"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Zoella | Little miss sunshine.  2979874845 Zoella | Little miss sunshine.  1973890357


Zoella | Little miss sunshine.

Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 6 Jan - 22:12 par Invité

ZoellaRaphaelle Brodeur

London calling to the faraway towns
NOM(S) :Brodeur, comme mon papa chéri. Il me manque énormément. PRÉNOM(S) : Zoella, choisi uniquement pour sa beauté et Raphaëlle, en l'honneur de mon grand-papa décédé quelques jours avant ma naissance.ÂGE : 25 ans. Je vieillis physiquement, mais mon esprit refuse de faire de même. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : À l'hôpital Sainte-Marie à Montréal le 8 mars 1994. NATIONALITÉ : Canadienne avec un visa d'étude Britannique et des origines Syriennes. Mais ça, on en parle pas. STATUT CIVIL : Célibataire, patiente et à la recherche d'une histoire aussi passionnée et romantique que celle de mes parents. MÉTIER : Pâtissière depuis que je suis en âge de travailler. J'ai fait mes premiers stages en Angleterre à 19 ans et je ne suis plus jamais repartie. TRAITS DE CARACTÈRE : Passionnée et fonceuse, je me surpasse dans tout ce que j'entreprends et je me lance sans me remettre en question. Débrouillarde, je trouve une solution à chaque embûche sur mon chemin. Je suis aussi dynamique -même si je n'ai pas encore bu mon café glacé matinal- et perpétuellement optimiste à un point où c'en est parfois agaçant. Mais, surtout, je suis extrêmement protectrice et il m'arrive de faire passer l'intérêt des autres avant le miens. Par contre, je suis une personne autoritaire, obsédée par l'ordre et la propreté.Je suis susceptible, mais si on me le reproche, je le nie automatiquement. Comme une gamine, je suis boudeuse, maladroite et un peu trop gourmande. Il m'arrive aussi d'être influençable, surtout lorsque j'ai confiance en la personne. GROUPE : Fast in my car.



My style, my life, my name

(01)S'il y a une chose primordiale à savoir sur moi, outre mon amour pour la nourriture, c'est que j'adore les animaux et si une personne ne partage pas cet affection, je me méfie d'elle. Pour moi, un Londonien qui n'aime pas les chiens est forcément sociopathe. Ou pire. (02)Je raffole aussi des livres, sans égard pour le genre. Dans ma chambre, je dispose d'un mur complet de bibliothèques qui se remplissent un peu plus chaque semaine.(03) Mais je ne suis pas névrosée, ni asociale. J'aime tellement les gens que je fais du bénévolat à l'hôpital dès que j'en ai l'occasion. Lorsque j'en ai la chance, j'apporte des beignets maisons ou des petits gâteaux aux patients qui peuvent se le permettre. (04)Malgré mon horaire chargé entre les études, la boulot et le ménage de la villa, je trouve toujours le temps d'aller m’entraîner. Aussi étrange que ça  puisse paraître, la boxe est l'une de mes plus grandes passions et c'est grâce à mon père. (05) Il était joueur de hockey et ma mère était son agente. Leur histoire est tellement belle que je refuse de me poser tant que je ne trouverai pas un amour aussi sincère. On peut donc dire que je suis une grande romantique. Ou seulement difficile, c'est au choix.(06)Je suis aussi passionnée et c'est pour cette raison que je me retrouve à Londres aujourd'hui. Après un échange étudiant et un coup de foudre instantané pour la ville, j'ai décidé de faire mes stages ici, puis de terminer mes études. (07)Contrairement à la plupart des jeunes de mon âge, je n'aime pas l'alcool, ni la drogue. Malgré les fêtes déchaînées organisées mensuellement à la villa, je ne bois pratiquement pas. Je ne tiens pas vraiment l'alcool et j'ai peur de faire des conneries que je regretterais. (08)Ma plus grande erreur a été de me mettre en couple avec mon meilleur ami au secondaire. Ça n'a pas fonctionné et j'ai perdu une personne importante à mes yeux(09) Je me déplace dans une vieille coccinelle jaune toute pourrite que Javadd a complètement retapé et qu'il doit fréquemment réparer. (10)J'ai des origines syriennes, mais je ne connais pratiquement rien de leur culture, parce que ma mère a vécu un traumatisque dans son pays natal et qu'il s'agissait d'un sujet tabou à la maison.
PSEUDO : J'en ai pas encore, je débarque de facebook, alors pardonnez mes peut-être futures maladresses Zoella | Little miss sunshine.  4174311217  PRÉNOM : Marie. ÂGE : 20 ans. PERSONNAGE : Inventé sous la supervision de Javadd.  Zoella | Little miss sunshine.  3674345785  AVATAR : Gigi Hadid. CRÉDITS : Lux Aeterna pour l'ava. COMMENT ES-TU TOMBÉ(E) SUR LC ? : Béné m'a forcée Zoella | Little miss sunshine.  2778241890  CE COMPTE EST-IL UN DOUBLE-COMPTE ? : Nop.



