençais donc par me rendre dans la chambre de la jeune femme et la fillette. Je pris donc leurs veste. Puis je me dirigeais vers la salle de bain, pour prendre quelques couches. Une fois le tout dans mes bras, je me rendis dans ma chambre pour prendre ma veste et changer de chaussures ! Comme il avait plu, je préférais mettre des chaussures où j’étais certaine de ne pas avoir les pieds mouillés après notre ballade.

« Et voici ce que tu m’as demandé, Et je ne t’ai pas dit, mais bonne idée de lui prendre un petit quelque chose à grignoter. »

Dis-je en tendais à Rhiannon ce que j’avais dans les bras. Une fois les mains libres, je mis ma veste. En attendant le départ, je regardais mon amie habiller sa fille avant d’enfiler sa propre veste.

« Prête. Et toi Camille tu es prête ? »

Demandais-je à ma filleule. A voir son regard, son sourire et surtout le fait qu’elle ne tenait plus en place dans sa poussette, on pouvait comprendre que ma jeune miss était prête pour la ballade.

« Ah ben je crois qu’on peut y aller. »

Sur les mots, je pris la direction de la porte d’entrée et l’ouvrit. Je laissais Rhiannon passer, puis sorti à mon tour et fermait la porte derrière moi, tout en espérant que si Sha’ rentrait plutôt du boulot, elle avait ses clefs avec elle.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
Rhiannon O'Connor
membre de la version
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul. - ft Breena  Tumblr_ncf70lo9Rp1rusjpbo8_r1_250
» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1823
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 29 ans
() message posté Ven 1 Mar - 4:04 par Rhiannon O'Connor
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul.
Breena & Rhiannon

Rhiannon savait très bien pourquoi elle avait du mal à dormir ces dernières semaines, mais elle n’était pas sûre d’être prête à en parler, même à sa meilleure amie. Pourtant elle savait très bien que si elle ne pouvait pas en parler ne serait-ce qu’à la personne dont elle était la plus proche, elle n’en parlerait probablement à personne et que cela allait la ronger et continuer de troubler son sommeil. D’elle-même, il était sûre qu’elle aurait gardé pour soit qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, mais sa meilleure amie lui avait posé la question, et autant la blondinette ne voulait pas en parler, autant elle ne pouvait pas mentir à Bree’. Elle n’était pas vraiment sûre de quoi répondre à la brunette mais elle ne pouvait pas non plus rester là sans rien dire.

« Je suppose oui. Non, Camille dort très bien, heureusement pour moi. Je pense savoir, mais j’ai pas spécialement envie d’en parler maintenant si ça te dérange pas. Il faut croire, merci encore de l’avoir récupéré pour moi. »

La jeune femme espérait que Bree’ n’insiste pas pour le moment, elle y pensait assez le soir au moment d’essayer de s’endormir, elle préférait donc éviter d’avoir à y penser pour le moment surtout avec Camille dans les parages. La petite fille était probablement trop petite pour comprendre, mais elle savait reconnaitre quand sa maman était triste et ce n’était pas l’image qu’elle voulait lui donner. Rhi’ chassa le sentiment de culpabilité de ne pas avoir entendu sa fille pleurer, mais était soulagée que Bree’ se trouvait dans sa chambre pour s’en occuper à ce moment-là.

Pendant que la brunette remontait, la jeune traductrice et sa fille se rendirent dans la cuisine où l’ainée préparait l’essentiel pour partir pendant que la plus jeune s’occupait dans sa chaise. Si il y avait une chose qu’elle avait appris en devenant maman c’est qu’elle ne pouvait plus sortir sur un coup de tête sans penser à tout ce qu’elle pourrait avoir besoin, et surtout sans un snack pour la petite tête blonde qui l’accompagnait quasiment partout. Il était rare qu’elle se sépare de sa fille, et les rares fois où cela lui arrivait ce n’était jamais pour très longtemps et pour la laisser à une des rares personnes en qui elle avait confiance.

