"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby 2979874845 Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby 1973890357


Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby

Miles Rowena
MEMBRE
Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby 7uExJ8y
» Date d'inscription : 24/06/2018
» Messages : 1834
» Pseudo : Meg'
» Avatar : Michael Fassbender.
» Âge : Forty is sexy.
» Schizophrénie : Ethanol.
» Absence : 26/05
() message posté Mar 18 Déc - 19:19 par Miles Rowena
Just a perfect day, drink sangria in a park and then later, when it gets dark, we go home. Just a perfect day. ✻✻✻ Le souvenir de la chocolate week est encore vif dans l'esprit de Miles. Ils ne sont même pas arrivés à Hyde Park, qu'il y repense. Il a hâte de recréer des souvenirs aussi beaux avec sa femme et sa plus jeune fille. Elle a fêté ses trois ans. Déjà. Trois ans et il n'a toujours pas résolu le mystère du temps. Non, il ne sait toujours pas si ce sont leur rareté qui les rend si beaux, si précieux, ou simplement le fait d'être entouré de ceux qu'il aime plus que tout. Peu importe combien de fois. Peu importe où. Il n'est pas le seul à avoir hâte, non. Emma sautille, tire sur la manche de leurs manteaux, à lui et Gaby. Et quand Miles se penche pour lui demander ce qu'elle voudra faire en premier, elle est incapable de répondre. La voir dans cet état lui fait oublier momentanément que la famille n'est pas au complet. Ça aussi, c'est tellement rare. Mais il oublie, oui. Il est dans une bulle, avec deux des femmes de sa vie. Il sait qu'il n'en sortira qu'au moment de rentrer à la maison. Et il sait que, le moment venu, il rentrera le sourire aux lèvres, la tête pleine de nouveaux souvenirs indélébiles et le coeur riche d'émotions. Cet effet magique qu'a le regard d'enfant sur lui l'étonne toujours. Il ne se laisse même pas découragé par la foule. Ni par la multitude d'activités payantes. Il a les moyens, pourtant. Ça oui. Comme quoi, le petit gars de Manchester ne l'a jamais totalement quitté. En se concentrant suffisamment, il pourrait voir le visage de sa grand-mère se tordre dans tous les sens. Même sa mère aurait beaucoup de mal à ne pas s'offusquer devant la multitude de tickets. Ce qui offusque Miles, du haut de l'échelle sociale, c'est la queue pour les avoir. Il a bien une petite idée d'où aller en premier, rapprochant ses lèvres de l'oreille de Gabrielle. « Je ne sais pas ce qui me plairait le plus, vous voir enchainer les gamelles sur la patinoire, ou voir votre tête avec un de ces bonnets. » Il lui montre les bonnets rouges à grelots vendus sur un stand du marché de Noël, près de l'espace rencontre avec le Père Noël en personne. Impossible d'y échapper, bien sûr. D'autant plus quand l'anniversaire de sa fille a lieu en plein décembre. Rien n'égale Gabrielle des patins aux pieds, mais, pour l'instant, les bonnets feront la blague. Tous les enfants attendant en file indienne n'ont d'ailleurs pas échappés à Emma. Un « Papa Noël ! » émerveillé s'échappe de sa petite bouche en coeur, index pointé droit en sa direction, au cas où Miles ou Gaby le louperait. Mal-poli, parait-il, mais efficace. « Je crois qu’elle a choisi. » Il adresse un regard complice à Gaby, on ne peut plus satisfait du choix de sa fille. « Et si on mettait un de ces jolis bonnets pour aller voir le Père Noël ? Tu crois que maman serait jolie avec ? » Voilà pourquoi il est si satisfait. Jamais il n'aurait pensé finir avec une chose pareille sur la tête un jour. Soit il se fait vieux, soit il est prêt à le faire juste pour que Gaby le fasse aussi. Peut-être un peu des deux. Dans tous les cas, il ne réfléchit pas très longtemps avant de les payer et est le premier à enfiler le sien. « J’espère qu’on va croiser quelques connaissances, histoire de les rentabiliser. Des étudiantes, avec un peu de chance. » Peut-être pas près du Père Noël. Il y aurait de quoi s'inquiéter. Mais, plus sérieux que Miles, y'a pas. Pas quand il s'exprime avec autant de conviction, le ton posé, réfléchi. Pas quand il attend le revers de Gaby avec ardeur.  

✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : blanca suárez.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : alycia & jamie.
