Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #33 & nouveautés.
La 33ième version vient d'être installée, rendez-vous par ici pour découvrir les nouveautés.
Bingo de Noël !
Venez jouer au Bingo de Noël du forum
Winter Wonderland & Nouvel an.
Le Winter Wonderland est de retour pour patienter jusqu'à Noël. Vous pouvez aussi venir célébrer le nouvel an au Skylight.
Comfort zone.
Une nouvelle catégorie a fait son apparition. Venez jetez un coup d’œil par .
LC awards : nominations.
Les LC awards sont toujours en cours ! Pour faire vos nominations, rendez-vous par ici
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

soirée cb samedi 22 décembre à 21h ! venez nombreux et révisez vos classiques de noël *oh oh oh*

bingo de noël à travers tout un tas de petits défis, viens remplir ta carte de bingo et remporter des cadeaux.

awards 1ère étape pensez à envoyer votre mp pour choisir les nominés de cette année.

winter wonderland comme chaque année, ce parc d'attraction aux allures de fêtes s'installent dans hyde park, pour le plus grand plaisir des petits comme des grands...

nouvel an un sujet commun pour le nouvel an, avec un but caritatif et quelques surprises à la clé, viens participer !


“The only thing worse than a boy who hates you: a boy that loves you.”

membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 04/07/2018
» Messages : 1090
» Pseudo : Fanny ; Starbuckscrazyy
» Avatar : Sophie turner
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : blodwyn j. carpenter ; aija kallio-ivanov ; thomas de dardel
() message posté Sam 17 Nov - 19:01 par Charlotte E. Wellington
“The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.”   ― Ellie Wiesel


Le temps s’est gâté aujourd’hui, un peu trop au goût de la jeune femme, qui en a assez de ne pas savoir comment s’habiller. Au moins l’hiver et l’été, il est facile de se décider. L’été, on porte un petit short, un petit débardeur, des sandales et c’est fini, il n’y a absolument aucune question à se poser. En hiver, un pantalon bien chaud, une doudoune bien agréable, un bonnet, une écharpe et le tour est joué. Malheureusement, en automne, on est à cheval sur deux saisons, un coup il fait chaud, un coup froid, et on ne peut plus se décider correctement. Et pour couronner le tout, on s’approche de la période de noël, dont Charlotte n’est clairement pas friande. Comment apprécier une saison comme cela, tout en sachant que l’on est dans une famille qui n’est absolument pas aimante ou qui ne se préoccupe pas de la famille. Autant dire que la jeune femme n’apprécie pas franchement les vitrines qui commencent peu à peu à se parer des décorations de Noël. Si Charlotte pouvait s’en passer elle le ferait aisément. Pour autant, la jeune femme commence à penser à ses cadeaux de noël. Parce que s’il y a bien une chose qui caractérise la jeune femme, c’est bien son envie d’aider et de faire plaisir à ses proches. Elle n’a que peu de gens qui lui sont proches, mais ces derniers, elle les chérit avec tout son cœur. Alors la jeune femme se balade du côté de Regent Street, commençant à faire ses achats de noël, la jeune femme percute quelqu’un sortant d’un magasin pour bébé, manquant de faire tomber son starbucks au sol. Lorsqu’elle relève les yeux pour observer la personne qui l’a fait tomber, la jeune femme en manque de faire tomber à nouveau son café. Rush. Le seul et l’unique. A choisir plutôt que de faire tomber son café, la jeune femme aurait bien envie de lui balancer au visage. Cet enfoiré lui a toujours dit qu’il serait là pour elle. Au départ, Charlotte en a rigolé, un bon paquet de fois, jusqu’à se rendre compte qu’il a fini par répondre présent à chaque fois que la jeune femme en a eu besoin. Et depuis six semaines maintenant, impossible de joindre Rush, qui ne prend plus ses appels, ne répond pas non plus à ses messages. Charlotte n’en était pas suffisamment désespéré pour aller frapper à sa porte et le confronter en face à face. La jeune femme n’est pas quelqu’un qui court après les gens. Mais tomber face à Rush aujourd’hui … La jeune femme n’est pas prête de laisser cette chance passer, et  va très clairement avoir des explications. « Tiens un revenant. Je croyais que t’avais fait une overdose, et que t’étais entrain de crever dans un fossé, ou un truc du genre. » Très clairement, Rush a poussé le bouchon suffisamment loin pour que Charlotte en vienne à être désagréable, à la limite de la méchanceté. « Rush Marvel dans une boutique de bébé … Qui aurait cru ça ? » Certainement pas Charlotte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 1100
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters + raquel
() message posté Dim 18 Nov - 1:53 par Rush A. Marvel
“The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.”   ― Ellie Wiesel


