"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve [ABIGAIL] - Page 3 2979874845 Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve [ABIGAIL] - Page 3 1973890357


Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve [ABIGAIL]

Tristan Proinsias
Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve [ABIGAIL] - Page 3 Giphy
» Date d'inscription : 13/11/2018
» Messages : 90
» Avatar : Tom Hiddleston
» Âge : 34ans
» Absence : 29/04 au 29/05
() message posté Ven 29 Mar - 21:24 par Tristan Proinsias

“I try not to make plans. God always laughs at your plans. I’m going to keep the door open, and keep the page blank, and see what gets painted upon it.”
Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve

Tristan souriait depuis le début du repas mais par son sourire, passait des émotions très différentes. Et quand elle lui tendit une perche monumentale quant à la suite de la soirée, son sourire devint malicieux et plus mystérieux. Il n’était pas fou au point de lui proposer de finir la soirée chez lui, et puis il n’en avait même pas envie de toute façon. Mais il n’avait pas envie de ne plus la voir. Abigail était une femme très intéressante avec qui il riait beaucoup et il n’avait pas ri ainsi dans ce genre de contexte depuis longtemps.


« Moi ? Non, on m’a prévenu assez tard de ma présence ici à vrai dire, je n’ai pas eu le temps de m’organiser… »


Heureusement, la nuit à Londres était loin d’être terminée, toute la nuit, ils pouvaient valser de soirée en soirée ou tout simplement se promener pour se promener. En tout cas, ce qui était sûr c’était que dès que Tristan allait poser le pied dehors en compagnie d’Abigail, ils allaient être mitraillés de paparazzi et dès le lendemain matin, ils allaient être la cible d’énormément de rumeurs quant à leur présumé couple. Tristan avait l’habitude et il se doutait bien qu’Abigail aussi, mais ce n’était pas quelque chose qu’il voulait imposer. Alors il répondit


« Je ne sais pas si vous avez envie de danser avec tout ce vin mais je connais une boite sympa en centre-ville qui passe de la très bonne musique, en plus, à part l’entrée, le bâtiment est plutôt bien sécurisé, vous ne vous ferez pas harceler par les photographes… »



C’était souvent le cas dans les boites lambda, il suffisait qu’une personne plus ou moins connue soit aperçue pour qu’un quart d’heure plus tard, des dizaines de photographes plus ou moins officiels débarquent. Mais la boite dont parlait Tristan jouissait d’un videur incorruptible qui tenait réellement à la tranquillité de ses clients.


« Et je vous promet que ça ne partira pas en orgie totale », ironisa-t-il


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
Abigail E. Reynolds
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
--
» Date d'inscription : 02/08/2016
» Messages : 8040
» Pseudo : Eilyam
» Avatar : Keira Knightley
» Âge : 29 ans (20.07)
» Schizophrénie : /
() message posté Mar 9 Avr - 15:01 par Abigail E. Reynolds



your heart
on your sleeve

tristan & abigail

we’ll together leave our footprints out upon the virgin snow.
Abigail se trouve on ne peut plus intéressée par la proposition de Tristan. Elle n'a pas envie que la soirée se termine tout de suite parce qu'elle a trouvé en lui quelqu'un de très sympathique et à la conversation stimulante. Il est rare qu'elle adresse la parole aussi naturellement à quelqu'un si ce n'est pas pour servir ses propres intérêts. L'idée de danser lui semble également séduisante, c'est pour cela qu'elle hoche la tête au fur et à mesure que Tristan lui propose d'aller dans une boîte de nuit qu'il connaît bien, et où ils ne seront pas importunés. "Je suis partante, évidemment !" Peut-être qu'Abigail s'y est déjà rendue, d'ailleurs... A une époque, elle écumait les lieux de ce genre avec les quelques amies dont elle disposait. Ca lui est un peu passé, mais retrouver de temps en temps ces ambiances ne la dérange pas, loin de là. "Nous n'aurons qu'à nous y rendre avec mon chauffeur ! Vous avez proposé le lieu, je véhicule donc," ajoute-t-elle fièrement. Le reste du repas se passe à merveille du point de vue d'Abigail. Elle termine même le dernier dessert en riant aux éclats, parfaitement détendue. L'un des organisateurs de ce gala remercie une dernière fois les participants, et Abigail sent qu'il est l'heure pour eux de décoller. "Allons danser !" clame-t-elle en terminant son verre de vin blanc doux, avant de se lever d'autorité. Il y a déjà une petite demi-heure, elle a prévenu son chauffeur qu'il pourrait revenir la chercher. Elle suppose qu'il est déjà arrivé devant l'établissement...
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Proinsias
Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve [ABIGAIL] - Page 3 Giphy
» Date d'inscription : 13/11/2018
» Messages : 90
» Avatar : Tom Hiddleston
» Âge : 34ans
» Absence : 29/04 au 29/05
() message posté Mar 9 Avr - 21:33 par Tristan Proinsias

“I try not to make plans. God always laughs at your plans. I’m going to keep the door open, and keep the page blank, and see what gets painted upon it.”
Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve



Tristan finit son repas dans la bonne humeur. Il se sentait bien aux côtés d’Abigail, il n’avait pas l’impression de devoir jouer un rôle, de passer pour l’homme parfait au gros portefeuille. Avec elle, il était Tristan. Et il espérait qu’elle se sente aussi bien à ses côtés.