() message posté Ven 4 Jan - 16:46 par Gabrielle Rowena

≈ ≈ ≈
{Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you}
✰ w/ miles

Déjà trois ans, Gabrielle a bien du mal à réaliser que sa fille vient de fêter ses trois ans. Pas plus qu’elle ne réalise qu’elle va elle-même en avoir trente à la fin de l’année. Depuis toujours le mois de décembre est un mois très rempli, avec l’approche de noël et son anniversaire. Plus encore depuis qu’Emma est née au début du mois. Et s’ils sont là tous les trois aujourd’hui, c’est pour fêter son anniversaire, encore une fois. Et quoi de mieux que d’en profiter pour plonger un peu plus leur fille dans la magie de noël ? À avoir son sourire, et son impatiente, il n’y a effectivement rien de mieux. Gaby est toujours la plus heureuse de voir sa fille ainsi, et c’est encore mieux parce que Miles est avec eux. Ce n’est pas souvent, du moins jamais assez à ses yeux, qu’ils font des activités tous les trois, alors elle profite toujours intensément de ces moments. Néanmoins, elle a besoin de tenir un peu plus fort la main de la fillette qui ne sait plus où donner de la tête. Elle est incapable de répondre à la question de son père, et cela ne fait qu’agrandir le sourire de Gabrielle. Elle ne sait pas plus par quoi commencer, devant autant de possibilité. « Je ne sais pas ce qui me plairait le plus, vous voir enchainer les gamelles sur la patinoire, ou voir votre tête avec un de ces bonnets. » Un rire s’échappe de ses lèvres, à l’entente de la remarque de son mari. Il est absolument hors de question qu’elle essaie du faire du patin à glace, cela serait beaucoup trop dangereux. Et pas seulement pour elle. Mais ça il le sait très bien, et c’est pourquoi elle ne peut s’empêcher de rigoler. Jamais il ne cessera de lui faire des remarques sur sa maladresse, et jamais elle ne cesse de trouver cela adorable. Il ne lui reproche jamais de le faire exprès, ou de faire plus attention. Ils savent très bien tous les deux, que c’est totalement impossible. « Je choisis les bonnets sans aucune hésitation. » Ce n’est pas tellement son genre, elle préfère décorer sa maison pour les fêtes que de porter un bonnet de noël, mais entre les deux le choix est rapidement fait. Emma se manifeste à ce moment-là, montrant du doigt le Père-Noël non loin d’eux. C’était prévisible, ils savaient très bien qu’ils n’y échapperaient pas. Impossible de venir ici, sans faire une photo avec lui. « Je crois qu’elle a choisi. » Leur fille tient à peine en place, totalement impatiente de rejoindre la file à son tour. « Et si on mettait un de ces jolis bonnets pour aller voir le Père Noël ? Tu crois que maman serait jolie avec ? » Elle n’a pas le temps de dire quoique ce soit, qu’elle voit Miles se diriger vers le stand pour les prendre et payer. Il est d’ailleurs le premier à en mettre un sur sa tête, et elle se retient de rigoler. De mémoire, s’est bien la première fois qu’elle le voit avec quelque-chose du genre sur la tête. Visiblement, l’état euphorique d’Emma déteint aussi sur lui. Elle est la deuxième à avoir le sien sur la tête, ne laissant pas vraiment le choix à Gaby que de les imiter. Tendant la main, elle prend celui qu’il lui donne, avant de l’enfiler à son tour. Le grelot fait un bruit assez insupportable, mais devant le regard de sa fille, c’est bien la dernière de ses préoccupations. « J’espère qu’on va croiser quelques connaissances, histoire de les rentabiliser. Des étudiantes, avec un peu de chance. » Elle secoue la tête, à moitié amusé, faisant un bruit incroyable à cause du bonnet. « J’espère qu’elles ne manqueront pas de faire de photos de toi ainsi. » Elle n’est pas jalouse, ou peut-être un peu, alors qu’elle sait pourtant très bien qu’il la cherche exprès. C'est plus fort qu’elle. À chaque fois, ça ne manque pas. « On va la faire cette photo ? » Ils se mettent à marcher pour faire la queue à leur tour. Il y a du monde, mais pas autant qu’elle ne l’aurait pensé. Pour distraire Emma, elle la prend dans ses bras lui permettant de continuer à voir le Père Noël. Leur tour arrive assez rapidement, et la fillette est tellement contente, qu’elle se dirige tout droit sur les genoux du Père Noël. Un parent de chaque côté, et la photo est prise, laissant ainsi le tour aux prochaines personnes. « Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ? » Elle s’adresse autant à sa fille, qu’à Miles. « Tout sauf la patinoire bien évidemment. » Elle lui adresse un sourire, avant de regarder le résultat de la photo.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Rowena
MEMBRE
Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby 7uExJ8y
» Date d'inscription : 24/06/2018
» Messages : 1834
» Pseudo : Meg'
» Avatar : Michael Fassbender.