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 6 Jan - 22:22 par Invité
At the beginning

7 février 2000, Montréal, Canada.
« Mon papa, c’est le numéro un! Mais il porte le numéro 46. J’sais pas pourquoi. » Zozotant à chaque syllabe, debout sur la pointe des pieds pour essayer de me vieillir un peu, je ne cesse de rabâcher les oreilles des autres clients. Je suis fière de mon papa et à chaque match auquel j’assiste, j’en profite pour  me vanter un peu. À ceux dans les gradins, à ceux qui font la file aux toilettes et à ceux qui veulent juste manger leur hot-dog en paix. Ça m’est égal, tant qu’ils peuvent m’écouter et acquiescer. C’est pour ça, d’ailleurs, que je ne vais voir que ceux qui portent un gilet bleu, blanc et rouge, comme papa. « Ma maman aussi l’est douée. C’est elle qui s’occupe de tous les trucs pas marrants pour papa! Pis elle m’amène voir toutes les games, sauf quand c’est trop tard! Parce qu’y faut que j’dorme, je vais à l’école, moi. Mais ce soir c’est une soirée spéciale. C’est ma fête, alors on va patiner quand papa aura gagné! » Le vieillard qui attend pour payer sa collation hoche la tête, un sourire aux lèvres. Je ne sais pas s’il est agacé ou s’il me trouve marrante. Je n’ai pas le temps de lui poser la question, car maman revient déjà me chercher. Il faut retourner dans les loges rapidement si on ne veut pas manquer la prochaine période!

7 février 2005.
À chaque année, papa m’amenait patiner la veille de mon anniversaire. On allait à la patinoire la plus près et on faisait la course. À chaque fois je m’améliorais un peu. J’étais à un cheveu de le battre, mais ça n’arrivera pas. Il n’est pas près à retourner sur la glace. Il est en colère. Je le vois à la manière dont il frappe le sac de sable qui lui fait face. Je suis peut-être jeune, je viens peut-être à peine de franchir la barre des dix ans, mais je comprends les choses d’adulte. Il a perdu son boulot. Ils lui ont dit qu’il était trop vieux, qu’il avait fait son temps. Mais lui, il n’était pas prêt. Parce que c’était le meilleur, de loin, et qu’il aurait pu jouer jusqu’à la soixantaine si on lui avait permis. Mon papa est comme moi. Lorsqu’il a un but, une passion, il ne s’arrête pas. Jamais. C’est mon modèle depuis toujours et le voir ainsi m’attriste. Le plus beau cadeau qu’il pourrait me faire cette année ne serait pas d’aller patiner ensembles, mais qu’il me partage ce qu’il ressent. Je serai toujours là pour lui, peu importe ce qui arrive. Je  veux qu’il sache qu’il restera à jamais mon héro. Alors je finis par me lever. Je range mon cahier de math, je m’empare d’une paire de gants trop grande pour moi, puis je vais me placer de l’autre côté du punching-ball, l’air espiègle. « Je parie que je peux frapper encore plus fort! » Mon père rigole, s’éloigne un peu, et je me mets à taper de toutes mes forces.