Finalement les trois jeunes femmes se retrouvèrent dans l’entrée où elles mettaient leur veste, enfin Rhi’ et Bree’ mettait leur veste et la blondinette s’occupait d’enfiler celle à sa fille avant de la mettre dans sa poussette. Je ne pouvais m’empêcher de sourire en voyant le grand sourire que Camille faisait à sa marraine qui venait de lui poser une question, sourire qui voulait tout dire.

« Dans ce cas-là, direction le parc moussaillon ! »

Une sortie au grand air ne pouvait faire que du bien aux trois jeunes femmes, surtout maintenant que le soleil était enfin de retour. La blondinette prit une grande inspiration pour laisser tout ce bon air dans ses poumons avant de prendre la direction du parc où elle avait l’habitude d’emmener Camille afin qu’elle puisse se dépenser un peu en courant.

« Ahhh ça fait du bien de pouvoir sortir de la maison sans être trempée ! »

La traductrice adressa un grand sourire à sa meilleure amie. Malgré le fait qu’elles habitent la même maison, elle avait l’impression de ne pas avoir vraiment passé de temps avec elle depuis longtemps. Entre sa fille et le boulot, elle avait été occupée, ce qui lui convenait très bien car ça l’empêchait de penser à Mohan et à son départ.

« Et toi, tout vas bien ? Pas trop dur au boulot ? »


Emi Burton
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Breena A. Donnelly
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2202
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 30 ans (17.03)
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
» Absence : 22.05 au 02.06
() message posté Mer 6 Mar - 19:37 par Breena A. Donnelly

Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul
Toutes bonnes choses ont une fin, c’est ce que je me disais depuis quelques jours. ✧ Cela faisait un bon moment que j’avais remarqué que ma meilleure amie était plus fatiguée que d’habitude. Au début, j’avais mis cette fatigue sur le compte de Camille ! Oh n e vous méprenez pas ! Quand je disais cela, je pensais au fait qu’étant encore toute jeune, ma filleule demandait beaucoup d’attention et il lui arrivait même à se réveiller pendant la nuit ! Cela n’était pas facile pour Rhiannon, elle devait jongler entre sa vie de jeune maman célibataire et son travail de traductrice. Même si elle pouvait organiser son travail comme elle le voulait, cela n’était pas facile pour autant ! En effet, la plupart du temps, je la voyais travailler le soir et cela pouvait durer assez tard ! Je pensais qu’avec les quelques moments de détentes qu’elle s’octroyait et le fait que Camille dormait bien, elle arriverait à reprendre du poil de la bête, mais c’était tout le contraire ! Plus on avançais dans le temps, plus je la trouvais fatiguée. C’était la raison pour laquelle je le tracassait un peu, voir assez bien pour elle.

« J’espère que ce n’est pas trop grave et que tu ne vas pas épuiser toute ton énergie. Tu ne dois pas oublier que tu as une petite princesse et aussi une amie qui est là pour toi si tu as besoin. Et pas de problème en ce qui concerne d’avoir récupérer ton petit monstre. »

Lui dis-je en souriant. Non cela ne me dérangeait pas d’attendre qu’elle se sente prête à m’en parler, mais cela n’avait pas réussi à me rassurer et à calmer mon inquiétude. J’étais montée rapidement chercher ma veste et en même temps prendre celle de ma petite puce adorée. Je n’avais pas pris trop de temps mais assez pour être synchro avec Rhiannon et sa préparation d’un petit goûter pour Camille.

Une fois que l’on fut prêtes toutes les trois, je leur demandais si tout le monde était paré et je m’adressais surtout à Camille. Le sourire que la jeune miss m’adressa, donna le top départ. Heureusement que Rhiannon avait bouger pour prendre la direction de l’entrée de la maison car je pense que je serais restée là à regarder ma petite filleule, à voir le regard qu’elle me lançait ! J’étais dingue de ce petit bout d’être et je ne regrettais pas d’avoir accepté la proposition de ma meilleure, celle de devenir la marraine de Camille.