» Âge : Forty is sexy.
» Schizophrénie : Ethanol.
» Absence : 26/05
() message posté Ven 15 Fév - 2:08 par Miles Rowena
Just a perfect day, drink sangria in a park and then later, when it gets dark, we go home. Just a perfect day. ✻✻✻ Gaby n’a pas l’air plus prête que lui à voir grandir leur fille. Non, elle ne semble pas mieux préparée que Miles à cette fatalité. Lui a déjà vécu un tel choque, avec sa fille ainée. Il a eu seize longues années pour s’y faire. Enfin, longues… Elle ne l’ont pas été. Oh non. À ses yeux, les années défilent à la vitesse de la lumière. Seize ans ou bien trois, aucune différence, il ne les voit pas passer. Ce n’est pas une question d’habitudes, bonnes ou mauvaises, de temps passé proche ou loin, au diable sa culpabilité, ça n’a rien à voir avec ça. Le temps est plus fort que tout. Sans pitié, encore plus lorsqu’il s’agit des enfants. Parce qu’ils ne le restent jamais assez longtemps. Parfois, il a l’impression qu’en fermant les yeux, il pourrait se réveiller projeté des années en avant, comme s’il avait tout oublié. Alors, aujourd’hui, en ce jour spécial, il fait la seule chose qu’il est en mesure de faire : profiter, être là, et imprimer le plus de souvenir possible. C’est un peu égoïste, dans la mesure où lui et Gaby se souviendront plus longtemps avec beaucoup plus de détails de cette journée que leur fille, mais qu’importe, il n’y a pas de mal à se montrer un peu égoïste quand on est parent. À regarder Emma s’émerveiller, il sait que non, et mesure une nouvelle fois la chance, le privilège du rôle de parent. Miles n’est pas plus avancé que leur petite devant les diverses activités possible. Mais un regard malencontreux sur un stand de bonnet de Noël, et le voilà qui a tout d’un coup très envie de se plonger dans le thème. C’est bien plus facile, et beaucoup moins dangereux que la patinoire. Même s’il laisse entendre que cette activité lui plairait aussi, ce n’est qu’une façon de chercher Gaby. Toujours. Avec une espièglerie et une tendresse qu’elle seule lui connait. Et, animé de cet enthousiasme espiègle, il ne lui laisse aucune chance de protester. Voyant un signe dans l’intérêt de sa fille pour le Père Noël, Miles s’empresse de mettre son idée à exécution, avant qu’elle s’impatiente. Le concept d’attente et celui d’enfant ne font pas bon ménage, alors un joli bonnet à grelots pour la distraire ne sera pas de trop. Joli… Il n’en laisse rien paraitre, mais il les trouve affreux. Et même s’il demande l’avis de la petite, il sait déjà ce que la mère en pense. Sûrement la même chose que lui. Oui, il est sûr qu’ils ne sont pas non plus au goût de la décoratrice, mais il l’a voulu, et elle n’a pas rechigné, alors il se réjouit qu’ils tombent tous les trois dans le ridicule. Il pousse le vice, jusqu’à émettre la possibilité de tomber sur des visages connus. Il choisit spécifiquement celui d’étudiantes, parce que cette possibilité est tout de suite plus intéressante. Le mythe de l’étudiante qui en pince pour son professeur, la carte est monstrueusement grotesque pour être une réelle menace. C’est bien ce qui amuse le consciencieux Miles. Miles qui, entre lui et Gaby, est celui qui aurait des raisons d’être jaloux. Pourtant Gaby l’est, jalouse. Il n’a toujours pas compris pourquoi ni comment, mais qu’importe. Il en profite parfois, s’accorde ce petit plaisir. « Buzz assuré ! » Le buzz, il crée déjà. Ce n’est pas tous les jours qu’une ancienne star locale du football met les pieds sur un campus. Encore moins pour enseigner les lettres. Il n’a pas envie d’y penser maintenant. « On va la faire cette photo ? » Il suit Gaby sans se faire prier. Oui, il vont la faire cette photo, eux trois avec leurs insupportables bonnets sur la tête qui tintent à tout va. Dans les bras de sa mère, Emma joue avec le sien, tente