Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #34 & nouveautés.
La nouvelle version vient d'être installée. Rendez-vous par ici pour découvrir les nouveautés.
Ski et tempête de neige !
La station de ski de Zermatt vous ouvre ses portes pour profiter de l'hiver. Fan de drama ? Notre tempête de neige devrait vous faire plaisir.
Bingo de l'hiver !
Le bingo est toujours d'actualité, avec de nouveaux défis. Venez jouer, et tentez de remporter des cadeaux.
Winter Wonderland & Nouvel an.
Le Winter Wonderland et le tc du nouvel an sont toujours en cours.
Duo du mois.
Notre premier duo du mois est affiché. Pour le découvrir c'est par .
Comfort zone.
Une nouvelle catégorie a fait son apparition. Venez jetez un coup d’œil par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
à ne pas manquer

bingo de l'hiver à travers tout un tas de petits défis, viens remplir ta carte de bingo et remporter des cadeaux.

séjour à la montagne ton personnage peut s'envoler pour la Suisse à petits prix, il faut en profiter.

tempête de neige et si t'as envie de pimenter un peu son voyage, tu peux participer au sujet commun !


i can make the stars dance / sam

Eleanor Ainsworth

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 581
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Dim 18 Nov - 0:24 par Eleanor Ainsworth
Légèrement sur les rotules, épuisée par une semaine qui lui a semblé particulièrement interminable, c’est plus heureuse que jamais qu’elle accueille l’arrivée du week-end. Certes bien trop pointilleuse pour passer ces deux jours à ne rien faire, Eleanor sait que dès demain elle s’occupera de ses recherches, de continuer de monter des dossiers impeccables pour ses prochains procès. Mais pour ce soir, elle compte faire une pause, profiter de la venue de l’une de ses plus proches amies pour penser à autre chose que son travail. Ou à autre chose que cet homme qui ne cesse de hanter ses pensées. Mais elle sait que c’est trop tard. Elle a plongé et l’a fait la tête la première, sait maintenant qu’elle ne pourra plus jamais retourner en arrière. De toute manière elle n’en a pas la moindre envie. Rentrée chez elle, Eleanor s’occupe d’abord de vérifier qu’elle a bien tout ce dont elle a besoin pour sa soirée avec Sam puis elle file sous la douche, se débarrasse sous l’eau chaude de sa longue journée aussi métaphorique que ça soit. Propre et sèche, elle enfile un jean plus confortable que la jupe de son tailleur et un pull ample qui pend sur l’une de ses épaules. De quoi être à l’aise et bien loin de la tenue qu’elle porte tous les jours. Dans la cuisine, elle s’occupe de sortir la bouteille de vin qu’elle ouvre pour lui permettre de prendre un peu l’air avant d’être servi et elle s’occupe de placer le repas dans le four. Repas venant droit d’un traiteur souvent hors de prix mais n’ayant pas vraiment le temps de cuisiner, c’était sa meilleure option – ça ou commander. Puis, deux grands verres sortis des placards et posés sur le plan de travail, elle en rempli un avec un peu de vin rouge dont l’odeur fruité vient lui chatouiller les narines. La médecine suppose que boire au moins un verre par jour veut dire alcoolique et bien Eleanor accepte la critique, surtout qu’elle ne survivrait pas à sa semaine sans un bon verre une fois chez elle. Le second est rempli d’un cocktail sans alcool pour Sam. Quelques gâteaux dans une coupelle et elle en grignote quelques-uns en allumant son ordinateur pour consulter ses mails. C’est plus fort qu’elle. Dès qu’elle n’a ne serait-ce qu’une petite minute de répit, il faut qu’elle l’utilise pour travailler. Sauf qu’elle est coupée dans son élan par la sonnette de l’appartement. Le clapet rabaissé, vu l’heure elle sait qu’il ne peut s’agir que de Sam. Alors un sourire étire ses lèvres. Elle trottine jusqu’à la porte et ouvre sur la belle asiatique. « Bonsoir belle demoiselle. » L’accueille-t-elle en se décalant afin de la laisser entrer. Une fois dans l’entrée, elle referme la porte derrière puis salue son amie comme il se doit. « J’ai un cocktail qui t’attend, sans alcool c’est promis. Tu me pardonneras si moi je prends un verre de vin, j’en ai grandement besoin. » Prendre des initiatives de ce genre ça ressemble bien trop à l’Anglaise de doute manière et, passant son bras sous celui de la brune, elle l’entraîne avec elle dans la cuisine où elle lui tend fièrement son verre de vin.
i can make the stars dance
────────@sam morrison & @eleanor ainsworth────────
Revenir en haut Aller en bas
she was a breathtaking mosaic of the battles she’s won.
Sam Morrison
she was a breathtaking mosaic of the battles she’s won.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 60983
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : jamie chung.
» Âge : 37yo.
» Schizophrénie : jamie & gabrielle.
() message posté Sam 24 Nov - 11:52 par Sam Morrison