La façon de me détendre, était en général, un bon bain, de la musique et un bon livre ! Mais pas d’aller prendre l’air, Mais ici quelque chose me disait que j’allais passer un agréable moment en agréable compagnie.

« Oui tu as bien raison ! Ces derniers temps c’était pénible de sortir que cela soit de la maison ou du musée. Je ne sais pas si j’ai un mauvais œil au dessus de la tête mais la semaine dernière, il pleuvait à chaque fois que je sortais. Mais une fois à l’intérieur, comme de par hasard, Monsieur le Soleil pointait son nez. Bref de quoi vous mettre le moral dans les chaussettes ! Mais bon c’est le temps habituel pour cette période de l’année dans notre charmant pays.»

Je soupirais légèrement puis adressait un sourire à la jeune blondinette ! J’étais contente de vivre avec elle car je pouvais la voir plus souvent et aussi de profiter de ma filleule. Mais en même temps, je trouvais qu’on ne passait pas assez de temps ensemble. Mais bon quand on travaille ce n’était pas facile de s’octroyer du temps mais en plus quand on a une famille, c’était encore plus compliqué.

« Si cela va au Musée? Oui cela se passe bien, on a pas mal de boulot et de quoi ne pas voir les journées passées, Puis ici je travaille sur une nouvelle présentation pour le Musée. Cela me demande assez bien de temps, surtout en dehors de mes heures de bureaux... »

Ce n’était pas la bonne solution de reprendre du travail chez soi, mais quand on n’avait pas ou presque pas le temps de le faire sur son lieu de travail, et qu’on avait un délai assez court, on avait pas trop le choix.

« Et toi ? Tu as beaucoup de boulot pour le moment ? »
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
Rhiannon O'Connor
membre de la version
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul. - ft Breena  Tumblr_ncf70lo9Rp1rusjpbo8_r1_250
» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1823
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 29 ans
() message posté Sam 9 Mar - 6:05 par Rhiannon O'Connor
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul.
Breena & Rhiannon

Rhiannon répondit à sa meilleure amie par un sourire léger. S’il y avait une chose dont elle était sûre, c’était de ne pas oublier sa fille. C’était probablement elle la raison pour laquelle la blondinette se levait le matin et se donnait au possible pour s’assurer d’être présente pour elle tout en continuant de travailler. Mais elle arrivait au bout du rouleau, la preuve étant qu’elle s’était endormie alors qu’elle avait prévu d’avancer sur son boulot. Il fallait qu’elle prenne un peu de temps pour elle, ce qui était plus facile à dire qu’à faire. Si elle s’arrêtait un seul instant, elle savait qu’elle aurait le temps de penser au départ de Mohan et qu’elle allait craquer, ce qu’elle refusait tout simplement. Il fallait qu’elle tienne et surtout qu’elle soit fatiguée au moment d’aller dormir car sinon elle était garantie de ne pas réussir à rejoindre le pays des rêves ce dont elle avait déjà du mal quand elle l’était. Pourtant, la dernière chose qu’elle souhaitait, c’était d’inquiéter sa meilleure amie.

« Non, rien de grave. Ca finira par passer ne t’inquiète pas. Heureusement que j’ai cette petite princesse, je ne sais pas ce que je ferais si elle n’avait pas fait son apparition surprise. Merci ma belle, je sais que je peux compter sur toi à tout moment. »

La jeune femme espérait pouvoir rassurer un peu sa meilleure amie et se promit de faire un effort pour s’ouvrir un peu plus plus tard, mais pour le moment elle voulait simplement passer un moment entre elles et avec Camille. Elle savait que si elle en parlait maintenant elle allait finir en larmes, ce qui n’était pas vraiment l’idéal alors qu’elles voulaient sortir se promener un peu et profiter du beau temps malgré le froid.