7 février 2010, Londres, Angleterre.
« Happy Birthday to you! » Incroyablement gênée, je ne peux m’empêcher de rougir jusqu’aux oreilles. Je sens mes joues s’enflammer sans que j’y puisse quoi que ce soit. C’est la même galère pour mon sourire qui ne semble pas prêt de disparaître malgré la honte que Javadd me fou. Il sait que je n’aime pas avoir toute l’attention sur moi. Pourtant, ça ne l’a pas empêché de grimper sur la table du café pour chanter à tue-tête. Je ne voix pas pourquoi il s’en serait privé. Il a une voix magnifique et il aime un peu trop m’embêter. Je m’en doutais, mais je n’ai tout de même pas pris la fuite, parce qu’un instant de honte n’éclipse pas le plaisir d’une soirée avec la bande. Je ne les connais pas tous autant que Javadd, mais je les apprécie également. Ils m’ont pris en grippe dès la première journée de l’échange étudiant et ils ne m’ont pas lâchée. Ils m’ont aidée à mieux m’intégrer et à Londres, ils sont ce qui se rapproche le plus d’une famille. Mes parents me manquent terriblement, mais grâce à ce groupe hétéroclite, la douleur est surmontable et chaque instant ici est agréable. En quelques mois seulement, j’ai l’impression d’avoir grandi plus qu’en toute une vie. Je suis plus débrouillarde, plus assurée aussi. Je vais vers les autres et chaque jour, je découvre une nouvelle merveille londonienne, qu’il s’agisse d’un musée historique ou d’une pâtisserie locale. « Tantôt je t’amène voir la patinoire de la tour de Londres. Tu verras, c’est trop beau le soir! » J’ose enfin regarder Javadd. La chanson est terminée. Mes joues ont repris leur couleur normale. Cette fois, ce sont mes yeux qui déconnent. Ils s’emplissent d’eau sans que je ne puisse l’empêcher. Je ne suis peut-être pas avec papa,  mais je n’aurais pu souhaiter mieux pour mon 17e anniversaire.

7 février 2013, Montréal, Canada.
Fébrile, les mains tremblantes, je tourne et retourne l’enveloppe entre mes doigts, incapable de la déchirer. Mon cœur débat terriblement et je redoute presque le contenu de la missive. J’essaie de me donner courage, de me dire qu’au pire, je réessaierais l’an prochain. J’essaie de ne pas penser qu’à l’intérieur de ce bout de papier se trouve une autre pièce  qui me dire si, oui ou non, l’un de mes rêves se réalisera cet été. C’est fou lorsque j’y pense. Une simple enveloppe si légère qu’une plume contient toute mon avenir. « Chouette, on l’a déjà reçue? » Ma mère entre dans la cuisine, lançant ses clés sur la table et enlevant ses bottes en vitesse. Elle fonce vers moi pour m’arracher ce fardeau d’entre les mains sans que je puisse m’interposer. J’exprime une faible protestation, mais je ne fais rien pour reprendre mon bien. Je me contente de la suivre le long du corridor sur la pointe des pieds, essayant de regarder par-dessus son épaule. « Tu l’as eu! On l’a eu! » Ma mère se retourne d’un bond, me faisant sursauter. Mais, lorsque je comprends ce qu’elle vient de me dire, je me mets à sauter de joie avec elle. Je cri, je hurle de toutes mes forces, complètement excitée par la bonne nouvelle. « Elle l’a eu! » La voix stridente, mais heureuse, de ma mère recouvre pratiquement la mienne et, bientôt, on entend mon père arriver à la course. « Elle l’a eu? »Il nous observe toutes les deux, puis se met à sauter sur place avec nous, vision qui m’arrache, évidemment, un fou rire. D’ici quelques mois, je serai de retour à Londres pour une seconde année, cette fois pour faire un stage dans l’une des pâtisseries les plus achalandées.