≈ ≈ ≈
{i can make the stars dance}
✰ w/ eleanor

La journée lui semble longue, sans aucun doute un peu trop. Elle ne saurait pas dire depuis combien de temps elle se trouve à l’hôpital sans vérifier au préalable. Sam a vu trop de patientes aujourd’hui, trop de femmes enceintes et de couples angoissés. Elle adore pourtant son métier, mais aujourd’hui elle a l’impression que ça n’en finira jamais. Elle étouffe un bâillement, avant de regarder l’heure. Elle est étonnée de voir que bientôt elle pourra rentrer chez elle. Elle a cependant encore quelques rendez-vous, la journée n’est pas terminée. Un café plus tard, elle s’apprête à accueillir une patiente qu’elle suit depuis déjà quelques temps, et qui est toujours aussi angoissée quand elle vient. Elle est jeune, et seule, ce qui fait que Sam s’est attachée à elle. Peut-être un peu trop. Le rendez-vous dure plus longtemps que prévu, mais pour la première fois de la journée cela ne la dérange pas. Elle aura simplement moins de temps pour rester chez elle avant de sortir. Encore quelques minutes, un ou deux derniers conseils et elle se retrouve seule. Elle pousse un soupir d’épuisement et de satisfaction. La journée fut une nouvelle fois bien remplie. Elle quitte l’hôpital plus tard que prévu, comme souvent, et se réjouit à l’idée de retrouver Eleanor ce soir. Elle a bien besoin de souffler, de voir une amie, et de se changer les idées pour quelques heures. Une fois chez elle, Sam est heureuse de pouvoir quitter ses chaussures et de retrouver ses chats. Derek est introuvable, sûrement encore caché quelque part, mais Meredith semble être heureuse qu’elle soit rentrée. La chatte dans ses bras, elle pose son sac avant de se poser dans le canapé. Elle a moins de temps que prévu, mais cela ne l’empêche pas de souffler un peu, elle en a bien besoin. Elle branche son téléphone pour le faire charger avant d’aller prendre une douche rapide. Si elle s’écoutait elle resterait là et ne ferait plus rien, mais elle se force à se préparer. Trop souvent elle refuse ou annule des sorties pour rester chez elle parce que c’est plus simple, et trop souvent elle s’en veut. Elle essaie de faire des efforts pour que son travail n’accapare pas tout son temps, et son énergie. Alors elle enfile des vêtements, avant de se remaquiller légèrement. Même s’il est très tentant de rester chez elle, il n’empêche qu’elle a aussi envie de voir son amie. Cela fait moins d’une heure qu’elle est rentrée, et elle s’apprête déjà à repartir. Prenant soin de vérifier que ses chats ne manquent de rien, elle reprend son téléphone qu’elle met dans son sac, enfile des chaussures et quitte son appartement.
Elle arrive assez rapidement, et sonne pour signaler sa présence, non sans bailler. La journée a été longue. Quelques secondes plus tard la porte s’ouvre pour laisser voir Eleanor, et un sourire étirer ses lèvres en voyant son amie. « Bonsoir belle demoiselle. » Son sourire s’agrandit un peu plus, alors qu’elle pénètre dans son appartement. « Bonsoir à toi aussi. » Maintenant qu’elle est ici, Sam se dit qu’elle a fait le bon choix de venir, peu importe qu’elle soit fatiguée. Elle s’en serait voulu de ne pas le faire, parce que son amie mérite l’effort. Sa vie sociable mérite qu’elle fasse plus d’efforts. Elle pose son manteau après l‘avoir salué comme il se doit, mais garde son sac près d’elle à cause de son téléphone. « J’ai un cocktail qui t’attend, sans alcool c’est promis. Tu me pardonneras si moi je prends un verre de vin, j’en ai grandement besoin. » L’attention lui fait plaisir, ce n’est pas tout le tout le monde qui prend le temps de le faire. Trop souvent, on ne pense pas à elle qui ne boit pas d’alcool. Peu comprennent, et beaucoup la trouve bizarre. Elle ne juge pas les personnes qui en boivent, alors pourquoi les gens se permettent-ils de la juger parce qu’elle n’en boit pas. Cela la dépasse complètement. « Ne t’en fais pas pour moi. » Elle n’aime pas le goût, ni les effets, mais elle n’empêche personne de boire en sa présence. Son bras prit part Eleanor, elle la suit dans sa cuisine, avant de prendre le verre que celle-ci lui tend. « Merci. » Elle n’attend pas pour s’asseoir ayant bien trop besoin de pouvoir se poser. « Quelle excellente façon de terminer la journée. » Même si la soirée, elle ne fait que commencer. Elle lève son verre en direction de son hôte, avant de finalement boire une gorgée. « Comment s’est passée ta semaine ? » Elles ont de nombreux points communs, et celui de travailler plus qu’elles ne le devraient en fait partit.
Revenir en haut Aller en bas
Eleanor Ainsworth