Il fut légèrement rassuré quand elle montra son enthousiasme pour l’idée de soirée qu’il lui avait proposé, elle proposa même que son chauffeur les y amène, une initiative que Tristan apprécia grandement, étant venu avec son manager et le chauffeur de ce dernier, il n’avait aucun moyen de locomotion si ce n’était d’appeler un taxi.


Buvant ses dernières gorgées de la flûte de champagne accompagnant le dessert, il se leva et réajusta sa veste avant d’aller saluer celui à qu’il devait cette soirée puis il emboîta le pas à Abigail et sortit.


A l’extérieur, des dizaines de chaines de télévision avaient dépêché des envoyés spéciaux et des vingtaines de photographes plus ou moins officiels les attendaient. Quand on les vit rentrer dans la même voiture, on les mitrailla aussitôt de flashs et de questions plus ou moins indiscrètes. Une fois à l’abri des vitres teintées, Tristan poussa un léger soupir et passa une main dans ses cheveux, un léger sourire désolé au visage.



« J’espère que l’idée d’être en couple avec moi ne vous est pas repoussante car demain, les médias ne parleront que de ça. »




Au fond, il n’avait pas tort. Si le monde accueillait sans aucun doute des événements plus intéressants et plus importants que leur histoire, ils allaient faire l’objet d’énormément de curiosité et certainement d’interviews à ce sujet. Parce que les gens avaient aussi besoin d’oublier leurs problèmes et pour ça, il fallait regarder un peu ce qu’il se passait chez les autres.

Le trajet ne fut pas long, le club n’était pas loin. Une fois l’adresse rentrée dans le GPS, ils ne roulèrent que le temps de se faire à l’idée d’aller danser et la voiture s’arrêta.


La boite avait pensé à tout, leur entrée à eux étaient séparées des potentiels photographes et des curieux en général par un grillage qui les mettait à une distance assez importante pour qu’ils ne soient plus une nuisance. Malheureusement, même là, on pouvait discerner quelques lampes de poches et quelques silhouettes qui attendaient, pressées contre les grilles tentant d’apercevoir leurs personnalités préférées alors même qu’elles ne pouvaient même pas les reconnaître.


L’intérieur était spacieux, tout ce qu’on pouvait imaginer d’un club privé qui accueillait une clientèle très aisée et souvent connue du grand public.


Après avoir confié sa veste au vestiaire, il invita Abigail à le suivre sur la piste, reconnaissant des personnalités de la télé, au loin.


La boite était pleine, pas assez pour qu’ils perdent leur liberté de mouvement mais assez pour qu’ils soient contraint d’être un peu plus proches qu’auparavant. Cette perspective enchantait Tristan.


La musique passait à plein volume, le DJ, posté en haut d’une petite estrade semblait en transe






Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
Abigail E. Reynolds
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
--
» Date d'inscription : 02/08/2016
» Messages : 8040
» Pseudo : Eilyam
» Avatar : Keira Knightley
» Âge : 29 ans (20.07)
» Schizophrénie : /
() message posté Lun 22 Avr - 22:33 par Abigail E. Reynolds