Il ne fallut pas longtemps pour que les deux amies aient préparé ce qu’il fallait et qu’elles se retrouvent dans l’entrée où elles s’emmitouflaient chaudement avant de prendre la direction de la sortie. Rhi’ aimait les couleurs changeantes de l’automne, mais il faisait toujours gris et pluvieux et elle en avait déjà assez de se retrouver enfermée avec Camille.

« Je comprends ce que tu veux dire ! J’ai l’impression d’avoir été enfermée dans la maison depuis des mois sans pouvoir sortir. Et il faut réussir à occuper Camille toute la journée. Au moins tu sors le temps d’aller au travail et de revenir. Ne me méprends pas, j’aime le fait de pouvoir travailler de la maison et rester avec Camille, mais parfois je vous envie d’avoir quelques heures dehors et de voir autre chose. Vivement le printemps, au moins je pourrais l’emmener au parc et sortir un peu avec elle pour changer un peu la routine. »

La blondinette ne changerait les choses pour rien au monde, elle aimait ce qu’elle faisait et pouvoir travailler de chez elle tout en restant avec sa fille. Mais parfois, surtout quand les jours se suivaient sans pouvoir sortir avec Camille, elle se sentait claustrophobique. Avant Camille, dans ces cas-là elle prenait son ordinateur et allait à la bibliothèque pour changer de décor, mais la petite fille commençait à marcher et elle ne pouvait pas la laisser courir partout alors qu’elle travaillait. Heureusement qu’elle avait ses amies avec elle, même si elle avait parfois l’impression de juste les croiser sans vraiment passer du temps toutes ensembles. Elle était d’autant plus contente que Bree’ vienne se promener avec elles cet après-midi-là.

La jeune femme finalement tourna la conversation vers la brunette en lui demandant comment elle allait et si tout se passait bien au musée.

« Au moins ça fait passer les journées plus vite. Mais n’en fait pas trop, surtout quand tu n’es pas payée pour ce que tu fais à la maison. Elle porte sur quoi la nouvelle présentation ? Si tu as besoin d’un cobaye à qui la présenter ma porte est toujours ouverte. »

Rhi’ se souciait plus du fait que sa meilleure amie puisse trop en faire que pour elle-même, elle savait qu’elle avait besoin de rester occuper pour ne pas laisser son esprit vagabonder trop loin. Elle hésitait à lui demander directement si elle remontait la pente après le décès de son fiancé il y a quelques mois. Elle ne voulait pas rouvrir les blessures qui commençaient juste à se refermer. Mais elle commençait pas répondre à la question de la brunette.

« J’ai limité le nombre de traductions que je fais en même temps, avec le petit chenapan je préfère me concentrer sur une traduction, voir deux maximum en même temps. Mais oui, j’ai de quoi m’occuper quand elle dort ou qu’elle me laisse une chance de m’asseoir un peu. »

Camille n’était pas difficile, mais elle avait 20 mois, elle commençait à courir partout, à essayer de grimper sur les meubles, et Rhi’ ne pouvait pas vraiment la laisser aller à ses propres occupations sans garder un œil constant sur elle. Or quand la blondinette se concentrait elle bloquait tout ce qui se passait autour d’elle et pouvait très bien ne pas entendre ce que faisait sa fille ou ses colocataires si on ne s’adressait pas directement à elle pour l’en sortir.

La jeune femme décida finalement de se lancer et s’informer de la vie amoureuse de sa meilleure amie. Elle n’était pas sûre de comment elle réagirait si elle était Bree, mais elle imaginait que ça ne devait pas être facile de vouloir rencontrer quelqu’un à nouveau.

« Et les amours ? Tu as rencontré quelqu’un depuis Aleksi ? »


Emi Burton
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Breena A. Donnelly
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2202
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 30 ans (17.03)
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
» Absence : 22.05 au 02.06
() message posté Mer 20 Mar - 20:41 par Breena A. Donnelly

Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul
Rien de grave, rien de grave ! Je voulais bien la croire, mais rien qu’en la regardant, j’avais du mal à la croire ! Mais bon, je lui faisais confiance et si elle voulait en parler elle le ferait d’elle-même.  D’ici là je resterais attentive sur son état et si il le fallait, je proposerais de m’occuper de la petite Camille pour qu’elle puisse se reposer. Et j’insisterais bien sur ce point !!!