» Date d'inscription : 18/02/2018
» Messages : 581
» Pseudo : .sassenach (Amy)
» Avatar : Phoebe Tonkin
» Âge : 26 years old
() message posté Jeu 29 Nov - 21:46 par Eleanor Ainsworth
On le lui reproche tellement souvent. De ne pas sortir, de passer son temps focalisée uniquement sur son travail au point d’en oublier ses amis et de profiter de sa jeunesse. Mais est-ce que ça l’intéresse réellement, y ont-ils seulement pensé ? Eleanor, elle se plait comme elle est. Elle aime sa vie comme elle est et ne voit pas pourquoi elle devrait y changer quoi que ce soit. Alors non, elle ne sort pas beaucoup et oui, elle préfère largement passer sa soirée avec un verre de vin devant son ordinateur. Elle est comme elle est après tout. Mariée à son travail comme on dit, c’est ce qui fait qu’elle excelle dans ce dernier. Sans compter que la brune n’a aucune envie de passer toute sa vie en bas de l’échelle. Elle veut monter, elle veut être augmentée et tant pis si ça ne passe pas auprès de certaines personnes. Elle a le droit de vouloir être ambitieuse. De toute manière, ayant été élevée de cette façon difficile de voir la vie sous un autre angle. Et puis, ça ne l’empêche de pas de profiter lorsqu’elle le souhaite. Eleanor, ce n’est pas non plus le genre de femme trop sage, trop propre sur elle. Elle aime s’amuser et passer du bon temps. Ce soir, elle a une soirée entièrement consacrée à l’une de ses amies qui – comme elle – a souvent un emploi du temps chargé. Mais elles se comprennent, ne font jamais aucun commentaire quant au fait qu’elles ne se voient pas souvent. Être une femme dans le monde du travail ça n’est pas facile même au vingt-et-unième siècle – ce qu’elle déplore haut et fort. Toute sa mauvaise humeur, elle la chasse à l’instant où elle ouvre la porte et découvre Sam de l’autre côté. Immédiatement, ses lèvres s’étirent en un sourire et elle accueille la jeune femme comme il se doit, l’entraîne immédiatement en direction de la cuisine. « Ne t’en fais pas pour moi. » Elle lui assure alors que la jeune femme s’excuse d’avance du fait de boire de l’alcool. Un bon verre, ça ne lui fait jamais de mal mais elle sait que c’est pas ce que Sam préfère. Assise sur l’un des tabourets entourant une partie du plan de travail, elle décale son ordinateur pour qu’il ne les dérange pas. « Merci. Quelle excellente façon de terminer la journée. » Elles trinquent et Eleanor approuve d’un mouvement de la tête avant de boire une gorgée de vin. Et elle soupire d’aise, comme si elle pouvait déjà sentir la tension de sa semaine disparaître. « Comment s’est passée ta semaine ? » Pour tout début de réponse, l’Anglaise lève les yeux au ciel et pose son verre. « Elle a été longue. Très longue. Généralement je me plains pas d’avoir trop de dossiers à gérer, mais ça ne veut pas dire que j’aime noyer … ils ont pas l’air de le comprendre au cabinet. »  Sous prétexte qu’elle est novice – malgré les procès qu’elle gagne – et que c’est une femme, elle est supposée pouvoir tout gérer. Si elle n’était pas autant épuisée, elle les aurait bien remis à leur place. Mais non et puis ça serait risquer de gaspiller tous ses efforts. « J’imagine que ça n’a pas été facile pour toi non plus, tu as une petite mine. » Déformation professionnelle, une fois de plus. C’est dans ses habitudes d’analyser une personne pour savoir si elle lui ment ou non, ça devient naturel de le faire même une fois chez elle et le regard fatigué de Sam ne la trompe pas.
i can make the stars dance
────────@sam morrison & @eleanor ainsworth────────
Revenir en haut Aller en bas
she was a breathtaking mosaic of the battles she’s won.
Sam Morrison
she was a breathtaking mosaic of the battles she’s won.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 60983
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : jamie chung.
» Âge : 37yo.
» Schizophrénie : jamie & gabrielle.
() message posté Dim 13 Jan - 20:34 par Sam Morrison