d’attraper le sien, celui de sa mère, ça fait encore plus de ramdam, et se tortille aussi pour ne pas perdre la trace du gros bonhomme rouge, de plus en plus gros, de plus en plus près, jusqu’à ce qu’elle se retrouve sur ses genoux. « Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ? » Sur le coup, Miles est trop occupé à scruter le résultat du tirage pour réagir. Difficile de déterminer qui est le plus enthousiaste dessus. « Tout sauf la patinoire bien évidemment. » Cette fois-ci, il est tout de suite plus attentif. Il lui retourne son sourire, complice, et c’est dénué de tout scrupule qu’il essaie de distraire son attention de la photo. « Je suis sûr que tu serais adorable en te débattant avec ta paire de patins. » Non, il n’est pas près à lâcher l’idée tout de suite. Une idée, une blague, c’est ce que c’est et ce que ça restera, évidemment, mais cela ne l’empêche pas d’imaginer Gabrielle en pleine maladresse. C’est un spectacle qui le séduit à chaque fois, même dans les circonstances les plus chaotiques, si bien qu’il n’imagine pas s’en exaspérer un jour. « Tout ? Même un chocolat chaud ? » Bien sûr, il fait référence à la possibilité qu’il finisse éclaboussé partout. Gaby préfèrera peut-être un vin chaud, mais il essaie de capter aussi l’attention de sa fille, davantage intéressée par la photo. Elle passe vite entre ses petits doigts potelés, visiblement satisfaite du résultat. Il y a un effet magique dans son regard émerveillé, comme si elle découvrait la scène pour la première fois, qu’elle tenait dans ses mains la preuve d’un lointain souvenir et n’en croyait pas ses yeux. Elle vient pourtant tout juste de vivre. Face à cela, comment ne pas apprécier l’instant ? Comment ne pas se moquer de tout le reste ? Même refaire la queue une boisson ne lui fait rien du tout. Il n’y a pas si long à attendre avant que Miles se retrouve à faire du troc. Un chocolat chaud contre la photo, avant qu’elle ne s’abime. D’ailleurs, il ne tarde pas à boire le sien, ne tenant pas particulièrement à trimbaler son gobelet d’une activité à l’autre. « Et qu’est ce que tu dirais d’un tour du plus grand de tous les manèges ? » Tu désigne aussi bien Gabrielle qu’Emma. Le manège en question, c’est la grande roue. Quoi d’autre ? Il faut au moins ça pour aider sa fille à prendre une décision impossible.  

✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : blanca suárez.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : alycia & jamie.
() message posté Ven 15 Fév - 15:45 par Gabrielle Rowena

≈ ≈ ≈
{Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you}
✰ w/ miles

Leur fille a déjà trois ans et Gabrielle ne réalise pas. Le temps passe vite, beaucoup trop vite. Sa fille est encore un bébé à ses yeux, pourtant celle-ci grandit un peu plus chaque jour. D’ici quelques années elle sera trop âgée pour encore supporter de venir ici avec ses parents. C'est pourquoi Gaby essaie d’en profiter le plus possible. Ces sorties sont toujours aussi précieuses, bien que pas assez nombreuses selon elle. Mais ce n'est pas toujours évident de trouver le temps travaillant tous les deux. Alors être ici, rend Gabrielle vraiment heureuse. Emma est surexcitée avec la période des fêtes, parfois difficilement supportable, mais au moins ils sont deux pour s’en occuper. Aujourd'hui elle est impatiente de voir le père noël, qui est d’ailleurs la première chose qu’ils ont décidé de faire. Gabrielle espère qu’en suite leur fille sera un peu plus calme, même si elle n’y croit pas vraiment. Les bonnets à grelots ne font qu’en rajouter, faisant tellement de bruit. Impossible d’y échapper, surtout que Miles semble vraiment s’amuser à l’idée de la voir avec. Elle joue le jeu, au moins quelques minutes, sachant très bien qu’elle ne gardera pas cela tout l’après-midi. « Buzz