Bienvenue sur le forum
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 1922099377 Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 1973890357
Joyeux anniversaire LC !
En ce douze avril 2019, le forum fête ses cinq ans ! Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 1697343580
Version #35bis & nouveautés !
La version 35 a changé pour l'anniversaire. Rendez-vous par ici pour découvrir ses nouveautés Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 3744571258
Animations pour les 5 ans !
Pour fêter dignement les 5 ans du forum, nous vous proposons plusieurs activités pour gagner des points et autres surprises Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 2637431331 C'est ici que ça se passe Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 1935183664
Blackout !
Londres est plongée dans le noir dans notre catégorie spéciale. Plus d'infos Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 1419071523
Duo de la version
Notre deuxième duo de la version est arrivé. Pour le découvrir c'est par Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 920499825
Ski et tempête de neige !
La station de ski de Zermatt vous ouvre ses portes pour profiter de l'hiver. Fan de drama ? Notre tempête de neige devrait vous faire plaisir Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 2798736487
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka 3585889792 Plus d'infos


Wild roses don't care where they grow ♧ ft. Eurêka

Kate Erin
MEMBRE
Entre Bâton-Rouge et Matane...
» Date d'inscription : 12/09/2017
» Messages : 80
» Pseudo : Cookie ou ECK
» Avatar : Amy Adams
» Âge : 40 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate, Edwin et Sha(ton)
» Absence : Jusqu'au 09.05
() message posté Mar 1 Jan - 17:13 par Kate Erin
Janvier 2019

Kate a hésité à revenir au Québec pour les fêtes. Plusieurs fois, elle a regardé les billets d'avion, failli contacter sa vieille mère et lui en parler. Et chaque fois elle s'est ravisée. Elle sait qu'elle trouverait toujours cette photo d'eux trois, sur cette console dans le salon, qu'elle n'est pas prête à regarder à nouveau. Pas plus qu'elle ne l'est de rouvrir ces cartons pleins des affaires de son fils disparu. Ca pourrait faire partie du travail de deuil, lui a-t-on dit, de les ouvrir, trier ce qui s'y entasse, donner peut-être à qui en aurait besoin certains vêtements ou jouets, et faire ces albums photos qu'elle s'était promis de remplir quand elle était là et qu'elle n'a jamais pris le temps de confectionner. Ca pourrait. Mais elle n'est toujours pas capable de s'y résoudre. Et elle sait que le sujet serait abordé, fatalement, et elle n'a aucune envie d'en parler.

Alors elle est restée à Londres, seule au milieu de ses plantes, après avoir envoyé quelques colis à sa famille et une carte à don ex-mari, lui souhaitant d'être plus heureux aujourd'hui et à l'avenir qu'il ne l'a été au cours de leur relation. Surtout après la disparition de leur fils. Elle a fini par échouer dans un pub, espérant presque recroiser la route de cet écrivain maladroit comme elle, et elle a observé les autres londoniens isolés, échoués comme elle là où tous les autres célèbrent en famille la naissance du Christ. Une seule et unique pinte, rousse comme sa chevelure, qu'elle a fait durer bien plus longtemps que le reste de la clientèle, et puis elle est rentrée chez elle, retrouver Pumpkin et son ronron réconfortant.

Elle a passé le nouvel an comme une grand mère devant sa télévision, son chat roulé en boule sur ses genoux, un plaid douillet et un de ces pulls grotesques sur le dos pour la réchauffer, une tasse de lait de poule fumante dans les mains. Et elle s'est endormie peu après le décompte après avoir grattouillé la bestiole à demi-éveillée pour lui souhaiter une bonne année.

Elle a ouvert la boutique tous les jours, profitant des fêtes pour proposer des calendriers de l'avent d'infusions, des compositions florales pour décorer les tables de fêtes, et des kits pour détoxifier les organismes un peu trop malmenés par les excès des festivités. Ca lui a au moins permis de ne pas avoir un trop mauvais bilan à la finale. Mais il lui faudrait plus de visibilité et elle ne prend plus assez le temps de faire évoluer sa chaîne pour profiter de sa fanbase pour promouvoir la boutique. Elle n'en a plus vraiment le courage, et ne réalise pas tout à fait qu'un syndrome dépressif - ou plus exactement une rechute - en est peut-être la cause.

Il reste encore de longues heures d'ouverture, aujourd'hui, en ce tout début d'année et le calme commercial comme chacun se remet sans le moindre doute de la fin deux mille dix-huit n'aide en rien son manque de motivation latent. Pas d'offre promotionnelle supplémentaire dans la boutique pour insuffler un peu de curiosité, pas de mélange inédit pour l'attrait de la nouveauté. Et elle a beau chercher une idée pour son blog, aucun sujet pour son domaine pourtant varié ne trouve grâce à ses yeux. Alors c'est avec un soulagement démesuré qu'elle perçoit le tintement du carillon de l'entrée et accueille le jeune homme blond qui s'approche d'un sourire.

- Bonjour. Qu'est ce que je peux faire pour vous ?

@Eurêka L. Abercrombie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London :: Camden Town
» Les Roses De Versailles
» Baptême de Wild Cloud
» Le parfum des roses d'hiver
» Sarah Wild
» Minnesota Wild

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-