Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #34 & nouveautés.
La nouvelle version vient d'être installée. Rendez-vous par ici pour découvrir les nouveautés.
Ski et tempête de neige !
La station de ski de Zermatt vous ouvre ses portes pour profiter de l'hiver. Fan de drama ? Notre tempête de neige devrait vous faire plaisir.
Bingo de l'hiver !
Le bingo est toujours d'actualité, avec de nouveaux défis. Venez jouer, et tentez de remporter des cadeaux.
Winter Wonderland & Nouvel an.
Le Winter Wonderland et le tc du nouvel an sont toujours en cours.
Duo du mois.
Notre premier duo du mois est affiché. Pour le découvrir c'est par .
Comfort zone.
Une nouvelle catégorie a fait son apparition. Venez jetez un coup d’œil par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

bingo de l'hiver à travers tout un tas de petits défis, viens remplir ta carte de bingo et remporter des cadeaux.

séjour à la montagne ton personnage peut s'envoler pour la Suisse à petits prix, il faut en profiter.

tempête de neige et si t'as envie de pimenter un peu son voyage, tu peux participer au sujet commun !


It's the start of something new [Milian #8]

Mila P. Dos Santos

» Date d'inscription : 24/02/2018
» Messages : 176
» Pseudo : Bee
» Avatar : eiza gonzalez
» Âge : 30
» Schizophrénie : Aël & Wiwi
() message posté Dim 11 Nov 2018 - 12:49 par Mila P. Dos Santos
Je dois avouer que j'ai la boule au ventre. Ce n'est pas tous les jours que je vais présenter mes enfants à Célian. D'ailleurs je pense que si ça se passait tous les jours, je n'y survivrai pas. C'est trop stressant. Je sais que de cette rencontre va dépendre mon bonheur amoureux et sans doute mon bonheur tout court. Je suis lucide sur les chances qu'à une maman célibataire de 30 ans d'être heureuse en couple. Avec des enfants aussi petits qui sont encore très dépendants.... Et encore je me plains mais il y a Emilia qui me seconde et je suis parfois libre pendant quelques heures ce qui n'est pas le cas de toutes les mamans du monde. Il était donc temps que Célian rencontre les jumeaux. Je n'ai pas cherché à repoussé ce moment, mais j'ai attendu que ce soit lui qui en parle, ou du moins qu'ils les impliquent dans notre vie. Il n'est pas habitué aux enfants, je sais qu'il va falloir du temps pour qu'il s'y habitue. Pour les deux poupons c'est différent pourtant. Eux ils ne se rendent pas compte.

La rencontre va donc se passer chez lui. Ça c'est retrouvé comme ça parce que j'ai déjà commencé à faire des essais pour la décoration et que Emilia a pris sa journée. Du coup j'ai dû prendre la poussette pour traverser la rue, et prendre de quoi installer les enfants dans le salon de Célian. J'ai utilisé mon trousseau de clef, et en attendant qu'il rentre du travail je bosse sur mes dessins, et je pose différents échantillons de couleur au mur sous différentes luminosités.
C'est alors que j'ai Alvaro dans les bras qu'on tape à la porte. Ne sachant trop quoi faire, j'hésite, mais la porte s'ouvre avant que je n'ai pris une décision. C'est la que je tombe nez à nez avec une femme que je ne connais pas mais qui me toise. "Vous êtes qui ? Comment vous êtes rentrée ?" Serrant mon fils contre moi, dans un signe de défense je la regarde de haut à mon tour. "Moi j'ai les clefs comparé à vous qui entrez sans prévenir..." Elle écarquille les yeux, puis elle commence à rire de façon mauvaise comme si c'était complètement improbable. Je commence à perdre patience mais je garde mon calme. "Sortez s'il vous plaît ou j'appelle la police. " Dans un coup d'œil inquiet je regarde la pendule espérant que le maître de maison arrive le plus rapidement possible pour me sortir de là. Il ne m'avait jamais dit qu'il y avait une folle qui le stalkait. "C'est plutôt moi qui vais le faire et tout de suite." Elle dégaine son téléphone. Allons bon. Cependant je commence à avoir peur, et je ne sais pas quoi faire. Elle parle au téléphone, à la police justement, sentant mon stress mon fils commence à pleurer. Et là la porte s'ouvre. Mon cœur rate un battement ça ne peux pas être la police déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Célian T. Atherthon