assuré ! » Elle secoue la tête amusée devant l’air de son mari. Ils ont sans doute l’air ridicule tous les trois avec leurs bonnets, mais au moins ils sont assortis. Et cela ne manque pas d’amuser Emma le temps de faire la queue pour faire une photo avec le père noël. Ce n’est pas la partie la plus amusante, surtout qu’ils ne sont pas là depuis très longtemps, mais ils n’ont pas le choix. Leur fille n’a cessé d’en parler de toute la semaine, les obligeant à faire l’effort. La photo est prise rapidement, beaucoup plus que leur temps d’attente, mais devant le sourire ravie de sa fille Gaby n’y pense déjà plus. Du moment qu’elle soit heureuse c’est vraiment tout ce qui compte. Il leur faut pourtant encore attendre d’obtenir la photo, leur laissant le temps de se décider sur la prochaine chose à faire, ou à voir. Le parc est tellement grand qu’ils ont de quoi s’occuper pendant plusieurs heures. La seule chose qu’elle se refuse à faire est du patin à glace, pour des raisons évidentes. « Je suis sûr que tu serais adorable en te débattant avec ta paire de patins. » Elle lève ses yeux de la photo, un sourire aux lèvres, sachant pertinemment qu’il le fait exprès. Il sait très bien que cela ne finira pas bien pour aucun d’eux trois, ni les autres personnes présentes avec eux à ce moment-là. « On sait tous les deux que cela se terminerait mal. » Le pire, c’est qu’elle n’en rajoute pas pour éviter de faire du patins à glace, c’est la stricte vérité. Elle est tellement maladroite que parfois cela en devient gênant pour elle. Elle est habituée, mais elle espère encore parfois que les choses s’arrangent, ce qui bien évidemment n’est jamais le cas. « Tout ? Même un chocolat chaud ? » Emma lui prend la photo au même moment, alors qu’elle n’a pas eu le temps de vraiment regarder, lui faisant oublier la question un instant. La photo semble lui plaire à en croire son sourire ravie. « Ça nous réchauffera. » À ne pas bouger de la sorte, elle commence à avoir froid malgré son manteau et son écharpe. Elle reprend la main d’Emma avant qu’ils ne recommencent à marcher pour faire de nouveau la queue. Moins longtemps cependant. Elle ne prend rien, n’ayant pas envie de boire un chocolat, mais Gabrielle en profite pour prendre la photo des mains de Miles pour pouvoir enfin la regarder. Les bonnets sont complètement ridicules, et pourtant elle ne peut s’empêcher de sourire en la regardant. Elle sait d’avance que cette photo finira affichée dans la maison. Elle la glisse dans son sac, avec le bonnet qu‘elle enlève de sa tête, avant d’entreprendre d’essuyer sa fille qui se retrouve avec du chocolat partout sur le visage. « Et qu’est ce que tu dirais d’un tour du plus grand de tous les manèges ? » La grande roue. Elle fascine Gaby autant qu’elle hésite à s’y rendre. Elle n’a pas forcément le vertige, même celle-ci est vraiment très haute. « Tu crois que c’est une bonne idée après qu’elle ait bu ça ? » D’accord c’est assez calme, et elle essaie surtout de se servir de sa fille comme prétexte. La fillette ne tarde d’ailleurs pas à hocher la tête pour approuver. S’ils ne retenaient pas, elle serait sans aucun doute déjà partie dans sa direction. « On peut aller voir. » Elle essaie surtout se convaincre, espérant un peu qu’Emma change d’avis une fois sur place. Seulement, ce n’est pas le cas. « C’est très haut... » Elle murmure, encore moins enthousiaste qu’avant. « Tu crois que c’est vraiment fiable ? » Elle se tourne vers Miles à moitié sérieuse, essayant de trouver un moyen d’esquiver ça.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Rowena
MEMBRE
Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby 7uExJ8y
» Date d'inscription : 24/06/2018
» Messages : 1834
» Pseudo : Meg'
» Avatar : Michael Fassbender.
» Âge : Forty is sexy.
» Schizophrénie : Ethanol.