7 février 2017, Londres, Angleterre.
« Baissez le son, merde! » J’ai un examen demain. J’avais averti Javadd, mais il a tout de même décidé de donner l’une des plus grandes fêtes de l’histoire de la villa, sous prétexte que c’est mon anniversaire, ce qui ne change strictement rien à mon horaire de cours. Les professeurs ne se préoccupent pas des fêtes de leurs trop nombreux étudiants. Aucune date ne peut nous accorder de passe-droit, malheureusement. Je serais bien descendue avec eux, parce que les voir complètement saoul est assez divertissant et que, faut se le dire, ils ont besoin de moi pour ne pas dégobiller au mauvais endroit ou texter leurs exs. Mais je ne peux pas. Je dois étudier, persévérer même si le bruit m’a déjà forcé à relire quatre fois le même paragraphe. Merde. Je grommelle, puis j’enfouie ma tête dans l’oreiller sur lequel je suis étendue. J’essaie de couvrir mes oreilles, mais c’est peine perdu. Je pousse un long soupire, prête à abandonner, lorsque ma porte s’ouvre. « La fête est en bas, pas la peine de… Jav? » J’hausse un sourcil, ne comprenant pas pourquoi il ne titube pas. Normalement, à ce stade-ci de la soirée, il commence déjà à être un peu trop guilleret. « Je suis nul pour cuisiner, mais j’ai essayé. » M’adressant un clin d’œil, il me tend un petit gâteau horriblement crémé. « Hmm… C’est supposé être quoi? » J’observe son œuvre, dubitative. « Quoi, t’es rendue à l’uni et tu sais plus lire? C’est ton nom, Zoe! » Effectivement. En y portant plus attention, je crois discerner un Z et ce qui ressemble vaguement à un a dans l’autre coin. J’esquisse un sourire, puis je prends une bouchée de mon goûter surprise, que je recrache aussitôt. « Mais c’est horrible! Tu l’as fait cuir combien de jours? » Mon rire se mêle au sien, mais je ne manque pas de lui rappeler que je dois étudier. Il est adorable, mais mon temps est compté. « Je sais. Je t’ai aussi apporté ça. » Il me tend alors son casque d’écoute, celui qui supprime les bruits lorsqu’il travaille sur ses chansons. Je le remercie, touchée qu’il se rattrape aussi bien. Puis je lui ordonne de filer et je reprends mes études, seule la veille de mes 24 ans.

7 février 2018, Montréal, Canada.
C’est ma fête demain, mais je n’en ai pas l’impression. Couchée sur un lit inconfortable, de retour dans ma ville natale entièrement contre mon gré, je fixe la fenêtre depuis des heures. J’observe le soleil se coucher, puis la lune se lever. J’essaie d’assimiler la nouvelle, même si les connections dans mon cerveau ne semblent plus se faire. Tout est noir dans ma tête. Je n’arrive plus à penser à autre chose qu’à la lune qui me semble si banale. Normalement, je la trouve belle. Magnifique, même. Mais ce soir, j’ai l’impression qu’elle me nargue. Lorsque je la regarde, je repense à toutes ces soirées passées à patiner avec papa ou avec Javadd. À tous ces anniversaires merveilleux que j’ai pu vivre, à tous les instants passés avec ma famille et mes amis, souvenirs précieux qui me font l’effet d’un coup de poignard en plein cœur. Ces moments, je ne pourrai jamais les vivre avec mes propres enfants, ma propre famille. Ils ont tout enlevé. Ils m’ont pris une partie de moi-même. Ils m’ont empêchée de donner vie, supposément pour sauver la mienne. Je suis vivante, mais à quel prix? Je devrais pleurer, hurler, mais rien ne sort. Tout est noir, dans mon esprit comme dans le ciel. Les étoiles ne brillent pas ce soir. Il n’y a que la lune, immense et cruelle. Bonne fête Zoella.  