» Date d'inscription : 01/10/2017
» Messages : 282
» Pseudo : Kim *
» Avatar : Justin Timberlake
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père et Jude la jolie brunette indépendante
» Absence : 05.03
() message posté Ven 11 Jan 2019 - 22:40 par Célian T. Atherthon
Pour boucler certains dossiers, ça prend un peu plus de temps. Célian a promis qu’il ne finirait pas trop tard, déjà parce qu’il sait que Mila est en train de transformer son semblant de maison en quelque chose d’habitable, mais aussi parce qu’ils avaient convenus une espèce de rencontre avec les jumeaux. Eux en ont probablement rien à foutre, parce qu’ils sont encore jeunes et pourtant c’est un moment qui préoccupe Célian. Il n’a pas l’habitude avec les enfants ; il n’en a autant dire jamais touché de cet âge-là, et ne compte pas tomber sous leur charme tout de suite. Il n’a pas vraiment un instinct paternel très développé et aussi petits, ces petits êtres lui font très probablement plus peur qu’autre chose. Malgré tout, Célian sait que c’est important pour Mila, et il lui a promis de lui porter un minimum d’intérêt pour commencer, à condition qu’elle y aille en douceur elle aussi avec ses deux bambins. Arrivé près de sa demeure, l’agent sportif a son nez perdu dans ces e-mails. Probablement les dernières secondes avant de devoir laisser le reste de son boulot pour le lendemain comme le font les employés normaux. Sauf qu’il n’est pas employé mais son propre patron et qu’il n’a pas le choix que de travailler plus. Près du palier, deux voix typiquement féminines en plein crêpage de chignon l’interpellent au point de réussir à lui faire relever le nez de son portable. Le glissant dans sa poche, il rejoint la porte d’entrée qu’il ouvre et tombe sur deux demoiselles prêtes à…. S’embrasser ? Que diable, non ! S’arracher les yeux serait peut-être plus représentatif de ce qu’il a sous les yeux. « On va peut-être pas appeler la police tout de suite quand même. » dit-il avec une touche d’humour. Célian jette un air accusateur à sa secrétaire, et puis s’approche de Mila pour lui déposer un tendre baiser sur les lèvres.  Il tend une main vers son employée pour que celle-ci lui donne les dossiers qu’elle comptait lui apporter, visiblement. « Monica est ma secrétaire, Mila ma compagne » Compagne, copine. Copine ça fait peut-être la relation du moment sans réelle importance, ou pour les plus jeunes peut-être ? Je ne sais pas trop. « Et elle s’est gentiment proposée pour redonner un coup de neuf à tout ça. » commence-t-il en montrant du doigt l’ensemble de sa maison, puis se tourne vers l’espagnole «  Et Monica se charge de venir me déposer des dossiers en fin de journée, reprendre ceux que j’ai traité quand je suis en déplacement ou quand j’ai juste le temps de bosser en rentrant le soir et que je ne passe pas au bureau le lendemain » Il essaie d’apaiser les esprits en expliquant qui fait quoi, pourquoi l’une et l’autre se retrouvent seules chez lui.  
Revenir en haut Aller en bas
Mila P. Dos Santos