« Je ne vais pas insister mais promets moi une chose si tu veux bien ! Si tu te sens vraiment trop fatiguée, dis le moi et je m’occuperais de Camille pour que tu puisses te reposer et seulement te reposer, pas pour travailler ! Tu me le promets ? »

Lui avais-je demandé d’un air des plus sérieux. Je ne voulais pas que ma meilleure amie vienne à faire un malaise qui l’obligerait à rester au lit pour se reposer ou pire l’envoyer à l’hôpital ! Ma filleule était encore petite et serait très bien entourée mais elle ne comprendrait pas pourquoi sa maman n’était pas tout le temps auprès d’elle. C’était pour cette raison que j’allais m’assurer que Rhiannon fasse bien attention à elle.

Je l’écoutais ensuite me dire qu’elle nous enviait ces derniers parce que même si le temps était pas terrible, au moins on passait du temps à l’extérieur contrairement à elle. Il était vrai qu’avec Camille, elle ne pouvait pas profiter de se balader un peu surtout avec ce temps, il ne fallait pas que la petite princesse ne tombe malade.

« Oui je sais que pour le moment tu passes la plupart du temps enfermée à la maison. Mais dis-toi que ce n’est que temporaire. Il va bientôt faire meilleur, tu vas pouvoir sortir, bien couverte, mais tu pourras aller prendre l’air avec la princesse. Puis on a pas toujours de la chance non plus, car même si on peut sortir, on doit faire face au mauvais temps tout de même et ce n’est pas l’idéal ! »

Je marquais un temps d’arrêt avant de reprendre et terminé ma réflexion.

« Puis faut reconnaître que je ne passe que quelques minutes dehors. Car quand je ne suis pas à la maison ou à l’intérieur du Musée, je suis dans le bus ! Je ne profite donc pas beaucoup de l’air frais. »

J’avais beau vivre plus près du Musée, je devais tout de même prendre le bus pour m’y rendre. Oh je pouvais faire le chemin à pieds, mais il me faudrait beaucoup plus de temps.  Enfin soit ! Le beau allait revenir et je pourrais profiter de ma pause de midi pour prendre l’air. Enfin si on avait un peu moins de boulot, parce que, comme je venais de le dire à mon amie, il y en avait pas mal. En plus de cela il fallait préparer une nouvelle présentation.

« Oui le bon côté c’est que les journées passent plus vite, tu as raison. Le côté le moins positif c’est que nous sommes assez bien fatigué après une journée et cela nous laisse pas assez de temps pour autre chose. C’est la raison pour laquelle, je dois travailler à la maison ! Oui je sais bien et tu as raison, je ne dois pas faire de trop surtout qu’on aura rien de plus pour ce qu’on aura fait ! Mais le temps avance et même si on a pas encore une date fixée, cette dernière ne devrait pas tarder à nous être donnée et on sent que cela va être une course contre la montre pour être paré ! »

Et cela me faisait un peu peur de ne pas être prête pour le jour J ! Oh je n’étais pas la seul, on était plusieurs sur ce projet et on savait qu’on devrait accélérer les choses lorsqu’on aurait enfin la date. C’est pour cela que certains d’entre nous avaient pris les devants en travaillant en dehors de nos heures de boulot.

« Au fait, le Musée aurait prit contact avec celui du Caire et on aurait la chance de pouvoir proposer en exposition une collection reprenant les pharaons, des premiers ou derniers. On doit donc préparer des affiches explicatives, des affiches pour annoncer l’exposition. Mais comme on ne sait pas encore tout à fait ce que nous allons avoir comme pièces, je fais déjà des recherches sur les pharaons. Je retiens ta proposition de te faire une pré-présentation. Merci à toi. »

Sa proposition tombait à pique car je savais qu’elle serait une bonne auditrice. J’étais admirative sur le fait qu’elle arrivait à jongler entre son travail et sa petite princesse !  Je ne sais pas, si j’étais dans son cas, si je parviendrais à gérer ma vie privée et ma vie professionnel aussi bien. Mais pour le moment la question ne se posait pas et je ne pensais pas qu’elle se poserait dans un avenir proche voir même lointain.