≈ ≈ ≈
{i can make the stars dance}
✰ w/ eleanor

Même si les journées se suivent, et se ressemblent, Sam est toujours capable de se souvenir des patientes qu’elle a vu dans la semaine. Il est rare, très rare, qu’elle oublie les consultations qu’elle a pu faire récemment, ou les rendez-vous précédents lorsque celles-ci reviennent. Elle met un point d’honneur à ne pas avoir, trop, besoin de regarder dans leur dossier. Parce qu’elle aime faire attention à elles, leur montrer qu’elles ne sont pas que des patientes. Parfois elle s’attache un peu trop, elle le sait, mais elle ne veut pas être distante avec toutes ses futures mères. Ne pas être un juste “un médecin”. Ironiquement elle prend parfois plus le temps pour ses patientes que pour ses amis. Elle en a conscience, mais ce n’est pas toujours évident de concilier les deux avec un métier comme le sien. Ces proches semblent l’avoir compris, ou bien ils ont fini par s’y résoudre avec le temps. Peu importe, il est désormais plus rare qu’on lui fasse la remarque qu’elle ne fait pas assez d’efforts. De son point de vu à elle, elle en fait déjà beaucoup. Comme ce soir, alors que la tentation de rester chez elle, au chaud, avec ses chats est grande. Après une journée à l’hôpital, après avoir vu beaucoup de monde, rester seule dans le calme est en général le moment qu’elle préfère. Son moment de paix à elle. Seulement avec le temps, Sam a aussi appris qu’elle ne peut pas tout le temps annuler, ou bien dire non à tout ce qu’on lui propose. Elle n’a pas encore trouvé le juste équilibre entre les deux, mais avec les années elle s’améliore. C’est pourquoi ce soir elle se retrouve chez Eleanor. Voir d’autre monde que des collègues, des patientes, des malades ne peut pas lui faire de mal. Passer la soirée avec une amie, qui la comprend, est plus qu’appréciable. C’est aussi pour ça qu’elle est là, parce qu’elles ont beaucoup de points de communs, et qu’elles ne se jugent pas. Ce qui n’est malheureusement pas le cas de tout le monde. Même sa tante parfois lui fait la remarque qu’elle ne sort pas assez, principalement parce que celle-ci aimerait la voir avec quelqu’un. Or ce n’est pas dans les projets immédiats de Sam. Surtout pas en ce moment, alors que les choses sont compliqués. Encore faut-il l’admettre. « Elle a été longue. Très longue. Généralement je me plains pas d’avoir trop de dossiers à gérer, mais ça ne veut pas dire que j’aime noyer … ils ont pas l’air de le comprendre au cabinet. » Elle grimace en entendant sa réponse, peu surprise. Ce n’est pas la première fois qu’elles ont cette discutions, sans parler du fait qu’Eleanor est jeune, et une femme. Généralement ce sont toujours ceux qui subissent le plus, et ceux peu importe le métier. « Typique. » Elle roule des yeux avant de boire une gorgée. « Tu devrais peut-être leur faire comprendre. Même je suis sûre que tu te débrouilles très bien. » Ça, Sam en a la certitude. Elle sait combien Eleanor est douée dans son travail. Une chose qu’elle admire chez elle. Elle ne comprend pas toujours tout, ce n’est pas un domaine qui l’intéresse vraiment, mais elle est toujours impressionnée quand elle entend ses histoires. « J’imagine que ça n’a pas été facile pour toi non plus, tu as une petite mine. » Elle léger sourire se dessine sur ses lèvres. La journée a été longue, c’est le moins que l’on puisse dire. « Mettre des enfants au monde, gérer des futures mères, ce n‘est pas toujours évident. » Sans parler des conjoints, et conjointes qui sont parfois anxieux, et qu’il faut aussi essayer de calmer. Chaque patiente est différente, même si elles viennent toutes pour la même chose. « La journée a été un peu longue, j’ai dû rester plus longtemps que prévue. » Elle ferme les yeux quelques secondes, avant de boire de nouveau, comme pour oublier sa journée. « Il y avait une adolescente, complètement paniquée, et seule. Impossible de partir sans essayer de la rassurer. » Peut-être qu’elle s’implique trop, mais il était hors de question de la laisser.  

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
» Dalas Stars signature
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Dalas Stars Aligment
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !
» Line up the stars ◆ 17/07 | 18h25

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-