Depuis que Tessa a donné naissance, je suis devenu un autre homme. C’est tout comme si un nouveau Rush était né avec ce bébé. Ou du moins j’essaie de devenir cet autre homme. Pour Tessa mais aussi pour le bébé, qui mérite d’avoir une bonne image paternelle. Je sais très bien que je ne suis pas son père, mais je me sens tellement proche d’eux … Et puis Archie n’est pas là. Je ne veux pas qu’il soit là, ou même qu’il pense à revenir. C’est trop facile de revenir une fois que le bébé est là. Tessa avait besoin de lui durant toute la grossesse. Contrairement à lui, j’ai été présent.

Tout cela pour dire que je le gâte comme jamais, ce bébé. Dès que je passe à côté d’un magasin pour bébés, je ne peux m’empêcher d’y entrer et d’en sortir avec quelque chose. Tessa me dit d’arrêter car les bébés ça grandit vite et qu’il n’aura pas le temps de tout porter… J’ai suivi son conseil et j’achète maintenant des vêtements pour plus tard. Au moins, il a déjà une garde-robe pour ses prochains mois. Tout fier de moi, je sortais de ce magasin, tout en envoyant directement un message à Tessa, pour lui dire que j’avais encore fais une folie pour bébé. Mais quand on a ses yeux sur son téléphone, on ne peut pas regarder où l’on marche. Et ce qui devait arriver, arriva. J’avais percuté une personne. « Oh désolé ! » Dis-je avant même de voir qui étais ladite personne. Evidemment il fallait que ce soit Charlotte…

Que je vous remette un peu dans le contexte. J’ai compté tout contact avec cette sublime femme depuis que bébé est né. Voulant devenir un meilleur homme, je me suis bien aperçu que la présence de Charlotte n’est pas bonne pour moi. Et inversement. Je ne suis pas la meilleure des fréquentations pour elle. Avant de me connaitre, elle était plus sage. Alors oui, on s’entendait très bien, j’aimais sa compagnie, mais pour notre bien à nous deux, j’avais pris cette décision. Sans rien lui dire. Elle m’aurait trop posé de questions. « Toujours aussi drôle toi. » Je ne savais pas comment me comporter avec elle. Devais-je m’excuser ? Ou me comporter comme le pire des salauds pour être certain de ne plus la revoir ? Non je ne peux pas faire cela… Elle est bien trop jolie. J’ai même l’impression qu’elle est bien plus jolie que la dernière fois que je l’avais vue. Ou alors c’est tout simplement le fait de ne plus me voir qui lui va à ravir… « Tu as quelque chose à me dire Charlotte ? » Lui répondis-je à son petit commentaire. Je ressentais bien de la rancœur dans ses paroles et sa voix. Et je ne pouvais pas lui en vouloir. Encore moins quand je la vois aussi jolie. Non Rush arrête toi. Pense à Tessa. Oui, mais Tessa elle n’est rien encore pour toi… Oui, mais …
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 04/07/2018
» Messages : 1090
» Pseudo : Fanny ; Starbuckscrazyy
» Avatar : Sophie turner
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : blodwyn j. carpenter ; aija kallio-ivanov ; thomas de dardel
() message posté Dim 18 Nov - 23:09 par Charlotte E. Wellington
“The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.”   ― Ellie Wiesel