On avait continuer a marcher tout en discutant. Je me sentais bien à ce moment là et cela se voyait sur mon visage puisque j’avais un sourire sur mes lèvres. Un sourire, qui bien malgré moi, avait quitté mon visage lorsque Rhiannon me posa une question ! Une question qui jusqu’au jour d'aujourd’hui, j’avais évité que l’on me pose, Mais il fallait bien qu’à un moment j’y fasse face surtout que le temps s’était écoulé depuis le jour du drame. En entendant sa question, mon visage se ferma, les larmes me montaient aux yeux et je détournais quelque peu la tête afin que ma meilleure amie ne puisse rien voir. Breena reprend toi ! Tu ne vas pas tout le temps pouvoir échapper à ce genre de question. Je me repris donc.

« Disons que c’est le calme plat. Que ce n’est pas vraiment quelque chose de prioritaire pour le moment. Et pour répondre à ta question, je n’ai rencontré personne depuis la mort d’Aleksi, »

Même si je ne montrais rien, il m’arrivait encore d’avoir du mal avec la perte de mon fiancé. Il m’arrivait encore de penser souvent à lui ! Je pleurais moins et j’essayais d’avancer. Si j’y parvenais c’était grâce, entre autre,  à ma meilleure amie et sa fille.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
Rhiannon O'Connor
membre de la version
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul. - ft Breena  Tumblr_ncf70lo9Rp1rusjpbo8_r1_250
» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1823
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 29 ans
() message posté Lun 1 Avr - 23:11 par Rhiannon O'Connor
Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul.
Breena & Rhiannon

La blondinette ne voulait pas inquiéter sa meilleure amie, mais elle n’était pas prête pour autant à formuler à voix haute ce qui la tracassait. Elle savait que ça n’allait pas durer pour toujours et que dans quelques semaines elle serait de retour à la normale. Ou du moins elle l’espérait. En attendant, il fallait vraiment qu’elle trouve un moyen pour dormir la nuit, car elle ne pouvait pas passer ses après-midis à s’endormir sur son travail comme elle venait de le faire, surtout si elle devait dormir assez profondément pour ne pas entendre sa propre fille se réveiller. Heureusement que Bree’ était là pour la sauver ce jour-là.

“ C’est promis.”

C’était une promesse qu’elle allait devoir se forcer à respecter, même en sachant que cela faisait plaisir à son amie ou à ses parents de l’aider, quand la jeune maman avait prit la décision de garder Camille après son arrivée surprise, elle s’était promis de ne pas être un fardeau pour ses proches et de se débrouiller par elle-même. La traductrice avait toujours été indépendante, et demander de l’aide était quelque chose qu’elle avait beaucoup de mal à faire sauf si elle ne pouvait pas faire autrement. Mais elle savait également qu’elle ne pouvait pas continuer comme elle le faisait encore longtemps, si elle ne trouvait pas une solution pour dormir le soir elle allait finir par faire un burnout et ne plus être capable de s’occuper de sa fille ou travailler du tout.

Devoir rester enfermée à cause de la météo anglaise n’aidait pas les choses, avant l’arrivée de Camille, la blondinette sortait tous les jours, quelle que soit la météo en s’assurant de s’habiller selon le temps qu’il faisait. Mais elle ne voulait pas risquer tomber malade ou pire que sa princesse tombe malade à cause de la météo actuelle. Cela n’allait pas durer éternellement, elle le savait bien, mais elle devait avouer que parfois cela lui pesait de devoir rester enfermée, ces jours-là elle avait l’impression que le temps ne passait pas et qu’il était plus difficile d’occuper sa princesse qu’un jour normal. Certains jours ce n’était même pas l’air frais qui lui manquait, mais juste de voir autre chose que les quatre murs de la maison qu’elles occupaient. Mais après quelques minutes à avoir pitié d’elle-même, elle se rappelait qu’elle avait la chance de pouvoir travailler de chez elle et donc de passer son temps avec Camille sans avoir à dépendre d’une nounou et manquer les étapes importantes de sa vie.

