"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Same old story ♣ Gabrielle 2979874845 Same old story ♣ Gabrielle 1973890357


Same old story ♣ Gabrielle

Kate Erin
MEMBRE
Entre Bâton-Rouge et Matane...
» Date d'inscription : 12/09/2017
» Messages : 80
» Pseudo : Cookie ou ECK
» Avatar : Amy Adams
» Âge : 40 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate, Edwin et Sha(ton)
» Absence : Jusqu'au 09.05 - Présence réduite jusqu'au 26.05
() message posté Sam 16 Fév - 12:01 par Kate Erin
Mars 2017

Elle ne pensait pas revenir en Irlande. Quand elle a emménagé à Londres pour tourner la page, elle n'avait clairement pas dans l'idée de retourner tout de suite sur la terre de ses ancêtres. En réalité, ça n'était même pas tout à fait ça... A vrai dire, elle ignore parfaitement si sa famille était originaire de Dublin ou non, et ses voyages d'enfance ici ne lui laissent que des souvenirs trop flous. Ça n'a pas vraiment d'importance, de toute façon, elle n'était pas vraiment là pour un retour aux sources, simplement pour changer d'air et fêter la Saint Patrick comme il se doit. Et il fallait bien avouer que l'ambiance festive et la bonne humeur générale ont eu tendance à être communicatives, même pour elle.

Elle s'est baladé toute la journée dans les rues de la ville, un sourire insouciant sur les lèvres. Il y a une éternité qu'elle ne s'est pas sentie comme ça, presque sereine, mais elle ne se faisait aucune illusion quant au fait que ça ne soit que temporaire. Quand elle rentrerait chez elle, elle savait bien que l'euphorie du moment s'estomperait, alors elle profitait du moment, tant qu'il lui était donné de le faire. Elle s'est même laissée emporter par ce groupe de femmes qui lui a grimé le visage, un shamrock sur la joue, elle qui ne se maquille quasiment jamais. Elle a eu envie de rire quand elle a vu son reflet, a remercié chaleureusement le petit groupe - une fois n'est pas coutume là non plus - avant de poursuivre sa route.

Et quand le soir a commencé à teinter le ciel de lavande malgré le gris nuageux, elle a pénétré dans un pub au petit bonheur la chance, se faufile jusqu'au comptoir avec l'aide d'un jeune homme brun qui rejoignait visiblement son petit-ami dans la foulée,. Elle a commandé une bière brune, avant de se retourner pour observer la foule, l'atmosphère effervescente de ce jour de fête.

- Vous n'êtes pas d'ici, n'est-ce pas ? lui a demandé son bouclier humain de l'entrée.
- J'ai des origines irlandaises mais non en effet je ne suis que de passage.

Elle a appris plus tard qu'il était de retour aux sources, lui, et qu'il faisait découvrir à son ami son pays. Elle a été surprise de le voir raisonnable, pendant cette période de fête nationale, se contentant de softs alors qu'elle-même descendais doucement sa pinte mais elle n'a pas posé de question. Ils se sont trouvé un drôle de point commun dans le shamrock d'argent pendant à leurs deux cous, et elle a fini par prendre leurs numéros, leur promettant sans savoir si elle s'y tiendrait réellement de les recontacter plus tard. Ciarán et Tristan ont fini par prendre congé, et elle se préparait à rentrer à son hôtel, incapable de déterminer le nombre de verres qu'elle avait payés et vidés, quand sa maladresse légendaire couplée à son taux d'alcoolémie l'a jetée dans les bras d'un autre inconnu. Et le contenu de sa dernière pinte a fini sur mon pull aux couleurs de l'Irlande et son jean délavé... ainsi que sur l'inconnu. Il a ri, pris les choses avec philosophie. Et on a échangé des numéros, même si elle ne pensait pas l'utiliser à cet instant...

Mars 2018

Elle y est retournée. Elle a recontacté le petit couple qui a mis un temps à se souvenir d'elle, mais n'a pas hésité à lui proposer de se joindre à eux, et lui a même présenté leur ami de passage. Elle s'est retrouvée face au type à la bière renversée, qui a ri à nouveau, rayonnant. Un petit morceau d'étoile sur ses lèvres minces, il a sorti quelque chose du genre que le hasard faisait décidément drôlement les choses. Et elle a gardé contact, ensuite, avec ces trois petits jeunes qui pourraient presque être ses fils, si elle les avais eus bien jeune. Elle ne savait pas trop ce qu'elle espérait trouver en revenant dans les mêmes rues, le même hôtel, en se rendant au même bar, mais elle a été plutôt ravie de retrouver ces trois jeunes gens, de discuter avec eux comme s'ils se connaissaient depuis toujours. Elle aurait aimé retrouvé par hasard l'écrivain de Londres dans un autre pub, dans une autre ville comme s'il était justement écrit qu'ils se retrouveraient ainsi attablés, mais elle sait bien que ce n'est qu'une chimère de plus dans son esprit. Elle n'a pas regretté son escapade, cependant, et s'est promis de revenir, à nouveau, plus tard.

Et de retour à Londres, de composer le numéro de ce Nate, qui tenait un bar dans Soho.

Mars 2019

Elle est venue quelques fois, juste écouter la musique, discuter une minute avec lui, et boire une unique pinte. En vélo, qu'il lui fait maintenant entrer contre la vitrine, comme si elle était chez elle, presque. Ce type a une aura de bienveillance assez communicative, elle doit bien l'admettre. Et elle, elle passe des soirées moins seule que lorsqu'elle reste chez elle. Elle a pris quelques habitudes, avec les mois passés. Et ce soir n'y coupe pas. Elle s'est installée à une table dans le coin du côté de l'entrée, près de la vitrine, son vélo à côté d'elle comme s'il faisait partie de la déco. Comme d'habitude. Comme d'habitude, elle lui a commandé une pinte de bière, parfois brune, ce soir rousse, et son verre à la main, elle observe les allées et venues dans ce pub, une fois de plus. Pourtant quelque chose la dérange. En soi, il n'y a rien de spécial, elle ne saurait pas trop dire ce qui change, mais elle ne me sent pas tout à fait dans la même ambiance. Et peut-être un peu trop seule, aussi. Un soupir lui échappe malgré elle... La saint-valentin est passée, la Saint-Patrick approche, et sans doute que la solitude me pèse un peu trop ce soir... Elle se lève après avoir vidé une partie de son verre, peut-être trop vite. Ou c'est son mouvement qui est trop vif ? Elle a trébuché - un classique la connaissant, elle ne devrait pas s'en étonner - et le contenu de son verre, une fois de plus, a fini sur quelqu'un d'autre. Une jeune femme brune, auprès de laquelle elle s'empresse de se confondre en excuses.

- Mais quelle empotée... Je suis navrée, vraiment, je suis d'une maladresse... Je suis désolée, le parfum houblon n'est pas toujours le plus apprécié...

Elle est mortifiée, et ses propos un peu absurdes témoignent de son embarras : la gêne la pousse à meubler le silence relatif du bar effervescent, seulement pour ne pas laisser un trop grand malaise s'installer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho :: The Lucky Star
» Gabrielle Delacourt
» Maple story
» Gabrielle Delacour [ACCEPTEE] ~ Chargée de relations publiques avec les Moldus
» Gabrielle Delacour
» [Stinger's Story n°3] Stinger's comeback and DDP's partner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-