[i]Forcément, tomber sur Rush dans des conditions pareilles après un silence radio de plusieurs semaines, ça la perturbe plutôt pas mal. Ce n’est pas qu’elle soit accrochée, ou amoureuse, ou quoi que ce soit de ce genre, mais elle a toujours pensé que Rush était un ami, quelqu’un sur qui elle pouvait compter. Parce que jusqu’à présent, c’est comme ça que les choses ont fonctionné entre eux, et elle a toujours pensé que cela continuerait ainsi. Mais visiblement, la jeune femme s’est fourvoyée bien comme il faut, quand elle voit l’absence totale que le jeune homme a fait ces dernières semaines. Elle ne comprend d’ailleurs pas ce qu’elle a pu faire pour mériter ça, si c’est de sa faute, si elle a dit quelque chose de mal, si elle a fait quelque chose qu’elle n’aurait pas dû. Alors elle aimerait bien comprendre ce qu’il s’est passé, elle mérite au moins d’avoir une explication sur ce qu’il s’est passé. « Oh tiens, tu te souviens que j’ai de l’humour ? Je pensais que tu l’avais oublié, depuis tout ce temps sans nouvelles. » lui balance-t-elle à la gueule, particulièrement agacée par l’audace du jeune homme. Elle le trouve quand même particulièrement gonflé d’avoir ce genre de réflexions, alors qu’il l’a complètement ghosté depuis plusieurs semaines. Et voilà qu’elle tombe nez à nez avec le jeune homme, sortant d’une boutique pour bébé. Que foutait-il là-bas d’ailleurs ? A-t-il mis une fille enceinte et doit en assumer la responsabilité ? C’est une bonne question, et elle se demande si Rush va lui en apporter la réponse. Alors évidemment, la jeune femme le pique sur ce sujet, et plutôt que de lui répondre, Rush répond à son tour par une autre question. Classique diversion pour éviter de répondre. « C’est plutôt à toi qu’il faudrait demander ça. Tu as une explication à me donner pour m’avoir ignoré tout ce temps ? Ou tu vas juste faire ton connard habituel et prétendre que ça n’a aucune importance ? » Là aussi, ce serait du classique Rush. Il serait capable de l’envoyer balader sans prendre la peine de lui répondre, ni même de lui accorder un regard. Mais Charlotte ne va pas en rester là, non ça c’est une certitude. Alors elle porte à ses lèvres son café, se délectant de sa boisson. La jeune femme en profite pour essuyer à la commissure de ses lèvres une légère goutte de café avant d’humidifier ses lèvres, tout en regardant droit dans les yeux Rush.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 1100
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters + raquel
() message posté Lun 19 Nov - 0:42 par Rush A. Marvel
“The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.”   ― Ellie Wiesel


En ne lui donnant plus de nouvelles du jour au lendemain, je savais que je lui devrais des explications un jour ou l’autre. Je pensais juste avoir un peu plus de temps pour cela. Ou tout simplement qu’elle m’oublierait, avec le temps. Après tout, ce n’est pas rare les amis qui se perdent de vue. Mais peut-être que j’avais été trop brutal et comme elle venait de me le faire remarquer, surement qu’elle s’inquiétait pour moi. Mais c’était fait. Maintenant il faut que j’assume. « Il n’y a pas un jour où je ne pense pas à toi… » Je sais très bien que je ne vais pas l’attendrir aussi facilement, mais ce ne sont pas des mensonges. Contrairement à ce qu’elle peut penser, couper les ponts avec elle est très compliqué. Et je pense très souvent à elle. Je regarde souvent nos selfies ensembles. Je regarde son instagram ainsi que son facebook pour avoir un peu de ses nouvelles.

Et alors que j’essaie de devenir un meilleur homme, lorsque je l’entends me parler comme ça, ça me donne envie d’être l’ancien Rush. D’être ce connard habituel, comme elle le dit si bien. Je tente de penser à Tessa et de penser à l’homme que je deviens petit à petit. Mais c’est dur, lorsqu’on est face à une femme, telle que Charlotte, qui fait ressortir tout le mauvais de nous. « Je suis si important que ça dans ta vie ou quoi ? » Parce qu’à l’entendre, elle semblait faire sa jalouse. Et je sais très bien qu’en lui disant cela, ça l’énerverait encore plus. Mais avant de la chercher, j’y réfléchis un petit peu… Pas trop quand même. Comment est-ce que je peux rester calme face à une Charlotte énervée ? « Arrêtes de faire ta jalouse va ! Je te présenterais ma future femme ! » Lui dis-je avec un grand sourire. Bien évidemment, il n’y a aucune future femme. Il n’y a encore rien avec Tessa. C’est juste une amie. Tout comme l’était avec Charlotte. Mais étant donné qu’elle me voyait ressortir d’un magasin pour bébé, j’en jouais un peu. « Tu es magnifique sinon. » Tentais-je de lui dire, tout en prenant une de ses mains dans la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 04/07/2018
» Messages : 1090
» Pseudo : Fanny ; Starbuckscrazyy
» Avatar : Sophie turner
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : blodwyn j. carpenter ; aija kallio-ivanov ; thomas de dardel
() message posté Ven 30 Nov - 22:04 par Charlotte E. Wellington
“The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.”   ― Ellie Wiesel