« C’est vrai, mais tu vois autre chose que la maison toute la journée. Enfin, assez de lamentations, j’ai la chance de pouvoir passer mes journées avec ma princesse et de la voir grandir, c’est tout ce qui compte même si parfois j’aimerais avoir un job en dehors d’ici. »

La jeune maman était sincère, elle connaissait sa chance et appréciait de pouvoir arranger ses journées de travail comme elle le souhaitait même si cela signifiait travailler le soir une fois que Camille était endormie au lieu de profiter de la soirée avec ses amies et colocataires. Apparemment c’était aussi le cas pour sa meilleure amie qui avait commencé à ramener du travail à la maison. La blondinette espérait que Bree’ n’en fasse pas trop et s’épuise à la tâche, surtout quand elle n’était pas payée pour le faire.

« Ah, ça à l’air intéressant, bon courage pour les recherches. Mais n’en fais pas trop quand même ! Tu as besoin de te reposer toi aussi. »

Surtout si elle voulait en plus aider avec Camille afin que Rhi’ puisse se reposer. La jeune femme se promit intérieurement de trouver une solution à son problème de sommeil afin d’être plus en forme dans la journée et de pouvoir concilier son boulot et sa fille plus facilement sans s’endormir aussi profondément qu’elle l’avait fait un peu plus tôt.

Le temps était magnifique à l’extérieur et les deux jeunes femmes avaient continué d’avancer tout en discutant. Elles arrivaient presque au parc où la blondinette voulait s’arrêter afin que sa fille puisse courir et jouer un peu avant d’avoir à rentrer jusqu’à chez elle. C’était ce moment-là que la traductrice avait décidé de demander sa meilleure amie si elle avait rencontré quelqu’un. Elle le regrettait presque aussi tôt, même si la brunette avait détourné sa tête, Rhi’ avait pu voir ses yeux s’humidifier. Elle posa une main sur le bras de sa meilleure amie alors qu’elle finissait de lui répondre.

« D’accord. Je suis désolée de t’avoir posé la question, je ne voulais pas rouvrir la blessure. Si tu as envie d’en parler, je suis là. »

La jeune maman ne pouvait qu’imaginer ce que sa meilleure amie avait traversé, cela ne devait pas être une étape facile à traverser encore plus avec la façon dont il lui avait été enlevé. Elle aurait aimé pouvoir faire plus pour Bree’, mais à part être présente pour elle quand elle en avait besoin et s’assurer de lui permettre de se changer les idées, il n’y avait pas grand-chose qu’elle puisse faire pour effacer sa peine.

Le trio arrivait finalement au parc où Rhiannon détacha sa fille de sa poussette et la posa à terre afin qu’elle puisse aller s’amuser. La petite fille se dirigea vers la balançoire en levant les bras au ciel, signe qu’elle voulait qu’on l’y installe et la pousse.

« J’arrive ma chérie. Elle adore la balançoire, je pourrais l’y pousser toute la journée si il n’en tenait qu’à elle. »

La dernière partie était dirigée vers la brunette qui se trouvait à ses côtés.



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Breena A. Donnelly
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2202
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 30 ans (17.03)
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
» Absence : 22.05 au 02.06
() message posté Dim 14 Avr - 16:22 par Breena A. Donnelly

Friends are medicine for a wounded heart, and vitamines for a hopeful soul
J’espérais bien qu’elle tiendrais sa promesse. Je ne voulais pas qu’elle vienne à nous faire un malaise qui lui vaudrait au pire, à se retrouver à l’hôpital. Je ne voulais pas que cela arrive à meilleure amie ni à sa petite princesse. Je tenais trop à ces deux personnes pour qu’il leur arrive quelques chose. Rhiannon était comme une sœur pour moi, même si je ne le lui avais jamais dit c’était comme cela que je la considérais, elle était plus qu’une amie.

