"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici king of the clouds (zephyr). 2979874845 king of the clouds (zephyr). 1973890357


king of the clouds (zephyr).

Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 15 Mar - 22:04 par Invité

zephyr zayn zebenhoven

escape this old world
NOM(S) : zebenhoven. héritier d'un passé en décomposition - plus aucun château à protéger, aucun manoir dans lequel se réfugier, sinon celui de la mémoire. PRÉNOM(S) : zephyr, zayn. à quoi cela peut-il bien rimer, maintenant. ÂGE : les années qui s'accumulent, trente-trois couchés de soleil sur une vie tumultueuse. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : vingt-huit février quatre-vingt-six gelé d'hiver. les jours se font courts, les esprits s'éteignent. en décembre c'est la danse des squelettes glacés. NATIONALITÉ : l'angleterre dans le sang et dans les archives, la belgique qu'on énonce sans vraiment de conviction - plus une réminiscence d'autrefois que véritable identité. STATUT CIVIL : marié à ses échecs. les uns après les autres, lourds anneaux d'une chaîne de déceptions attachée à son cou. MÉTIER : éditeur et écrivain de seconde zone. à défaut de savoir faire plaire avec ses propres textes, il en met d'autres en lumière. TRAITS DE CARACTÈRE : protecteur + pensif + philosophe + calme + bienveillant + imaginatif + méticuleux + utopiste + lunatique + colérique + plaintif + impatient + brutal + pessimiste. double facette. GROUPE : walk on a line.