your heart
on your sleeve

tristan & abigail

we’ll together leave our footprints out upon the virgin snow.
En se levant de sa chaise, Abigail manque de trébucher sur la traîne de sa robe. Elle avait presque oublié cette tenue qu'elle s'est imposée à cause du collier dont elle doit faire la promotion pour un célèbre joaillier. Heureusement, personne ne semble remarquer ce faux-pas. Abigail vérifie les regards de chacun autour d'elle, d'un oeil discret. Elle accompagne d'un air digne Tristan qui souhaite d'abord saluer quelques personnes, puis le précède dans le chemin de la sortie. Elle a encore quelques sourires à faire pour les photographes du hall, la plupart guettant en réalité la sortie des célébrités pour réussir à obtenir quelques exclusivités. La brunette n'y pense pas forcément, mais elle est accompagnée d'un célèbre acteur, dont la popularité dépasse la sienne de loin, et ils se font presque assaillir lorsqu'ils mettent le pied dehors. La pluie a cessé de tomber, mais le trottoir est toujours aussi mouillé. Abigail réajuste son étole en mousseline car la température n'est pas très clémente, tout en indiquant la direction de la voiture de son chauffeur. Ils se font accompagner de part et d'autres par quelques vigiles, présents aussi pour protéger l'image des célébrités à leur sortie. Une fois qu'ils sont abrités à l'intérieur de la longue voiture, Abigail peut se détendre à nouveau et relâcher complètement ses épaules. Elle se tient presque comme une femme mal élevée mais elle n'en a que faire, plus personne à part Tristan ne peut s'en rendre compte. Ce dernier soupire et s'empresse de se plaindre des photographes présents ce soir. "Oh, ne vous inquiétez pas pour ça, j'ai été en couple avec la moitié du show-biz, alors je suis habituée, va-t-on dire." Elle rit légèrement en disant cela. Ce n'est pas la première fois qu'elle ne quitte pas seule une soirée à laquelle elle s'est rendue, que cela soit pour partager la voiture ou pour d'autres projets. Cela ne la dérangerait pas outre mesure qu'on la croie en couple avec Tristan. Abigail verrait son blason redoré, et surtout son image largement diffusée. Beaucoup de contrats pourraient être confiés à son agent également. "C'est plutôt l'inverse, qui devrait vous paraître repoussante... Je n'ai pas une réputation d'amatrice de grandes histoires d'amour," confie Abigail, un sourire en coin. Il est vrai qu'elle n'a jamais été mise en lumière de la sorte dans les médias tout simplement parce que ça ne lui est pas arrivé depuis le lycée. Sa dernière histoire d'amour est restée plutôt secrète, et a été plus brève que prévu... La boîte de nuit dont a parlé Tristan à Abigail n'est pas très loin de l'hôtel où ils se trouvaient, ils y parviennent très rapidement. Le chauffeur de la brune sait où la déposer, afin qu'elle et son invité puissent éviter les nuisances urbaines et autres curieux. Une fois à l'intérieur, Abigail se permet de déposer son étole au vestiaire, ainsi que sa pochette. Elle garde simplement son téléphone portable et sa carte de crédit coincée dans la coque portefeuille de ce dernier, qu'elle glisse dans une invisible poche cousue à l'intérieur de son bustier. Elle les fait retoucher exprès, ce n'est pas pour les laisser vides et inutilisées le moment venu... Alors qu'ils progressent désormais dans le grand établissement, Abigail reconnaît quelques personnes qu'elle a l'habitude de croiser à ce genre de soirées. Elle fait des signes de la main dès qu'un regard commun est établi, sans pouvoir s'empêcher de remarquer l'air amusé de Tristan. "Croyez-vous que je ne sors jamais ?" demande-t-elle en haussant la voix et en se rapprochant de son oreille pour qu'il l'entende. "Je suis déjà venue ici plusieurs fois, de surcroît," confie-t-elle en s'éloignant de quelques centimètres pour chercher le bar des yeux. Sa lumière l'attire directement, et elle se penche à nouveau vers Tristan. "Que désirez-vous boire ? Je vous invite pour la première tournée !" propose-t-elle en attrapant discrètement son téléphone dans sa petite poche.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Proinsias
Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve [ABIGAIL] - Page 3 Giphy
» Date d'inscription : 13/11/2018
» Messages : 90
» Avatar : Tom Hiddleston
» Âge : 34ans
» Absence : 29/04 au 29/05
() message posté Mer 24 Avr - 1:15 par Tristan Proinsias

“I try not to make plans. God always laughs at your plans. I’m going to keep the door open, and keep the page blank, and see what gets painted upon it.”
Don't be afraid of wearing your heart on your sleeve



« C'est plutôt l'inverse, qui devrait vous paraître repoussante... Je n'ai pas une réputation d'amatrice de grandes histoires d'amour. »



Tristan eut un léger éclat de rire et haussa les épaules, à l’abris des vitres teintées de la voiture du chauffeur d’Abigail. Il connaissait bien la réputation du mannequin, une femme qui papillonnait assez fréquemment. Il n’aimait pas vraiment être au courant de son intimité mais il vivait dans un monde où les secrets n’existaient pas et où il se retrouvait constamment confronté devant des potins auxquels il n’accordait aucun intérêt. Alors oui, il savait qu’Abigail n’aimait pas parler d’engagement et oui il s’en foutait.