» Date d'inscription : 24/02/2018
» Messages : 176
» Pseudo : Bee
» Avatar : eiza gonzalez
» Âge : 30
» Schizophrénie : Aël & Wiwi
() message posté Sam 12 Jan 2019 - 17:28 par Mila P. Dos Santos
J'étais loin de m'attendre à la scène qui se déroule en ce moment. J'étais tranquillement occupée à mes affaires quand de nul part à jailli ce trouble fait. Ne sachant pas réellement comment agir, avec en plus les jumeaux qui dépendent de moi, je fais mine de dire que je vais appeler la police. Ce n'est pas comme si je ne pouvais pas le faire, mais en attendant je serais bien embêtée. Cependant elle renchéri en disant qu'elle va le faire la première. Au pire quoi ? Je ne suis pas en tord, j'ai l'autorisation d'être là. Pas écrite bien entendu, parce que Célian ne m'a pas signé de décharge m'autorisant à entrer dans son domicile quand il y n'est pas là... Mais bon.
Alvaro commence à pleurer, et il est bientôt suivi de sa soeur qui est calée dans le canapé par des coussins. Je m'approche de la petite et pose doucement ma main sur elle pour la rassurer. La porte s'ouvre à ce moment là, je jette un coup d'oeil inquiet vers l'entrée alors qu'elle est toujours au téléphone avec la police... Je lâche un gros soupir de soulagement quand je me rends compte que c'est Célian.

Vu qu'il ne panique pas je suppose qu'il la connait. Je sais pas si ça doit me rassurer. Il fait une espèce de blague -franchement ça ne me fait même pas sourire. Mais l'autre raccroche son téléphone. C'est lui qui finit par éclairer la situation alors que je reste toujours silencieuse près de mes enfants qui ont du mal à se calmer. Il s'approche pour m'embrasser, assurant par là même le fait que ma présence ici est légitime. Mon radar se met en route quand j'entends le mot "compagne". Dans une autre situation ça m'aurait fait bien plus que plaisir, là je suis encore sous le choc. C'est donc LA secrétaire. Celle dont j'entends toujours parlé. Vu sa tête je vois qu'elle n'est pas très heureuse de me voir. Jalouse ? "T'as pas le personnel le plus aimable du monde tu sais ?" Je ne peux m'empêcher de faire une remarque, mais malgré tout je ne suis pas hargneuse, après tout je ne suis pas chez moi. J'adresse un regard froid à Monica, et m'en retourne vers les jumeaux qui se sont enfin arrêtés. Je pose Alvaro à côté d'Amaïa. La présence de l'autre les rassure toujours.

Je reste avec les enfants jusqu'à ce que la secrétaire parte. J'ai pas vraiment envie de l'inviter à rester boire un verre avec nous. Quand il referme la porte derrière elle j'en profite pour m'approcher et me glisser dans ses bras. "Je crois qu'elle avait des vues sur toi..." Je reprends un peu du poil de la bête bien que pas tout à fait sereine. "Je savais pas que ta secrétaire entrait chez toi en ayant à peine frappé..." Est ce que je suis moi même un peu jalouse ? Peut être... Après tout, ça serait mentir que de dire que cette fille n'est pas séduisante. "Alors comme ça je suis ta compagne ?" Comme j'ai dit tout à l'heure, ça n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde ce qu'il a dit. N'oubliant pas mes responsabilités je jette un coup d'oeil au canapé pour être sûr que les jumeaux ne sont pas sur le point de s'échapper de l'endroit où je les ai mis. Cependant je ne peux pas vraiment en coller un dans les bras de Célian et lui dire "voilà pour toi". J'espère y aller un peu en douceur, mais ça a commencé sur les chapeaux de roue.
Revenir en haut Aller en bas
Célian T. Atherthon