heaven knows that i'm born too late

(un) temps carnassier. qu'elles sont rapides, les années, qu'elles se consomment - consument - avec le désespoir de l'affamé. mais pourtant, on ne fait rien. mais pourtant, les heures de gloire sont loin. les heures s'étirent en jours, en semaines, en mois, et les ans finissent irrémédiablement par s'aligner. la langueur pernicieuse est installée dans le sang, et les souvenirs, mon dieu, les souvenirs... ils dévorent le présent et le figent en passé. (deux) des chimères enterrées. ce n'est pas qu'on n'osait pas rêver, ici-bas, c'est qu'on s'y est brûlé les ailes. les portes des plus grands espoirs se sont ouvertes juste devant lui et il s'y est précipité avec l'illusion de la jeunesse et l'arrogance des esprits fougueux. mais il a trébuché avant d'avoir atteint l'arrivée, et la chute a été plus cruelle que jamais. si les maisons d'éditions ont été vues comme un échappatoire et un moyen de montrer au monde ce qu'il valait, zephyr ne se contente désormais plus que de les regarder du côté des employés. la paperasse et les coulisses, les machines détraquées. des ribambelles d'auteurs à qui détruire les espérances, eux aussi. (trois) pour lui qui adule la beauté - pour lui qui vénère les chefs d'oeuvre d'humanité - ses yeux lui font souvent défaut. l'astigmatisme comme leg honteux, un des seuls qui lui soit resté au fil des ans. les lunettes se sont succédées les unes après les autres, quand leurs verres se cassaient sous la poigne d'un gamin ou les chutes dans le métro jusqu'à ce que la holà soit mise et qu'apparaissent les lentilles de contact. (quatre) "je n'en suis pas à mon premier amour" qu'il répéterait avec tout le romantisme du monde, s'il le fallait. zephyr, il a les amours gravés sur le coin du coeur. des sortes de tatouages en lierre sur les parois de moins en moins lisses du myocarde. elles l'enserrent, ces tiges étouffantes, elles lui volent son souffle. rien n'est fait pour durer, qu'on dit. on dit que zephyr a les mots qui fourchent quand vient l'ennui, et les habitudes qui s'écharpent vite. et pourtant les passions sont violentes, autant que leur fin. (cinq) le nom qui vient de nulle part et de partout en même temps. la tradition flammande dans le sang, parce qu'il faut bien venir de quelque part, mais qu'au fond on ne sait pas vraiment si ça vaut la peine de l'énoncer. et zephyr, l'accent avalé par l'anglais, d'une réminiscence antique sans intérêt. zephyr vent d'ouest aussi passager qu'effacé. (six) des frères et soeurs en farandole et en cavale. des grands, des petits, des belles, des fantasques, des mystérieux, des hystériques et des dépressifs. ils se sont tous fait rouler dessus par la vie, en quelque sorte. hébergés à l'hôtel des coeurs blessés. les sans-nom, les laissés pour compte. mais la famille, la vraie, elle se compte sur le doigt d'une main. zephyr, adam, zed, irina. gamins réunis par la force du destin - des patronymes infoutus d'être identiques, mais une fraternité plus vraie que dure. (sept) les lettres s'accumulent. à l'époque où il ne collectionnait pas plus d'une dizaine d'années à son actif, il baissait le regard quand on lui demandait "et toi, tu viens d'où ? - mais moi monsieur, je ne viens de nulle part. je ne suis personne. juste le fils d'un grand quelqu'un - mais personne, vraiment. son nom est assez baigné de lumière pour que le mien soit oublié." évidemment, le temps lui aura fait regretter ces voeux d'anonymat, le laissant seul avec ses démons. et ses lettres, évidemment. ses lettres qu'il n'ouvre jamais. pas même une fois pour défaire la colle. il jette à peine un oeil dessus quand elles arrivent par la poste, juste de quoi faire une grimace. et puis, il les jette au fond d'une boîte à chaussure, et il les oublie, jusqu'à la prochaine livraison. des boîtes à chaussure il en a des tas - forcément, vingt-cinq ans de  missives, ça pèse son poids. (huit) ni riche ni pauvre. ni célèbre ni rebus. ni grand, ni petit. ni faible, ni fort. ni saint, ni charogne. dans une moyenne désolante. les flammes du scandale publique se sont petit à petit réduites à rien, un vide total. il n'y a plus que la soif de tout et d'absolu de zephyr pour raviver ce qui n'est plus. un savoir dogmatique qui s'exprime dans des piques blessantes, des réprimandes ou des regards hautains. il aurait crevé d'être plus, zephyr. mais il n'aura bientôt plus que son propre reflet comme publique. (neuf) des bourses d'étude surprenantes pour un gars de rien. il aurait pu aller loin si seulement il n'y avait pas eu... lui, zebenhoven. le nom tache alors, forcément, le succès s'éloigne. retour au commun des mortels. (dix) il noie sa rancune, tous les soirs. rendez-vous au bar du coin de la rue, avec ses démons et sa solitude. l'gars qui fait genre d'être mieux que tout le monde mais qui ne berne personne. ce n'est qu'un futur déchet de la société, la date de péremption est juste trop floutée pour qu'on arrive encore à la deviner. ce n'est qu'une question de temps.
PSEUDO : jadielle. PRÉNOM : jade. ÂGE : jeunesse abîmée. PERSONNAGE : inventé, sous l'idée d'un certain mr green.  AVATAR : brendon bb urie. CRÉDITS : midnight blues (av); prima luce (ic). COMMENT ES-TU TOMBÉ(E) SUR LC ? : still mr green. CE COMPTE EST-IL UN DOUBLE-COMPTE ? : nein herr präsident.