» Absence : 26/05
() message posté Sam 16 Mar - 1:55 par Miles Rowena
Just a perfect day, drink sangria in a park and then later, when it gets dark, we go home. Just a perfect day. ✻✻✻ Il n’a pas de problème avec le regard des autres, Miles, N’en a jamais eu, même quand il vivait dans les bas quartiers, même quand il aurait pu se faire emmerder par des petites brutes ou plus fortuné que lui. Ce n’est pas un bonnet ridicule qui va changer ça. Il n’a pas de mal à en rire. Et s’il s’avère qu’ils croise une connaissance au détour d’un stand ou d’un manège, il se contentera de sourire, ou de prendre un air froid et distant si le visage ne lui revient pas. Ce à quoi le bonnet ne changera rien non plus, malgré le ridicule des grelots et des couleurs vives. Mais pour le moment, il n’est pas question d'être interrompu. Ils profitent tous les trois, son achat les amuse, c’est tout ce qui compte. Bien plus que toute les jeunes et jolies étudiantes de Londres. Et ça, Gabrielle le sait bien. Il n’y a qu’à voir l’amour débordant de ses yeux dès qu’ils se posent sur elle ou sur leur fille pour tuer tous les doutes possibles. Oui, Miles est beaucoup moins sérieux qu’il n’en a l’air. S’il se souciait réellement du Buzz, il n’aurait jamais accepté son post à l’université, lui l’ancienne star locale de football. Il veut que cette journée reste dans les anales, prendre tous les sourires et les rires qu’il peut, pour les journées qui seront plus difficile, plus moroses. Il y en a parfois. La vie est faite ainsi. Miles s’en accommode peut-être un peu trop. Tant pis pour aujourd’hui. Il est d’humeur flegmatique, laisse ses envies le guider. Vers le Père Noël en premier lieu. Évidemment. L’incontournable. Le père d’Emma, lui, se demande combien d’année encore elle se réjouira de le voir ''pour de vrai'', combien d’année encore il pourra la voir poser sur ses genoux, le regard ému et innocent. Il devrait le savoir, puisqu’il a déjà une fille qui ne croit plus au Père Noël depuis longtemps. Mais non. C’était il y a longtemps, c’était différent. Emma est différente. Lui et Gaby, ça, c’est différent. Ils le découvriront ensemble et, si par malheur la magie s’arrête trop tôt, s’en consoleront tous les deux. À voir leurs visages heureux à toute les deux, il espère que ça dure encore longtemps. Oui, en cet instant, il n’échangerait rien de tout ça. Pas même pour moins de cris, plus de calme ou plus d’autonomie. De quoi rendre Gaby dingue si elle connaissait son voeu. Du calme, elle, elle serait sûrement preneuse. Et d’ordinaire, son mari également. Par chance, Emma l’est plutôt aujourd’hui. Autant qu’on peut attendre d’une petite fille de trois ans qu’elle le soit le jour de son anniversaire. Autant qu’on peut l’espérer d’elle avec un père prêt à toute les bêtises pour parfaire la journée. Toute, sauf celle de mettre la mère en danger. Il a du répondant, mais il n’est pas fou. « Et on ne voudrait surtout pas ça. » Que ça se termine mal. Sûrement pas. Ni aujourd’hui ni aucun autre jour. La maladresse de Gabrielle l’a toujours séduit. Il est un idiot sorti d’une comédie romantique, où la jolie fille tête-en-l’air se casse la figure tous les dix mètres et le bel homme en costume -c’est lui- trouve cela toujours adorable. D’ailleurs, Gabrielle est réellement tombée à ses pieds. C’est ainsi qu’ils se sont rencontrés. Une journée moins froide que celle-ci. Mieux vaut proposer un chocolat. C’est plus raisonnable. Et ça réchauffe, comme le fait remarquer Gaby. Miles passe un bras à sa taille sans vraiment s’en rendre compte, remonte le long de son dos. Comme pour compenser le fait qu’elle ne commande rien. Lui a un peu froid, malgré le bonnet rouge sur sa tête et l’écharpe autour de son cou. Et si lui se rafraichir, sûrement que l’espagnole aussi. Emma, elle, ne se soucie que du chocolat. Celui qu’elle déguste. Pas celui qu’elle a partout sur la figure. « Tu crois que c’est une bonne idée après qu’elle ait bu ça ? » Miles s’interroge un instant, quelle entreprise est la plus vaine, débarbouiller sa fille ou convaincre Gaby de monter tout là haut ? Encore une de ses idées. Il rêvasse quelques secondes en regardant l’engin. « J’en ai jamais fait. » Une vérité. Sans gêne ni honte. Pas de quoi être rongé