« Oh, vous savez bien que je n’accorde aucune importance aux réputations ! Leur quasi-totalité se retrouve infondée d’ailleurs… »


Une fois dans la boite, en voyant Abigail saluer de loin quelques connaissances, il se sent un peu bête de penser qu’il allait lui faire découvrir l’endroit mais ses lèvres s’étirèrent dans un sourire franc et sincèrement amusé


« Vous sortez plus que moi de toute évidence ! La prochaine fois vous choisirez l’endroit ! »


Comme d’habitude, ou plutôt comme souvent, il avait parlé trop vite, insinuant qu’elle voudra « une prochaine fois ». Il décida alors de se taire et de faire comme si rien ne s’était passé, se contentant d’observer la boîte des yeux.


« Que désirez-vous boire ? Je vous invite pour la première tournée ! »


Profondément féministe ou en tout cas pas débile, Tristan n’avait aucun problème avec le fait de se faire inviter par une femme. Alors, après l’avoir remerciée de l’invitation, il réfléchit quelques secondes, sondant du regard les invités pour se décider avec de faire son choix


« Ce sera une téquila sunrise pour moi »


Il avait gardé son portefeuille qu’il garde dans la poche de son pantalon, assez proche de son corps pour qu’il sente si jamais celui-ci venait à lui être volé et son portable qu’il avait dans l’autre proche de son pantalon. Il sortit ce dernier juste le temps de vérifier s’il n’avait pas reçu de messages importants et fut presque soulagé en voyant qu’il s’agissait seulement de messages de son agent lui posant des questions sur "cette jeune femme à ses côtés"… Il avait dû apprendre par des invités de la soirée qui les avaient vus parler… Il décida d’ignorer ses questions et de profiter d’un verre avec la jeune femme en question.


Après quelques gorgées de son verre, il plongea son regard clair et doux –quoiqu’un peu alcoolisé- dans le sien et lui offrit son plus charmant sourire


« Vous dansez ? »



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
Abigail E. Reynolds
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
--
» Date d'inscription : 02/08/2016
» Messages : 8040
» Pseudo : Eilyam
» Avatar : Keira Knightley
» Âge : 29 ans (20.07)
» Schizophrénie : /
() message posté Jeu 2 Mai - 2:08 par Abigail E. Reynolds



your heart
on your sleeve

tristan & abigail

we’ll together leave our footprints out upon the virgin snow.
"C'est vrai. J'en suis la preuve vivante ! On m'a inventé plus de vies que je ne pourrai en avoir," songe Abigail. La soirée prend une tournure beaucoup plus amusante qu'au départ. En voyant son ami styliste, Abigail a pensé terminer l'événement à ses côtés, mais cette rencontre avec Tristan a totalement changé le cours de son programme. En entrant dans cette discothèque qu'elle connaît déjà bien, Abigail est presque sûre qu'elle pourra retrouver ici la moitié des célébrités qu'elle a pu croiser ce soir, mais pour le moment elle repère seulement des connaissances à elle venant d'autres horizons. Elle leur fait un signe de la main, ce que son acolyte ne tarde pas à remarquer en lui faisant la réflexion qu'elle sort certainement plus que lui. Abigail éclate d'un rire franc, avant de répondre : "La prochaine fois ? Me supporterez-vous une soirée supplémentaire ? Permettez-moi d'en douter !" crâne-t-elle, sachant pertinemment que Tristan ne pourra que répondre par la positive. Même si le taux d'alcool dans le sang d'Abigail est déjà pas mal haut, cette dernière veut encore le faire grimper, et pour cela, rien de mieux que le bar ! Elle propose à Tristan de l'inviter pour la première tournée, ce à quoi il répond vouloir un tequila sunrise. Dans un hochement de tête, le mannequin se détourne et se dirige vers le bar en flottant presque, suivie de près par Tristan qui a décidé de consulter son téléphone pendant qu'Abigail commande. Celle-ci ne s'en offusque pas, bien au contraire, et l'imite en attendant que le serveur prépare leurs deux cocktails. Une fois qu'ils ont trinqué, l'acteur propose à Abigail de danser. Elle se retient de rire et se penche à son oreille pour répondre : "Non, je vais plutôt aller faire un ping-pong !" Autosuffisante au possible, sa propre blague la fait finalement éclater de rire. "Mais bien sûr que oui, allons danser !" s'exclame-t-elle, plus guillerette qu'à la normale, en s'élançant vers la piste de danse. Son verre toujours à la main, Abigail fait bien attention de ne pas en renverser sur sa tenue. Il ne manquerait plus qu'elle tache sa robe de façon définitive... Après quelques minutes à s'agiter en rythme, Abigail se met à grimacer. Tristan le remarque et l'interroge du regard. "Mes talons commencent à me faire souffrir," confie-t-elle en se rapprochant de lui. Elle manque même de lui renverser un peu de son cocktail dessus. Il n'y a visiblement pas que ses talons qui sont synonymes de souffrance... L'alcool y ajoute aussi son grain de sel.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-