in the backbone of night

il n’est allé qu’une fois la voir, là-bas, dans ses geôles moisies. du moins, c’était comme ça qu’il se la représentait ; avant de voir la bête, le monstre de béton, les fers de métal noir. on lui parlait d’endroit où croupir, il a découvert les affres d’une minutie qui laisse toute pudeur de côté. les néons zébraient les plafonds de lumière crue et il a souvent cligné des yeux sous leur intensité. peut-être était-ce de crainte, sûrement cela était dû à l’acide qui lui brûlait l’estomac. parmi tous les contrôles qu’il a franchis, aucun ne lui a demandé de souffler pour tester son haleine. tant mieux. on lui aurait retiré son permis de conduire sur place.
et là, dans le parloir bruyant de conversations, il a attendu. ses pieds ruaient sur place. et ses mains, oh ses mains, une imbrication sans début ni fin. ce n’est qu’après une longue attente qu’elle est enfin arrivée. il l’a regardée enlever les menottes, du bout de la salle. il l’a observée se frotter les poignets et rentrer les épaules, et ça lui a rappelé avant - quand l’autre était encore là et qu’il fallait répondre selon ses désirs sous peine d’apprendre la valse avec le mur. il l’a vue avancer avec hésitation sans trop savoir où aller, vers qui venir. après tout, ça faisait vingt ans. pile, vingt ans. heureux anniversaire, maman. et maman l’a vu au bout de quelques tours de salle oculaires. elle a froncé les sourcils, elle a penché la tête, et il l’a fixée de ses yeux vides. tout son être a arrêté de battre la chamade. et elle a avancé. lentement. c’est une vraie curiosité, vraiment, de se mouvoir sans bouger d’un pouce. comme si tout votre être était tracté sur rails automatiques. et quand elle est arrivée à sa hauteur, il n’y a pas eu de câlin. il n’y a pas eu d’effusion ou de sourire dévorant, ou de question. est-ce que tu te souviens de moi – bien sûr. est-ce que tu as encore lapinot, tu sais, ton doudou dont tu ne pouvais pas te séparer – non un autre gamin lui a arraché les yeux il y a des années. c’est bien les aubergines farcies ton repas préféré n’est-ce pas – oui. est-ce que tu as continué d’écrire ces comptines racontant l’histoire du yéti et du soleil fondu – entre autres, mais ça m’est passé.
au final, peut-être a-t-elle posé toutes ces questions finalement. ou peut-être pas. peut-être qu’ils se les est inventées dans sa tête, une à une, en imaginant aussi les réponses plus polaires que glaciales. il ne sait plus trop, cette visite est une sorte de rêve dans sa mémoire – un mauvais cauchemar. sauf qu’il se souvient qu’à un moment, il l’a regardée dans les yeux, et ça a éteint toute interrogation. il n’y a plus eu que le silence artificiel de deux êtres magnétisés l’un par l’autre et qui écartent le reste du monde. et puis, finalement, de sa voix rauque, ses intonations qui ont laissé le petit garçon derrière pour l'homme meurtri. « pourquoi ? » ça a été la parole qui a fait craquer le reste. elle n’a plus jamais posé de question, même muette. « tu sais. » oui, je sais. oui, je sais comment. oui, je sais ce qui t’a valu de le faire. je sais ce qu’il a commis comme crimes pour que tu cèdes et que ne commettes l’irréparable. je sais toutes les tromperies, je connais toutes les constellations sur ton derme, j’ai appris par cœur tes chagrins et tes pleurs. j’ai compris pourquoi tu ne pouvais pas toujours empêcher ses coups et que, souvent, tu prenais pour moi, même s’il était irrémédiable que mon être finisse par apprendre ses péchés. quand il quittait votre lit, et que tu y étais laissée pour morte, les yeux fades et les mains encore moites, l’entre-jambe à peine couvert, je franchissais la porte à pas de souris, et je remettais la couverture sur toi. doucement, pour ne pas que tu aies froid – froid au corps et à l’âme. et je te berçais. tout ça, je sais. mais pourquoi. pourquoi, maman, tu ne t’es pas battue. pour faire valoir tes droits – pour me faire valoir. pourquoi tu m’as abandonnée après tout. pourquoi il a fallu que je parte avec ces gens inconnus et ces douleurs en moi.
pourquoi t’es partie, maman ?
Revenir en haut Aller en bas
we push and pulllike magnets do
Olivia Andrews
we push and pull
like magnets do
king of the clouds (zephyr). Tumblr_mt6xdfvLsP1r8v0pno7_250
» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 10888
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : holland roden
» Âge : twenty-nine
» Schizophrénie : Jake & Alexander
() message posté Ven 15 Mar - 22:25 par Olivia Andrews
bienvenue parmi nous king of the clouds (zephyr). 2941632856 et bon courage pour ta fiche king of the clouds (zephyr). 1973890357
n'hésite pas si tu as des questions king of the clouds (zephyr). 3744571258
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 15 Mar - 23:30 par Invité
chatttttttttttttttttttttttttttttttttttttt <333333333 bienvenue iciiiiiiiiiiiiiiiiiiii <333333
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 15 Mar - 23:58 par Invité
bienvenue parmi nous king of the clouds (zephyr). 1973890357
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
Rhiannon O'Connor
membre de la version
king of the clouds (zephyr). Tumblr_ncf70lo9Rp1rusjpbo8_r1_250
» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1823
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 29 ans
() message posté Sam 16 Mar - 1:39 par Rhiannon O'Connor
Bienvenue king of the clouds (zephyr). 208687334 Amuse-toi bien par ici king of the clouds (zephyr). 1922099377
Revenir en haut Aller en bas
Miles Rowena
MEMBRE
king of the clouds (zephyr). 7uExJ8y
» Date d'inscription : 24/06/2018
» Messages : 1834
» Pseudo : Meg'
» Avatar : Michael Fassbender.
» Âge : Forty is sexy.
» Schizophrénie : Ethanol.
» Absence : 26/05
() message posté Sam 16 Mar - 2:02 par Miles Rowena
J'aime le pseudo (ça doit être la fan d'Eastwood en moi king of the clouds (zephyr). 2637431331) king of the clouds (zephyr). 1935183664
Bienvenue par ici & courage pour ta fiche king of the clouds (zephyr). 208687334
Revenir en haut Aller en bas
Nova Ainsworth
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.
king of the clouds (zephyr). Tumblr_plqjf7HD1d1v8b0vjo8_250
» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 866
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : 22yo, (18.03).
» Schizophrénie : lola, rioja & teodora.
» Absence : 30 avril.
() message posté Sam 16 Mar - 4:19 par Nova Ainsworth
brendon. king of the clouds (zephyr). 1922099377
j'aime trop l'aesthetic de tout. king of the clouds (zephyr). 878725457
bienvenue parmi nous. king of the clouds (zephyr). 1973890357