par le regret non plus. Il y en a qui n’ont jamais vu la mer de leur vie. Lui n’a jamais fait de tour de grande roue. Mais ça ne répond pas à la question de sa femme. S’il ne trouve pas de réponse valable, il s’inquiète surtout, qu’elle, s’inquiète. Forcément, ce qu’il vient de lui dire n’est pas franchement rassurant. Ça n’a pas l’air de bouger beaucoup, mais, qu’est-ce qu’il en sait ? Emma, elle, a visiblement un avis tranché sur la question. À la voir hocher la tête, assurément, c’est une bonne idée. Miles a peut-être trop bien vendu le ''plus grand de tous les manèges''. Après tout, c’était l’effet recherché. « On peut aller voir. » Et fait visiblement mouche. S’approcher lui semble être une bonne idée. Une solution plus pertinente que tout ce qu’il aurait pu trouver pour la convaincre. Quoi qu’Emma s’en est très bien chargée toute seule. Il acquiesce et accélère le pas, sans quoi Emma est capable de les devancer. Une fois devant, avec le léger temps d’attente auquel il faut encore se plier, les chocolats chaud sont entièrement bus. Voyant la file se réduire, il glisse à l’oreille de Gaby, à son intention seulement : « Si tu ne le sens pas, on pourra toujours trouver quelque chose pour la distraire. » et reporter son attention ailleurs. C’est qu’elle est scotchée devant la grande roue, pas du tout l’air d’avoir peur. Pas toujours facile de distraire un enfant. « C’est très haut... » Aucun doute cette fois-ci, elle s’inquiète. « Tu crois que c’est vraiment fiable ? » Encore une réponse qu’il n’a pas. Enfin, qu’en théorie. Il regarde les nacelles, les gens dedans, attentivement. « Ça a l’air. » Pas un début très prometteur, mais il ajoute bien vite : « Il y a pas mal d’enfants. » Pour laisser planer le doute qu’elle s’inquiète réellement pour Emma et pas pour elle. « Tu auras le droit de te blottir contre moi si ça bouge un peu, ou pour ne pas regarder en bas. » Ce n’est pas une blague. La perspective d’avoir deux des femmes de sa vie blotties contre lui, et de regarder le ciel de tout là-haut pour la première fois l’enchante. Gaby, elle, ne semble pas enchantée, alors il lui offre une solution de repli. « Sauf si tu préfères y rester, en bas. » Ça, ça ne l’enchante pas. Faire une activité sans elle, qu’elle attende en bas pendant qu’ils sont en haut. Mais il est hors de question qu’il la force à faire quelque chose qui ne lui fait pas envie. L’envie d’autrui, la peur, des paramètres qui n’ont pas vraiment d’importance pour une petite fille de trois ans. Miles a à peine tenté de rattraper ce qui pourrait être une mauvaise idée aux yeux de son épouse, que leur fille s’accroche à ses jambes et impose sa propre volonté d’un « non » franc. Pas sans maman, donc. Pas non plus de trou aux alentours dans lequel papa pourrait se cacher.  

✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you ❦ Milaby Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : blanca suárez.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : alycia & jamie.
() message posté Mer 3 Avr - 17:55 par Gabrielle Rowena

≈ ≈ ≈
{Oh its such a perfect day I'm glad I spend it with you}
✰ w/ miles

Ce n’est pas le choix d’activités qui manque ici, au contraire cela aurait même tendance à compliquer leur choix. La première chose a été de voir le père noël, ce qui était évident. Impossible d’emmener Emma et de ne pas s’attendre à devoir prendre une photo avec. Et le sourire sur son visage avant, pendant et après cette photo permet à Gabrielle d’oublier le froid, et le monde. Ils sont ici tous les trois, ce qui est le plus important. Ce qui arrive beaucoup moins qu’elle ne l’aimerait. Un peu plus ses derniers temps, mais pas suffisamment. Mais elle ne s’en préoccupe pas pour l'instant, parce qu’ils sont ici, et que le but est de passer un bon moment en famille. Rien de plus. Inutile de se préoccuper du reste maintenant, elle aura bien suffisamment le temps de le faire plus tard. Et à cet instant la seule question à se poser est de quoi faire ensuite. Pas du patin à glace, c’est automatiquement exclu à cause de sa maladresse. Cela risquerait d’être dangereux pour Gabrielle, pour Emma et Miles, ainsi que pour toutes personnes présentes avec eux. « Et on ne voudrait surtout pas ça. » Non, vraiment