Je ne pense pas que j’aurais l’idée de sortir et aller prendre l’air si je n’avais pas eu Rhiannon et Camille qui vivaient sous le même toit que moi! Oh il m’arrivait de faire une partie du chemin entre le Musée et la maison à pieds, mais cela n’était pas la même chose. Quand je sortais faire un tour au parc, par exemple, là je pouvais faire le plein d’air pur et penser à autre chose qu’au boulot ou aux événements tristes qui avaient meubler ma vie ces derniers temps. Ces sorties avaient un effet, comme dire, bénéfiques sur moi, sur ma santé, sur mon morale ! Je pense que ce qu’il était la cause principale sur ce bien être, c’était Camille. Cette petite merveille avait l’art avec seulement un sourire, rendre une journée bien noire, la rendre plus ensoleillée. Alors, je n’avais pas hésité à sortir me promener avec elles. Puis j’étais consciente aussi qu’avec l’exposition à venir et le travail que cela allait engendrer, si je ne m’autorisais pas à faire quelques petites pauses et de profiter du beau temps pour prendre l’air, j’allais passer le plus clair de mon temps libre enfermée dans ma chambres à travailler.

« Oui cela à l’air bien intéressant, mais cette organisation demande beaucoup de travail et avec les délais à respecter, cela me fait un peu peur ! Et pourtant, c’est une période qui j’aime beaucoup. Non promis je n’en ferais pas e trop ! D’ailleurs, je crois que je vais en profiter pour aller promener avec Camille a chaque fois qu’il y aurait un beau rayon de soleil, Comme cela je ne resterait pas enfermée dans ma chambre à travailler. »

J’avais bien fait de les suivre car il faisait bon et le soleil était bien présent. Après ces quelques jours de mauvais temps, cela faisait un bien fou ! Sentir la chaleur et la lumière sur mon visage me faisait du bien. Je sentais mes batteries se recharger un peu, pas assez, mais c’était déjà cela. On avait continuer à marcher et d’ailleurs on se rapprochait doucement du parc lorsque Rhiannon me posa la question que je voulais éviter et ce depuis longtemps ! Mais je savais qu’à un moment ou à un autre, quelqu’un allait me la poser ! Ce n’était pas facile de continuer à avancer lorsque vous perdez votre amoureux, votre fiancé. Les premiers jours, je n’avais envie de rien, j’avais l’impression que je vivais un cauchemars tout éveillée. Je ne pensais pas que j’arriverais à me relever, mais c’était sans compter sur la présence de ma famille et de ma meilleure amie. Puis c’était sans compter le fait que Rhiannon allait me proposer de vivre en collocation avec deux autres jeunes femmes. J’avais au début, un peu hésité, mais maintenant, je ne regrettais pas mon choix. Cela m’avait aidé à remonter la pente et à continuer à avancer.

« Non ce n’est pas grave. Il faut que je puisse en parler sans que cela ne me fasse pleurer ou remonter ces tristes moments à la surface. Merci, si j’en ai besoin je viendrais t’en parler. »

On était enfin arrivée sur place, et Rhiannon avait détachée Camille pour la laisser courir dans le parc et le premier endroit vers lequel elle se dirigea, était la balançoire.

« Attends j’arrive pour t’aider une fois que tes bras te lâcheront à force de la pousser. »

Rien que de voir le sourire de Camille en attendant que sa maman vienne l’installée sur la balançoire et comme à la pousser, me fit retrouver mon sourire que j’avais perdu un peu avant.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster
» Rezon avèk kòz chire pit Lavalas.
» Heartbreaker version girl [Finish]
» De Broglie (and friends) vs RAPAX XXI
» Ice Heart [PV-Sorrow&Equinox]
» Fanyr, the Heart's Keeper.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-