Rush qui s’amuse à lui dire qu’elle lui a manqué, c’est le paroxysme de la connerie. Elle se demande même comment Rush peut croire aux conneries qu’il débite, ou tout simplement comment il peut imaginer que Charlotte va y croire. « Cette soupe de merde marche peut-être avec les autres nanas naïves et puériles, mais je ne suis pas l’une d’entre elles. Alors ne viens pas me servir ce discours pathétique. » Non, la jeune femme n’est pas contente, ni même heureuse de le voir. Mais ça, il devrait s’en douter. C’est même à n’y rien comprendre. Alors forcément, elle râle et s’emporte contre lui, ce qui semble le surprendre. « Ce n’est pas toi qui vient juste de me dire que tu n’arrêtais pas de penser à moi ? et tu me demandes sincèrement si tu n’as pas une importance dans ma vie ? T’es con ou tu es con ? » Est-ce qu’il vient sincèrement de mettre en doute le fait qu’elle tient à lui ? Ne lui a-t-elle pas montrer à plusieurs reprises qu’il comptait pour elle, qu’il a de l’importance à ses yeux ? Elle a toujours dit que c’était un ami à ses yeux, et c’était toujours sincère. Alors forcément ça la met en colère de l’entendre douter de ça. « Mais, toutes mes félicitations alors, puisqu’elles sont visiblement de rigueur ! » Siffle-t-elle en entendant qu’il a une fiancée. Putain … Elle est la dernière à être au courant. Ils ont passé six mois à faire les quatre cents coups, à picoler, à rire de tout et n’importe quoi, et Charlotte n’apprend qu’aujourd’hui qu’il va se marier. C’est quand même un comble.« C’est bien connu que les femmes sont plus magnifiques lorsqu’elles sont en colère. » Répond-t-elle lorsqu’elle entend le compliment du jeune homme. « Tu ferais mieux de lâcher ma main, si tu ne veux pas te la prendre dans la tronche. » Il semble avoir eu envie d’émettre un contact physique pour lui annoncer qu’elle était sublime, mais la jeune femme n’est guère encline à ce genre de démonstrations, surtout en ce qui concerne Rush. « Le pire, c’est que tu ne t’excuserais même pas, ou ne me donnerais même pas d’explications pour ton silence. A croire que c’est normal pour toi. » Mais ça ne l’est pas pour Charlotte. Elle estime avoir le droit à un minimum de respect. Ce n’est quand même pas trop demandé.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 01/08/2018
» Messages : 1100
» Pseudo : blue romance
» Avatar : alex pettyfer
» Âge : 29 yo
» Schizophrénie : peters + raquel
() message posté Sam 1 Déc - 0:43 par Rush A. Marvel
“The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.”   ― Ellie Wiesel


Sachant que je reverrais Charlotte un de ces jours, j’avais imaginé nos retrouvailles. De plains de sortes différentes. J’avais imaginé énormément de réactions de sa part. Et celle qu’elle avait en ce moment, je l’avais imaginé. J’avais donc tenté de préparer mes paroles et ce que je lui dirais. Mais maintenant que je me retrouvais face à elle, tout me semblait plus difficile. Je ne me reconnaissais plus, vraiment. « Pour une fois que je dis la vérité… » Je ne pouvais pas lui en vouloir de ne pas me croire. Elle me connait et sait comment je suis avec les femmes. Ou du moins comment je l’étais. Mais surtout, elle sait comment je suis avec elle. Je ne lui mentirais pas. Sauf s’il s’agit de ses parents. « Oh ça va ! Tu as tes règles ou quoi ? » Chose à ne pas dire à une femme. Je le sais très bien, et c’est pourquoi je le lui disais. Même si je tentais de la calmer, en même temps je faisais tout pour la mettre en rogne. « Ça serait juste tellement plus simple que l’on ne tienne pas l’un à l’autre… » Car oui ce n’est jamais bon de s’attacher à une personne avec qui on a une relation toxique.  

Lorsque je l’entendis me féliciter, je me mis à exploser de rire. « Tu y as vraiment cru ? » Et là, je m’attendais à recevoir une gifle. Une femme déteste apprendre que l’on se fout de sa gueule, et surtout qu’on le fasse aussi ouvertement que je venais de le faire. « Oh oui… Et même excitantes… » Parce que oui, c’était bien la première fois que je voyais Charlotte dans cet état-là… et je commençais à ressentir quelque chose. De purement sexuel. C’est bien pour cela que je tentais une minime approche physique. Une approche que la jolie jeune fille ne semblait pas vouloir m’accorder. Si ce n’est pas pour maintenant, ça le sera bientôt. Je retirais donc ma main. « De quoi devrais-je m’excuser Charlotte ? » Je plongeais mon regard dans le sien. « De vouloir commencer une nouvelle vie ? De vouloir être un nouvel homme ? » Je préférais être franc avec elle. Je me rapprochais dangereusement d’elle. Mon visage étant à seulement quelques centimètres du sien. « Nous ne sommes pas bons l’un pour l’autre… » Je ne sais pas si elle l’avait remarqué, mais au moins elle le verrait maintenant. Alors que j’étais sur le point de déposer mes lèvres sur les siennes, je tournais ma tête au dernier moment. « Avec moi tu n’es pas la Charlotte que tu es normalement. Je te pervertis. Et moi, avec toi… J’ai envie de sauter tout ce qui bouge, à commencer par toi, maintenant. » Entre autres.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 04/07/2018
» Messages : 1090
» Pseudo : Fanny ; Starbuckscrazyy
» Avatar : Sophie turner
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : blodwyn j. carpenter ; aija kallio-ivanov ; thomas de dardel
() message posté Hier à 3:18 par Charlotte E. Wellington
“The opposite of love is not hate, it's indifference. The opposite of art is not ugliness, it's indifference. The opposite of faith is not heresy, it's indifference. And the opposite of life is not death, it's indifference.”   ― Ellie Wiesel