pas. Elle lui adresse un sourire, alors qu’ils décident d’aller boire quelque-chose. Emma ne résiste pas à l’entente du mot “chocolat” et il ne faut pas longtemps pour qu’ils se dirigent vers un stand. Quelques minutes de queue, mais beaucoup moins que tout à l’heure, alors ça ne dérange pas Gaby. Et puis pourquoi s’en soucier, quand ils partagent un tel moment ensemble. La main de son mari sur sa taille, Emma qui est plus que ravie par tout cela, leurs bonnets toujours sur la tête, qui ne cessent de faire du bruit. Bonnet que Gabrielle finit par enlever, le glissant dans son sac avec la photo, pour les mettre à l’abris. Après quoi elle essaie de nettoyer le visage d’Emma, mais c’est une tâche assez compliquée. Vient alors la proposition d’aller faire un tour de grande roue. Difficile de la manquer, on ne voit qu’elle. Et si elle fascine Gabrielle, cela lui semble aussi très haut. Peut-être pas une bonne idée donc. « J’en ai jamais fait. » Elle non plus, ce qui ne l’aide pas à être convaincue. Elle n’a pas forcément le vertige, mais il faut bien avouer qu’il est rare qu’elle soit confrontée à ce genre de situation. Emma semble ravie Miles a l’air partant et cela l’embête un peu d’être la seule à avoir des réticences. Néanmoins elle propose d’aller voir de plus près, après tout cela ne coûte rien. Mais au pied de la grande roue, ce n’est pas mieux, au contraire. Elle lui paraît plus grande, plus haute, plus imposante. Et l’idée de monter dedans, ne lui donne pas vraiment envie. « Si tu ne le sens pas, on pourra toujours trouver quelque chose pour la distraire. » Elle l’entend murmurer à son oreille, et cela la rassure un peu. La fait sourire aussi. Elle ne sera pas seule contre eux deux. Là tout de suite elle pourrait se jeter à son cou pour l’embrasser. Ce n’est pas grand-chose, sans doute un peu stupide, mais Gabrielle, elle ça lui tient à cœur qui la soutienne même pour cela. Elle n’est pas encore totalement décidée, pas complètement, et ne cesse de regarder, de s’inquiéter. Or il semblerait qu’elle soit la seule. « Ça a l’air. » Elle ne dit rien, regarde toujours la roue tourner doucement ce qui est plutôt bon signe. « Il y a pas mal d’enfants. » Emma semble bien plus partante qu’elle, alors cela ne la surprend pas. Elle est bien plus téméraire parce qu’elle ne s’inquiète pas de tout. Gabrielle fait toujours attention. « Je sais pas... » Personne ne lui a posé la question, mais il semble nécessaire de leur signaler qu’elle n’est toujours pas sûre. Non, en réalité elle sait très bien qu’elle ne veut pas monter. Mais elle ne veut pas priver sa fille et son mari de le faire. Cela ne serait pas juste pour eux. « Tu auras le droit de te blottir contre moi si ça bouge un peu, ou pour ne pas regarder en bas. » Même sa proposition n’est pas assez intéressante pour se laisser convaincre. « Sauf si tu préfères y rester, en bas. » Elle n’a pas le temps de répondre, qu’Emma leur fait savoir qu’elle n’est pas d’accord. Visiblement c’est tout le monde, ou personne. Après quelques secondes, Gaby parvient enfin à détacher ses yeux de la grande roue pour les regarder. « Peut-être plus tard ? » Elle ne le pense pas vraiment, espère qu’Emma oubliera d’ici là et qu’ils n’auront pas besoin de revenir. Elle s’accroupie pour se mettre à la hauteur de sa fille, afin de lui proposer de choisir la suite, lui donnant le plan en même temps. Après quelques secondes de réflexion elle s’arrête sur ce qui semble être un manège destiné plus pour enfant. Parfait. Après avoir rangé le plan dans son sac, et reprit sa main ils se dirigent vers ailleurs. « Désolée pour la grande roue. » Ça s’est à l’intention de Miles, elle s’en veut de les avoir empêcher de pouvoir faire un tour. « On aurait peut-être dû essayer le patin à glace finalement. » Non elle n’est pas sérieuse, mais cela lui donnerait bien plus envie d’essayer que de monter dans cette grande roue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster :: Hyde Park
» Alecto Zavettieri
» Nathan A.Baker just perfect !
» Iseult ~ We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly”
» Maryse de Longueville ♦ Nothing's ever perfect
» IMCHEYENNE 2.0 ; are you ready for a perfect storm ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-