» Date d'inscription : 01/10/2017
» Messages : 282
» Pseudo : Kim *
» Avatar : Justin Timberlake
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père et Jude la jolie brunette indépendante
» Absence : 05.03
() message posté Dim 20 Jan 2019 - 18:14 par Célian T. Atherthon
Célian espère toujours bien calmer la situation ne serait-ce que par sa présence. Il n’est pas étonné de voir Mila chez lui puisqu’elle a les clés et l’autorisation de donner un nouveau souffle à sa demeure, et n’est pas plus étonné de voir Monica, elle aussi présente. Ce dont il ne s’attendait pas, c’est de la voir au téléphone avec la police. Une chance qu’il n’ait pas été retardé, autant dire qu’il se serait retrouvé con face aux policiers pour une histoire de femmes, disons-le franchement. Certes, il aurait pu prévenir l’une ou l’autre de la potentielle présence de chacune chez lui, mais autant dire que ça lui était totalement sorti de la tête. Il sourit en entendant la remarque de Mila concernant sa secrétaire « Je pense que vous êtes deux tigresses impulsives qui sortez les griffes à la moindre occasion surtout » Il connait les tempéraments de l’une comme de l’autre et si Mila a son caractère, Monica en a tout autant. Célian dépose ses affaires sur le meuble le plus proche et en profite pour tendre à son employée les dossiers pour lesquels elle doit apporter un suivi. « Célian, si dans quelques semaines tu me vires parce que madame sera ta nouvelle secrétaire, je te poursuis en justice » une remarque qu’il prend avec humour, mais dont il perçoit la petite pique envers Mila « Si je te fais trimer, c’est pas pour te virer dans quelques semaines. Tu devrais remercier Madame, elle te décharge d’une montagne de taches et probablement le plus gros challenge de sa vie : retaper cette maison » non pas qu’il aurait envoyé Monica dans les magasins de décoration, mais trouver et gérer le suivi des travaux et corps de maitres, bien. Reprenant son sérieux, il ajoute « On va mettre les choses au clair directement afin d’éviter tout quiproquo : Même si j’avais besoin d’une seconde secrétaire, je n’engagerai pas Mila. Non pas qu’elle n’est pas capable, mais parce que je ne veux pas faire d’elle mon employée, mais la femme avec qui je partage ma vie. De plus, j’ai besoin de quelqu’un qui arrive à me supporter en tant que patron, et qui me connait dans ma vie professionnelle. T’es la meilleure secrétaire que j’ai jamais eu, je ne vais donc pas te virer. Mais à l’avenir j’aimerais un peu plus de discrétion et de sympathie envers elle. » Autrement dit, il aime autant qu’elle sonne avant d’entrer, même si elle en a la permission. Entrer sans rien dire, c’était bien quand il n’avait personne. De plus, Monica est importante dans sa vie professionnelle et Mila dans sa vie privée, elles seront donc amenées à se croiser. Encore. En raccompagnant sa secrétaire jusque la porte, Célian prend soin de la refermer derrière elle. En voyant Mila s’approcher, il l’accueil dans le creux de ses bras, déposant un baiser contre sa tempe, non sans s’empêcher de rire suite à sa déclaration concernant Monica « Ca serait trop cliché quand même, la secrétaire amoureuse de son patron. Tu sais ça fait presque dix ans qu’elle travaille pour moi, elle serait vachement patiente parce qu’elle n’a jamais rien tenté et moi non plus » Il a toujours de petites attentions envers elle comme lui offrir des fleurs, un café ou encore l’emmener déjeuner, mais ça n’a jamais dépassé la limite du professionnel. « c’est ce qu’elle fait depuis le début, parce qu’à la base je ne suis pas souvent chez moi comme j’étais toujours dans les avions. Ca servait à rien de frapper puisqu’elle savait que je n’étais pas chez moi » lui explique-t-il. Oui, il aurait vraiment dû la prévenir plus tôt, ou du moins prévenir Monica « Je me suis dit que petite amie, ça fait un peu lycéen de dix-huit ans, on n’est pas mariés et mon amante… c’est limite quand même et pas très respectueuses quant à mes intentions, totalement louables d’ailleurs, à ton égard » Le regard perdu dans la pièce principale du rez-de-chaussée, il finit par poser ses yeux sur les deux petits êtres qui gigote dans son canapé « t’as pas peur qu’ils tombent du canapé ? » il n’a aucune expérience en matière d’enfant, mais il a un minimum d’instinct. Paternel, peut-être pas, mais d’instinct d’on ne sait quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Mila P. Dos Santos