La vérité selon Rush Marvel. Un concept particulièrement bancal, auquel Charlotte ne croit que partiellement. « Oui, encore une fois, il n’y a que toi pour l’affirmer, personne pour le confirmer. » Ses règles. Quelle remarque sexiste au possible. Mais venant de Rush ce n’est finalement pas si surprenant que ça. Pourquoi Charlotte s’en étonne-t-elle ? « Ca te rassurerait hein ? De pouvoir justifier aussi facilement et stupidement ma colère ? » Parce que cela le dédouanerait d’absolument tout, ne le forcerait pas à s’excuser, ni même à comprendre pourquoi Charlotte est en colère. Au fond, ce serait la solution de facilité, la solution dans laquelle Rush excelle, ni plus ni moins. « Comme si tu étais capable de tenir à qui que ce soit ! » Lâche-t-elle un brin, agressive, en entendant Rush émettre qu’il tient à elle. Quelle belle connerie. S’il tenait réellement à elle, Rush ne l’aurait pas abandonné, n’aurait pas lâché cette amitié à laquelle elle tenait finalement beaucoup, même si elle ne l’avait jamais admis ouvertement. « Dans la mesure où tu as déserté pendant des semaines, oui j’y ai cru. C’était une explication plausible. » D’autant qu’il sortait d’une boutique pour bébé. Pour quelle autre raison aurait-il été dans une boutique de bébé ? Elle n’en voit pas franchement d’autre. Mais Rush serait bien capable d’être entré là dedans pour acheter du lait maternel et couper sa drogue avec ça. Il paraît que c’est devenu un substitut particulièrement à la mode. « De t’excuser de quoi ? Tu oses demander en plus ? » Quel culot monstre il a. Avec le recul, Charlotte se demande réellement comment elle a pu voir certaines qualités chez lui. Parce qu’aujourd’hui, dès qu’il ouvre la bouche, c’est pour sortir des conneries plus grosses que le monde. « Et donc je ne suis plus assez bien pour être dans ta vie visiblement ? Je suis un poids sur ton chemin vers la rédemption pour être un nouvel homme ? » Visiblement, Charlotte n’est pas une belle personne à en juger par ce qu’il dit. Sinon, il aurait cherché à l’inclure dans sa nouvelle vie, il lui aurait demandé de l’aider à devenir quelqu’un de meilleur. Parce que quoi qu’on en dise, Charlotte est une belle personne, avec simplement des difficultés à extérioriser tout ça. « Pas bon l’un pour l’autre hein … » qu’elle répète doucement dans un souffle. « Tu me pervertis tout à fait. Mais me semble que c’est exactement pour cette raison que l’on s’est cotoyé au début. C’était notre accord, que tu m’aides à me lâcher. Et je ne vois pas en quoi là d’un coup c’est un problème. » Charlotte était venu vers lui pour cette raison, pour qu’il l’aide à se lâcher, à se rebeller, qu’elle quitte ce petit cocon de petite fille parfaite bien sous tous rapports, cherchant à plaire à son père. « Et c’est un problème d’avoir envie de me sauter aujourd’hui plus qu’un autre, parce que … ? » Evidemment qu’elle a toujours su qu’il avait envie de la sauter à chaque fois qu’il la voyait. Mais elle n’en avait jamais fait fit parce qu’il n’avait jamais été pressant et n’avait jamais cherché à obtenir des faveurs d’une quelques manières que ce soit. Il l’avait toujours respecté et c’était tout ce qui comptait à ses yeux. Alors pourquoi aujourd’hui était différent des autres jours ? Charlotte se le demandait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» [RP Privé] i see thing that nobody else see
» So many thing to tell you ★ Calypso & Mathis
» Sweetest thing △ 17/05 | 14h05

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-