(n'oublie pas d'inscrire ta célébrité en description, stp. king of the clouds (zephyr). 828680203)
Revenir en haut Aller en bas
Kim Bellingham
king of the clouds (zephyr). Original
» Date d'inscription : 18/02/2019
» Messages : 48
» Pseudo : Rori
» Avatar : Madelaine Petsch
» Âge : 27 y.o.
() message posté Sam 16 Mar - 8:17 par Kim Bellingham
Bienvenue à Londres ;p
Revenir en haut Aller en bas
growing strong
Alycia Hemsworth
growing strong
king of the clouds (zephyr). Tumblr_inline_ojuj3bc03m1tw2m0e_250
» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 62617
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : zoey deutch.
» Âge : 28yo.
» Schizophrénie : jamie & gabrielle.
() message posté Sam 16 Mar - 9:09 par Alycia Hemsworth
Bienvenue king of the clouds (zephyr). 1922099377 bon courage pour ta fiche king of the clouds (zephyr). 2941632856
En cas de besoin n'hésite pas king of the clouds (zephyr). 1935183664 king of the clouds (zephyr). 1973890357
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Autumn L. Schoemaker
Administratrice
king of the clouds (zephyr). Tumblr_poyettT8t81r8177lo2_400
» Date d'inscription : 25/07/2015
» Messages : 16021
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : Lily James
» Âge : 28 ans, née un 14 février
» Schizophrénie : tessa (a. kane) & willow (l. hale) & eulalie (b. lively)
() message posté Sam 16 Mar - 20:41 par Autumn L. Schoemaker
Bienvenue parmi nous king of the clouds (zephyr). 1973890357
& Bon courage pour ta fiche king of the clouds (zephyr). 1922099377
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciennes fiches
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» CAVALIER KING CHARLES F 5 ANS REFUGE DE BETHUNE 62
» STEPHEN KING
» King of War
» The Lion King RPG
» Le rêve de Martin Luther King sera réalisé...enfin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-