» Date d'inscription : 24/02/2018
» Messages : 176
» Pseudo : Bee
» Avatar : eiza gonzalez
» Âge : 30
» Schizophrénie : Aël & Wiwi
() message posté Mar 22 Jan 2019 - 13:57 par Mila P. Dos Santos
Moi sortir les griffes ça serait mon genre ? Je le regarde en le fusillant du regard. Je n’aime pas me retrouver sur le même pied d’égalité que cette fille hystérique qui a peur que je lui pique son job par-dessus le marché. D’un: ce n’est pas du tout dans mes attentions. De deux : je n’ai pas fait des années d’étude pour me retrouver secrétaire. Et de trois : soyons clairs dès le début… Je ne supporterai pas d’être la secrétaire de mon « compagnon ». Loin de moi l’idée de faire du féminisme mais quand même … Je boue de l’intérieur mais je ne dis rien. Je me contiens tant bien que mal. Si je le fais c’est surtout rapport aux enfants qui sont juste à côté et sensibles aux humeurs des gens.

Je laisse Célian gérer Monica en surveillant les jumeaux, et en les écoutant. Je ne peux pas dire que je ne suis pas touchée par le fait qu’il dise qu’il veuille partager sa vie avec moi. Mais ma colère est encore trop grande, encore pire je ne voudrais pas qu’elle me croit sensible aux belles paroles de mon homme. Je ne suis pas sûre qu’elle part très convaincue de là. Toujours est-il que je ne prends même pas la peine de lui dire au revoir. Il y a des années de ça, j’aurais fait un esclandre. Cependant j’ai appris que ça ne menait à rien, pire… Je ne voudrai pas que Célian me dise que je n’ai pas évoluée depuis cette période où on s’est connu.
« Cliché ou pas, je suis sûre qu’elle avait des vues sur toi. Tu sais un peu comme la fille qui aurait attendue toutes ses années que tu ouvres les yeux. Un peu comme moi quoi. » J’ai parlé contre son épaule mais je me recule pour lui offrir un grand sourire en échange de ma pique. Est-ce qu’elle était méritée ? Je sais pas. Sans doute pas, après tout quelque part je ne suis pas loin de la vérité, bien que ça ne soit pas de sa seule responsabilité comme j’ai pu le sous entendre dans ma remarque. « J’ai eu peur quand même. » Je fais la moue.

« C’est juste qu’il faut le temps que je m’habite à entendre ce genre de choses venant de toi. Mais ne va pas croire que ça ne me va pas ! Au contraire c’est vraiment agréable… » Je glisse un baiser dans son cou, mais il est rapidement distrait par les deux bébés sur le canapé. « Ils sont calés et encore trop petits pour arriver à s’échapper t’en fait pas. » Quoi qu’ils arrivent à se retourner maintenant, je devrais arrêter de les laisser comme ça, mais je suis loin d’avoir l’installation parfaite chez lui. Je n’ai pas ramené le tapis d’éveil, ni même le parc, je dois avouer que seule avec les deux enfants c’est compliqué de faire tout un déménagement.
Je quitte notre étreinte pour me rapprocher et prendre Amaïa. Je ne sais pas vraiment qu’elle est la marche à suivre maintenant. Quelle réaction peut il avoir si je lui colle le bébé dans les bras ? « Je te présente Amaïa. » La petite est pour l’instant en grande contemplation de mes boucles d’oreille mais ne tarde pas à reporter son attention sur Célian en gazouillant. « Et Alvaro. » Plus gros que sa sœur il est contre un coussin du canapé, obnubilé par ses mains qu’il fait bouger. Les deux bambins de 4 mois sont sages il faut l’avouer mais quand on n’a pas l’habitude… « Tu veux la prendre ? » Instant crucial j’en ai conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Aide aux statistiques des barbares
» Mission Trip
» Team TMNT / The New Start!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-