7  janvier 2019, Londres, Angleterre.
Figée en haut de l’escalier roulant, je l’observe défiler depuis de longues minutes. Je vois les gens aller et venir, images floues au coin de ma rétine. Je ne sais pas combien passent près de moi, mais le nombre doit être assez élevé vu l’agitation de lieux. Sur mon chemin jusqu’ici, de l’avion aux marches, j’ai vu des familles se serrer dans leurs bras, des couples pleurer, déchirés, et des hommes d’affaires épuisés. Mais moi, je ne ressens rien de tout ça. J’essaie de garder bonne figure, mais j’ai seulement envie de rentrer chez moi. De me téléporter à la villa et de ne plus quitter ma chambre jusqu’à ce que je sois prête. Mais non. Il a fallu que Javadd insiste pour venir me chercher. Le pauvre, il semblait heureux d’entendre ma voix lorsque je l’ai appelé. Il ne se doutait absolument pas de ce que je venais de traverser. Il ne savait pas que j’avais passé des semaines entières à l’hôpital, à me faire examiner sous toutes les coutures pour être opérée une journée entière et finalement passer des jours entiers à repenser à tout ce que j’avais perdu, enfermée entre quatre murs fades. Il ne savait pas non plus que cette année sabbatique, je ne l'avais pas prise par plaisir et que ces allés-retours fréquents entre les deux pays n’étaient pas un moyen de revoir maman et papa. Ça, il ne le saurait jamais. Je ne veux pas qu’il s’inquiète. Alors, je ravale ce deuil que je porte. Je le garde pour moi et je me colle un large sourire au visage.
Revenir en haut Aller en bas
Nova Ainsworth
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.
Zoella | Little miss sunshine.  Tumblr_plqjf7HD1d1v8b0vjo8_250
» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 866
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : 22yo, (18.03).
» Schizophrénie : lola, rioja & teodora.
» Absence : 30 avril.
() message posté Dim 6 Jan - 22:51 par Nova Ainsworth
Bienvenue parmi nous. Zoella | Little miss sunshine.  1973890357
N'oublie pas d'inscrire ta célébrité en description. Zoella | Little miss sunshine.  828680203
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Tessa P. Berckley
Administratrice
Zoella | Little miss sunshine.  Tumblr_nf47rim8Xv1tcbchho1_250
» Date d'inscription : 06/10/2015
» Messages : 11518
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : adélaïde kane
» Âge : 25 ans, Née un 31 octobre
» Schizophrénie : autumn (l. james) & willow (l. hale) & eulalie (b. lively)
» Absence : 09.06.2019
() message posté Dim 6 Jan - 22:53 par Tessa P. Berckley
Bienvenue parmi nous Zoella | Little miss sunshine.  1973890357
& bon courage pour ta fiche Zoella | Little miss sunshine.  1922099377
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 6 Jan - 22:57 par Invité
Merci vous deux Zoella | Little miss sunshine.  1922099377 J'ajoute ça tout de suite Zoella | Little miss sunshine.  4174311217
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 6 Jan - 23:42 par Invité
welcome here Zoella | Little miss sunshine.  1973890357
teeeeeeellement bon choix d 'avatar Zoella | Little miss sunshine.  705448254
Revenir en haut Aller en bas
Miles Rowena
MEMBRE
Zoella | Little miss sunshine.  7uExJ8y
» Date d'inscription : 24/06/2018
» Messages : 1834
» Pseudo : Meg'
» Avatar : Michael Fassbender.
» Âge : Forty is sexy.
» Schizophrénie : Ethanol.
» Absence : 26/05
() message posté Lun 7 Jan - 0:24 par Miles Rowena
Bienvenue par ici & courage pour ta fiche Zoella | Little miss sunshine.  208687334
Revenir en haut Aller en bas
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
Abigail E. Reynolds
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
--
» Date d'inscription : 02/08/2016
» Messages : 8040
» Pseudo : Eilyam
» Avatar : Keira Knightley
» Âge : 29 ans (20.07)
» Schizophrénie : /
() message posté Lun 7 Jan - 3:25 par Abigail E. Reynolds
bienvenue sur le forum :D
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 7 Jan - 3:47 par Invité
Merci vous trois Zoella | Little miss sunshine.  2723850382 Zoella | Little miss sunshine.  1303875830
Revenir en haut Aller en bas
Javadd Amara
MEMBRE
Zoella | Little miss sunshine.  Tumblr_n6am9iPLCK1sed7k8o1_400
» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 191
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Lun 7 Jan - 4:41 par Javadd Amara
Bienvenu ! Tellement hâte de jouer avec toi ! Zoella | Little miss sunshine.  1922099377 Zoella | Little miss sunshine.  2894325006 Si tu as la moindre question, fais moi signe ;)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciennes fiches
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-